ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 30 mars 2012

Genève : pas de tram 12 entre Carouge et Palettes du 6 au 9 avril

Posted by ardsl sur 30 mars 2012

Du vendredi 6 au lundi 9 avril, la ligne 12 du réseau de tram des TPG ne fonctionnera pas entre Carouge et Palettes.

Des travaux auront lieu du vendredi 6 au lundi 9 avril 2012 inclus pour la mise en place des rails dans la boucle du Bachet de Pesay. Ceci implique, une interruption de la circulation de la ligne de tram 12 entre Carouge (Place du Rondeau) et Palettes.

Le tram 12, circule normalement entre Moillesulaz et Carouge (Place du Rondeau) où il effectue son terminus.

Afin de permettre la réalisation de ces travaux, des navettes autobus assureront le service de la ligne 12 entre Carouge (Place du Rondeau) et Palettes.

Pour aller en direction des Palettes

La navette autobus prend en charge les clients sur l’arrêt Carouge. Au départ de l’arrêt Carouge, la navette dessert l’arrêt De Staël, situé sur la route de Saint-Julien devant la station de lavage des voitures puis continue son trajet en direction du Bachet-de-Pesay où elle effectue son arrêt sur sur la route de Saint-Julien devant la station BP.

La navette poursuit sa route en rejoignant le site tram en effectuant tous les arrêts officiels jusqu’au terminus des Palettes.

Pour aller en direction de Carouge (Place du Rondeau)

La navette autobus prend en charge les clients dans la boucle des Palettes. La navette circule ensuite sur le site tram en effectuant tous les arrêts officiels, rejoint la route de Saint-Julien pour effectuer les arrêts Bachet-de-Pesay et De Staël situé sur la route de St-Julien pour rejoindre l’arrêt Carouge officiel de la Place du Rondeau.

Télécharger le document d’information des TPG

Posted in Genève, Travaux | Tagué: , | Leave a Comment »

Ouverture à la concurrence ferroviaire : selon l’ARF, « Bruxelles infléchit ses positions »

Posted by ardsl sur 30 mars 2012

De retour de Bruxelles fin mars 2012, où il a rencontré des représentants de la Commission européenne et des eurodéputés, Jacques Auxiette, président de le Commission Infrastructures et Transports de l’Association des régions de France (ARF), n’est pas revenu bredouille.

À en croire le représentant de l’ARF, Bruxelles commence à infléchir ses positions : « alors que l’ouverture à la concurrence systématique et obligatoire semblait inéluctable l’année dernière (en 2011), les choses paraissent moins figées aujourd’hui« , rapporte Jacques Auxiette, qui est allé rencontrer les instances européennes fin mars 2012.

Il s’était déplacé pour défendre le point de vue des élus régionaux sur l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires régionales et nationales de voyageurs. La libéralisation est un « choix idéologique » et « contraire aux réalités ferroviaires, financières et sociales » du pays, selon Jacques Auxiette . »Les régions doivent pouvoir décider si elles veulent des TER privés, ou non« , assène-t-il.

Le modèle belge

Par ailleurs, le représentant de l’association des élus régionaux prône la création d’une autorité organisatrice nationale associant l’État et les régions. « Il est nécessaire de définir une politique nationale qui associerait l’État et les AO régionales, et donnerait une feuille de route aux opérateurs, SNCF et RFF. L’État ne remplit pas son rôle, et il faut prendre en compte qu’aujourd’hui, il n’y a plus l’État tout seul, il y a aussi les régions » (qui ont la responsabilité des TER depuis 1997).

Enfin, dans le cadre du débat sur la gouvernance du système ferroviaire né des Assises organisées par l’ancienne ministre de l’Écologie et des Transports, NKM, Jacques Auxiette milite pour un système unifié. Il défend l’idée d’une holding qui chapeauterait le gestionnaire des infrastructures (l’actuel RFF), et l’exploitation commerciale des lignes (SNCF).

Plutôt que le modèle allemand, qui d’ailleurs est sur la sellette à Bruxelles, le représentant de l’ARF défend une troisième voie, celle du modèle ferroviaire belge.

« Nous avons longuement discuté avec les chemins de fer belges, et leur modèle est intéressant : une holding et un statut unique avec une relative indépendance des différentes entités, contrairement à la Deutsche Bahn en Allemagne qui est le sommun de l’intégration« , selon Jacques Auxiette. « Nous avons convenu de refaire le point avec les instances européennes sur ce sujet en septembre 2012, et là aussi, j’ai perçu un certain assouplissement de Bruxelles. La Commission ne semble plus s’arc-bouter sur la séparation absolue entre l’opérateur historique et le gestionnaire des infrastructures. Il n’y a plus d’injonction brutale sur le sujet« , rapporte Jacques Auxiette.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Genève : la voie bus sur le pont du Mont-Blanc fait l’unanimité

Posted by ardsl sur 30 mars 2012

Après des semaines de turbulences, le Canton de Genève, les Transports Publics Genevois et le TCS ont réussi à se retrouver sur une solution qui semble satisfaire tout le monde. Depuis le 27 février 2012, les voitures et les bus ne circulent plus sur la même voie du pont du Mont-Blanc, en direction de la rue du même nom. Ce couloir de bus s’avère salutaire puisque les automobilistes ne se retrouvent plus bloqués par les nombreux bus TPG qui circulent sur cet axe.

« Aux heures de pointe, c’était insupportable« , assure Michel, qui se rend de Vésenaz à la Servette presque chaque jour. « Aujourd’hui, ça roule. Il y a du monde, mais on avance. » Un constat partagé par les nombreux pendulaires se rendant de la Rive gauche à la Rive droite. Et il n’y a pas qu’en voiture que le changement frappe. « Je suis arrivée en avance au travail« , plaisante Lydia, qui prend le bus 8 chaque matin.

Le nouveau parcours de la ligne 8

Après avoir franchi le pont du Mont-Blanc, la ligne 8 emprunte la rue du Mont-Blanc, effectue l’arrêt Mont-Blanc, en commun avec les lignes 6 et 9, puis emprunte la rue de Chantepoulet pour effectué l’arrêt Gare Cornavin, en commun avec la ligne 5 vers la Basilique de Notre-Dame.

Optimisation attendue

Dans l’ensemble, usagers et automobilistes y trouvent donc leur compte. Le couloir de bus est par ailleurs déjà pris d’assaut par les deux-roues et certains cars se rendant à la gare routière. Du côté de l’État de Genève, on partage le même enthousiasme. « Cet aménagement nous permet d’optimiser le système« , se félicite Thierry Messager, directeur de l’exploitation du réseau routier à la Direction générale de la mobilité (DGM), en surveillant la circulation du jour depuis ses écrans. « On arrive ainsi à une meilleure régulation des différents modes de transport. »

Les TPG saluent aussi cette décision. « En créant cette voie réservée, on encourage les taxis à passer par le pont et éviter la place de Bel-Air« , relève Philippe Anhorn, responsable de la communication aux TPG. Il affirme désormais que : « les avantages attendus sont là et le réseau commence à fonctionner. Les dernières modifications nous permettent d’assurer les cadences prévues. Et les usagers ne tarderont pas à réaliser les avantages d’un réseau qui a augmenté son offre de 23%. »

Directeur du TCS Genève, Henri-Pierre Galletti estime que « la solution proposée semble judicieuse. Il y a encore des améliorations à apporter ailleurs, mais là, vraiment, nous sommes satisfaits.»

Bientôt une piste cyclable ?

Les Verts saluent également le passage en site propre des bus sur ce pont. Ils profitent de cet élan pour encourager aussi la concrétisation d’un aménagement cyclable. Selon la conseillère d’État Michèle Künzler, une future passerelle pourrait permettre aux piétons de traverser en site protégé, à quelques mètres du pont. Les trottoirs actuels seraient dès lors réservés aux cyclistes.

(Avec La Tribune de Genève).

Posted in Genève | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Albertville : hausse des tarifs des transports scolaires

Posted by ardsl sur 30 mars 2012

Le prix des transports scolaires sur le bassin albertvillois va augmenter lors de la rentrée scolaire 2012/2013.

Les tarifs des transports scolaires étaient inchangés depuis 2007.

Le conseil communautaire de la CoRAL (la communauté de communes de la région d’Albertville) a pris cette décision lors de sa réunion du 29 mars à Venthon. Tous les tarifs vont être augmentés de 5€.

Les nouveaux tarifs sont les suivants :

  • 40€ : pour un enfant en secondaire
  • 35€ : pour un deuxième ou un second enfant en secondaire
  • 30€ : pour un troisième enfant en secondaire
  • 15€ : pour un enfant en élémentaire
  • 10€ : pour un élève  en CLIS.

Les parents de ne payent pas le coût réel du transports de leurs enfants. Le coût réel varie entre 800€ et 1100 €. La différence est supporté par la collectivité.

(Avec lasavoie.fr).

Posted in Savoie, Tarification | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Rhône-Alpes reprend en gestion directe les cars TER de Drôme-Ardèche

Posted by ardsl sur 30 mars 2012

La Région Rhône-Alpes a décidé jeudi 29 mars des modalités de reprise en gestion directe des dessertes routières TER en Drôme-Ardèche.

Une délibération a été votée sur ce sujet jeudi 29 mars par l’assemblée plénière de la Région Rhône-Alpes. La Région devient actionnaire de la Société Publique Locale Sud Rhône‐Alpes Drôme Ardèche, qui rassemble également les Conseils généraux de Drôme et d’Ardèche et le Syndicat Mixte Valence Drôme Déplacement.

La Région participera au capital de cette société à hauteur de 18% (6 660€), et disposera de 2 sièges au Conseil d’administration.

Les lignes TER suivantes seront confiées à la SPL pour 6 ans :

  • Annonay – Le Péage-de-Roussillon.
  • Montélimar – Nyons.
  • Pierrelatte – Le Pouzin (ligne de transport à la demande).

Propriétaire des véhicules et employant directement les conducteurs de car, cette SPL aura donc à charge, sous la responsabilité de la Région et des autres partenaires publics pour les liaisons routières les concernant, d’assurer l’exploitation des lignes.

Cette réduction des intermédiaires devrait permettre une plus grande coordination avec les autres autorités organisatrices de transport, une réactivité accrue, ainsi qu’une meilleure adaptation aux attentes des usagers.

Les lignes suivantes seront soumise à une DSP (délégation de service public) d’une durée de 6 ans :

  • Aubenas – Privas – Valence ville – Valence TGV.
  • Vallon-Pont-d’Arc / Les Vans – Aubenas – Montélimar – Valence TGV.

Les changements dans la gestion des dessertes routière TER en Drôme-Ardèche devraient être effectifs au 1er janvier 2013.

Il convient de rappeler que lors des assemblées plénières de mai et septembre 2011, le Conseil régional avait adopté le principe de la reprise par la Région de 10 liaisons routières régionales. Ces liaisons représentent 45% de l’offre routière actuellement gérée par SNCF, soit en 2010 près de 850 000 voyages.

Le 23 septembre 2011, le choix de la gestion via un DSP avait été retenu pour les lignes :

  • Bellegarde – Divonne
  • Bellegarde – Brion
  • Villefranche – Macôn TGV
  • Roanne – Le Creusot TGV.

Posted in Ardèche, Drôme, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Région Rhône-Alpes rejette son schéma climat air énergie

Posted by ardsl sur 30 mars 2012

L’assemblée plénière du Conseil régional Rhône-Alpes a rejeté vendredi 30 mars son schéma régional climat air énergie (SRCAE).

Dans le cadre des lois d’application du grenelle de l’Environnement, les Conseils régionaux sont contraints d’adopter des schémas régionaux climat air énergie. Ils sont élaborés pour les services techniques des Régions et les DREAL.

Ils comportent un volet de mesures sur les transports pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

En Rhône-Alpes, le SCRAE a été rejeté par EÉLV, le Front de Gauche, l’UDC et le FN. Seuls le PS (lire le point de vue exprimé par le groupe socialiste) et le PRG ont voté pour.

EÉLV a dénoncé un texte très insuffisant en évoquant « un schéma en dessous des objectifs de Kyoto« . Les élus écologistes à la Région avaient pourtant participé aux réunions et contribué à l’amendement du schéma, par le truchement du vice-président en charge de l’énergie et du climat Benoit Leclair. Pendant une année, les services de l’État et la Région avaient donc travaillé main dans la main.

Au début de la séance, EÉLV a déposé une motion d’ordre pour faire reporter le vote. La motion a été repoussée. Puis Benoît Leclair a présenté le SRCAE en émettant des réserves.  Mais le vice-président a suscité un tollé en annonçant qu’il ne voterait pas un texte qui n’allait pas assez loin sur les questions environnementales. Une situation ubuesque pour de nombreux conseillers car Leclair a largement contribué au contenu du SRCAE. Sentant le vent tourner, le président de la Région Jean-Jack Queyranne a rappelé au sens des responsabilités les élus de sa majorité, EÉLV en particulier, demandant à l’ensemble des conseillers de choisir la concorde en votant un document certes imparfait, mais ajustable à l’usage.

La tension s’est un peu plus cristallisée au moment des prises de paroles. La position ambigüe des élus EÉLV a fait jaser parmi les conseillers. Fabrice Marchiol pour le groupe UDC a déclaré : « quand on est dans un exécutif, on se soumet ou on se démet« . Jérôme Safar (PS), lui, a rappelé aux élus EÉLV « leur devoir auprès de la majorité« .

Le vote a été un fiasco car seuls le groupe socialiste et les radicaux de gauche se sont exprimés en la faveur du SRCAE, qui n’a pas été adopté. Les Verts ont voté contre, tout comme l’UMP, le Front de Gauche et le FN . Certains conseillers régionaux de la majorité ont parlé « d’humilitation » pour Jean-Jack Queyranne, mis en minorité par sa majorité, après la volte-face des élus EÉLV. Certains ont également demandé au président de la Région de démettre Benoît Leclair de sa délégation et de sa vice-présidence.

Croisé dans les couloirs de l’Hôtel du Département, le préfet du Rhône, Jean-François Carenco a déclaré : « je ne dis rien mais sachez que je n’en pense pas moins« .

(Avec lyonmag.com).

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés vendredi 30 mars

Posted by ardsl sur 30 mars 2012

Noeud lyonnais

En raison d’une panne de signalisation sur le secteur de Lyon Perrache, le trafic est fortement perturbé sur le noeud ferroviaire lyonnais.

Depuis 15h40, un problème d’aiguillage au poste 1 de Perrache perturbe la circulation des trains.

La gare de Lyon Vaise n’est plus desservie et le trafic est détourné par la gare de Lyon Part Dieu.

Certains trains ont été supprimés.

Trains supprimés

  • IC 710 (Saint-Gall 6h11 – Genève aéroport 10h24) : supprimé uniquement entre Cornavin et Cointrin, en raison d’un dérangement au signal.
  • IC 712 (Saint-Gall 7h11 – Genève aéroport 11h24) : supprimé uniquement entre Lausanne et Cointrin, en raison d’un dérangement technique à la locomotive. Mise en place d’un train de remplacement.
  • TER 886143 (Mâcon 17h35 – Valence 19h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 887724 (Givors 18h05 – Perrache 18h31) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 886943 (Roanne 18h22 – Saint-Étienne 19h36).
  • TER 886946 (Saint-Étienne 19h52 – Roanne 21h08).

Trains retardés

1h de retard pour :

  • le TER 889666 (Perrache 16h41 – Roanne 18h16).
  • le TGV 6220 (Béziers 17h31 – Paris 21h56) en raison d’un incendie aux abords des voies à Frontignan.

50 minutes de retard pour :

  • le TER 895824/5 (Belfort 7h33 – Part-Dieu 11h26) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17758 (Part-Dieu 11h20 – Bercy 16h22) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 886125 (Mâcon 12h35 – Valence 14h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886438 (Part-Dieu 16h50 – Bourg-en-Bresse 17h42) même motif.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 886618 (Part-Dieu 17h12 – Roanne 18h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 875742/3 (Part-Dieu 17h40 – Clermont-Ferrand 20h01) même motif.
  • le TER 884678/9 (Saint-Gervais 18h03 – Bellegarde 19h51).
  • le TER 884578 (Évian 18h34 – Bellegarde 19h51).

35 minutes de retard pour l’EC 34 (Milan 12h25 – Genève 16h18) en raison d’un dérangement à la ligne de contact.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 5322/3 (Nantes 12h52 – Marseille 19h16) en raison d’un accident de personne à Oudon. La rame TGV 8909 (Paris Montparnasse 8h55 – Le Croisic 12h11) a heurté une personne à Oudon près de Nantes. La circulation a été interrompue totalement de 10h55 à 13h afin de permettre l’intervention des secours.
  • le TER 17366 (Briançon 15h08 – Romans 19h03).
  • le TER 17361 (Romans 16h23 – Briançon 20h24).
  • le TER 96520/1 (Part-Dieu 18h38 – Genève 20h27).
  • le TER 884539 (Bellegarde 20h09 – Évian 21h27) en raison de la correspondance avec le 96520/1.
  • le TER 884638/9 (Bellegarde 20h09 – Saint-Gervais 21h57) même motif.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 884150 (Saint-Gervais 7h03 – Annecy 8h29).
  • l’IC 712 (Saint-Gall 7h11 – Lausanne 10h42) en raison d’un dérangement technique à la locomotive.
  • le TER 17811 (Dijon 11h40 – Part-Dieu 13h40) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 17817 (Dijon 15h40 – Part-Dieu 17h40).
  • le TER 886195 (Perrache 17h40 – Avignon 20h29) en raison d’un dérangement d’installation.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 886621 (Roanne 16h25 – Part-Dieu 17h48).
  • le TER 96514/5 (Part-Dieu 16h38 – Genève 18h27) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • le TER 889438 (Part-Dieu 17h25 – Bourg-en-Bresse 18h29) en raison d’und dérangement d’installation.
  • le TER 96516/7 (Part-Dieu 17h38 – Évian 20h27).
  • le TER 96518/9 (Part-Dieu 17h38 – Saint-Gervais 20h57).
  • le TER 17990/1 (Part-Dieu 18h08 – Annecy 20h00).
  • le TER 884594 (Évian 20h34 – Bellegarde 22h04) en raison de la réutilisation de la rame du 96516/7.
  • le TER 96784 (Genève 20h59 – Bellegarde 21h24).

15 minutes de retard pour :

  • l’ICN 621 (Genève aéroport 9h14 – Bâle 11h53) en raison d’un dérangement au signal.
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05).
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05).
  • le TER 16840/1 (Tours 12h00 – Part-Dieu 17h52).
  • le TER 895836/7 (Belfort 13h36 – Part-Dieu 17h26).
  • le TER 96614/5 (Valence 13h41 – Genève 17h00) en raison d’un obstacle sur ou aux abords de la voie.
  • le TER 886838/9 (Saint-Étienne 15h50 – Ambérieu 16h25).
  • le TGV 6829 (Dijon 15h52 – Nice 22h33).
  • le TER 17988/9 (Part-Dieu 17h08 – Annecy 18h59).
  • le TGV 6668 (Part-Dieu 17h36 – Paris 19h36).
  • le TER 886186 (Valence 18h08 – Mâcon 20h30).
  • le TER 96524/5 (Part-Dieu 20h36 – Évian 23h25).
  • le TER 96526/7 (Part-Dieu 20h36 – Saint-Gervais 23h57).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :