ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Le ferroviaire s’invite dans l’hémicycle du Conseil général des Hautes-Alpes

Posted by ardsl sur 19 octobre 2011

Le Conseil général des Hautes-Alpes s’est réuni en séance plénière mardi 18 octobre 2011. Le train était au cœur des débats. Une délibération sur le financement des études pour le tunnel ferroviaire du Montgenèvre a été votée. Les élus ont aussi critiqué la gestion par SNCF du train de nuit et les nouveaux horaires qui sont entrés en vigueur le 11 décembre 2011. 

Les élus sont prononcés en faveur d’une participation au financement d’études sur le projet de tunnel ferroviaire du Montgenèvre (50 000 euros sur un total de 950 000 euros). La discussion a laissé apparaître de véritables lézardes dans l’unanimité affichée par les élus du département sur ce projet. Si tous sont pour, certains n’hésitent pas à faire part de leurs doutes. Roger Para, conseiller général de Gap-campagne (UMP), en fait partie. Pour lui, ces études sont « de la fumée et de l’argent gaspillé ». L’élu est sans illusion sur le projet et préférerait que l’attention des politiques se porte sur la ligne actuelle. De l’autre côté de l’hémicycle, Guy Blanc tient un discours presque analogue. Le conseiller général gapençais (divers gauche) estime que « pour se faire plaisir, on peut toujours y croire ». Et, évoquant un « rêve » de tunnel, il constate plutôt la réalité de la voie ferrée actuelle et de la desserte des Hautes-Alpes : la fermeture de la ligne pour travaux, le Paris-Briançon devenu « un train fantôme », des problèmes de correspondance, etc.

Le Paris-Briançon, “train fantôme

Bernard Jaussaud (PS) se désole de « ces propos de Cassandre ». Le Gapençais qui siège aussi au conseil régional estime que « s’il y a un projet sur lequel il faut qu’on soit concentré, c’est bien celui-ci. »

Gérard Fromm est également plus positif que ses collègues. L’élu socialiste de Briançon voit des raisons d’espérer de l’autre côté des Alpes : la Ligue du nord aux commandes de la province de Turin est favorable au Montgenèvre. Au final, la participation départementale aux études a été entérinée à la majorité malgré une abstention (Guy Blanc) et un vote contre (Roger Para).

Mais on n’en avait pas fini avec le ferroviaire puisqu’une motion a été présentée en fin de séance par Jean-Yves Dusserre, visant à dénoncer les nouveaux horaires des trains prévus par la SNCF à partir du 11 décembre. Cette motion a recueilli l’unanimité de l’assemblée départementale.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Publicités

2 Réponses to “Le ferroviaire s’invite dans l’hémicycle du Conseil général des Hautes-Alpes”

  1. BAISIN said

    Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage !C’est le cas de la SNCF avec le train de nuit Paris -Briançon,afin de supprimer des effectifs dans les services Lunéa(les accompaganants couchettes,etc…………)

  2. FAUCHER MC said

    Je prends régulièrement ce train de nuit avec mes petits enfants pendant les vacances : c’est bien commode, ils dorment et on ne change pas de gare pour la liaison avec Orléans : bagages + petits enfants ce n’est pas évident. Retraitée le noeud ferroviaire de Veynes me permettait de me rendre aisément dans ma famille et ces trains sont généralement bondés aux vacances. Et qui dit « bondé », dit besoins importants de ce créneau horaire. C’est du « massacre à la tronçonneuse » alors que nos réseaux routiers ne « suivent » pas non plus. Région sinistrée sur le plan économique assurée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :