ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 8 mai 2012

Saint-Sixt : collision mortelle entre un quad et un TER

Posted by ardsl sur 8 mai 2012

Mardi 8 mai vers 16h, sur la commune de Saint-Sixt (Haute-Savoie), le TER 884168 (Saint-Gervais 15h03 – Annecy 16h29) a percuté un quad sur un passage à niveau. Le pilote est décédé.

Ce passage à niveau n’est pas muni de barrières automatiques.

L’accident s’est produit à un petit passage à niveau de Saint-Sixt, au Champs de chant. Il s’agit en fait d’un chemin de terre légèrement en descente avec un stop et un gros panneau au pied de la voie. Le quadeur était avec un ami en motocross, lequel a franchi le passage en premier sans encombre, alors que son collègue derrière n’a pas eu autant de chance, et a été fauché par le train. Il est mort sur le coup. Le pilote du motocross et le conducteur du train sont état de choc. La victime réside à La Roche-sur-Foron. Il est âgé d’une trentaine d’années. Le vice-procureur s’est rendu sur les lieux du drame.

Le TER transportait environ 60 passagers selon France Bleu Pays de Savoie. Il est arrivé à Annecy avec deux heures de retard. Un TER Annecy – Saint-Gervais a été supprimé, ainsi qu’un TER Annemasse – Annecy entre La Roche-sur-Foron et Annecy (lire).

(Avec le messager.fr).

Nos articles sur de précédents accidents :

Publicités

Posted in Passage à niveau, Retards / Suppressions, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 8 mai

Posted by ardsl sur 8 mai 2012

Accident de personne à Saint-Sixt

Le TER 884168 (Saint-Gervais 15h03 – Annecy 16h29) et un quad sont entrés en collision à Saint-Sixt (lire). Le trafic a été interrompu entre La Roche-sur-Foron et Annecy, pendant l’intervention des secours.

Collision entre un train et une voiture à Saint-Romain-de-Popey

L’Intercités 4480/1 (Bordeaux 10h44 – Part-Dieu 18h20) a heurté une voiture stationnée sur un passage à niveau à Saint-Romain-de-Popey (Rhône).

Aucun des 200 passagers du train n’a été blessé lors de cette collision. Le train a eu pour terminus exceptionnel L’Arbresle, où les voyageurs ont été replacés dans des TER jusqu’à Lyon.

Trains supprimés

  • IC 4480/1 (Bordeaux 10h44 – Part-Dieu 18h20) : supprimé entre L’Arbresle et Lyon, en raison d’une collision avec une voiture.
  • ICN 1630 (Bâle 16h03 – Lausanne 18h15) : supprimé uniquement entre Delémont et Lausanne, en raison d’un dérangement technique.
  • TER 884262 (Annemasse 16h30 – Annecy 17h29) : supprimé uniquement entre La Roche-sur-Foron et Annecy, en raison d’un accident de personne à Saint-Sixt (lire).
  • TER 884121 (Annecy 17h32 – Saint-Gervais 18h57) en raison d’un accident de personne à Saint-Sixt (lire). Mise en circulation d’un car de remplacement.
  • TER 17594/5 (Valence 20h14 – Annecy 23h17) en raison de l’absence d’un personnel.

Trains retardés

2h de retard pour le TER 884168 (Saint-Gervais 15h03 – Annecy 16h29) en raison d’un accident de personne à Saint-Sixt (lire).

1h30 de retard pour le TER 875746/7 (Part-Dieu 20h40 – Clermont-Ferrand 23h08) en raison de la réutilisation de la rame du 875716/7.

1h15 de retard pour :

  • le TER 875716/7 (Clermont-Ferrand 16h55 – Part-Dieu 19h20) en raison d’une collision entre l’IC 4480/1 et une voiture à Saint-Romain-de-Popey.
  • le TER 886623 (Roanne 17h45 – Perrache 19h19) même motif.
  • le TER 889675 (Roanne 18h25 – Part-Dieu 19h50) même motif.

1h de retard pour :

  • le TER 889668 (Perrache 17h41 – Roanne 19h15) en raison d’une collision entre l’IC 4480/1 et une voiture à Saint-Romain-de-Popey.
  • le TER 886620 (Part-Dieu 18h12 – Roanne 19h30) même motif.
  • le TER 886947 (Roanne 19h24 – Saint-Étienne 20h38) en raison de la réutilisation de la rame du 889668.

50 minutes de retard pour :

  • le TER 891809 (Dijon 12h33 – Bourg-en-Bresse 14h16) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 18531 (Part-Dieu 14h40 – Bourg-Saint-Maurice 17h43) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 18544 (Bourg-Saint-Maurice 18h16 – Part-Dieu 21h20) en raison de la réutilisation de la rame du 18531.
  • le TER 875744/5 (Part-Dieu 18h40 – Clermont-Ferrand 21h05) en raison d’une collision entre le 4480/1 et une voiture à Saint-Romain-de-Popey.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 886868 (Part-Dieu 12h12 – Ambérieu 12h53) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 889674 (Perrache 19h41 – Roanne 21h15) en raison d’une collision entre l’IC 4480/1 et une voiture à Saint-Romain-de-Popey.
  • le TER 886624 (Part-Dieu 20h12 – Roanne 21h30).
  • le TER 886948 (Saint-Étienne 20h52 – Roanne 22h08) en raison de la réutilisation de la rame du 886947.
  • le TER 886626 (Part-Dieu 21h12 – Roanne 22h30).

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 9271 (Paris 13h57 – Lausanne 17h48) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 884213 (Annecy 18h32 – Annemasse 19h37) en raison d’un accident de personne à Saint-Sixt (lire).

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 5318/9 (Rennes 9h07 – Montpellier 15h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5326/7 (Nantes 9h08 – Montpellier 15h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6939 (Paris 11h49 – Annecy 15h28) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6211 (Paris 12h07 – Béziers 16h28) même motif.
  • le TER 885668 (Gap 13h29 – Grenoble 15h43).
  • le TGV 9772 (Genève 13h42 – Paris 16h52).
  • le TER 885611 (Grenoble 14h10 – Gap 16h24).
  • le TER 875742/3 (Part-Dieu 17h40 – Clermont-Ferrand 20h05) en raison de la collision entre le 4480/1 et une voiture à Saint-Romain-de-Popey.
  • le TER 875718/9 (Clermont-Ferrand 17h56 – Part-Dieu 20h20) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 18931 (Saint-Gervais 20h06 – Chamonix 20h47).

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 6854 (Nice 7h27 – Part-Dieu 11h54) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6613 (Paris 11h53 – Part-Dieu 13h56) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886720/1 (Part-Dieu 12h24 – Saint-Étienne 13h10) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9836/7 (Bruxelles 16h18 – Perpignan 23h41) même motif.
  • le TGV 5020/1 (Lille Europe 17h02 – Perpignan 23h41) même motif
  • le TER 96570/1 (Genève 17h29 – Part-Dieu 19h22).

15 minutes de retard pour :

  • le TER 17946/7 (Annecy 7h52 – Part-Dieu 9h52) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 17706 (Marseille 7h06 – Part-Dieu 10h40) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5100/1 (Lille Europe 9h02 – Marseille 13h48) même motif.
  • le TGV 5112/3 (Lille Europe 9h02 – Montpellier 13h57) même motif.
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43) même motif.
  • l’IC 4480/1 (Bordeaux 10h44 – Roanne 17h12).
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17522/3 (Annecy 11h37 – Valence 14h48).
  • le TGV 9773 (Paris 12h11 – Genève 15h27) en raison d’un dérangement de signalisation.
  • le TER 96510/1 (Part-Dieu 12h38  – Genève 14h27).
  • le TER 884521 (Bellegarde 14h09 – Évian 15h30) en raison de la correspondance avec le 96510/1.
  • le TER 884620/1 (Bellegarde 14h09 – Saint-Gervais 15h55) même motif.
  • le TER 17626 (Grenoble 15h23 – Part-Dieu 16h46) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 886736/7 (Part-Dieu 17h24 – Saint-Étienne 18h10).
  • le TER 18509 (Part-Dieu 19h40 – Modane 22h19).

(Avec leprogres.fr).

Posted in Passage à niveau, Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Les habitants de la Suisse parcourent 36,7km par jour en moyenne

Posted by ardsl sur 8 mai 2012

Malgré l’attrait croissant pour le train, la voiture reste le moyen de transport le plus prisé des Suisses.

Les habitants de la Suisse ont parcouru en moyenne 36,7km par jour en 2010. Cette distance a augmenté de 1,5 km ou 4,1% en cinq ans. Le nombre de kilomètres en train effectué en moyenne par les Helvètes a nettement progressé. Mais la voiture reste le principal moyen de transport, en particulier en Suisse romande et au Tessin. C’est ce qui ressort du microrecensement « mobilité et transports » réalisé en 2010 et présenté mardi 8 mai par les Offices fédéraux de la statistique (OFS) et du développement territorial (ARE).

Un demi-tour du monde

En 2010, les Suisses ont ainsi parcouru pas moins de 36,7 kilomètres par jour. Cette distance a augmenté de 1,5 kilomètres ou 4,1% en cinq ans. Avec 34,2km quotidiens, les habitants de la Suisse romande couvrent un peu moins de kilomètres que les Alémaniques (38km). La part la plus basse concerne la Suisse italienne, avec 29,3km.

Si l’on additionne tous les trajets effectués par une personne résidant en Suisse au cours d’une année, on arrive à une distance moyenne de 20500km. Cela correspond à peu près à un demi-tour du monde. Les voyages et trajets effectués à l’étranger, un tiers environ de la distance totale, sont inclus.

Les deux tiers des distances, soit 23,8 km par jour, sont effectuées en voiture, tandis que 8,6 km sont réalisés en transports publics et 2,8 km à pied et à vélo. Le nombre de kilomètres en train s’est accru d’environ 27% entre 2005 et 2010, alors que les trajets à pied ou en voiture sont restés stables.

L’importance des loisirs

Le trafic routier a malgré tout continué d’augmenter en raison de la croissance démographique. La progression a atteint 5,5% en cinq ans. Une tendance inverse se dessine néanmoins chez les plus jeunes.

Seuls trois jeunes de 18 à 24 ans sur cinq sont en possession du permis de conduire. La proportion, qui dépassait encore 70% en 1994, ne cesse de reculer. Le nombre de titulaires d’un abonnement général a doublé dans cette tranche d’âge, frôlant 20%.

Les loisirs restent le principal motif de déplacement, avec environ 40% des distances journalières. Cette part a reculé de 5 points en cinq ans. Le travail, en deuxième position, a suivi une évolution contraire. La part des trajets pendulaires s’est légèrement accrue pour atteindre 24% en 2010.

Ville et campagne

Le lieu de domicile constitue un autre facteur de différence en matière de mobilité. Les habitants des centres d’agglomération accomplissent des trajets plus courts et moins souvent en auto. À l’opposé, les personnes résidant dans les zones rurales alignent 41,7km par jour et recourent plus souvent au transport individuel motorisé.

La voiture a plus la cote au Tessin et en Suisse romande que chez les Alémaniques. C’est lié à une différence de culture en matière de mobilité et de topographie, d’après la directrice de l’ARE Maria Lezzi.

Les sondés veulent plus, mais pas plus cher

Les 63000 personnes sondées ont aussi été interrogées sur des questions de politique des transports. La nette majorité se prononce en faveur d’améliorations des infrastructures routières, des transports publics ou pour les piétons et les cyclistes.

En revanche, la plupart rejettent une hausse des frais de stationnement dans les centres, des taxes d’entrée pour les autos dans les villes ou des prix échelonnés dans les transports publics selon les horaires.

On constate un dilemme entre l’amélioration souhaitée de l’infrastructure mais une faible disposition à payer, a admis Maria Lezzi. Pour elle, il s’agit de faire prendre conscience à la population de la nécessité du « mobility pricing », la tarification de la mobilité.

Côté transports publics, la directrice de l’ARE prône une priorité à l’augmentation des capacités plutôt qu’à l’augmentation de la vitesse. Il s’agit encore de développement le trafic régional.

L’usam à la rescousse du trafic routier

L’Union suisse des arts et métiers accuse le Conseil fédéral de favoriser le rail au détriment de la route. Or, selon l’organisation faîtière des PME, le coût économique des embouteillages atteint près de 1,5 milliard de francs par an. La route est « une artère vitale pour les PME« , l’acheminement des marchandises et l’approvisionnement de l’économie à l’échelle locale s’effectuant principalement par ce biais.

L’usam s’oppose dès lors au projet d’augmentation du prix de la vignette autoroutière de 40 à 100 francs par an. Elle s’oppose aussi au projet de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire.

L’usam critique en particulier le fait que le subventionnement du rail par la route serait désormais non seulement illimité dans le temps, mais aussi complété par la réduction des frais de transports déductibles pour les pendulaires. La mobilité devient ainsi globalement plus coûteuse, ce qui touche de plein fouet les PME, tributaires de la route.

Télécharger le communiqué de l’OFS de l’ARE

(Avec ATS et rts.ch).

Posted in Etudes, Suisse | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Irisbus-Iveco produit ses bus hybrides en Ardèche

Posted by ardsl sur 8 mai 2012

Le constructeur franco-italien présentait sur son site ardèchois d’Annonay sa nouvelle gamme de bus à motorisation hybride, les Citelis, Crealis, Magelys et Evadys. Il annonce des gains de carburant de plus de 30%.

Irisbus-Iveco a dévoilé à la presse le 3 mai 2012 sa chaîne de production de bus et cars hybrides d’Annonay, en Ardèche. Une motorisation fondée sur la technologie américaine BAE qui associe un moteur de traction thermique (le moteur Tector de 220 kW ), un générateur et des batteries lithium-ion d’une puissance de 11 kW.

Cette technologie bien éprouvée est aujourd’hui utilisée sur plus de 3 800 véhicules aux États-Unis (plus de 2 300 dont le tiers à New-York), au Canada (867 véhicules dont 690 à Toronto) et en Grande-Bretagne (400 véhicules). Tous parcs confondus, elle aurait permis, d’économiser 80 000 litres de fioul et 250 000 tonnes de CO2.

Plus de 30% d’économie de carburant

Deux bus hybrides Citelis de 12 et 18 mètres ont été testés (essais de conduite et mesures de consommation de carburant) dans 35 villes européennes (en Allemagne, Autriche, Benelux, Espagne, Italie, France et Suisse). Avec des résultats jugés concluants puisqu’à Lyon, par exemple, la version standard de 12 mètres testée sur trois lignes du réseau TCL aux profils et aux tracés différents – une ligne urbaine « plate », une autre « vallonnée » et une dernière associant parcours urbain et périurbain – affiche des économies de carburant de 29 % à 39 % par rapport aux véhicules thermiques équivalents.

Les économies atteignent même 30% avec la version de 18 mètres. Les mêmes tests réalisés à Bruxelles sur trois lignes du réseau STIB où le relief est plat, mettent en avant des économies de 31 à 36 %.

À Paris aussi

Depuis le 28 janvier 2012, trois autobus hybrides roulent en service commercial sur les lignes de la RATP : en alternance sur deux lignes de Paris intramuros, la 21 (Gare Saint Lazare – Porte de Gentilly) et la 91 (Montparnasse – Bastille) mais aussi, en banlieue, la ligne 147 qui relie Église de Pantin à Sevran.

Il s’agit du Lion’s City de 12 mètres du constructeur allemand Man, du Citelis 12 mètres d’Irisbus Iveco, et du GX427 articulé 18 mètres d’Heuliez (groupe Iveco). La Régie se donne six mois pour tester cette technologie, après quoi, elle pourrait lancer un appel d’offres pour acheter une quarantaine d’autres véhicules hybrides.

Quelles autres commandes peut-on envisager et pour quelles utilisations ? Au total, Irisbus Iveco table sur 200 commandes de véhicules hybrides à court et moyen termes, principalement dans la version bus à haut niveau de service (BHNS) Crealis ou Crealis Neo, modèles déjà vendus à 526 exemplaires en version thermique et proposés en 12,3 mètres et 3 portes à Maubeuge et Sénart-Corbeil. On peut envisager des bus de 18,3 mètres articulées comme pour d’autres lignes T- Zen prévues en Île-de-France et pour la future ligne BHNS de Nîmes. Toutefois les décisions de commandes de la RATP n’interviendraient pas avant fin 2012.

 (Avec mobilicites.com).

Posted in Ardèche, Matériel | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :