ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Le Conseil général des Alpes-de-Haute Provence ne financera pas la réouverture de la ligne ferroviaire Digne – Saint-Auban

Posted by ardsl sur 17 février 2012

La réactivation de la ligne de chemin de fer entre Digne-les-Bains et Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence) fait l’objet d’une campagne de mobilisation destinée à convaincre le plus grand nombre de « la nécessité de l’aménagement ferroviaire ».

Une réunion publique s’est tenue à Digne-les-Bains mercredi 1er février, en présence du maire de Digne-les-Bains, de conseillers régionaux et d’un représentant de Réseau Ferré de France (RFF). La réactivation de la ligne dépend de son inscription au contrat de projet État-Région 2014-2020, laquelle implique l’adhésion des citoyens et des collectivités.

Un coût de 96 M€

Le but de cette instance est d’être « un interlocuteur de la région afin de peser dans la décision politique », selon Colette Charriau, conseillère régionale déléguée au logement et à l’habitat et, adjointe au maire de Digne-les-Bains à l’urbanisme. Les élus ont tour à tour vanté les mérites du rail en termes « d’accessibilité du territoire ».

Toutefois, le montant de la réactivation de la ligne de 22 km est évalué à 96 millions d’euros, en raison de la traversée du site d’Arkema. Le tracé de la voie transite par la zone de l’usine où sont installées des sphères de chlorure de vinyle monomère (CVM) hautement explosif. « C’est l’endroit le plus dangereux de l’usine », observe Ivan Rascle pour la direction régionale de RFF. Il a souligné que : « l’explosion d’une cuve provoquerait une boule de feu de 170 mètres de diamètre ».

La solution retenue pour éviter le risque consiste à déplacer la voie ferrée : soit un budget de 34 millions d’euros, jugé trop élevé par Jean-Yves Petit, vice-président du conseil régional PACA délégué aux transports, qui souhaite « trouver une autre solution moins coûteuse ».

Gilbert Sauvan (candidat PS aux législatives dans la circonscription détenue par Jean-Louis Bianco, qui ne se représente pas), présent dans la salle, a fait connaître la position du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence : « nous ne sommes pas prêts à financer 25 M€ pour la réouverture de la ligne ferroviaire alors que cela représente le budget annuel pour les routes ». Le premier vice-président du Conseil général délégué aux infrastructures met la priorité sur le désenclavement routier tout en soutenant l’action engagée pour le fer. « La volonté politique y est, pas les moyens » a-t-il conclu.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Publicités

2 Réponses to “Le Conseil général des Alpes-de-Haute Provence ne financera pas la réouverture de la ligne ferroviaire Digne – Saint-Auban”

  1. Benoit Grandcollot said

    Attends encore un qui ne bouffe que de la route !!! Pourquoi alors l’ont-ils-laissée à l’abandon ???? C’est horrible cette mentalité, que vont devenir les générations futures ??? Et dire que cette personne se dit de gauche ??? Y a comme un problème …..

    • Bernard said

      Et bien oui, c’est comme le CG de la Drôme, aussi de gauche, qui financera la « future » gare TGV d’Allan et qui continue une politique aberrante de grands aménagements routiers pour favoriser l’usage de la bagnole : exemple la RD 93 de la vallée de la Drôme, alors que la voie ferrée parallèle Valence Veynes ne voit circuler que 6 trains par jour dans les deux sens!!! Il est vrai que la route est plus porteuse électoralement que le développement d’une voie ferrée!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :