ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 7 décembre 2011

Christian Dupessey défend le CEVA

Posted by ardsl sur 7 décembre 2011

Le rail plutôt que la route, telle doit être la priorité selon le maire socialiste d’Annemasse et conseiller régional Rhône-Alpes. Les propos de Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale et député-maire d’Annecy dans Le Dauphiné Libéré, L’Éssor Savoyard et Le Messager selon lesquels la liaison ferroviaire Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse (CEVA) ne pourrait être financée qu’après que les projets routiers soient achevés, ont fait bondir Christian Dupessey. « Monsieur Accoyer se trompe sur tous les tableaux, estime-t-il. Il est sans doute nécessaire de lui rappeler ce que sera le CEVA. Cette infrastructure ferroviaire permettra enfin d’assurer un vrai service TER, de RER et de grandes lignes sur toute la Haute-Savoie, à partir de l’étoile ferroviaire que sera la gare d’Annemasse. » Déplorant le signal négatif envoyé aux partenaires suisses du CEVA, il assure être « très près du bouclage financier, que chacun espère avant la fin de cette année. Tout ce qui viendrait contrecarrer cette échéance est non seulement une erreur, mais une faute politique ».

(Avec Ville, Rail & Transports).

Publicités

Posted in CEVA, Politique | Tagué: , , | 1 Comment »

Retour sur le comité de ligne Grenoble – Gap

Posted by ardsl sur 7 décembre 2011

Le comité de ligne Grenoble – Gap s’est réuni mardi 6 décembre à Pont-de-Claix.

Environ 70 personnes ont assisté à cette réunion présidée par le conseiller régional EÉLV Gérard Leras. La Région était également représentée par Frédéric Duchêne de la direction des transports. Pour le groupe SNCF, on notait les présences de la chargée de la ligne Brigitte Bachelard et de la chargée du service 2012 à la direction du TER Rhône-Alpes Blandine Lopez. RFF avait dépêché Damien Berlier et Romain Durand.

Le maire de Pont-de-Claix, Christophe Ferrari, a assisté au début de réunion avant de s’absenter pour participer à une commission transports du SMTC.

Ce comité de ligne faisait suite à celui du 27 octobre.

Gérard Leras a rappelé les efforts de la Région Rhône-Alpes pour la ligne Grenoble – Gap. La Région a demandé à RFF et SNCF de revoir leur copie pour le service 2012. Mais aucune solution ne peut être mise en oeuvre pour le 11 décembre (entrée en vigueur des nouveaux horaires).

Romain Durand (RFF) a expliqué que le nombre de trains pouvant circuler sur la ligne était limité. Les trains supprimés sont des navettes Clelles – Grenoble afin de ne pas pénaliser le trafic avec les Hautes-Alpes. Il a détaillé les autres raisons conduisant à la suppression du train arrivant à 8h12 à Grenoble. Il y a un conflit avec un sillon fret, un conflit avec le TER partant de Grenoble à 8h10 pour Gap, une saturation de la gare de Grenoble.

Par ailleurs, SNCF est confrontée à une pénurie de matériel en raison des retards dans la livraison et la mise en oeuvre du matériel tram train sur l’Ouest Lyonnais. Les X73500 doivent assurer l’intérim. De plus, il faut des X73500 pour remplacer les rames RRR utilisées autour de Roanne qui vont partir à la casse. En conséquence le matériel disponible pour la ligne Grenoble – Gap est réduit.

La CGT a souligné l’entretien à minima de ligne. Lors de la dernière fermeture de la ligne, les travaux n’ont pas été réalisés.

Robert Cuchet (association AGV) a demandé : « qu’est-ce qu’on attend pour améliorer la signalisation ? » Il a aussi demandé des nouvelles sur l’étude sur la signalisation. Gérard Leras a précisé que l’étude a été engagée avec un financement de la Région. Elle n’est pas terminée. Elle sera présentée en 2012.

Des usagers sont revenus sur le choix des trains supprimés. Romain Durand a précisé que la section Jarrie – Grenoble n’est pas soumise à une réglementation limitant le nombre de trains sur la ligne. Le problème se concentre sur la gare de Grenoble.

RFF n’a pas été en mesure d’avoir les traverses nécessaires pour les travaux. « 12M€ ont été investis sur cette ligne : on ne laisse pas pourrir la ligne« .

Concernant l’étude de signalisation, RFF a précisé qu’elle était en cours de relecture. Elle sera présentée en comité technique à la Région en janvier 2012.

Une usagère a dit craindre la mort de la ligne avec la diminution du nombre de trains.

Quentin Dietrich (usager) a affirmé que l’absence de la bifurcation de Veynes sur le tronc commun à Grenoble avec la ligne de Chambéry était le point noir qui bloque la ligne. Damien Berlier (RFF) a expliqué qu’il s’agissait d’un investissement prévu dans le cadre de la modernisation du sillon alpin sud. « Pour des problèmes de financement, on a dû faire des choix pour réduire l’enveloppe global et assurer les travaux« . Gérard Leras a évoqué l’explication donnée lors du comité de pilotage du sillon alpin sud. « Il fallait deux bifurcations, ce qui était compliqué et n’apparaissait pas comme la bonne solution. Au lieu d’une modification de la voie, une modification de la signalisation apparaissait comme une meilleure solution. » Cette explication a été acceptée par la Région Rhône-Alpes. Et Gérard Leras de poursuivre : « Il n’y avait pas de raisons financières données et ici RFF nous parle de raison financière !« . Selon Gérard Leras, l’absence de cette bifurcation pose problème tant pour la ligne Grenoble – Gap, que pour la ligne Grenoble – Chambéry. Sa réalisation améliorerait le service rendu sur les deux lignes. Son absence pénalise la régularité. Gérard Leras a avoué « s’être fait roulé sur ce sujet ! »

Une action symbolique est programmé vendredi 9 décembre, dernier jour de circulation du train arrivant à Grenoble à 8h12.

Posted in Comités de ligne, Isère, Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

6 décembre : accident de personne à Ayze (Haute-Savoie)

Posted by ardsl sur 7 décembre 2011

Un homme a été tué mardi 6 décembre peu vers 18h40 par le passage du TER 96596/7 (Saint-Gervais 18h01 – Lyon Part-Dieu 21h22), à Ayze, à hauteur du passage à niveau de l’avenue Guy Châtel.

L’homme est décédé sur le coup.

Selon les premiers éléments, il s’agirait d’un randonneur qui se trouvait sur les voies de chemin de fer, une centaine de mètres avant le passage à niveau lorsque le train l’a fauché. Il faisait nuit noire, le conducteur du TER ne l’aurait pas vu et n’a été prévenu du choc que par le bruit de l’impact.

Pour l’heure, la victime n’a toujours pas pu être identifiée et une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

SNCF a mis en place des cars pour acheminer les passagers à destination durant l’interruption du trafic ferroviaire

La circulation ferroviaire a pu reprendre à 21h20.

Trains supprimés

  • TER 96596/7 (Saint-Gervais 18h01 – Lyon Part-Dieu 21h22).
  • TER 884392/3 (Annemasse 18h49 – Saint-Gervais 19h52). Supprimé entre La Roche et Saint-Gervais.
  • TER 884180 (Saint-Gervais 19h00 – Annecy 20h25). Supprimé entre Saint-Gervais et La Roche.

Train retardé

1h15 de retard pour le TER 884137 (Annecy 19h27 – Saint-Gervais 20h53). Ce train a été immobilisé en gare de Bonneville jusqu’à la reprise du trafic ferroviaire.

(Avec lemessager.fr et ledauphine.com).

Posted in Retards / Suppressions, Vallée de l'Arve | Tagué: , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :