ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 16 avril 2012

Nouveaux horaires SNCF : décryptage du rapport de Nicole Notat

Posted by ardsl sur 16 avril 2012

La médiatrice nommée pour accompagner les mécontents des nouveaux horaires de trains, Nicole Notat, a reçu 2 273 réclamations d’usagers ou de collectivités dont 72% vont trouver une solution en 2012 ou 2013, a-t-elle déclaré le 4 avril, au terme de la mission que lui ont confiée SNCF et RFF en novembre 2011. Décryptage.

85% des horaires des trains SNCF ont changé le 11 décembre 2011.

Sur les 2 300 réclamations, qui concernent parfois les mêmes difficultés, « 34 recommandations ont été formulées dont 21 sont applicables dès 2012« , a déclaré Nicole Notat lors d’un point presse où elle a remis le rapport final de sa mission à ses commanditaires, SNCF et RFF.

Elle a précisé que « 13 recommandations n’avaient pas pu trouver de réponse immédiate » mais que RFF et SNCF s’engageaient pour que ces préoccupations soient intégrées aux horaires 2013.

La médiatrice a été saisie à 3619 reprises. 37% des saisines étaient hors sujet. 350 saisines concernaient les dessertes de la région Rhône-Alpes.

1629 saisines auraient trouvées des solutions selon le rapport de Nicole Notat. 644 saisnes n’ont pu être satisfaites pour des motifs techniques ou pour un nombre d’usagers concernés trop faible.

Revenant sur les enseignements tirés de sa mission, l’ex dirigeante de la CFDT a indiqué qu' »en majorité, les demandes intéressent les déplacements du quotidien et expriment des difficultés liées à la suppression d’un train, d’un arrêt en gare ou encore un allongement du temps de parcours« .

« Ce sont autant de problèmes concrets qui ont des conséquences sur la vie quotidienne des voyageurs« , a-t-elle commenté, insistant sur le fait que « 70% des réclamations provenaient de salariés ou de scolaires« .

Une organisation « pas très limpide« 

La médiatrice a relevé que l’organisation des transports partagée entre SNCF, RFF mais aussi les autorités organisatrices (État, Régions) « n’est pas très limpide » pour les usagers pour qui « l’interlocuteur c’est la SNCF« .

La nature des saisines ont conduit Nicole Notat a émettre une série de recommandations plus générales pour la préparation des horaires 2013.

Notamment la diffusion « d’une information claire et précise au moins trois mois avant le service sur les nouveaux horaires« . La concertation est également un point à améliorer, relève l’ancienne responsable syndicale. « Il est indispensable pour les acteurs du transport d’avoir un échange constructif avec les associations ou collectifs, élus ou autorités organisatrices avant toute modification importante susceptible d’influencer le rythme quotidien des voyageurs« , estime-t-elle.

La SNCF, qui a modifié le 11 décembre 85% de ses horaires, s’est retrouvée confrontée au mécontentement de certains usagers et d’élus régionaux, ce qui l’a conduit, avec RFF, à nommer une médiatrice .

La FNAUT commente le rapport Notat

Le mécontentement exprimé par les voyageurs a été clairement analysé, il est dû à des suppressions d’arrêts, à des allongements de temps de parcours, à des suppressions de trains entraînant la surcharge des trains maintenus, à des ruptures de charge et des correspondances inadaptées, à une dégradation de la ponctualité, à un manque d’information fiable,… qui affectent leur vie professionnelle et personnelle, ainsi qu’au surcoût imposé dans certains cas à des abonnés TER contraints d’utiliser des TGV ou des trains Intercités.

La médiatrice a dressé un constat sévère de la réforme horaire. Ses 34 recommandations (21 applicables dès 2012, 13 en 2013) permettent, selon elle, de résoudre 72% des difficultés. Mais, selon nos associations, ces correctifs, sans être négligeables, ne sont pas à la hauteur des attentes des voyageurs. Une révision plus profonde des horaires, une meilleure répartition des missions entre TER et Intercités, un renforcement des fréquences et de la capacité des trains restent indispensables. Enfin des solutions doivent être apportées aux conséquences de la mise en service du TGV Rhin-Rhône sur les dessertes classiques Paris-Mulhouse et Strasbourg-Lyon.

Une mise en ordre des sillons était nécessaire pour permettre la mise en service du TGV Rhin-Rhône, la réalisation des nombreux travaux indispensables sur le réseau ferré et l’introduction du cadencement des circulations. Mais l’horaire 2012 a été conçu de manière trop dogmatique par RFF, et la part de responsabilité des autorités organisatrices ne doit pas être occultée.

La concertation entre RFF, SNCF, Régions, État et associations doit s’engager d’urgence pour l’élaboration de l’horaire 2013. Sur ce point, la médiatrice a repris toutes les suggestions de la FNAUT :

  • une information claire et précise sur les nouveaux horaires et les perturbations engendrées par des travaux au moins 3 mois avant le début du service ;
  • un dialogue constructif et très en amont avec les associations afin de mieux évaluer les besoins des usagers ;
  • la mise en place de comités d’axes ;
  • l’évaluation, avant toute prise de décision, de son impact économique et social ;
  • enfin une meilleure articulation entre TGV, Intercités et TER.

Les sujets traités en Rhône-Alpes

Les plaintes reçues par Nicole Notat concernaient essentiellement :

  • la desserte Lyon – Strasbourg. Les Téoz (accessibles sans réservation) ont été supprimés au service 2012. Ils sont remplacés par 6 allers-retours en TGV. Bourg-en-Bresse et Lons-le-Saunier n’ont conservé qu’un seul aller-retour TGV Marseille – Strasbourg. Pas d’amélioration avant le service 2013.
  • la desserte des Hautes-Alpes. Ces plaintes pointaient les fréquences insuffisantes entre Valence TGV et les Hautes-Alpes ainsi qu’entre Marseille et les Hautes-Alpes. Pas d’amélioration avant le service 2013.
    Contrairement aux affirmations de Nicole Notat, il n’y a pas d’études sur l’amélioration des correspondances à Valence TGV vers les Hautes-Alpes. Pire les TER entre les Hautes-Alpes seront terminus à Valence ville, en raison de la fermeture de la ligne Valence – Moirans imposée par RFF durant tout le service 2013.
  • la desserte Lyon – Saint-Étienne. L’offre très importante sur cet axe ne satisfait pas l’ensemble des usagers.
  • la desserte de La Verpillière. Un arrêt supplémentaire a été mis en place sur car reliant Lyon à Grenoble (lire notre article à ce sujet).
  • la desserte TGV de Bourg-en-Bresse. Le maire de Bourg-en-Bresse, Jean-François Debat (PS) n’est pas satisfait des horaires de TGV entre sa commune et Paris. Il a pourtant obtenu l’avancement du premier TGV pour Paris après une intervention auprès de Guillaume Pépy. Cette intervention a contribué à dégrader les dessertes TER dans l’Ain, la Haute-Savoie, le Jura et la Saône-et-Loire.
  • l’absence de desserte TGV de Culoz. SNCF a supprimé la desserte TGV de Culoz (3000 habitants) au service 2011. Les partisans du maintien d’une desserte TGV dans le Bas Bugey ont profité de la mise en place d’une médiation pour le service 2012 pour interpeller Nicole Notat sur cette problématique.
  • la desserte Lyon – Metz. Le service 2012 a été marqué sur cet axe par des modifications d’horaires et le passage au tout TGV.
  • les informations délivrées sur voyages-sncf.com . Les circulations régionales donnant correspondance à un TGV peuvent 11 ne pas figurer dans les propositions de voyage alors que les trains circulent (phénomène relevé pendant les vacances scolaires sur les liaisons alpines).
  • la desserte de Saint-Éxupéry. La médiatrice a été saisie par des voyageurs constatant l’absence de desserte pour Saint-Éxupéry entre 17h37 et 19h37 au départ de Paris. Nicole Notat a émis sa première recommandation sur ce sujet. Depuis le 8 janvier, le TGV partant de Paris à 18h19 desserte Saint-Éxupéry. Lire notre article du 8 janvier. Nicole Notat a également été saisie par des voyageurs constatant l’absence de desserte pour Saint-Éxupéry au départ de Paris avant 7h37 au départ de Paris. La médiatrice recommande à SNCF et RFF d’étudier, pour 2013, la création, le matin, d’une desserte Paris – Saint-Éxupéry.  Une étude sur la mise en oeuvre d’une desserte Paris – Saint-Éxupéry pour une arrivée avant 9h est en cours pour le service 2013.
  • Consulter les horaires des TGV entre Paris et Saint-Éxupéry
  • la desserte Grenoble – Lyon – Lille – Bruxelles. Nicole Notat a été saisie par de plaintes sur l’absence d’arrêt à TGV Haute-Picardie sur les TGV 5154/5 (Grenoble 4h28 – Part-Dieu 5h40/50 – Le Creusot TGV 6h27/30 – Marne-la-Vallée TGV 7h45/49 – CDG TGV 7h59/8h07 – Lille Europe 8h57) et 9852/3 (Part-Dieu 5h50 – Le Creusot TGV 6h27/30 – Marne-la-Vallée TGV 7h45/49 – CDG TGV 7h59/8h07 – Lille Europe 8h57/9h07 – Bruxelles 9h42). Il n’a pas été trouvé de solution satisfaisante pour le service 2012. Pour 2013, une étude doit déterminer la faisabilité technique pour une éventuelle mise en œuvre d’un arrêt en gare de TGV Haute Picardie, le matin avant 9h30, d’un TGV en
    provenance de Lyon et à destination de Lille.
  • la capacité du TER 17766 (Part-Dieu 17h20 – Bercy 22h22). Des solutions sont à l’étude pour augmenter la capacité de ce TER.
  • la desserte de Valence TGV. La médiatrice recommande à SNCF et RFF d’étudier une évolution des dessertes vers Valence TGV sur la période 2013 – 2014. Nicole Notat demande des liaisons directes au départ de la Côte d’Azur et de Marseille Saint Charles aux heures de pointe le soir et une amélioration de la desserte au départ de Lyon aux heures de pointe du matin (entre 6h et 8h) et du soir (entre 18h30 et 20h30).

Télécharger le rapport de Nicole Notat

(Avec mobilicites.com).

Publicités

Posted in Service 2012, Service 2013 | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés lundi 16 avril

Posted by ardsl sur 16 avril 2012

Trains supprimés

  • TER 886704/5 (Ambérieu 6h35 – Saint-Étienne 8h10) : supprimé uniquement entre Ambérieu et Lyon, en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • TER 886722/3 (Ambérieu 12h07 – Saint-Étienne 13h40) : supprimé uniquement entre Ambérieu et Lyon, en raison de l’absence d’un personnel.
  • IC 735 (Genève aéroport 15h36 – Saint-Gall 19h53) : supprimé uniquement entre Zürich et Saint-Gall, en raison d’un dérangement à la locomotive. Trains de remplacement Lausanne – Berne et Berne – Saint-Gall.

Trains retardés

1h45 de retard pour :

  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h10 – Nice 18h05) en raison d’un incident technique sur le train et de la panne d’un TER près de Cannes. La circulation s’est faite en alternance de 18h15 à 19h dans ce secteur.
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h24 – Nice 18h05) en raison d’un incident technique sur le train et de la panne d’un TER près de Cannes. La circulation s’est faite en alternance de 18h15 à 19h dans ce secteur.

1h de retard pour le TER 17357 (Crest 15h13 – Briançon 18h47) en raison de la panne d’un autre train.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 6232 (Figueras 10h20 – Paris 15h56) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6062 (Perpignan 10h51 – Paris 15h56) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison de la panne d’un TER près de Cannes. La circulation s’est faite en alternance de 18h15 à 19h dans ce secteur.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 17717 (Part-Dieu 13h20 – Marseille 16h54) en raison d’un voyageur malade à bord.
  • le TER 17366 (Briançon 15h08 – Romans 19h03).
  • le TER 96522/3 (Part-Dieu 20h38 – Genève 22h31) en raison d’un incident technique sur le train.

30 minutes de retard pour :

  • le RER 96714/5 (Genève 5h02 – Bellegarde 5h35).
  • le TER 884543 (Bellegarde 22h09 – Évian 23h30) en raison de la correspondance avec le 96522/3.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 6602 (Part-Dieu 6h04 – Paris 8h16) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 895836/7 (Belfort 13h36 – Part-Dieu 17h26) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 884620/1 (Bellegarde 14h09 – Saint-Gervais 15h55).
  • l’IC 4516/7 (Part-Dieu 15h08 – Tours 20h24).
  • le TER 884670/1 (Saint-Gervais 16h03 – Bellegarde 17h51) en raison de la réutilisation de la rame du 884620/1.
  • le TER 17410/1 (Marseille 18h35 – Gap 21h49).

20 minutes de retard pour :

  • le TER 886103 (Perrache 5h40 – Valence 6h52) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5166/7 (Toulouse 7h18 – Lille Europe 14h30).
  • le TER 885326 (Gières 12h22 – Rives 13h07).
  • le TER 886730/1 (Part-Dieu 15h24 – Saint-Étienne 16h10) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Saint-Chamond.
  • l’IC 735 (Genève aéroport 15h36 – Zürich 18h39), en raison d’un dérangement à la locomotive. Trains de remplacement Lausanne – Berne et Berne – Saint-Gall.
  • le TER 884570 (Évian 16h34 – Bellegarde 17h51).
  • le TER 886290/1 (Firminy 19h38 – Perrache 20h57).

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h26).
  • le TGV 9762 (Genève 6h12 – Paris 9h32).
  • le TGV 6642 (Part-Dieu 6h36 – Paris 8h36).
  • le TER 17970/1 (Part-Dieu 7h08 – Annecy 8h59) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TER 889404 (Part-Dieu 7h25 – Bourg-en-Bresse 8h40).
  • le TGV 6854 (Nice 7h27 – Part-Dieu 11h54) en raison de l’intervention de la police à Marseille.
  • le TER 17982/3 (Part-Dieu 14h08 – Annecy 15h59).
  • le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h24).
  • le TGV 6623 (Paris 16h57 – Part-Dieu 18h56).
  • le TGV 6686/7 (Paris 16h57 – Saint-Étienne 19h47).
  • le TER 885619 (Grenoble 18h10 – Veynes 20h02).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :