ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 19 juin 2012

Le gouvernement neuchâtelois doit revoir sa copie sur le TransRUN

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

Selon l’avis de droit demandé par le gouvernement neuchâtelois, le projet de RER cantonal TransRUN, soumis à votation le 23 septembre 2012, serait probablement annulé en cas de recours d’un citoyen. Le gouvernement doit donc l’amender dans l’urgence.

Professeur de droit constitutionnel à l’Université de Neuchâtel, Pascal Mahon s’est penché sur le texte concernant le RER neuchâtelois soumis au peuple le 23 septembre prochain, à la demande du Conseil d’État. Dans l’avis de droit qu’il vient de rendre, le professeur estime qu’il existe un sérieux doute sur la légalité de ce projet qui – dans la forme actuelle – serait sûrement annulé en cas de recours d’un citoyen.

La raison : le compromis présenté au peuple contient deux éléments intimement liés mais qui n’ont pas forcément de rapport. Car en votant « oui » le 23 septembre, les Neuchâtelois accepteraient bien sûr le TransRUN, mais ils accepteraient aussi d’inscrire la règle d’or budgétaire dans la Constitution. Ils s’imposeraient ainsi un sérieux programme d’économies.

Ce compromis, qui a permis de dégager une majorité au Parlement neuchâtelois, viole toutefois le principe de l’unité de matière, selon Pascal Mahon. En clair, on ne peut pas voter pour le RER sans voter le programme d’économies et inversement.

Nouveau désaveu pour le gouvernement

Sûrs de leur bon droit, le Grand Conseil et le Conseil d’État n’ont pas tenu compte des avertissements de certains députés. Aujourd’hui, tout est donc à refaire, et il va falloir faire vite. Le Parlement se prononce en effet en deuxième lecture sur le TransRUN la semaine prochaine.

En charge du dossier, le ministre Claude Nicati va modifier le projet en conséquence, avec un risque : celui de voir l’union sacrée en faveur du RER voler en éclat. Quoi qu’il en soit, c’est un important désaveu pour le Conseil d’État.

L’année dernière, un scénario quasi identique s’était déjà produit lors de la votation sur la fiscalité des entreprises.

 (Source : rts.ch).

Posted in Suisse | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Bilan de l’autoroute ferroviaire alpine à fin mai 2012

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

L’autoroute ferroviaire alpine (AFA) relie Aiton à Orbassano par le tunnel du Mont-Cenis. Elle permet le transport international des marchandises par le rail.

Du 1er janvier au 31 mai 2012, 814 trains ont circulé (soit 407 allers-retours) avec un remplissage de 69%.

Détails mensuels :

  • En mai, 172 trains ont circulé (soit 86 allers-retours) avec un remplissage de 75%.
  • En avril, 158 trains ont circulé (soit 79 allers-retours) avec un remplissage de 67%.
  • En mars, 176 trains ont circulé (soit 88 allers-retours) avec un remplissage de 66%.
  • En février, 158 trains ont circulé (soit 79 allers-retours) avec un remplissage de 66%.
  • En janvier, 150 trains ont circulé (soit 75 allers-retours) avec un remplissage de 63%.

Le gabarit B1 est disponible sur la liaison Orbassano – Aiton de l’AFA depuis le 6 juin 2012. La fréquentation de l’AFA devrait donc bondir dans les prochains mois.

Posted in Fret, Italie, Savoie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Projet LGV Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon : RFF retient la variante par Roanne

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

RFF a livré les conclusions du débat public sur le projet de LGV Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon. RFF a validé un passage par Roanne lors de son conseil d’administration du 7 juin 2012.

Ce choix n’est pas une surprise, puisque la variante par Mâcon n’avait trouvé le moindre soutien lors des débats publics. La Saône-et-Loire bénéficie déjà de la LGV Sud-Est avec les gares de Mâcon TGV et du Creusot TGV.

Le passage par Roanne permet de raccorder le Nord du département de la Loire au réseau à grande vitesse. Il permettrait de développer des services régionaux à grande vitesse Lyon – Roanne – Clermont-Ferrand. Cela a été validé comme un objectif complémentaire du projet POCL.

Les objectifs initiaux du projet POCL ont été validés par le débat :

  • un temps de parcours de 2h entre Clermont-Ferrand et Paris.
  • le raccordement d’Orléans au réseau à grande vitesse.
  • l’amélioration de la desserte des villes du centre de la France (Bourges en premier lieu).
  • la création d’une alternative pertinente à la LGV Paris – Lyon.

La question de l’arrivée dans le nœud ferroviaire lyonnais devra être approfondie, tout comme celle de l’horizon de saturation de la LGV Paris – Lyon.

Le scénario Est est écarté. Les études vont se poursuivre uniquement sur les scénarios Ouest et Médian.

RFF va ouvrir une réflexion sur un phasage du projet POCL et va désormais devoir définir les conditions de la faisabilité financière du projet.

Posted in Auvergne, Bourgogne, Loire, RFF, Rhône | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Grand Genève : un accord trouvé in extremis

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

Le Conseil d’État s’est engagé à financer des projets transfrontaliers à hauteur de 240 millions d’euros sur dix ans.

Il aura fallu trois heures de discussions franches mais néanmoins cordiales pour parvenir à un accord. Trois conseillers d’État genevois (Pierre-François Unger, François Longchamp et Michèle Künzler) se sont rendus à Nantua (Ain), mardi 19 juin à midi afin de rencontrer leurs partenaires français (représentants des départements, de la Région Rhône-Alpes, de l’État et de l’ARC).

À dix jours de la signature du projet d’agglomération version 2, qui doit notamment permettre d’obtenir les financements de Berne, Français et Genevois devaient résoudre le dernier couac en date. Principale pierre d’achoppement : la création d’un fonds spécifique de 240 millions d’euros répartis sur 10 ans, via lequel Genève participera au financement de projets transfrontaliers.

Face à la disparition de la mention de ce fonds dans la dernière mouture proposée par le Conseil d’État, les partenaires français avaient vu rouge, menaçant de ne pas signer le projet d’agglomération version 2 le 28 juin.

L’objectif de la rencontre de midi pour les Français : obtenir l’engagement du Conseil d’État de créer ce fonds. Les trois conseillers venaient quant à eux expliquer qu’il était hors de question de signer un chèque en blanc. Une liste de projets d’intérêt transfrontalier a ainsi été établie. Elle comprend du ferroviaire hors CEVA, des parkings relais, des bus à haut niveau de service, des trams ou encore des investissements concernant les politiques de service, telle l’école d’infirmières transfrontalière.

«Il fallait lever un certain nombre d’ambiguïtés, d’incompréhensions», souligne Christian Dupessey, conseiller régional et maire d’Annemasse. Après trois heures de négociations, c’est chose faite et chacun est maintenant prêt à prendre la plume jeudi 28 juin.

(Source : tdg.ch).

Posted in Ain, Bassin annecien, Chablais, Genève, Genevois, Haute-Savoie, Politique, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Alprail fête le début du CEVA et la validation du financement français

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

Avec le commencement des travaux du CEVA, l’association pour la promotion du rail veut redéfinir ses objectifs.

Alprail, qui se dit forte de quelque 130 membres individuels et collectifs, souhaite maintenant redéfinir son rôle à la lumière des nouveaux défis qui l’attendent pour l’extension du réseau genevois. Comme le «chaînon manquant» entre Évian et Saint-Gingolph, «pour que la boucle soit complète autour du Léman», explique Christian Dupessesy, maire d’Annemasse et coprésident de l’association. L’idée de fédérer toutes les associations qui militent pour étendre le réseau a été émise, et celle de dissoudre l’association apparemment écartée. «Nous aurons un rôle d’observation de la bonne réalisation du CEVA», avance pour sa part Guillaume Mathelier, maire d’Ambilly.

(Avec tdg.ch).

Posted in CEVA, Chablais, Genève, Genevois | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Pays de Gex : vers une ligne de bus à haut niveau de service ?

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

Le Conseil général de l’Ain, porteur du projet du BHNS (bus à haut niveau de service) entre Gex (10100 habitants) et Ferney-Voltaire (8200 habitants), a envoyé à toutes les communes concernées un contrat d’axe. Si l’une d’entre elles le refuse, le projet sera abandonné. À ce jour, c’est le cas d’Ornex (3500 habitants).

Le projet de BHNS consiste à remplacer l’offre de la ligne F actuelle des Transports publics genevois (TPG) qui relie Gex à la gare de Cornavin, via Ferney-Voltaire, par une offre de haut niveau de service sur sa partie française. L’objectif recherché est d’améliorer sa vitesse commerciale en aménageant des sites propres pour le bus sur les sections où la congestion routière est la plus pénalisante pour l’exploitation.

Quinze stations

L’offre proposée consiste à mettre en place une ligne de BHNS à deux branches qui se rejoignent au niveau de la station Cessy-centre, avec :

  • une branche courte reliant Gex-centre à Cornavin en empruntant directement la D1005 ;
  • une branche plus longue avec le même itinéraire entre Cessy-centre et Cornavin, desservant les Hauts de Cessy et les Vertes Campagnes avec un terminus à Gex-Zac ;
  • le renfort de la ligne actuelle à partir de Ferney-mairie qui rejoint le tracé BHNS au niveau de l’avenue du Jura.

Le tracé du BHNS comprend 15 stations :

  • Gex-Zac ;
  • Gex-Le Turet ;
  • Gex-centre ;
  • Gex-Jeanne d’Arc ;
  • Gex-Vertes Campagnes ;
  • Les Hauts de Cessy ;
  • Cessy-Moralay ou Cessy-mairie ;
  • Cessy-centre ;
  • P+R du Journans (Cessy) ;
  • Segny (à proximité du centre commercial) ;
  • Maconnex ;
  • Ornex ;
  • Ferney-avenue du Jura ;
  • Ferney-mairie ;
  • Ferney-place du Jura.

Des parkings-relais accompagneront ces arrêts de bus :

  • à Segny Journans (160 à 200 places) ;
  • à l’entrée de Ferney (50 à 80 places, côté Prévessin) ;
  • à Gex Zac
  • à Gex centre (20 à 30 places)
  • à Maconnex (100 à 150 places, à côté des Arcades).

Du temps gagné

La ligne de BHNS permettra de réduire les temps de parcours des bus. Ce gain de temps sera possible grâce aux aménagements notamment des sites propres (voie réservée aux bus) mais aussi des feux intelligents (qui passent au vert pour le bus).

La fréquence en heures de pointes devrait passer d’un bus toutes les 22 minutes à un bus toutes les 12 minutes.

Entretien avec Dominique Colin, directeur général adjoint chargé de l’aménagement du territoire, de l’économie et de l’environnement, au Conseil général de l’Ain.

Le Conseil général devait délibérer lundi 11 juin sur le Projet d’agglomération 2 et donc sur les projets de transports du Pays de Gex (BHNS et tram de Saint-Genis-Pouilly) ? Qu’en est-il ?

Dominique Colin : « Comme je le pensais, le président a suspendu le vote de la délibération considérant que le contexte n’était pas mûr pour qu’on puisse financer ce projet de BHNS. En absence de réaffirmation de l’engagement financier des Suisses, il ne pouvait pas présenter ce rapport devant l’assemblée et donc, les discussions vont continuer jusqu’à la session du 25 juin. S’il n’y a pas de réaffirmation de la part des suisses avant le 28 juin, il n’y aura pas de signature du Projet d’agglo… »

Qu’attendent les Suisses pour donner une décision ?

« La Confédération helvétique a réservé une enveloppe de 20 milliards sur vingt ans qui est distribuée aux différentes agglomérations en fonction de la qualité du projet (routier, infrastructure, transport en commun). Le Projet d’agglo 2 doit être signé le 28 juin 2012 et comprend nos deux projets. Les Suisses sont revenus en arrière car ils attendent l’élection du 17 juin du cinquième conseiller d’État ».

À combien se chiffre le projet du BHNS ?

« À 34 millions. Le Conseil Général va préfinancer. Mais encore une fois, le financement de ces projets transports est soumis à la condition du financement de la Confédération helvétique et du canton de Genève. C’est important de le savoir, que les gens ne se disent pas, c’est sûr, le département va le faire. Après le 17 juin et le vote du côté suisse, une réunion va sans doute avoir lieu avec les Suisses et ils vont réaffirmer avec moins de timidité ce qu’ils avaient déjà dit au mois de décembre ».

La commune d’Ornex a voté contre le contrat d’axe. Quelles en seront les conséquences ?

« Si il n’y a pas l’adhésion de toutes les communes, le projet ne se fera pas ».

Si les élus d’Ornex maintiennent leur refus, le projet sera stoppé ?

« Ah oui. On ne peut pas accepter qu’une commune s’engage à se créer des contraintes et qu’une autre à côté, qui ne veut faire aucun effort, puisse bénéficier du même service. Un contrat d’axe, il faut que tout le monde soit d’accord et que chacun s’engage à son niveau selon ses compétences pour que ce soit une réussite ».

Quels moyens avez-vous pour les faire changer d’avis ?

« Je pense que c’est une superbe opportunité pour eux d’avoir un moyen de transport efficace, rapide, divisant par deux les fréquences des bus. Si le projet est bien expliqué, il n’y a aucune raison que les communes ne comprennent pas l’enjeu. On va d’ailleurs rencontrer les élus d’Ornex le 26 juin et ce seront les derniers à voter ».

Avez-vous rencontré d’autres problèmes avec d’autres communes concernées par le tracé ?

« Segny a voté pour. À Gex et Ferney, ils ont voté contre. Ce sont les deux communes les plus compliquées techniquement car il y a plusieurs arrêts et des questions d’insertion sur voirie. Chaque commune a ses questions. À Cessy, un arrêt n’est pas tout à fait là où les élus le voudraient. À Segny, la question de l’expansion du centre commercial se pose. À Ornex, les élus abordent la question des différents projets urbains à venir, comment les lier avec le tracé. Mais ici, ce sont des questions techniques qui vont se développer dans l’élaboration du projet en lui-même ».

Le tracé est-il définitif ? Et, en imaginant qu’Ornex change d’avis et que les Suisses acceptent de financer, quand la ligne sera-t-elle opérationnelle ?

« Sur le tracé, on va au plus court donc il n’est pas vraiment négociable. À la fin juin, on devrait avoir une idée assez précise. L’échéance que l’on se donne, c’est plutôt janvier 2017 et cela tombe bien car ce sera la fin de la délégation de service publique (GLCT) pour les transports transfrontaliers. Cela permettra de faire les travaux pendant deux ans et mettre en place ce nouveau mode de transport sur cette route. Le 1er janvier 2017, les bus roulent ».

Le cas d’Ornex

Comme à Segny cette semaine, le contrat d’axe du BHNS a été présenté en conseil municipal d’Ornex le mardi 29 mai, mais, par le maire en personne, Jacques Mercier. Ce dernier n’a pas réussi à convaincre de l’utilité de cette ligne. Le vote a eu lieu et c’est le contre qui l’a emporté avec 10 voix, contre 9 oui et 2 abstentions.

Face à cette décision, le maire d’Ornex a demandé à Dominique Colin et son équipe de venir refaire la présentation, le 26 juin. « Si les élus d’Ornex disent une nouvelle fois « non », ils porteront la responsabilité de l’abandon du projet de BHNS » prévient Dominique Colin.

(Avec La Tribune Républicaine).

Posted in Ain | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Barbara Dalibard : « le TGV low-cost sera 25% moins cher »

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

SNCF va lancer en 2013 des voyages en TGV à bas coût entre Marne-la-Vallée TGV, Saint-Éxupéry, Marseille et Montpellier. Une petite révolution. Les explications de Barbara Dalibard, la patronne de SNCF Voyages.

Nom de code Aspartam. Sur le modèle des compagnies aériennes (Easy Jet, Ryanair ou Transavia…), SNCF lancera début 2013 la version « édulcorée » de son train à grande vitesse. Quatre rames Duplex transportant toujours plus de voyageurs, sur des sièges moins confortables que ceux du couturier Christian Lacroix, sans voiture-bar, avec une vente de billets — non remboursables — uniquement sur Internet et un seul bagage gratuit.

En échange, SNCF annonce des prix de billets 25% moins chers. Pour la première fois, la patronne de SNCF Voyages, Barbara Dalibard, détaille ce projet. Mais, à six mois de son lancement, le pari paraît bien risqué.

Avec iDTGV, SNCF a déjà une offre à bas prix. Que va changer le TGV low-cost ?

Barbara Dalibard : « Jusqu’ici, la SNCF ne propose qu’une offre à bas prix ou une offre confortable mais plus chère. Et le TGV reste un modèle généraliste qui ne répond pas à toutes les demandes. Or mon credo c’est : « Un train pour tous, un train pour chacun. » D’où l’importance de lancer une offre à grande vitesse entièrement à bas prix. iDTGV n’était qu’un premier pas. Notre nouvelle offre, qui a nécessité un investissement de 10M€, permettra de répondre à une demande massive de tout petit prix sans transiger sur la qualité ni sur la sécurité. »

On a évoqué un billet à 25€. Vous confirmez ?

« La gamme tarifaire n’est pas complètement bouclée mais ce sera sans doute inférieur. En tout cas, il n’y aura pas de tarif unique. Le billet en TGV low-cost sera 25% moins cher que le prix moyen d’une place de TGV classique. Cette offre devrait être rentable à horizon 2017. »

Quelles seront les destinations ?

« Quatre rames double duplex effectueront 8 ou 9 trajets par jour entre Marne-la-Vallée – Lyon – Montpellier ou Marseille. Chaque rame pourra transporter 1200 passagers en classe unique, contre 1000 aujourd’hui entre la seconde et la première classe. Ces trains, en cours de réaménagement, arboreront une nouvelle livrée. À l’intérieur, plus de voiture-bar, des sièges spécifiques aussi larges qu’actuellement mais qui permettront de loger son bagage en dessous. »

Y aura-t-il des services payants ?

« Oui, le deuxième bagage sera payant. En revanche, lors de la réservation, seulement sur Internet, pas question de prélever des frais de dossier ou de carte bancaire, les prix seront TTC. »

Pour tenir ces prix bas, sur quoi allez-vous faire des économies ?

« Le fait d’embarquer les passagers à partir de gares périphériques comme celle de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) ou de Lyon-Saint-Exupéry (Rhône) nous permet de réaliser une économie de 30% sur l’utilisation de la voie car chaque TGV sera immédiatement sur la ligne à grande vitesse et cela lui fera gagner du temps. Les rames rouleront environ douze heures par jour, contre huit heures pour les TGV classiques. La maintenance sera assurée de nuit sur notre site de Lyon. Enfin, les clients devront se présenter en gare quarante-cinq minutes avant le départ du train car le contrôle des billets se fera en amont par un contrôleur sur le quai pour limiter la fraude à bord. »

Où en êtes-vous des négociations avec les organisations syndicales ?

« La concertation a lieu actuellement. Le recrutement se fera sur la base du volontariat et le personnel conservera son statut de cheminot. En revanche, l’organisation du travail sera différente. »

 (Avec Le Parisien).

Posted in Service 2013, SNCF, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Tarentaise : 8 trains supprimés du lundi au vendredi entre le 9 juillet et le 3 août

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

RFF a programmé des travaux de maintenance entre Albertville et Bourg-Saint-Maurice du 9 juillet au 3 août, uniquement du lundi au vendredi.

Le TER 18538 (Bourg-Saint-Maurice 10h55 – Albertville 11h57/12h09 – Part-Dieu 14h20) est supprimé uniquement entre Bourg-Saint-Maurice et Albertville. Mise en place du car de remplacement 86890 (Bourg-Saint-Maurice 10h34 – Albertville 11h59).

Le TER 883174 (Bourg-Saint-Maurice 12h41 – Albertville 13h39/47 – Chambéry 14h29) est supprimé uniquement entre Bourg-Saint-Maurice et Albertville. Mise en place du car de remplacement 86892 (Bourg-Saint-Maurice 12h12 – Albertville 13h37).

Le TER 18542 (Bourg-Saint-Maurice 15h10 – Albertville 16h09/16 – Part-Dieu 18h20) est supprimé uniquement entre Bourg-Saint-Maurice et Albertville. Mise en place du car de remplacement 86896 (Bourg-Saint-Maurice 14h41 – Albertville 16h06).

Le TER 883184 (Moûtiers 16h16 – Albertville 16h39/44 – Chambéry 17h24) est supprimé uniquement entre Moûtiers et Albertvtille. Mise en place du car de remplacement 86898 (Moûtiers 15h49 – Albertville 16h34).

Le TER 18525 (Part-Dieu 7h35 – Albertville 9h40/47 – Bourg-Saint-Maurice 10h43) est supprimé uniquement entre Albertville et Bourg-Saint-Maurice. Mise en place du car de remplacement 86889 (Albertville 9h50 – Bourg-Saint-Maurice 11h16).

Le TER 883115 (Chambéry 10h38 – Albertville 11h20/25 – Bourg-Saint-Maurice 12h23) est supprimé uniquement entre Albertville et Bourg-Saint-Maurice. Mise en place du car de remplacement 86891 (Albertville 11h30 – Bourg-Saint-Maurice 12h56).

Le TER 18528/9 (Part-Dieu 10h34 – Albertville 12h40/47 – Bourg-Saint-Maurice 13h43) est supprimé uniquement entre Albertville et Bourg-Saint-Maurice. Mise en place du car de remplacement 86893 (Albertville 12h50 – Bourg-Saint-Maurice 14h16).

Le TER 883125 (Chambéry 14h34 – Albertville 15h14/20 – Moûtiers 15h40) est supprimé uniquement entre Albertville et Moûtiers. Mise en place du car de remplacement 86895 (Albertville 15h24 – Moûtiers 16h10).

Télécharger les horaires détaillés des cars de remplacement

Posted in Savoie, Travaux | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 19 juin

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

Trains supprimés

  • TER 17518/9 (Annecy 9h37 – Chambéry 10h35) : supprimé uniquement entre Grésy-sur-Aix et Chambéry, en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 883184 (Moûtiers 16h16 – Chambéry 17h24) : supprimé uniquement entre Albertville et Chambéry, en raison d’un incident technique sur le train.

Trains retardés

1h45 de retard pour le TGV 9260 (Lausanne 6h22 – Paris 10h11) en raison de la panne d’un autre train.

1h de retard pour le TGV 5166/7 (Toulouse 7h18 – Lille Europe 14h30) en raison d’un dérangement d’installation et d’obstacles sur ou aux abords des voies.

50 minutes de retard pour :

  • le TER 895800/1 (Besançon Viotte 6h51 – Part-Dieu 9h26) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 5385 (Dijon 17h21 – Perpignan 23h08) en raison d’un incident technique sur le train.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 895828/9 (Part-Dieu 9h41 – Belfort 13h24) en raison de la réutilisation de la rame du 895800/1.
  • le TER 17761 (Bercy 13h38 – Part-Dieu 18h40) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 882121 (Bourg-en-Bresse 17h26 – Ambérieu 17h50).
  • le TER 895808/9 (Part-Dieu 18h34 – Besançon Viotte 21h09).

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h45) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Chambéry.
  • le TER 887707 (Perrache 7h58 – Givors 8h24) en raison de la réutilisation de la rame du 88706.
  • le TER 17403 (Veynes 11h08 – Briançon 12h44).
  • le TGV 9777 (Paris 16h11 – Genève 19h27) en raison d’un voyageur malade à Paris.
  • le TER 882127 (Mâcon 19h08 – Ambérieu 19h50).
  • le TER 884594 (Évian 20h34 – Bellegarde 22h04) en raison de la réutilisation de la rame du 96516/7.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 9261 (Paris 7h57 – Lausanne 11h44) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 887712 (Givors 8h35 – Perrache 9h01) en raison de la réutilisation de la rame du 887707.
  • le TER 886188 (Avignon 13h01 – Valence 14h26).
  • le TER 883184 (Moûtiers 16h16 – Albertville 16h39) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 96516/7 (Part-Dieu 17h38 – Évian 20h27) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 96518/9 (Part-Dieu 17h38 – Saint-Gervais 20h57) même motif.
  • le TER 886442 (Part-Dieu 17h50 – Bourg-en-Bresse 18h42).
  • le TER 17823 (Dijon 19h40 – Part-Dieu 21h40).
  • le TER 884543 (Bellegarde 22h09 – Évian 23h30) en raison de la réutilisation de la rame du 884594.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 887706 (Givors 7h05 – Perrache 7h31) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 883663 (Ambérieu 12h13 –  Chambéry 13h25) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6688/9 (Paris 18h57 – Saint-Étienne 21h47).
  • le TER 886145 (Perrache 19h10 – Valence 20h22) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.

17 minutes de retard pour le TER 895836/7 (Belfort 13h36 – Part-Dieu 17h26) en raison de la réutilisation de la rame du 895828/9.

15 minutes de retard pour :

  • le TER 882111 (Mâcon 8h11 – Bourg-en-Bresse 8h37).
  • l’IC 4412/3 (Tours 8h16 – Part-Dieu 13h20) en raison de travaux.
  • l’EC 32 (Milan 8h25 – Genève 12h18) en raison de travaux.
  • le TGV 6937 (Paris 9h49 – Annecy 13h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’IC 722 (Saint-Gall 11h11 – Genève aéroport 15h24) en raison d’un accident de personne.
  • le TER 96562/3 (Genève 11h29 – Part-Dieu 13h22) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 9834/5 (Bruxelles 15h18 – Marseille 20h46) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5022/3 (Lille Europe 16h02 – Marseille 20h46) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5346/7 (Rennes 16h07 – Marseille 22h16) en raison d’un incident affectant la voie.
  • le TER 886135 (Perrache 16h40 – Valence 17h52).
  • le RE 2739 (Genève 16h49 – Lausanne 17h37) en raison d’un dérangement technique.
  • le TER 17631 (Part-Dieu 17h44 – Grenoble 19h13).
  • le TER 875718/9 (Clermont-Ferrand 17h56 – Part-Dieu 20h20).
  • le TER 882125 (Mâcon 18h08 – Ambérieu 18h53).
  • le TGV 6629 (Paris 18h57 – Part-Dieu 20h56).
  • le TGV 6696/7 (Saint-Étienne 18h13 – Paris 21h06).
  • le TER 889964 (Saint-Étienne 18h45 – Le Puy 20h12).
  • le TGV 4640/1 (Strasbourg 19h08 – Part-Dieu 23h14).
  • le TER 17407 (Veynes 19h33 – Briançon 21h24).
  • le TER 18520 (Modane 19h44 – Part-Dieu 22h20).
  • le TER 886624 (Part-Dieu 20h12 – Roanne 21h30) en raison de la correspondance avec un train retardé.
  • le TER 889968 (Saint-Étienne 21h52 – Le Puy 23h17) en raison de la correspondance avec le 6688/9.

Retard indéterminé pour l’ICN 1520 (Saint-Gall 9h48 – Lausanne 13h15) en raison d’un accident de personne.

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés lundi 18 juin

Posted by ardsl sur 19 juin 2012

Trains supprimés

  • TER 17408 (Marseille 17h35 – Laragne 20h00) : supprimé uniquement entre Marseille et Aix-en-Provence.
  • ICN 1641 (Lausanne 18h45 – Bâle 20h53) : supprimé uniquement entre Renens et Bâle. Mise en place d’un train de remplacement au départ de Bienne.

Trains retardés

1h45 de retard pour le TER 17419 (Laragne 15h00 – Marseille 17h21).

1h15 de retard pour le TER 17709 (Part-Dieu 9h20 – Marseille 12h54) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 5198/9 (Nice 13h26 – Metz 22h44) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 882116 (Ambérieu 17h09 – Mâcon 18h03) en raison de la correspondance avec le 96514/5 et de l’intervention des forces de l’ordre à Bourg-en-Bresse.
  • le TER 882125 (Mâcon 18h08 – Ambérieu 18h53) en raison de la réutilisation de la rame du 882116.
  • le TER 884543 (Bellegarde 22h09 – Évian 23h30) en raison de la correspondance avec le 9785.

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 5102/3 (Lille Europe 6h02 – Nice 13h33).
  • le TGV 5166/7 (Toulouse 7h18 – Lille Europe 14h30) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6939 (Paris 11h49 – Annecy 15h28) en raison d’un dérangement d’installation. Train détourné par Saint-Éxupéry et Chambéry. Arrêt à Bourg-en-Bresse supprimé.
  • le TGV 9773 (Paris 12h11 – Genève 15h27) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17624 (Grenoble 14h26 – Part-Dieu 15h46) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 886848/9 (Saint-Étienne 17h50 – Ambérieu 19h25) en raison de la réutilisation de la rame du 886734/5.
  • le TGV 6688/9 (Paris 18h57 – Saint-Étienne 21h47) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 882122 (Ambérieu 19h11 – Mâcon 20h03) en raison de la réutilisation de la rame du 882125.
  • le TER 883681 (Ambérieu 19h13 – Chambéry 20h25).
  • le TGV 6669 (Paris 19h27 – Part-Dieu 21h24) en raison d’un incident technique sur le train.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 9769 (Paris 11h11 – Genève 14h16) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17757 (Dijon 12h40 – Part-Dieu 14h40) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 5098 (Nice 13h26 – Dijon 19h38) même motif.
  • le TER 17408 (Aix-en-Provence 18h11 – Laragne 20h00).
  • le TGV 5124/5 (Lille Europe 18h26 – Marseille 23h16) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 882127 (Mâcon 19h08 – Ambérieu 19h50) en raison de la réutilisation de la rame du 882120.
  • le  TGV 9785 (Paris 19h11 – Genève 22h19) en raison d’un incident technique sur le train.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 18512 (Modane 5h41 – Part-Dieu 8h20).
  • le TER 17753 (Bercy 7h38 – Part-Dieu 12h40) en raison de travaux.
  • le TER 17974/5 (Part-Dieu 9h08 – Annecy 11h07) en raison de l’attente d’une rame.
  • le TER 886183 (Part-Dieu 10h20 – Avignon 12h59) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 883724 (Grenoble 12h12 – Saint-Marcellin 12h56) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9828/9 (Bruxelles 12h18 – Marseille 17h46).
  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h46).
  • le TER 882117 (Mâcon 13h05 – Bourg-en-Bresse 13h32) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886826/7 (Saint-Étienne 13h20 – Ambérieu 14h53) en raison de la réutilisation de la rame du 886720/1.
  • le TER 18518 (Modane 13h25 – Part-Dieu 16h20) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 884521 (Bellegarde 14h09 – Évian 15h30) en raison de la correspondance avec le 9769.
  • le TER 884620/1 (Bellegarde 14h09 – Saint-Gervais 15h55) même motif.
  • l’IC 4516/7 (Part-Dieu 15h08 – Tours 20h24) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 882120 (Ambérieu 18h11 – Mâcon 19h03).
  • le TGV 5122/3 (Lille Europe 18h26 – Grenoble 22h56) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 6629 (Paris 18h57 – Part-Dieu 20h56) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6197 (Paris 19h37 – Avignon 23h07) même motif.
  • le TGV 6631 (Paris 19h53 – Part-Dieu 22h00) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17598/9 (Valence 22h14 – Grenoble 23h29) en raison de la correspondance avec le 5124/5 à Valence TGV.

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h16).
  • le TGV 6812/3 (Dijon 7h21 – Toulouse 13h21) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6854 (Nice 7h27 – Part-Dieu 11h54) en raison de travaux et d’un dérangement d’installation.
  • l’IC 4412/3 (Tours 8h16 – Part-Dieu 13h20) même motif.
  • le TER 17804 (Part-Dieu 9h20 – Dijon 11h19).
  • le TER 17403 (Veynes 11h07 – Briançon 12h44).
  • le TER 16840/1 (Tours 12h00 – Part-Dieu 17h52).
  • le TER 886720/1 (Part-Dieu 12h24 – Saint-Étienne 13h10).
  • le TER 885145 (Saint-Marcellin 13h04 – Gières 14h14) en raison de la réutilisation de la rame du 883724.
  • le TER 889429 (Bourg-en-Bresse 13h31 – Part-Dieu 14h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886762/3 (Part-Dieu 14h24 – Saint-Étienne 15h10) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 17696 (Grenoble 14h47 – Part-Dieu 16h16).
  • le TER 17718 (Marseille 15h06 – Part-Dieu 18h40) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 886836/7 (Saint-Étienne 15h20 – Ambérieu 16h53) en raison de la réutilisation de la rame du 886762/3.
  • le TGV 6621 (Paris 15h53 – Part-Dieu 17h56) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5346/7 (Rennes 16h07 – Marseille 22h16) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17625 (Part-Dieu 16h14 – Grenoble 17h33) en raison de la réutilisation de la rame du 17624.
  • le TGV 6927 (Paris 19h37 – Grenoble 22h40) en raison d’un incident technique sur le train.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 6886/7 (Nice 10h57 – Genève 17h16) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 895836/7 (Belfort 13h36 – Part-Dieu 17h26).
  • le TER 886734/5 (Ambérieu 16h08 – Saint-Étienne 17h42).
  • l’EC 42 (Venise 16h20 – Genève 23h15).
  • le TGV 9778 (Genève 16h29 – Paris 19h52).
  • le TER 895842/3 (Part-Dieu 16h34 – Belfort 20h29).
  • le TER 96514/5 (Part-Dieu 16h38 – Genève 18h27).
  • le TGV 6866/7 (Montpellier 17h28 – Genève 21h16).
  • le TGV 9781 (Paris 18h11 – Genève 21h27).
  • le TGV 6696/7 (Saint-Étienne 18h13 – Paris 21h06) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886850/1 (Saint-Étienne 18h20 – Ambérieu 19h53).
  • le TER 17410 (Marseille 18h35 – Laragne 20h59).
  • le TGV 6630 (Part-Dieu 19h04 – Paris 21h06) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 887361 (Perrache 21h49 – Saint-André-le-Gaz 22h47).
  • le TER 886860/1 (Saint-Étienne 22h50 – Part-Dieu 23h36).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :