ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

« Les premiers trains régionaux ouverts à la concurrence pourront rouler en 2016 » estime Francis Grignon

Posted by ardsl sur 20 novembre 2011

Francis Grignon (sénateur UMP du Bas-Rhin) a accordé une interview à Sud-Ouest le 18 novembre. Il estime que l’expérimentation de la libéralisation du transport régional de voyageurs ne se fera pas avant 2016, selon le sénateur Grignon.

Pourquoi faudrait-il ouvrir à la concurrence le transport régional de voyageurs des TER ?

J’y vois deux raisons principales, comme nous l’avons dit dans le rapport remis au début de l’été à Nathalie Kosciusko-Morizet. Le développement du transport public auquel nous sommes attachés coûte cher en argent public. Le contribuable ne peut seul assumer ce développement. Rappelons que l’usager du train express régional ne paye en moyenne en France que 30 % du service. L’ouverture à la concurrence d’une partie du service TER est un des moyens d’améliorer l’efficacité du système. La deuxième raison est que nous ne pouvons pas mettre un cordon sanitaire sur nos pratiques en France alors que toute l’Europe a accepté le jeu de la concurrence. Des entreprises comme Veolia Transports ou Keolis prennent des parts de marché en Allemagne ou en Grande-Bretagne. Nous devons bouger les lignes. Car notre position n’est plus tenable.

Le modèle social de la SNCF permettra-t-il une concurrence loyale avec les nouveaux entrants ?

Mais nous souhaitons que la SNCF reste un champion fort en France et en Europe. Un point a fait l’unanimité chez tous les rapporteurs. Il est hors de question que ceux qui bénéficient du statut de la SNCF depuis leur recrutement l’abandonnent. Nous préconisons des mises à disposition de personnel chez les autres opérateurs sur le principe du volontariat.

Chez ces futurs exploitants cohabiteront donc des personnels détachés et de nouveaux collaborateurs, avec deux types de contrat. Ceux qui bénéficient de plus de protections sociales, d’un régime spécial de retraite et de la garantie de l’emploi ne seront pas inquiétés. Mais pour éviter les erreurs commises lors de l’ouverture du marché du fret, nous préconisons l’instauration d’une convention de branche commune à tous les acteurs. Les entreprises comme Veolia ou la Deutsche Bahn ne veulent pas en entendre parler. La différence dans les coûts doit se faire sur le management, l’organisation, le service, pas sur le dumping social.

Quel peut être le calendrier de la réforme ?

Rien ne pourra bouger avant l’élection présidentielle. Il ne faut pas que ce sujet, qui chemine mais qui rencontre encore beaucoup d’oppositions à l’intérieur de l’entreprise, devienne un enjeu électoral. Si le gouvernement qui sortira des urnes au mois de mai prochain souhaite poursuivre le processus de libéralisation, il lui faudra trouver une ou plusieurs régions candidates à l’expérimentation. Trois ans seront encore nécessaires, au minimum, pour boucler les négociations avec les syndicats, entre les entreprises, et régler tous les détails.

Les premiers trains régionaux ouverts à la concurrence pourront alors rouler à compter de 2016, pas avant selon moi. Et si le sujet ne trouvait pas de suite, on aura déjà progressé sur les comptes de lignes plus transparents. C’est déjà un point très important pour l’Association des présidents de Conseils régionaux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :