ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 7 juillet 2012

Les régions françaises proposent une nouvelle étape de la décentralisation

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

Au chapitre des transports ferroviaires, l’Association des Régions de France (ARF) souhaite l’abrogation de la loi de 1940 sur le statut particulier des cheminots afin de pouvoir négocier une convention collective unique. Elle prône la création de ressources dynamiques pour financer les TER, comme un versement transport « additionnel » et « intersticiel », mais aussi une taxe sur les autoroutes et une TIPP sur le kérosène.

« Aujourd’hui il faut franchir une nouvelle étape. Nous avons besoin de clarifier l’ensemble des compétences des régions, de les rendre plus visibles« , a déclaré Alain Rousset président de l’Association des régions de France (ARF), entouré d’une brochette de présidents de conseils régionaux, lors d’une conférence de presse organisée dans le cadre des Rencontres des acteurs publics, le 4 juillet 2012.

« La France a besoin d’un acte fort de décentralisation pour se redresser« , a poursuivi un brin lyrique le dirigeant de la région Aquitaine qui considère que la bonne santé de l’économie allemande est avant tout due à ses Länder. « Ce modèle qui marche dans d’autres pays, pourquoi ne fonctionnerait-il pas en France ?« , a lancé l’élu.

Dans un dossier de presse d’une cinquantaine de pages, l’ARF liste une série de propositions dans les domaines dont elle a déjà la compétence mais ou son rôle « doit être reconnu et mieux pris en compte« .

Autorité coordinatrice des transports

Le transport ferroviaire, par exemple. Au-delà des principes généraux aux termes desquels l’État et les régions « redéfinissent et assument leurs rôles respectifs », l’ARF avance des propositions concrètes. Elle souhaite que les régions deviennent des « autorités coordinatrices de l’intermodalité, grâce à l’instauration de schémas régionaux des infrastructures et des transports (SRIT)« .

Concernant la mise en concurrence du transport ferroviaire de voyageurs, qui doit être laissée à l’appréciation des autorités organisatrices des transports, elle ne pourra se faire qu’après « une harmonisation du cadre social pour les salariés du rail« . L’ARF demande donc l’abrogation de la loi de 1940 qui régit l’organisation du travail des agents de SNCF et « l’ouverture d’une négociation collective sur un accord de branche couvrant toutes les entreprises ferroviaires, y compris la SNCF« .

Un VT intersticiel, additionnel… et autoroutier

Par ailleurs, les régions qui ont beaucoup déploré ces derniers mois de ne plus avoir de fiscalité dynamique, réclament des ressources nouvelles. Pour les transports, l’ARF liste un certain nombre de pistes : la création d’un versement transport (VT) intersticiel – c’est-à-dire perçu sur les territoires situés hors des périmètres de transport urbain (PTU) – auquel s’ajouterait un versement transport additionnel dans les agglomérations (en supplément du VT urbain).

Autre piste évoquée, un « versement transport réinventé » qui toucherait les sociétés concessionnaires d’autoroutes et qui pourrait être basé à la fois sur le nombre de kilomètres exploités et sur le nombre de km parcourus par les automobiles sur ces voies à péages.

Enfin, dernière piste envisagée par les élus régionaux, la suppression de l’exonération de TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers) sur le kérosène pour les vols aériens domestiques. L’ARF a d’ailleurs réalisé une estimation de ce que pourrait rapporter ces différentes taxes (voir le tableau ci-contre).

Publicités

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Car Postal France remporte deux appels d’offres en Isère et une action en justice

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

La filiale française de Car Postal vient de gagner deux marchés de transport interurbain en Isère, confortant ainsi sa présence dans ce département où elle exploitait déjà deux lignes. Par ailleurs, les transporteurs isèrois qui accusaient le transporteur suisse de dumping tarifaire ont été déboutés mi-juin 2012.

Pour un opérateur de transport, gagner de nouveaux contrats, ça fait toujours plaisir, mais pour Car Postal France qui vient de remporter deux lignes interurbaines en Isère, la satisfaction est double.

Pour commencer, le groupe suisse conforte ainsi la présence de sa filiale française dans un département où elle exploite déjà deux lignes d’autocar express.

Ce marché qui a démarré le 1er septembre 2012, concerne des dessertes en Nord‐Isère, dont les liaisons express de l’axe Lyon ‐ L’Isle d’Abeau ‐ Bourgoin‐Jallieu (lignes 1920, 1930 et 19h40). Un marché de huit ans pour lequel Car Postal doit acheter 44 autocars pour parcourir plus de deux millions de kilomètres par an.

Par ailleurs, Car Postal a remporté un contrat de six ans pour exploiter la ligne routière entre Allevard et l’agglomération grenobloise.

Dumping ? Pas dumping

Second motif de satisfaction, CarPostal France a remporté la mise malgré des attaques très virulentes de certains de ses concurrents qui l’accusaient de faire du dumping, aidé en cela par sa maison mère (lire notre article à ce sujet).

Mi-juin, ces autocaristes qui avaient déposé une plainte auprès du préfet de l’Isère en mars 2012, ont finalement été déboutés par le tribunal administratif. La préfecture a donc confirmé que l’offre du transporteur suisse n’était pas sous-évaluée.

« Nous allons maintenant pouvoir nous préoccuper de notre cœur de métier : servir les usagers conformément à nos engagements » observe Nathalie Courant, directrice générale de Car Postal France.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Car Postal, Isère | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

voyages-sncf.com va vous faire préférer le train !

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

La nouvelle page d’accueil de voyages-sncf.com

Le premier site français de voyages qui a écoulé 55 millions de billets de train l’année dernière se refait un lifting. C’est le 29ème depuis l’an 2000 mais cette fois-ci, le train sera mis en avant. Pas une révolution mais une évolution avec une bascule du contenu qui se fera progressivement au cours de l’été.

Les ventes touristiques ne sont pas totalement abandonnées mais l’accent sera mis sur les produits entourant le train. L’ensemble des trains opérés par la SNCF sont désormais présents sur le site pour coller à la stratégie de simplification « de la galaxie SNCF ».

« Toutes les agences en ligne ont une spécialité, nous c’est le train… Avant voyages-sncf.com était une agence en ligne désormais c’est le site de e-commerce de la SNCF », avance Yves Tyrode, le patron de voyages-sncf.com, en présentant la 29ème version du site depuis l’an 2000.

Ah la bonne heure ! Les choses n’ont jamais été annoncées aussi clairement.

De fait, la nouvelle version lancée partiellement depuis le 2 juillet et qui connaitra deux améliorations successives pendant l’été, fait la part belle au train.

La nouvelle présentation se veut claire, simple et fonctionnelle. Pour ce faire, les équipes de voyages-sncf.com ont procédé « à un grand rangement des 140000 pages portées par le site ».

Une logique qui veut simplifier la relation client mais qui tient compte d’une réalité : le chiffre d’affaires réalisé sur le train (ventes en France et à l’étranger) a pesé 3 milliards d’euros avec 55 millions de billets de train vendus, pour seulement 200 millions de ventes loisirs.

3 milliards d’euros avec 55 millions de billets de train vendus

Pour autant, les ventes touristiques ne sont pas totalement abandonnées mais l’accent sera mis sur les produits entourant le train.

L’ensemble des trains opérés par SNCF sont désormais présents sur le site pour coller à la stratégie de simplification « de la galaxie SNCF ».

« Nous avons eu jusqu’à 50 marques différentes de trains mais aujourd’hui nous voulons les regrouper sous une seule marque, celle de la SNCF. Il faut recréer une unité avant que les concurrents n’arrivent sur le marché », indique le directeur de la communication de SNCF.

La bascule sera effectuée de la même façon sur les Ipad et les téléphones portables. Ces derniers représentent désormais 25% de l’audience internet de la SNCF.

La nouvelle version provoquera-t-elle des ventes supplémentaires ? À la question, Yves Tyrode reste très prudent sur ses objectifs.La conjoncture n’est pas porteuse… Un premier bilan sera tiré après l’été…

Parallèlement, l’autre site portant les renseignements sur l’entreprise SNCF – des différents produits proposés jusqu’aux recrutements- connaît le même lifting en portant également des versions en langue anglaise et bientôt allemande.

(Avec tourmag.com).

Posted in SNCF | Tagué: , | Leave a Comment »

Grand Lyon : le point sur les projets pour développer les transports publics

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

Le réseau de transports collectifs de l’agglomération lyonnaise est en pleine évolution. La ligne B du métro B desservira la gare TER d’Oullins en décembre 2013. Le réseau de tramway va s’étendre avec les prolongements des T1, T3, T4 et la création du T5. Tour d’horizon.

Ligne B du métro

La construction du prolongement de la ligne B du métro de Gerland à Oullins aura marqué l’année 2011 avec le percement par un tunnelier du passage sous le Rhône.

La pose des voies est terminée dans le tunnel. Les travaux de raccordement et d’essais des équipements (ventilation, courants forts et faibles, voie ferrée…) nécessitent l’arrêt de l’alimentation électrique sur une partie de la ligne B. Du 12 au 16 août, la totalité de la ligne B ne fonctionnera pas à partir de 20h30. Un service de remplacement avec bus sera mis en place. La ligne B fonctionnera dans son intégralité pendant les soirs de match au stade de Gerland. Du 5 juillet au 31 août 2012, la ligne B est arrêtée uniquement du dimanche au jeudi à partir de 21h de la station Jean Macé à la station Stade de Gerland. Un service de remplacement avec bus toutes les 10 minutes est mis en place.

La mise en service est annoncée pour le 11 décembre 2013 associée à l’apparition d’un nouveau pôle multimodal gare d’Oullins où se connecteront trains, métro, bus. Un parc relais sera aussi construit.

La ligne B sera alors connectée à la gare d’Oullins desservie par les TER Perrache – Givors – Saint-Étienne – Firminy. Elle continuera alors de circuler en mode semi-automatique.

Mais le SYTRAL a d’ores et déjà anticipé son automatisation intégrale qui demandera la commande de nouvelles rames. Celle-ci pourrait être passée début 2016 pour une fin de livraison de 22 rames fin 2019. Les actuelles rames de la ligne B viendraient alors étoffer le parc dédié à la ligne A.

L’arrivée du métro à Oullins est une première étape pour le sud-ouest lyonnais. Fortement réclamée localement, une extension jusqu’aux Hôpitaux Sud, aux frontières de Pierre-Bénite et Saint-Genis-Laval, fait l’objet d’études mais la prise de décision ne semble pas proche, d’autant que le président du SYTRAL, Bernard Rivalta, lie l’intérêt de cette extension à une jonction avec le Tronçon Ouest du Périphérique (TOP).

Chiffres clés et calendrier

  • 222M€ de budget
  • 4 ans de travaux
  • 1,8 km de ligne nouvelle
  • 1,4 km de tunnel dont plus de 300 mètres sous le Rhône
  • 1 nouvelle station : Oullins gare avec 20000 voyageurs chaque jour
  • 15 minutes pour relier la station Part-Dieu et la station Gare d’Oullins
  • Lancement de l’opération : décembre 2005
  • Concertation publique : mars 2007
  • Enquête publique en janvier / février 2008
  • Déclaration d’utilité publique : 28 juillet 2008
  • Travaux de déviations de réseaux : décembre 2008 – juillet 2009
  • Début des travaux : juin 2009
  • Creusement du puits d’entrée et descente du tunnelier : été 2009 – été 2010
  • Baptême du tunnelier, début du creusement : 27 septembre 2010
  • Arrivée en Gare d’Oullins : 2 mars 2011
  • Installation de la signalisation, du pilotage automatique et aménagement de la station Gare d’Oullins, aménagements extérieurs : mi 2012 – fin 2013
  •  Mise en service : 11 décembre 2013

Ligne D du métro

La hausse incessante de la fréquentation de la ligne D, exigera aussi l’acquisition de six nouvelles rames à pilotage automatique intégral, livrables d’ici fin 2019.

Des lignes fortes à la périphérie de Lyon

Des axes forts de rocade figurent au Plan des Déplacements Urbains (PDU) de l’agglomération lyonnaise depuis 1997.

Les axes forts A 7 (Gerland – Lyon 8e – Villeurbanne – IUT Feyssine) et A8 (Vaulx-en-Velin – Vénissieux – Saint-Fons) se sont fait griller la politesse par d’autres projets ne figurant pas au PDU comme le tram à Eurexpo et à OL Land à Décines.

Le tram T1 reliera Confluence et Debourg

Les travaux du prolongement à Debourg (où passe le métro B) de la ligne T1 actuellement limitée à Montrochet sont en cours. Ils nécessitent la construction d’un nouveau pont sur le Rhône, le pont Raymond-Barre qui reliera la Confluence au 7e arrondissement. Ils doivent s’achever début 2014.

Chiffres clés et calendrier

  • 4 nouvelles stations : Musée des Confluences, Halle Tony Garnier, ÉNS Lyon et Debourg.
  • 64M€ de budget
  • 4 ans de travaux
  • 2,3km de ligne nouvelle
  • 4900 voyageurs supplémentaires par jour
  • 7 minutes de temps de parcours jusqu’à Debourg
  • 18km/h de vitesse commerciale
  • Lancement de l’opération : 15 octobre 2009
  • Concertation publique : mars-mai 2010
  • Enquête publique : 2 mai / 3 juin 2011
  • Déclaration d’utilité publique : novembre 2011
  • Travaux de déviations de réseaux : automne 2011 / juillet 2012
  • Début des travaux : mars 2012
  • Premiers essais : fin 2013
  • Mise en service : février 2014

Le pont Raymond Barre

  • Pose de la première pierre : novembre 2011
  • Pose de la travée centrale et des arcs : 1er trimestre 2013
  • Livraison : novembre 2013

Le tram à Eurexpo

D’ici fin 2012, la nouvelle branche de la ligne T2 reliera Bron à Eurexpo. L’extension se déconnectera de la ligne T2 au niveau de l’arrêt Alizés à Bron. La desserte d’Eurexpo en mode de transport dit lourd sera ainsi assurée. Le prochain salon Pollutec doit en profiter.

La ligne sera exploitée de Grange Blanche à Eurexpo sous le nom de T5 dès novembre 2012, puis prolongée jusqu’au rond point René Cassin à Chassieu (2014).

Triple objectif de desserte :

  1. de nombreux équipements du centre ville de Bron pourront bénéficier du tramway qui concernera directement plus de 7 000 habitants, 1 400 lycéens et 4 500 employés.
  2. des secteurs à forte activité économique comme le Parc d’activités du Chêne et la place Curial.
  3. Eurexpo. Avec 1 million de visiteurs chaque année, Eurexpo est un centre de congrès (60 événements/an) et un parc d’expositions (50 salons/an) à vocation internationale. Le tramway propose une alternative à un accès routier au site. Il permettra de désengorger le secteur et de réduire les nuisances liées au trafic.

Essais du tramway T5

  • Nuits des 6 et 7 août : à Grange Blanche de 1h30 à 4h.
  • Nuits du 16 août : d’Alizés à Eurexpo de 2h à 8h.
  • Nuits des 21 et 22 août : d’Alizés à Eurexpo de 2h à 4h.
  • À partir du 24 août : chaque semaine jusqu’à la mise en service, des essais auront lieu de 9h à 16h d’Alizés et Eurexpo.

Chiffres clés et calendrier

  • 4 nouvelles stations : De Tassigny – Curial, Lycée Jean-Paul Sartre, Parc du Chêne et Eurexpo.
  • 60M€ de budget
  • 20 mois de travaux
  • 3,8km de ligne nouvelle
  • 5000 voyageurs
  • 18 minutes de temps de parcours entre Grange Blanche et Eurexpo
  • 23km/h de vitesse commerciale
  • Fréquence : 10 minutes en heure de pointe.
  • Lancement de l’opération : janvier 2009
  • Concertation publique : octobre / novembre 2009
  • Enquête publique : juin / juillet 2010
  • Déclaration d’utilité publique : décembre 2010
  • Démarrage des travaux préparatoires : mars 2011
  • Travaux de plateforme : printemps 2011
  • Pose et soudure des premiers rails : été 2011
  • Fin des travaux : août 2012
  • Mise en service : novembre 2012.

Le tram T5 à Chassieu, puis à OL Land

La ligne T5 sera aussi prolongée jusqu’au rond-point René-Cassin à Chassieu.

Chiffres clés et calendrier

  • Budget de l’opération : 25,7 M€ HT
  • Longueur de l’extension : 1,7 km en double voie
  • Fréquence : 10 minutes en moyenne en heure de pointe
  • Concertation publique : décembre 2011
  • Enquête publique : fin 2012
  • Début des travaux : printemps 2013
  • Mise en service : premier semestre 2014

Ultérieurement, la ligne pourrait aussi être prolongée jusqu’au Grand Stade à Décines, qui sera à son ouverture desservi uniquement par une branche de la ligne T3.

Ligne ferroviaire Lyon – Trévoux

C’est un serpent de mer. Le projet consiste à relancer l’activité ferroviaire voyageurs entre Trévoux et la gare de Sathonay pour désenclaver le Val de Saône et la Côtière. La Région Rhône-Alpes soutient le dossier mais l’État ne l’a pas retenu en parmi ceux bénéficiant d’un financement dans le cadre du « Grenelle de l’Environnement ». La Région portait l’idée d’un tram train entre Trévoux et la gare de Sathonay.

Gare de la Part-Dieu

Malgré l’ouverture d’un onzième quai (le quai K) le 11 décembre 2011, la gare est saturée par un intense trafic TER et TGV. On envisage de construire des voies supplémentaires. Le sénateur maire de Lyon, Gérard Collomb, pense que la solution réside dans la construction d’une gare souterraine à la Part-Dieu.

Le T4 reliera Vénissieux à la Doua dès novembre 2013

Les travaux de la phase 2 de la ligne T4 de Jet d’eau (8e) à Part-Dieu Villette sont en cours. La nouvelle ligne sera connecté à la ligne T1 à la station Thiers qu’elle empruntera également jusqu’à la Doua.

Chiffres clés et calendrier

  • 78M€ de budget
  • 3 ans de travaux
  • 2,3km de ligne nouvelle
  • 3 nouvelles stations : Félix Faure, Manufacture Montluc et Lycée Colbert.
  • 6000 voyageurs quotidiens supplémentaires
  • 20 minutes de temps de parcours entre Gare de Vénissieux et Part-Dieu
  • 3 rames de tramway supplémentaires
  • Lancement de l’opération : juillet 2007
  • Concertation publique : novembre 2007
  • Enquête publique en janvier et février 2009
  • Déclaration d’utilité publique : 8 septembre 2009
  • Travaux de déviations de réseaux : novembre 2009
  • Premiers travaux d’ouvrages d’art : septembre 2010
  • Premiers travaux de voie : juin 2011
  • Soudure des premiers rails : octobre 2011
  • Fin des travaux de génie civil et des ouvrages d’art : avril 2012
  • Équipements et essais : janvier à novembre 2013
  • Mise en service : novembre 2013

Les travaux imposent l’interruption du T1 entre Liberté et Charpennes du 23 au 29 juillet 2012.

T3

Deux projets sont en cours sur la ligne de tramway T3. L’un concerne les aménagements pour faciliter l’exploitation commune de T3 et Rhônexpress. L’autre concerne la desserte du Grand Stade.

Aménagement de la ligne T3 pour faciliter l’exploitation commune avec Rhônexpress

La ligne de tramway T3, qui emprunte l’ancienne ligne de Chemin de Fer de l’Est lyonnais et relie Part-Dieu à Meyzieu ZI depuis 2006, compte en moyenne 31 000 voyages/jour. La réhabilitation d’une voie ferrée désaffectée pour réaliser un tramway périurbain est une première en France. Depuis 2010, T3 accueille Rhônexpress (liaison rapide entre l’aéroport Lyon Saint-Exupéry à la Part-Dieu) sur son infrastructure.

Des aménagements sont nécessaires et répondent à 4 raisons principales :

  1. La création de nouveaux équipements pour faire face à l’accroissement du trafic, notamment la saturation du parc relais de Meyzieu ZI et la surfréquentation de la ligne aux heures de pointe.
  2. La fiabilisation de l’exploitation commune, avec l’utilisation de Part-Dieu Sud (îlot Millon) : en cas d’incident d’exploitation, comme terminus pour les services de T3 et de Rhônexpress ; comme point de régulation de T3 et Rhônexpress après la mise en service du prolongement de la ligne T4 prévue pour fin 2013 ; la nécessité d‘améliorer la garantie du service autour du pôle multimodal de la Part-Dieu – pôle le plus important de l’agglomération lyonnaise, en forte croissance – où arrivent simultanément T3, T4 et Rhônexpress.
  3. Le redressement du tracé de T3 pour accueillir le prolongement de T4.
  4. L’amélioration de la desserte des grands équipements de l’Est de Lyon, pour accompagner le dynamisme de développement de cette partie de l’agglomération.

Le plus gros chantier est celui de Part-Dieu Sud, où l’on « redresse » le tracé de T3 (qui contournait l’ancien ilot Millon) et aménage une nouvelle plate-forme en créant une zone de manœuvre, une aire d’attente et un quai. Ces travaux nécessitent l’arrêt du T3 et de Rhônexpress entre le 13 octobre et le 11 novembre 2012. Ce chantier a débuté en mai 2012 et doit s’achever au printemps 2013.

Le chantier de Vaulx-en-Velin La Soie consiste en la création de 2 nouveaux quais. Les travaux ont lieu de mai à décembre 2012.

Le chantier de Meyzieu ZI consiste à prolonger la ligne sur 400 mètres et à créer un nouveau quai. Les travaux commenceront en juillet 2012 et dureront un an.

Le budget pour ce programme est de 19,9M€.

Desserte d’OL Land

Il s’agit de créer un débranchement de la ligne T3 sur 600 mètres environ pour desservir le grand stade. Les 4 voies partent en direction su Sud pour s’arrêter face à l’entrée principale du Grand Stade. Des services spéciaux seront organisés depuis Part-Dieu (en 20 minutes), La Soie (en 10 minutes) et Meyzieu ZI (en 10 minutes) pour acheminer environ 10000 spectateurs sur un créneau de 2 heures pour l’aller et environ une heure pour le retour. Le projet comporte la construction d’un ouvrage d’art qui permettra le passage, en trémie, de l’avenue Jean Jaurès (2×2 voies) à Décines sur une largeur de 130 mètres environ. Ainsi la circulation automobile passera sous la plateforme du tramway.

Les travaux débuteront à l’été 2012 pour une durée de 14 mois. La mise en service est annoncé pour le printemps 2014.

Le budget pour ce programme est de 33,7M€.

Télécharger le dossier de presse du SYTRAL

(Avec Le Progrès et lyoncapitale.fr).

Posted in Rhône, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Courriers Rhodaniens ont lancé le 6 juillet un aller – retour quotidien Lyon – Chambéry – Turin

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

Un car Starshipper à Chambéry. Photo : Alain Caraco.

Alors que SNCF a dévoilé le 4 juillet 2012 iDBUS, son nouveau service de lignes internationales par autocar, le groupement d’autocaristes « Réunir » a lancé sa propre offre baptisée « Starshipper ». La première liaison quotidienne entre Lyon, Chambéry et Turin a été ouverte le 6 juillet. Une nouvelle concurrence dans un secteur plutôt discret jusqu’à maintenant.

Décidément, l’autocar longue distance longtemps considéré comme le parent pauvre du transport de voyageurs et réservé aux jeunes désargentés, a le vent en poupe. Si jusqu’à présent, les lignes régulières internationales par autocar étaient surtout associées à la marque Eurolines, la perspective de libéralisation du marché agite la concurrence. Le projet de loi de Thierry Mariani, l’ancien ministre des Transports, adopté en conseil des ministres en mars 2012, attend une prochaine session parlementaire.

C’est le groupe britannique Stagecoach, via sa filiale low cost Megabus, qui a ouvert les hostilités en avril 2012 avec ses premières lignes internationales par autocar entre Londres, Paris et Amsterdam.

Même s’il ne communique pas de bilan chiffré deux mois après son lancement, le transporteur d’outre-Manche se dit plutôt satisfait des premiers résultats.

SNCF et Starshipper s’invitent sur la route

Mais les hostilités vont démarrer vraiment en juillet avec d’une part, SNCF, un poids lourd du rail qui s’invite sur la route. La compagnie ferroviaire a peaufiné son offre depuis plusieurs mois dans le plus grand des secrets. Et d’autre part, un poids léger « Réunir », réseau de PME autocaristes a lancé vendredi 6 juillet une première ligne quotidienne entre Lyon et Turin via Chambéry.

Elle est exploitée par les Courriers Rhodaniens (qui possèdent une base à Mions). Cette nouvelle offre routière baptisée « Starshipper » est un « concept novateur de lignes internationales à haut niveau de service« . Son ambition, « être une alternative à la voiture avec des tarifs et des temps de parcours compétitifs et de favoriser une nouvelle mobilité pour tous« , explique le groupement Réunir.

Horaires

Les autocars relient Lyon et Turin, via Chambéry en 4h25.

Sens Lyon > Turin

  • Lyon Part-Dieu 7h00 – Chambéry 8h25 – Turin Porta Susa 11h20 – Turin Porta Nuova 11h25 : les mardis, mercredis et vendredis.
  • Lyon Part-Dieu 14h00 – Chambéry 15h25 – Turin Porta Susa 18h15 – Turin Porta Nuova 18h25 : du lundi au jeudi.
  • Lyon Part-Dieu 17h00 – Chambéry 18h25 – Turin Porta Susa 21h15 – Turin Porta Nuova 21h25 : les vendredis, samedis et dimanches.

Sens Turin > Lyon

  • Turin Porta Nuova 7h00 – Turin Porta Susa 7h10 – Chambéry 10h00 – Lyon Part-Dieu 11h25 : du lundi au samedi.
  • Turin Porta Nuova 14h00 – Turin Porta Susa 14h10 – Chambéry 17h00 – Lyon Part-Dieu 18h25 : les mardis et les mercredis.
  • Turin Porta Nuova 17h00 – Turin Porta Susa 17h10 – Chambéry 20h00 – Lyon Part-Dieu 21h25 : les vendredis et dimanches.

Les points d’arrêts

  • Lyon : Gare SNCF Part Dieu – Gare routière Villette (rue M. Flandin)
  • Chambéry : Gare SNCF Place de la gare
  • Turin Porta Susa : Gare de Porta Susa – 8 Piazza 18 Dicembre
  • Turin Porta Nuova : Gare de Porta Nuova – Corso Vittorio Emanuela II.

« Complémentaire » des cars TER ?

Cette nouvelle offre se veut « complémentaire » de la liaison de cars TER actuellement opérée entre les deux capitales régionales, sous convention avec la Région Rhône-Alpes, a ajouté le dirigeant. En effet, les Régions Rhône-Alpes et Piémont proposent une desserte Turin – Lyon assurée en autocar (réservation obligatoire) par les Courriers Rhodaniens. Les horaires des cars Starshipper s’avèrent complémentaires des cars TER.

Un aller retour TER est assuré les lundis, jeudis et samedis (sauf le 1er novembre) aux horaires suivants :

  • car 17901 : Part-Dieu 7h00 – Chambéry 8h24/25 – Turin Porta Susa 11h19 – Turin Porta Nuova 11h25.
  • car 17930 : Turin Porta Nuova 12h40 – Turin Porta Susa 12h50 – Chambéry 15h39/40 – Part-Dieu 17h10.

Un aller retour TER est assuré les vendredis (sauf le 2 novembre) et les dimanches (ainsi que le 31 octobre) aux horaires suivants :

  • car 17903 : Part-Dieu 13h00 – Chambéry 14h24/25 – Turin Porta Susa 17h19 – Turin Porta Nuova 17h25.
  • car 17932 : Turin Porta Nuova 19h05 – Turin Porta Susa 19h15 – Chambéry 22h04/05 – Part-Dieu 23h35.

Tarifs Starshipper

Les trajets entre Lyon et Chambéry sont interdits.

Lyon – Turin

  • Aller – 12 ans : 26€.
  • Aller jeune (12 à 25 ans) ou sénior (à partir de 60 ans) : 31€.
  • Aller adulte : 46€.
  • Aller retour week-end (aller effectué le vendredi ou le samedi et retour effectué le dimanche ou le lundi suivant) : 52€.
  • Aller-retour semaine : 72€.

Chambéry – Turin

  • Aller – 12 ans : 21€.
  • Aller jeune (12 à 25 ans) ou sénior (à partir de 60 ans) : 26€.
  • Aller adulte : 41€.
  • Aller retour week-end (aller effectué le vendredi ou le samedi et retour effectué le dimanche ou le lundi suivant) : 45€.
  • Aller-retour semaine : 62€.

Réservation en ligne recommandée sur http://starshipper.com/409-Centrale-de-reservation.html

Les billets vendus à bord, dans la limite des places disponibles, sont majorés de 5€.

À première vue, les tarifs pratiqués étant identiques à ceux des cars TER (41€ l’aller simple Chambéry – Turin, 46€ l’aller simple Lyon – Turin), il ne s’agit pas d’une offre low cost.

« Il n’est pas exclu que des tarifs plus attractifs soient proposés à l’avenir selon les taux d’occupation et pour des réservations effectuées longtemps à l’avance« , a précisé Alain-Jean Berthelet, président de Réunir.

« Nous sommes dans l’agrément du voyage avec des autocars haut de gamme offrant wifi et journaux gratuits à bord« , a-t-il souligné.

Il a également indiqué que cette nouvelle ligne s’inscrivait dans un « futur réseau de lignes à haut niveau de service interrégionales et à l’échelon européen. Nous souhaitons développer une douzaine de lignes avec des pays limitrophes d’ici fin 2013, sous réserve que les autorisations nécessaires nous soient accordées« .

Vers un désengagement de la Région Rhône-Alpes ?

Selon France 3 Rhône-Alpes et France 3 Alpes, la Région Rhône-Alpes devrait se désengager de la desserte TER Lyon – Turin. Elle laisserait ainsi la route libre à toutes les autocaristes souhaitant développer des relations entre la Région Rhône-Alpes et Turin.

Ce désengagement devrait être effectif au 9 décembre 2012. Les relations assurées actuellement sous le label TER pourraient alors être alors reprises par Starshipper.

Une concurrence avec le train ?

Il est possible de voyager par le rail entre Chambéry et Turin grâce aux 3 allers-retours quotidiens des TGV Paris – Milan, qui desservent également Saint-Éxupéry. Il est également possible de se rendre à Turin au départ de Lyon Part-Dieu en empruntant un TER jusqu’à Chambéry, puis un TGV de Chambéry à Turin.

Le train a plusieurs avantages face au car entre Chambéry et Turin :

  1. Une fréquence plus élevée : 3 allers-retours quotidiens (contre 2 allers-retours en car).
  2. Un plus grand nombre de places offertes : le train offre un nombre de places assises très supérieures à celui de l’autocar.
  3. Un temps de parcours plus rapide : environ 2h30 en train (contre 2h50 en car).
  4. La desserte de Milan : les TGV circulant entre Chambéry et Turin sont tous prolongés jusqu’à Milan (4h de trajet de Chambéry et Milan).
  5. La desserte des villes intermédiaires : les TGV circulant entre Chambéry et Turin desservent Modane, Bardonecchia et Oulx alors que les cars sont sans arrêts entre Chambéry et Turin.
  6. Une desserte permettant de se rendre tous les matins à Chambéry (y compris le dimanche).
  7. Une offre quotidienne de mi-journée au départ de Turin (à 11h40 le week-end et à 12h40 du lundi au vendredi) et de Chambéry (à 13h50 du lundi au vendredi, à 15h42 le week-end).
  8. Une offre quotidienne de fin de journée au départ de Turin à 17h35 et de Chambéry à 17h43.
  9. Une desserte permettant de se rendre toutes les après-midi à Turin (arrivée à 13h25, en part à 10h57 de Chambéry).

Le car possède les avantages suivants :

  1. Une desserte directe entre Lyon Part-Dieu et Turin.
  2. Une arrivée à Chambéry dès 10h00 du lundi au samedi.
  3. Un départ tardif de Turin (à 19h05) les vendredis et dimanches.
  4. Une arrivée à Turin à 11h20 du lundi au samedi, alors que le premier TGV n’arrive à Turin qu’à 13h25.
  5. Un départ tardif de Chambéry (à 18h25) les vendredis, samedis et dimanches.

Une réaction des entreprises ferroviaires ?

Avec le développement d’une desserte quotidienne en autocar Lyon – Chambéry – Turin, une partie de la clientèle actuelle des TGV notamment sur la section Chambéry – Turin pourrait délaisser le train.

SNCF réagira-t-elle en proposant des trains à des horaires plus adaptés aux besoins de déplacements entre Rhône-Alpes et Turin ? Relancera-t-elle une desserte classique Lyon Part-Dieu – Turin ? Développera-t-elle à son tour, un service de cars entre Lyon, Chambéry et Turin ?

Veolia s’intéresse de près au marché des déplacements entre Rhône-Alpes et Turin. Veolia a obtenu d’excellents sillons auprès de RFF et RFI pour des relations ferroviaires Lyon – Turin (avec arrêts à Aix-les-Bains, Chambéry, Modane, Bardonecchia et Oulx). Veolia table sur une desserte de 3 allers-retours du lundi au vendredi et de 2 allers-retours le week-end avec un temps de parcours inférieur à 4h entre Lyon et Turin (2h30 entre Chambéry et Turin).

Mais pour l’instant Veolia reste en retrait de la nouvelle bataille entre SNCF et Starshipper, puisque les sillons en question sont inutilisés.

(Avec mobilicites.com et AFP).

Posted in Italie, Politique, Réunir, Rhône, Savoie, SNCF, Tarification, Veolia | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vacances d’été : premier grand week-end de départ

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

Côté rail, 2034 TGV emmèneront plus d’un million de voyageurs et plus de 500 trains Intercités de jour et de nuit en feront voyager 220000 autres, annonce SNCF.

À Paris, c’est la gare de Lyon qui connaîtra la plus grande affluence avec 300000 voyageurs attendus. « L’ensemble des cheminots« , dixit SNCF, « est mobilisé pour accompagner les voyageurs tout au long de l’été« . Afin de les orienter dans les gares, plus de 1000 volontaires de l’information «gilets rouges» seront mobilisés tout l’été.

« Nous sommes en ordre de bataille. » Maurice Testu, le Directeur National des Opérations Ferroviaires de SNCF, se veut rassurant. Pour ce week-end de grands départs, SNCF est parée pour accueillir le million de voyageurs, dont les deux tiers en Île-de-France, qui vont transiter sur les quais.

Une cellule de crise

À Paris, toutes les gares ont prévu un dispositif spécial, piloté depuis une « salle de crise » dans le Xe arrondissement. Tout le week-end, six personnes vont s’y réunir pour gérer le trafic en temps réel. Des écrans retracent en direct le trajet des trains en circulation. Le moindre retard est consigné et relayé le plus rapidement possible. « Chaque train fait l’objet d’un suivi individualisé« , explique Maurice Testu, qui pilote « le QG ».

En plus de la cellule de crise, dans chaque gare, des « gilets rouges » sont prévus pour renseigner les voyageurs en direct. Deux équipes de « cheminots aguerris » vont venir en renfort sur les gares de Lyon et Montparnasse, qui accueilleront tout l’été plus de deux millions de voyageurs chacune.

Transports en commun renforcés en cas d’incident

SNCF a également mis en place avec la préfecture de police de Paris (PP), un plan spécial qui permet de renforcer, après 23 heures, les transports en commun et les taxis en cas d’incident. Objectif : éviter l’engorgement des gares avec les arrivées tardives et successives de plusieurs trains dans un intervalle de temps très court, après la fermeture des réseaux de transports en commun.

Selon SNCF, deux tiers des retards sont dus à des causes extérieures. « Ce qu’on redoute le plus, c’est un chevreuil qui s’aventure sur les voies en pleine période de pointe« , explique Maurice Testu. « Le train est obligé de s’arrêter au moins 30 minutes« . Et avec 2034 TGV au départ de Paris ce week-end, le moindre retard peut avoir des effets en cascade. Il ne vous reste plus qu’à boucler vos valises, en espérant éviter les chevreuils imprudents.

(Avec leparisien.fr et metrofrance.com).

Posted in Loisirs, SNCF | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

La « Genferei 2012 » récompense Michèle Künzler et la gestion des TPG

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

La conseillère d’État Michèle Künzler a reçu le prix satirique de la « Genferei d’or 2012 » pour la réforme chaotique du réseau des Transports publics genevois.

Cérémonie en grande pompe vendredi 6 juillet dans la cour de l’Hôtel-de-Ville de Genève pour l’attribution de la « Genferei » d’or 2012. La conseillère d’État Michèle Künzler qui a été primée pour la réforme du réseau de Transports publics genevois (TPG) en décembre 2011 a accepté ce prix avec beaucoup d’humour.

Pour cette édition 2012, quatre autres candidats étaient cités. Il s’agit de l’ex-conseiller d’État Mark Muller pour son « empoignade virile » dans une boîte de nuit, de l’ex-procureur général Daniel Zappelli pour sa subite démission, de la conseillère d’État Isabel Rochat pour ses déclarations hasardeuses et du syndicat de la police pour l’originalité de ses actions.

Selon le comité d’organisation, une « Genferei » (Genevoiserie) s’apparente à un projet si mal ficelé qu’il se démonte de lui-même tout en coûtant très cher ou alors c’est une politique intempestive et lourde de conséquences imprévues s’apparentant à la gaffe.

(Avec ATS).

Posted in Genève | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Six mois de travaux sur la ligne ferroviaire entre Paray, Montceau et Montchanin

Posted by ardsl sur 7 juillet 2012

Les rails de la ligne de chemin de fer qui relie Paray à Montchanin en passant par Montceau vont être modernisés. Ces importants travaux vont induire des perturbations pour les voyageurs, les riverains et les automobilistes.

De mars à septembre 2013, Réseau Ferré de France (RFF) va consacrer 47,4 millions d’euros pour moderniser les voies entre Paray-le-Monial et Montchanin. Le plus gros des travaux se situera sur la portion Paray – Montceau, occasionnant des perturbations. Plus aucun train de voyageur ne passera pendant six mois avec substitution par la mise à disposition de bus à partir des gares de Paray et Montceau. La ligne restera empruntée par des trains de chantier et quelques autres de fret. Les riverains seront impactés par le bruit des travaux (entre 6h et 22h, quelques opérations spécifiques se dérouleront la nuit) mais aussi les automobilistes, lorsque les travaux obligeront à fermer toute circulation aux passages à niveau avec mise en place de déviations routières. Ces derniers seront coupés deux à trois jours pour permettre les travaux de voie et un autre jour pour la reprise de la chaussée à la fin des travaux.

Lundi 25 juin 2012, une réunion de présentation de l’opération s’est tenue à destination des élus des villes concernées (Paray, Ciry, Palinges, Génelard, Montceau, Blanzy, Les Bizots, Montchanin…). Isabelle Vrielynck, directrice d’opération pour RFF, a expliqué la teneur des travaux.

Après une phase d’études, le programme entre dans sa phase de réalisation entre mars et septembre 2013. Le marché de la rénovation de la voie a été remporté par Colas Rail. Le maître d’œuvre est la société Setec Ferroviaire. De Paray à Montceau, l’opération consistera à renouveler la voie et le ballast, et la réfection des ouvrages d’art. Et sur toute la ligne Paray – Montchanin, tous les réseaux aériens (télécom, électricité) seront enfouis avec la mise en place de la fibre optique.

Augmenter la vitesse des trains

Les objectifs de cette opération vont assurer le rétablissement des performances (retour à la vitesse de circulation de 100 km/h sur toute la ligne, ou jusqu’à 120 km/h sur certains tronçons au lieu des 80 km/h actuels), ou encore améliorer le confort des voyageurs SNCF pour un meilleur rendu sonore. Une expérimentation environnementale sera menée avec la pose d’une géomembrane anti-racinaire qui permettra de tester la non-repousse des plantes et ainsi réduire l’utilisation de produits pesticides.

La facture totale de cette modernisation s’élève à 47,4 millions d’euros (voie, ouvrages d’art et artère-câbles) dont 41 millions d’euros pour le renouvellement des voies (ballast, rail et traverses). Les co-financeurs sont l’État, la Région Bourgogne et RFF à hauteur de 13,670 millions d’euros chacun.

Actuellement, 15 TER et un à deux trains de fret (bobines Arcelor et matériel pour Hydro3M) empruntent chaque jour cette ligne Paray – Montchanin à double voie non électrifiée. La vitesse maximale a été réduite de 100 km/h à 80 km du fait de la vétusté des voies datant de plus de 10 ans. L’objectif de ces travaux permettra de réduire ensuite le temps des trajets par train. Un mal pour un bien…

(Avec Le Journal-de-Saône-et-Loire).

Posted in Bourgogne, RFF, Service 2013, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :