ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 20 août 2012

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés lundi 20 août

Posted by ardsl sur 20 août 2012

Trains supprimés

  • TGV 6150 (Toulon 5h08 – Paris 9h11) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 886102 (Valence 5h38 – Perrache 6h50) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 887308 (Saint-André-le-Gaz 7h15 – Perrache 8h12) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • TER 887705 (Perrache 7h28 – Givors 7h54).
  • TER 877707 (Perrache 7h58 – Givors 8h24).
  • TER 887710 (Givors 8h05 – Perrache 8h31).
  • TER 887712 (Givors 8h35 – Perrache 9h01).
  • TER 886724/5 (Part-Dieu 13h24 – Saint-Étienne 14h10) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 875712/3 (Clermont-Ferrand 14h56 – Part-Dieu 17h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 886621 (Roanne 16h25 – Part-Dieu 17h48) même motif.
  • TER 889666 (Perrache 16h41 – Roanne 18h15) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 886934 (Saint-Étienne 16h52 – Roanne 18h06) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 886935 (Roanne 16h54 – Saint-Étienne 18h07) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886618 (Part-Dieu 17h12 – Roanne 18h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 17629 (Part-Dieu 17h14 – Grenoble 18h40) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886940 (Saint-Étienne 18h22 – Roanne 19h36) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886943 (Roanne 18h22 – Saint-Étienne 19h36) même motif.
  • TER 886740/1 (Part-Dieu 18h24 – Saint-Étienne 19h10) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 889675 (Roanne 18h25 – Part-Dieu 19h50) en raison d’un incident technique sur le train.

Trains retardés

2h15 de retard pour le TER 877706 (Givors 7h05 – Perrache 7h31).

2h de retard pour :

  • le TGV 5148/9 (Metz 6h02 – Nice 15h36) en raison d’un incendie aux abords des voies.
  • le TGV 5032 (Dijon 9h20 – Nice 15h36) en raison d’un incendie aux abords des voies.

1h45 de retard pour :

  • le TER 886252/3 (Saint-Étienne 6h04 – Perrache 6h57).
  • le TER 886614 (Part-Dieu 15h12 – Roanne 16h30).

1h15 de retard pour :

  • l’IC 4412/3 (Tours 8h16 – Part-Dieu 13h20) en raison d’un problème de signalisation entre Chenonceaux et Montrichard.
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05) en raison de l’attente du 9826/7 à Roissy.
  • l’IC 15952 (Marseille 11h58 – Clermont-Ferrand 19h16) en raison d’un incendie aux abords des voies. Arrêts à Arles et Tarascon-sur-Rhône supprimés.
  • le TGV 5198/9 (Nice 13h26 – Metz 23h25) en raison d’un incendie aux abords des voies.
  • le TER 875740/1 (Part-Dieu 16h40 – Clermont-Ferrand 19h05).

1h de retard pour le TER 886250/1 (Firminy 5h08 – Perrache 6h27) en raison de travaux.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23) en raison d’un accident de personne.
  • le TER 18536 (Bourg-Saint-Maurice 6h18 – Part-Dieu 9h20) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886616 (Part-Dieu 16h12 – Roanne 17h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 885832/3 (Grenoble 17h30 – Valence 18h46) même motif.
  • le TER 886623 (Roanne 17h45 – Perrache 19h19) même motif.

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h16) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 21h57) en raison d’un incendie aux abords des voies.
  • le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21).
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40).
  • le TER 895812/3 (Part-Dieu 17h34 – Lons-le-Saunier 19h02) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 18507 (Part-Dieu 17h40 – Modane 20h19) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17588/9 (Valence 17h41 – Grenoble 18h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6628 (Part-Dieu 18h04 – Paris 20h11).

30 minutes de retard pour :

  • le TER 886200/1 (Perrache 5h41 – Firminy 6h50) en raison de travaux.
  • le TER 887701 (Perrache 6h28 – Givors 6h54) en raison de travaux.
  • le TER 17756 (Part-Dieu 7h20 – Bercy 12h22) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • l’IC 4480/1 (Bordeaux 10h44 – Part-Dieu 18h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48) en raison de travaux.
  • le TGV 9834/5 (Bruxelles 15h18 – Marseille 20h46).
  • le TGV 5022/3 (Lille Europe 16h02 – Marseille 20h46).
  • le TER 17631 (Part-Dieu 17h44 – Grenoble 19h13) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 886170 (Marseille 19h06 – Valence 21h31) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 17594/5 (Valence 20h14 – Grenoble 21h29).

25 minutes de retard pour :

  • le TER 893901 (Paray-le-Monial 5h54 – Part-Dieu 7h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889950 (Saint-Étienne 5h55 – Le Puy 7h27).
  • le TER 886206/7 (Perrache 7h11 – Saint-Étienne 7h57).
  • le TGV 5100/1 (Lille Europe 9h02 – Marseille 13h48) en raison de travaux.
  • le TGV 5112/3 (Lille Europe 9h02 – Montpellier 13h57) en raison de travaux.
  • l’IC 4504/5 (Part-Dieu 9h40 – Tours 14h44).
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43).
  • le TGV 5150/1 (Marseille 11h44 – Lille Flandres 17h05) en raison d’un dérangement d’installation et d’un incident technique sur le train.
  • le TER 16848/9 (Part-Dieu 12h08 – Tours 17h59) en raison notamment de la panne d’un autre.
  • le TER 886125 (Mâcon 12h35 – Perrache 13h35) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6684/5 (Paris 12h57 – Saint-Étienne 15h47) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9866/7 (Marseille 13h10 – Bruxelles 18h42) en raison de la présence d’un bagage non identifié.
  • l’IC 4416/7 (Tours 16h16 – Part-Dieu 21h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 885834/5 (Grenoble 18h30 – Valence 19h46) même motif.
  • le TGV 9846/7 (Bruxelles 19h18 – Part-Dieu 23h24).
  • le TER 889452 (Part-Dieu 19h25 – Bourg-en-Bresse 20h30) en raison d’une correspondance avec un train retardé.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 17702 (Marseille 5h06 – Part-Dieu 8h40) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5458/9 (Marseille 6h14 – Metz 13h00).
  • le TGV 6815 (Part-Dieu 6h15 – Nice 11h03).
  • le TER 883158 (Bourg-Saint-Maurice 6h42 – Chambéry 8h29) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17609 (Part-Dieu 8h14 – Grenoble 9h33) même motif.
  • le TER 16840/1 (Tours 12h00 – Part-Dieu 17h52).
  • le TER 885607 (Grenoble 12h10 – Gap 14h26).
  • le TGV 5322/3 (Nantes 12h52 – Marseille 19h16) en raison de l’affluence à Saint-Pierre-des-Corps.
  • le TER 885670 (Clelles 16h37 – Grenoble 17h43).
  • le TER 885678 (Gap 17h29 – Grenoble 19h43).
  • le TER 875742/3 (Part-Dieu 17h40 – Clermont-Ferrand 20h05).
  • le TER 885619 (Grenoble 18h10 – Veynes 20h02).
  • le TER 886620 (Part-Dieu 18h12 – Roanne 19h30) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886238/9 (Perrache 18h41 – Firminy 19h50) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 96648/9 (Genève 18h42 – Chambéry 20h16) en raison d’un voyageur malade à bord.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 6201 (Paris 6h07 – Montpellier 9h40) en raison de travaux.
  • le TGV 9260 (Lausanne 6h22 – Paris 10h11).
  • le TER 886110 (Valence 7h38 – Perrache 8h50) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27).
  • le TER 885605 (Grenoble 10h10 – Gap 12h24) en raison d’une collision avec un animal.
  • l’ICN 620 (Bâle 11h03 – Genève aéroport 13h56) en raison d’un dérangement au signal.
  • le TGV 9828/9 (Bruxelles 12h18 – Marseille 17h46) en raison de travaux.
  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h46) en raison de travaux.
  • le TER 17366 (Briançon 15h08 – Romans 19h03).
  • le TGV 4852/3 (Marseille 15h14 – Strasbourg 20h46).
  • le TER 885615 (Grenoble 16h10 – Briançon 19h58).
  • le TER 893900 (Part-Dieu 17h08 – Paray 19h06) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 96570/1 (Genève 17h29 – Part-Dieu 19h22) en raison de travaux.
  • le TER 17990/1 (Part-Dieu 18h08 – Annecy 20h00).
  • le TER 893902 (Part-Dieu 18h08 – Nevers 21h43).
  • le TGV 6950/1 (Paris 18h45 – Annecy 22h32).
  • le TER 887725 (Perrache 18h58 – Givors 19h24).
  • le TER 893904 (Part-Dieu 19h08 – Paray 21h15).
  • le TER 886240/1 (Perrache 19h11 – Saint-Étienne 19h57).
  • le TER 883766/7 (Gières 19h11 – Valence 21h20) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886854/5 (Saint-Étienne 19h20 – Ambérieu 20h53).
  • le TER 17816 (Part-Dieu 19h20 – Dijon 21h19) en raison d’une correspondance avec un train retardé.
  • le TER 885680 (Gap 19h30 – Grenoble 21h47).
  • le TER 17937 (Part-Dieu 20h40 – Chambéry 21h58).
Publicités

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Spéculations autour du sort des dirigeants de RFF et de SNCF

Posted by ardsl sur 20 août 2012

Le rail français est agité par des spéculations sur un départ de Guillaume Pépy de SNCF vers ÉDF. Le sort d’Hubert du Mesnil, le patron de RFF, est lui aussi en suspens. Le fait que le gouvernement n’ait pas encore dévoilé ses orientations sur les réformes à venir nourrit les supputations.

D’ordinaire, le monde du ferroviaire ne fait guère parler de lui en période estivale, si ce n’est sur sa capacité à acheminer à bon port les centaines de milliers de voyageurs qui se pressent dans les gares. Mais cet été, le secteur fait également l’objet de rumeurs récurrentes sur un changement possible de patron chez les deux principaux acteurs du secteur, SNCF et RFF, des spéculations en parties nourries par le suspense qu’entretient le gouvernement sur la future réforme du rail français.

Guillaume Pépy est le sujet principal de ces on-dit. Depuis deux mois, le président de SNCF est annoncé dans les cénacles parisiens en partance pour ÉDF en remplacement d’Henri Proglio. Le premier bénéficierait de sa proximité avec le pouvoir socialiste (il a été directeur du cabinet de Martine Aubry lorsque celle-ci était ministre du Travail), le second paierait sa proximité avec Nicolas Sarkozy. Guillaume Pépy avait apporté une réponse indirecte à ces affirmations en indiquant début juillet à la lettre spécialisée Mobilettre qu’il avait « toujours autant envie de construire la SNCF de demain », et qu’il avait en interne lancé la réflexion stratégique à l’horizon 2020. Mais la rumeur a resurgi vendredi 17 août dans la presse, amenant cette fois l’Élysée et Matignon à monter au créneau pour démentir. Le président de SNCF est quant à lui en congé, en train de plancher, selon un proche collaborateur, sur le discours qu’il prononcera lors de la convention qui réunira les 700 principaux cadres de l’entreprise les 9 et 10 septembre.

Un gagnant et un perdant

Le sort de Guillaume Pépy n’est pas le seul à alimenter la chronique. Hubert du Mesnil, le président de Réseau Ferré de France, le propriétaire du réseau, voit son mandat arriver à expiration le 5 septembre. Sera-t-il reconduit ? Là aussi, les supputations vont bon train, pendant que circulent des hypothèses pour le remplacer plus ou moins fantaisistes. Selon un observateur, l’hypothèse la plus vraisemblable reste celle d’une reconduction, quitte à ce que le mandat soit écourté par la suite, car « ne pas reconduire du Mesnil indiquerait la tendance des décisions à venir », ce que le gouvernement ne semble pas prêt à faire d’ici début septembre.

C’est là l’un des principaux aspects du problème. Certes, les périodes d’alternance politique sont favorables aux bruits de couloir sur les dirigeants des entreprises publiques. Mais dans le secteur ferroviaire, ces conjectures sont également alimentées par le fait que le rail est en attente d’une réforme majeure, déjà différée de plusieurs mois. Suite aux Assises du ferroviaire l’année dernière, un consensus s’est dessiné pour réunifier la gestion de l’infrastructure, aujourd’hui séparée entre SNCF et RFF. Mais aussi bien Guillaume Pépy qu’Hubert du Mesnil réclament d’avoir la main sur le nouvel ensemble. Et si le gouvernement a bien annoncé une réforme, il n’a pas encore fait connaître ses positions. D’ici qu’il le fasse, l’incertitude favorise les rumeurs, car l’arbitrage attendu devrait faire un gagnant et un perdant. Et les observateurs ont beau jeu d’imaginer que ce dernier ne souhaitera pas forcément rester à son poste pour accompagner des choix qu’il a combattus.

(Avec Les Échos).

Posted in Politique, RFF, SNCF | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :