ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 11 août 2012

Plus de 800000 voyageurs attendus ce week-end

Posted by ardsl sur 11 août 2012

SNCF attend environ 804000 voyageurs à bord de 2200 trains TGV pour le week-end du 11 au 12 août.

Le week-end suivant devrait être plus chargé, selon la compagnie, qui n’a pas encore donné de chiffres précis.

Les gares parisiennes de Montparnasse et de Lyon, traditionnellement les plus encombrées pour ces week-ends de vacances, accueilleront respectivement 260000 et 245000 voyageurs.

(Avec AFP).

Posted in Fréquentation, Loisirs | Tagué: , , | Leave a Comment »

L’aérotrain a impressionné avant d’être subitement abandonné en 1974

Posted by ardsl sur 11 août 2012

Le prototype de Jean Bertin a circulé à plus de 430 km/h bien avant le TGV sans toucher le sol grâce à ses coussins d’air.

C’était un magnifique projet des Trente glorieuses devant porter haut les couleurs nationales et révolutionner le monde des transports terrestres. L’aérotrain va faire rêver des millions de Français dans les années soixante et jusqu’à l’été 1974. Ils seront même plusieurs milliers à pouvoir tester l’efficacité de ce véhicule futuriste qui ne roule pas mais vole… à moins d’un centimètre du sol.

Son invention n’est en effet pas le fruit de l’industrie ferroviaire mais de l’entreprise Bertin & Cie fondée 1956 par Jean Bertin. Le polytechnicien s’est distingué par des innovations notables dans l’aéronautique comme l’inverseur de poussée qui équipe les moteurs d’avion à réaction. C’est d’ailleurs sur les avions que se consacre l’activité de la société quand en 1957, l’un de ses ingénieurs, Louis Duthion, met en évidence « l’effet de sol ». Quatre ans plus tard, il dépose le brevet du coussin d’air. À partir de là, Jean Bertin et ses équipes vont concevoir l’aérotrain. Ses petites roues ne lui serviront qu’à décoller et atterrir de quelques millimètres, un monorail en forme de T inversé le guidant et un turboréacteur le propulsant sans qu’il ne rencontre de frottement et donc de résistance au sol. De quoi favoriser une vitesse très élevée alors que les trains font encore preuve d’une grande lenteur. Dès 1964, une maquette à l’échelle 1/20 e est présentée et en avril 1965, la société d’étude de l’aérotrain est créée.

Jean Bertin va apporter l’essentiel de l’investissement pour construire dans l’Essonne une piste d’essai de 6,7 km entre Gometz-le-Châtel et Limours pour démontrer l’efficacité de son invention. Les prototypes vont alors se succéder, toujours plus performants, et les records de vitesse être sans cesse repoussés : 200 km/h rapidement puis 345 en novembre 1967 puis 422 km/h le 22 janvier 1969.

Les pouvoirs publics sont alors sous le charme et c’est l’État qui va financer en 1969 une seconde voie expérimentale de 18 km entre Ruan et Saran, non loin d’Orléans, pour faire circuler un modèle qui s’éloigne du prototype pour se rapprocher d’une version commerciale, l’I80 et ses 80 places. « Il va parcourir des dizaines de milliers de kilomètres sans incidents », souligne François Legagneux de l’Association des amis de l’ingénieur Jean Bertin qui s’emploie à ne pas laisser tomber dans l’oubli cette belle invention qui ne connaîtra pourtant jamais de commercialisation.

L’aérotrain, qui dépasse les 430 km/h le 5 mars 1974, fait l’objet d’un contrat pour relier la ville nouvelle de Cergy au quartier de la Défense. Mais le projet est abandonné le 17 juillet 1974. Officiellement, il est victime de la crise pétrolière qui commence à frapper, de son coût. Il est incompatible avec le réseau ferroviaire existant et ses gares. Le TGV, qui roule à l’électricité, est dans les cartons de SNCF. Pour atteindre la grande vitesse, il lui faut aussi des voies spéciales mais il peut rouler sur les voies classiques et utiliser leurs gares même si lui-même donnera naissance à de nouvelles gares.

Pour les défenseurs de l’aérotrain qui estiment qu’il a boosté l’avènement du TGV, ce ne sont pas les seules raisons. Certains pensent que le monde ferroviaire et l’industrie métallurgique de l’époque ne voyaient pas d’un œil bienveillant une invention rivale venue de l’aéronautique et ont pesé de tout leur poids pour que l’État s’en détourne. Le débat est toujours ouvert.

(Avec Le Progrès).

Posted in Matériel | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés samedi 11 août

Posted by ardsl sur 11 août 2012

Saint-Quentin-Fallavier : une personne percutée par un train

Le trafic ferroviaire sur la ligne Lyon/Grenoble et Lyon/Chambéry a été interrompu dans les deux sens, pendant près de 2h10. Les TER et TGV ont accusé des retards. Six trains ont été bloqués dans les gares situées entre Lyon et Grenoble, mais des cars de substitution ont été mis en place pour acheminer les voyageurs à destination. Des trains ont également été supprimés et remplacés par des cars, tandis que d’autres ont été dirigés vers Chambéry.

Vers 8h30, un homme de 37 ans a été percutée par le TER 17608 (Grenoble 7h18 – Part-Dieu 8h46) au niveau du cimetière de Saint-Quentin-Fallavier. Si le suicide ne semble laisser aucun doute aux forces de l’ordre, la manière dont le Lyonnais est arrivé sur les lieux de l’accident, à environ un kilomètre de la gare de Saint-Quentin-Fallavier, reste encore à déterminer.

Immédiatement prévenus, les sapeurs-pompiers saint-quentinois sont rejoints par les gendarmes de La Verpillière, par ceux du peloton autoroutier de La Verpillière et par le Samu de Bourgoin-Jallieu. Aucun des 153 passagers du train régional n’a été blessé, seule une personne a été choquée par ce drame. Près de 2500 voyageurs ont subi les conséquences de cet accident. La famille a été prévenue et une enquête a été ouverte.

Les TER Lyon – Grenoble et Lyon – Chambéry ont été les plus impactés, avec un arrêt de la circulation entre 8h35 et 10h45. Le trafic a ensuite repris normalement.

Trains supprimés

  • TER 17612 (Grenoble 8h24 – Part-Dieu 9h50) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • TER 17611 (Part-Dieu 9h14 – Grenoble 10h37) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • TER 887314 (Saint-André-le-Gaz 9h15 – Perrache 10h13) même motif.
  • TER 17614 (Grenoble 9h19 – Part-Dieu 10h46) même motif.
  • TER 17922 (Part-Dieu 9h34 – Chambéry 9h53) même motif.
  • TER 887318 (Saint-André-le-Gaz 10h15 – Perrache 11h11) même motif.
  • TER 887324 (Saint-André-le-Gaz 12h15 – Perrache 13h11) en raison de l’absence d’un personnel.
  • ICN 530 (Saint-Gall 14h48 – Genève aéroport 18h56) : supprimé uniquement entre Cornavin et Coitrin, en raison d’une panne de courant.
  • ICN 643 (Genève aéroport 19h05 – Bâle 21h53) : supprimé uniquement entre Cointrin et Cornavin.

Trains retardés

2h de retard pour :

  • le TER 17608 (Grenoble 7h18 – Part-Dieu 8h46) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • le TER 887310 (Saint-André-le-Gaz 8h15 – Perrache 9h13) même motif.

1h15 de retard pour le TGV 6906 (Grenoble 8h17 – Paris 11h19) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.

1h de retard pour le TGV 6905 (Paris 7h37 – Grenoble 10h40) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.

1h30 de retard pour les TGV 2944/5 et 6962/3 (Annecy 7h31 – Paris 11h15) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier. Train détourné par Culoz et Bourg-en-Bresse.

40 minutes de retard pour :

  • l’IC 4402/3 (Nantes 6h14 – Part-Dieu 13h20) en raison de la panne d’un TER à Selles-sur-Cher.
  • le TGV 6854 (Nice 7h27 – Part-Dieu 11h54) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 17615 (Part-Dieu 11h14 – Grenoble 12h37) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 17357 (Romans 14h22 – Briançon 18h48).

25 minutes de retard pour :

  • le TER 17900 (Chambéry 6h02 – Part-Dieu 7h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17613 (Part-Dieu 10h14 – Grenoble 11h33) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • le TER 18527 (Part-Dieu 10h40 – Bourg-Saint-Maurice 13h43) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • le TER 17618 (Grenoble 11h17 – Part-Dieu 12h50) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 887128 (Vienne 13h04 – Perrache 13h36) en raison de la panne d’un autre train.
  • l’ICN 530 (Saint-Gall 14h48 – Genève 18h49) en raison d’une panne de courant.

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 5116/7 (Toulon 8h15 – Lille Europe 13h57) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • le TER 17921 (Part-Dieu 8h40 – Chambéry 9h58) même motif.
  • le TGV 5016/7 (Nice 11h27 – Lille Europe 18h57) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 9864/5 (Nice 11h27 – Bruxelles 19h42) même motif.
  • le TGV 6910 (Grenoble 12h02 – Paris 15h19) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 887126 (Vienne 12h04 – Villefranche 13h19) en raison de la panne d’un autre train.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 9862/3 (Perpignan 5h18 – Bruxelles 12h42) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • le TGV 5144/5 (Marseille 7h14 – Lille Europe 11h57) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • le TGV 6812/3 (Dijon 7h21 – Toulouse 13h11) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • le TGV 9860/1 (Toulon 8h15 – Bruxelles 14h23) même motif.
  • le TGV 6429 (Paris 8h45 – Bourg-Saint-Maurice 13h33) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier.
  • le TGV 6940/1 (Paris 10h41 – Annecy 14h31) en raison du déclenchement du signal d’alarme.
  • le TGV 6232 (Figueras 10h20 – Paris 15h53) en raison de travaux.
  • le TGV 6062 (Perpignan 10h51 – Paris 15h53) en raison de travaux.
  • le TER 886116 (Valence 12h29 – Part-Dieu 13h40) en raison, de la panne d’un autre train.
  • l’EC 36 (Milan 17h25 – Genève 21h18) en raison de travaux.

Retard non communiqué pour l’EC 42 (Venise 16h20 – Genève 23h15) en raison d’un dérangement technique.

Trains détournés

  • TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier. Train détourné par Bourg-en-Bresse, Culoz et Aix-les-Bains. Arrêt à Saint-Éxupéry supprimé.
  • TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h55) en raison d’un accident de personne à Saint-Quentin-Fallavier. Train détourné par Bourg-en-Bresse, Culoz et Aix-les-Bains. Arrêt à Saint-Éxupéry supprimé. En conséquence, les voyageurs au départ de Lyon Saint Exupéry et à destination de Chambéry ont été replacés dans des autocars.

(Avec ledauphine.com, France Bleu Isère et Le Progrès).

Posted in Isère, Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :