ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 10 janvier 2012

Le préfet de la Région Rhône-Alpes enterre l’A 45 !

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Dans la lettre adressée début décembre à Nathalie Kosciusko-Morizet et Thierry Mariani, ministre de l’Écologie et des transports, le préfet de la Région Rhône-Alpes, Jean-François Carenco juge qu’en l’absence d’un contournement de l’agglomération lyonnaise, l’A45 seule ne ferait qu’aggraver les problèmes.

Le préfet a indiqué dans la lettre adressée début décembre aux deux ministres, que « le risque serait de devoir constater avant 2020 que [la réalisation de] cette infrastructure [l’A 45] aura plutôt aggravé les problèmes identifiés aujourd’hui en l’absence d’une solution de contournement » de l’agglomération lyonnaise. « L’A 45 ne peut donc être une réponse satisfaisante face aux besoins des transports et à la saturation des trafics au sud-ouest de Lyon », écrit Jean-François Carenco.

L’arrivée sur Lyon « reste un problème non résolu », écrit le préfet.

La solution du « branchement de l’A45 sur une route existante à 2×2 voies, l’A450, paraissait techniquement envisageable, et c’est d’ailleurs la solution retenue dans la Déclaration d’utilité publique ». Cette solution ne satisfait pas les élus du Rhône. Le préfet évoque : « une opposition très ferme et définitive à cette infrastructure ».

Le préfet propose aux ministres des alternatives qui « apporteraient une amélioration de la situation plus globalement au sud de l’agglomération lyonnaise de façon plus cohérente. » Il évoque une « amélioration de la liaison entre St-Etienne et Lyon, indissociable d’un achèvement du contournement de Lyon par l’Est ». Il détaille plusieurs options où sont concernés le prolongement de l’A432 vers le sud, l’élargissement de l’A46, le nœud de Ternay et autres, « avec une échéance de réalisation complète entre 2020 et 2025 ».

Le projet d’A45 consistait à créer une seconde autoroute reliant l’agglomération lyonnaise à l’agglomération stéphanoise.

Il conviendrait que l’État étudie sérieusement les mesures pour renforcer la capacité des infrastructures ferroviaires pour en faire une alternative à l’augmentation des capacités autoroutières envisagées.

(Source : leprogres.fr et Le Progrès).

Publicités

Posted in Loire, Politique, Rhône | Tagué: , , , | 1 Comment »

Lyon : une jeune fille se jette sur les rails, la ligne A du métro interrompue

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

La circulation de la ligne A du métro lyonnais a été interrompue mardi 10 janvier vers 18h30, une voyageuse s’étant jetée sur les rails à la station Perrache.

La jeune fille qui a s’est jeté sur les rails de la ligne A du métro à la station Perrache, n’a pas été blessée. Fragilisée, elle a cependant été hospitalisée.

La circulation des métros ayant été immédiatement interrompue sur toute la ligne, le protocole de remise en service prend du temps. Des bus relais ont assuré la desserte des arrêts entre Charpennes et Vaulx-en-Velin la Soie.

(Avec leprogres.fr).

Posted in Retards / Suppressions, Rhône | Tagué: , , | Leave a Comment »

L’ATE satisfaite de l’annonce de la mise en place d’un couloir bus au pont du Mont-Blanc

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

L’ATE a pris connaissance avec satisfaction des premières mesures d’amélioration annoncées par le DIM et les TPG.

Depuis le mois de décembre l’ATE a ouvert une hotline qui lui a permis de recueillir nombre d’observations des usagers.

L’ATE est satisfaite de la mesure consistant à la mise en place anticipée, dès le moins de mars 2012, d’une voie réservée aux bus sur le pont du Mont-Blanc, qu’elle demande depuis de nombreuses années.

Parmi les nombreux messages reçus sur la hotline, beaucoup mentionnaient la problématique du nouveau parcours de la ligne 3. Nous nous réjouissons que cette dernière retrouve son parcours historique dès le 20 février 2012.

En outre, de nombreux utilisateurs se préoccupent de l’abandon de la carte@bonus. Pour l’ATE, il est impératif que les TPG réfléchissent à la mise en place d’un nouveau système de cartes prépayées.

Par ailleurs, l’ATE demande sans délai une amélioration marquée de la signalétique aux pôles de transbordement et l’étude de mesures concrètes qui permettraient de rétablir une connexion directe entre divers secteurs de la rive gauche (par ex : Carouge/Plainpalais, Trois-Chêne) et de la rive droite, en particulier Cornavin.

L’ATE rappelle que ce nouveau réseau ne peut être efficace à long terme que si la Direction générale de la mobilité donne aux transports publics – les trams en particulier – la priorité aux carrefours équipés de feux.

Le syndicat des transports pas satisfait

Les mesures annoncées par Michèle Künzler laissent les employés des TPG sur leur faim.  « Il n’y a rien pour le personnel« , a déploré Valérie Solano, du syndicat des transports.  Ce dernier aurait souhaité un allongement des temps de parcours pour éviter les engorgements. Les conducteurs se retrouvent aussi en première ligne lorsque les usagers ne sont pas contents.  « Ils le vivent très mal« , a affirmé Valérie Solano. Ils doivent à la fois gérer le stress généré par la circulation et celui lié aux récriminations des passagers. Un accumulation qui pourrait entraîner des accidents.

(Avec tsrinfo.ch).

Posted in Genève | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Projet de LGV POCL : le fret s’invite dans le débat

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Une rencontre organisée à Lyon fin décembre 2011 a posé la question du fret dans le projet de POCL. Une LGV axée vers un trafic passagers, mais qui ne peut aujourd’hui totalement s’affranchir d’une composante marchandises. La LGV POCL devrait permettre de dégager des sillons pour d’autres projets fret en Rhône-Alpes.

Au départ tout le monde semble d’accord pour dire que le projet de LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL) n’est clairement pas un projet fret. Ne serait-ce que parce que les 200 TGV qui circuleront chaque jour sur la future ligne excluent tout trafic de trains de fret (hors hypothétiques circulations de nuit), du moins tel qu’on les conçoit et organise aujourd’hui.

Mais les différents intervenants de la rencontre de Lyon fin 2011 n’ont eu de cesse de montrer que l’arrivée du POCL aura forcément des conséquences sur le fret, ne serait-ce qu’en raison du Grenelle et de l’engagement national pour le fret ferroviaire pris en 2009.

À ce contexte favorable s’ajoutent par ailleurs les paramètres propres à cette LGV. L’un des premiers effets de la mise en service du POCL sera en effet de libérer de la capacité sur le réseau historique, notamment sur les secteurs les plus contraints actuellement pour les circulations de trains fret, entre Paris et Orléans d’une part et à l’approche du nœud ferroviaire lyonnais d’autre part.

Trois grands corridors de fret en Rhône-Alpes

Deux autres paramètres vont également peser de plus en plus. D’une part, comme le rappelle Philippe Ledenvic (DREAL Rhône Alpes), un réseau européen de fret est en train de voir le jour dont deux des trois grands corridors de fret (Bettenbourg-Perpignan et le projet Espagne-Alpes) concernent la région Rhône Alpes et impacteront le nœud ferroviaire lyonnais. D’où l’importance du tracé du POCL à l’approche de la capitale des Gaules.

D’autre part, Philippe Essig rappelle, au nom du Cercle sur l’Optimodalité, que le paysage du fret ferroviaire est en train de changer et que du fret arrive sur des lignes nouvelles : ainsi la ligne Douvres-Londres ouverte la nuit ou le train qui circule entre Barcelone et la frontière française. Il évoque les études menées par RFF sur les trains Maxi-Perfo, de plus de 5 000 tonnes. « Cette idée est en train de prendre corps » explique-t-il, au point qu’un démonstrateur devrait être mis en service entre 2013 et 2015 entre Paris et Le Havre. L’ancien président de SNCF se dit convaincu que si les trains possèdent la puissance et l’adhérence, « on peut les insérer dans le graphique voyageurs« , ce qui arrivera selon lui avant l’ouverture du POCL.

Dégager des sillons pour le projet Carex

Parallèlement, l’autre intérêt du POCL est l’augmentation de la capacité qu’il permettra : cela pourrait favoriser le projet Carex qui reliera notamment les aéroports de Saint-Éxupéry et de Roissy. Comme le rappelle Salvatoire Alaimo, vice-président d’EuroCarex, le POCL devrait dégager des sillons au profit de Carex entre Roissy et Saint-Éxupéry.

Enfin, lancées timidement à partir de 2003, les autoroutes ferroviaires semblent bien désormais l’avenir du fret : Jean-Michel Genestier, DGA de Geodis, revient sur la montée en puissance des deux autoroutes actuelles, Aiton-Orbassano dans les Alpes et Bettenbourg-Perpignan. Cette dernière a vu son trafic passer de 17 000 remorques en 2009 à près de 50 000 en 2011. « Ces autoroutes pourraient faire la moitié du fret de la SNCF si on avait les bons sillons« , explique-t-il, rappelant que ces deux autoroutes viennent de franchir le premier milliard de T/k transportées. Et selon lui, le projet Carex a un grand avenir.

Mais, insiste à nouveau Jean Depraeter, président de la Commission Transport CESER Île-de-France, le projet POCL apporte des perspectives positives à la condition que les sillons dégagés soient de bonne qualité, que des cycles multimodaux soient développés entre l’Île-de-France et Rhône-Alpes et surtout que les sillons dégagés par le POCL ne soient pas donnés qu’aux voyageurs, et notamment aux TER sous la pression des Conseils Régionaux, leurs autorités organisatrices.

Des trafics fret mal cernés aujourd’hui

On dispose de peu d’éléments sur les trafics fret actuels qui circulent sur les différents axes ferroviaires positionnés sur l’ensemble de la future ligne.

Sur l’axe Paris – Etampes – Orléans, on a recensé, en 2011, environ 65 trains par jour (2 sens cumulés).

Sur le trafic Est-Ouest, le trafic fret reste assez faible. Le territoire du projet POCL, en dehors de l’axe Paris – Orléans – Tours, est plutôt parcouru par du fret local.

Toutefois, selon RFF, un axe Est-Ouest pourrait voir le jour avec l’électrification Nevers – Chagny qui offrirait un itinéraire performant (les itinéraires transitant par la ligne Saint-Germain-des-Fossés – Saint-Germain-au-Mont-d’Or ou Paray-le-Monial – Lozanne demeurent peu performants), à traction électrique continue (la ligne Bourges – Saincaize vient d’être électrifiée), et permettant de capter aussi des flux arrivant de l’Allemagne et de Suisse du nord.

(Avec wk-transport-logistique.fr).

Posted in Fret | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Réouverture du tunnel du Mont-Cenis

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Le préfet de Savoie, Christophe Mirmand, a annulé mardi 10 janvier en fin d’après-midi son arrêté interdisant la circulation ferroviaire dans le tunnel du Mont-Cenis.

Les trains peuvent de nouveau traverser le tunnel.

RFF et SNCF sont parvenus à rétablir l’alimentation électrique du tunnel par l’installation d’un groupe électrogène.

Posted in Italie, Savoie | Tagué: , | Leave a Comment »

Grèves SNCF : les perturbations prévues mercredi 11 janvier

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Le mouvement de grève des cheminots stéphanois et celui des aiguilleurs de la Drôme entraînent une réduction du trafic SNCF mercredi 11 janvier. Télécharger les informations pour les lignes impactées.

Grenoble – Bourgoin – Lyon

Avignon – Valence – Lyon

Le Puy – Firminy – St Etienne – Lyon

Clermont – Noirétable – St Etienne

St Etienne – Roanne

Clermont – Roanne – Lyon

Dijon – Mâcon – Lyon

Villars – Lyon

Lyon – Ambérieu

Grenoble – St André-le-Gaz

Posted in Grèves | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Le préfet de la Savoie interrompt le trafic ferroviaire entre la France et l’Italie !

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Suite à un problème de sécurité dans le tunnel du Mont-Cenis, tout le trafic ferroviaire entre la France et l’Italie est interrompu. Le préfet de Savoie Christophe Mirmand a pris un arrêté qui interdit toute circulation ferroviaire depuis dimanche 8 janvier minuit.

Le préfet de Savoie n’y est pas allé par quatre chemins, à la suite d’une panne dans un transformateur électrique, il a décidé de prendre un arrêté d’interdiction de circulation ferroviaire dans le tunnel du Mont-Cenis (d’une longueur de 14 kilomètres).

Ce sont les intempéries de cette première semaine de janvier qui seraient à l’origine de la panne dans un transformateur électrique de ce tunnel. Ce transformateur est là en cas d’incendie, il facilite le travail des pompiers en favorisant la pression hydraulique, histoire d’alimenter les lances.

C’est donc le principe de précaution qui a primé dans cette décision. Ce dimanche 8 janvier au matin, les équipes de Réseau Ferré de France étaient sur place afin de trouver des solutions. La livraison d’un groupe électrogène était même envisagé.

Le tunnel du Mont-Cenis est emprunté par les TGV Paris – Milan (3 allers-retours-quotidiens), le train hôtel Milan – Barcelone et des trains de fret.

Dimanche 8 janvier

6 TGV et 5 trains de fret devaient l’emprunter.

Les TGV ont circulé uniquement entre Paris et Modane. Le reste du trajet s’est fait en autocar.

  • Le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23) a circulé uniquement entre Modane et Paris. Les voyageurs au départ de l’Italie ont été acheminés à Modane en autocar. Ce TGV est arrivé avec 50 minutes de retard à Paris.
  • Le TGV 9242 (Milan 10h12 – Paris 17h19) circule uniquement entre Modane et Paris. Les voyageurs au départ de l’Italie ont été acheminés à Modane en autocar. Ce TGV est arrivé avec 1h de retard à Paris.
  • Le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21) circule uniquement entre Modane et Paris. Les voyageurs au départ de l’Italie sont acheminés à Modane en autocar. Ce TGV a circulé avec 1h de retard.
  • Le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.
  • Le TGV 9247 (Paris 12h45 – Milan 19h47) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.
  • Le TGV 9249 (Paris 14h41 – Milan 21h45) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.

Lundi 9 janvier

Le tunnel est reste fermé. Les TGV circulent uniquement entre Paris et Modane. Le reste du trajet se fait en autocar. 40 trains de fret devaient traverser le tunnel du Mont-Cenis.

  • Le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23) a circulé uniquement entre Modane et Paris avec 1h15 de retard. Les voyageurs au départ de l’Italie ont été acheminés à Modane en autocar.
  • Le TGV 9244 (Milan 11h10 – Paris 19h07) a circulé uniquement entre uniquement entre Modane et Paris avec 25 minutes de retard. Les voyageurs au départ de l’Italie ont été acheminés à Modane en autocar.
  • Le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21) a circulé uniquement entre Modane et Paris. Les voyageurs au départ de l’Italie ont été acheminés à Modane en autocar. Ce TGV a circulé avec 1h de retard.
  • Le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.
  • Le TGV 9245 (Paris 10h41 – Milan 17h46) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.
  • Le TGV 9249 (Paris 14h41 – Milan 21h45) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.

Le train de nuit international 370/1 (Barcelone 19h25 – Milan 9h59) a été supprimé la nuit du dimanche 8 au lundi 9 janvier. Le train de nuit international 11274 (Milan 19h40 – Barcelone 10h30) est supprimé la nuit du lundi 9 au mardi 10 janvier. Les voyageurs sont replacés dans des autocars sur la totalité du parcours.

Mardi 10 janvier

Le tunnel est resté fermé une grande partie de la journée. Les TGV ont circulé uniquement entre Paris et Modane. Le reste du trajet se fait en autocar. 40 trains de fret devaient traverser le tunnel du Mont-Cenis.

  • Le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23) a circulé uniquement entre Modane et Paris avec 1h. Les voyageurs au départ de l’Italie ont été acheminés à Modane en autocar.
  • Le TGV 9244 (Milan 11h10 – Paris 19h07) a circulé uniquement entre uniquement entre Modane et Paris. Les voyageurs au départ de l’Italie ont été acheminés à Modane en autocar.
  • Le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21) a circulé uniquement entre Modane et Paris. Les voyageurs au départ de l’Italie ont été acheminés à Modane en autocar. Ce TGV a circulé avec 20 minutes de retard.
  • Le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.
  • Le TGV 9245 (Paris 10h41 – Milan 17h46) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.
  • Le TGV 9249 (Paris 14h41 – Milan 21h45) a circulé uniquement entre Paris et Modane. Les voyageurs pour l’Italie ont été acheminés en autocar depuis Modane.

(Avec ledauphine.com et France 3 Alpes).

Posted in Fret, Italie, Retards / Suppressions, Savoie | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

La CFDT veut une autre gestion de l’infrastructure ferroviaire

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

La CFDT cheminots et la CFDT de Réseau ferré de France (RFF) ont pris position lundi 9 janvier en faveur d’une réunification de la gestion de l’infrastructure ferroviaire, partagée par les deux entreprises, en mettant en avant des « doublons, des cloisonnements et des incohérences« . « Il est désormais indispensable d’unifier la gestion de l’infrastructure« , écrivent les deux syndicats, avant un colloque sur le système ferroviaire qui doit réunir des acteurs des deux entreprises publiques.

« Il sera primordial de privilégier l’efficacité et la fiabilité du nouveau système« , a estimé Arnaud Morvan, responsable à la CFDT cheminots, pour qui « cela pourrait se faire dans une entité bien séparée au sein de la SNCF ou au sein de RFF« . « Dans les deux cas, il faudra examiner les conséquences sociales pour les personnels« , a-t-il souligné.

Les deux syndicats CFDT rejoignent ainsi les positions exprimées au cours des derniers mois par un certain nombre d’acteurs du monde ferroviaire, dont les dirigeants de SNCF et de RFF, ainsi que de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF). Les Assises du ferroviaire, qui ont planché pendant trois mois sur l’avenir du système français, ont également conclu en décembre à la nécessaire unification de la gestion de l’infrastructure.

(Avec AFP).

 

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 10 janvier

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Suite à un vol de câbles en cuivre et à l’endommagement de plusieurs boites de connexions inductibles à Montluel (Ain), le trafic ferroviaire a été très perturbé mardi 10 janvier sur la ligne Ambérieu – Lyon entre 5h30 et 10h.

Cet acte de malveillance a provoqué la mise automatique de tous les feux de signalisation au rouge. Il a fallu remplacer les câbles volés, mais également des boîtiers électriques d’alimentation et des câbles électriques le long des voies suite à la fusion due à la surchauffe.

Les retards liés à la fermeture du tunnel du Mont-Cenis sont répertoriés dans un billet spécifique.

Trains supprimés

  • TER 886700/1 (Ambérieu 5h35 – Saint-Étienne 7h10) : supprimé uniquement entre Ambérieu et Lyon, en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 886704/5 (Ambérieu 6h35 – Saint-Étienne 8h10) : même motif.
  • TER 886808/9 (Saint-Étienne 7h20 – Ambérieu 8h53) : supprimé uniquement entre Lyon et Ambérieu, même motif.
  • TER 886864/5 (Saint-Étienne 9h20 – Ambérieu 10h53) : en raison de la réutilisation prévue de la rame du 886708/9.
  • TER 887339 (Perrache 16h19 – Gières 18h25) : supprimé entre Grenoble et Gières en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • TER 885378 (Gières 18h37 – Saint-André-le-Gaz 19h50) : supprimé entre Gières et Grenoble, en raison de la suppression du 887339.

Trains retardés

1h45 de retard pour le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27) en raison d’un acte de malveillance.

1h30 de retard pour le TER 886708/9 (Ambérieu 7h35 – Saint-Étienne 9h10) en raison d’un acte de malveillance.

1h15 de retard pour :

  • le TER 96550/1 (Genève 5h25 – Part-Dieu 7h24) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 895810/1 (Lons-le-Saunier 6h00 – Part-Dieu 7h31) même motif.
  • le TER 17974/5 (Part-Dieu 9h08 – Annecy 11h07) en raison de la réutilisation de la rame du 17942/3.
  • le TER 895828/9 (Part-Dieu 9h41 – Belfort 13h24) même motif.

1h de retard pour :

  • le TER 886706/7 (Ambérieu 7h07 – Saint-Étienne 8h40) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 886710/1 (Ambérieu 8h07 – Saint-Étienne 9h40) même motif.

50 minutes de retard pour le TER 17972/3 (Part-Dieu 8h08 – Annecy 10h00) en raison de la réutilisation de la rame du 17940/1.

42 minutes de retard pour le TER 886738 (Ambérieu 17h07 – Saint-Étienne 18h40) en raison de l’attente d’un personnel de bord à Lyon.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 17940/1 (Annecy 6h00 – Part-Dieu 7h52) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 96500/1 (Part-Dieu 6h38 – Genève 8h27) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 17942/3 (Annecy 7h00 – Part-Dieu 8h52) même motif.
  • le TER 17970/1 (Part-Dieu 7h08 – Annecy 9h00) même motif.
  • le TER 895822/3 (Part-Dieu 7h34 – Belfort 11h24) même motif.
  • le TER 886712/3 (Ambérieu 8h35 – Saint-Étienne 10h10) : même motif.
  • l’Intercités 4504/5 (Part-Dieu 9h40 – Tours 14h44) en raison de l’attente d’un membre du personnel à Lyon.
  • le TER 17978/9 (Part-Dieu 12h08 – Annecy 13h59).
  • le TER 886618 (Part-Dieu 17h12 – Roanne 18h30).

30 minutes de retard pour :

  • le TER 96554/5 (Saint-Gervais 5h03 / Évian 5h34 – Part-Dieu 8h22) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TGV 6806/7 (Genève 6h42 – Marseille 10h16) : même motif.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 886802/3 (Saint-Étienne 5h50 – Ambérieu 7h25) : en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 886700/1 (Part-Dieu 6h24 – Saint-Étienne 7h10) : en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 895800/1 (Besançon 6h51 – Part-Dieu 9h26) : même motif.
  • le TER 17706 (Marseille 7h06 – Part-Dieu 11h32).
  • le TER 886808/9 (Saint-Étienne 7h20 – Part-Dieu 8h06) : en raison de la réutilisation de la rame du 886700/1.
  • le TER 17646 (Grenoble 9h47 – Part-Dieu 11h16) : en raison de l’attente d’un membre du personnel.
  • le TER 18542 (Bourg-Saint-Maurice 15h10 – Part-Dieu 18h20).
  • le TER 887339 (Perrache 16h19 – Grenoble 18h09) : en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TER 17627 (Part-Dieu 16h44 – Grenoble 18h13) en raison du retard pris par le 887339.

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 5148/9 (Metz 6h11 – Nice 15h33) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 875730/1 (Part-Dieu 6h40 – Clermont-Ferrand 9h05) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 96556/7 (Genève 7h29 – Part-Dieu 9h22) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 17946/7 (Annecy 7h52 – Part-Dieu 9h52) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 886714/5 (Ambérieu 9h07 – Saint-Étienne 10h40) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 886606 (Part-Dieu 10h12 – Roanne 11h30).
  • le TER 886760/1 (Ambérieu 11h07 – Part-Dieu 11h48) en raison d’un acte de malveillance.

15 minutes de retard pour :

  • le TER 886402/3 (Saint-Claude 5h56 – Part-Dieu 8h26) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 886804/5 (Saint-Étienne 6h20 – Ambérieu 7h53) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 895824/5 (Belfort 7h36 – Part-Dieu 11h26).
  • le TER 886814/5 (Saint-Étienne 9h50 – Part-Dieu 10h36).
  • le TER 96506/7 (Part-Dieu 10h38 – Genève 12h27) en raison d’un acte de malveillance.

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les mesures des TPG pour rétablir un fonctionnement correct du réseau

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Les TPG et le département de l’intérieur et de la mobilité du canton de Genève ont annoncé mardi 10 janvier des mesures concrètes en vue d’améliorer le fonctionnement du réseau TPG, qui a été modifié en profondeur le 11 décembre 2011.

Les représentants des transports publics et le Département de l’intérieur et de la mobilité (DIM) se sont entretenus lundi 9 janvier lors d’une réunion de travail. Ils ont discuté des premières mesures d’amélioration du nouveau réseau 2012 qui fait l’objet de nombreuses critiques depuis sa mise en service le 11 décembre dernier.

Après avoir observé le réseau en fonctionnement normal (c’est à dire hors vacances et intempéries), les conclusions ont été présentées à la presse .

Michèle Künzler, conseillère d’État en charge de la mobilité, et Patrice Plojoux, président du conseil d’administration des TPG, ont annoncé des mesures « concrètes« .

La première annonce consiste en la mise en place anticipée dès mars 2012 d’une voie réservée au bus sur le pont du Mont-Blanc dans le sens rive gauche -> rive droite. Une enquête publique sera lancée en janvier. Concernant le Pont du Mont-Blanc : Patrice Plojoux, président du conseil d’administration des TPG a affirmé : « on va anticiper la création d’une voie de bus en mars au plus tard. L’enquête sera déposée comme promis ». Cet aménagement permettra de gagner 10 minutes sur chaque ligne de bus. Concernant les mesures sur le pont du Mont-Blanc, un intervenant a annoncé que «cela fait longtemps que c’est nécessaire mais il n’y a pas de vraie volonté politique. Les gens n’étaient pas prêts». Depuis longtemps, les bus sont bloqués là bas.

Les deuxième et troisième décisions sont les suivantes :

  • Retour de la ligne 3 sur son ancien parcours dès le 20 février 2012, afin de soulager le secteur Rive-Rues basses. De nombreux usagers mécontents demandaient cette décision.
  • Le prolongement du dispositif d’accompagnement et d’information des voyageurs jusqu’au vacances de février 2012.

Ces décisions ont été prises en raison d’inconvénients liés à la mise en place du nouveau réseau. Mais des actions ont été mises en oeuvre à la rue du Rhône avec l’accroissement des contrôles. Selon Michèle Künzler : «c’est désormais la tolérance zéro envers les voitures à la rue du Rhône et rue du Stand».

Pour Michèle Künzler, l’objectif d’un un tram toutes les 3 minutes est déjà valable. À la Servette, «on fait avec les contraintes de la ville et de sa géographie et des habitants».

Patrice Plojoux a reconnu : «on a mis le réseau en route à cette époque, mais cela aurait été mieux en août.» De son côté, Philippe Anhorn, responsable communication aux TPG a admis : « oui, les informations aux bornes sont insuffisantes. On doit faire mieux quand il y a des retards.»

Michèle Künzler a affirmé : «on voit avec ce nouveau réseau que c’est la circulation des voitures qui pose problème. Il faut aller vers une piétonnisation de la ville et avec un parking clé à Rive. À l’heure actuelle, le tram est le moyen le plus efficace de se déplacer.»

Pour Roland Bonzon, directeur général des TPG a précisé : «actuellement la vitesse commerciale est de 16,23km/h en moyenne sur le canton au lieu de 16,50km/h du contrat de prestation dépendent des lignes mais on est dans la moyenne européenne

Michèle Künzler a aussi déclaré : « Nos machines rendent la monnaie mais n’acceptent pas carte la bonus des TPG donc provisoirement nous allons remettre des anciennes machines à côté des nouvelles et réfléchir à une carte magnétique ou une carte à timbrer, plus efficaces. » Décision d’ici à un mois.

(Source : tdg.ch).

Télécharger le communiqué de presse des TPG et du canton de Genève

Posted in Genève | Tagué: , , , , | 3 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :