ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 9 juin 2012

Circulation ferroviaire : retards constatés samedi 9 juin

Posted by ardsl sur 9 juin 2012

2h de retard pour le TER 17401 (Veynes 9h32 – Briançon 11h13).

1h30 de retard pour le TGV 5166/7 (Toulouse 7h18 – Lille Europe 14h30) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

1h15 de retard pour le TGV 9768 (Genève 9h42 – Paris 12h52) en raison d’un incident technique sur le train.

1h de retard pour :

  • le TGV 9242 (Milan 10h12 – Paris 17h22) en raison d’un dérangement d’installation et d’une alerte nécessitant une vérification technique.
  • le TGV 5404/5 (Strasbourg 11h10 – Marseille 17h18) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 9828/9 (Bruxelles 12h18 – Marseille 17h46) en raison d’une alerte nécessitant une vérification technique sur le train.
  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h46) en raison d’une alerte nécessitant une vérification technique sur le train.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 5016/7 (Nice 11h27 – Lille Europe 18h57) en raison de l’affluence à Saint-Raphaël.
  • le TGV 9864/5 (Nice 11h27 – Bruxelles 19h42) même motif.
  • le TGV 6886/7 (Toulon 12h47 – Genève 17h16) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 17984/5 (Part-Dieu 16h08 – Annecy 17h59) en raison de la réutilisation de la rame du 17954/5.

40 minutes de retard pour le TER 17954/5 (Annecy 14h00 – Part-Dieu 15h52) en raison d’un acte de malveillance.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 9763 (Paris 8h11 – Genève 11h27) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 18533 (Part-Dieu 18h40 – Bourg-Saint-Maurice 21h45) en raison de la réutilisation de la rame du 18542.
  • le TGV 6874/5 (Marseille 19h15 – Genève 22h47).
  • le TGV 6927 (Paris 19h37 – Grenoble 22h40) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 6197 (Paris 19h37 – Avignon 23h07) même motif.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 96556/7 (Genève 7h29 – Part-Dieu 9h22).
  • le TER 889967 (Roanne 12h45 – Perrache 14h19) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 18518 (Modane 13h25 – Part-Dieu 16h20) en raison d’un détournement par Culoz et Ambérieu. Arrêts à Lépin et Pont-de-Beauvoisin supprimés.
  • le TER 17405 (Veynes 15h28 – Briançon 17h13).

20 minutes de retard pour :

  • le TER 886256/7 (Firminy 6h38 – Perrache 7h57).
  • le TGV 6232 (Figueras 10h20 – Paris 15h56) en raison de l’affluence à Perpignan.
  • le TER 875708/9 (Clermont-Ferrand 11h56 – Part-Dieu 14h20).
  • le TGV 6050 (Montpellier 12h24 – Paris 15h56) en raison de l’attente du 6232.
  • le TER 18542 (Bourg-Saint-Maurice 15h10 – Part-Dieu 18h20).
  • le TER 18544 (Bourg-Saint-Maurice 18h16 – Part-Dieu 21h20).

15 minutes de retard pour :

  • le TER 17400 (Marseille 6h35 – Laragne 8h59) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5368/9 (Marseille 12h44 – Nantes 19h02) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 17619 (Part-Dieu 13h14 – Grenoble 14h37) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TER 17929 (Part-Dieu 13h40 – Chambéry 14h58).
  • le TER 883321 (Chambéry 15h04 – Modane 16h22) en raison de la correspondance avec le 17929.
  • le TER 17580/1 (Valence 15h14 – Grenoble 16h29) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886734/5 (Ambérieu 16h08 – Part-Dieu 16h49).
  • le TER 17935 (Part-Dieu 16h40 – Chambéry 17h58) en raison de la réutilisation de la rame du 18518.
  • le TER 17724 (Marseille 17h04 – Part-Dieu 20h40).
Publicités

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés vendredi 8 juin

Posted by ardsl sur 9 juin 2012

Orages en Nord Isère

Une dizaine de trains ont été annulés et de nombreux autres, dont des TGV, ont été retardés sur les lignes Lyon – Grenoble, Lyon – Chambéry et Grenoble – Paris, en raison de chutes de branches d’arbres sur la voie après les orages de la nuit.

« À la suite des orages, de grosses branches d’arbres sont tombées sur la voie entre La Tour-du-Pin et Saint-André-le-Gaz« , en Isère, a indiqué un porte-parole de SNCF. Les trains n’ont pu circuler que sur une seule voie sur cette ligne très chargée entre 7h30 et 9h30.

« Cela génère quelques retards dans un plage horaire où il y a habituellement beaucoup de trains« , a indiqué le porte-parole. Neuf trains express régionaux (TER) ont été annulés, tandis que d’autres ont été retardés, selon lui.

Les trains Chambéry-Lyon étaient ainsi détournés par Ambérieu (Ain), générant un retard de 30 à 40 minutes.

Un TGV Grenoble – Paris a été détourné par Pont-de-Beauvoisin, Chambéry, Culoz et Bourg-en-Bresse.

À 9h30, la voie encombrée avait été dégagée.

Trains supprimés

  • TER 887302 (Saint-André-le-Gaz 5h15 – Perrache 6h11).
  • TER 17600 (Grenoble 5h23 – Part-Dieu 6h46).
  • TER 17601 (Part-Dieu 6h08 – Grenoble 7h33).
  • TER 887300 (Saint-André-le-Gaz 6h15 – Perrache 7h11).
  • TER 887303 (Perrache 6h49 – Saint-André-le-Gaz 7h47).
  • TER 895800/1 (Besançon Viotte 6h51 – Part-Dieu 9h26) : supprimé uniquement entre Bourg-en-Bresse et Lyon, en raison d’un dérangement d’installation. Mise en place d’un train de remplacement au départ de Bourg.
  • TER 17605 (Part-Dieu 7h14 – Grenoble 8h40) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 17600.
  • TER 887308 (Saint-André-le-Gaz 7h15 – Perrache 8h12).
  • TER 885313 (Perrache 7h15 – Gières 9h25) : supprimé uniquement entre Grenoble et Gières.
  • TER 17608 (Grenoble 7h23 – Part-Dieu 8h46).
  • TER 17607 (Part-Dieu 7h44 – Grenoble 9h13).
  • TER 887309 (Perrache 7h49 – Saint-André-le-Gaz 8h47).
  • TER 887310 (Saint-André-le-Gaz 8h15 – Perrache 9h11) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 887303.
  • TER 17649 (Part-Dieu 8h44 – Grenoble 10h13).
  • TER 17684 (Grenoble 8h47 – Part-Dieu 10h16).
  • TER 887313 (Perrache 8h49 – Saint-André-le-Gaz 9h47).
  • TER 895828/9 (Part-Dieu 9h41 – Belfort 13h24) : supprimé uniquement entre Lyon et Bourg-en-Bresse, en raison de la réutilisation prévue de la rame du 895800/1.
  • TER 17687 (Part-Dieu 9h44 – Grenoble 11h13).
  • TER 887315 (Perrache 9h49 – Saint-André-le-Gaz 10h47).
  • TER 887318 (Saint-André-le-Gaz 10h15 – Perrache 11h11) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 887313.
  • TER 17616 (Grenoble 10h26 – Part-Dieu 11h46).
  • TER 17618 (Grenoble 11h23 – Part-Dieu 12h50).
  • TER 885456 (Gières 11h35 – Rives 12h22) : supprimé uniquement entre Grenoble et Rives.
  • TER 885319 (Rives 12h54 – Gières 13h39) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885456.
  • TER 17619 (Part-Dieu 13h14 – Grenoble 14h37) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 17618.
  • TER 886191 (Part-Dieu 16h20 – Avignon 18h59) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

Mondragon

Un homme s’est allongé sur les voix au moment d’un passage d’un TER à Mondragon (lire).

Trains retardés

2h15 de retard pour le TGV 6980/1 (Annecy 17h31 – Paris 21h18) en raison d’un incident technique sur le train.

1h45 de retard pour :

  • le TER 895801 (Besançon Viotte 6h51 – Bourg-en-Bresse 8h37).
  • le TGV 6904 (Grenoble 7h20 – Paris 10h26) en raison d’un détournement par Pont-de-Beauvoisin, Chambéry, Culoz et Bourg-en-Bresse. arrêt à Saint-Éxupéry supprimé.

1h30 de retard pour :

  • le TGV 5098 (Cannes 13h57 – Dijon 19h38) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5198/9 (Cannes 13h57 – Metz 22h44) même motif.
  • le TER 886195 (Perrache 17h40 – Avignon 20h29).
  • le TER 886194 (Avignon 19h31 – Perrache 22h20).

1h15 de retard pour le TGV 6886/7 (Nice 10h57 – Genève 17h16) en raison de l’intervention des forces de l’ordre et d’un dérangement d’installation.

1h de retard pour :

  • le TER 889952 (Saint-Étienne 6h48 – Le Puy 8h25) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17921 (Part-Dieu 8h40 – Chambéry 9h58).
  • le TER 17620 (Grenoble 12h26 – Part-Dieu 13h46).
  • le TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 21h57) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 18531 (Part-Dieu 14h40 – Bourg-Saint-Maurice 17h43) en raison d’un dérangement d’installation.

50 minutes de retard pour :

  • le TER 17756 (Part-Dieu 7h20 – Bercy 12h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5350/1 (Marseille 8h44 – Rennes 14h46) même motif.
  • le TGV 9860/1 (Marseille 9h14 – Bruxelles 14h23) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17613 (Part-Dieu 10h14 – Grenoble 11h33).
  • le TER 885366 (Gières 12h35 – Saint-André-le-Gaz 13h50).
  • le TER 17405 (Veynes 15h28 – Briançon 17h13).
  • le TER 18544 (Bourg-Saint-Maurice 18h16 – Part-Dieu 21h20) en raison de la réutilisation de la rame du 18531.
  • le TER 886170 (Marseille 19h06 – Valence 21h31).

40 minutes de retard pour :

  • le TER 885313 (Perrache 7h15 – Gières 9h25).
  • le TER 886808/9 (Saint-Étienne 7h20 – Ambérieu 8h53) en raison de la réutilisation de la rame du 886700/1.
  • le TGV 6962/3 (Annecy 7h31 – Paris 11h18) en raison d’un détournement par Culoz et Bourg-en-Bresse.
  • le TER 18525 (Part-Dieu 7h35 – Bourg-Saint-Maurice 10h43).
  • le TER 887312 (Saint-André-le-Gaz 7h36 – Perrache 8h41).
  • le TER 889955 (Le Puy 8h41 – Saint-Étienne 10h05) en raison de la réutilisation de la rame du 889952.
  • le TER 17611 (Part-Dieu 9h14 – Grenoble 10h37).
  • le TGV 5116/7 (Marseille 9h14 – Lille Europe 13h57) en raison d’un incident technique sur le train et d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 885326 (Gières 12h21 – Rives 13h06).
  • le TER 885351 (Saint-André-le-Gaz 14h08 – Gières 15h25) en raison de la réutilisation de la rame du 885366.
  • le TER 18542 (Bourg-Saint-Maurice 15h10 – Part-Dieu 18h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 883184 (Moûtiers 16h16 – Chambéry 17h24) même motif.
  • l’EC 42 (Venise 16h20 – Genève 23h15) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • le TER 96514/5 (Part-Dieu 16h38 – Genève 18h27) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17725 (Part-Dieu 17h20 – Marseille 20h54) en raison de l’affluence.
  • le TER 883137 (Chambéry 17h32 – Bourg-Saint-Maurice 19h17).
  • le TER 18507 (Part-Dieu 17h40 – Modane 20h19) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 884531 (Bellegarde 18h09 – Évian 19h27) en raison de la correspondance avec le 96514/5.
  • le TER 884630/1 (Bellegarde 18h09 – Saint-Gervais 19h55) même motif.
  • le TER 96648/9 (Genève 18h42 – Chambéry 20h16).
  • le TER 17918 (Chambéry 19h02 – Part-Dieu 20h20).
  • le TER 17729 (Part-Dieu 19h20 – Marseille 22h54).

30 minutes de retard pour :

  • le TER 886700/1 (Ambérieu 5h35 – Saint-Étienne 7h10).
  • le TER 885300 (Gières 5h35 – Perrache 7h41).
  • le TER 18536 (Bourg-Saint-Maurice 6h18 – Part-Dieu 9h20) en raison d’un détournement par Culoz et Ambérieu. Arrêts à Pont-de-Beauvoisin, La Tour-du-Pin et Bourgoin supprimés.
  • le TER 17609 (Part-Dieu 8h14 – Grenoble 9h33).
  • le TER 17612 (Grenoble 8h26 – Part-Dieu 9h46).
  • le TER 887712 (Givors 8h35 – Perrache 9h01).
  • le TER 18528/9 (Part-Dieu 10h34 – Bourg-Saint-Maurice 13h43) en raison de la réutilisation de la rame du 18514.
  • le TER 18538 (Bourg-Saint-Maurice 10h55 – Part-Dieu 14h20) en raison de la réutilisation de la rame du 18525.
  • le TER 17403 (Veynes 11h08 – Briançon 12h44).
  • le TER 885364 (Gières 14h35 – Saint-André-le-Gaz 15h50).
  • le TER 885468 (Gières 15h35 – Rives 16h22) en raison de la réutilisation de la rame du 885351.
  • le TER 895848/9 (Belfort 18h36 – Part-Dieu 22h28).
  • le TER 17937 (Part-Dieu 20h40 – Chambéry 21h58).

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 6960/1 (Annecy 5h31 – Paris 9h18) en raison d’un détournement par Culoz et Bourg-en-Bresse.
  • le TER 17603 (Part-Dieu 6h44 – Grenoble 8h13).
  • le TER 17706 (Marseille 7h06 – Part-Dieu 10h40) en raison d’un accident de personne.
  • le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45) en raison de l’intervention des forces de l’ordre et d’un détournement par Bourg-en-Bresse et Culoz. Arrêt à Saint-Éxupéry supprimé.
  • le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27).
  • le TGV 6610 (Part-Dieu 9h04 – Paris 11h06).
  • le TER 886714/5 (Ambérieu 9h07 – Saint-Étienne 10h40) en raison de la réutilisation de la rame du 886808/9.
  • le TER 17614 (Grenoble 9h23 – Part-Dieu 10h46) en raison d’arrêts supplémentaires.
  • le TER 17646 (Grenoble 9h47 – Part-Dieu 11h16).
  • le TER 17417 (Laragne 10h02 – Marseille 12h21).
  • le TGV 5404/5 (Strasbourg 11h10 – Marseille 17h18) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 16840/1 (Tours 12h00 – Part-Dieu 17h52) en raison de difficultés lors de la préparation du train et de travaux.
  • le TER 96510/1 (Part-Dieu 12h38 – Genève 14h27) en raison de l’affluence à Lyon.
  • le TGV 9775 (Paris 15h11 – Genève 18h16) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • le TER 885369 (Saint-André-le-Gaz 16h08 – Gières 17h25) en raison de la réutilisation de la rame du 885364.
  • le TGV 5385 (Dijon 17h21 – Perpignan 23h08) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17767 (Bercy 17h31 – Part-Dieu 22h40) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 893902 (Part-Dieu 18h08 – Nevers 21h43).
  • le TGV 9780 (Genève 18h29 – Paris 21h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 18533 (Part-Dieu 18h40 – Bourg-Saint-Maurice 21h45) en raison de la réutilisation de la rame du 18542).
  • le TER 96616/7 (Chambéry 18h44 – Genève 20h00).
  • le TER 893904 (Part-Dieu 19h08 – Paray-le-Monial 21h15).
  • le TER 96578/9 (Genève 19h29 – Part-Dieu 21h22).
  • le TER 884682/3 (Saint-Gervais 20h03 – Annemasse 21h09) en raison de la réutilisation de la rame du 884630/1.
  • le TER 884594 (Évian 20h34 – Bellegarde 22h04) en raison de la réutilisation de la rame du 96516/7.
  • le TER 884349 (Annemasse 21h19 – Chêne-Bourg 21h27) en raison de correspondances avec des TER retardés.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 17602 (Grenoble 5h47 – Part-Dieu 7h16).
  • le TER 891801 (Dijon 6h33 – Bourg-en-Bresse 8h16) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889654 (Part-Dieu 7h12 – Roanne 8h46) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 17705 (Part-Dieu 7h20 – Marseille 10h53) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 882111 (Mâcon 8h11 – Bourg-en-Bresse 8h37).
  • le TGV 9582/3 (Marseille 8h14 – Francfort 15h58) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 5430/1 (Marseille 10h42 – Strasbourg 16h49) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5016/7 (Nice 11h27 – Lille Europe 18h57) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9864/5 (Nice 11h27 – Bruxelles 19h42) même motif.
  • le TER 884521 (Bellegarde 14h09 – Évian 15h30) en raison de la correspondance avec le 96510/1.
  • le TER 884620/1 (Bellegarde 14h09 – Saint-Gervais 15h55) même motif..
  • le TER 883125 (Chambéry 14h34 – Moûtiers 15h40).
  • le TER 885968 (Vif 15h14 – Grenoble 15h43).
  • le TER 17764 (Part-Dieu 15h20 – Bercy 20h22) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5014/5 (Lille Europe 15h26 – Montpellier 20h30) en raison d’un dérangement d’installation
  • le TGV 5118/9 (Lille Europe 15h26 – Toulouse 22h42) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9775 (Paris 15h57 – Lausanne 19h47) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • le TER 886122 (Valence 16h08 – Mâcon 18h26) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 6511 (Paris 16h15 – Évian 20h32) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 16h18 – Perpignan 23h44).
  • le TGV 5020/1 (Lille Europe 17h02 – Perpignan 23h44).
  • le TER 893900 (Part-Dieu 17h08 – Paray-le-Monial 19h06).
  • le TER 885374 (Gières 17h35 – Saint-André-le-Gaz 18h46) en raison de la réutilisation de la rame du 885369.
  • le TER 96516/7 (Part-Dieu 17h38 – Évian 20h27) en raison de la correspondance avec un TGV retardé.
  • le TER 889440 (Part-Dieu 17h55 – Villars 18h34) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17990/1 (Part-Dieu 18h08 – Annecy 20h00).
  • le TGV 5180/1 (Marseille 18h14 – Lille Europe 22h57).
  • le TGV 6950/1 (Paris 18h45 – Annecy 22h29).
  • le TER 884398 (Chêne-Bourg 21h34 – Annemasse 21h42) en raison de la réutilisation de la rame du 884349.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 5154/5 (Grenoble 4h28 – Lille Europe 8h57). Train détourné par Saint-Éxupéry. Desserte de Part-Dieu supprimée.
  • le TER 895810/1 (Lons-le-Saunier 6h00 – Part-Dieu 7h31).
  • le TER 17751 (Sens 6h18 – Part-Dieu 10h40).
  • le TGV 6930/1 (Paris 6h45 – Annecy 10h30).
  • le TER 882104 (Ambérieu 7h09 – Mâcon 8h06).
  • le TGV 6854 (Nice 7h27 – Part-Dieu 11h54) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 18514 (Modane 7h44 – Part-Dieu 10h20) en raison d’un détournement par Culoz et Ambérieu. Arrêts à Lépin et Pont-de-Beauvoisin supprimés.
  • le TGV 7784 (Perpignan 8h18 – Part-Dieu 11h50) en raison d’une alerte nécessitant une vérification technique sur le train.
  • le TER 886862/3 (Saint-Étienne 8h20 – Part-Dieu 9h06).
  • le TGV 6906 (Grenoble 8h23 – Paris 11h22).
  • le TGV 4854/5 (Montpellier 9h59 – Strasbourg 15h45) en raison d’une alerte nécessitant une vérification technique sur le train.
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43).
  • le TER 895828 (Bourg-en-Bresse 10h20 – Belfort 13h24) en raison de la réutilisation de la rame du 895801.
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48).
  • le TER 96562/3 (Genève 11h29 – Part-Dieu 13h22) en raison de l’affluence à Bellegarde.
  • le TER 885456 (Gières 11h35 – Grenoble 11h47).
  • l’IR 1427 (Genève aéroport 11h47 – Brigue 14h31) en raison d’un dérangement technique à la locomotive.
  • le TGV 6917 (Paris 12h41 – Grenoble 15h37).
  • le TER 17621 (Part-Dieu 14h14 – Grenoble 15h33).
  • le TER 17419 (Laragne 15h00 – Marseille 17h21).
  • le TER 22064 (Briançon 15h08 – Romans 19h03).
  • le TGV 9777 (Paris 16h11 – Genève 19h27) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • le TER 17812 (Part-Dieu 16h20 – Dijon 18h19).
  • le TGV 7768/9 (Montpellier 17h02 – Mulhouse 21h51) en raison du déclenchement du signal d’alarme.
  • le TGV 5474/5 (Montpellier 17h02 – Strasbourg 22h49) même motif.
  • le TER 887142 (Vienne 17h04 – Villefranche 18h19).
  • le TER 887343 (Perrache 17h19 – Gières 19h25) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 96570/1 (Genève 17h29 – Part-Dieu 19h22).
  • le TER 886143 (Mâcon 17h35 – Valence 19h52).
  • le TER 17408 (Marseille 17h35 – Laragne 20h00).
  • le TER 96516/7 (Part-Dieu 17h38 – Saint-Gervais 20h57) en raison de la correspondance avec un TGV retardé.
  • le TER 17821 (Dijon 17h40 – Part-Dieu 19h40).
  • le TER 884213 (Annecy 18h32 – Annemasse 19h27).
  • le TGV 4640/1 (Strasbourg 19h08 – Part-Dieu 23h14) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17427 (Laragne 19h03 – Marseille 21h21).
  • le TGV 6953 (Paris 19h49 – Chambéry 23h10) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 7762/3 (Mulhouse 20h07 – Part-Dieu 23h14) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17439 (Veynes 21h29 – Briançon 23h11).

Trains détournés

  • TER 17900 (Chambéry 6h02 – Part-Dieu 7h20) : détourné par Culoz et Ambérieu. Arrêts à Pont-de-Beauvoisin, La Tour-du-Pin et Bourgoin supprimés.

(Avec ledauphine.com).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lisbonne – Kiev en TGV : départ retardé

Posted by ardsl sur 9 juin 2012

Il devait relier l’Atlantique aux steppes de la Russie. Mais le projet de corridor ferroviaire européen entre le Portugal à l’Ukraine bat de l’aile. En cause, la crise et les contestations qui marquent son parcours.

Lisbonne. À Santa Apolónia, la gare principale – une toiture en fer et verre fumé, l’air chargé des senteurs de l’Océan et du Tage – ne compte que deux quais pour les trains de banlieue et le rapide pour Bilbao. Lisbonne aurait dû devenir le point de départ du mythique “Corridor 5”, l’axe Lisbonne-Kiev, censé relier l’Europe atlantique aux steppes de Russie. Cinquième pilier d’un somptueux projet de réseau européen lancé au milieu des années 90, ce corridor est aujourd’hui un mystère.

Le 21 mars, le gouvernement portugais a annoncé qu’il abandonnait tous les projets de train à grande vitesse. Quant à l’Ukraine, on ignore où elle en est. Certes, le rêve d’une Europe unie par un réseau d’infrastructures ferroviaires est toujours là, mais sous la forme d’une toile d’araignée de tronçons et de bretelles à mi-parcours, étendue sur tout le continent et appelée ”TEN -T”. Quant au « Corridor 5 », redimensionné, il a été récemment rebaptisé « Corridor Méditerranéen ».

Investissements minimums

Quittons donc Santa Apolónia pour Algésiras, en face du Maroc, à un jet de pierres de Gibraltar. C’est d’ici que la Commission européenne veut faire partir le « Corridor Méditerranéen ».

Don Carlos Fenoy, président de la Chambre de commerce locale et un des défenseurs les plus fervents du « Corridor » et de son utilité affirme : “un TGV pour les marchandises ? Mais vous êtes fou ! La consommation d’énergie et l’usure des wagons au delà de 80 km/h augmenteraient les coûts de manière exponentielle”. L’Espagne, du reste, est en train de réduire de manière drastique ses investissements en matière d’infrastructures : 5,4 milliards d’euros de moins par rapport à 2001. Et pourtant, malgré ces coupes budgétaires, le TGV reliant Algésiras à Bobadilla (lieu de la connexion pour Madrid) sera bel et bien réalisé, grâce à une solution surprenante.

C’est simple : pour obtenir l’écartement des rails nécessaires aux trains à grande vitesse, nous ajoutons un troisième rail entre les deux autres sur la ligne existante. Les trains lents avanceront sur les rails à écartement espagnol, les TGV sur ceux aux normes internationales”, explique Rafael Flores, responsable du carrefour ferroviaire de Ronda. Sans béton et sans investissements colossaux.

Nous embarquons à Cordoue. Il y a 400 km jusqu’à Madrid que l’on parcourt presqu’en un éclair (mais à un prix record : 68,9 euros par seconde). Puis nous filons vers Barcelone, et la frontière française, avant d’arriver à Perpignan, l’étang de Thau, Montpellier, Lyon.

Un peu avant Saint-Jean-de-Maurienne, à l’entrée du terminal intermodal de Bourgneuf La Rochette, terminus de l’Autoroute ferroviaire alpine (AFA) qui mène à la gare de marchandise d’Orbassano, en Italie, quelques camions citernes attendent d’être chargés sur les trains. Quatre par jour. C’est peu, et le projet n’a survécu jusqu’à maintenant que grâce aux subventions de l’État : 900 euros environ pour chaque camion transporté. Mais si l’AFA passe par le tunnel du Mont-Cenis, à quoi peut bien servir le super-tunnel de la ligne Turin-Lyon ?

Michel Chaumatte, directeur de l’AFA explique : “en diminuant la dénivellation, on réduit les coûts liés à la traction”. À condition de renoncer à la vitesse : “disons que la grande vitesse est un avantage, qui concerne essentiellement les voyageurs”, assure-t-il. Mais ceux-ci sont de moins en moins nombreux. Les calculs financiers, eux aussi, ne laissent aucun doute : le coût des opérations sur l’ensemble du réseau “TEN-T” tourne autour des 500 milliards d’euros. La Commission européenne propose un financement à hauteur de 31,7 milliards, le reste étant à la charge de chaque pays traversé.

Pas de liaison entre l’Italie et la Slovénie

Nous poursuivons notre voyage dans des wagons, petits, sales et lents du réseau local, à travers les collines puis la plaine turinoise, jusqu’au moment où nous tombons sur un obstacle majeur dans la vallée, là où la ligne Lyon-Turin, “ne sera jamais terminée” comme nous l’assure un ingénieur de la Commission régionale pour l’évaluation de l’impact environnemental : “le projet prévoit que la ligne soit enterrée à 40 mètres de profondeur, c’est à dire dans la nappe qui alimente Turin en eau potable. C’est impensable et illégal”.

On repart. Nous voilà fonçant à plus de 300 km/h vers Milan. Étrangement, sur le tronçon géologiquement le moins problématique, de Brescia à Padoue, la grande vitesse se fera attendre encore longtemps. En revanche, depuis 2008, un segment de 28 km entre Padoue et Mestre, est prêt. Mais pas le temps de profiter de notre élan : nous voici à nouveau dans la panade, entre Venise et Trieste. Ici les maires dénoncent un désastre écologique à venir. La ville de Trieste a même refusé l’enterrement de la ligne. Nous quittons Trieste et prenons un car jusqu’au port de Koper (Slovénie), puis jusqu’à la gare de triage de Divaca, qu’aucune voie ferrée ne reliera jamais à l’Italie. Le dernier train pour Ljubljana est parti en décembre 2011, à cause des crocs-en-jambes, des mesquineries et autres représailles entre Rome et Ljubljana.

Nombreux sont ceux qui pensent aujourd’hui que le Corridor ferroviaire le plus rentable n’est pas l’axe Est-Ouest, mais l’axe Baltique-Adriatique qui relie la Méditerranée aux puissantes économies de l’Europe du nord et de l’Europe centrale. Le projet européen ne prévoit aucun débouché sur les ports du Frioul, de la région de Venise et de Ravenne. La demande slovène d’une bretelle qui les relierait avec Koper a été rejetée sous l’effet des pressions du gouvernement italien. Ljubljana est passée aux représailles : pas de liaison entre Trieste et les marchés orientaux.

Charmes de l’Orient en vue

Après la capitale slovène, nous faisons étape à Maribor avant de nous enfoncer dans un paysage de collines hongroises. Ici aussi on parle de transport sur pneus : ”la voie ferrée n’est pas notre priorité”, déclare un porte-parole du ministère des Transports. “Les financements de l’Union européenne serviront pour nos autoroutes”. On s’intéresse bien davantage aux liaisons avec le Nord, avec l’Autriche, via Györ.

Nous atteignons enfin Lviv, l’ancienne Leopole : fastes impériaux, nid d’espions, capitale yiddish. Nous sommes à moins de 600 km de Kiev, mais nous n’y serons que dans 15 heures. Le voyage se fait de nuit, en troisième classe, sur des couchettes ouvertes, trois par trois, chauffés par un poêle à bois. Un chef de wagon, à la casquette rigide, nous offre du thé. La nuit, le train est un bazar : on peut y manger, faire des affaires, bavarder. Réveil à Kiev : la gare est un mélange de décor moderne et de style impérial russe. L’horizon est bouché par des rangées de tours de trente étages, mais les michelines, obsolètes et colorées, parcourent des lignes dont les noms font rêver : Chisinau – Saint-Pétersbourg, Odessa – Novgorod, Volgograd – Gdańsk. Mission accomplie.

(Avec La Repubblica).

Posted in Autoroutes, Espagne, Europe, France, Fret, Italie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Riom : la ville lance une étude urbaine sur le quartier de la gare

Posted by ardsl sur 9 juin 2012

L’idée est de faire du quartier de la gare «une porte d’entrée ferroviaire accueillante» sur le bassin de vie riomois ce qui n’est pas le cas actuellement avec une organisation des déplacements aux abords du Pôle d’Échange Intermodal (PEI) illisible et source de conflits entre piétons et véhicules.

La ville de Riom (185000 habitants, dans le Puy-de-Dôme)  lance une étude urbaine sur le quartier de la gare. Un quartier qui a beaucoup évolué ces dernières années avec notamment la création de 370 logements tant publics que privés, l’implantation de nouveaux commerces et la mise en œuvre à la gare SNCF, d’un Pôle d’Échange Intermodal (PEI) qui a trouvé sa vitesse de croisière.

Un quartier en pleine rénovation aussi avec la réhabilitation de la salle Dumoulin et la création à plus long terme de la médiathèque de Riom Communauté dans les locaux de l’ancienne caserne Vercingétorix, aux côtés de l’école de musique.

« Cette étude qui intéresse aussi Riom communauté doit préciser quels sont les enjeux sur ce quartier, dans la perspective d’une modification à venir du PLU auquel le SCOT est opposable » précise Jean-Claude Zicola, maire de Riom.

Parmi les enjeux listés dans le cahier des charges (valoriser l’image de la commune et de l’agglomération, conduire la mutation d’un secteur à forte valeur ajoutée du fait de la présence du Pôle Intermodal, orienter et accompagner le développement d’une offre commerciale), on retrouve la problématique du stationnement.

Le parking derrière la gare « que beaucoup avaient décrié en leur temps, est aujourd’hui totalement saturé. Mais on ne sait pas exactement qui stationne là. Est-ce que ce sont des résidents du quartier, des gens qui viennent faire leurs courses en ville, ou des salariés qui prennent le train » commente le maire.

Actuellement, les questionnaires pleuvent sur les pare-brise et la ville espère avoir des retours. D’autant qu’une extension du parking est parfaitement envisageable : Gédimat\SATMA installé de l’autre côté de la route déménage pour Layat et un terrain qui lui est contigu est en vente.

Avec cette étude urbaine, la ville signifie en tout cas sa volonté de « faire de ce quartier un morceau de ville à part entière qui soit, aussi, une porte d’entrée ferroviaire accueillante sur le bassin de vie riomois », en assurant notamment, précise le cahier des charges, « une transition vers la coulée verte de l’Ambène ».

(Avec La Montagne).

Posted in Auvergne | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Le Panoramique des Dômes reprendra du service le 16 juin

Posted by ardsl sur 9 juin 2012

À l’arrêt depuis les orages et la coulée de boue le jour de sa mise en service le samedi 26 mai, le Panoramique des Dômes va être remis en circulation le samedi 16 juin.

Prévue le samedi 23 juin, son inauguration est, elle, reportée en septembre prochain. La journée du samedi 23 juin sera réservée aux habitants du Puy-de-Dôme, invités à découvrir ce nouvel équipement pour le tourisme auvergnat.

(Avec lamontagne.fr).

Posted in Auvergne, Loisirs | Tagué: , | Leave a Comment »

TGV Rhin-Rhône : fréquentation « conforme aux prévisions »

Posted by ardsl sur 9 juin 2012

En un peu plus de cinq mois, 5 millions de voyages ont été vendus sur le TGV Rhin-Rhône.

Le TGV Rhin-Rhône, a été lancé le 11 décembre 2011, avec la mise en service de la première branche entre Villers-les-Pots (Côte-d’Or) et Petit-Croix (Territoire de Belfort). Et pour l’instant, selon Yves Schoukroun, directeur commercial et marketing de cet axe Sud-Est, sa fréquentation « est conforme aux prévisions : à la fin mai, nous avions vendu 5 millions de voyages. En moyenne, nous effectuons 180 000 ventes par semaine. »

60% vers Paris

Les directions de ces voyages se répartissent ainsi : 60% entre Zürich, Bâle, Mulhouse, la Franche-Comté, la Bourgogne et Paris, et 40 % entre l’Alsace, la Lorraine, la Franche-Comté, la Bourgogne et le Sud (Rhône-Alpes, PACA et Languedoc-Roussillon). 13% des voyages sont des relations avec la Suisse.

Consulter les horaires des TGV Montpellier / Marseille – Lyon – Strasbourg.

Sur cette ligne, les tarifs pratiqués peuvent faire grincer des porte-monnaie, mais le directeur se retranche derrière les enquêtes pour assurer que « la perception du rapport qualité-prix est bonne ». Globalement, une vente sur dix est faite en offre Prem’s.

À partir du début 2013 devrait être proposée une relation Strasbourg – Lyon en 3h20, en passant par le fameux shunt de Mulhouse. Selon nos informations, il s’agirait d’une arrivée à Lyon à 8h52 et d’un départ à 20h08.

Pour compenser la suppression du passage d’un aller-retour Strasbourg – Lyon par Mulhouse, un aller-retour Marseille – Bâle devrait être mis en place.

(Avec L’Alsace).

Posted in Fréquentation, Service 2012, Service 2013, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La dépouille de l’ouvrier enseveli au Gothard a été dégagée

Posted by ardsl sur 9 juin 2012

Repéré vendredi 8 juin dans les gravats, le corps de l’ouvrier disparu suite à l’éboulement qui a touché la ligne ferroviaire du Gothard mardi 5 juin a été extrait samedi 9 juin.

Le cadavre de l’ouvrier de 29 ans enseveli mardi 5 juin dans l’éboulement du Gothard a été extrait des gravats samedi 9 juin. Il a pu être dégagé par la pelleteuse télécommandée entrée en action jeudi 7 juin. Des chiens spécialisés ont d’abord localisé le corps du malheureux avant que la pelleteuse n’entre en action.

Comme de nouvelles chutes de pierres et de roches étaient toujours possibles, un engin téléguidé a été utilisé. Pour cette même raison, la partie fragilisée de la falaise, un rocher de 500m³, devrait être dynamitée en milieu de semaine prochaine.

Au moment de l’éboulement, l’Uranais de 29 ans était occupé à reconstruire une digue de protection de la voie ferrée contre les chutes de pierres. Deux autres ouvriers avaient été blessés lors de cet évènement. Le tronçon de la ligne ferroviaire endommagé restera fermé durant un mois (lire).

(Avec ATS).

Posted in Suisse | Tagué: | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :