ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 9 février 2012

La ville d’Annecy adoptera son plan climat en mars 2012 et lance les mardis du climat

Posted by ardsl sur 9 février 2012

La loi Grenelle 2 rend obligatoire l’élaboration d’un Plan climat énergie territorial pour les communes de plus de 50 000 habitants. 

Au delà de la longue tradition de préservation de son environnement, Annecy s’est engagée dans la réalisation de son Plan climat. La ville d’Annecy apporte ainsi sa contribution aux engagements internationaux (protocole de Kyoto) et nationaux (plan climat national) en réduisant ses consommations d’énergies et ses émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le projet de Plan climat énergie de la ville d’Annecy est disponible en téléchargement sur le site internet de la Ville.

Consciente qu’elle ne peut agir seule face à ce défi majeur, la ville d’Annecy a défini deux échelles d’intervention :

  • En interne : le patrimoine et les services propres de l’institution (bâtiments communaux, déplacements des agents, fournitures et achats nécessaires au bon fonctionnement des services). La ville d’Annecy estime devoir faire preuve d’exemplarité pour inciter tous les autres acteurs du territoire à faire de même.
  • Sur son territoire : les grands projets du territoire (urbanisme, transports, habitat, développement économique et touristique).

La ville d’Annecy a réalisé un « Bilan Carbone® Patrimoine et Services » pour évaluer les émissions de gaz à effet et les consommations d’énergies engendrées par les activités municipales (chauffage des 200 bâtiments communaux, déplacements domicile-travail et professionnels des 1250 agents, achats des fournitures et différents intrants, déchets produits…). Les émissions de GES ainsi produites s’élèvent à 15 700 tonnes équivalent CO2 par an (soit 13 TeqCO2/an/agent) et se répartissent ainsi :

  • Energie : 5300 soit 34 % ;
  • Déplacements : 4400 soit 28 % ;
  • Intrants : 4300 soit 27 % ;
  • Déchets : 1000 soit 6% ;
  • Immobilisations : 600 soit 4 % ;
  • Fret : 200 soit 1 %.

En réponse à ce constat, les services municipaux se sont notamment engagés à formaliser un plan de déplacements des agents (tickets de bus, plate forme de covoiturage, pool de véhicules, flotte de vélos de services…).

Pour réaliser son Plan climat énergie territorial, la ville d’Annecy a proposé une démarche collective en 3 étapes.

Étape n°1 : élaborer le Profil climat du territoire (septembre 2010 – janvier 2011)

Afin de comptabiliser l’impact environnemental et les émissions de GES engendrées par les activités et les déplacements de son territoire, la ville d’Annecy a réalisé son « Profil climat ».

Ainsi, le territoire annecien consomme annuellement 128 871 tonnes équivalent pétrole imputables pour 40 % aux bâtiments résidentiels, à 23 % aux bâtiments tertiaires et à 29 % à tous les types de mobilités (quotidienne, exceptionnelle et liée aux transports de marchandises). Les activités sur le territoire sont à l’origine de l’émission de 334 002 tonnes équivalent CO2 : 36 % dus au résidentiel, 25 % au tertiaire, 27 % à la mobilité des personnes et des marchandises et 10 % à l’industrie.

Il faut noter que le territoire bénéficie, grâce à la forêt du Semnoz et à ses nombreux espaces verts d’un puits de carbone de près de 11 000 tonnes.

Étape n°2 : concerter et construire un plan d’actions (février – août 2011)

Les résultats du Profil climat ont été présentés aux professionnels, aux associatifs (dont l’ARDSL), aux institutionnels et aux acteurs socio-économiques lors d’une réunion plénière et sont servi de base de discussion aux quatre ateliers thématiques en février-mars 2011.

L’ARDSL a participé aux ateliers sur les déplacements les 8 février et 20 mai 2011. Télécharger le compte-rendu de l’atelier du 8 février sur les déplacements

Plus de 200 propositions ont émané de ces groupes techniques et ont été regroupées en une cinquantaine d’actions concrètes.

Ensuite, ces propositions sont enrichies par celles issues de la concertation avec les habitants volontaires lors de deux soirées thématiques, à l’école du Quai Jules Philippe en mai 2011, réunissant plus de 80 participants. Afin de diversifier le profil des habitants présents, 400 personnes tirées au sort sur les listes électorales ont été destinataires d’un courrier nominatif les invitant à participer. Ce qui a incité environ 15 % d’entre eux à venir aux ateliers (nombreux trentenaires, mixité parfaite homme/femme, bonne représentation de l’ensemble des quartiers de la ville…).

Étape n° 3 : validation et mise en œuvre opérationnelle (à partir de septembre 2011)

Une fois validé (« pré approbation » par le conseil municipal du 12 décembre 2011), le PCET est soumis à consultation publique jusqu’à la mi mars 2012 . Il est composé de 3 livres et d’annexes :

  • Livre I : « La Mairie et les services municipaux », comportant le bilan des émissions de gaz à effet de serre de la collectivité, un volet atténuation patrimoine et services puis en fonctions des compétences de la collectivité (urbanisme-aménagement / déplacements et mobilité douce). Ce livre doit être mis à jour tous les 3 ans et s’entend donc sur la période 2012-2015.
  • Livre II : « Annecy et son territoire luttent contre le dérèglement climatique », reprenant les conclusions du Profil climat du territoire ainsi que la stratégie partenariale face au changement climatique.
  • Livre III : programme d’actions du plan climat.
  • Annexes : le Livre blanc du plan climat reprenant toutes les propositions formulées lors des phases de concertation avec les acteurs socio-économiques et associatifs locaux ainsi qu’avec les habitants ; une chronologie pour l’élaboration du plan climat et les remerciements.

Les livres II et III doivent être mis à jour tous les 5 ans et s’entendent donc sur la période 2012-2017.

Télécharger :

Vous pouvez apporter vos remarques et compléments sur ces documents par mail à : plan.climat@ville-annecy.fr jusqu’au 18 mars 2012.

Une soirée de restitution des travaux du plan climat le mercredi 21 mars de 19h30 à 21h30 salle Yvette Martinet pour partager sur les actions retenues par le plan climat. À cette occasion, Thierry Salomon de l’association Négawatts sera présent et présentera le scénario permettant d’arriver à une sobriété énergétique par des idées d’actions innovantes et opérationnelles.

Les remarques seront alors intégrées et le PCET définitif sera présenté au conseil municipal fin mars 2012 pour approbation définitive.

S’engagera ensuite la phase de mise en œuvre opérationnelle des actions et une évaluation régulière.

Les mardis du climat

Lieu : espace Yvette Martinet (15 avenue des Îles). Entrée libre et gratuite.

Accès : bus ligne 6 du réseau Sibra, arrêt Aimé Levet.

Renseignements : villesdesalpes2012@ville-annecy.fr – tél : 04 50 88 39 78

Soirée thématique sur « Le réchauffement climatique à Annecy : quelles seront les conséquences concrètes locales ? ».

Projection du film « Ça chauffe dans les Alpes » de Gilles Perret, suivie d’une présentation – débat avec Gilles Brunot de Météo France.

>> Mardi 7 février à 19h.


Le lac et les effets du réchauffement climatique

Film « L’eau, la nature et la ville », du Groupe de recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures et l’Eau (GRAIE), suivi d’un débat avec Isabelle Domaizon, chargée de recherche à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) de Thônon-les-Bains.

>> Mardi 20 mars à 19h


Projection débat avec l’association ASTERS

Projection du film « Des gypaètes et des hommes » de Mathieu Le Lay suivie d’un débat avec le public sur la politique de réimplantation du gypaète dans les Alpes.

>> Mardi 22 mai à 19h


Chaleur en ville, air et santé

Le CAUE 74 vous présente le concept des îlots de fraîcheur en ville et leur impact positif sur la qualité de vie.

>> Mardi 5 juin à 19h


Habiter à « Annecy + 3° C »

Film « Villes du futur » de Dario Arce et Rafael Guttierez, avec Prioriterre.

>> Mardi 16 octobre à 19h


Semnoz, neige et forêts

Projection du film « Coup de froid sur le ski » de Fabrice Ferrari, suivie d’un débat.

>> Mardi 11 décembre à 19h.

Publicités

Posted in ARDSL, Bassin annecien | Tagué: , | Leave a Comment »

Travaux en gare de Lausanne jusqu’au 27 février

Posted by ardsl sur 9 février 2012

Les CFF entreprennent des travaux de renouvellement de voies et de dépose d’aiguillages en gare de Lausanne. Certains travaux engendreront des nuisances sonores, mais les CFF ont élaboré une planification permettant d’effectuer la plus grande partie des travaux durant la journée.

Le fonctionnement optimal du réseau ferroviaire suisse exige un entretien et un renouvellement permanents. Dans ce cadre, des travaux de remplacement de voies et de dépose d’aiguillages auront lieu en gare de Lausanne, côté Ouest, du lundi au vendredi, du mardi 7 au lundi 27 février 2012.

La mise en service de diverses machines produit localement un bruit relativement important, mais malheureusement inévitable. Malgré la grande densité du trafic en gare de Lausanne, ces travaux seront effectués pour la plus grande partie de jour, entre 6h30 et 18h30. Du mardi 14 au vendredi 17 février, ceux-ci auront lieu de 5h00 à 23h30. Les travaux n’auront aucune répercussion sur le trafic ferroviaire.

Par ailleurs, les CFF ont fait l’acquisition d’un immeuble de la rue du Simplon, à Lausanne. L’acte de vente à terme prévoit que les CFF en deviennent propriétaires à fin 2015. Le bâtiment fait partie du périmètre du projet d’extension des quais de la gare, qui permet le doublement des capacités entre Lausanne et Genève.

La ligne ferroviaire Lausanne – Genève est en forte croissance. Plus de 50000 personnes l’empruntaient chaque jour en 2010 ; cette fréquentation va doubler d’ici 2030. Pour augmenter la capacité de la ligne, il est nécessaire de prolonger les quais de la gare de Lausanne à 400 mètres, et de les élargir pour des raisons de sécurité. La plate-forme ferroviaire doit donc s’étendre, ce qui nécessitera à terme des démolitions d’immeubles en bordure des voies.

Le périmètre du projet concerne notamment l’immeuble de la rue du Simplon numéros 22, 24 et 26. Les CFF ont convenu avec le propriétaire l’achat de ce bâtiment ; cet « acte de vente à terme » prévoit que les CFF deviennent propriétaires de l’immeuble à fin 2015.

Posted in Vaud | Tagué: , | Leave a Comment »

La FNAUT s’oppose au retour de la TIPP flottante

Posted by ardsl sur 9 février 2012

La FNAUT fait part de son étonnement face à la proposition d’un candidat, François Hollande, à l’élection présidentielle de rétablir la TIPP flottante pour limiter la hausse du prix des carburants.

  1. Comme l’a montré récemment l’économiste Jean-Marie Beauvais dans une étude réalisée à la demande de la FNAUT et de l’ADEME, le prix réel du carburant nécessaire pour parcourir 100 km a été divisé par 2,8 depuis 1970 : le salaire minimum a augmenté bien plus vite, en monnaie courante, que le prix des carburants ; depuis 10 ans, les taxes sur le super sont passées de 78% à 60% environ, et celles sur le gazole de 70% à 50 %. Par ailleurs un automobiliste souhaitant limiter sa dépense peut pratiquer l’écoconduite, qui permet aisément d’abaisser de 20% sa consommation de carburant et contribue à la sécurité routière. Il lui est souvent possible de se rabattre sur un parking-relais et d’utiliser un transport collectif sur une partie de son trajet.
  2. Sauf à accepter une réduction drastique et durable des recettes de l’État et des Régions, il est illusoire d’espérer contenir la hausse du prix des carburants, qui a un caractère structurel : elle est la conséquence d’une augmentation de la demande mondiale de pétrole, accentuée par la dépréciation de l’euro par rapport au dollar et par les risques géopolitiques qui pèsent sur notre approvisionnement auprès de divers pays producteurs (Iran, Nigéria).
  3. Enfin, si on continue à encourager la circulation automobile, comment lutter contre la pollution de l’air et le réchauffement climatique, et limiter notre déficit commercial, creusé par nos importations de pétrole ? La Cour des Comptes elle-même vient de souligner la nécessité de mettre en cohérence la fiscalité des carburants avec les objectifs du Grenelle de l’environnement (lire).
  4. La FNAUT ne méconnaît pas la situation difficile des ménages modestes obligés de se loger en milieu périurbain ou rural, loin de leur lieu de travail et ne disposant pas actuellement de transports collectifs adaptés à leurs besoins. Ces ménages doivent être aidés par des mesures sociales générales, ne privilégiant aucun type de consommation, non par des mesures spécifiques perverses susceptibles de les encourager à utiliser la voiture.
  5. Parmi les ménages modestes, beaucoup ne sont pas motorisés. Ce sont les plus pauvres, et leur mobilité est limitée par la pénurie de transport collectif. L’argent public doit être consacré en priorité au développement du transport collectif.

Posted in Politique | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire jeudi 9 février : le grand froid provoque des suppressions et des retards en série

Posted by ardsl sur 9 février 2012

Grand froid : plan de transport adapté pour les TER

En raison de contraintes d’exploitation liées au grand froid, la circulation des TER est perturbée sur certaines lignes.

Téléchargez ci-dessous les programmes de circulation des lignes concernées. À noter que certains trains peuvent également avoir une composition réduite.

02 Genève / Annecy – Valence 7 trains supprimés

10 Firminy – Lyon 4 trains supprimés

12 Roanne – Saint-Etienne 2 trains supprimés

24 Roanne – Lyon 2 trains supprimés

30 Mâcon – Ambérieu 15 trains supprimés

31 Bourg-en-Bresse – Saint-Claude 1 train supprimé

32 Bourg-en-Bresse – Lyon 6 trains supprimés

35 Chambéry – Ambérieu 2 trains supprimés

40 Annemasse – Chêne-Bourg 14 trains supprimés

42 Annemasse – Saint-Gervais 2 trains supprimés

50 Annecy – Chambéry 6 trains supprimés

51 Culoz – Chambéry 2 trains supprimés

52 Chambéry – Bourg-Saint-Maurice 2 trains supprimés

54 Chambéry – Saint-André-le-Gaz – Lyon 8 trains supprimés

60 Grenoble – Chambéry 13 trains supprimés

61 Grenoble – Valence 13 trains supprimés

Le Puy – Clermont-Ferrand 2 trains supprimés

Andelot – Saint-Claude 4 trains supprimés

Trains supprimés (en dehors des plans de transport adapté)

  • TER 96552/3 (Saint-Gervais 5h03 – Part-Dieu 8h22) : supprimé uniquement entre Saint-Gervais et Annemasse.
  • ICN 621 (Genève aéroport 9h05 – Bâle 11h53) : supprimé uniquement entre Cointrin et Cornavin.
  • IR 1423 (Genève aéroport 9h47 – Brigue 12h31) : supprimé uniquement entre Lausanne et Brigue en raison d’un dérangement technique.
  • TER 889976/7 (Le Puy 12h41 – Part-Dieu 14h54) en raison d’une absence de matériel.
  • IC 728 (Saint-Gall 14h11 – Genève aéroport 18h24) : supprimé uniquement entre Cornavin et Cointrin en raison d’un dérangement d’aiguillage.
  • TER 889428 (Part-Dieu 14h25 – Bourg-en-Bresse 15h30) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 889439 (Bourg-en-Bresse 16h31 – Part-Dieu 17h35) même motif.
  • IC 741 (Genève aéroport 18h36 – Saint-Gall 22h53) : supprimé uniquement entre Cointrin et Cornavin en raison d’un dérangement d’aiguillage.
  • TER 885174/5 (Grenoble 18h37 – Chambéry 19h36).
  • TER 883775 (Aix-les-Bains 18h42 – Chambéry 18h53).

Trains retardés

1h30 de retard pour :

  • le TER 889652 (Perrache 6h06 – Roanne 7h38) en raison d’une panne.
  • le TGV 5198/9 (Nice 13h28 – Metz 22h44) en raison d’accident de personne. Un TER a heurté une personne près d’Aubagne. La circulation a donc été interrompue dans ce secteur à 15h05 afin de permettre l’intervention des secours. Elle a repris à 16h40.
  • le TGV 5385 (Dijon 17h21 – Perpignan 22h41) en raison de la panne d’un train de fret à Nuits-Saint-Georges.

1h15 de retard pour :

  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05) en raison d’un accident de personne.
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05) en raison d’un accident de personne.
  • le TGV 6866/7 (Montpellier 17h28 – Genève 21h16). Ce TGV a heurté un chevreuil à Claveyson au nord de Valence TGV. La circulation a été interrompue dans ce secteur entre 18h55 et 20h par mesure de sécurité.

1h de retard pour :

  • le TGV 5404/5 (Strasbourg 11h10 – Marseille 17h18) en raison d’un TER en panne à Besançon.
  • le TER 17815 (Dijon 14h40 – Part-Dieu 16h40) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 17988/9 (Part-Dieu 17h08 – Annecy 18h59) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le car TER 49903 (Bellegarde 21h13 – Chamonix 23h50) en raison de la correspondance avec le 6866/7.

50 minutes de retard pour le TGV 5350/1 (Marseille 8h44 – Rennes 14h46) en raison d’un dérangement d’installation.

40 minutes de retard pour :

  • l’EC32 (Milan 8h25 – Genève 12h18) en raison de travaux.
  • le TER 17813 (Dijon 13h40 – Part-Dieu 15h40) en raison d’obstacle sur ou aux abords de la voie.
  • le TGV 9834/5 (Bruxelles 15h18 – Marseille 20h46) en raison de l’interruption des circulations à Claveyson entre 18h55 et 20h.
  • le TGV 5022/3 (Lille Europe 16h02 – Marseille 20h46) même motif.
  • le TGV 9580/1 (Strasbourg 16h16 – Marseille 21h46) en raison de la panne d’un train de marchandises à Nuits-Saint-Georges en Côte-d’Or.
  • le TER 96646/7 (Genève 16h42 – Grenoble 19h05) en raison de l’attente d’un personnel.

34 minutes de retard pour le TGV 6949 (Paris 17h49 – Annecy 21h30) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

30 minutes de retard pour :

  • le TER 889654 (Part-Dieu 7h12 – Roanne 8h46) en raison de la panne du 889652.
  • le TGV 5166/7 (Toulouse 7h18 – Lille Europe 14h30).
  • le TGV 5462/3 (Metz 8h15 – Montpellier 14h58) en raison de la panne d’un autre train et d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886712/3 (Ambérieu 8h35 – Saint-Étienne 10h10).
  • le TER 17566/7 (Valence 9h14 – Grenoble 10h29).
  • le TER 895828/9 (Part-Dieu 9h41 – Belfort 13h24) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6692/3 (Saint-Étienne 10h13 – Paris 13h06) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 18528/9 (Part-Dieu 10h34 – Bourg-Saint-Maurice 13h43) en raison d’un incident technique sur le train.
  • l’IR 2528 (Lucerne 15h00 – Genève aéroport 17h59) en raison de la panne d’un autre train.
  • l’IC 4416/7 (Tours 16h16 – Part-Dieu 21h20).
  • l’EC 42 (Venise 16h20 – Genève 23h15).
  • le TGV 6195 (Paris 17h19 – Miramas 21h44) en raison d’un obstacle sur ou aux abords de la voie.
  • le RER 96776 (Genève 18h02 – Bellegarde 18h35) en raison d’un dérangement technique à la locomotive.
  • le TER 883766/7 (Chambéry 18h24 – Valence 21h20).
  • le TER 17369 (Romans 19h53 – Briançon 0h03) en raison d’un obstacle sur ou aux abords le voie.
  • le TER 875746/7 (Part-Dieu 20h40 – Clermont-Ferrand 23h05) en raison d’une correspondance avec un train retardé.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 17751 (Sens 6h19 – Part-Dieu 10h40) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TGV 6680/1 (Paris 6h57 – Saint-Étienne 9h47) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 887706 (Givors 7h05 – Perrache 7h31) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17706 (Marseille 7h06 – Part-Dieu 10h40) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17705 (Part-Dieu 7h20 – Marseille 10h54) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6191 (Paris 7h37 – Avignon 11h15) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886710/1 (Ambérieu 8h07 – Saint-Étienne 9h40) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 5100/1 (Lille Europe 9h02 – Marseille 13h48) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5112/3 (Lille Europe 9h02 – Montpellier 13h57) même motif.
  • le TER 18910 (Vallorcine 9h35 – Saint-Gervais 10h54).
  • le TER 17809 (Dijon 9h40 – Part-Dieu 11h40) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886814/5 (Saint-Étienne 9h50 – Part-Dieu 10h36) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 885664 (Gap 11h29 – Grenoble 13h43).
  • le TER 17978/9 (Part-Dieu 12h08 – Annecy 14h00) en raison d’un incident sur la voie.
  • le TER 887127 (Villefranche 13h41 – Vienne 14h57) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96512/3 (Part-Dieu 14h38 – Genève 16h27).
  • le TER 17763 (Bercy 15h38 – Part-Dieu 20h40).
  • le TER 17582/3 (Valence 16h14 – Annecy 19h22).
  • le TER 895842/3 (Part-Dieu 16h34 – Belfort 20h24).
  • le TER 96616/7 (Valence 16h41 – Genève 20h00) en raison d’arrêts supplémentaires entre Gières et Chambéry.
  • le TER 886618 (Part-Dieu 17h12 – Roanne 18h30) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 887343 (Perrache 17h19 – Gières 19h25).
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison de difficultés de circulation sur la côte d’Azur.
  • le TGV 6923 (Paris 17h37 – Grenoble 20h40) en raison d’un obstacle sur ou aux abords de la voie.
  • le TER 875742 (Part-Dieu 17h40 – Clermont-Ferrand 20h01).
  • le TGV 6880/1 (Toulouse 17h50 – Part-Dieu 21h54) en raison d’un dérangement d’installation.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 17354 (Briançon 4h46 – Romans 8h43).
  • le TER 886252/3 (Saint-Étienne 6h04 – Perrache 6h57) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17601 (Part-Dieu 6h08 – Grenoble 7h34) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 886256/7 (Firminy 6h38 – Perrache 7h49) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h16).
  • le TER 886211 (Perrache 8h11 – Saint-Étienne 8h57).
  • le TER 886214/5 (Perrache 9h31 – Firminy 10h50) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 886266/7 (Firminy 9h38 – Perrache 10h57) en raison de la panne d’un autre train.
  • l’IC 4413 (Saint-Germain-des-Fossés – Part-Dieu 13h20).
  • le TGV 6211 (Paris 12h07 – Béziers 16h29) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889667 (Roanne 12h45 – Perrache 14h20).
  • le TGV 4600/1 (Strasbourg 13h14 – Montpellier 18h56) en raison d’une panne d’un autre train.
  • le TER 17530/1 (Annecy 14h44 – Valence 17h46).
  • le TGV 6829 (Dijon 15h52 – Nice 22h33) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 884625 (Bellegarde 16h09 – Saint-Gervais 17h55).
  • le TER 886732/3 (Part-Dieu 16h24 – Saint-Étienne 17h10) en raison d’un incident technique sur le train.
  • l’IR 2539 (Genève aéroport 17h01 – Lucerne 20h00) en raison d’un dérangement technique.
  • le TER 886846/7 (Saint-Étienne 17h20 – Ambérieu 18h53).
  • le TER 96570/1 (Genève 17h29 – Part-Dieu 19h22).
  • le TER 17990/1 (Part-Dieu 18h08 – Annecy 20h00).
  • le TER 886147 (Mâcon 18h35 – Valence 20h52).
  • le TER 895848/9 (Belfort 18h36 – Part-Dieu 22h28) en raison de travaux.
  • le TER 96520/1 (Part-Dieu 18h38 – Genève 20h27).
  • le TER 18533 (Part-Dieu 18h40 – Bourg-Saint-Maurice 21h45).
  • le TER 885382 (Gières 19h35 – Perrache 21h41).
  • le TER 886245 (Perrache 20h31 – Firminy 20h50) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

15 minutes de retard pour :

  • le TER 886402/3 (Saint-Claude 5h56 – Part-Dieu 8h26).
  • le TER 875702/3 (Clermont-Ferrand 6h27 – Part-Dieu 8h52).
  • le TGV 6854 (Nice 7h27 – Part-Dieu 11h54) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6648 (Part-Dieu 7h36 – Paris 9h36) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17753 (Bercy 7h38 – Part-Dieu 12h40) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45).
  • le TER 887712 (Givors 8h35 – Perrache 9h01) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27).
  • le TER 886684/5 (Saint-Étienne 9h20 – Ambérieu 10h53).
  • le TGV 6612 (Part-Dieu 10h04 – Paris 12h10) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 886606 (Part-Dieu 10h12 – Roanne 11h30).
  • le TER 885140/1 (Saint-Marcellin 12h04 – Chambéry 14h02).
  • le TER 96510/1 (Part-Dieu 12h38 – Genève 14h27).
  • le TER 887134 (Vienne 15h04 – Villefranche 16h20).
  • l’IR 2537 (Genève aéroport 16h01 – Lucerne 19h00) en raison d’un freinage d’urgence.
  • le TGV 5346/7 (Rennes 16h07 – Marseille 22h16).
  • le TER 96514/5 (Part-Dieu 16h38 – Genève 18h27).
  • le RER 96755 (Bellegarde 17h23 – Genève 17h57) en raison d’un dérangement technique à la locomotive.
  • le TER 875718/9 (Clermont-Ferrand 17h56 – Part-Dieu 20h20).
  • le TER 17590/1 (Valence 18h14 – Annecy 21h22).
  • le TGV 6665 (Paris 18h27 – Part-Dieu 20h24) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 875744/5 (Part-Dieu 18h40 – Clermont-Ferrand 21h05).
  • le TER 886746/7 (Ambérieu 19h07 – Saint-Étienne 20h40) en raison de la réutilisation de la rame du 886846/7.
  • le TER 886622 (Part-Dieu 19h12 – Roanne 20h30).
  • le TER 886860/1 (Saint-Étienne 22h50 – Part-Dieu 23h36).

Si vous constatez d’autres suppressions, des retards significatifs ou des trains surchargés, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentant cet article.

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TER : faut-il prendre le train de la concurrence ?

Posted by ardsl sur 9 février 2012

La libéralisation du marché européen du rail était au centre des débats, mercredi 8 février à Tours, à l’occasion des Rencontres nationales du transport régional.

En 2019, SNCF perdra son dernier monopole. Après le fret et les grandes lignes internationales, le marché intérieur du transport voyageurs sera ouvert à la concurrence. Les régions pourront soumettre leurs réseaux TER à des appels d’offres. Pour l’heure, il n’est pas question d’obligation. Mais le gouvernement français veut accélérer le mouvement. Il milite pour une libéralisation des transports ferroviaires dès 2014. Mercredi 8 février, à Tours, le sénateur UMP Louis Nègre est venu justifier cet empressement. Là encore, l’Allemagne serait le modèle à suivre. Outre-Rhin, la productivité des réseaux régionaux serait 30 % supérieure à celle des TER.

Entre deux trains express, le président de SNCF lui a fait écho : « aujourd’hui, nous sommes au milieu du gué. Il faut aller au bout de la décentralisation pour plus d’efficacité et plus de transparence », convient Guillaume Pépy en plaidant pour une « concurrence régulée » évitant le démantèlement de son entreprise. D’ores et déjà, la Bretagne et le Limousin seraient partants pour cette libéralisation totale des transports ferroviaires régionaux. Mais ce volontarisme est loin d’être partagé. « La régionalisation est une bonne chose. Elle a permis de tripler la fréquentation des TER, mais il faut garder un opérateur unique pour préserver un service public cohérent et de qualité. Nous ne voulons pas d’un scénario sur le modèle d’ÉDF, de France Telecom ou de La Poste », prévient Jean-Michel Bodin, le vice président de la région Centre. C’est aussi le scénario redouté par la fédération des cheminots CGT : « partout où il y a eu ouverture à la concurrence, il y a eu baisse de la qualité des services, hausse des tarifs pour les usagers et dégradation des conditions de travail. Le régionalisme, c’est la casse du service public », résume le secrétaire général Gilbert Garrel, debout sur les freins. Plutôt que l’ouverture à la concurrence, bon nombre de régions réclament aujourd’hui à l’État plus de moyens pour leurs TER. « Depuis dix ans, notre dotation est inchangée alors que notre offre de transports a doublé » s’insurge Jean-Michel Bodin.

(Source : La Nouvelle République).

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :