ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 8 janvier 2012

Un arrêt supplémentaire à Saint-Éxupéry TGV depuis le 8 janvier

Posted by ardsl sur 8 janvier 2012

Le TGV 6127 qui relie tous les jours Paris à Marseille dessert depuis le 8 janvier 2012 la gare de Lyon Saint-Exupéry TGV. Ce TGV part à 18h19 de Paris gare de Lyon. Il s’arrête à l’aéroport à 20h11. Il effectue son terminus à Marseille à 21h32.

Cet arrêt supplémentaire est mis en place suite à une intervention de Jean-Jack Queyranne (président PS de la Région Rhône-Alpes et député du Rhône) et à une recommandation de Nicole Notat, la médiatrice des nouveaux horaires.

Avant le 8 janvier, aucun TGV partant de Paris gare de Lyon entre 18h et 19h ne desservait Lyon Saint-Exupéry. Le TGV précédent s’arrêtant à l’aéroport partait de Paris à 17h37 et le TGV suivant à 19h37.

Posted in Service 2012 | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Rénovation de la gare d’Aime-la-Plagne

Posted by ardsl sur 8 janvier 2012

Le 17 décembre 2011, Bernadette Laclais (première vice-présidente de la Région Rhône-Alpes déléguée aux transports), Hervé Gaymard (président du Conseil général de Savoie), Jean-Pierre Chenu (maire d’Aime), Richard Broche (maire de Mâcot-la-Plagne) et Auguste Picollet (conseiller général du canton d’Aime) ont inauguré la gare d’Aime-la-Plagne rénovée.

La desserte de la gare SNCF d’Aime-la-Plagne

La gare d’Aime-la-Plagne se caractérise par un niveau de fréquentation peu élevé hors saison (70 montées/descentes par jour) et beaucoup plus important pendant l’hiver (jusqu’à 4500 montées/descentes par jour).

Les communes d’Aime et de Mâcot-la-Plagne comptent respectivement 3 600 et 1 800 habitants.

Trains et cars TER au départ d’Aime en direction de Moûtiers

  • Du lundi au jeudi : 6h01, 6h35, 9h26 (car), 11h12, 12h57, 15h27, 17h16 (car), 18h33.
  • Le vendredi : 6h01, 6h35, 9h26 (car), 11h12, 12h57, 15h27, 17h16 (car), 18h33, 19h56 (car).
  • Les samedis (jusqu’au 28 avril) : 6h29, 8h59, 11h23, 12h51, 15h24, 17h09, 18h31.
  • Le dimanche (jusqu’au 29 avril) : 7h26 (car), 11h23, 12h51, 15h24, 17h09, 18h31, 19h25 (car), 19h56 (car).

Trains et cars TER au départ de Chambéry en direction d’Aime-la-Plagne

  • Du lundi au jeudi : 6h01 (car), 9h03, 10h38, 12h03, 12h32 (car), 14h34, 16h05, 17h32, 18h32, 20h03.
  • Le vendredi : 6h01 (car), 9h03, 10h38, 12h03, 12h32 (car), 14h34, 16h05, 17h32, 18h32, 20h03, 22h45 (car).
  • Le samedi (jusqu’au 28 avril) : 9h03, 10h08, 12h03, 14h34, 16h03, 18h01, 20h03.
  • Le dimanche (jusqu’au 29 avril) : 10h08, 12h03, 12h32 (car), 14h34, 16h03, 18h01, 20h03, 22h45 (car).

Outre les TER, la gare d’Aime la Plagne est en effet desservie par des TGV et le train de nuit Bourg-Saint-Maurice – Paris. Cette forte fréquentation hivernale est liée aux 10 sites du domaine skiable de la Grande Plagne, d’une capacité d’accueil de 60 000 lits.

Lignes de cars desservant la gare SNCF d’Aime-la-Plagne

  • la ligne Aéroski Genève Cointrin – Val d’Isère.
  • la ligne T7 Aime – Montalbert du réseau Belle Savoie Express.
  • la ligne T8 Aime – Mâcot-la-Plagne du réseau Belle Savoie Express.
  • la ligne Saint-Éxupéry – Val d’Isère.
  • la ligne Chambéry aéroport – Bourg-Saint-Maurice.

Il n’existe pas de fiches horaires téléchargeables pour les lignes T7 et T8.

Aucun service n’a été mis en place lors des épreuves de coupe du monde de bobsleigh et de skeleton organisées à La Plagne en décembre 2011.

Le contrat d’aménagement de la gare

Ce projet a fait l’objet d’un contrat d’aménagement de gare (CAG), dispositif contractuel mis en oeuvre habituellement par la Région Rhône-Alpes, afin de soutenir les initiatives locales en faveur de l’amélioration et du développement des gares (accueil, confort, information…), pour inciter à l’utilisation des transports en commun.

Pour la gare d’Aime La Plagne, le CAG a été signé fin 2010 entre le Conseil régional Rhône-Alpes, le Conseil général de Savoie, SNCF, RFF et la commune d’Aime. Ses objectifs :

  • renforcer l’intermodalité et l’accessibilité de la gare par une meilleure organisation des lieux d’échanges pour tous les voyageurs (automobilistes, piétons, deux-roues, usagers des transportscollectifs et des taxis…),
  • améliorer la lisibilité des divers espaces et favoriser les cheminements d’un lieu à l’autre.

Les travaux

L’extension de la gare routière départementale

Phase 1 (automne 2011) : création de 2 nouveaux quais pour les départs, élargissement des quais actuels et transfert de la zone de dépose des voyageurs arrivant en car dans la partie ouest de la gare routière (5 quais), avec un nouveau cheminement d’accès aux quais SNCF. Travaux effectués sous maîtrise d’ouvrage et maitrise d’oeuvre du Département de Savoie (TDL Tarentaise), pour un cout de 139 800 €.

Phase 2 (2012 ou 2013) : création d’une nouvelle route d’accès à la gare routière en sens unique afin d’augmenter la sécurité et la capacité de stationnement autocars ; ces travaux seront réalisés en 2013 après le déplacement de la société Transports Bérard sur un terrain en cours d’acquisition par la commune auprès de RFF.

L’aménagement d’un parking sur le coté Est de la gare, d’une capacité de 44 places, avec places PMR et espace deux roues et le réaménagement du parvis de la gare avec suppression du couloir bus, l’agrandissement de l’espace piétonnier, et une zone d’arrêt contrôlé des taxis.

Travaux effectués entre juin et septembre 2011 sous maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’oeuvre de la commune d’Aime (services techniques), pour un coût de 573 100 €.

À l’issue de la phase 1 des travaux, dans la perspective de la saison de ski 2011-2012, la gare d’Aime la Plagne dispose aujourd’hui :

  • d’un nouveau parvis de gare plus large, avec une bagagerie « amovible », sans voie bus,
  • d’une gare taxis plus grande et plus visible, sécurisée avec des barrières (28 places contre 20 auparavant),
  • d’une gare routière rassemblant la dépose (4 quais) et l’embarquement (9 quais au lieu de 7 auparavant),
  • d’un nouveau cheminement pour les voyageurs entre la dépose autocars et les quais SNCF
  • d’un nouveau parking de 44 places VL.

Financement

Le coût total des travaux réalisés dans le cadre du CAG est de 724 000 €, répartis comme suit :

  • Commune d’Aime : 242 000 € (33,4 %)
  • Département de la Savoie : 242 000 € (33,4 %)
  • Région Rhône-Alpes : 239 900 € (33,1 %).

En plus du CAG, la Région Rhône-Alpes a aussi participé, avec SNCF, à la rénovation du Bâtiment Voyageurs (rénovation des façades, de l’intérieur….) de la gare d’Aime La Plagne, afin d’améliorer les conditions d’accueil et de confort des voyageurs. Cette opération a été prise en charge à hauteur de 75% par la Région (soit près de 170 000 €).

Par ailleurs, pour réaliser la phase 2 des travaux, la commune d’Aime, avec le concours financier du Conseil général, du SIGP et de la commune de Mâcot, va prendre en charge l’acquisition d’un terrain appartenant à RFF.

Au total, les participations financières à l’amélioration de la gare d’Aime La Plagne s’élèvent à :

  • 410 000 € pour la Région Rhône-Alpes.
  • 300 000 € pour le Département de Savoie (+ maitrise d’oeuvre en régie).
  • 171 000 € pour la commune d’Aime (+ maitrise d’oeuvre en régie).
  • 151 000 € pour le SIGP.
  • 76 000 € pour la commune de Mâcot.

Posted in Savoie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Rétablissement de la desserte ferroviaire de Vallorcine

Posted by ardsl sur 8 janvier 2012

La desserte ferroviaire de Vallorcine va reprendre dans la soirée du dimanche 8 janvier.

Le TER 18929 (Saint-Gervais 19h06 -Vallorcine 20h25) sera le premier train du Mont-Blanc Express à regagner Vallorcine depuis l’interruption du trafic ferroviaire provoquée jeudi 5 janvier par le passage de la tempête Andréa.

Le TER 18932 (Vallorcine 20h35 – Chamonix 21h07) circulera également.

Tous les trains devraient circuler entre Vallorcine et Chamonix lundi 9 janvier.

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés dimanche 8 janvier

Posted by ardsl sur 8 janvier 2012

Dimanche 8 janvier, vers 19h, un homme refusant de payer son billet de train a menacé avec une arme fictive un guichetier de la SNCF dans la gare de Rumilly. Le trafic ferroviaire a été interrompu une vingtaine de minutes. 3 TER ont été retardés.

Prévenus rapidement, les gendarmes sont intervenus et ont interpellé l’individu, qui a aussitôt été placé en garde à vue.

Les retards liés à la fermeture du tunnel du Mont-Cenis sont répertoriés dans un billet spécifique.

Trains supprimés

  • TER 17361 (Romans 16h23 – Briançon 20h24) en raison d’une absence de matériel roulant. Mise en place d’un car de remplacement entre Romans et Gap.
  • TER 887349 (Perrache 18h49 – Saint-André-le-Gaz 19h47).

Trains et cars retardés

Retards indéterminés pour :

40 minutes de retard pour :

  • le TER 885678 (Gap 17h29 – Grenoble 19h43) en raison d’un obstacle sur ou aux abords des voies dans les Hautes-Alpes.
  • le TER 885382 (Gières 19h35 – Perrache 21h41) en raison de la panne d’un autre train.

30 minutes de retard pour le TER 886227 (Perrache 15h31 – Saint-Étienne 16h27) en raison de l’attente d’un membre du personnel.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 17582/3 (Valence 16h14 – Annecy 19h22) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TER 17632 (Grenoble 17h23 – Part-Dieu 18h46) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 17540/1 (Annecy 18h37 – Valence 21h46) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TER 17964/5 (Annecy 19h00 – Part-Dieu 20h52) même motif.
  • le TER 885680 (Gap 19h30- Grenoble 21h47) en raison d’obstacles sur ou aux abords de la voie.

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 9834/5 (Bruxelles 15h18 – Marseille 20h46) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5022/3 (Lille Europe 16h02 – Marseille 20h46) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6922 (Grenoble 17h20 – Paris 20h28) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 883437 (Part-Dieu 17h40 – Modane 20h25).
  • le TGV 6880 (Toulouse 17h42 – Part-Dieu 21h54).
  • le TER 873279 (Clermont-Ferrand 18h59 – Saint-Étienne 21h05).
  • le TER 17637 (Part-Dieu 19h14 – Grenoble 20h37) en raison d’arrêts supplémentaires et d’une rupture d’alimentation électrique provoquée par un acte de malveillance.
  • le car TER 911229 (Roanne 20h00 – Saint-Étienne 21h40).

15 minutes de retard pour :

  • le TER 885668 (Gap 13h29 – Grenoble 15h43).
  • le TGV 6216 (Figueres 14h20 – Paris 19h53) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6066 (Perpignan 14h51 – Paris 19h53) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17996/7 (Part-Dieu 21h08 – Annecy 22h59).
  • le car TER 911230 (Saint-Étienne 21h55 – Feurs 22h45).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Grèves SNCF : les perturbations prévues lundi 9 et mardi 10 janvier

Posted by ardsl sur 8 janvier 2012

Le mouvement de grève des cheminots stéphanois et celui des aiguilleurs de la Drôme entraînent une réduction du trafic SNCF lundi 9 et mardi 10 janvier. Télécharger les informations pour les lignes impactées.

Avignon – Valence

Le Puy – Firminy – St Etienne – Lyon

Clermont – Noirétable – St Etienne

St Etienne – Roanne

Clermont – Roanne – Lyon

Lyon – Ambérieu

Posted in Grèves | Tagué: , , | Leave a Comment »

Projet LGV Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon : les Régions plaident pour un tracé via Roanne

Posted by ardsl sur 8 janvier 2012

Pour la construction de la future ligne à grande vitesse entre Paris, Orléans, Clermont-Ferrand et Lyon (POCL), les régions Centre, Bourgogne, Auvergne et Rhône-Alpes se déclarent favorable, avec l’Île-de-France, au tracé via Roanne.

Le projet de LGV POCL – d’un coût estimé de 11 à 14 milliards d’euros – relève selon les régions d’un financement de l’État et de l’Europe. Il fait l’objet d’un débat public entamé le 3 octobre 2011 et qui doit s’achever le 31 janvier 2012.

Lors de la dernière assemblée plénière de 2011, le président de Rhône-Alpes, Jean Jack Queyranne, a confirmé ses souhaits, pour cette desserte et ce tracé qui concernent une population de 3,4 millions d’habitants.

Les atouts du projet pour les territoires

En particulier, les promoteurs de cet investissement mettent en avant l’amélioration sensible des relations entre Lyon et Clermont-Ferrand, deux villes distantes de 170 kilomètres, mais sans aucun mode de transport efficace à ce jour, mais aussi la desserte de villes moyennes telles que Montluçon, Moulins, Roanne et Vichy. Il leur apparaît important d’offrir une alternative de transport ferroviaire à la future autoroute A89 entre Lyon et Clermont-Ferrand. L’amélioration des actuelles dessertes intercités du réseau ferroviaire classique est jugé coûteux, peu efficace et difficilement réalisable.

Dans le même temps, le POCL concrétisera d’autres fonctionnalités. Tout d’abord, il donnera accès aux populations de ces collectivités au Grand Paris, en permettant des allers et retours dans la demi-journée, et une connexion au futur réseau de transport en commun « Grand Paris Express ». Le POCL donnera aussi accès au centre de Lyon et à son aire métropolitaine.

Conforter la grande vitesse européenne des régions

À l’horizon 2025, il accompagnera la montée en puissance du réseau régional européen de la grande vitesse, initié avec l’ouverture du TGV Rhin-Rhône depuis le 11 décembre 2011, pour de futures liaisons vers Nice et Turin. Egalement, le POCL doit augmenter le potentiel de clientèle à destination de la façade Atlantique de la France.

Enfin, il permettra une amélioration sensible à la desserte TGV de Saint-Étienne, jusque-là effectuée via Lyon. La capitale forezienne se trouverait avantagée par rapport à sa voisine lyonnaise puisque le temps de parcours serait vraisemblablement inférieur de près d’une heure à celui en vigueur aujourd’hui.

Des perspectives certes intéressantes mais qui devront vraisemblablement affronter des arbitrages budgétaires. Au total, ce sont 12 collectivités territoriales qui se mobilisent autour de ce projet. Elles souhaitent que cette ligne nouvelle soit en cohérence avec les réseaux TGV et TER existants et qu’elle puisse permettre des échanges multi-modaux au sein des gares existantes.

(Source : wk-transport-logistique.fr).

Posted in Auvergne, Loire, Rhône | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

40 ans après, InterRail séduit toujours autant

Posted by ardsl sur 8 janvier 2012

Le billet InterRail, qui permet de découvrir l’Europe en train à prix avantageux, fête ses quarante ans. La formule est encore aujourd’hui un rite initiatique pour nombre de jeunes gens avides de voyages et son succès ne se dément pas.

Le billet InterRail a été introduit en 1972 comme offre spéciale pour célébrer le 50e anniversaire de l’Union internationale des chemins de fer. Il permettait alors de voyager durant un mois en deuxième classe. D’après les archives, il en coûtait 270 francs pour l’acquérir. À l’époque, 20 pays participent à l’opération. On peut ainsi barouder de Norvège au Portugal ou d’Angleterre en Pologne, en passant par l’Allemagne de l’Est ou encore rallier la Grèce en partant de la Finlande.

Bien que cela soit surprenant a posteriori au vu de la longévité d’InterRail, l’offre n’était à la base censée être valable que durant neuf mois. « Le succès a été tel que d’action spéciale limitée dans le temps, InterRail est devenu une offre viable« , explique Petra Jabroer, d’Eurail. C’est ainsi que 88000 billets ont été vendus en 1972 dans toute l’Europe. En 1990, ce sont 372000 sésames qui trouvent preneur.

Évolution constante

Le billet InterRail évolue avec le temps et s’adapte aux modifications politiques et sociales. En 1973, l’Allemagne de l’Est et la Pologne quittent la communauté tarifaire. La même année, la limite d’âge est relevée à 23 ans. En 1985, la Turquie rejoint les pays faisant partie d’InterRail et en 1989, le billet devient accessible aux adultes. De nouveaux pays viennent ensuite s’ajouter aux destinations.

Mais il est également désormais possible de ne payer que pour une région délimitée et non pour toute l’Europe, avec l’introduction d’un système de zones. Moins chère, cette deuxième solution s’avère toutefois suffisante pour des vacances qui ne s’éternisent pas. En 2007 cependant, les zones passent à la trappe. Des pass par pays sont introduits, avec un nombre variable de courses incluses. Soudain, InterRail devient intéressant pour les familles. Celles-ci peuvent par exemple voyager jusqu’en Sicile pour une somme relativement modique. En 2011, 280000 personnes ont utilisé InterRail.

(Source : ATS).

Posted in Tarification | Tagué: | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :