ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Le projet de LGV Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon encore sur les rails ?

Posted by ardsl sur 26 juillet 2012

Le 3 juillet, le ministre des Transports annonçait la nécessaire « hiérarchisation » des projets de lignes à grande vitesse (LGV). Le 11 juillet, c’est le ministre du Budget qui annonçait le gel de plusieurs projets de cette nature. Dans ce contexte, la LGV Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon a-t-elle encore un avenir ?

Les acteurs du projet veulent y croire. D’abord parce qu’il a fait l’objet d’un débat public (réglementaire) de plusieurs mois, qui a débouché sur un consensus favorable, tant de la part des élus de gauche que de droite. Ensuite, le 7 juin, Réseau ferré de France (RFF) a annoncé qu’il allait mener des études complémentaires (RFF en paiera 1M€ ; l’État, 1M€, et les Régions concernées autant, soit 200000€ chacune) pour affiner le projet. Un bon signe.

Le 6 juillet, l’association TGV Grand Centre Auvergne qui milite en faveur du POCL, a été reçu au ministère des Transports. « La discussion a été positive et nos demandes ont reçu une réelle écoute », commentait le président, Rémi Pointereau. L’association a cependant insisté auprès du ministre pour qu’un préfet coordinateur soit rapidement mandaté pour conduire la suite du dossier.

Enfin, le 11 juillet, alors que le ministre du Budget faisait son annonce, la même association, réunie au Sénat, a adopté une motion (adressée à une vingtaine de personnalités) pressant notamment le gouvernement de soumettre au plus vite le projet à la Commission européenne pour son inscription dans le réseau central européen des transports et de faire bénéficier ledit projet des « project bonds ». L’Europe a en effet adopté, fin mai, le principe des « project bonds » pour financer des grands travaux et relancer la croissance : il s’agit d’une enveloppe européenne de 230M€ auxquels s’ajouteraient des participations privées, le tout permettant de mobiliser jusqu’à 5 milliards d’euros.

Si les promoteurs du POCL vont largement jouer la carte « aménagement du territoire », ils comptent aussi miser sur l’une des premières raisons objectives du projet : soulager la ligne Paris – Lyon qui arrive à saturation.

(Avec La Nouvelle République).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :