ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Les cheminots revendiquent une gouvernance publique des Chemins de Fer de Provence

Posted by ardsl sur 7 juin 2012

Que le train soit perçu comme un véritable moyen de transport, et pas comme un outil touristique : voilà ce que souhaitent les délégués syndicaux CGT des Chemins de Fer de Provence. Pour cela, encore faut-il se donner les moyens. Ce qui pourrait être le cas si les CP revenaient à une gestion publique.

Pour les syndicats en effet, l’exploitation actuelle de la ligne ne rendrait donc pas de service public et ne permettrait pas les avancées souhaitées, dont les populations ont besoin.

La délégation de service public attribuée à Veolia en 2005 arrivera en effet à terme en juin 2013. « Il y a là un enjeu important et nous nous battons pour être publics au niveau de la gestion« , explique Alain Desgranges, délégué du personnel. « Cette possibilité existe. Ce sont les élus de la Région qui décideront. De notre côté, nous allons informer les populations et nos usagers parce que les enjeux sont importants : avec une gestion privée, on n’arrive pas à atteindre les objectifs de service public qui devraient être les nôtres, particulièrement dans le 04. »

Tenir compte des usagers

Avec la fin du contrat qui la lie à Veolia Transport, la Région PACA serait donc en mesure d’affirmer sa position pour une exploitation efficace au service des usagers. « Mais cela sera aussi la période pour l’élaboration du prochain contrat d’objectif régional, levier important par lequel elle pourra finaliser la modernisation structurelle des infrastructures et l’acquisition du matériel nécessaire pour assurer la pérennisation de la ligne« . La CGT organisera des débats dans les Alpes-de-Haute-Provence et les Alpes-Maritimes pour que ce développement soit harmonieux et durable, qu’il prenne en compte les questions environnementales et place les usagers et les cheminots au centre des besoins. Pour les syndicats, le développement ne pourra se faire qu’en répondant efficacement à trois sujets essentiels : le statut social du personnel, une gouvernance publique, et une véritable expertise ferroviaire.

« Aujourd’hui, chacun travaille dans son périmètre sans forcément prendre en compte les demandes des usagers« . Cette problématique a été entendue par le Conseil régional qui, prenant en compte ce déficit, a fait valoir son droit de préemption à la gestion de cette ligne comme le prévoit la loi « solidarité et renouvellement urbain ».

« Par ailleurs, et là ça ne concerne pas uniquement la gestion de Veolia, il faut une cohérence en matière de transport ferroviaire avec la SNCF, et celle-ci ne pourra être atteinte que si on est un service intégré au réseau ferré national de manière à être gérés par la SNCF. » Pour Thierry Durand, cheminot SNCF à Saint-Auban : « il faut un cadencement approprié, une pertinence dans les arrêts, et la réouverture de Digne Saint-Auban sans laquelle le désenclavement de l’est du département ne pourra pas se faire« .

(Avec laprovence.com).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :