ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 26 avril 2012

Christian Monteil veut des TGV Paris – Évian et Paris – Saint-Gervais tous les week-ends

Posted by ardsl sur 26 avril 2012

Christian Monteil (président du CG74), Bernadette Laclais (première vice-présidente de la Région Rhône-Alpes chargée des transports, maire de Chambéry), William Lachenal (président de l’ARDSL), Jean-Jack Queyranne (président de la Région Rhône-Alpes, député du Rhône), Christian Jeantet (conseiller général de Haute-Savoie), Josiane Beaud (directrice SNCF Rhône-Alpes), Jean Boutry (vice-président de la Communauté de l’Agglomération d’Annecy chargé des transports, maire de Cran-Gevrier) et Sylvie Gillet de Thorey (vice-présidente de la Région Rhône-Alpes chargée des lycées, vice-présidente de la Communauté de l’Agglomération d’Annecy chargée de la culture et maire de Meythet). Photo prise à Annecy le 6 octobre 2011 lors de la pose de la première du pôle d’échange multimodal.

Le président du Conseil général de la Haute-Savoie, Christian Monteil (DVD) a reçu dans son bureau à Annecy jeudi 26 avril Josiane Beaud, directrice SNCF Rhône-Alpes et Jean-Christophe Archambault, directeur du TGV Sud-Est. Ils ont débattu des dessertes TGV Paris – Saint-Gervais et Paris – Évian.

Christian Monteil a réclamé la mise en place de dessertes TGV tous les week-ends de l’année entre Paris, Évian et Saint-Gervais. Il a justifié cette demande, car il considère que « c’est un enjeu essentiel pour le développement touristique et économique de notre territoire et de nos stations. L’objectif à terme serait de voir cette offre se pérenniser toute l’année de manière quotidienne ».

Le président du Conseil général de la Haute-Savoie a par ailleurs acté le cofinancement d’une étude portant sur la fréquentation potentielle de TGV quotidiens entre Paris, Saint-Gervais et Évian. Les résultats de cette étude seront livrés dans 6 à 9 mois.

Horaires actuels (service 2012) des TGV Paris – Évian et Paris – Saint-Gervais

Sens Paris > Haute-Savoie

TGV 704/5 : Paris 5h56 – Saint-Gervais 10h40

Circulation : les 18 et 25 février.

TGV 712/3 : Paris 6h00 – Saint-Gervais 12h45

Circulation : le 25 février.

TGV 708/9 : Paris 6h04 – Saint-Gervais 11h16

Circulation : les 18 et 25 février.

TGV 6501 : Paris 7h11 – Évian 11h18

Circulation : les samedis jusqu’au 28 avril.

Horaire détaillé : Paris 7h11 – Bellegarde 9h48/51 – Annemasse 10h31/40 – Thonon 11h07/10 – Évian 11h18.

TGV 6466/7 : Paris 7h11 – Saint-Gervais 11h32

Circulation :

  • les samedis et dimanches du 18 décembre au 29 avril
  • le 9 avril (lundi de Pâques)
  • les samedis du 14 juillet au 25 août.

Horaire détaillé :

  • les samedis : Paris 7h11 – Bellegarde 9h48/51 – Annemasse 10h31/37 – Cluses 11h05/08 – Sallanches 11h23/26 – Saint-Gervais 11h32.
  • les dimanches : Paris 7h11 – Bellegarde 9h48/51 – Annemasse 10h27/37 – Cluses 11h05/08 – Sallanches 11h23/26 – Saint-Gervais 11h32.

TGV 718/9 : Paris 7h19 – Saint-Gervais 13h24

Circulation : le 18 et 25 février.

TGV 712/3 : Paris 7h23 – Saint-Gervais 12h45

Circulation : le 18 février.

TGV 712/3 : Paris 7h45 – Saint-Gervais 12h45

Circulation : le 19 et 26 février.

TGV 803 : Paris 9h11 – Évian 13h14

Circulation : les 19 et 26 février.

TGV 6503 : Paris 10h11 – Évian 14h46

Circulation :

  • les samedis
  • les dimanches du 18 décembre au 1er avril et du 8 juillet au 26 août.

Horaire détaillé : Paris 10h11 – Bourg-en-Bresse 12h02/04 – Bellegarde 12h59/13h15 – Annemasse 13h54/14h10 – Thonon 14h32/39 – Évian 14h46.

TGV 6472/3 : Paris 10h11 – Saint-Gervais 15h18

Circulation :

  • les samedis, dimanches et fêtes du 17 décembre au 29 avril (sauf le 9 avril)
  • les samedis du 14 juillet au 25 août.

Horaire détaillé : Paris 10h11 – Bourg-en-Bresse 12h02/04 – Bellegarde 12h59/13h15 – Annemasse 13h54/14h09 – Cluses 14h49/52 – Sallanches 15h07/12 – Saint-Gervais 15h18.

TGV 6503 : Paris 10h27 – Évian 14h46

Circulation : le 17 mai et le 1er novembre.

Horaire détaillé : Paris 10h27 – Bourg-en-Bresse 12h19/21 – Bellegarde 13h11/15 – Annemasse 13h54/14h10 – Thonon 14h32/39 – Évian 14h46.

TGV 718/9 : Paris 10h36 – Saint-Gervais 15h33

Circulation : les 19 et 26 février.

TGV 710/1 : Paris 10h45 – Saint-Gervais 17h41

Circulation : le 25 février.

TGV 710/1 : Paris 11h37 – Saint-Gervais 17h41

Circulation : le 18 février.

TGV 812/3 : Paris 12h27 – Évian 17h12

Circulation : les 18 et 25 février.

TGV 724/5 : Paris 14h15 – Saint-Gervais 19h29

Circulation : les 17, 18, 24 et 25 février.

TGV 820/1 : Paris 16h11 – Évian 20h22

Circulation : les 18 et 25 février.

TGV 6511 : Paris 16h15 – Évian 20h33

Circulation : les vendredis à partir du 4 mai ainsi que le 16 mai et le 31 octobre.

Horaire détaillé : Paris 16h15 – Bellegarde 19h02/14 – Annemasse 19h54/58 – Thonon 20h21/24 – Évian 20h33.

TGV 6476/7 : Paris 16h15 – Saint-Gervais 21h34

Circulation : les vendredis jusqu’au 27 avril.

Horaire détaillé : Paris 16h15 – Bellegarde 19h02/14 – Annemasse 19h54/20h04 – Cluses 21h10/13 – Sallanches 21h25/28 – Saint-Gervais 21h34

TGV 706/7 : Paris 22h45 – Saint-Gervais 5h55

Circulation : les 17 et 24 février.

TGV 801 : Paris 23h50 – Évian 6h19

Circulation : les 18 et 25 février.

Sens Haute-Savoie > Paris

TGV 802 Évian 8h10 – Paris 12h41

Circulation : les 25 février et 3 mars.

TGV 806 Évian 9h04 – Paris 13h49

Circulation : les 3 et 4 mars.

TGV 6480/1 : Saint-Gervais 10h14 – Paris 15h36

Circulation : les samedis jusqu’au 28 avril.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 10h14 – Sallanches 10h19/24 – Cluses 10h35/38 – Bellegarde 12h07/10 – Paris 15h36.

TGV 734/5 : Saint-Gervais 10h27 – Paris 15h52

Circulation : le 3 mars.

TGV 734/5 : Saint-Gervais 10h42 – Paris 15h52

Circulation :

  • les 25 et 31 décembre
  • le 1er janvier
  • les 18 et 25 février.

TGV 6482/3 : Saint-Gervais 12h47 – Paris 17h52

Circulation :

  • les samedis et dimanches du 17 décembre au 29 avril
  • le 9 avril
  • les samedis du 14 juillet au 25 août.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 12h47 – Sallanches 12h52/55 – Cluses 13h07/10 – Bellegarde 14h54/15h02 – Bourg-en-Bresse 15h54/56 – Paris 17h52.

TGV 738/9 : Saint-Gervais 13h11 – Paris 18h33

Circulation : samedi 3 mars.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 13h11 – Sallanches 13h16/20 – Cluses 13h32/37 – Annemasse 14h29/45 – Paris 18h33.

TGV 738/9 : Saint-Gervais 13h11 – Paris 18h41

Circulation : les dimanches 19, 26 févier et 4 mars.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 13h11 – Sallanches 13h16/20 – Cluses 13h32/37 – Annemasse 14h29/45 – Paris 18h41.

TGV 738/9 : Saint-Gervais 13h11 – Paris 19h07

Circulation : samedi 18 février.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 13h11 – Sallanches 13h16/20 – Cluses 13h32/37 – Annemasse 14h29/45 – Paris 19h07.

TGV 738/9 : Saint-Gervais 13h11 – Paris 19h37

Circulation : samedi 25 février.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 13h11 – Sallanches 13h16/20 – Cluses 13h32/37 – Annemasse 14h29/45 – Paris 19h37.

TGV 6508 : Évian 13h28 – Paris 17h52

Circulation :

  • les samedis jusqu’au 28 avril
  • les dimanches à partir du 6 mai (sauf le 1er juillet).
  • les 1er, 8 et 28 mai.

Horaire détaillé : Évian 13h28 – Thonon 13h35/38 – Annemasse 14h08/15 –  Bellegarde 14h54/15h02 – Bourg-en-Bresse 15h54/56 – Paris 17h52.

TGV 740 : Saint-Gervais 14h41 – Paris 20h00

Circulation : les 18, 25 février et 3 mars.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 14h41 – Sallanches 14h47/50 – Cluses 15h06/09 – Anemasse 15h44/54 – Paris 20h00.

TGV 6486/7 : Saint-Gervais 16h24 – Paris 20h52

Circulation :

  • les samedis et dimanches du 17 décembre au 29 avril
  • le 9 avril
  • les samedis du 14 juillet au 25 août.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 16h24 – Sallanches 16h29/32 – Cluses 16h49/52 – Annemasse 17h23/36 – Bellegarde 18h07/10 – Paris 20h52.

TGV 745/6 : Saint-Gervais 16h40 – Paris 22h33

Circulation : les 25 février et 3 mars.

TGV 6504 : Évian 16h48 – Paris 20h52

Circulation :

  • les samedis du 17 décembre au 31 mars et du 14 juillet au 25 août
  • les dimanches (sauf le 11 décembre 2011)
  • les 1er, 8 et 28 mai.

Horaire détaillé : Évian 16h48 – Thonon 16h56/59 – Annemasse 17h29/36 – Bellegarde 18h07/10 – Paris 20h52.

TGV 742/3 : Saint-Gervais 17h25 – Paris 23h07

Circulation : les dimanches 26 février et 4 mars.

Horaire détaillé : Saint-Gervais 17h25 – Sallanches 17h31/34 – Cluses 17h50/53 – Annemasse 18h36/52 – Paris 23h07.

TGV 750/1 : Saint-Gervais 18h45  -Paris 23h32

Circulation : le 3 mars.

TGV 754/5 : Saint-Gervais 19h43 – Paris 0h36

Circulation : le 3 mars.

TGV 804 : Évian 20h48 – Paris 1h07

Circulation : les 18, 19, 25, 26 février et 3 mars.

TGV 830 : Évian 23h08 – Paris 5h33

Circulation : le 3 mars.

(Avec lemessager.fr).

Publicités

Posted in Chablais, Service 2012, Service 2013, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Grève SNCF : trafic TER et TGV réduit autour de Lyon vendredi 27 avril

Posted by ardsl sur 26 avril 2012

Un mouvement de grève, initié par la CGT, va paralyser le trafic SNCF en région lyonnaise ce vendredi 27 avril.

La branche cheminots du syndicat appelle les personnels de l’infrastructure et les aiguilleurs à cesser le travail pour réclamer plus de moyens et de sécurité suite au décès d’un cheminot travaillant au bord des voies à Lyon dans la nuit du 29 au 30 mars dernier (lire).

On est néanmoins en droit de se demander quelle peut être l’utilité concrète d’un tel mouvement sur une seule journée, et quel est l’état du dialogue social au sein de SNCF, si un syndicat doit en venir à la grève pour obtenir des moyens au niveau sécurité, qui est, doit-on encore le rappeler, un des piliers du métier de cheminot. Les usagers, eux, apprécieront à leur mesure ce nouveau mouvement…

Programme des circulations sur les lignes TER impactées

01 Grenoble – Lyon 15 trains supprimés

05 Marseille – Avignon – Valence – Lyon

10 Le Puy – Firminy – Saint-Étienne – Lyon

20 Lozanne – Lyon Gorge-de-Loup aucun train

22 Saint-Bel – Lyon Saint-Paul aucun train

24 Roanne – Lyon 9 trains supprimés

26 Villefranche – Lyon

32 Bourg-en-Bresse – Lyon aucun train sur la ligne de la Dombes

62 Voiron – Grenoble 2 trains supprimés.

TGV Paris – Lyon

Le TGV 6657 (Paris 14h27 – Part-Dieu 16h26) a été supprimé.  Les voyageurs ont été replacés dans le TGV 6619 (Paris 14h57 – Part-Dieu 16h56).

Le TGV 6621 (Paris 15h53 – Part-Dieu 17h56)  a été supprimé. Les voyageurs ont été replacés dans le TGV 6659 (Paris 16h27 – Part-Dieu 18h26).

Le TGV 6664 (Part-Dieu 16h34 – Paris 18h36)  a été supprimé. Les voyageurs ont été replacés dans le TGV 6626 (Part-Dieu 17h04 – Paris 19h06).

Posted in Grèves | Tagué: , , | Leave a Comment »

Ouverture à la concurrence ferroviaire : priorité à la compétitivité ou à l’équité ?

Posted by ardsl sur 26 avril 2012

Ci-dessous l’article publié par La Gazette, dans son édition du 2 avril.

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Hollande pourra-t-il prendre le train ?

Posted by ardsl sur 26 avril 2012

S’il est élu président, le candidat PS entend privilégier ce mode de transport. Réaliste ?

Il le promet depuis qu’il s’est déclaré candidat. François Hollande veut être « un président normal« . À « présidence normale« , moyens de transports « normaux« . Alors qu’il se rendait dans l’Aisne, mardi 24 avril, à bord d’un TER, le candidat socialiste a confié qu’il comptait toujours « se déplacer en train« , s’il était élu, le 6 mai prochain (lire).

« Le train, quand c’est possible, c’est le moyen le plus simple d’aller d’un point à un autre. Si je suis élu, je continuerai de me déplacer ainsi« , a dit François Hollande. Manière, donc, pour le candidat socialiste d’entretenir l’image du président normal, qui prend le train comme n’importe quel Français. Mais ce désir de normalité de François Hollande pourrait provoquer des soucis en cascade.

Moins coûteux que l’avion

« Si je suis président de la République, je continuerai à avoir ce souci-là, de la simplicité et de l’économie« , a justifié le candidat socialiste. Car prendre le train coûte évidemment moins cher que prendre l’avion. René Dosière, député apparenté PS et spécialiste des comptes de l’Élysée, a d’ailleurs dénoncé, dans son livre L’argent de l’État, un recours abusif aux avions par Nicolas Sarkozy pour ses déplacements en France.

En moyenne, le chef de l’État a passé 24 heures par semaine dans les airs. « À raison de 20000 euros l’heure de vol à bord de l’Airbus, et 7000 euros à bord du Falcone, la facture grimpe rapidement« , souligne René Dosière, contacté par europe1.fr. Pour le député donc, le recours au train permettrait de « faire de réelles économies« . À condition de revoir les règles drastiques qui entourent aujourd’hui le déplacement ferroviaire d’un président.

Sarkozy ne l’a pris que deux fois

Le train, Nicolas Sarkozy ne l’a pris que deux fois en l’espace de cinq ans. Et pas uniquement parce qu’il aime l’avion. « Pour des raisons de sécurité« , avait-il confié, le 23 février, alors qu’il prenait le TGV pour Lille. « Je l’ai pris comme ministre et candidat, je l’ai pris une fois comme président (…) mais les règles font qu’il faut garder chaque pont, alors j’y ai renoncé parce que c’était trop lourd« , avait expliqué le chef de l’État. Une vieille réglementation dispose en effet que tout déplacement du président en train doit s’accompagner d’un contrôle des ponts du réseau ferroviaire. Concrètement, chaque pont doit être gardé par un membre des forces de l’ordre.

Prendre le train est tout sauf simple, pour un président. En juillet 2011, Guillaume Pépy confiait avoir dissuadé Nicolas Sarkozy de multiplier ses déplacements en train. « On ne le souhaite pas vraiment parce que cela entraînerait une mobilisation de forces de police extraordinaire« , avait reconnu le patron de SNCF.

« On ne peut pas faire demi-tour avec un train« 

SNCF va-t-elle aussi dissuader François Hollande, s’il est élu le 6 mai prochain ? Officiellement, non. « On fera ce qu’il nous demande et les services de l’État feront de même« , assure-t-on à SNCF. Même si la circulation ferroviaire n’est pas forcément compatible avec l’emploi du temps surbooké d’un chef de l’État. « En cas de problème, on ne peut pas faire demi-tour avec un train« , confie, amusé, un responsable de la SNCF. Les retards font aussi partie du jeu. À prendre ou à laisser pour un président pressé. Lors de son déplacement à Lille, le TGV dans lequel circulait Nicolas Sarkozy était parti avec plus de 20 minutes de retard suite à une intervention des forces de l’ordre « pour cause de colis suspect« .

Contacté par europe1.fr, la direction générale de la police nationale (DGPN) ne souhaite pas commenter la déclaration de François Hollande. Mais sous couvert d’anonymat, des policiers expérimentés doutent de sa faisabilité. À la présidence « normale » voulue par le candidat socialiste, un fonctionnaire de police oppose « le principe de réalité« . « Ce sont des effets d’annonce qui ne peuvent pas être suivis d’effets« , estime-t-il. »Même si au départ, il y a la volonté d’être simple et normal, ça ne durera pas longtemps« , pronostique-t-il.

Un président dans un train ? « Facteur de troubles« 

Au-delà des mesures de sécurité, le déplacement d’un chef de l’État en train pourrait aussi être « facteur de troubles« . « Un président de la République et les services de l’État ne peuvent pas accepter qu’un tel déplacement entraîne un risque de manifestations ou d’interpellations« , confie un autre policier. « Peut être que le candidat changera d’avis quand il sera devenu président« , ironise un responsable de la SNCF.

(Avec europe1.fr).

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

SNCF : la sécurité en question en Rhône-Alpes

Posted by ardsl sur 26 avril 2012

Deux morts en à peine un mois. Les drames se succèdent sur les voies de la SNCF.

Le 29 mars, un ouvrier a été mortellement percuté par un train à la hauteur de la tranchée de la Guillotière, alors qu’il travaillait de nuit à un déchargement de gravier. Selon metrofrance.com, l’opération devait se produire la veille, bloquant les deux voies de circulation des trains. Mais elle aurait été reportée au lendemain, à cause d’une panne d’outillage. Une seule voie de circulation était alors fermée. Dans le bruit et la poussière, le cheminot n’a pas entendu l’alerte de ses collègues ni vu le train arriver.

Cet accident fait suite à un drame d’ampleur similaire survenu un mois auparavant, le 29 février, à hauteur de Saint-Rambert-d’Albon (Drôme). Dans ce cas, SNCF privilégie la thèse du suicide.

Pour la CGT, c’est la sécurité des chantiers qui est en cause. « Toutes les conditions sont réunies pour qu’il y ait de nouveaux accidents. » Sont employés sur les voies des prestataires sous-traitant. Et si SNCF assure délivrer la même formation à ses prestataires extérieurs qu’à ses agents, ce n’est pas l’avis des principaux intéressés.

Baisse des effectifs, fatigue des ouvriers, mauvais état des machines… « Si les accidents de voyageurs ont pu être évités jusqu’à aujourd’hui, c’est uniquement par chance« , affirme la CGT, très inquiète. SNCF attend, quant à elle, les résultats de l’enquête en défendant la fiabilité de ses chantiers.

Excédés, les cheminots et les aiguilleurs annoncent une journée de grève pour le vendredi 27 avril.

(Avec metrofrance.com).

 

Posted in Ain, Ardèche, Bassin annecien, Chablais, Drôme, Genevois, Grèves, Isère, Loire, Ouest Lyonnais, Rhône, Savoie, SNCF, Travaux | Tagué: , , , | 1 Comment »

Avignon : un agent SNCF grièvement brûlé par un arc électrique de 1500 volts

Posted by ardsl sur 26 avril 2012

Un employé SNCF est depuis mercredi 25 avril en soins intensifs au service des grands brûlés de l’hôpital “La Conception” à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Marié et père de deux filles, cet homme de 47 ans a été grièvement brûlé par une décharge électrique de 1500 volts. L’accident est survenu vers 11 heures sur un chantier de maintenance et de mise en place de la future “virgule” (liaison TER entre les gares d’Avignon centre et Avignon TGV) au milieu des voies ferrées qui passent derrière un centre commercial, dans la zone de Courtine à Avignon.

Le quadragénaire est un habitué de ces chantiers. Il est employé depuis des années comme agent caténaire de l’infrapole de la SNCF “Ouest Provence” spécialisée dans l’entretien de ce type d’infrastructure.

Le chantier est à l’arrêt

Une enquête interne est en cours afin de comprendre ce qui a pu se passer. Comment expliquer que le salarié a été atteint par une décharge électrique ? L’homme a-t-il touché la caténaire sans le vouloir ? Ou s’est-il approché trop près ? À moins de trois mètres, lorsque la caténaire est sous tension, il n’est pas rare que des arcs électriques se forment.

La décharge est survenue lorsque la victime se trouvait sur une échelle en bois à près de cinq mètres du sol. Sous la violence du choc, l’employé s’est retrouvé projeté à plusieurs mètres.

L’alerte donnée, les sapeurs-pompiers ont dépêché une ambulance, les véhicules officier, incendie et des médecins. Les secours ont pris en charge un employé toujours conscient malgré le choc. Médicalisé, l’agent SNCF a été conduit à l’hôpital Henri-Duffaut d’Avignon. Puis transféré à celui des Bouches-du-Rhône.

Le service de sécurité de la société ferroviaire ainsi que des effectifs de la police nationale sont eux aussi intervenus. Une enquête de police est en cours.

Le chantier est à l’arrêt.

(Avec Vaucluse Matin).

Posted in Provence | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Cluses : une bombe lacrymogène dans un car scolaire

Posted by ardsl sur 26 avril 2012

C’est dans un car de transport scolaire qu’un enfant a aspergé un autre avec une bombe lacrymogène. Selon la réforme de la loi du 6 mars 2012, il s’agit d’une arme de 4e catégorie D dont l’acquisition et la détention sont libres, mais le transport interdit, et non soumise à déclaration.

Les gendarmes avancent dans leur enquête pour tenter de comprendre ce qui s’est passé mardi 24 avril, dans un car scolaire, pour qu’un garçon d’une dizaine d’années pointe vers un camarade une bombe lacrymogène et asperge au passage un enfant de six ans qui s’est vu prescrire une ITT de trois jours.

Après l’audition de la victime initiale, un garçonnet de 11 ans, il est apparu que lui-même et son agresseur n’étaient pas scolarisés dans la même école mais se retrouvaient régulièrement dans le car, où ils se chamaillaient souvent, « pour une querelle apparemment ancienne », selon les mots du commandant Allamand, de la compagnie de gendarmerie de Bonneville.

Un acte rare et isolé

« On peut aujourd’hui affirmer que l’utilisation de la bombe par le mis en cause était délibérée. » Il s’agit bien d’une bombe de défense, lacrymogène au poivre, qui a été saisie par les gendarmes. En revanche, on ignore toujours comment le garçon en cause s’est procuré l’objet.

Le témoignage du jeune visé concorde également avec celui du chauffeur du car, qui avait fait évacuer les enfants à bord pour aérer le véhicule.

Contrairement à la famille de la victime de six ans, les parents du garçonnet de 11 ans visé par la bombe n’ont pas souhaité porter plainte. Aucun autre parent non plus.

Le commandant Allamand a insisté sur le fait qu’il s’agissait « d’un acte rare et isolé. » Le mis en cause sera interrogé samedi 28 avril, après la fin de sa semaine d’école.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :