ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Lyon : les parkings relais TCL saturés

Posted by ardsl sur 27 novembre 2011

Alors que l’alerte pollution dure, les transports en commun sont plus que jamais recommandés. Mais les usagers des TCL peinent à se garer aux entrées de la ville. Le territoire du Grand Lyon compte vingt parcs relais, soit 7 000 places de stationnement.

Les automobilistes lyonnais sont invités à privilégier les transports en commun en raison de l’alerte pollution qui touche actuellement l’agglomération. En théorie, ils peuvent pour cela déposer leur véhicule dans l’un des cinq parcs relais de la ville, avant d’emprunter le réseau TCL. Une solution difficilement applicable dans Lyon, faute d’offres suffisantes.

Des parcs relais saturés

Malgré 2 570 places réparties sur les cinq parcs relais de Lyon, l’offre peine à répondre pleinement à la demande des usagers. À eux trois, Gerland (7 e), Gorge-de-Loup (9 e) et Gare-de-Vaise (9 e) ont affiché un taux de remplissage moyen de 98,5 % en semaine, en octobre. Une constante. « À Gorge-de-Loup, le parc est complet à 7 heures. Impossible de se garer », résume Anne, une habitante de Tassin, employée à Lyon dans le 3 e arrondissement. Même constat à Gare-de-Vaise où « quasiment toutes les places sont prises dès 7 h 30, avec un faible roulement ».

À Gerland « après la vente d’une partie de sa surface, le parc théoriquement réservé aux utilisateurs des TCL, est plein tous les matins. Chacun essaye de trouver une place, pas forcément dans les clous. J’ai récemment été verbalisé d’une amende de 35 euros pour stationnement illicite, soit l’équivalent de trois semaines de transport en commun. À ce tarif, je vais privilégier mon portefeuille et ma voiture jusqu’au parking de mon entreprise », tance Bertrand, qui vit à Vernaison et travaille à Lyon.

Où se garer ?

À Mermoz (8 e), le parc présente un taux de remplissage moyen de 64 %. « On se gare aisément, n’importe quand » selon Philippe, un usager régulier. La palme revient au parc relais de La Duchère (9 e), inauguré fin octobre et à la signalisation encore perfectible, où 4 des 127 places étaient occupées jeudi.

Une utilisation abusive

Victimes de leur succès, les parcs relais de Lyon sont aussi confrontés à des pratiques abusives. L’une d’entre elles consiste à utiliser un emplacement sans avoir recours aux transports en commun. Regrettable. « Le matin, je me gare au parc relais situé à quelques mètres de mon travail. Pour la journée, le stationnement coûte le prix d’un ticket de bus. C’est beaucoup moins cher que sur la voirie » confie un usager sous couvert de l’anonymat.

Trois parcs relais supplémentaires d’ici à 2014

Trois équipements supplémentaires devraient voir le jour d’ici 2014 : à Vénissieux, sur le tracé du tramway T4 (500 places), à Oullins, dans le cadre du prolongement du métro B (450 places), et à Mermoz-Pinel, dans le 8 e arrondissement de Lyon (450 places).

« La construction de parcs relais dans Lyon intra-muros n’est pas une solution au désengorgement », souligne le SYTRAL qui privilégie des aménagements « aux abords de la ville pour contribuer à réduire les flux de voitures ».

Concernant la fraude et les utilisations abusives « des études sont en cours afin que les vrais utilisateurs ne soient pas lésés ». Les véhicules stationnés plus d’une journée font déjà l’objet de « mises en fourrière, en règle générale ».

(Source : Le Progrès).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :