ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 21 mai 2012

Vers plus de sécurité des systèmes ferroviaires

Posted by ardsl sur 21 mai 2012

Sur les 3027 accidents de train signalés en Europe en 2009, 174 ont été causés par une défaillance du matériel roulant ferroviaire.

Dans le même temps, les services de transports ferroviaires continuent de croître. Sur la période allant de 2005 à 2050, est attendue une augmentation du fret de 80% et de 50% pour le transport de passagers. Il faudra donc aussi compter avec une augmentation des risques.

Afin d’améliorer le niveau de sécurité, à Louvain, en Belgique, des projets de recherche européens étudient les dispositifs de surveillance des trains via des analyses des sons et des vibrations.

Nous installons deux ou trois capteurs sur les rails, et nous mesurons et identifions chaque train et chaque roue qui passe sur notre système. Nous savons alors s’il y a un défaut”, explique Tom Vanhonacker, ingénieur système ferroviaire.

Le système, basé sur une technologie de surveillance des vibrations à haute fréquence est intéressant – tant en matière de prix que d’espace nécessaire à son installation – et aussi très précis.

Certains capteurs interceptent les vibrations à chaque passage de train. Un dispositif local enregistre alors ces données et les transmet à un serveur central.

En analysant les vibrations générées par chaque roue d’un train, les chercheurs sont capables de détecter sur la roue une ovalisation, une coquille ou encore une brisure.

24 heures sur 24, nous recueillons toutes les données de vibration. A chaque passage de train vous avez un pic. Nous mesurons ce pic d’accélération, et si celui-ci est supérieur à la normale c’est que quelque chose ne tourne pas rond”, détaille un autre ingénieur ferroviaire, Frederik Vermeulen.

Un autre projet de recherche européen est en cours à Varsovie, en Pologne. Il est basé sur les ultrasons et le balayage numérique et est destiné à contrôler l‘état des rails.

Ce nouveau type d’inspection rend possible une supervision de la qualité du matériel.

Un accéléromètre haute fréquence permet d’obtenir une analyse des vibrations des métaux, et, sans aucune excavation, de déterminer s’il existe, en raison de la corrosion, des points critiques sur la partie inférieure de la piste.

Un balayage visuel permet, lui, d’observer la surface des rails.

Ce que nous avons ici est une caméra haute-vitesse à large balayage. Elle peut atteindre une vitesse de la lumière d’environ 36 kilohertz ce qui vous restitue une vitesse d’acquisition d’environ 40 kilohertz. L‘éclairage est fait sur-mesure et est essentiel pour l’analyse d’image. L’idée étant que vous obteniez un type d’image très uniforme de telle sorte que vous n’avez plus d‘égalisation d’histogramme”, explique le Directeur de recherche Christopher Johnson.

La révolution numérique, intégrée aux activités d’entretien des chemins de fer permet à la fois une baisse des coûts et une augmentation du niveau de fiabilité du système.

Tout cela entraîne une connaissance plus précise de l‘état des réseaux ferroviaires et permet de limiter le nombre d’interventions sur les voies.

La voie est un système très complexe. On a fait des avancées importantes dans ce projet là en étudiant la plupart des composants de la voie, il faut ensuite un système intégrateur qui permet d’analyser toute la voie en une seule fois”, dit Nicolas Furio, coordinateur de projet.

Le système est très complexe, mais néanmoins capable de générer des données à très petite échelle.

À Lisbonne, chaque train transitant sur la ligne de Cascais est identifié et chenillé grâce à un système à radiofréquence.

Un capteur acoustique placé sur la piste permet de capturer le bruit produit par chaque roue. La mesure de ces données indique clairement si le train présente, ou non, des défauts.

En fait, nous utilisons des transducteurs. Ils sont doublés sur la ligne. Un dispositif adapté basé sur des ultrasons nous indique qu’un train approche et déclenche le système de récupération des données”, explique Spyridon Kerkyras, le directeur technique de Feldman Entreprise Ltd.

Chaque convoi est suivi de la même façon.

Les données sont téléchargées sur le serveur central et permettent d’obtenir, à tout moment, l’historique de chaque composant du matériel roulant ferroviaire et de connaître aussi, en temps réel l‘état des train.

“Dans chaque convoi c’est comme s’il y avait une sorte d’agent à bord qui pouvait me faire un diagnostic du train. Un système d’alerte précoce détectant tous les problèmes qui peuvent gêner la circulation des trains m’est très utile, car je peux en tenir compte lors de mon opération programmée de maintenance”, dit Miguel Areias, ingénieur innovation.

À Anvers, en Belgique, le système développé à Louvain a été adopté par le consortium en charge de la construction d’une nouvelle ligne de tramway.

Ici, pouvoir anticiper une action de maintenance peut conduire à d’importantes compressions budgétaires.

Avant l’installation de ce système, les trains étaient inspectés tous les deux ou trois mois, ou à chaque période, pour vérifier s’il n’y avait pas de problème avec le tram. Grâce à ce système, vous pouvez éviter les erreurs humaines. Si l’agent ne voit pas un défaut, le système rectifie avec précision les problèmes du tram”, détaille Gillis Jan de l’entreprise Frateur-De Pourcq.

Concernant le système ferroviaire, la recherche est en marche et l’on peut s’attendre à l’apparition de nouvelles solutions technologiques en matière d’alarmes précoces. Elles serviraient à détecter les problèmes mais aussi à renforcer les connaissances et donc à limiter les coûts liés à la sécurité.

Pour Mayorkinos Papaelias, coordinateur de projet : “nous avons développés des systèmes pouvant marcher avec d’autres. De telle sorte que nous pouvons les connecter aux systèmes déjà disponibles sur le réseau ferroviaire. Les avantages de cette technologie sont qu’elle est peu coûteuse et que son installation sur le réseau nécessite un minimum d’intervention”.

Ces études et projets de recherche permettront sûrement, dans l’avenir, de bénéficier de systèmes de transports plus fiables et plus sûrs.

(Source : fr.euronews.com).

Posted in Etudes | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Saint-Étienne : les bus et les trams à l’arrêt

Posted by ardsl sur 21 mai 2012

Suite à l’agression d’une conductrice de bus samedi 19 mai vers 19h30 dans le quartier de Montreynaud, les chauffeurs ont refusé de prendre le volet ce lundi 21 mai. La quasi totalité des lignes de la STAS sont interrompues pour la journée.

Seules les lignes 5, 20, 28, 29, 45, 46, 47, 48, 49, 76, 77, 78, 79, 80 ont fonctionné normalement.

Il était 19h30 samedi 19 mai lorsque la conductrice du bus qui mène à Montreynaud, est stoppée dans son avancée à hauteur de l’arrêt Debussy. Une voiture, avec deux hommes à bord, lui barrait la route. Le conducteur, « un très jeune homme » s’approcha alors de la vitre de la conductrice. Celle-ci étant entrebâillée, il l’ouvrit d’un coup sec et tout aussi brutalement assèna deux coups de poing à la trentenaire. L’un sur le nez, l’autre sur la bouche. Le médecin a prescrit trois jours d’ITT. Une vingtaine de personnes se trouvaient alors à l’intérieur du bus mais personne n’a bougé. La conductrice a actionné le bouton d’appel pour signaler une urgence au PC de la compagnie.

Les sapeurs-pompiers et les policiers arrivèrent alors à son secours. Immédiatement, la ligne a été interrompue et tous les bus des lignes 8 et 9 rentrèrent au dépôt. Une plainte a été déposée pour violences sur personne chargée de mission de service public auprès de la police.

Lundi 21 mai, une cellule de crise devait être déclenchée à la STAS en présence des syndicats. Il semble, selon des témoignages, que crachats et insultes sont monnaie courante.

Par ailleurs, l’agresseur présumé s’est présenté de lui-même au commissariat dimanche 20 mai et devait passer au tribunal lundi 21 mai, dans l’après-midi, en comparution immédiate.

(Avec leprogres.fr).

Posted in Grèves, Loire, Retards / Suppressions | Tagué: , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés lundi 21 mai

Posted by ardsl sur 21 mai 2012

Ligne Firminy – Le Puy-en-Velay

À 12h56, un rocher d’environ 800 kg est tombé sur la voie entre Lavoute-sur-Loire et Le Puy-en-Velay au kilomètre 62,280.

Ce secteur fait partie des nombreux secteurs sensibles de la ligne dotés d’installations de sécurité permettant de détecter toute chute de rocher et de provoquer instantanément la fermeture de la signalisation de part et d’autre de la zone.

Des moyens importants en personnel et en matériel ont été dépêchés sur place ce qui a permis de limiter le temps de fermeture de cette section de ligne. Les trains étaient donc terminus et origine en gare de Vorey-sur-Arzon avec mise en place d’ autocars de substitution sur le reste du parcours.

À 17h20 la voie et les installations étaient remises en état.

Trains supprimés

  • TER 885480 (Gières 16h51 – Rives 17h36) : supprimé uniquement entre Gières et Grenoble, en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 884338/9 (Évian 17h06 – Chêne-Bourg 17h55) : supprimé uniquement entre Annemasse et Chêne-Bourg, en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 884388/9 (Chêne-Bourg 18h05 – Évian 18h55) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 884338/9.

Trains retardés

1h30 de retard pour l’IC 4416/7 (Tours 16h16 – Part-Dieu 21h20).

40 minutes de retard pour :

  • le TER 18538 (Bourg-Saint-Maurice 10h55 – Part-Dieu 14h20).
  • le TGV 9770 (Genève 12h29 – Paris 15h52) en raison des intempéries.
  • le TER 18531 (Part-Dieu 14h40 – Bourg-Saint-Maurice 17h43) en raison de la réutilisation de la rame du 18538.
  • le TGV 5186/7 (Montpellier 18h02 – Lille Europe 22h57) en raison d’une alerte nécessitant une vérification technique et d’une collision entre un autre train et un animal.
  • le TGV 6130 (Marseille 18h08 – Paris 21h26) en raison d’une collision entre un autre train et un animal.
  • le TGV 5180/1 (Marseille 18h14 – Lille Europe 22h57) en raison d’une alerte nécessitant une vérification technique et d’une collision entre un autre train et un animal.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 5016/7 (Nice 11h27 – Lille Europe 18h57).
  • le TGV 9864/5 (Nice 11h27 – Bruxelles 19h42).
  • le TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 21h57) en raison des intempéries.
  • le TGV 9249 (Paris 14h41 – Milan 21h45) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5385 (Dijon 17h21 – Perpignan 23h08) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h26).
  • le TGV 9260 (Lausanne 6h22 – Paris 10h11) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17706 (Marseille 7h06 – Part-Dieu 11h32) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5350/1 (Marseille 8h44 – Rennes 14h46) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886617 (Roanne 11h30 – Part-Dieu 12h48) même motif.
  • le TER 885138/9 (Grenoble 12h03 – Chambéry 13h02) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 883732/3 (Chambéry 13h24 – Grenoble 14h23) même motif.
  • le TGV 5098/9 (Nice 13h26 – Dijon 19h38) en raison des intempéries.
  • le TGV 5198/9 (Nice 13h26 – Metz 22h44) même motif.
  • le TER 884521 (Bellegarde 14h09 – Évian 15h30).
  • le TER 17815 (Dijon 14h40 – Part-Dieu 16h40) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 875736/7 (Part-Dieu 14h40 – Clermont-Ferrand 17h08).
  • le TER 17718 (Marseille 15h06 – Part-Dieu 18h40).
  • le TER 17641 (Part-Dieu 20h14 – Grenoble 21h33).

20 minutes de retard pour :

  • le TER 18536 (Bourg-Saint-Maurice 6h18 – Part-Dieu 9h20).
  • le TER 886607 (Roanne 6h30 – Part-Dieu 7h48).
  • le TER 884600/1 (Annemasse 6h50 – Saint-Gervais 7h55) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889411 (Villars 7h28 – Part-Dieu 8h05).
  • le TER 884654/5 (Saint-Gervais 8h03 – Bellegarde 9h51) en raison de la réutilisation de la rame du 884600/1.
  • le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27).
  • le TER 883730/1 (Chambéry 12h57 – Grenoble 13h58).
  • le TER 17630 (Grenoble 16h47 – Part-Dieu 18h16) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 884338 (Évian 17h06 – Annemasse 17h44) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h52) en raison des intempéries.
  • le TGV 6220 (Béziers 17h31 – Paris 21h56) en raison d’une collision entre n autre train et un animal.
  • le TGV 6950/1 (Paris 18h45 – Annecy 22h29) en raison d’une collision entre n autre train et un animal.
  • le TER 96578/9 (Genève 19h29 – Part-Dieu 21h22) en raison d’un incident technique sur le train.

15 minutes de retard pour :

  • le TER 96552/3 (Saint-Gervais 5h03 – Part-Dieu 8h22).
  • le TGV 6150 (Toulon 5h08 – Paris 9h14).
  • le TER 96554/5 (Évian 5h34 – Part-Dieu 8h22).
  • le TER 884654/5 (Saint-Gervais 6h03 – Bellegarde 7h51).
  • le TGV 5458/9 (Marseille 6h14 – Metz 12h51).
  • le TER 884554 (Évian 6h34 – Bellegarde 7h51).
  • le TER 886178 (Avignon 7h01 – Part-Dieu 9h40).
  • le TER 17608 (Grenoble 7h23 – Part-Dieu 8h46) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à La Tour-du-Pin.
  • le TER 884566 (Évian 8h34 – Bellegarde 9h51).
  • le TER 17709 (Part-Dieu 9h20 – Marseille 12h54).
  • le TER 96558/9 (Genève 9h29 – Part-Dieu 11h22).
  • le TER 884662/3 (Saint-Gervais 10h03 – Bellegarde 11h51).
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43).
  • le TER 17572/3 (Grenoble 12h32 – Annecy 14h22) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17522/3 (Chambéry 12h38 – Valence 14h48).
  • le TER 884525 (Bellegarde 16h09 – Évian 17h27) même motif.
  • le TER 17582/3 (Valence 16h14 – Annecy 19h22).
  • le TER 884384/5 (Chêne-Bourg 17h05 – Évian 17h55).
  • le TER 891815 (Dijon 17h33 – Bourg-en-Bresse 19h16).
  • le TGV 6984 (Annecy 18h31 – Paris 22h13) en raison d’une collision entre un autre train et un animal..
  • le TER 886288/9 (Firminy 18h38 – Perrache 19h48).
  • le TGV 6632 (Part-Dieu 20h04 – Paris 22h10) en raison d’une collision entre un autre train et un animal.

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : retards constatés dimanche 20 mai

Posted by ardsl sur 21 mai 2012

1h30 de retard pour le TER 96564/5 (Genève 13h29 – Part-Dieu 15h22) en raison d’un incident technique sur le train.

1h de retard pour :

  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Saint-Éxupéry et d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Saint-Éxupéry et d’obstacles sur ou aux abords des voies.

50 minutes de retard pour le Lunéa 5784 (Briançon 20h28 – Paris Austerlitz 7h18) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Chorges.

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 21h57).
  • le TER 886931 (Roanne 15h54 – Saint-Étienne 17h07) en raison d’un incident technique sur le train.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 6628 (Part-Dieu 18h04 – Paris 20h14).
  • le TGV 6638 (Part-Dieu 18h36 – Paris 20h36).
  • le TGV 6674 (Part-Dieu 20h36 – Paris 22h36).

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 6211 (Paris 12h07 – Béziers 16h28).
  • le TGV 6196 (Avignon 12h57 – Paris 16h36).
  • le TGV 9272 (Lausanne 18h30 – Paris 22h21).
  • le TGV 6632 (Part-Dieu 20h04 – Paris 22h10).

15 minutes de retard pour :

  • le TER 17978/9 (Part-Dieu 12h08 – Annecy 13h59) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5098 (Nice 13h26 – Dijon 19h38).
  • le TGV 5198/9 (Nice 13h26 – Metz 22h44).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :