ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 21 août 2012

Accident de Bellecour : «cela aurait pu arriver à n’importe quel conducteur»

Posted by ardsl sur 21 août 2012

Au dépôt TCL de Perrache et dans les bus, l’heure était lundi 20 août à la consternation. Chaque agent se sent concerné par ce qui est arrivé à leur collègue samedi 18 août. Les chauffeurs soulignent la conduite très particulière des bus articulés, longs de 18 mètres et la difficulté de rouler à Lyon.

Une atmosphère de plomb pesait lundi 20 août sur le dépôt TCL de Perrache. Deux jours après le terrible accident qui a coûté la vie à un jeune Villeurbannais, les chauffeurs de bus ont repris le volant sans pouvoir évacuer de leur mémoire les événements de samedi 18 août. « Les gens sont très choqués par le décès de ce jeune et par la mise en cause de leur collègue« , témoigne un agent de maîtrise. « On connaît tous P., c’est un ancien de la boîte, il est expérimenté et faisait la ligne depuis un ou deux ans. Ce type d’accident peut arriver à n’importe quel conducteur. »

Un chauffeur vient de boucler sa journée : « percuter une personne, c’est le pire qui peut nous arriver. On y pense tout le temps ». Un autre va commencer sa tournée dans un bus du même type que celui impliqué dans l’accident. Il se dit bouleversé : « c’est terrible, ça me fait peur. On passe une bonne partie de la journée à éviter des accidents avec des scooters et des piétons et voilà, ça arrive. »

Le personnel roulant des TCL connaît les zones accidentogènes de Lyon, ces endroits où se croisent piétons, véhicules et deux-roues, et les appréhendent. Le couloir de Bellecour est réputé dangereux, car étroit et très fréquenté. « La conduite est très difficile à Lyon« , poursuit l’agent de maîtrise. « C’est du stress permanent. Le chauffeur doit être vigilant à l’intérieur de son bus et aussi à l’extérieur. Il doit gérer la route, les clients, la vente des tickets et son temps« .

Place Bellecour, à une centaine de mètres du lieu de l’accident, une jeune femme brune est au volant d’un bus articulé : « moi, je crois mon collègue. Il était vigilant sur ce qui se passait devant. Ce type de véhicule fait 18 tonnes à vide et 18 mètres de long. On ne sent pas ce qui se passe à l’arrière de la remorque. » Une de ses collègues, elle aussi conductrice d’un « articulé » ne s’étonne pas non plus que le chauffeur du C20 n’ait rien vu ni rien entendu. « L’accident s’est produit au niveau des ventouses. Une remorque, c’est compliqué à gérer : cela bouge tout le temps, on n’a pas la même visibilité surtout à l’arrière et on n’entend pas les bruits extérieurs. Pourtant, on a les yeux rivés sur les rétros. » La conduite d’un tel bus demande deux jours de formation supplémentaire.

(Avec Le Progrès).

Publicités

Posted in Rhône | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Accident de la place Bellecour : le chauffeur de bus mis en examen

Posted by ardsl sur 21 août 2012

Le chauffeur de bus suspecté d’être impliqué dans l’accident mortel dont a été victime un conducteur de scooter de 19 ans, samedi 18 août à Lyon, et qui ne s’est pas arrêté, a été mis en examen mardi 21 août pour homicide involontaire et délit de fuite.

Le conducteur du bus de la compagnie des transports en commun lyonnais (TCL) a été placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction de conduire des véhicules de transport collectif, a précisé le procureur de la République de Lyon, Marc Cimamonti.

Le parquet avait demandé une mise en examen pour le seul délit de fuite. Marc Cimamonti avait expliqué qu’il semblait en effet que le chauffeur «n’ait pas eu un comportement causal dans la survenance de l’accident».

«Le juge d’instruction est allé plus loin que les réquisitions du parquet», a-t-il commenté.

Le chauffeur avait été entendu samedi 18 août, puis dimanche 19 août dans le cadre de sa garde à vue. Il avait alors nié avoir eu connaissance de l’accident et assuré qu’il ne s’était aperçu de rien.

Cependant, des éléments résultant de témoignages et de bandes vidéo semblent montrer qu’il a eu conscience que son véhicule était impliqué dans l’accident.

Parmi les témoignages figure celui d’une personne, passagère du bus, qui a «fait état d’un choc très violent» auprès des enquêteurs. Cette personne était assise au 4e rang derrière le chauffeur.

Le procureur a cité également «des enregistrements sonores» où le chauffeur «parle à haute voix» et qui indiqueraient sa «conscience qu’il y avait eu un accident avec un scooter».

Enfin, le chauffeur lui-même, dans ses auditions, a indiqué qu’il était conscient qu’il y avait eu un choc.

L’accident s’est produit samedi 18 août en plein centre de Lyon, dans une rue à deux voies séparées par des bordures arrondies, une des deux voies étant réservée aux bus. Le scooter roulait dans la bonne voie, mais était en train de doubler un véhicule par la droite, côté éléments arrondis.

Selon les premiers éléments de l’enquête, une perte d’équilibre du conducteur du scooter serait à l’origine de l’accident. Le jeune homme est tombé sous les roues du bus, un véhicule de 18 mètres et de 15 tonnes, et est mort sur le coup.

Un second scooter roulait au même moment dans cette rue, et il semble que ces deux véhicules aient pu faire la course ou prendre les libertés avec les règles de conduite.

Même si le chauffeur du bus est poursuivi pour homicide involontaire, les enquêteurs pourront se pencher sur l’éventuelle responsabilité du conducteur du second deux-roues dans l’accident.

(Avec leprogres.fr).

Posted in Rhône | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Panoramique des Dômes : la protection du système de freinage en cause

Posted by ardsl sur 21 août 2012

Depuis samedi 18 août, ça chauffe sur les pentes du Puy-de-Dôme. Et le Panoramique surchauffe. Ce qui jette un froid sur l’installation touristique. Après les orages, la chaleur !

«Mais qu’ont-ils prévu les Suisses ? Pas les pluies d’orage, pas la chaleur… La neige peut-être ! ». Ce passager du train panoramique des Dômes de 13h, dimanche 19 août, dans le sens sommet -> parking, a l’humour grinçant. Sans doute parce qu’après avoir subi les retards et les annulations, il a fini sa descente à pied. « À pas loin de 10€ l’aller-retour, ça fait cher ».

150 passagers

Dans la rame non climatisée et arrêtée un peu après le chemin des Muletiers, « le conducteur a fini par lancer : “Surchauffe de la turbine”. Pire qu’à la SNCF ! Ensuite, ils ont ouvert les portes, nous laissant sans aide alors qu’il y a un mètre entre la rame et le sol. On s’est débrouillé seuls pour aider les personnes âgées. Enfin, non, j’exagère. Un monsieur est arrivé avec un escalier en aluminium… mais il ne savait pas s’en servir ».

Quelque 150 passagers ont pâti de l’incident. Plus ceux bloqués en haut. Plus tous les autres, venus chercher la fraîcheur. Car selon des témoins, la séquence s’est en effet répétée plusieurs fois depuis samedi 18 août. Un train sur deux, soit toutes les heures au lieu de toutes les demi-heures, a fait des allers-retours, a-t-on appris au guichet. Voilà qui jette un nouveau froid sur l’installation, après les déboires du lancement.

« Tout est rentré dans l’ordre », rassurait, dimanche 19 août dans la soirée, l’hôtesse de la ligne information grand public, sans pouvoir en dire plus.

Dimanche 19 août, selon Météo France, il a fait 29° au sommet du Puy-de-Dôme ; 34° au pied contre 35,5° samedi 18 août. Si cette dernière température est bien un record (34,4° en 2003), il avait fait plus chaud, au sommet, en 2003 : 30,05°.

Même si cela n’arrive que tous les dix ans, comment les concepteurs du train à crémaillère ont-ils pu s’exonérer de ce risque ?

Les perturbations du week-end ont pour origine la protection du système de freinage.

« La sécurité thermique nous a pris de court ; il nous faut désormais faire le point avec le constructeur. Il est en effet hors de question d’attaquer la prochaine saison estivale avec cette incertitude« . Laurent Solomé-Genevray, directeur d’exploitation de TC Dôme, a trouvé l’origine des incidents de ce week-end au Panoramique des Dômes. Il ont provoqué l’arrêt d’une rame dans la descente et le débarquement des passagers.

En cause ? Selon le directeur d’exploitation, les fortes chaleurs auraient « déclenché les systèmes de sécurité thermiques sur le matériel roulant« . Pour la seconde fois depuis sa mise en service, le Panoramique des Dômes est victime des conditions météorologiques.

Les passagers « débarqués » obtiendront réparation, selon Laurent Solomé-Genevray qui affirme « étudier un système de dédommagement« .

(Avec lamontagne.fr).

Posted in Auvergne, Loisirs, Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 21 août

Posted by ardsl sur 21 août 2012

Trains supprimés

  • ICN 519 (Genève aéroport 8h05 – Saint-Gall 12h15) : supprimé uniquement entre Cointrin et Cornavin.
  • IC 721 (Genève aéroport 9h36 – Saint-Gall 13h53) : supprimé uniquement entre Cointrin et Lausanne.

Trains retardés

1h30 de retard pour le TGV 5198/9 (Nice 13h26 – Metz 23h25) en raison d’une panne et d’un changement de rame à Marseille.

50 minutes de retard pour le TGV 9580/1 (Francfort 14h01 – Marseille 21h46) en raison d’un accident de personne en Allemagne.

40 minutes de retard pour le TER 875708/9 (Clermont-Ferrand 11h56 – Part-Dieu 14h20).

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 5306/7 (Bordeaux 7h37 – Dijon 15h39) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 17404/5 (Marseille 12h35 – Briançon 17h13) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5162/3 (Montpellier 13h02 – Lille Europe 17h57) en raison d’une panne.
  • le TGV 9866/7 (Marseille 13h10 – Bruxelles 18h42) en raison de l’attente du 5162/3 à Lyon.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 6886/7 (Nice 10h57 – Genève 17h16).
  • le TER 17418/9 (Briançon 12h50 – Marseille 17h21) en raison d’une collision avec un animal.
  • le TGV 9834/5 (Bruxelles 15h18 – Marseille 20h46) en raison de la panne d’un autre train et de travaux.
  • le TER 17626 (Grenoble 15h19 – Part-Dieu 16h46) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5118/9 (Lille Europe 15h26 – Toulouse 22h42) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5022/3 (Lille Europe 16h02 – Marseille 20h46) en raison de la panne d’un autre train et de travaux.
  • le TER 885615 (Grenoble 16h10 – Briançon 19h58) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21) en raison de la panne d’un autre train.

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h16) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17357 (Crest 15h13 – Briançon 18h48) en raison d’un incident affectant la voie.
  • le TGV 6829 (Dijon 15h52 – Nice 22h33) en raison d’une correspondance avec un train retardé à Marseille.
  • le TER 17766 (Part-Dieu 17h20 – Bercy 22h22) en raison de l’affluence à Lyon.
  • le TER 885619 (Grenoble 18h10 – Veynes 20h02).
  • le TGV 5124/5 (Lille Europe 18h26 – Marseille 23h16) en raison de travaux.

15 minutes de retard pour :

  • l’IC 159757 (Clermont-Ferrand 12h40 – Marseille 19h54).
  • le TGV 5346/7 (Rennes 16h07 – Marseille 22h16) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 96514/5 (Part-Dieu 16h38 – Genève 18h27).
  • l’IR 2532 (Lucerne 17h00 – Genève aéroport 19h59), en raison d’un dérangement technique. Mise en place d’un train supplémentaire au départ de Berne.
  • le TGV 6628 (Part-Dieu 18h04 – Paris 20h11).
  • le car TER 39849 (Valence TGV 19h26 – Aubenas 21h33).
  • le TGV 6874/5 (Marseille 19h44 – Genève 23h16).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Savoie : la police interpelle des voyageurs avec de faux papiers

Posted by ardsl sur 21 août 2012

Ils présentaient de faux papiers dans les trains.

Dans la nuit de lundi 13 août à mardi 14 août, un Italien de 37 ans pensait peut-être éviter les contrôles à bord du “Talgo”, le train hôtel Elipsos Milan – Barcelone. Les fonctionnaires de la police aux frontières ont quant à eux pourtant vite déterminé que sa carte d’identité était contrefaite.

C’est que sous son véritable nom, l’homme était recherché pour piratage de données bancaires et achats frauduleux en ligne. Dans la semelle d’une de ses chaussures, les policiers ont découvert une clé USB contenant des fichiers qui auraient pu permettre de nouveaux méfaits sur le web. L’homme est cité à comparaître devant le tribunal correctionnel d’Albertville, et devra sans doute s’expliquer aussi devant la justice de son pays.

Un visa de court séjour

Mardi 14 août, la police aux frontières a interpellé, en gare de Chambéry, une Nigériane de 32 ans. Elle a présenté un passeport appartenant à une compatriote, et un permis de séjour espagnol qui s’est avéré contrefait. Au cours du contrôle, un document de séjour italien, établi sous une autre identité, a été découvert sous ses vêtements.

Après enquête, il semble que la jeune femme soit arrivée en France légalement, en septembre 2011, avec un simple visa de court séjour. Mais elle n’a plus son vrai passeport. La fourniture de faux documents en Italie et sa circulation dans plusieurs pays européens laisse à penser aux policiers qu’elle est aux mains d’un réseau organisé de prostitution.

Aucune poursuite pénale n’est engagée, mais une reconduite au Nigeria devrait être exécutée.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Savoie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :