ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 18 décembre 2011

Saint-Éxupéry : la grève se poursuit lundi 19 décembre

Posted by ardsl sur 18 décembre 2011

Le trafic aérien a été très réduit dimanche 18 décembre à l’aéroport de Saint-Éxupéry. Il en sera de même lundi 19 décembre, puisque la grève est reconduite.

Les agents de sûreté aéroportuaire ont décidé dimanche 18 décembre, après l’échec des discussions avec le patronat, de reconduire lundi le mouvement de grève qui perturbe fortement le trafic aérien à Saint-Éxupéry, et provoque des retards à Roissy et dans une moindre mesure à Toulouse.

Depuis vendredi 16 décembre, le mouvement de grève a entraîné de fortes perturbations à l’aéroport Saint-Éxupéry, le quatrième du pays.

Dimanche 18 décembre, comme la veille, aucun vol n’a décollé dans la matinée et un vol sur deux devait être assuré dans l’après-midi, soit 46 vols sur les 125 initialement prévus dans la journée.

La direction de cet aéroport a exhorté la Brink’s, employeur des grévistes sur place, à trouver «une solution» pour mettre fin à la grève.

En pleines vacances de Noël, les syndicats des entreprises de sûreté, qui contrôlent les passagers avant l’embarquement et emploient 10000 salariés (ICTS France, Securitas, Brink’s, Alyzia Sûreté, I Sec, Vigimark, Samsic, Serris, Securus), ont lancé vendredi 16 décembre un mouvement de grève nationale interentreprises.

Ils réclament des négociations au niveau de la branche sur les conditions de travail et les salaires, ceux-ci s’échelonnant entre 1100 à 1400 euros en moyenne, selon les syndicats, 1600 selon le patronat du secteur.

Selon Christine Hamiani, déléguée CGT Brink’s à Roissy, le Syndicat des entreprises aéroportuaires (Sesa, patronat) a convié les syndicats à une réunion à Roissy en début d’après-midi dimanche 18 décembre, mais la rencontre s’est avérée «stérile».

La ministre de l’Écologie et des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet, a annoncé dimanche que 30% des vols seraient annulés lundi 19 décembre à Saint-Éxupéry.

(Avec leprogres.fr).

Publicités

Posted in Aéroports, Grèves | Tagué: | Leave a Comment »

Le préfet de Région demande au Conseil général du Rhône de quitter le SYTRAL

Posted by ardsl sur 18 décembre 2011

Le président du Conseil général du Rhône a reçu vendredi 16 décembre une lettre de Jean-François Carenco. Elle lui demande de se conformer aux recommandations de la chambre régionale des comptes et de quitter le syndicat de transport lyonnais (SYTRAL). Michel Mercier pourrait mettre la question à l’ordre du jour de la séance départementale prévue lundi 19 décembre.

La teneur du courrier est connue : le préfet enjoint le Conseil général de quitter le SYTRAL. Michel Mercier pourrait dès lors faire passer en urgence une délibération, mettant en application ces recommandations.

Le préfet enjoint le SYTRAL de grossir

Évoquant le SYTRAL, Jean-François Carenco affirme qu’il « est nécessaire que son périmètre de transports urbains soit élargi à de nouvelles communes ou à des groupements compétents en matière de transports urbains et que le Département s’en retire« . Le préfet reprend l’argumentaire développé par la chambre régionale des comptes, dans son rapport du 23 mai dernier. Les magistrats s’interrogeaient sur la présence du Département dans le SYTRAL alors que « les limites du périmètre de transport urbain lyonnais se confondent avec celles de la Courly« . En clair le Département doit quitter le SYTRAL.

Mais ce n’est pas tout : « pour des raisons d’intérêt financier, de cohérence, d’égalité devant l’impôt (tant pour les entreprises que pour les contribuables) et de qualité de service rendu à l’usager, il serait nécessaire que le Sytral s’élargisse s’il doit perdurer« . C’est cette injonction qui est à l’origine des tentatives de Bernard Rivalta d’intégrer des communes hors Grand Lyon, et notamment la communauté de communes de l’Est lyonnais comprenant Genas. Sans cet élargissement, le SYTRAL devrait disparaître et devenir le service transport de la communauté urbaine, au même titre que le service propreté. Le préfet ne dit pas autre chose.

Michel Mercier est bien décidé à mettre en application cette recommandation. Le fera-t-il dès lundi 19 décembre ? Connaissant l’existence de cette lettre, Bernard Rivalta a abordé le sujet, lors du comité syndical du SYTRAL jeudi 15 décembre. « Ce n’est pas la première fois » que pareille injonction est faite, a-t-il relativisé. Maniant le chaud et le froid, il a semblé accepter la sortie du Conseil général : « On ne retient pas les gens contre leur bonne volonté« , a-t-il lancé. « Si le département sort, on fera un syndicat mixte fermé avec certaines communes« , imagine-t-il. Certaines collectivités sont prêtes à le rejoindre, comme Brindas.

Rivalta menace de tout mettre sur la table

Le président du SYTRAL assortit cette apparente sérénité d’un ton violemment comminatoire. Il ne se contentera pas de la participation financière du Département. Comme pour tout divorce, il mettrait tout sur la table. La dette du SYTRAL, qu’il entend dès lors partager – Thierry Philip, président du groupe socialiste au conseil général, chiffre la part départementale à 400 millions d’euros. Le patrimoine ensuite qu’il ne semble pas du tout vouloir fractionner mais tout récupérer. Les dépenses d’entretien de ce patrimoine aussi, comme les tunnels du métro lyonnais. Dans ce grand déballage, il aussi parlé des transports scolaires, gérés par le Département mais dont la partie urbaine est prise en charge par le SYTRAL.

Collomb imagine le retour des diligences

Bernard Rivalta brandit une menace : l’accès au territoire de l’agglomération par les lignes du Département. « Il faut l’accord du propriétaire de la voirie, c’est-à-dire du Grand Lyon« , avance-t-il. Or certains sites, « comme Part-Dieu ou Vaise » sont déjà surchargés. D’où l’hypothèse de les exclure de ces pôles d’échange. Gérard Collomb lui a emboité le pas, illustrant son propos. Il imagine déjà les usagers de T3, « faire 500 mètres à pied » pour prendre leur car. « Il vaudra mieux remettre des diligences pour faire le lien entre les territoires« , a-t-il ensuite plaisanté. Bernard Rivalta met enfin sur la table les « accords historiques » de tarification pour éviter aux voyageurs de s’acquitter d’un double ticket, l’un pour les cars départementaux, l’autre pour les bus du SYTRAL.

Un syndicat départemental qui prend le SYTRAL en tenaille

La sortie du Département du SYTRAL n’est pas le seul sujet de la missive du préfet. Il pousse aussi « la création d’un syndicat de transport (dit syndicat SRU) composé du Département, du Sytral élargi en sa qualité de principale autorité organisatrice de transports urbains mais aussi, si elles le souhaitent, de la communauté d’agglomération de Villefranche-sur-Saône » et des communautés de communes ayant établi un périmètre de transports urbains. Cette superstructure viserait notamment à « une coordination des services (…) permettant la délivrance de transports uniques ou unifiés« .

Le préfet s’emploie ainsi à faire la synthèse entre Gérard Collomb qui veut surtout voir le SYTRAL perdurer et Michel Mercier qui entend créer une organisation concurrente au SYTRAL, formant un anneau autour de l’agglomération lyonnaise. Dans se proposition, Jean-François Carenco rassemble les deux. Toutefois, cette instance nouvelle non seulement coordonnerait les différents systèmes de transport, mais elle organiserait les déplacements pour les zones (rurales) où aucune autorité organisatrice existe. Une vision critiquée par Gérard Collomb qui estime que « plus on multiplie les autorités de transports, moins le système est satisfaisant pour l’usager« .

Enfin, Jean-François Carenco plaide pour « la mise en place d’un syndicat mixte associant la région, préfiguration de ce que devrait être l’organisation des transports à l’échelle métropolitaine, à l’instar de qui existe en région parisienne« . Son expression est ambiguë, et il semble difficile de dire si sa vision correspond à celle de Gérard Collomb qui veut mettre sur pied un syndicat métropolitain des transports.

(Avec lyoncapitale.fr).

Posted in Politique, Rhône, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés dimanche 18 dimanche

Posted by ardsl sur 18 décembre 2011

La circulation ferroviaire a été interrompu entre Chamonix et Vallorcine. La reprise du trafic s’est faite vers 15h.

Trains supprimés

  • TER 18914 (Vallorcine 11h35 – Saint-Gervais 12h54) : supprimé entre Vallorcine et Chamonix.
  • TER 18913 (Saint-Gervais 12h06 – Vallorcine 13h25) : supprimé entre Chamonix et Vallorcine.
  • TER 18916 (Vallorcine 12h35 – Saint-Gervais 13h54) : supprimé entre Vallorcine et Chamonix.
  • TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h46) en raison de difficultés pour raccorder les deux rames à Lille Europe. Les voyageurs à destination de Roissy Aéropt-C-de-Gaulle-TGV sont replacés dans la rame TGV 5218. Ceux à destination de Marne-la-Vallée-Chessy et Massy-TGV empruntent les rames TGV 5232 et 5209.
  • TER 18918 (Vallorcine 13h35 – Saint-Gervais 14h54) : supprimé entre Vallorcine et Chamonix.
  •  TER 18928 (Vallorcine 18h35 – Saint-Gervais 19h54) : supprimé entre Les Houches et Saint-Gervais en raison de la présence d’un arbre sur la voie.
  • Lunéa 5596 (Saint-Gervais 19h12 – Paris Austerlitz 6h31).
  • TER 18930 (Vallorcine 19h35 – Saint-Gervais 20h54) : supprimé entre Les Houches et Saint-Gervais en raison de la présence d’un arbre sur la voie.
  • TER 889674 (Perrache 19h41 – Roanne 21h15).
  • TER 18931 (Saint-Gervais 20h06 – Chamonix 20h47) : supprimé entre Saint-Gervais et Les Houches en raison de la présence d’un arbre sur la voie.
  • TER 18933 (Saint-Gervais 21h06 – Chamonix 21h47) : supprimé entre Saint-Gervais et Les Houches en raison de la présence d’un arbre sur la voie.

Trains ou cars retardés

1h30 de retard pour :

  • le TGV 9828/9 (Bruxelles 12h18 – Marseille 17h46) en raison de difficultés pour raccorder les deux rames à Lille Europe. Les voyageurs à destination de Roissy Aéropt-C-de-Gaulle-TGV sont replacés dans la rame TGV 5218. Ceux à destination de Marne-la-Vallée-Chessy et Massy-TGV empruntent les rames TGV 5232 et 5209.
  • le car TER 39949 (Bourg-en-Bresse 19h15 – Morez 22h05).

40 minutes de retard pour le TGV 9270 (Lausanne 16h25 – Paris 20h21) en raison d’un problème de signalisation près de Frasne.

30 minutes de retard pour le TER 885668 (Gap 13h29 – Grenoble 15h47).

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 6407 (Paris 10h41 – Modane 15h12) en raison du déclenchement du signal d’alarme.
  • le TGV 5016/7 (Nice 11h27 – Lille Europe 18h57) en raison d’un incident technique sur le train à Nice.
  • le TGV 9864/5 (Nice 11h27 – Bruxelles 19h42) même motif.
  • le TGV 9773 (Paris 12h11 – Genève 15h27) en rason d’un problème à un passage à niveau près de Ceyzériat.
  • le TER 885678 (Gap 17h29 – Grenoble 19h43).
  • le TGV 6671 (Paris 20h27 – Part-Dieu 22h24) en raison de la panne d’un autre train.

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 6940/1 (Paris 10h41 – Annecy 14h31) en raison du déclenchement du signal d’alarme.
  • le TGV 9247 (Paris 12h45 – Milan 19h47) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21).
  • le TER 18926 (Vallorcine 17h35 – Saint-Gervais 18h54).
  • le TER 884531 (Bellegarde 18h09 – Évian 19h27).
  • le TER 884631 (Bellegarde 18h09 – Saint-Gervais 19h55)

15 minutes de retard pour le :

  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05).
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05).
  • le TGV 6439 (Paris 12h19 – Bourg-Saint-Maurice 17h19).
  • le TER 17576/7 (Valence 13h11 – Annecy 16h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 883437 (Part-Dieu 17h40 – Modane 20h25).
  • le TER 886429 (Saint-Claude 17h42 – Bourg-en-Bresse 19h22).
  • le TGV 9780 (Genève 18h29 – Paris 21h49) en raison de l’attente d’un membre du personnel.
  • le TER 96520/1 (Part-Dieu 18h38 – Genève 20h27).
  • le TER 96648/9 (Genève 18h42 – Grenoble 21h02).
  • le TER 18929 (Saint-Gervais 19h06 – Vallorcine 20h25).
  • le TGV 9784 (Genève 19h42 – Paris 22h49).
  • le TER 884682 (Saint-Gervais 20h03 – Bellegarde 22h04).
  • le TER 884539 (Bellegarde 20h09 – Évian 21h30)
  • le TER 884639 (Bellegarde 20h09 – Saint-Gervais 21h57).
  • le car TER 39923 (Bellegarde 20h10 – Divonne 21h10).
  • le car TER 49791 (Bellegarde 20h10 – Sauverny 21h30).
  • le TER 886624 (Part-Dieu 20h12 – Roanne 21h30).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Après la grève SNCF en Franche-Comté, un geste commercial pour les abonnés

Posted by ardsl sur 18 décembre 2011

Un mouvement social régional reconductible a perturbé la circulation des TER sur le périmètre Franche-Comté du 8 novembre au 16 décembre 2011.

Conscient que cette situation a perturbé l’organisation des déplacements quotidiens de sa fidèle clientèle, TER Franche-Comté propose un geste commercial aux abonnés, en reconnaissance de leur confiance.

Cela correspond à une minoration de 25% appliquée sur l’achat d’un coupon hebdomadaire ou mensuel au mois de janvier 2012 ou une minoration de 25% déduite automatiquement au mois de février 2012 pour les titulaires d’un abonnement annuel.

Pour qui ?

Tous les clients titulaires d’un abonnement hebdomadaire, mensuel ou annuel ayant voyagé pendant la période du 8 novembre au 16 décembre 2011 :

  • activi’TER tout public ou jeune
  • facili’TER tout public ou jeune
  • élèves, étudiants, apprentis.

Sur quel parcours ?

Toutes les relations du TER Franche-Comté

Comment en bénéficier ?

Du 20 décembre 2011 au 23 janvier 2012

Abonnés hebdomadaires et mensuels, présentez-vous simplement au guichet de votre gare habituelle, muni de votre abonnement de novembre ou décembre 2011.

Abonnés annuels : la minoration de votre abonnement sera affectée au mois de février 2012, sans démarche particulière de votre part.

Posted in Grèves, Jura | Tagué: | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :