ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 25 octobre 2011

Depuis le 11 décembre 2011, les TER sont limités à Chêne-Bourg

Posted by ardsl sur 25 octobre 2011

La gare de Genève Eaux-Vives a fermé ses portes samedi 10 décembre. Avec le démarrage des travaux du CEVA (la liaison Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse), la desserte ferroviaire de la gare des Eaux-Vives s’est interrompue. La décision a été prise de ne plus desservir Genève Eaux-Vives à la mise en place des nouveaux horaires. Depuis le 11 décembre, les trains sont terminus à Chêne-Bourg (gare desservie par la ligne de tramway 12 des TPG. Le canton de Genève a installé un quai provisoire pour permettre l’arrêt des trains.

Le chantier de la liaison Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA) a commencé mi-novembre. Le temps des travaux, le Canton de Genève a rouvert la gare de Chêne-Bourg, fermée depuis 1987. Objectif ? En faire un terminus provisoire. L’autorisation a été accordée par l’Office fédéral des transports (OFT).

Pourquoi rouvrir cette halte ? Pour permettre aux travailleurs transfrontaliers de continuer à se rendre à Genève par le train durant les premiers temps du chantier CEVA. À terme, celui-ci nécessitera la fermeture complète de la liaison SNCF en provenance d’Annemasse. Mais au début des travaux, seule la gare des Eaux-Vives, tout au bout de la ligne, est mise hors service. Les rails reliant Annemasse aux Trois-Chêne, eux, peuvent encore être empruntés par les trains français.

À l’initiative de la Direction générale de la mobilité (DGM), le Canton de Genève réaffecte donc la gare de Chêne-Bourg, située juste en amont de celle des Eaux-Vives. La halte chênoise est le nouveau terminus des trains en provenance d’Annemasse.

« Il s’agira, d’une part, d’une solution efficace pour les pendulaires », précise Yann Gerdil-Margueron, responsable de l’information et de la communication à la DGM. « D’autre part, cela épargnera des nuisances aux riverains des Trois-Chêne, qui ne se retrouveront pas avec un flot de voitures supplémentaires. » Cette solution provisoire durera de quinze à dix-sept mois. Puis la ligne RFF sera mise totalement hors service.

Davantage de trams

Afin d’acheminer les voyageurs pendulaires de Chêne-Bourg au centre-ville, la DGM a revu l’offre en transports publics à la hausse, en réaffectant la ligne de trams menant à la gare. « Nous réinjecterons quatre trams supplémentaires aux heures de pointe du matin », poursuit Yann Gerdil-Margueron. « Les voyageurs auront accès aux transports publics directement en sortant de la gare. Le passage des trams sera évidemment coordonné avec celui des trains. » Ces mesures permettront également d’alléger les lignes de trams actuelles, déjà saturées aux heures les plus fréquentées. Qu’adviendra-t-il lorsque la ligne ferroviaire sera complètement fermée ? Les pendulaires seront acheminés au centre-ville de Genève par navettes.

Reconstruire le quai

Pour remettre en service la gare de Chêne-Bourg, fermée depuis vingt-quatre ans, le Canton a dû effectué quelques travaux de génie civil, pour un montant de 200 000 francs. « Il s’agira d’un petit chantier« , explique Thierry Michel, chef du Service infrastructures des transports publics au DCTI. « Il faudra notamment reconstruire le quai, abîmé, pour le rendre accessible aux voyageurs. Auparavant, deux voies étaient en service sur cette section de ligne. Aujourd’hui, il n’y en a plus qu’une, et celle-ci est située loin du quai. Nous allons donc devoir reconstituer une infrastructure. »

Dès le 11 décembre

La date de sa réaffectation a coïncidé avec la modification du réseau prévue le 11 décembre.

Les utilisateurs de la ligne ferroviaire ont été informés par SNCF et la DGM, dans les gares et dans les trains. On dénombre quelque 1250 voyageurs par jour sur cette liaison. Un chiffre en constante progression depuis plusieurs années.

Rappelons que la fermeture de la gare de Chêne-Bourg a été exigée par les douanes en 1987. Celles-ci réclamaient un seul point de contrôle du trafic sur le territoire helvétique, soit la gare des Eaux-Vives.

(Avec La Tribune de Genève).

Publicités

Posted in Bassin annecien, CEVA, Chablais, Service 2012, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Lyon : le prolongement du T4 vers la Part-Dieu sur les rails

Posted by ardsl sur 25 octobre 2011

Grand Lyon. La ligne T4 qui relie aujourd’hui Feyzin/Minguettes au Jet d’eau dans le 8 e arrondissement de Lyon poursuivra son chemin jusqu’à la Doua ennovembre 2013. Une nouvelle plateforme est en construction jusqu’à la Part-Dieu. T4 empruntera au-delà les mêmes rails que la ligne T1 pour desservir aussi le campus villeurbannais.

Près de deux ans après le début des premiers travaux de déviation de réseaux, le chantier de la seconde section de la ligne de tramway T4 (Jet d’eau-Mendès-France/La Doua via Part-Dieu) est désormais entré dans une phase hautement symbolique.

Les importants travaux de génie civil ne s’achèveront qu’au printemps prochain mais la soudure officielle du premier rail a eu lieu lundi 24 octobre rue Mouton-Duvernet, devant l’hôtel de police de Montluc.

Première soudure et premier bilan pour un chantier complexe et générateur de contraintes pour les riverains. Mais il avance à un bon rythme. Le planning doit donc être tenu pour une mise en service prévue en novembre 2013. En présence de Gérard Collomb, président du Grand Lyon, et Michèle Picard, maire de Vénissieux, commune traversée en grande partie par le premier tronçon de T4, Bernard Rivalta, le président du SYTRAL, a souligné que cette ligne Nord/Sud ne passait pas par l’hypercentre historique de l’agglomération : une première. Actuellement, elle relie Les Minguettes, à la limite de Feyzin, à Jet d’eau/Mendès-France (Lyon 8 e).

Le tronçon en construction va la prolonger jusqu’à Part-Dieu/Villette mais grâce à la réalisation d’un raccordement, T4 continuera son chemin en utilisant, depuis l’avenue Thiers, la même plateforme que la ligne T1 jusqu’au campus de la Doua. Régulièrement qualifiée de « couture sociale », cette ligne va aussi permettre de relier le campus de la Doua à celui de la Manufacture des Tabacs.

Un lien essentiel pour Gérard Collomb qui relève les multiples correspondances de T4 avec les autres lignes de tramway et de métro : « Nous passons de l’étoile à la toile, c’est comme cela que se bâtit un vrai réseau de transports en commun. La problématique des transports en commun est fondamentale, d’un point de vue économique pour attirer les entreprises qui veulent s’implanter en Europe, d’un point de vue écologique car c’est grâce au développement du réseau que la part de la voiture régresse ».

Quand elle sera achevée, la ligne T4 qui pourra accueillir des rames de 40 mètres de long, celles de T1 et T2 n’étant que de 32 mètres, comptera 16 km. L’infrastructure en construction est longue de 2,3 km.

Le réseau de tramway se prolonge également en d’autres points d’e l’agglomération. En novembre 2012, la nouvelle branche de T2 conduisant jusqu’à Eurexpo doit entrer en circulation. T3 aura de son côté une petite dérivation jusqu’ aux portes du Grand Stade à Décines. La ligne T1 va être prolongée et traverser le Rhône grâce à un nouveau pont, reliant ainsi les quartiers de la Confluence et celui de Gerland où elle sera en connexion avec le métro à Débourg. Mise en service : début 2014.

(Avec Le Progrès.)

Posted in Rhône | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Conférence à Chambéry les 27 et 28 octobre : Rendre les Alpes climatiquement neutres en 2050

Posted by ardsl sur 25 octobre 2011

Rendre les Alpes climatiquement neutres en 2050 ; c’est le but du projet Alpine Space ALPSTAR, Towards Carbon Neutral Alps – Make Best Practice Minimum Standard. Lors de la conférence d’ouverture les 27 et 28 octobre à Chambéry sera posée la question de la politique nécessaire dans les secteurs de l’énergie, des transports et de l’économie, pour que les Alpes deviennent climatiquement neutres. La recherche de concepts pour une bonne gouvernance en matière de climat et pour une communication efficaces sera aussi à l’ordre du jour. Les participants auront l’occasion de découvrir des exemples de protection durable du climat à Chambéry, lors d’une excursion d’une demi-journée. Des groupes de travail auront ensuite lieu. Certains aspects de la neutralité climatique y seront abordés à travers des mesures, des stratégies et les enjeux.

La participation à la conférence est gratuite. Les exposés seront traduits simultanément en allemand, en français, en italien et en slovène.

Les températures dans les Alpes ont augmenté deux fois plus que la moyenne mondiale en un siècle, et cette tendance devrait se poursuivre, surtout si les Alpes ellesmêmes continuent de consommer 10% d’énergie en plus par personne que la moyenne européenne. Pourtant, les initiatives pertinentes et innovantes d’atténuation et d’adaptation aux conséquences des changements climatiques se multiplient dans les territoires alpins. Le défi est donc bien de transformer l’essai en faisant de ces bonnes pratiques des normes si l’on veut atteindre la neutralité carbone du massif alpin dans 40 ans. C’est tout l’objectif du projet Espace Alpin « ALPSTAR. Vers des Alpes neutres en carbone – Faire des bonnes pratiques une norme », à travers la collecte, l’analyse, la comparaison, l’évaluation et la mise en oeuvre de mesures de protection du climat dans 12 régions pilotes de l’Arc alpin.

Les temps forts de la conférence à Chambéry les 27 et 28 octobre

Jeudi 27 octobre

13h Accueil des participants

13h30 Introduction

14h10 Les villes alpines sur la voie de la neutralité climatique

14h20 Quelle politique énergétique pour des Alpes climatiquement neutres ? Par Benoît Leclair, vice-président de la Région Rhône-Alpes, délégué à l’énergie et au climat.

14h50 D’une pierre deux coups : protection du climat et économie régionale

15h20 De l’équipement à la gestion : une nouvelle politique des transports pour les Alpes. Par Toni Aschwanden, Initiative des Alpes.

15h50 Neutralité climatique et protection de la nature : jeter le bébé avec l’eau du bain ? Table ronde.

16h45 Qu’est-ce-qu’une bonne gouvernance pour le climat ?

17h15 Protection du climat ou perspectives pour une vie meilleure ?

Vendredi 28 octobre

8h45 Excursions. Au programme notamment visite de l’INES (Institut National des Energies Solaires) , réseau des pistes cyclables …

14h Ateliers. Chambéry vers l’objectif des 3 * 20 en 2020. Avec Henri Dupassieux (adjoint au maire de Chambéry)

15h35 Ateliers.

  • Politique européenne des transports : compétitivité contre écologie ? Avec Michel Dantin (euro député UMP)
  • Changement climatique et tourisme en PACA.

17h30 Conclusion.

La conférence se déroule au « Manège » à 15 minutes à pied de la gare de Chambéry.

Programme complet et plan d’accès

Posted in Conférence, Savoie | Tagué: | Leave a Comment »

Un repreneur pour le chemin de fer de la Mure ?

Posted by ardsl sur 25 octobre 2011

Voici un an quasiment jour pour jour qu’un éboulement de 3 000 m3 de roche a obstrué les voies du chemin de fer de La Mure. Le train est resté à l’arrêt depuis un an.

Mais l’avenir du petit train de La Mure, géré jusqu’à l’automne 2010 par Véolia, pourrait très vite se conjuguer au présent.

Lundi 24 octobre 2011, le conseil général de l’Isère, qui présentait les résultats des expertises réalisées sur le site de l’accident, s’est montré optimiste quant à une remise en service « pour l’été 2012 ».

Un repreneur avant fin 2011

« Quatre ou cinq entreprises », dont plusieurs de nationalité étrangère, ont en effet répondu à l’appel à projets lancé le 7 septembre 2011 par le conseil général de l’Isère. L’appel à projets dure jusqu’au 31 octobre. « Un nouvel opérateur sera choisi au plus tard avant la fin de l’année », explique Charles Galvin, conseiller général du canton de La Mure. Le train des Cévennes fait partie des entreprises qui ont répondu à l’appel à projets du CG 38.

Le redémarrage se ferait dans un premier temps en amont du lieu de l’incident, à partir de la Motte-d’Aveillans. Le repreneur ne bénéficiera pas de subvention du CG38.

« Les différents opérateurs préconisent tous la création de deux tronçons. Ce qui les différencie, c’est le mode de traction, à vapeur ou électrique, voulu pour le train », ajoute Charles Galvin.

Quant à la réouverture de la totalité de la ligne de chemin de fer, elle ne pourrait pas intervenir avant 2014. Le temps d’être en mesure de déblayer totalement les voies et de les sécuriser. Coût estimé de l’opération : entre 8 et 10 millions d’euros.

Selon les experts chargés d’évaluer les risques du site, 30,000 m3 seraient susceptibles de se détacher à nouveau. « Aucun train ne circulera sur les voies tant que la sécurité ne sera pas assurée », a affirmé le conseiller général Galvin. La purge de la roche semble très difficile.

(Avec 20 minutes Grenoble et France 3 Alpes).

Posted in Isère | Tagué: , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés le 25 octobre

Posted by ardsl sur 25 octobre 2011

Le trafic ferroviaire a été pertubé sur la ligne Grenoble – Chambéry. A la mi-journée, un camion a percuté un train à un passage à niveau.

Depuis 16h, le trafic est perturbé sur la ligne Lyon – Grenoble / Chambéry en raison d’un train tombé en panne dans le secteur de  Saint-Priest / Chandieu / Toussieu.

Train supprimés

  • TER 96550/1 (Genève 5h10 – Part-Dieu 7h21).
  • TER 886710/1 (Ambérieu 7h34 – St Etienne 9h08).
  • TER 17554/5 (Valence 11h09 – Annecy 14h22) supprimé uniquement entre Chambéry et Annecy.
  • TER 17522/3 (Annecy 12h43 – Valence 16h10).
  • TER 17526/7 (Annecy 14h43 – Valence 17h46) supprimé uniquement entre Annecy et Chambéry.
  • TER 96634/5 (Genève 14h57 – Valence 18h10) supprimé uniquement entre Genève et Bellegarde.
  • TGV 5184/5 (Nice 15h28 – Lille Europe 23h03) supprimé de Lyon à Lille. En raison d’orages ayant entrainé un problème d’alimentation électrique entre la Seyne-six-Four et Bandol, la circulation se fait sur une seule voie entre ces deux villes. Ce train a pour terminus exceptionnel Paris Gare de Lyon. Les voyageurs terminent leur trajet en autocars. Les voyageurs au départ de Marseille à destination de Lille empruntent le TGV 6138 puis le TGV 7099 à Paris Nord afin d’effectuer leur parcours. Ceux au départ de Marseille à destination de Lyon empruntent le TGV 6872.
  • TGV 5186/7 (Toulouse 15h48 – Lille Europe 23h03) supprimé entre Toulouse et Narbonne en raison de la panne d’un autre train. Les voyageurs au départ de Toulouse ont été acheminés à Narbonne par le Téoz 4661.
  • TER 885319 (Perrache 16h09 – Gières 18h20) en raison de la panne à Saint-Priest d’un autre train.
  • TER 889927 (Montbrison 16h13 – St Etienne 16h50).
  • TER 883754/5 (Chambéry 16h56 – St Marcellin 18h57) supprimé uniquement entre Chambéry et Grenoble.
  • le TER 887340 (St André-le-Gaz 17h12 – Perrache 18h14) en raison de la panne d’un autre train.
  • TER 885374 (Gières 17h36 – Saint-André-le-Gaz 18h44) supprimé uniquement entre Gières et Grenoble.
  • TER 885378 (Gières 18h36 – Perrache 20h41). Un car de remplacement est mis en place.
  • TER 17660 (Grenoble 19h26 – Part-Dieu 20h42).
  • TGV 6874/5 (Marseille 19h41 – Genève 23h40) supprimé entre Genève et Lyon. Mise en place d’un car.
  • TER 886155 (Part-Dieu 21h25 – Valence 22h35) en raison de l’absence d’un membre du personnel. Mise en place d’un car.

Trains retardés

3h15 de retard pour le TGV 6854 (Nice 7h25 – Part-Dieu 11h55) en raison d’orages entrainant un problème d’alimentation électrique entre La Seyne-Six-Fours et Bandol, la circulation a été interrompue entre 7h10 et 11h entre ces deux villes. Elle a repris mais sur une seule voie. Ce train a aussi été retardé par des travaux à Marseille.

3h30 de retard pour le TGV 5184/5 (Nice 15h28 – Part-Dieu 19h50). En raison d’orages ayant entrainé un problème d’alimentation électrique entre la Seyne-six-Four et Bandol, la circulation se fait sur une seule voie entre ces deux villes.

2h de retard pour le TGV 6874/5 (Marseille 19h41 – Part-Dieu 21h24). Conséquence de l’attente au départ d’un membre du personnel de bord retardé sur son précédent trajet.

1h45 de retard pour le TER 17641 (Part-Dieu 15h45 – Grenoble 17h12) en raison d’un panne vers Saint-Priest.

1h30 de retard pour :

  • le TER 96604/5 (Grenoble 11h56 – Genève 13h58).
  • le TGV 6876 (Nice 17h25 – Dijon 23h40) en raison d’orages ayant entrainé un problème d’alimentation électrique entre La Seyne-Six-Fours et Bandol, la circulation se fait sur une seule voie entre ces deux villes.

1h15 de retard pour :

  • le TGV 5016/7 (Nice 10h24 – Lille Europe 17h47) en raison d’orages entrainant un problème d’alimentation électrique entre La Seyne-Six-Fours et Bandol, la circulation a été interrompue entre 7h10 et 11h entre ces deux villes. Elle a repris mais sur une seule voie.
  • le TGV 9834/5 (Nice 10h24 – Bruxelles 18h33) en raison d’orages entrainant un problème d’alimentation électrique entre La Seyne-Six-Fours et Bandol, la circulation a été interrompue entre 7h10 et 11h entre ces deux villes. Elle a repris mais sur une seule voie.
  • le TER 17554/5 (Valence 11h09 – Annecy 14h22).
  • le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h34). L’arrêt à St Exupéry est supprimé. Le TGV a détourné par Culoz et Bourg-en-Bresse.

1h10 de retard pour le TGV 6561 (Paris 7h09 – Genève 10h14).

1h de retard pour les TGV 5098 et 5198 (Nice 9h25 – Dijon 15h39 / Metz 18h49) en raison d’orages entrainant un problème d’alimentation électrique entre La Seyne-Six-Fours et Bandol, la circulation a été interrompue entre 7h10 et 11h entre ces deux villes. Elle a repris mais sur une seule voie.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 5148/9 (Metz 6h11 – Nice 15h27) en raison d’orages entrainant un problème d’alimentation électrique entre La Seyne-Six-Fours et Bandol, la circulation a été interrompue entre 7h10 et 11h entre ces deux villes. Elle a repris mais sur une seule voie.
  • le TGV 6563 (Paris 8h09 – Genève 11h25).
  • le TER 885366 (Gières 12h36 – Perrache 14h41).
  • le TER 17520/1 (Chambéry 12h43 – Valence 14h46).
  • le TER 17716 (Marseille 14h03 – Part-Dieu 17h34).
  • le TGV 5184 (Nice 15h28 – Lille Europe 23h03).
  • le TER 887341 (Perrache 16h45 – Saint-André-le-Gaz 17h41) en raison de la panne d’un autre train.

45 minutes de retard pour le TGV 6565 (Paris 9h09 – Genève 12h14).

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 9261 (Paris 7h58 – Lausanne 11h37).
  • le TGV 6886/7 (Nice 10h59 – Genève 17h14) en raison d’orages entrainant un problème d’alimentation électrique entre La Seyne-Six-Fours et Bandol, la circulation a été interrompue entre 7h10 et 11h entre ces deux villes. Elle a repris mais sur une seule voie.
  • le TER 885134/5 (St Marcellin 12h08 – Chambéry 14h02).
  • le TER 17645 (Dijon 14h33 – Grenoble 18h12) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 5186/7 (Toulouse 15h48 – Lille Europe 23h03).
  • le TGV 6829 (Dijon 16h11 – Nice 22h27) en raison d’orages ayant entrainé un problème d’alimentation électrique entre La Seyne et Bandol, la circulation se fait sur une seule voie entre ces deux villes .

35 minutes de retard pour :

  • le TER 96504/5 (Part-Dieu 10h34 – Genève 12h25 / Saint-Gervais 13h51).
  • le TER 96439 (Frasne 10h53 – Berne 12h36).
30 minutes de retard pour :
  • le TER 886806/7 (Firminy 5h54 – Ambérieu 7h56).
  • le TER 17556/7 (Valence 12h09 – Annecy 15h22) en raison d’obstacles sur la voie entre Grenoble et Gières.
  • le TGV 6921 (Paris 16h38 – Grenoble 19h33).
25 minutes de retard pour :
  • le TER 886804/5 (St Etienne 5h48 – Ambérieu 7h26) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 11h18 – Perpignan 18h44).
  • le TGV 5114/5 (Lille Europe 12h05 – Marseille 16h47).
  • le TER 17718 (Marseille 15h03 – Part-Dieu 18h34).
  • le TER 884384/5 (Genève Eaux-Vives 16h30 – Evian 17h23).
  • le TGV 9846/7 (Bruxelles 19h32 – Part-Dieu 23h43).
20 minutes de retard pour :
  • le TGV 5404/5 (Strasbourg 8h35 – Marseille 15h13).
  • le TER 883736/7 (Chambéry 14h26 – Grenoble 15h23).
  • le TER 17528/9 (Annecy 15h38 – Valence 18h46).
  • le TGV 6621 (Paris 15h54 – Part-Dieu 17h57).
  • le TER 884225 (Annecy 16h27 – Thonon 18h02).
  • le TER 885323 (Perrache 17h15 – Gières 19h20) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 884342/3 (Evian 17h34 – Genève Eaux-Vives 18h25).
  • le TER 885374 (Grenoble 17h50 – Saint-André-le-Gaz 18h44).
19 minutes de retard pour le Téoz 4219 (Strasbourg 17h16 – Part-Dieu 22h16).
15 minutes de retard pour :
  • le TER 883600/1 (Ambérieu 7h04 – Part-Dieu 7h45).
  • le TER 886810/1 (Saint-Etienne 7h18 – Ambérieu 8h52).
  • les TGV 6615 et 6685 (Paris 12h54 – Part-Dieu 14h51 / St Etienne 15h41).
  • le TER 883313 (Chambéry 14h08 – Modane 15h33) en raison d’une correspondance avec un train en retard.
  • le TER 17560/1 (Valence 14h09 – Annecy 17h22).
  • le TGV 6624 (Part-Dieu 16h00 – Paris 18h10).
  • le TER 884131 (Annecy 17h27 – St Gervais 18h52).
  • le TER 17532/3 (Annecy 17h38 – Valence 20h46).
  • le TER 884344 (Thonon 18h14 – Genève Eaux-Vives 18h55).
  • le TER 884392 (Genève 18h30 – St Gervais 19h52).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :