ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Les TPG tirent un bilan plutôt positif de leur nouvelle offre

Posted by ardsl sur 12 mars 2012

Cependant, le réseau de trams est encore loin d’être satisfaisant, selon l’Association Transports et Environnement.

Trois mois après la mise en service du nouveau réseau des Transports publics genevois (TPG), l’heure du bilan a sonné. Après les couacs des premières semaines et la grogne des usagers, il semblerait que la tempête ait laissé place au calme. « Nous avons vécu trois périodes« , explique Philippe Anhorn, porte-parole de la régie publique. « Du 11 au 23 décembre, de grandes difficultés sont survenues car nous n’étions pas assez préparés et n’avions pas réussi à tout régler. Ensuite, jusqu’au 8 janvier, nous avons profité des vacances pour identifier les zones à problèmes, comme Rive ou le pont du Mont-Blanc, ainsi que la régulation de la ligne de tram 14. Et depuis, nous travaillons avec le Département de l’intérieur et de la mobilité (DIM) et faisons des points chaque semaine sur le fonctionnement du réseau. »

Au fur et à mesure, le nouveau réseau des TPG dévoile ses atouts. «La régulation de la ligne 14 est en amélioration constante, l’offre est plus importante et la cadence est nettement meilleure, sans oublier la mise en service de nouveaux véhicules. Le seul inconvénient est l’obligation pour les usagers qui se rendent au centre-ville de changer de véhicule», ajoute Philippe Anhorn. D’ailleurs, les TPG ne reçoivent «plus que» deux cents plaintes d’usagers par semaine, contre des pics à deux mille courriers hebdomadaires il y a encore un mois.

Nouveaux ajustements

La cacophonie des débuts ne devrait plus être qu’un vieux souvenir. Sans oublier que, en réaction au mécontentement général, des ajustements du réseau ont eu lieu. Les lignes de trolleybus 3 et 7 ont repris leur parcours d’origine.

La ligne 14 en provenance du CERN effectue son terminus à Bel-Air en lieu et place de Stand.

Recommandations de l’ATE

Toutefois, il reste selon Thomas Wenger de gros aménagements à réaliser. «L’offre a fortement augmenté, notamment sur les lignes de campagne, et ceci est un changement que l’ATE salue. En revanche, il reste un gros problème au niveau des trams. Nous ne prônons pas un retour à l’ancien réseau mais exigeons un minimum de cinq lignes. Des régions comme Carouge et les Trois Chênes doivent pouvoir rejoindre Cornavin sans effectuer de changement de véhicule», estime-t-il. En plus de compliquer la vie aux personnes à mobilité réduite, ces transbordements pourraient dissuader les usagers de prendre les transports publics. Aussi, l’association d’utilité publique recommande qu’en termes de signalisation, la priorité soit donnée aux transports publics. «Il est inconcevable qu’un tram reste immobile plus d’une minute pour laisser passer des voitures», lance Thomas Wenger. Enfin, ce dernier évoque les difficultés que peuvent avoir certains usagers à s’y retrouver, surtout dans les pôles de transbordements importants tels que Bel-Air, et invite à ce que la signalétique soit améliorée.

(Avec Le Courrier).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :