ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 1 décembre 2011

Le CEVA encore retardé ?

Posted by ardsl sur 1 décembre 2011

Le Tribunal fédéral vient d’accorder un deuxième effet suspensif aux recourants. Ce dernier prévoit l’interdiction temporaire d’abattre les arbres plantés en front d’attaque du tunnel de Champel. Les travaux risquent donc prendre du retard.

Le Tribunal fédéral vient d’accorder un second effet suspensif aux travaux du CEVA. Après l’interdiction de toucher à Champel, les juges défendent les maîtres d’ouvrage de couper la forêt qui longe les falaises du Val d’Arve jusqu’à ce qu’une décision sur le fond soit prononcée.

Résultat : les opérations de consolidation des falaises concernées, destinés à préparer le front d’attaque du tunnel de Champel, sont reportés. Les travaux devaient commencer en janvier.

«Cela pourrait avoir un retard sur le tout« ,regrette Caroline Monod, porte-parole du projet CEVA. « Mais cela ne nous empêche pas de procéder à la préparation du second front d’attaque, côté Théodore-Weber aux Eaux-Vives.»

(Source : tdg.ch).

Publicités

Posted in CEVA | Tagué: , | 1 Comment »

3 candidats à la reprise du chemin de fer de la Mure

Posted by ardsl sur 1 décembre 2011

Trois sociétés se sont portées candidates après l’appel à projet du département de l’Isère (propriétaire de la ligne) qui concerne le haut de la ligne touristique, entre La Mure et l’éboulement qui coupe la voie depuis octobre 2010.

Les candidats sont : VFD, Kleber Rossillon et une entreprise canadienne, SNC Lavalin. Cette entreprise a déclaré sur France Bleu Isère vouloir rendre rentable la ligne. VFD s’est associé à l’exploitant du chemin de fer des Cévennes (qui exploite une ligne touristique entre Anduze et Saint-Jean-du-Gard. Kleber Rossillon a été désigné par le Cosneil général de l’Ardèche pour reprendre l’exploitation du Mastrou à partir de 2013.

Le Conseil général de l’Isère auditionnera les 3 candidats mercredi 7 décembre.

Posted in Isère | Tagué: , | Leave a Comment »

Le passage à niveau 93 à Étrembières sera supprimé d’ici 2016

Posted by ardsl sur 1 décembre 2011

La passage à niveau n° 93 à Étrembières (Haute-Savoie) figure sur la liste nationale des 364 PN dits préoccupants. Il sera supprimé dans le cadre de la modernisation de la ligne La Roche-sur-Foron – Annemasse qui devrait être achevée fin 2016.

L’opération a été estimée à 12,2 M€ en mai 2010.

Ce passage à niveau est situé à proximité immédiate d’un carrefour routier complexe permettant les échanges entre la D2 et la D906a. La présence de l’A40 située à environ 5 mètres en contrebas de la D2 est une contrainte limitant le périmètre de réflexion à proximité immédiate du passage à niveau.

La solution retenue consiste en la réalisation d’une nouvelle liaison entre le D2 à l’est et la D906 à l’ouest. Les deux routes seront raccordées par un giratoire.

La D2 franchira par l’intermédiaire d’un pont route les voies ferrées et de se raccorder au nouveau giratoire.

L’ampleur des travaux nécessitera une enquête publique.

Ces travaux devraient être co-financer par RFF et le Conseil général de la Haute-Savoie.

Posted in Genevois, Passage à niveau | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Reignier : les passages à niveaux 90 et 91 seront supprimés d’ici 2016

Posted by ardsl sur 1 décembre 2011

La passage à niveau n° 91 à Reignier (Haute-Savoie) figure sur la liste nationale des 364 PN dits préoccupants. Il sera supprimé dans le cadre de la modernisation de la ligne La Roche-sur-Foron – Annemasse qui devrait être achevée fin 2016.

L’opération a été estimée à 8,99 M€ en février 2010.

La solution retenue consiste à supprimer à la fois les PN 90 et 91. Pour cela, il faudra réaliser une liaison entre la D2 à l’est, la D302 et la C2 à l’ouest des deux passages à niveaux qui seront raccordés par un giratoire.

La D2 sera déviée à l’ouest du PN 91 sur 150 mètres le long de la voie ferrée avant de franchir par l’intermédiaire d’un pont route les voies ferrées et de se raccorder au nouveau giratoire.

L’ampleur des travaux nécessitera une enquête publique.

Ces travaux devraient être co-financer par RFF et le Conseil général de la Haute-Savoie.

Posted in Genevois, Passage à niveau | Tagué: , , | Leave a Comment »

Que faire face à la saturation de la gare de Genève Cornavin ?

Posted by ardsl sur 1 décembre 2011

Un projet est à l’étude pour faire face à la fulgurante hausse du trafic. Deux nouvelles voies pourraient être construites derrière la gare. Une partie du quartier des Grottes sera touchée. Une des deux variantes mordrait le bas du quartier des Grottes sur près de 30 mètres et obligerait à remodeler ce secteur.

Entre 800 millions et un milliard de francs. C’est ce que coûtera le chantier colossal qui attend Cornavin. Ces travaux doivent permettre d’augmenter les capacités ferroviaires et de faire face à la fulgurante hausse du trafic. C’est un projet à moyen terme. Il n’est pas attendu avant une quinzaine d’années. Mais il ne manquera pas de créer la polémique. Car il devrait entraîner la destruction d’une partie du quartier à l’arrière de la gare. Le magistrat Rémy Pagani monte déjà au front, alors que les habitants concernés s’organisent et se sont rassemblés sous le nom Collectif 500.

Ne rien faire relèverait du suicide. Le trafic ferroviaire connaît un boom incroyable sur l’axe Lausanne-Genève. «Il a doublé ces dix dernières années« , relève Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. « Il va encore doubler ces vingt prochaines années.» De 50 000 voyageurs par jour, on devrait passer à 100 000 en 2030. «C’est un constat de base auquel on ne peut pas échapper», poursuit David Favre, secrétaire général adjoint à la mobilité à l’Etat. «Nous pourrons absorber l’offre du CEVA. Mais à partir de 2017, on ne pourra plus faire entrer un seul train supplémentaire à Cornavin. Les CFF exploitent le système au maximum.»

Deux voies en plus d’ici à 2025

Il faut donc agrandir. Ce qui passe par un élargissement de la gare. Les Genevois l’ont appris par hasard il y a deux ans, quand les CFF ont bloqué un projet immobilier au bas des Grottes pour se réserver du terrain. Depuis, des études ont été menées. Elles arrivent à la conclusion qu’il faut deux voies supplémentaires à l’horizon 2025.

Où les mettre ? Des variantes étudiées, il en reste deux. L’une d’elles propose de s’élargir à l’arrière de la gare (variante nord). L’autre envisage ces voies plus en amont, en face de l’ancien centre de tri de La Poste. Les CFF ne veulent pas s’étendre davantage sur ces variantes. «Nous n’en sommes qu’aux études préliminaires», explique Frédéric Revaz.

Nous avons toutefois réussi à nous procurer des documents. Dans la variante nord, l’emprise des nouvelles voies s’étend sur près de 28 mètres à l’arrière de la gare. Plusieurs immeubles sont directement touchés. A cela s’ajoutent les voies d’accès qu’il faut réserver. Des études d’urbanisme ont été conduites. Elles envisagent de démolir puis de reconstruire plus en retrait. Près de 380 logements seraient perdus, mais les reconstructions permettraient d’offrir autant d’appartements et d’équipements. Toutefois, l’allure du quartier serait profondément remaniée.

Déménager la gare à la Praille

Avant d’en arriver là, le conseiller administratif Rémy Pagani, qui combattit il y a trente ans la destruction des Grottes, veut étudier toutes les alternatives. Et pose la question de la pertinence d’une telle gare au centre-ville. «Cornavin a été construite presque en dehors de la ville. Aujourd’hui, c’est une boîte à chaussures qui sature. Dans la perspective d’une agglomération d’un million d’habitants, il faut se demander s’il est judicieux de maintenir ici la gare centrale.» Le magistrat ne cache pas sa préférence pour la Praille. Un groupe d’urbanistes défend aussi cette thèse depuis quelques années, parmi lesquels Raymond Schaffert, l’ancien directeur cantonal de l’urbanisme. «La Praille dispose d’espaces, elle est bien connectée et elle donnerait une dimension intéressante au futur quartier en mutation», résume-t-il.

Ni les CFF ni l’Etat ne sont emballés par cette proposition. Ils énumèrent les multiples obstacles. Il faudrait déménager la gare des marchandises, créer des voies supplémentaires jusqu’à Cornavin, renoncer au projet Sovalp (situé entre les Ports-Francs et le Stade de Genève), réorganiser les transports publics. «On ne déplace pas une gare d’un trait d’esprit« , commente David Favre. « Les CFF ont envisagé cette possibilité. Mais c’est un chantier aux implications urbanistiques majeures. Et dont les coûts sont gigantesques.»

Tous les acteurs sont en revanche d’accord pour refuser de créer deux gares, en séparant les types de trafic, comme à Lyon. «Le système suisse est basé sur une gare unique avec de bonnes correspondances entre trains régionaux et internationaux, et donc un bon service à la clientèle», rappelle Frédéric Revaz. Quant à la perspective de passer sous la gare, elle est aussi écartée. «L’impact sur le bâti serait tout aussi important et le coût trois à quatre fois plus élevé.»

«Même si l’option de l’élargissement est retenue, les CFF ne paieront pas tous les aménagements à l’arrière. Qui donc le fera ?» s’exclame Rémy Pagani. La question est pour l’heure sans réponse. L’Etat et les CFF sont plutôt préoccupés par le fait de faire rentrer le projet dans les fonds de financement à Berne. «Car si on ne peut pas augmenter la capacité en temps voulu« , prévient David Favre, « le réseau ferroviaire suisse s’arrêtera à Lausanne.»

L’impact du projet

Les études ne font que commencer et n’ont pas été validées. Mais elles permettent de se faire une idée de l’impact du projet d’élargissement. La gare devrait s’élargir de 28 mètres, auxquels devraient s’ajouter 13 mètres d’emprise foncière. Cet impact ainsi que la pente du terrain nécessitent une refonte complète du bas du quartier. Sur les parcelles concernées, les bâtiments seraient démolis, soit 57 000 m2 de surface brute de plancher. Trois cent quatre-vingt-cinq logements et 262 emplois sont concernés. Une surface équivalente pourrait être reconstruite et produire autant de logements.

(Source : La Tribune de Genève).

Posted in Genève | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Vers un début des travaux en 2012 au tunnel des Montets

Posted by ardsl sur 1 décembre 2011

Eric Fournier, le 4 avril 2011, lors du comité de ligne Saint-Gervais - Vallorcine

Éric Fournier, maire de Chamonix et conseiller régional, a donné lors d’un point presse, vendredi 25 novembre, plus de détails sur la réunion qui a eu lieu à Paris avec RFF. Sujet central : la modernisation de la ligne ferroviaire Saint-Gervais/Vallorcine et la sécurisation du tunnel des Montets.

Même si le maire de Chamonix « reste très attentif sur ce qui va survenir dans les prochaines semaines, les principes actés lors de la réunion reviennent dans la bonne direction« .

RFF et les élus ont trouvé un accord et bouclé la remise en état et l’amélioration du tunnel des Montets. Le surcoût (après consultation des entreprises, le projet passe de 16 à plus de 22 millions d’euros) sera apporté par les différentes collectivités et par l’État. Un début des travaux en 2012, dès que la neige sera partie, devrait se confirmer dans les tous prochains jours.

La négociation autour de la modernisation de la ligne Saint-Gervais/Vallorcine a été plus difficile. Deux points de vue se sont affrontés : celui des élus voulant que l’intégralité du programme se fasse, et celui de RFF souhaitant que l’argent soit attribué à de la simple maintenance. Les élus ont fait front et « RFF devrait présenter dans les prochaines semaines une variante du projet initial, avec une part de maintenance, mais surtout la confirmation d’une amélioration de la ligne pour passer à un train toutes les 1/2 heure en saison« . Éric Fournier espère encore des travaux sur ce volet-là en 2012, voire 2013. « On n’a pas d’autres issues que de revenir au programme de la convention, ou en tout cas, pas loin » a-t-il insisté. Un nouveau comité de pilotage, en local, pour affiner ce 2e volet devrait avoir lieu d’ici 15 jours à trois semaines. Enfin, les élus ont profité de leur entrevue avec le président de RFF afin d’insister pour que les études portant sur l’amélioration de la ligne entre Saint-Gervais et Annecy soient terminées pour 2014.

(Source : lemessager.fr).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

11 décembre 2011 : les horaires des trains changent, les bus s’adaptent à Annemasse, Vienne et Villefranche

Posted by ardsl sur 1 décembre 2011

Le 11 décembre 2011, SNCF et les CFF ont modifié les horaires des trains.

Sur Suisse, les réseaux de bus urbains ont effectué également des modifications de l’offre le 11 décembre. C’est le cas des TPG à Genève qui effectuent une refonte du réseau qui s’organisera désormais autour de 3 lignes de tram.

En France, les modifications des réseaux urbains interviennent généralement fin août ou début septembre. Ainsi il n’y a généralement pas de coordination entre les horaires des bus et les horaires des trains.

Depuis plusieurs années le réseau TAC à Annemasse met en œuvre sa nouvelle offre en décembre en même temps que les nouveaux horaires SNCF et CFF. L’offre a d’ailleurs été renforcée sur les lignes 1 et 2 dès le 12 décembre.

Mais d’autres réseaux ont compris l’intérêt de modifier les horaires en même temps que les modifications des horaires des trains. Ainsi les réseaux urbains de Vienne et Villefranche-sur-Saône ont changé leurs horaires dès le 12 décembre pour assurer les correspondances avec les TER.

Posted in Genevois, Isère, Rhône, Service 2012 | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :