ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 13 octobre 2011

Moûtiers : un exercice de sécurité organisé par la Préfecture perturbe le trafic ferroviaire

Posted by ardsl sur 13 octobre 2011

Jeudi 13 octobre, la Préfecture de Savoie a procédé à un exercice de sécurité sur les communes de Moûtiers, Saint-Marcel et Plombières.

Sous l’égide de la préfecture de la Savoie, du directeur de la Protection civile Bernard Airenti, de la sous-préfète Dominique Conca, et en étroite collaboration avec l’usine MSSA, était organisé un exercice de sécurité civile, “prenant appui” sur une fuite (fictive) de 600 kilos de chlore à MSSA (Métaux Spéciaux). Dans un périmètre de 2,5 km autour de l’usine (10 000 personnes concernées en tout), il s’agissait en effet de tester le dispositif d’alerte et de sécurité, articulé autour du POI (Plan d’opération interne) de MSSA, et du PPI (Plan particulier d’intervention) de la préfecture. Autrement dit, à travers des messages diffusés sur France Bleu Pays de Savoie, par hauts parleurs dans les rues ou sur des voitures, à demander aux habitants de rester confiner dans leur logement.

11 établissements scolaires ont été concernés. 2 870 élèves sont restés sagement dans leur salle de classe, en se calfeutrant dans un lieu spécifique. La population, également prévenue par le biais d’appels téléphoniques, a joué le jeu en évitant de sortir pendant les 45 minutes de l’exercice.

Le trafic routier et automobile a été coupé en milieu de matinée.

Le TER 17933 (Part-Dieu 7h41 – Moûtiers 10h10) a été immobilisé 50 minutes en gare de Notre-Dame-de-Briançon.

Publicités

Posted in Retards / Suppressions, Savoie | Tagué: , , | Leave a Comment »

Un camion brise les barrières d’un passage à niveau sur la ligne Lyon – Bourgoin

Posted by ardsl sur 13 octobre 2011

Le trafic ferroviaire est actuellement perturbé entre Lyon et Bourgoin. Un camion a brisé les barrières d’un passage à niveau, situé sur la commune de Saint-Pierre-de-Chandieu.

Sont impactés les dessertes suivantes :

  • TER Lyon Perrache – Saint-André-le-Gaz
  • TER Lyon – Chambéry
  • TER Lyon – Grenoble
  • TGV Paris – Chambéry – Annecy
  • TGV Paris – Grenoble
  • TGV Lyon – Marseille
  • TGV Lyon – Montpellier.
Le TGV 6886/7 (Nice 10h59 – Genève 17h14) a été retardé de 45 min.
Le TER 17912 (Moûtiers 11h43 – Lyon Part-Dieu) est arrivé avec 1h45 de retard à Lyon.

Posted in Retards / Suppressions | Leave a Comment »

Jean-Luc Rigaut renonce (provisoirement) à sa promesse du tram train

Posted by ardsl sur 13 octobre 2011

Le tram-train, volonté de Jean-Luc Rigaut, restera quelques années supplémentaires dans les cartons, faute d’argent. Le maire (NC) d’Annecy estime que ce projet est toujours viable, à terme, pour le bassin de vie.
Lors d’un dernier conseil communautaire de l’agglomération d’Annecy (C2A), son président Jean-Luc Rigaut a annoncé l’abandon du tram train. Un service de bus à haut de service est préféré pour des raisons économiques.
Il s’agissait pourtant du projet phare du maire d’Annecy lors des municipales de 2008. Il avait alors promis un tram-train allant de Saint-Jorioz à La Balme-de-Sillingy. « Des études, menées par RFF, ont été faites sur une première phase », expliquait Jean-Luc Rigaut dans les colones de L’Essor Savoyard (du 6 octobre).
Le tram-train est officiellement « différé. » Jean-Luc Rigaut reproposera-t-il ce projet en 2014 ?
Pour le maire d’Annecy estime que la population du bassin annecien (plus de 200 000 habitants) permet la réalisation d’un tram-train. « Je rappelle qu’il n’a jamais été question de solutionner un problème intra-muros à Annecy. On réfléchit à une échelle qui va au-delà de l’agglomération ».  Ainsi le tram-train pourrait être une réponse aux problèmes de mobilité rencontrés sur la rive Ouest du lac d’Annecy et dans le secteur de Sillingy.
En attendant, la C2A et le Conseil Général vont réaliser une voie dédiée aux transports collectifs entre Epagny et Sillingy pour permettre la mise en place de cars et de bus à haut niveau de service, entre Annecy, le Grand Epagny et Sillingy.

Posted in Bassin annecien | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

La modernisation de la ligne Saint-Gervais – Vallorcine reportée sine die

Posted by ardsl sur 13 octobre 2011

Une rame TER du Mont-Blanc ExpressLes plus optimistes évoquaient le début des grands travaux en avril 2012. Il n’en sera rien. Explications. 

Fin janvier 2011, aux Houches, RFF, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de la Haute-Savoie et la Communauté de Communes Vallée de Chamonix Mont Blanc ont signé la convention de financement des travaux des modernisations de la ligne Saint-Gervais – Vallorcine et du tunnel des Montets.

Fiche signalétique de la modernisation de la ligne Saint-Gervais – Vallorcine et du tunnel des Montets

Lors de la construction (au début du vingtième siècle) du tunnel ferroviaire des Montets, qui relie Vallorcine à Chamonix sur une longueur de 1883 mètres, un passage pour piétons a été prévu au côté de la voie, afin de désenclaver la vallée de Vallorcine en hiver. En 1984, ce passage piétons a été transformé en une étroite chaussée carrossable. La route (D 1206) passe par le col des Montets (situé à une altitude 1461 mètres). Cette dernière est parfois (environ 5 à 10 jours par an) fermée en raison des risques d’avalanches. En cas de fermeture du col, la D 1506 est déviée par le tunnel. Un système de circulation alternée trains/automobiles est alors mis en place.

Le Conseil général de la Haute-Savoie considère que les conditions actuelles d’utilisation du tunnel en mode routière ne correspond ni au niveau du trafic, ni aux exigences de sécurité routière.

L’opération de modernisation du tunnel des Montets

Officiellement la modernisation du tunnel ne servirait pas à un usage routier régulier. Mais l’objectif est bien d’obtenir une meilleure exploitabilité du tunnel, tant du point de vue routier que du point de vue ferroviaire.

La première action à mener est de conforter la structure du tunnel, d’une part en limitant les venues d’eau et d’autre part en renforçant la structure (injection de coulis, mise en oeuvre de béton projeté, éventuellement chemisage) afin d’éviter les effondrements.

La deuxième action consiste à dégager de façon plus fiable le gabarit routier et ferroviaire. Le principe retenu est de rapprocher les voies de circulations (ferroviaires et routières) au centre du tunnel : il s’agit d’adapter une technologie de type tramway ou voie sur dalle au tunnel. Afin d’éviter l’utilisation de sel pour le déverglaçage de la dalle en vue de son utilisation routière (ce qui est très préjudiciable à la longévité du rail), il est prévu d’équiper la dalle de résistances chauffantes.

La troisième action à mener est d’améliorer, de fiabiliser et de sécuriser l’exploitation routière lors des périodes de fermeture du col des Montets. L’objectif est d‘équiper suffisamment le tunnel pour que ce dispositif de convois soit abandonné pour rendre plus efficace l’utilisation en mode routier, tout en renforçant la sécurité des usagers routiers et en diminuant la présence des forces de l’ordre et des pompiers sur place. Pour ce faire, des équipements complémentaires de sécurités, classiques dans les tunnels routiers, sont nécessaires : ventilation, vidéosurveillance, dispositifs d’appels d’urgence, éclairage, équipements de gestion du trafic routier (feux, barrières,…).

Les travaux du tunnel des Montets ont été estimés à près de 17M€, lors de la signature de la convention de financement. Le Conseil général de la Haute-Savoie s’est engagé à hauteur de 9,5M€, la Région Rhône-Alpes doit apporter 3,3M€. La participation de RFF devait être de 4M€.

L’opération de modernisation de la ligne

Il s’agit d’assurer à la fois la pérennité du service au travers d’une modernisation de l’infrastructure et le développement d’une offre à 2 trains par heure et par sens (contre 1 en général aujourd’hui) au travers la mise en place d’une nouvelle signalisation ferroviaire et du renforcement des équipements permettant l’alimentation des trains en électricité. Tant pour la modernisation de la voie ferrée que pour le nouveau système d’exploitation et de signalisation, une homogénéité a été recherchée entre la partie suisse de la ligne et la partie française, dans le but de permettre une coopération encore plus aboutie à propos de la maintenance et de l’exploitation de la ligne mais surtout pour permettre des circulations internationales plus faciles. A noter qu’une première opération de modernisation de l’infrastructure entre Chedde et Servoz, cofinancée entre RFF et la Région Rhône-Alpes dans le cadre de la modernisation de la ligne Saint-Gervais – Vallorcine, a eu lieu en octobre 2008.

La mise en place de la nouvelle desserte était prévue au service 2014 (en décembre 2013). Des coupures longues de la ligne étaient envisagées aux basses saisons afin de faciliter (et de rendre plus économiques) les travaux.

Les travaux de modernisation de la ligne ont été chiffrés à 31,6M€. La convention de financement tablait sur :

  • 14,8M€ provenant de la Région Rhône-Alpes.
  • 9,7M€ provenant de RFF.
  • 3 M€ provenant du Conseil général de la Haute-Savoie.
  • 2,4 M€ provenant de la Communauté de Communes Vallée de Chamonix Mont Blanc.
  • 1,5 M€ provenant d’ATMB.

Les travaux de rénovation et de modernisation des 39 kilomètres de la ligne centenaire à voie métrique qui relie Saint-Gervais-les-Bains à Vallorcine devaient débuter en avril 2012 mais de sérieux problèmes sont apparus lors du comité de pilotage qui s’est tenu jeudi 6 octobre à Annecy…

Le comité de pilotage du 6 octobre

RFF, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de la Haute-Savoie, et la Communauté de Communes Vallée de Chamonix Mont-Blanc se sont retrouvés lors du comité de pilotage de la modernisation le 6 octobre à Annecy.

RFF a présenté aux partenaires les retours des appels d’offres passés pour la modernisation. Le budget prévisionnel (51M€) est insuffisant pour mener l’ensemble des travaux.

RFF a proposé d’utiliser le budget prévu pour les investissements de modernisation de la ligne pour l’entretien courant de la voie entre Le Fayet et Vallorcine.

Les propositions de RFF (Réseau Ferré de France), le propriétaire de la ligne, ont provoqué de vives réactions d’opposition de la part des collectivités locales impliquées.

Lors du conseil municipal de Chamonix lundi 10 octobre, Éric Fournier, le maire (Nouveau Centre) a parlé de son inquiétude à propos de la modernisation de la voie ferrée Saint-Gervais – Vallorcine qui doit permettre notamment un accroissement de la cadence des trains et dont les travaux devaient commencer en avril 2012. Sauf que «lors de notre dernière réunion du comité de pilotage, un de nos partenaires a semblé être défaillant, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de RFF».

Selon le maire en effet, Réseau Ferré de France pourrait être amené à utiliser les 55 M€ du projet (dont elle n’a apporté que 20 %) pour la maintenance de la ligne et non sa modernisation. Pour Éric Fournier : «il est hors de question que nous soyons les otages d’un débat national qui n’est pas tranché», RFF accuse en effet de fortes dettes et les négociations portant sur de nouvelles sources de revenus bloquent avec l’État et la SNCF.

L’édile chamoniard s’est rendu à Paris mercredi 12 octobre. Il a pu rencontrer Thierry Mariani (ministre des Transports).

La vice-présidente de la Région Rhône-Alpes chargée des Transports, Bernadette Laclais a réagi par l’intermédiaire d’un communiqué de presse

Le communiqué de RFF

Le reportage de France 3 Alpes http://alpes.france3.fr/info/chamonix-le-rail-grince-70795985.html?onglet=videos#.TpnhL3uirPU.facebook

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Valence Romans Déplacements lance une étude sur une SPL dédiée aux transports

Posted by ardsl sur 13 octobre 2011

Lors du dernier comité syndical de Valence Romans Déplacements (VRD), les élus ont décidé de lancer une étude sur l’intérêt d’une Société Publique Locale (SPL) dédiée aux transports. La SPL est un nouveau dispositif institué par une loi datant du 29 mai 2010.

Cette étude estimée à 18 000€ a été confiée à la société Amo.

VRD pourrait confier à la SPL quelques lignes périurbaines de la plaine de Valence, actuellement exploitées par la Régie Voyages Drôme.

Posted in Drôme | Tagué: , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :