ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 25 novembre 2011

Grèves SNCF : les pertubations prévues dimanche 27 novembre

Posted by ardsl sur 25 novembre 2011

Divers mouvements locaux entraînent une réduction du trafic SNCF dimanche 27 novembre. Télécharger les informations pour les lignes impactées.

Lyon – St Etienne – Firminy – Le Puy

Clermont – St Etienne

Roanne – St Etienne

Givors – Lyon

Clermont – Roanne – Lyon

Lyon – Ambérieu suppression uniquement de l’omnibus partant à 19h10 de Part-Dieu.

Gap – Grenoble

Besançon – Lons – Bourg

Besançon – St Claude

Posted in Grèves | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Grèves SNCF : les pertubations prévues samedi 26 novembre

Posted by ardsl sur 25 novembre 2011

Divers mouvements locaux entraînent une réduction du trafic SNCF samedi 26 novembre. Télécharger les informations pour les lignes impactées.

Le Puy – Firminy – St Etienne – Lyon

Clermont – St Etienne

Roanne – St Etienne

Givors – Lyon

Clermont – Roanne – Lyon

Dijon – Lyon

Dijon – Bourg-en-Bresse

Besançon – Lons – Bourg

Besançon – St Claude

Posted in Grèves | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Quel avenir pour le SYTRAL ?

Posted by ardsl sur 25 novembre 2011

Le syndicat mixte des transports urbains de l’agglomération lyonnaise s’est réuni en comité syndical jeudi 24 novembre. L’occasion de faire un tour d’horizon de la situation actuelle du SYTRAL et des projets pour l’année à venir

Une bonne santé financière

Le versement transport, acquitté par les entreprises, reste dynamique, rapportant 257,4 millions d’euros, contre 248,3 l’an dernier. Les recettes d’exploitation (billetterie) progressent nettement : 184,5 millions d’euros contre 170,4 l’an dernier. Depuis 2010, le déficit se creuse un peu (167,8 millions d’euros contre 143,6 l’an dernier), mais l’endettement est stable depuis 10 ans (1209,9 millions d’euros contre 1258,7 en 2002). Le taux d’autofinancement est de 53%.

Le SYTRAL impacté par la hausse de la TVA

La hausse du taux réduit de TVA à 7% va lui coûter 2,4 millions d’euros l’an prochain.

Le SYTRAL craint la suppression du versement transport

Le président du SYTRAL craint des velléités de suppression du versement transport. Il fait remarquer que cette taxe a selon lui « servi à développer les transports en commun dans les villes« . Même compensée, la suppression du versement transport conduirait selon Bernard Rivalta « à une déstabilisation des réseaux de transport« .

Des bus hybrides

Le SYTRAL songe à s’équiper en bus hybrides. Des tests ont été conduits sur trois lignes existantes avec deux constructeurs : Irisbus et Volvo. « En termes d’économie d’énergie, les premiers résultats sont comparables« , explique Bernard Rivalta. Il s’interroge sur la durée d’utilisation des batteries et surtout sur les coûts de fonctionnement, nécessairement « plus chers que pour un moteur thermique« . Il a rappelé que le SYTRAL commande chaque année 60 à 80 bus. Il souhaiterait acquérir prochainement une vingtaine de véhicules hybrides, de façon à les faire tourner sur deux lignes pilotes.

T3 et T4 des rames allongés

A quoi vont servir les nouvelles rames de 40 mètres, acquises par le SYTRAL ? Bernard Rivalta annonce que ces rames vont circuler sur les lignes T3 (Part-Dieu/Meyzieu) et T4 (Jet d’Eau/Hôpital Feyzin-Vénissieux). Elles serviront aussi la desserte du futur stade de l’OL à Décines.

Ces rames de 40 mètres vont circuler sur les lignes T3 et T4 où les quais ont été adaptés. Les rames actuelles de 30 mètres vont être basculées sur les voies T1 (Montrochet/IUT Feyssine) et T2 (Perrache/St-Priest), améliorant ainsi les fréquences de ces lignes.

Le coût très élevé du métro

Que va faire le SYTRAL au cours du prochain mandat ? Son président, Bernard Rivalta, a annoncé que sur le milliard d’euros d’investissements prévus, la seule évolution du métro lyonnais va engloutir 450 millions d’euros. Ce sont de nouvelles rames achetées pour le prolongement de la ligne B vers Oullins, le transfert des rames actuelles de la ligne B vers la ligne A et l’achat de rames « doublées » sur la ligne D. Le prolongement de la ligne B vers les Hôpitaux Sud coûterait aussi 250 millions d’euros.

Lors du débat d’orientation budgétaire de ce jeudi, le président du Sytral a dévoilé des prévisions de trafic du métro lyonnais, entre 2016 et 2030.  Le nombre de voyageurs par sens et par heure :

  • sur la ligne B, prolongée vers Oullins puis vers les hôpitaux sud passerait de 9000 à 13200.
  • sur la ligne A passerait de 8200 à 9000.
  • sur la ligne D passerait de 10700 à 11200.

Ces prévisions témoignent-elles d’un coup d’arrêt donné à l’ambition métro de l’agglomération dans les vingt ans à venir ? Le prolongement de la ligne B vers les Hôpitaux Sud marquera-t-il l’achèvement du réseau métro ?

(Avec lyoncapitale.fr).

Posted in Rhône | Tagué: , , | Leave a Comment »

Une gare TGV à Allan ? Une fausse bonne idée

Posted by ardsl sur 25 novembre 2011

La FNAUT et l’ARDSL désapprouvent fermement le projet de gare TGV d’Allan, en périphérie de Montélimar, dénué de toute pertinence technique, écologique ou économique : il s’agit d’une fausse bonne idée, d’un caprice d’élus en mal de grand projet.

Une gare TGV à Allan n’accueillerait qu’un petit nombre de TGV (au maximum 4 par sens et par jour).

Contrairement à la gare urbaine de Montélimar, correctement desservie par les bus urbains, les cars départementaux, les trains TER de la vallée du Rhône et les cars TER d’Ardèche, elle serait très mal reliée aux transports publics de proximité : comme celui des autres gares TGV implantées à la campagne et cernées de vastes parkings, son accès se ferait donc essentiellement en voiture.

Sa mise en service entraînerait la suppression de la desserte TGV des gares de Valence-ville, Montélimar, Orange et Avignon-centre.

Sa construction impliquerait une dépense élevée, des travaux routiers importants (sans parler des coûts de fonctionnement), et un regrettable gaspillage d’espace dans une zone à forte valeur agricole.

Le quartier de la gare de Montélimar serait dévalorisé et ses activités commerciales fragilisées (ce phénomène a été observé à Valence et Avignon).

Enfin, comme ici encore le montre l’exemple des autres gares TGV implantées à la campagne, il est illusoire d’espérer que le terrain vague jouxtant la gare et baptisé pompeusement « technopole » se remplira par miracle d’entreprises « innovantes ».

Il y a mieux à faire de l’argent public : faut-il aujourd’hui contribuer à renforcer l’endettement de la France en lançant un investissement inutile et présentant de nombreux effets pervers, alors que le financement de projets ferroviaires indispensables est si difficile ?

La FNAUT rappelle que, malgré ses avertissements émis depuis de nombreuses années, de nombreuses gares TGV ont été implantées, contre tout bon sens, sans connexion directe avec le réseau ferré classique. Cette erreur va être réparée en Lorraine (transfert de la gare de Louvigny à Vandières) et en Avignon (construction d’une « virgule » entre la gare centrale et la gare TGV). Mais faut-il récidiver ailleurs ?

Sur ce sujet :

  • le point de vue de Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes
  • le point de vue de Bernadette Laclais, vice-présidente de la Région Rhône-Alpes chargée des transports

Posted in Drôme | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :