ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 6 mars 2012

Chapareillan s’oppose au Lyon – Turin ferroviaire

Posted by ardsl sur 6 mars 2012

En Combe de Savoie, Chapareillan est la seule commune iséroise qui sera traversée par la future ligne ferroviaire Lyon-Turin.

Depuis le 16 janvier, les 2700 habitants disposent en mairie du dossier d’enquête d’utilité publique, soit dix volumes et des centaines de pages rebutantes dans lesquelles se perdent les impacts du projet sur le village. Le conseil municipal les a épluchées et, compte tenu « des insuffisances, des anomalies et des omissions » de ce rapport, a voté un avis défavorable à la demande de DUP (déclaration d’utilité publique).

« On va le donner au commissaire enquêteur et on espère que nos remarques vont amener des études complémentaires », relate Daniel Bosa, le maire. À cet avis seront joints le dossier étayé du “Collectif Chapareillan contre les nuisances du Lyon-Turin” et les observations des habitants.

Des études d’impacts insuffisantes

Les préjudices se déclinent au fil des 2,8 km de voies ferrées. La crainte principale est le bruit lié aux 140 trains par jour prévus en phase finale du projet. Les études d’impact phonique réalisées à la demande de RFF interpellent.

La première, en 2006, classait Chapareillan en commune “calme” (<45 dbA). La dernière, actualisée, réalisée par le même cabinet, la considère en ambiance modérée. Ainsi, un habitant situé le long de la RD 1090 était soumis en 2006 à un impact de la ligne de 59 dbA ; dans le dossier d’enquête, cet impact n’est plus que de 50 dbA. « On a quelques doutes, on ne comprend pas comment l’impact s’amoindrit », s’interroge le maire.

Où seront déposés les 2 millions de m³ de déblais du tunnel ?

Il déplore encore que la RD 1090 (ancien axe Grenoble-Chambéry), qui sera déviée, ne figure pas dans le dossier. L’impact paysager, lui, ne se limite pas à la ligne. « La RD 2 passera au-dessus de la voie ferrée à 8 mètres de haut et sur 500 mètres de long. » Le viaduc qui permettra de franchir l’Isère et l’A 43 culminera, lui, à 11 mètres de haut.

Quant au ruisseau du Glandon, « on va me le bétonner à trois endroits » alors qu’il alimente la zone des tourbières des lacs de Bey et Froment, une zone protégée par arrêté de biotope et inscrite aux Espaces naturels sensibles de l’Isère.

Que dire encore de la zone de chantier qui est prévue aux abords de 30 ha de vignoble classé AOC. Et le maire ajoute : « on ne connaît pas les impacts de la pollution liée aux poussières », tant sur la nature que sur les hommes.

Les habitants auront aussi à subir les effets du percement du tunnel sous Chartreuse (deux tubes, l’un pour le fret, l’autre pour les voyageurs, seront creusés sur des périodes différentes), sans compter les allers et venues des camions… Mieux encore, le rapport ne précise pas ce qu’il adviendra des 2 millions de m³ de déblais extraits du tunnel.

Daniel Bosa insiste : « ce dossier est mal fait, pas abouti », sur un projet qui, dit-il, bouleversa irrémédiablement la qualité de vie des Chapareillanais. L’élu a l’impression que la décision de lancer le projet « a été motivée par la peur de perdre des financements européens ».

Le maire se demande si « ce projet, qui ne va servir que les liens France-Italie, vaut vraiment le coup ? »

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Publicités

Posted in Isère | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Mont-Blanc Express : programme des circulations assurées du 6 au 9 mars

Posted by ardsl sur 6 mars 2012

Un train en gare d'Argentière. Photo : Daniel Zorloni

Un mouvement de grève d’une partie des agents de conduite du Mont-Blanc Express impacte le trafic ferroviaire de la ligne Saint-Gervais – Vallorcine.

Du mardi 6 au vendredi 9 mars, la direction SNCF a décidé de proposer un service comportant à la fois des circulations ferroviaires et routières.

Les services suivants sont assurés en mode ferroviaire :

  • 18902 (Vallorcine 6h35 – Saint-Gervais 7h54).
  • 18907 (Saint-Gervais 9h06 – Vallorcine 10h25).
  • 18912 (Vallorcine 10h35 – Chamonix 11h12).
  • 18911 (Chamonix 11h51 – Vallorcine 12h25).
  • 18916 (Vallorcine 12h35 – Saint-Gervais 13h54).
  • 18917 (Saint-Gervais 14h06 – Vallorcine 15h25).
  • 18922 (Vallorcine 15h35 – Saint-Gervais 16h54).
  • 18923 (Saint-Gervais 17h06 – Vallorcine 18h25).
  • 18928 (Vallorcine 18h35 – Saint-Gervais 19h54).
  • 18929 (Saint-Gervais 19h06 – Vallorcine 20h25).
  • 18931 (Saint-Gervais 20h06 – Chamonix 20h47).
  • 18932 (Vallorcine 20h35 – Chamonix 21h07).

Télécharger les horaires des trains et des cars circulant du 6 au 9 mars entre Saint-Gervais, Chamonix et Vallorcine

Depuis le 29 février, les conducteurs du Mont-Blanc Express sont en grève. Les conducteurs sur cette ligne entre Saint-Gervais et Vallorcine ont le statut de conducteur de tram-train. « Ils sont de ce fait payés en dessous du SMIC et n’ont eu qu’une formation au rabais de quatre mois contre neuf mois pour les conducteurs de train, alors que c’est le même métier« , explique Pierre Salvas, secrétaire général CGT des cheminots de la vallée de l’Arve. Les grévistes demandent à ce que leur travail soit reconnu : « nous revendiquons que les conducteurs soient formés correctement et que leur métier soit revalorisé. »

(Avec le messager.fr).

Posted in Grèves, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 6 mars

Posted by ardsl sur 6 mars 2012

Ligne Bellegarde – Genève

Des retards d’environ 10 à 15 minutes ont été enregistrés. Cela s’explique par un dérangement à l’appareil d’enclenchement entre Satigny et Meyrin sur la ligne La Plaine – Genève survenu vers 16h.

Trains supprimés

  • TGV 5104/5 (Lille Europe 6h22 – Montpellier 11h30) : supprimé uniquement entre Lille Europe et Marne-la-Vallée.
  • TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h16).

Trains retardés

1h45 de retard pour le TER 18533 (Part-Dieu 18h40 – Bourg-Saint-Maurice 21h45).

1h15 de retard pour :

  • le TGV 5016/7 (Nice 11h27 – Lille Europe 18h57).
  • le TGV 9864/5 (Nice 11h27 – Bruxelles 19h42).
  • le TGV 9828/9 (Bruxelles 12h18 – Marseille 17h46).
  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h02 – Marseille 17h46).
  • le TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 21h57) en raison d’une personne aux abords des voies à Aix-en-Provence TGV.

1h de retard pour :

  • le TGV 5312/3 (Nantes 7h05 – Marseille 13h14) en raison d’un dysfonctionnement en cabine de conduite au Mans nécessitant des vérifications.
  • le TER 886405 (Saint-Claude 7h07 – Bourg-en-Bresse 8h34) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5358/9 (Rennes 7h07 – Marseille 13h14) en raison d’un dysfonctionnement en cabine de conduite au Mans nécessitant des vérifications.

55 minutes de retard pour l’EC 34 (Milan 12h25 – Genève 16h18).

50 minutes de retard pour :

  • le TER 17706 (Marseille 7h06 – Part-Dieu 10h40).
  • le TGV 6923 (Paris 17h37 – Grenoble 20h40) en raison de l’application du plan vigipirate pour un colis suspect à Paris.

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 5104/5 (Marne-la-Vallée 7h40 – Montpellier 11h30).
  • le TER 18528/9 (Part-Dieu 10h34 – Bourg-Saint-Maurice 13h43) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 9773 (Paris 12h11 – Genève 15h27) en raison d’une panne au départ nécessitant un changement de rame.
  • le TGV 6976/7 (Annecy 15h31 – Paris 19h18).
  • le TER 17426/7 (Briançon 16h46 – Marseille 21h21) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17724 (Marseille 17h04 – Part-Dieu 20h40) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 883775 (Aix-les-Bains 18h42 – Chambéry 18h53).

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 5110/1 (Lille Flandres 6h56 – Marseille 12h16).
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6886/7 (Nice 10h57 – Genève 17h16) en raison d’un problème de signalisation entre les Arcs-Draguignan et St Raphaël causé par un engin de travaux d’une entreprise extérieure à SNCF. Par conséquent, la circulation a été perturbée dans ce secteur de 11h50 à 13h10.
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5322/3 (Nantes 12h52 – Marseille 19h16).
  • le TER 887332 (Saint-André-le-Gaz 14h15 – Perrache 15h11) en raison d’un incident affectant la voie.
  • le TER 18531 (Part-Dieu 14h40 – Bourg-Saint-Maurice 17h44) en raison d’un incident affectant la voie.
  • le TGV 6130/1 (Marseille 18h08 – Paris 21h26) en raison d’une personne aux abords des voies à Aix-en-Provence TGV.
  • le TER 886620 (Part-Dieu 18h12 – Roanne 19h30) en raison de l’attente d’un personnel

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 5302/3 (Nantes 4h56 – Part-Dieu 9h38) en raison de travaux.
  • le TGV 6690/1 (Saint-Étienne 6h13 – Paris 9h06) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6644 (Part-Dieu 6h52 – Paris 8h52) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 6604 (Part-Dieu 7h04 – Paris 9h06) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886178 (Avignon 7h01 – Part-Dieu 9h40) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 18518 (Modane 13h25 – Part-Dieu 16h20).
  • le TER 17910 (Chambéry 14h02 – Part-Dieu 15h20) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17647 (Part-Dieu 14h44 – Grenoble 16h13).
  • l’EC 36 (Milan 17h25 – Genève 21h18) en raison de travaux.
  • le TGV 6876/7 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison d’un obstacle sur ou aux abords de la voie.
  • le TER 17767 (Bercy 17h31 – Part-Dieu 22h40) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5186/7 (Montpellier 18h02 – Lille Europe 22h57) en raison de l’attente à Lyon Part-Dieu de la rame du 5180/1.
  • le TGV 5180/1 (Marseille 18h14 – Lille Europe 22h57) en raison d’une personne aux abords des voies à Aix-en-Provence TGV.
  • le TER 886744/5 (Part-Dieu 19h24 – Saint-Étienne 20h10).

20 minutes de retard pour :

  • le TER 17412/3 (Gap 5h16 – Marseille 8h21) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 96556/7 (Genève 7h29 – Part-Dieu 9h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17753 (Bercy 7h38 – Part-Dieu 12h40) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17402/3 (Marseille 8h35 – Briançon 12h44) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 5112/3 (Lille Europe 9h02 – Montpellier 13h57).
  • le TGV 9765 (Paris 9h11 – Genève 12h16).
  • le TGV 6619 (Paris 14h57 – Part-Dieu 16h56) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9834/5 (Bruxelles 15h18 – Marseille 20h46).
  • le TER 17931 (Part-Dieu 15h40 – Chambéry 16h58).
  • le TGV 5022/3 (Lille Europe 16h02 – Marseille 20h46).
  • le TGV 6231 (Paris 16h07 – Perpignan 21h22) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17916 (Chambéry 18h02 – Part-Dieu 19h20).
  • le TGV 4640/1 (Strasbourg 19h08 – Part-Dieu 23h14).
  • le TER 17637 (Part-Dieu 19h14 – Grenoble 20h37).
  • le TER 17729 (Part-Dieu 19h20 – Marseille 22h54).
  • le TER 886856/7 (Saint-Étienne 20h20 – Ambérieu 21h53) en raison de la réutilisation de la rame du 886744/5.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 6960/1 (Annecy 5h31 – Paris 9h18) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17801 (Dijon 5h40 – Part-Dieu 7h40) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23).
  • le TER 886778/9 (Part-Dieu 7h05 – Saint-Étienne 7h46) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 887109 (Villefranche 7h41 – Vienne 8h56).
  • le TGV 9768 (Genève 9h42 – Paris 12h52).
  • le TER 886726/7 (Ambérieu 13h07 – Saint-Étienne 14h40) en raison de travaux.
  • le TER 96564/5 (Genève 13h29 – Part-Dieu 15h22).
  • le TER 886431 (Bourg-en-Bresse 14h45 – Part-Dieu 15h35).
  • le TER 17696 (Grenoble 14h47 – Part-Dieu 16h16).
  • le TER 18542 (Bourg-Saint-Maurice 15h10 – Part-Dieu 18h20) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 96558/9 (Genève 15h29 – Part-Dieu 17h22).
  • le TGV 6829 (Dijon 15h52 – Nice 22h33) en raison d’une personne aux abords des voies à Aix-en-Provence TGV.
  • le TGV 9273 (Paris 15h57 – Lausanne 19h47) en raison de travaux.
  • le TER 17984/5 (Part-Dieu 16h08 – Annecy 17h59).
  • le TGV 6686/7 (Paris 16h57 – Saint-Étienne 19h47).
  • le TGV 6626 (Part-Dieu 17h04 – Paris 19h06).
  • le TER 18507 (Part-Dieu 17h40 – Modane 20h19).
  • le TER 885619 (Grenoble 18h10 – Veynes 20h02).
  • le TER 18544 (Bourg-Saint-Maurice 18h16 – Part-Dieu 21h20) en raison de la réutilisation de la rame du 18531.
  • le TGV 6874/5 (Marseille 19h44 – Genève 23h16).
  • le TER 17642 (Grenoble 20h23 – Part-Dieu 21h50).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Lignes nationales en autocar : le projet de loi passe à la trappe avant la présidentielle

Posted by ardsl sur 6 mars 2012

Le projet de loi porté par Thierry Mariani autorisant l’ouverture de liaisons nationales longue distance par autocar n’était pas à l’ordre du jour du conseil des ministres du 29 février. C’était sa dernière fenêtre de tir pour avoir une chance d’être examiné en session parlementaire, avant l’échéance de la présidentielle du printemps 2012

Dans une vidéo diffusée lors d’une conférence européenne sur le transport longue distance par autocar organisée par l’International road union (IRU) le 29 février à Bruxelles, le ministre délégué aux Transports Thierry Mariani, « espérait présenter le projet de loi français sur les lignes routières nationales lors d’un tout prochain conseil des ministres« . Raté !

Le 29 février était un mercredi, jour du dernier conseil des ministres au cours duquel ce projet de loi attendu par la profession (et SNCF qui peaufine son projet « Speed« ) aurait pu être présenté. Thierry Mariani n’était pas à Bruxelles et son projet de loi pas à l’agenda de l’Élysée.

« Il y a eu engorgement au Conseil d’État qui n’a pas pu l’examiner, le projet de loi devrait être présenté en conseil de ministres courant mars« , indique t-on au cabinet de Thierry Mariani.

S’il « ouvre des perspectives que certains refusent, le réseau ferroviaire ne pouvant pas desservir tout le territoire français« , s’il faut s’inspirer « du modèle des pays d’Europe du Sud et redonner une nouvelle vocation à l’autocar que certains lui nient« , dénonçait le ministre délégué aux Transports dans son discours vidéo, le projet de loi ne pourra pas être discuté au Parlement avant l’élection présidentielle d’avril-mai.

Passé à la commission consultative des normes qui a donné son feu vert, sa seule fenêtre de tir était fin février pour avoir une chance d’être discuté lors de la session parlementaire qui s’achève le 6 mars. Les travaux reprendront en juillet 2012, mais avec un nouveau gouvernement. Quel sort sera alors fait à ce projet dévoilé par le ministre lors du dernier congrès de la FNTV, le 19 octobre 2011 (lire) ?

Pour rappel, à l’automne 2011, le gouvernement a déjà autorisé l’ouverture de 230 liaisons express en autocar interrégionales dans le cadre de lignes de cabotage international.

L’enjeu de ce projet de loi « qui est un sujet de crispation à cause du monopole de la SNCF et de la position des Régions attachées au ferroviaire« , a souligné le secrétaire général de la FNTV, Éric Ritter, au cours de la conférence de l’IRU, est de créer « un niveau intermédiaire de décision entre l’État et la Région pour organiser des liaisons routières longue distance. L’initiative de créer une ligne, sans subvention publique, reviendrait aux transporteurs qui demanderait à l’État de l’examiner pour autorisation« , a-t-il expliqué.

Le projet de loi stipule clairement que ces lignes ne devront pas porter atteinte à un contrat de service public ferroviaire ou privé existant. S’il s’ouvre un jour, ce nouveau marché de lignes d’autocar nationales sera donc très régulé.

SNCF compte disputer les JO de Londres en autocar

Présente à Bruxelles pour la conférence de l’IRU, Maria Harti, directrice générale du projet « Speed » porté par SNCF, a indiqué que ces lignes d’autocar interrégionales et internationales (dans le cadre du cabotage) seront prêtes pour l’été 2012.

Visiblement, la dirigeante de cette nouvelle filiale de SNCF a les Jeux Olympiques de Londres en ligne de mire, mais elle est toujours très discrète sur le projet. La commande de 50 autocars est toutefois déjà lancée.

Où seront pris à bord et déposés les passagers de Speed (qui n’est en encore qu’un nom de code) ? « Nous ferons des demandes d’arrêts comme tous les opérateurs. Nous serons irréprochables« , a répondu laconiquement Maria Harti qui visiblement fait bande à part avec Keolis, l’autre filiale de transport routier de voyageurs de SNCF.

Eurolines a déjà répliqué avec une offre de trajet Paris-Londres à partir de 9 euros, et à partir du 3 mars avec des autocars équipés en wi-fi avec accès gratuit. Qui dit mieux ?

(Source : mobilicites.com).

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :