ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Genève – Lausanne : les CFF étudient des solutions contre les retards

Posted by ardsl sur 27 août 2012

Un TER et un train des CFF en gare de Genève Cornavin. Photo : Nathalie Teppe.

L’état du système ferroviaire entre Lausanne et Genève est au-dessus de la moyenne suisse, mais les pannes ont de grosses conséquences.

Le 16 août, vers 2h30, un convoi de marchandises arrache une ligne de contact à l’entrée de la gare de Nyon. L’incident provoque de fortes perturbations jusque vers 16h30 (lire). Le 20 août, un court-circuit sur une ligne de contact vers Prangins engendre la suppression de trains et des retards d’une vingtaine de minutes (lire). Les incidents sont récurrents.

Dans quel état se trouve la ligne Genève – Lausanne ? «De manière générale, la voie ferrée est en bon état, elle obtient la note de 5 sur 6», répond Philippe Gauderon, directeur de la division infrastructure du transporteur. Pour la ligne de contact, le résultat est plus mitigé. Si son état est globalement bon, le tronçon entre Rolle et Allaman affiche un mauvais résultat (3/6). «Son renouvellement est prévu pour 2017-2018», informe le directeur.

La ligne Genève – Lausanne a une particularité : «il n’y a pas de possibilité d’évitement et aucun moyen de délestage compte tenu du nombre élevé de voyageurs.» Conclusion : il n’y a pas plus d’incidents qu’ailleurs mais leurs conséquences sont plus importantes. « Nous avons chargé une équipe de réfléchir à des mesures complémentaires« , précise le directeur. « Des propositions seront faites d’ici à fin octobre. »

Si les perturbations du trafic liées à la vague de froid, en février, ont augmenté le nombre de minutes de retard en 2012, la ponctualité est globalement en hausse. Avec 87% des passagers arrivés à l’heure entre janvier et juillet 2012, Genève demeure cependant légèrement en dessous de l’objectif national fixé à 89%.

Parmi les projets à venir : une quatrième voie entre Lausanne et Renens, des quais supplémentaires à Cornavin, l’introduction d’une cadence au quart d’heure entre Coppet et Genève, le prolongement des quais à Lausanne et l’aménagement d’une voie de dépassement du trafic de marchandises à Coppet.

Dix de retard dans l’entretien

«Ce que nous avons cumulé comme retard dans l’entretien pendant dix ans, il faudra vingt ans pour le rattraper», constate Philippe Gauderon, directeur de la division infrastructure des CFF. Une des difficultés est de faire rimer une forte augmentation du nombre de voyageurs avec les chantiers. Le réseau ferroviaire suisse est le plus utilisé au monde, avec en moyenne 97 trains quotidiens par voie. Même le Japon, ancien détenteur du titre, n’arrive plus à suivre ce rythme. Celui-ci met à rude épreuve les infrastructures et réduit comme peau de chagrin les périodes disponibles pour l’entretien.

Publié le 23 juillet par les CFF, le troisième rapport annuel sur l’état de leur réseau montre qu’il a enfin cessé de se dégrader (lire). Les besoins pour remettre à niveau les voies, caténaires et autres installations de sécurité se chiffrent tout de même à 1,78 milliard de francs.

(Avec La Tribune de Genève).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :