ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 25 juin 2012

SNCF améliore la prise en charge des personnes handicapées à Lyon

Posted by ardsl sur 25 juin 2012

SNCF et sa filiale Keolis ont présenté, lundi 25 juin, un nouveau service dédié aux handicapés : Accès Synchro. Proposé entre les agglomérations de Lille, Lyon et Rennes, il offre à cette clientèle une prise en charge depuis leur domicile jusqu’à la destination de leur choix.

Complémentaire au service gratuit d’accueil et d’accompagnement au train Accès Plus, Accès Synchro peut être souscrit par les personnes handicapées dans les villes de Lille, Lyon et Rennes, préalablement inscrites au service de transport pour personnes à mobilité réduite de l’une des trois agglomérations.

Expérimenté durant un an, ce nouveau service permet de simplifier la réservation, en permettant aux personnes à mobilité réduite de réserver, en un seul contact, grâce à un numéro dédié (0 890 710 710), les billets TGV, la prestation d’accueil en gare et d’accompagnement jusqu’au train, ainsi que les transports à la demande, depuis son domicile et jusqu’à sa destination d’arrivée.

Un suivi pourra être assuré durant le voyage en cas de difficultés, grâce à la mise en place de cette même ligne téléphonique.

« Les tarifications sont, dans le cadre de ce partenariat, les tarifications publiques en usage sur les différents réseaux« , précise SNCF.

(Avec RelaxNews).

Posted in Rhône, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Des camions géants bientôt sur nos routes ?

Posted by ardsl sur 25 juin 2012

Les megatrucks, ces camions de 25,25 mètres pouvant peser plus de 60 tonnes, pourraient faire bientôt leur apparition sur les routes de France.

Actuellement interdits – les limites en vigueur en France, comme dans l’UE, sont de 18,75 mètres et 40 tonnes -, ces mastodontes (dits aussi gigaliners), qui parcourent déjà les routes de certains pays de l’Union Européenne (expériences menées aux Pays-Bas et en Allemagne, après la Suède et le Danemark), pourraient débarquer dans l’hexagone à la suite d’une décision de la Commission européenne.

« En France, il faut une autorisation spécifique »

Selon la directive (loi européenne) relative aux poids et dimensions des véhicules lourds, la circulation entre les États membres est interdite aux camions dépassant les limites autorisées. La Commission permettrait désormais à deux États limitrophes de l’UE, ayant autorisé la circulation des méga camions, de leur donner la possibilité de franchir leur frontière commune.

Un débat s’est ouvert sur les impacts sanitaires, économiques et environnementaux qui découleraient d’une multiplication de ces géants. Il ne faut cependant pas crier “au loup !“ souligne Philippe Lermine de la Direction départementale des Territoires et de la mer (DDTM) de l’Hérault. « Dès que l’on dépasse le gabarit autorisé, il faut obtenir une autorisation de transport exceptionnel« . Il précise cependant, « il existe des exceptions, notamment pour les transferts entre les ports, ou pour certains matériaux tels que le bois« …

Principal opposant aux méga camions, l’association France Nature Environnement (FNE) tire cependant la sonnette d’alarme. « En favorisant une fois de plus la compétitivité du transport routier, cette décision va marquer un coup d’arrêt aux politiques de report de la route vers le rail et le fluvial et inévitablement mettre des camions supplémentaires sur nos routes« , souligne Gérard Allard, spécialiste des transports de marchandise à FNE.

Les partisans des gigaliner affirment que deux de ces géants remplacent trois camions ordinaires. Diminuant ainsi la consommation de carburant et donc l’impact sur l’environnement.

Un argument que rejettent les écologistes. « On trompe volontairement l’opinion publique« , affirment-ils. « Vu la croissance des transports routiers induite par les poids lourds géants, il ne peut être question de gain pour l’environnement. Au contraire, la consommation totale d’énergie s’accroît, ce qui renforce l’impact sur l’environnement et sur le climat« , souligne une étude de l’Office fédéral de l’environnement allemand.

Reste la sécurité et l’état des routes. « Plus un véhicule est lourd, plus il abîme« , souligne Philippe Lermine. On peut donc s’interroger sur l’impact qu’aurait la présence de tels mastodontes…

Opinion : les Français contre

En avril 2009, le secrétaire d’État aux Transports du gouvernement Fillon (jusqu’en 2010), Dominique Bussereau, exprimait le souhait d’« expérimenter » les méga-camions en France. Relayé par FNE, un sondage CSA révélait quelques mois plus tard que 81% des français y sont opposés. À la question : « si ces camions circulaient en France, seriez-vous inquiet pour les conditions de sécurité de circulation ? », 79% des sondés répondaient qu’ils seraient « très » ou « assez » inquiètes.

(Avec Midi Libre).

Posted in Fret | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Philippe Bru, directeur SNCF en PACA : « on a plus de dégradations de matériels ou d’agressions d’agents »

Posted by ardsl sur 25 juin 2012

Philippe Bru, directeur régional en PACA de SNCF, répond à toutes les questions de Nice Matin. « Tout n’est pas parfait, mais la confiance de nos clients est de retour ». Extraits.

Le renforcement de la police ferroviaire a-t-il produit ses effets ?

« Aujourd’hui, ce sont 170 personnes sur la région, soit 13 de plus que l’an dernier, et 40% des effectifs sont déployés sur la Côte d’Azur. Cela nous a permis de progresser dans les interpellations rapides qui sont réalisées dans 90 ou 95% des cas. Mais on doit aussi faire face à une augmentation d’agressions, d’incivilités. Au premier trimestre, c’était plutôt calme et à partir d’avril, il y a eu une flambée qui a représenté 18 % d’agressions en plus sur nos agents pour ce début d’année et même 30 à 40% de plus sur la Côte d’Azur. »

Et pour les clients ?

« On a assez peu d’agressions mais pas mal de vols, d’insultes… De façon globale, par rapport au volume en hausse de clients, nous n’avons pas constaté de dérive. Aujourd’hui, on a plus de dégradations de matériels ou d’agressions d’agents de la SNCF. Clairement, on a aussi constaté des phénomènes d’une violence gratuite rare ces dernières semaines, qu’on ne comprend pas. »

Quels sont les points noirs géographiques qui subsistent ?

« Les grandes gares sont plus exposées de par leur volume et les deux départements les plus sensibles sont les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône qui représentent 75 % des actes, avec une cartographie de trains plus ou moins sensibles. Mais, je veux aussi qu’on relativise et qu’on rappelle que les TER en PACA, ce sont 100000 clients tous les jours… »

Que faites-vous pour lutter contre la fraude ?

« On a mis en place des opérations comme les bouclages de gare, ce qui crée aussi des tensions mais c’est notre volonté de bien se réapproprier le terrain. »

La Côte d’Azur reste pourtant championne en la matière ?

« On était sur un taux inacceptable, le plus fort au niveau national soit 16%. Pour la première fois, nous avons commencé à inverser la courbe pour la ramener à 13,2% ce qui reste énorme. Ceci grâce à la multiplication des opérations d’accueil-filtrage, le renforcement de nos opérations à bord des trains et aussi grâce à la politique du conseil régional qui a incité les gens à s’abonner. »

Quel manque à gagner ?

« Entre 17 et 20 millions d’euros par an sur PACA. C’est énorme. »

Où en est-on du déploiement de la vidéosurveillance ?

« Aujourd’hui, 40% de nos rames sont équipées et toutes les rames neuves futures seront équipées. Par ailleurs, toutes les gares quand on les rénove (Nice, Cannes, Cagnes, Toulon) sont équipées de vidéosurveillance. C’est une politique menée de concert avec les villes. Endiguer les problèmes de sûreté ne peut être le seul fait de la SNCF. »

Posted in Alpes du Sud, Fréquentation, Matériel, PACA, Provence, SNCF, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La voie verte du CEVA fâche les Trois-Chêne

Posted by ardsl sur 25 juin 2012

Les communes ont appris qu’elles devraient financer l’aménagement de cet axe dédié à la mobilité douce. Elles s’estiment flouées.

«On se sent floué !» Les communes des Trois-Chêne voient rouge. Au fil des discussions, les autorités de Chêne-Bourg, Chêne-Bougeries et Thônex ont appris qu’elles devront financer elles-mêmes l’aménagement de la voie verte du CEVA, cet axe dévolu à la mobilité douce. Les responsables du projet ferroviaire, eux, se disent surpris de cette réaction.

Les communes devront effectivement payer pour le mobilier urbain, l’éclairage et tout autre aménagement qu’elles souhaiteraient voir effectué sur la voie verte. « Nous avons tous en mémoire les images magnifiques que l’on nous a présentées en 2004. Mais les seuls équipements posés sur cette toiture seront des arbres et quelques biotopes« , regrette Pascal Uehlinger, magistrat PLR thônésien. « Les vélos devront se débrouiller. Si nous voulons plus, il faudra financer. Nous sommes surpris et mécontents. »

«Menés en bateau»

Même réaction du côté de Chêne-Bourg. « L’État nous a bernés en nous montrant des images bucoliques, fantastiques, en présentant aux autorités ainsi qu’à la population un beau projet qui ne coûterait rien aux communes« , explique Beatriz de Candolle, conseillère administrative. « En réalité, seul le minimum sera fait. Ce sera une friche verte. Il n’y aura rien. Si nous voulons plus, de l’éclairage par exemple, nous devrons passer à la caisse. Aujourd’hui, il faut que les communes rencontrent le Conseil d’État et les responsables du projet pour réexaminer ce dossier. La population a voté une initiative pour la mobilité douce, cette voie verte est l’opportunité idéale pour le canton de la mettre en pratique.»

« La livraison d’une voie verte finie et terminée, propre à l’utilisation par les vélos et les piétons, était une condition de retrait de l’opposition au CEVA par nos prédécesseurs« , relève quant à lui Jean-Michel Karr, magistrat à Chêne-Bougeries. « Robert Cramer était venu dans les communes pour nous vendre ce projet, qui implique, au-delà d’un chantier énorme, de gros bouleversements : 779 arbres seront hélas abattus dès le 1er juillet entre la gare des Eaux-Vives et la rivière Seymaz. Chêne-Bougeries, qui n’accueillera pas de halte CEVA, n’aura guère d’autre avantage que la possibilité d’accéder à une voie verte moins arborisée qu’actuellement mais plus longue. Et maintenant, on vient nous dire que celle-ci ne sera même pas dotée d’un ruban véritablement cyclable ? C’est un tout petit peu court. » Pour les autorités municipales, le futur axe est «clairement une infrastructure cantonale. Ce terrain n’appartient pas aux communes mais à l’État de Genève, il lui appartient donc de pourvoir à son équipement et à son entretien au même titre que la voirie cantonale», poursuit le conseiller administratif.

«Communes bénéficiaires»

Du côté du projet CEVA, la réaction des communes surprend. « Dans les discussions menées depuis l’approbation de l’autorisation de construire, il a toujours été convenu que nous financerions la couverture des voies, la voie carrossable et l’arborisation du site, et non pas l’éclairage ou encore le mobilier urbain« , explique Caroline Monod, chargée de communication. « La demande des communes de considérer cette future voie comme cantonale a été refusée par le comité de pilotage CEVA. Puisqu’il s’agit d’aménagements de surface, elles en seront aussi directement bénéficiaires. Et, selon nos estimations, leur participation ne dépassera pas les 30% des coûts d’aménagement de la voie verte. »

Le Canton, lui, ne compte pas non plus payer pour ces aménagements. « Il n’y a pas, au niveau de l’Office du génie civil, propriétaire administratif des routes cantonales, de demande formelle de financement en cours« , explique René Leutwyler, ingénieur cantonal. « Mais en même temps, il s’agit d’un espace mis à disposition des communes sur un futur terrain propriété des CFF, avec un objectif principalement «communal». Leurs riverains pourront directement profiter de ces aménagements supplémentaires. Maintenant, il faut se mettre d’accord et monter un projet. »

(Avec tdg.ch).

Posted in CEVA, Genève | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :