ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Genève : un enfant de 6 ans monte dans le tram, le convoi démarre sans la grand-mère

Posted by ardsl sur 22 août 2012

Un tram des TPG. Photo : Nathalie Teppe.

Les TPG s’expliquent. Ils rappellent que les chauffeurs ont l’interdiction de s’arrêter entre les arrêts.

Après une soirée aux carrousels des Fêtes de Genève, Anne-Marie Epiney s’apprête à prendre le tram à Rive. « Il y avait du monde, j’ai pris les tickets et Yannis est monté, devant moi« , se remémore la grand-maman, encore retournée. « Au moment où je mets le pied sur le marchepied, la porte se ferme et le tram part. Je n’ai rien pu faire. » La retraitée crie, des passagers tentent d’arrêter la rame, mais rien n’y fait, le convoi démarre. «Des gens ont tapé aux fenêtres pour qu’il s’arrête», poursuit la retraitée. Paniquée, elle attend un autre tram et explique le couac au conducteur. «Il a contacté la centrale et a fini par me dire qu’il ne savait pas où était le petit et que je n’avais qu’à regarder aux arrêts si je le voyais.»

Arrivée à la Terrassière, elle aperçoit son petit bonhomme sur un banc, avec une dame. «J’étais soulagée, je lui ai dit qu’il était un champion parce qu’il savait désormais prendre le bus tout seul, rigole la grand-maman. Je ne voulais pas lui montrer mon inquiétude.» Un bon coup d’adrénaline pour cette Thônésienne qui avait son petit-fils pour quelques jours de vacances. « Il vient d’Yverdon et ne connaît pas Genève. Heureusement que cette passagère s’en est occupée. Il aurait pu être embarqué par n’importe qui. »

La retraitée s’étonne de la nonchalance des conducteurs. «Le premier a bien vu que des gens l’interpellaient. Et le deuxième n’était pas plus aimable.» Porte-parole des TPG, Philippe Anhorn assure que la discussion enregistrée entre le conducteur, la centrale et la passagère, est cohérente. « Il a suivi les consignes et le premier wattman a été prévenu de la situation« , relate le porte-parole. « Il lui a expliqué que le petit était descendu à l’arrêt suivant, avec une dame, et qu’il attendait sa grand-mère. » Selon les TPG, le chauffeur se serait même assuré personnellement que l’enfant était descendu et avait été pris en charge par quelqu’un. « Les conducteurs ont l’interdiction de s’arrêter entre les arrêts« , justifie encore le porte-parole. « Exception faite d’un problème grave ou d’une injonction de la police. Ce serait plus dangereux d’ouvrir les portes en pleine rue que de régler le problème à l’arrêt suivant. »

Philippe Anhorn souligne aussi, à la décharge des conducteurs, que dans les pôles d’échange importants, il y a toujours des gens qui tapent sur les vitres et réclament l’ouverture des portes. «Ils ne peuvent pas attendre tout le monde.»

(Avec tdg.ch).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :