ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Agglomération grenobloise : le tracé du tram E devient un véritable « boulevard de l’habitat »

Posted by ardsl sur 22 mai 2012

L’énorme chantier du tram E génère des dizaines d’autres chantiers : près de 2000 nouveaux logements verront ainsi le jour entre 2010 et 2015 à proximité immédiate du tracé du futur tram.

Quand on construit une grosse infrastructure de transports en commun qui, s’agissant de la ligne de tram E, coûte 300 millions d’euros, financés pour l’essentiel _ car la participation de l’État se limite à 9 % _ par les contribuables locaux et les entreprises (via le versement transports), mieux vaut s’assurer que ledit tram est pertinent, qu’il sera utilisé par le maximum de gens. Car une fois que ce tram est construit, il faut encore le faire fonctionner, et pour une ligne de ce type (11,5 km entre Grenoble/Louise-Michel et Le Fontanil, pour un fonctionnement, grosso modo, de 5h30 du matin à 1h du matin, 7 jours sur 7), cela coûte au bas mot 10 M€ par an, de nouveau payés pour l’essentiel par le contribuable et, un peu, par l’usager (17 % du prix).

Mention particulière pour Saint-Martin-le-Vinoux

Construire un tram qui dessert le maximum de logements présents… ou à venir rapidement : c’est donc l’impératif que s’est fixé le Syndicat mixte des transports en commun de l’agglomération (SMTC), maître d’ouvrage du tram E. En concluant notamment avec les quatre communes concernées un “contrat d’axe” ou chacune s’engage à réaliser un certain nombre de logements le long du tram, en contrepartie de quoi le SMTC financera une partie des travaux d’aménagement des voiries liés à l’arrivée du tram. Ce qui représente un engagement global de 1980 nouveaux logements en cinq ans à proximité du tram E, et une aide du SMTC de 11,5 M€.

Alors, si les travaux du tram E font désormais partie du paysage quotidien des habitants de l’agglo depuis près d’un an, les chantiers immobiliers poussent également comme des champignons. Avec une mention particulière pour Saint-Martin-le-Vinoux, qui a intégré très en amont l’arrivée du tram en lançant ses premiers projets bien avant la validation de la ligne de tram E. Sur cette petite commune (5400 habitants), on peut vraiment décrire la RD 1075 comme un “boulevard de l’habitat”. La remarque sera prochainement valable pour Saint-Égrève (16300 habitants), et il faudra attendre encore un peu pour Le Fontanil-Cornillon (2800 habitants).

La transformation sera sans doute moins frappante pour Grenoble, déjà fortement urbanisée (158200 habitants). Et, s’agissant des deux gros chantiers, en cours pour Jean-Macé et à venir pour l’Esplanade, « on les aurait faits même sans le tram, car on a besoin de logements, mais c’est vrai que la présence du tram ne fait que renforcer la cohérence du projet de l’Esplanade », note Philippe de Longevialle, adjoint (MODEM) au maire de Grenoble chargé de l’urbanisme. Une remarque qu’auraient sans doute pu faire à l’identique les maires des trois autres villes.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :