ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 14 avril 2012

Marathon de Genève le 6 mai : 2 trains supprimés !

Posted by ardsl sur 14 avril 2012

Le marathon et le semi-marathon de Genève auront lieu dimanche 6 mai. Il est recommandé aux participants se rendre à Genève en transports publics, mais SNCF supprime certains trains ! Explications.

Le départ des deux épreuves a lieu à Chêne-Bourg. Les concurrents engagés sur le marathon partiront à 8h30. Ceux qui disputeront le semi-marathon s’élanceront à 10h30.

Les TER 884315 (Annemasse 9h19 – Chêne-Bourg 9h27) et 884366 (Chêne-Bourg 10h34 – Annemasse 10h42) seront supprimés. SNCF invoque le besoin de « sécuriser le départ de la course » pour justifier ces suppressions.

Aucune substitution n’est prévue pour pallier à la suppression de ces trains. Les voyageurs devront se reporter sur les réseaux urbains TPG et TAC ou sur les cars et trains TER suivants :

  • ligne DA : Annemasse gare 7h18 – Moëllesulaz 7h32 (départ du tram 12 à 7h35)
  • ligne DA : Annemasse gare 8h08 – Moëllesulaz 8h22 (départ du tram 12 à 8h25)
  • car TER 49881 : Annemasse gare 8h47 – Genève Eaux-Vives 9h12
  • ligne DA : Annemasse gare 8h58 – Moëllesulaz 9h12 (départ du tram 12 à 9h14)
  • ligne DA : Annemasse gare 9h48 – Moëllesulaz 10h02 (départ du tram 12 à 10h06)
  • ligne DA : Annemasse gare 10h38 – Moëllesulaz 10h52 (départ du tram 12 à 10h57)
  • car TER 49883 : Annemasse gare 10h42 – Genève Eaux-Vives 11h02
  • TER 884319 : Annemasse gare 11h19 – Chêne-Bourg 11h27
  • car TER 49880 : Genève Eaux-Vives 6h48 – Annemasse gare 7h08
  • ligne DA : Moëllesulaz 7h51 – Annemasse gare 8h05 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 7h46)
  • ligne DA : Moëllesulaz 8h41 – Annemasse gare 8h55 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 8h36)
  • ligne DA : Moëllesulaz 9h31 – Annemasse gare 9h45 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 9h27)
  • ligne DA : Moëllesulaz 10h21 – Annemasse gare 10h35 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 10h17)
  • car TER 49884 : Genève Eaux-Vives 10h48 – Annemasse gare 11h08
  • ligne DA : Moëllesulaz 11h11 – Annemasse gare 11h25 (en correspondance avec le tram 12 arrivant à 11h09)
  • TER 884368 : Chêne-Bourg 11h34 – Annemasse 11h42.

Plutôt que de supprimer des trains, n’aurait-il pas été intelligent de renforcer la desserte ferroviaire en faisant circuler dimanche 6 mai des trains supplémentaires ? Les trains 884307 (Annemasse 7h19 – Chêne-Bourg 7h27), 884309 (Annemasse 7h47 – Chêne-Bourg 7h55), 884311 (Annemasse 8h19 – Chêne-Bourg 8h27) et 884313 (Annemasse 8h47 – Chêne-Bourg 8h55) circulent uniquement du lundi au vendredi ou du lundi au samedi.

À noter que les arrivées de deux courses se feront au Jardin Anglais à Genève.

Publicités

Posted in Genève, Genevois, Loisirs | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

21 avril : horaires modifiés pour 2 TER Marseille – Lyon

Posted by ardsl sur 14 avril 2012

En raison de la circulation d’un train de gabarit exceptionnel, deux TER Marseille – Lyon sont retardés samedi 21 avril.

Le TER 17714 (Marseille 11h06 – Part-Dieu 15h16) stationnera 39 minutes en gare de Valence ville.

Le TER 17721 (Part-Dieu 15h28 – Marseille 18h54) partira 8 minutes plus trad que son horaire habituel à Lyon Part-Dieu.

Télécharger les horaires des TER 17714 et 17721 le 21 avril

Posted in Drôme, Rhône | Tagué: , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés samedi 14 avril

Posted by ardsl sur 14 avril 2012

Trains supprimés

  • TER 885112/3 (Valence 5h24 – Chambéry 8h02) en raison de la panne d’un autre train.
  • TER 885106/7 (Grenoble 6h37 – Chambéry 7h36) : supprimé uniquement entre Gières et Chambéry.
  • TER 96604/5 (Grenoble 6h55 – Genève 9h00) en raison de la panne d’un autre train.
  • TER 885309 (Rives 7h38 – Gières 8h25) : supprimé uniquement entre Grenoble et Gières, en raison de la panne d’un autre train.
  • TER 885318 (Gières 8h35 – Saint-André-le-Gaz 9h50) : supprimé uniquement entre Gières et Grenoble, en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885309.
  • TER 883722/3 (Chambéry 8h57 – Grenoble 9h58) en raison de la panne d’un autre train.
  • TER 96634/5 (Genève 9h59 – Valence 13h18) : supprimé uniquement entre Genève et Chambéry, en raison de la panne d’un autre train.

Trains retardés

1h15 de retard pour le TGV 6829 (Dijon 15h52 – Nice 22h33) en raison de la panne d’un autre train.

1h de retard pour :

  • le TER 96608/9 (Valence 6h41 – Genève 9h57) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 17554/5 (Grenoble 7h32 – Annecy 9h17) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 6876/7 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison de la panne d’un autre train.

40 minutes de retard pour le TER 886936 (Saint-Étienne 17h52 – Roanne 19h06) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

30 minutes de retard pour le TER 96792 (Genève 9h29 – Belleagarde 9h55).

25 minutes de retard pour :

  • le TER 886177 (Valence 7h04 – Avignon 8h29) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17976/7 (Part-Dieu 10h08 – Annecy 11h59) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TER 884608/9 (Bellegarde 10h09 – Saint-Gervais 11h55) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6472/3 (Paris 10h11 – Saint-Gervais 15h18).
  • le TGV 9580/1 (Francfort 14h01 – Marseille 21h46).
  • le TER 885611 (Grenoble 14h10 – Gap 16h23).
  • le TER 883290 (Bourg-Saint-Maurice 16h42 – Part-Dieu 20h20) en raison de l’attente d’un personnel.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 884509 (Bellegarde 10h09 – Évian 11h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 884207 (La Roche-sur-Foron 11h17 – Annemasse 11h34) même motif.
  • le TGV 5016/7 (Nice 11h27 – Lille Europe 18h57) en raison de travux.
  • le TGV 9864/5 (Nice 11h27 – Bruxelles 19h42) en raison de travaux.
  • le TER 96534/5 (Part-Dieu 11h38 – Évian 14h25) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 96536/7 (Part-Dieu 11h38 – Saint-Gervais 14h53) même motif.
  • le TER 884666/7 (Saint-Gervais 12h03 – Part-Dieu 15h22).
  • le TER 96542/3 (Part-Dieu 13h38 – Saint-Gervais 16h55).

15 minutes de retard pour :

  • le TER 875702/3 (Clermont-Ferrand 6h27 – Part-Dieu 8h52) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Vichy.
  • le TER 96630/1 (Genève 6h59 – Grenoble 9h05) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6466/7 (Paris 7h11 – Saint-Gervais 11h32).
  • le TER 884654/5 (Saint-Gervais 8h03 – Part-Dieu 11h22).
  • le TER 884854/5 (Évian 8h34 – Part-Dieu 11h22).
  • l’EC 32 (Milan 8h25 – Genève 12h18).
  • le TGV 6503 (Paris 10h11 – Évian 14h47).
  • le TER 884874/5 (Évian 12h34 – Part-Dieu 15h22) en raison de l’attente du 884666/7 à Annemasse.
  • le TER 17524/5 (Annecy 12h44 – Valence 15h46).
  • le TER 96588/9 (Saint-Gervais 15h05 – Part-Dieu 18h22).
  • le TER 96590/1 (Évian 15h34 – Part-Dieu 18h22) en raison de l’attente du 96588/9 à Annemasse.
  • le TER 884830/1 (Part-Dieu 16h34 – Évian 19h27).
  • le TER 884630/1 (Part-Dieu 16h34 – Saint-Gervais 19h57).
  • le TER 96797 (Bellegarde 18h01 – Genève 18h27).
  • le TGV 6130 (Marseille 18h08 – Paris 21h26) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 5180/1 (Marseille 18h14 – Lille Europe 22h57).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Navette fluviale : les Lyonnais sont au rendez-vous, pas les bateaux

Posted by ardsl sur 14 avril 2012

Le vaporetto qui rallie le centre commercial de la Confluence est déjà victime de son succès. Ce qui relance le débat sur le transport fluvial à Lyon.

Des années que certains en rêvaient. Le groupe Unibail, propriétaire du nouveau pôle de commerces Confluence, l’a fait. Se déplacer à Lyon sur la voie d’eau est désormais possible, à condition de trouver une place dans la navette créée pour l’occasion.

Gérard Collomb, sénateur maire PS de Lyon, et Jean-Marie Tritant, directeur général des centres commerciaux France d’Unibail-Rodamco (centres commerciaux Confluence et Part-Dieu), ont inauguré, vendredi 23 mars, la nouvelle navette fluviale qui relie le quartier Confluent aux Terreaux, via Bellecour. Il s’agit du vaporetto, clin d’oeil aux bateaux vénitiens, sorte de yacht des années 1950 de 19,5 mètres de long sur 5,20 mètres de large qui peut accueillir 70 voyageurs et 10 vélos.

Un trajet de trente minutes

Équipé d’un moteur hybride (électrique et diesel), le vaporetto relie, depuis le 5 avril, le quartier Saint-Paul/Hôtel de Ville (rive droite de la Saône) au Confluent, en s’arrêtant place Bellecour, en face du n°6 quai Tilsitt (rive gauche). Le trajet se fait en moins de trente minutes, avec un départ chaque heure. Le vaporetto circule de 10h à 21h30, tous les jours sans interruption. La traversée coûte1,50€ (gratuit pour les moins de 4 ans). Le vaporetto ne prend être emprunté avec un ticket ou un abonnement TCL.

L’exploitation du vaporetto est assurée par le groupe Unibail-Rodmaco, gérant du pôle de commerces et de loisirs de Confluence et du centre commercial de la Part-Dieu. À bord, un équipage de sept personnes avec hôtesses.

Lyon renoue avec la tradition des bateaux-mouches

Lyon renoue donc avec une vieille tradition, puisque les fameux « bateaux-mouches » que le monde entier croit 100% parisien ont été fabriqués… à Lyon, dans les Ateliers de la Mouche, à Gerland, à travers la Société des mouches, créée en 1862. Il s’agissait d’abord d’une sorte de service omnibus entre Vaise et la Mulatière. En 1872, la société devint la Compagnie des guêpes assurait la liaison entre Lyon et Collonges-au-Mont-d’Or. Les « guêpes » mutèrent enfin en « abeilles » quelques années plus tard quand, de Lyon, les passagers embarquaient jusqu’à Chalon-sur-Saône. Au plus fort de son essor, les « abeilles » drainèrent jusqu’ à 4 millions de passagers par an.

L’arrivée du train stoppa net cette dynamique fluviale. En 1901 les Nouveaux tramways lyonnais (TNL) ont racheté la Compagnie des bateaux-mouches.

Il a donc fallu attendre plus d’un siècle pour voir le retour des bateaux de « transport collectif de détente » sur la Saône.

Affluence sur les quais

Plus de 500 personnes se retrouvent chaque jour le bec dans l’eau, estime Christian Desbois capitaine du vaporetto. Davantage le week-end. Et si la pierre n’est surtout pas à jeter au groupe, qui offre à la ville de Lyon son premier vaporetto, il faudra trouver rapidement des solutions, sous peine de décevoir.

« Ce week-end, des hôtesses seront chargées, à chaque point d’accostage, de compter les passagers susceptibles d’embarquer, afin d’éviter une attente inutile aux autres », explique Stéphane Psomiadis, directeur du pôle de commerces et de loisirs Confluence.

D’autre part, demande a été faite aux Yachts de Lyon, déjà impliqués dans l’aventure en tant que gestionnaires du vaporetto, d’envisager la mise à disposition d’un de leurs bateaux : le « Confluence », d’une capacité de 80 places.

Cette solution aurait le mérite de répondre rapidement au problème de capacité posé, tout en se donnant du temps. « Il faut laisser passer un cycle de quelques semaines. Là, on est au plus haut de l’attractivité du pôle Confluence, il faut voir ce qu’il en sera dans quelque temps », souligne Stéphane Psomiadis.

Reste que la position attentiste peut aussi fausser la donne. Combien de temps y aura-t-il des candidats à la traversée entre Saint-Paul, Bellecour et le Confluent, si le service n’est pas à la hauteur ? Soit Lyon se mouille enfin et fait le pari du transport fluvial des passagers, soit elle contribue à véhiculer l’idée que le nouveau vaporetto n’est qu’un gadget.

Ce que n’a jamais pensé Roland Bernard, vice-président délégué aux fleuves, aujourd’hui conforté par le succès rencontré et bien décidé à l’accompagner. Une étude est d’ores et déjà lancée pour évaluer la part des migrations pendulaires dans l’utilisation du vaporetto, celle des touristes et les trajets liés au centre commercial. Mais il reste à vaincre des réticences, dont celles de Bernard Rivalta, président du SYTRAL, qui considère toujours que « c’est un mode de transport marginal » et qui a d’ailleurs mis du temps à délivrer à Unibail l’autorisation de transport public nécessaire.

Le maire de Lyon Gérard Collomb, prudent jusqu’alors, a pourtant clairement dit que si les usagers étaient au rendez-vous, le SYTRAL s’impliquerait. Aujourd’hui, tout est possible. Le groupe Unibail misera-t-il sur un second vaporetto ? Il se dit que la Compagnie nationale du Rhône, qui avait eu le projet de mettre en service un bateau, y repense plus que jamais …

À quand des vaporettos sur le Rhône ?

Gérard Collomb se plaît même à imaginer une liaison fluviale, côté Rhône, entre la Cité internationale et l’Hôtel-Dieu qui « pourrait permettre aux congressistes de venir dormir en plein centre via le bateau« .

Depuis 2010, le Grand Lyon investit 600 000€ par an pour la création de 22 haltes fluviales. Unibail-Rodamco a investi 1,5 million d’euros dans le projet de navette fluviale (120 000€ pour le Grand Lyon correspondant à la création d’un ponton au Confluent et de menus travaux d’accostage et de sécurisation des trois haltes). Unibail-Rodamco espère attirer entre 60 000 et 70 0000 voyageurs par an.

(Avec lyoncapitale.fr et Le Progrès).

Posted in Rhône | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :