ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 12 mai 2012

Les CFF préparent un abonnement sur mesure pour les jeunes

Posted by ardsl sur 12 mai 2012

Les personnes de moins de 25 ans devraient bénéficier à l’avenir d’un abonnement spécial pour le soir et le week-end. Le directeur de l’Union des transports publics envisage un AG-loisir pour jeunes.

Les transports publics veulent améliorer l’offre pour les jeunes. Ils envisagent un abonnement général-loisirs valable aussi bien le soir que tout le week-end pour les moins de 25 ans, a indiqué samedi 12 mai Ueli Stückelberger, directeur de l’Union des transports publics (UTP) dans une interview à la Neue Zürcher Zeitung.

L’idée est de gagner de nouveaux clients en dehors des heures de pointe. Les horaires occupés par les pendulaires ne seraient pas touchés par cette nouvelle offre, a souligné Ueli Stückelberger.

Le nouveau AG-loisir pour jeunes devrait coûter nettement moins que l’actuel AG pour jeunes de 2400 francs. Il permet de voyager librement sur l’ensemble du réseau. La carte Voie 7 avec demi-tarif coûte actuellement 294 francs.

Pour tous les transports

Les CFF proposent déjà la carte Voie 7 aux 16-25 ans qui permet de monter dans tous les trains CFF et plus de 100 entreprises de transport public de 19h à 5h.

Le directeur de l’UTP réfléchit à étendre cette offre sur l’ensemble des transports publics, sachant que plusieurs bus nocturnes ne sont actuellement pas compris dans la Voie 7. « Je suis convaincu que nous devons innover pour pouvoir gagner des jeunes pour le trafic loisir« , selon Ueli Stückelberger.

Subventionner les étudiants

D’autres idées circulent pour améliorer l’offre aux jeunes usagers.

Vendredi 11 mai, une commission parlementaire a accepté une initiative du conseiller national Jacques-André Maire (PS/NE) pour subventionner les trajets en transports publics des personnes en formation.

Selon ce projet, accepté en commission, l’abonnement général pour les étudiants et les apprentis serait largement subventionné par les autorités. Les bénéficiaires pourraient alors payer l’AG 200 francs au lieu de 2400.

L’idée est bien accueillie à Berne. Elle aurait l’appui de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) et même de certains élus UDC.

Succès des transports publics

Un sondage sur la mobilité publié cette semaine (lire) montre que toujours plus de jeunes utilisent les transports publics au lieu de la voiture privée.

Alors qu’en 1994, ils étaient encore 71% à posséder un permis de conduire, ils ne sont plus que 59% aujourd’hui.

Le nombre de titulaires d’un abonnement général a quant à lui doublé dans cette tranche d’âge, frôlant 20%.

(Avec ATS, rts.ch et Teletext).

Publicités

Posted in Suisse, Tarification | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Avignon : le tracé du tramway dévoilé

Posted by ardsl sur 12 mai 2012

Marie-Josée Roig, présidente (UMP) du Grand Avignon et Alain Cortade, 1er vice-président du Grand Avignon, ont présenté à la presse, vendredi 11 mai, le tracé préférentiel du tramway et les évolutions liées du réseau de bus. Comme le Grand Avignon s’y était engagé, le tracé retenu tient compte des attentes exprimées lors des différentes phases de concertation ainsi que des apports des dernières études réalisées. Les deux lignes desserviront la gare d’Avignon centre.

Le Grand Avignon propose ainsi aujourd’hui un réseau bus + tram structuré et cohérent qui se déploiera progressivement d’ici 2016, avec un objectif majeur : améliorer la qualité des déplacements dans l’agglomération pour tous.

Un projet élaboré dans le dialogue et la concertation

Dès les premières études en 2009, le Grand Avignon a souhaité associer les habitants de l’agglomération à l’élaboration de ce grand projet de développement des transports en commun.

Une première concertation préalable sur l’opportunité et le choix du mode de TCSP a eu lieu à l’été 2010, au terme de laquelle le Grand Avignon a délibéré à l’unanimité en faveur du tramway et de la poursuite des études.

Un an plus tard, une seconde concertation a permis aux habitants de s’exprimer sur les variantes de tracés et les modalités d’insertion du tramway dans la ville. Le Grand Avignon s’est appuyé sur le bilan de ces deux phases de concertation pour nourrir sa réflexion et faire évoluer les tracés.

Comme promis à l’issue du bilan de la concertation voté le 18 juillet 2011, le Grand Avignon entre aujourd’hui dans une nouvelle phase d’information et d’échanges sur un projet de tramway précisé, affiné, optimisé et répondant aux attentes exprimées lors de la concertation.

Les critères d’analyse

Afin de faire émerger un tracé préférentiel optimisé, les différentes séquences constituant les variantes ont été soumises à une analyse multicritères détaillée portant sur les éléments suivants :

  • les avis émis par la population.
  • le nombre d’habitants et les secteurs d’emploi potentiellement desservis.
  • l’insertion du tramway dans la ville : en site propre ou en site mixte (partage de la voie du tram avec les autres modes de transport), sur voie double ou voie unique ; la priorité étant donnée à la possibilité d’une insertion en site propre, critère déterminant pour la performance du tramway.
  • les impacts sur la circulation automobile.
  • les coûts de réalisation. Le Grand Avignon s’est en effet attaché à respecter l’enveloppe initialement prévue à 250 millions d’euros, tout en intégrant les évolutions de programme. Les engagements pris par les élus du Grand Avignon de ne pas faire appel à la fiscalité des ménages seront respectés.

Un tracé préférentiel optimisé

Le tracé qui émerge de l’analyse des variantes et des avis de la population se révèle le plus performant en terme de population et de secteurs d’emplois desservis. La création d’un second terminus de la ligne A à Réalpanier, où sera implanté le futur centre d’exploitation et de maintenance permettra notamment d’optimiser la desserte de l’Est de l’agglomération (Montfavet, Morières, Saint-Saturnin, Vedène…) et d’intégrer un 4ème parc-relais, facilitant ainsi l’entrée sur le réseau tram + bus.

Ce tracé permet également aux deux lignes de circuler en grande partie en site propre intégral, c’est-à-dire dans un couloir préservé de la circulation automobile, ce qui garantit la rapidité et la fiabilité des temps de parcours, conditions majeures pour inciter les automobilistes à choisir le tram pour leurs déplacements. Des rabattements mieux organisés vers les terminus des lignes, des connexions avec les réseaux ferrés et routiers, assureront une intermodalité performante, fortement incitative pour l’utilisation du tramway.

Le tramway en chiffres

  •  26 stations équipées de quais de 30 mètres de long hors rampes et de 80 mètres de long pour la station Gare Centrale (croisement des deux lignes).
  • Le Grand Avignon possèdera un réseau de tramway totalisant 14,470 km.
  • 24 rames de tramway « court » d’une longueur comprise entre 21 et 24 mètres et d’une largeur de 2,4 mètres

La ligne A – 9,225 km – 16 stations

D’Ouest en Est, elle relie l’île Piot à la gare du Pontet avec un débranchement vers Réalpanier, le parc-relais et le Centre d’Exploitation et de Maintenance.

Depuis l’île Piot, elle emprunte le pont Daladier où le tram circulera sur une voie unique, les voitures sur deux voies (au lieu de trois actuellement). À partir de la Porte de l’Oulle, la ligne A longe les remparts au Sud jusqu’à la gare Saint-Lazare. Elle poursuit sur la route de Lyon, l’avenue De Gaulle, l’avenue de la République et l’avenue Delorme pour atteindre la gare du Pontet. Le débranchement vers Réalpanier s’effectue au niveau de l’intersection entre l’avenue De Gaulle et l’avenue Pasteur. Les trois bouts de ligne constitueront les 3 pôles d’échanges majeurs des entrées d’agglomération.

La route de Lyon est un secteur à fort potentiel de développement. « Plusieurs milliers de nouveaux logements devraient voir le jour le long de cet axe qui a donc été préféré à la variante, par les quartiers Saint-Jean et Pont des deux eaux, qui concentrait beaucoup d’obstacles rédhibitoires et aurait entraîné un surcout de 22 M€« , explique Marie-Josée Roig.

L’hypothèse d’un terminus de la ligne A à Villeneuve-lès-Avignon avait été étudiée lors de la concertation. Les dernières études ont mis en évidence des difficultés d’insertion majeures du tramway, qui aurait circulé en site banalisé (c’est-à-dire avec les voitures) sur une très longue distance, contraignant trop fortement l’accessibilité routière à Villeneuve et le fonctionnement du tramway. Cette variante a en outre suscité de nombreuses inquiétudes de la part de la population. Le Grand Avignon a donc choisi de l’écarter au profit d’un terminus sur l’île Piot, associé à un parc-relais de 1050 places. Il étudie parallèlement des solutions de desserte spécifiques pour relier le centre de Villeneuve-lès-Avignon jusqu’au futur terminus du tram (navettes à haute fréquence, avec accès priorisé au terminus).

La ligne B – 5,245 km – 10 stations

Du Nord au Sud, elle relie la rue de la République au quartier Saint-Chamand.

La ligne B emprunte la rue de la République et le cours Jaurès pour atteindre la station Gare Centrale, commune aux deux lignes. Elle bifurque ensuite sur l’avenue Saint-Ruf, puis vers le Sud jusqu’à la rocade Charles De Gaulle qu’elle emprunte vers l’Est. Elle passe sur l’avenue Croix-Rouge, au Coeur du quartier Barbière et s’achève sur l’avenue Coubertin après avoir croisé l’avenue Sémard avec l’intégration d’un parc-relais.

Sur cette ligne, la variante de rue de la République a été retenue avec un tram circulant à double sens et cohabitant avec les voitures. Le tracé par Saint-Ruf a été préféré à celui par Monclar qui aurait coûté 10 M€ supplémentaires.

« Nous avons renoncé à desservir Agroparc car la densité de population entre Saint-Chamand, terminus de la ligne, et Agroparc est très faible. L’explication est la même pour l’hôpital. » Mais pour ces deux secteurs, la desserte en bus sera renforcée.

(Avec Midi Libre).

Posted in Provence | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

Chambéry : trafic réduit sur le réseau STAC après une agression

Posted by ardsl sur 12 mai 2012

Suite à un caillage d’un bus de la STAC survenu le vendredi 11 mai aux Hauts de Chambéry, la desserte de ce quartier est suspendu jusqu’à dimanche 13 mai inclus.

Chambéry-le-Haut intra-muros n’est plus desservi par les bus depuis vendredi 11 mai au soir.

La ligne 1 est limité à l’arrêt « Cévennes ».

La ligne 18 est détournée. Après le giratoire de la gendarmerie des Hauts de Chambéry, les bus empruntent l’avenue Daniel Rops et font terminus à l’arrêt « Parc Relais Maison Brûlée »

La ligne 23 n’est pas assurée.

Toutes les autres lignes du réseau STAC fonctionnent normalement.

Vendredi 11 mai, un bus de la STAC a été victime d’un jet de pierre à 19h12, alors qu’ il roulait lentement rue du Pré de l’Âne à hauteur de la bibliothèque George Brassens. Grosse comme le poing, selon la police, elle a été lancée par un seul individu dont le visage était dissimulé, semble-t-il. Assez fortement pour qu’elle explose la vitre de la porte latérale de l’avant du véhicule et traverse également celle du portillon isolant le chauffeur. Touché à l’épaule et légèrement blessé, il a été transporté au centre hospitalier.

La circulation des bus sur ce secteur devait être rétablie lundi 14 mai, selon la direction. Mais tel n’était pas l’avis des conducteurs (lire notre nouvel article).

(Avec ledauphine.com et France Bleu Pays de Savoie).

Posted in Retards / Suppressions, Savoie | Tagué: | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :