ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 3 septembre 2012

Création d’une ligne de bus entre Épinouze et la gare de Saint-Rambert-d’Albon

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Le Conseil général de la Drôme et la Communauté de communes Rhône Valloire ont mis en place une ligne de bus entre Épinouze et la gare SNCF de Saint-Rambert-d’Albon. Elle fonctionne depuis le 3 septembre 2012.

La ligne dessert les communes d’Épinouze (1400 habitants), Saint-Sorlin-en-Valloire (2100 habitants), Anneyron (4000 habitants) et Saint-Rambert-d’Albon (5700 habitants).

Les horaires des bus sont conçus pour assurer les correspondances avec les TER desservant Lyon et Valence suivants :

  • 886106 : Saint-Rambert-d’Albon 6h57 – Part-Dieu 7h40
  • 886105 : Saint-Rambert-d’Albon 7h01 – Valence 7h31
  • 886108 : Saint-Rambert-d’Albon 7h07 – Jean-Macé 7h45 – Perrache 7h50
  • 886110 : Saint-Rambert-d’Albon 8h12 – Jean-Macé 8h56 – Perrache 9h01
  • 886111 : Saint-Rambert-d’Albon 8h24 – Valence 8h52
  • 886135 : Perrache 16h40 – Jean-Macé 16h44 – Saint-Rambert-d’Albon 17h23
  • 886126 : Valence 17h08 – Saint-Rambert-d’Albon 17h36
  • 886195 : Perrache 17h40 – Jean-Macé 17h44 – Saint-Rambert-d’Albon 18h23
  • 886139 : Perrache 18h10 – Jean-Macé 18h14 – Saint-Rambert-d’Albon 18h53
  • 886190 : Valence 18h29 – Saint-Rambert-d’Albon 18h56
  • 886141 : Part-Dieu 18h20 – Saint-Rambert-d’Albon 19h00.

La ligne fonctionne du lundi au vendredi (sauf les jours fériés). Le matin, deux arrivées en gare SNCF de Saint-Rambert-d’Albon à 6h45 et 7h55. Le soir, 3 départs de la gare de Saint-Rambert-d’Albon à 17h40, 18h35 et 19h10.

La ligne dessert les 6 arrêts suivants :

  • Épinouze stade
  • Saint-Sorlin-en-Valloire La Poste
  • Anneyron gymnase
  • Anneyron cité Lafuma
  • Saint-Rambert-d’Albon Coinaud
  • Saint-Rambert-d’Albon gare SNCF.

Télécharger les horaires de la ligne Épinouze – Saint-Rambert-d’Albon

Tarification

Le trajet coûte 2€ (achat au conducteur). Un abonnement mensuel sur la ligne vaut 40€.

Les abonnés TER peuvent charger sur leur carte OùRA ! leur abonnement à bord du bus (en espèces) ou chez le transporteur. Les personnes ne possédant pas de carte OùRA ! doivent se rendre en gare et remplir un formulaire pour obtenir une carte OùRA !

Le service est assuré par les Autocars Fayard.

Posted in Drôme | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Isère : la réforme des transports scolaires contestée

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Au rayon des nouveautés de la rentrée 2012, la réforme des transports scolaires en Isère fait grincer des dents. Deux raisons principales : la fin de la gratuité pour l’ensemble du département, avec une participation financière calculée selon le quotient familial. Puis une modification d’itinéraires et d’horaires sur trois lignes : 1040, 1050 et 1060. Elles relient les cantons de Pont-de-Chéruy et Crémieu à Bourgoin-Jallieu. Un millier d’élèves sont concernés.

De nombreuses familles, réunies en collectif, ne comprennent pas cette réforme, à l’étude depuis un an au conseil général.

Des correspondances impossibles

« Nos enfants vont être traités comme des colis, c’est inacceptable », clame Valérie Queyroi, mère de famille de Saint-Romain-de-Jalionas. La réforme rend certains trajets impossibles. « Pour un trajet Chatelans – Lycée Saint-Marc, mon fils arrive à Crémieu à 7h14 alors que la correspondance part à 7h04 ! » L’allongement des temps de trajet est également critiqué. « Ma fille va mettre près de cinquante minutes supplémentaires pour rentrer du lycée Saint-Marc », déplore Valérie Queyroi. « La mienne doit prendre quatre bus différents« , ajoute Audrey Matias, à l’initiative d’un collectif de parents en colère. « Je prie pour qu’elle attrape sa correspondance et ne se fasse pas renverser en route … »

Un arrêt de bus jugé dangereux

Car l’inquiétude est là aussi. Un arrêt de bus sur la D18, le Lichoud, cristallise toutes les craintes. « C’est un dépôt où nos enfants doivent attendre leurs correspondances à destination de Bourgoin-Jallieu. L’endroit est désert, en bord de route, sans aucun abri ni éclairage. Et bien sûr, aucune sécurité. J’ai peur pour mes enfants », avoue Audrey Matias. « La ligne n’étant plus directe, nos enfants doivent attendre une dizaine de minutes dehors, le matin, à cet arrêt fantôme du Lichoud. À l’inverse, le soir, ils n’ont qu’une minute pour descendre du bus, trouver leur correspondance et repartir. »

Un véritable imbroglio pour des parents désemparés, qui n’ont pour l’instant aucune réponse. « J’ai participé à une réunion vendredi au lycée Saint-Marc. Des représentants du Conseil général devaient être présents. On ne les a pas vus », regrette Valérie Queyroi. Les familles ont toutefois reçu le soutien d’élus, parmi lesquels Louis Daïna, maire de Dizimieu, et Alain Moyne-Bressand, député-maire (UMP) de Crémieu. Ce dernier l’assure : « j’ai alerté le Conseil il y a deux mois en demandant une suspension de séance. Il faudrait revenir à l’ancien système, celui de la ligne directe. C’est un dossier urgent de la rentrée. »

Des ajustements fin septembre

Du côté du Conseil général de l’Isère, la fin de la gratuité est expliquée par une volonté de justice sociale. Les changements d’itinéraires et d’horaires sur les lignes 1040, 1050 et 1060 résultent quant à eux « d’une volonté d’optimisation de lignes jusqu’alors inefficaces et illisibles« , explique Nicolas Fontaine, directeur des transports scolaires au Département. « Nous avons souhaité ouvrir ces lignes à un public adulte et salarié. Ce ne sont pas des lignes scolaires mais départementales. » Didier Rambaud, vice-président du Conseil général en charge des transports, assure avoir entendu les plaintes des parents d’élèves et observera la mise en place du nouveau réseau : « tout changement est anxiogène. Nous ne sommes pas opposés à des ajustements, fin septembre, en cas de dysfonctionnements avérés. »

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Isère, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les élus grenoblois rêvent toujours d’une liaison par câble avec le Vercors

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Lancé le 19 mars 2012 par Marc Baïetto, président de la Métro, le projet de transport par câble Grenoble – Vercors peut se résumer ainsi : une télécabine reliant Fontaine à Lans-en-Vercors avec une station intermédiaire à Saint-Nizier-du-Moucherotte (4,5 km + 5,5 km, soit 10 km), un trajet réalisé en 29 minutes, un débit de 2400 personnes/heure, un investissement de 40 à 50 millions d’euros assuré pour l’essentiel (environ les deux tiers) par un opérateur privé puisque la Métro souhaite confier cette délégation de service public à un privé ; le prix du ticket à l’unité serait de l’ordre de 4€ à 5€ pour l’aller et de 7€ à 8€ pour l’aller-retour, avec bien sûr des abonnements et des tarifs réduits. La mise en service est espérée pour fin 2014.

Voilà pour les grandes lignes. Le 6 juillet 2012, la Métro a pris une délibération pour lancer plusieurs études, car de nombreuses hypothèses sont possibles et nombre de questions se posent (équipement, coût, montage, fréquentation, liaison avec tout le Vercors, etc). Dans les prochaines semaines, il faudra que la Communauté de communes du massif du Vercors, le Conseil général de l’Isère (qui tous deux participeront au financement) et les communes de Fontaine, Saint-Nizier et Lans-en-Vercors délibèrent pour désigner la Métro comme maître d’ouvrage de ce projet. Fin octobre, la Métro devrait choisir un assistant à maîtrise d’ouvrage, car le projet est complexe.

L’appel d’offres pour trouver le partenaire privé pourrait être lancé début 2013, et c’est le candidat retenu qui lancera l’enquête publique. Sachant qu’il faut un an et demi de travaux pour réaliser un telle télécabine, ce dernier pourrait fonctionner fin 2014.

L’exemple de Bolzano

Une délégation d’élus grenoblois s’est rendue à Bolzano fin août 2012. Certes, Bolzano (105000 habitants) n’est pas l’agglomération grenobloise (404000 habitants). Et comparaison n’est pas raison. Mais les similitudes sont telles entre cette ville de l’extrême nord de l’Italie, dans le Tyrol du sud, enserrée dans les montagnes et reliée au plateau du Renon par un tout nouveau téléphérique (montant donc de 273 mètres à 1221 mètres d’altitude), et l’agglomération grenobloise qui rêve d’un transport par câble reliant Fontaine à Lans-en-Vercors (de 202 mètres à 1012 mètres d’altitude), que les élus isérois sont revenus gonflés à bloc de leur périple italien.

En 2009, la province du Haut-Adige a mis en service ce nouveau téléphérique, très performant, confortable et silencieux, pour remplacer une vieille télécabine monocâble en fin de vie, dont la fréquentation plafonnait alors à 300000 voyages par an.

Les responsables politiques de Bolzano tablaient, avec la nouvelle infrastructure, sur une hausse de fréquentation allant jusqu’à 500000 voyages par an. Or, trois ans après sa mise en service, le téléphérique de Bolzano dépasse les 900000 voyages par an, et le succès est tel, notamment vis-à-vis des touristes, qu’on vient de passer le prix de l’aller-retour de 6,50€ à 10€ pour contenir cet afflux de touriste, afin que la population du plateau du Renon (7000 habitants et une forte activité touristico-économique, avec 3000 lits touristiques et deux zones artisanales) ne soit pas “dépossédée” de cet exceptionnel outil d’aménagement du territoire.  Les habitants de Renon et Bolzano bénéficient d’abonnements à prix réduits.

Entre 2009 et 2012, le secteur touristique a vu son activité augmenter de 30% sur le plateau du Renon, grâce au nouveau téléphérique. Les habitants du plateau comme ceux de la ville sont ravis, les touristes aussi.

En bas, les cabines passent à ras des immeubles, devant les balcons, sans que quiconque y trouver matière à faire la révolution. En haut, la station d’arrivée est entourée d’hôtels, de restaurants et d’habitations. Et dès qu’on débarque de la cabine, on peut sauter dans un petit train qui parcourt le plateau.

Inutile de préciser que les élus isérois, et en particulier ceux du Vercors, sont revenus de Bolzano avec des rêves pleins la tête.

Reste aux élus du Vercors à convaincre leurs collègues de Saint-Nizier, et à la majorité de gauche de la Métro à convaincre ses 8 élus (dont 7 communistes) qui se sont abstenus en juillet. Un désaveu qui, s’agissant d’un dossier aussi sensible et novateur porté par le président de la Métro, fait forcément un peu tache …

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Isère, Italie, Politique, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Lyon – Saint-Étienne : des trains en moins en soirée en raison de travaux

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Des travaux sur la ligne Lyon – Saint-Étienne ont lieu certaines nuits. Cela a pour conséquence les suppressions des TER :

  • 886752/3 (Part-Dieu 22h20 – Saint-Étienne 23h15) : les dimanches 22 janvier, 19 février, 11 mars, 1er et 22 avril, 13 mai, 10 juin, 8 juillet, 26 août, 16 septembre, 14 octobre, 18 novembre et 2 décembre.
  • 886860/1 (Saint-Étienne 22h50 – Part-Dieu 23h36) : les dimanches 22 janvier, 19 février, 11 mars, 1er et 22 avril, 13 mai, 10 juin, 8 juillet, 26 août, 16 septembre, 14 octobre, 18 novembre et 2 décembre.
  • 886754/5 (Part-Dieu 23h25 – Saint-Étienne 0h16) : les dimanches 22 janvier, 19 février, 11 mars, 1er et 22 avril, 13 mai, 10 juin, 8 juillet, 26 août, 16 septembre, 14 octobre, 18 novembre et 2 décembre.
  • 886756/7 (Part-Dieu 0h24 – Saint-Étienne 1h10) : les lundis 23 janvier, 20 février, 12 mars, 2 et 23 avril, 14 mai, 11 juin, 9 juillet, 27 août, 17 septembre, 15 octobre, 19 novembre et 3 décembre.

L’horaire du TER 886860/1 (Saint-Étienne 22h50 – Part-Dieu 23h36) est modifié du dimanche au jeudi du 2 septembre au 30 octobre. Le départ de Châteaucreux est avancé de 9 minutes.

Télécharger :

Posted in Travaux | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

La RATP ne connaît pas la crise

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Malgré un contexte économique déprécié et les chiffres du chômage qui s’envolent, entraînant forcément une baisse de la mobilité en partie compensée par la hausse des prix du carburant, la RATP qui exploite les transports publics parisiens, une partie du réseau francilien et de nombreux réseaux en province et à l’étranger tire son épingle du jeu. Les filiales réalisent 14% du chiffre d’affaires du groupe.

« Les résultats semestriels 2012 se maintiennent à un niveau historiquement élevé, en ligne avec les objectifs. Ces bons résultats concernent aussi bien l’ÉPIC que les filiales », se félicite le patron de la RATP Pierre Mongin.

Les filiales, dont le chiffre d’affaires atteint 365 millions d’euros, contribuent à 14% du chiffre d’affaires du groupe, contre 12% au 30 juin 2011 à périmètre constant.

Au premier semestre 2012, sa principale filiale, RATP Dev qui réalise 64% de son chiffre d’affaires à l’international, a remporté plusieurs marchés au Maghreb (tram d’Alger, d’Oran et de Constantine en Algérie, tram de Casablanca au Maroc) et aux États-Unis avec le réseau de bus d’Austin au Texas et le tram de Washington.

En Grande-Bretagne, RATP Dev a racheté le transporteur britannique HR Richmond, et le marché britannique constitue aujourd’hui la première zone d’activité de la filiale à égalité avec la France. Grâce à la force de la livre sterling par rapport à l’euro et depuis l’héritage des actifs nés de la fusion Veolia Transdev.

CA « impacté » et légère baisse de trafic

Au 30 juin 2012, semestre au cours duquel les activités de gestionnaire d’infrastructure et d’opérateur de transport ont été séparées dans les comptes de l’entreprise publique, le chiffre d’affaire consolidé du groupe s’élevait à un peu plus de 2,5 milliard d’euros, en progression de 0,2% à périmètre constant, mais impacté négativement par la déconsolidation de Systra et l’application de la nouvelle norme comptable IFRIC 12 au matériel roulant dans le cadre du nouveau contrat signé avec le Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF), précise le communiqué. « À méthode constante, la progression du chiffre d’affaires consolidé aurait été de 4,5%« , a insisté Pierre Mongin lors de sa présentation devant la presse, le 3 septembre en fin de matinée.

Le résultat d’exploitation se maintient à 265 millions grâce notamment à la performance des filiales et en dépit d’un contrat plus exigeant avec le STIF qui s’est traduit part la remise à zéro des incitations financières de la RATP. Le contrat signé en mars est implacable sur la ponctualité et la régularité des métros, RER et bus. Malus à l’appui.

Le résultat net du groupe baisse à 149 millions d’euros, contre 155 millions en juin 2011 (en partie à cause de ce système de bonus-malus plus drastique), et la contribution des filiales à ce résultat net augmente de 3 millions d’euros.

Quant aux recettes voyageurs, elles affichent une hausse de 3,2% à 1,126 milliard d’euros, malgré une baisse du trafic de 0,8% depuis janvier 2012, uniquement sur le réseau d’autobus et de tramways. Recul que Pierre Mongin attribue eassentiellement aux travaux de construction ou de prolongement des lignes de tramways. La bonne tenue des recettes malgré le recul du trafic s’explique par la hausse des prix des tickets et l’augmentation du nombre des abonnements vendus.

Signe d’un report de la voiture vers les transports collectifs à cause de l’envolée du prix des carburants ? Pierre Mongin en a l’intuition, « même si nous ne disposons d’aucune étude pour l’étayer« , a t-il confié.

6,5 milliards d’investissements d’ici à 2016

Au premier semestre, le groupe a investi 580 millions d’euros dont 564 millions en Île-de-France (+7,2%) avec notamment les nouvelles rames du RER A et les rames rénovées sur le RER B. En ligne de mire pour le second semestre 2012, l’automatisation intégrale de la ligne 1 du métro (et les prolongements de la ligne 12 du métro et des lignes de tramway T1, T2 et T3, soit 25 kilomètres de lignes de tram.

Et sur les quatre prochaines années, le budget d’investissement inscrit dans le contrat avec le STIF est de 6,5 milliards d’euros pour moderniser les transports franciliens.

La capacité d’autofinancement du groupe représente 430 millions d’euros, « mais un besoin en fonds de roulement conjoncturel a nécessité un endettement supplémentaire sur la période« , indique la RATP dont la dette historique représente plus de 5 milliards d’euros.

Les perspectives pour fin 2012

Le transporteur public compte bien jouer un rôle de choix dans le projet du Grand Paris Express en se positionnant sur les marchés de maîtrise d’œuvre, « en particulier celui des systèmes« , a indiqué Pierre Mongin.

En province, où RATP Dev a remporté les bus de Charleville-Mézières et a été renouvelée pour exploiter ceux de Moulins et de Bourges, la filiale est candidate à l’exploitation de plusieurs autres réseaux comme à Boulogne-sur-Mer, Sens, Châtellerault, Pays des Olonnes. À l’international enfin, l’entreprise attend des résultats d’appels d’offres en Asie et « sur la route de l’Asie« .

Restent certains actifs de Veolia qui cherche à se désinvestir de sa filiale transport Veolia Transdev et qui semblent intéresser la RATP, comme SNCF : « nous nous sommes mis d’accord avec Guillaume Pépy, mais la décision revient d’abord à l’État« . Et à l’autorité de la concurrence … C’est vers l’Asie, où RATP Dev a une joint venture avec Veolia que le duo Mongin – Janaillac lorgne tout particulièrement.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Fréquentation, RATP, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés lundi 3 septembre

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Ligne Saint-Étienne – Firminy

Suite à un acte de malveillance sur le système d’alimentation électrique, le trafic est perturbé entre Saint-Étienne et Firminy.

Des éléments métalliques ont été dérobés sur les caténaires près de la gare de Saint-Étienne Châteaucreux dans la matinée.

SNCF a mis en place des cars de substitution.

Ligne Lyon Saint-Paul – Lozanne

Suite à un incident technique entre Tassin et Lozanne, le trafic est très perturbé. Un service d’autocars de substitution est mis en place depuis 12h.

Télécharger les h0raires des cars Lozanne – Lyon Gorge-de-Loup

Trains supprimés

  • TER 885303 (Saint-André-le-Gaz 5h12 – Gières 6h25) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886172 (Pierrelatte 5h13 – Mâcon 8h25) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 885302 (Gières 6h35 – Saint-André-le-Gaz 7h54) : supprimé uniquement entre Gières et Grenoble, en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 890109 (Sain-Bel 6h37 – Saint-Paul 7h24) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • TER 886806/7 (Saint-Étienne 6h50 – Part-Dieu 7h36) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 890211 (Lozanne 7h32 – Saint-Paul 8h15) même motif.
  • TER 17610 (Grenoble 7h34 – Part-Dieu 9h16) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886208/9 (Perrache 7h41 – Firminy 8h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886212/3 (Perrache 8h31 – Firminy 9h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886015 (Mâcon 8h35 – Perrache 9h35) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886264/5 (Firminy 8h38 – Perrache 9h57) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 890223 (Lozanne 9h04 – Saint-Paul 9h45) en raison d’un dérangement d’installation.
  • TER 886214/5 (Perrache 9h31 – Firminy 10h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886266/7 (Firminy 9h38 – Perrache 10h57) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 17687 (Part-Dieu 9h44 – Grenoble 11h13) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886216/7 (Perrache 10h31 – Firminy 11h50) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886268/9 (Firminy 10h38 – Perrache 11h57) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886218/9 (Perrache 11h31 – Firminy 12h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886270/1 (Firminy 11h38 – Perrache 12h57) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886220/1 (Perrache 12h31 – Firminy 13h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886272/3 (Firminy 12h38 – Perrache 13h57) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TGV 9866/7 (Marseille 13h10 – Bruxelles 18h42) : supprimé uniquement entre Roissy et Bruxelles, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886222/3 (Perrache 13h31 – Firminy 14h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886830/1 (Firminy 13h38 – Perrache 14h57) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886728/9 (Ambérieu 14h07 – Firminy 16h03) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886762/3 (Part-Dieu 14h24 – Saint-Étienne 15h10) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886224/5 (Perrache 14h31 – Firminy 15h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886274/5 (Firminy 14h38 – Perrache 15h57) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886120 (Valence 15h08 – Mâcon 17h25) : supprimé uniquement entre Valence et Perrache, en raison d’un problème de production.
  • TER 886836/7 (Saint-Étienne 15h20 – Ambérieu 16h53) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Lyon, en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886226/7 (Perrache 15h31 – Firminy 16h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886276/7 (Firminy 15h38 – Perrache 16h57) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 888912 (Saint-Étienne 16h00 – Firminy 16h20) en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 886278/9 (Firminy 16h08 – Perrache 17h18) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 889994 (Saint-Étienne 16h15 – Bas-Monistrol 17h00) en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 889963 (Le Puy-en-Velay 16h18 – Saint-Étienne 17h38) : supprimé uniquement entre Aurec et Saint-Étienne, en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 886280/1 (Firminy 16h38 – Perrache 17h48) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886230/1 (Perrache 16h41 – Firminy 18h01) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 888931 (Firminy 17h08 – Châteaucreux 17h29) en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 886137 (Perrache 17h10 – Valence 18h22) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • TER 889962 (Saint-Étienne 17h11 – Le Puy-en-Velay 18h42) en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 888914 (Saint-Étienne 17h19 – Firminy 17h43) même motif.
  • TER 889997 (Bas-Monistrol 17h30 – Saint-Étienne 18h16) même motif.
  • TER 886284/5 (Firminy 17h38 – Perrache 18h48) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 888933 (Firminy 18h18 – Châteaucreux 18h39) en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 886288/9 (Firminy 18h38 – Perrache 19h48) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886130 (Valence 19h08 – Perrache 20h20) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • TER 886145 (Perrache 19h10 – Valence 20h22) en raison d’un problème de production. En conséquence le TER 17729 (Part-Dieu 19h20 – Marseille 22h54) effectue des arrêts supplémentaires à Saint-Clair Les roches, Saint-Rambert-d’Albon et Saint-Vallier.
  • TER 17408/9 (La Brillane 19h10 – Gap 20h57) en raison d’une absence de matériel.
  • TER 889967 (Le Puy-en-Velay 19h13 – Saint-Étienne 20h42) en raison d’un acte de malveillance.
  • TER 890190 (Saint-Paul 19h45 – Sain-Bel 20h30) en raison de l’absence d’un personnel.

Trains retardés

6h de retard pour le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h16) en raison d’un incident technique sur le train.

2h15 de retard pour :

  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05) en raison d’un incident technqiue sur le train.
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05) en raison d’un incident technique sur le train.

2h de retard pour :

  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48) même motif.

1h45 de retard pour le TGV 5100/1 (Lille Europe 9h02 – Marseille 13h48) en raison d’un incident technique sur le train.

1h30 de retard pour :

  • le TGV 5112/3 (Lille Europe 9h02 – Montpellier 13h57) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9828/9 (Bruxelles 12h18 – Marseille 17h46) même motif.
  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h46) même motif.

1h de retard pour le TER 96608/9 (Valence 6h41 – Genève 9h57) en raison de l’attente d’un personnel.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 5154/5 (Grenoble 4h20 – Lille Europe 8h57) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9852/3 (Part-Dieu 5h50 – Bruxelles 9h42) même motif.
  • le TGV 5164/5 (Marseille 6h44 – Lille Europe 11h35) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 890207 (Lozanne 7h04 – Saint-Paul 7h44).
  • le TGV 9580/1 (Francfort 14h01 – Marseille 21h46) en raison d’un incendie aux abords des voies.
  • le TER 889982/3 (Part-Dieu 17h06 – Le Puy-en-Velay 19h11) en raison d’un acte de malveillance.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 17603 (Part-Dieu 6h44 – Grenoble 8h13) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6680/1 (Paris 6h57 – Saint-Étienne 9h47) en raison d’obstacles sur ou uax abords des voies.
  • le TER 17402/3 (La Brillane 9h59 – Briançon 12h44).
  • le TGV 9223 (Paris 18h23 – Zürich 22h26) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17613 (Part-Dieu 10h14 – Grenoble 11h33).

30 minutes de retard pour :

  • le TER 96550/1 (Bellegarde 5h52 – Part-Dieu 7h22) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5102/3 (Lille Europe 6h02 – Nice 13h33) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 9761 (Paris 7h11 – Genève 10h16) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 5166/7 (Toulouse 7h18 – Lille Europe 14h30) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 889960 (Saint-Étienne 15h53 – Le Puy-en-Velay 17h17) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 880697 (Gap 21h25 – Briançon 22h38).

25 minutes de retard pour :

  • le TER 17354 (Briançon 4h46 – Romans 8h43).
  • le TGV 6603 (Paris 6h57 – Part-Dieu 8h56) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 886778/9 (Part-Dieu 7h05 – Saint-Étienne 7h46) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 890114 (Saint-Paul 7h30 – L’Arbresle 8h10).
  • le TER 890117 (Sain-Bel 7h37 – Saint-Paul 7h24).
  • le TER 890116 (Saint-Paul 7h45 – Sain-Bel 8h30).
  • le TGV 5316/7 (Le Havre 7h54 – Marseille 14h18) en raison du déclenchement du signal d’alarme.
  • le TER 890215 (Lozanne 8h03 – Saint-Paul 8h44).
  • le TER 890123 (Sain-Bel 8h07 – Saint-Paul 8h54).
  • le TGV 6692/3 (Saint-Étienne 10h13 – Paris 13h03) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 6614 (Part-Dieu 11h04 – Paris 13h03) même motif.
  • le TER 875708/9 (Clermont-Ferrand 11h56 – Part-Dieu 14h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 21h57) en raison du déclenchement du signal d’alarme.
  • le TGV 6706 (Mulhouse 15h42 – Paris 18h37) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886836/7 (Part-Dieu 16h12 – Ambérieu 16h53) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 873273 (Clermont-Ferrand 17h11 – Saint-Étienne 19h50) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 873272 (Saint-Étienne 18h27 – Clermont-Ferrand 20h35) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 873275 (Clermont-Ferrand 19h12 – Saint-Étienne 21h35) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 873366 (Clermont-Ferrand 20h25 – Moulins 21h30) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 885409 (Perrache 5h49 – Gières 8h10) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 890121 (L’Arbresle 7h59 – Saint-Paul 8h39).
  • le TGV 6205 (Paris 8h06 – Béziers 12h32) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 886013 (Mâcon 8h25 – Part-Dieu 9h14) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5116/7 (Marseille 9h14 – Lille Europe 13h57)  en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9269 (Paris 11h57 – Lausanne 15h44).
  • le TER 886272/3 (Saint-Étienne 13h03 – Perrache 13h57) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TGV 9868/9 (Perpignan 13h18 – Bruxelles 20h42) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • l’IC 5978 (Clermont-Ferrand 16h27 – Bercy 19h57).
  • le TER 96514/5 (Part-Dieu 16h38 – Genève 18h27).
  • le TER 886230/1 (Perrache 16h41 – Saint-Étienne 17h38) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 887717 (Perrache 16h58 – Givors 17h24) même motif.
  • le TER 886232/3 (Perrache 17h11 – Saint-Étienne 17h57) même motif.
  • le TER 891814 (Seurre 17h40 – Dijon 18h24).
  • le TER 886284/5 (Saint-Étienne 18h03 – Perrache 18h57) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 6130 (Marseille 18h08 – Paris 21h03) en raison de la présence d’un bagage non identifié.
  • le TGV 5124/5 (Lille Europe 18h26 – Marseille 23h16) en raison d’un incident d’alimentation électrique.

15 minutes de retard pour :

  • le TER 17600 (Grenoble 5h17 – Part-Dieu 6h46) en raison de travaux.
  • le TER 886700/1 (Ambérieu 5h35 – Saint-Étienne 7h10) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 890104 (Saint-Paul 6h15 – Sain-Bel 7h00).
  • le TER 17800 (Part-Dieu 6h20 – Dijon 8h19) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5104/5 (Lille Europe 6h22 – Montpellier 11h30) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 886704/5 (Ambérieu 6h35 – Saint-Étienne 8h10) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 890108 (Saint-Paul 6h45 – Sain-Bel 7h30).
  • le TER 890113 (Sain-Bel 7h07 – Saint-Paul 7h54).
  • le TER 890112 (Saint-Paul 7h15 – Sain-Bel 8h00).
  • le TGV 6643 (Paris 7h27 – Part-Dieu 9h24) même motif.
  • le TER 890115 (L’Arbresle 7h29 – Saint-Paul 8h09).
  • le TER 889954/5 (Le Puy-en-Velay 8h41 – Saint-Étienne 10h05).
  • l’IC 5955 (Bercy 8h58 – Clermont-Ferrand 12h40) en raison de travaux.
  • le TER 884509 (Bellegarde 10h09 – Évian 11h30) en raison de la correspondance avec le 9761.
  • le TER 884608/9 (Bellegarde 10h09 – Saint-Gervais 11h55) même motif.
  • le TER 890231 (Lozanne 11h17 – Saint-Paul 12h01).
  • le TER 17758 (Part-Dieu 11h20 – Bercy 16h22).
  • le TER 886718/9 (Part-Dieu 11h24 – Saint-Étienne 12h10) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 6782 (Chalon-sur-Saône 12h33 – Paris 15h11).
  • le TGV 4600/1 (Strasbourg 13h14 – Montpellier 18h56) en raison d’une correspondance avec un train retardé.
  • le TGV 5028/9 (Perpignan 13h18 – Lille Europe 19h57) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TER 886826/7 (Saint-Étienne 13h20 – Ambérieu 14h53) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TGV 9834/5 (Bruxelles 15h18 – Marseille 20h46) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TGV 5118/9 (Lille Europe 15h26 – Toulouse 22h42) même motif.
  • le TGV 5022/3 (Lille Europe 16h02 – Marseille 20h46) même motif.
  • le TGV 9836/7 (Bruxelles 16h18 – Montpellier 21h57) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TER 890175 (L’Arbresle 17h29 – Saint-Paul 18h09).
  • le TER 887722 (Givors 17h35 – Perrache 18h01) en raison de la réutilisation de la rame du 887717.
  • le TER 889978/9 (Le Puy-en-Velay 17h35 – Part-Dieu 19h54) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 890177 (Sain-Bel 17h37 – Saint-Paul 18h24).
  • le TER 18507 (Part-Dieu 17h40 – Modane 20h19).
  • le TER 890179 (L’Arbresle 17h59 – Saint-Paul 18h39).
  • le TER 890182 (Saint-Paul 18h30 – L’Arbresle 19h10).
  • le TER 889964 (Saint-Étienne 18h45 – Le Puy-en-Velay 20h12) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 889999 (Bas-Monistrol 19h02 – Saint-Étienne 19h49) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 17994/5 (Part-Dieu 19h08 – Annecy 20h59) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 886038 (Part-Dieu 22h20 – Mâcon 23h05) en raison d’une correspondance avec un train retardé.

(Avec lyonmag.com).

Posted in Loire, Ouest Lyonnais, Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La rénovation du réseau ferré est la priorité du gouvernement

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

La Dépêche du Midi a publié un entretien avec le ministre délégué aux transports. Frédéric Cuvillier estime la rénovation du réseau ferré comme « prioritaire« .

Où en est le plan de rénovation du réseau ferré en France ?

« Ce grand plan de rénovation est déjà bien avancé. Nous sommes dans la trajectoire des objectifs fixés en 2008, quand l’État a signé avec RFF un contrat de performance qui s’étale jusqu’en 2015. C’est un plan de grande envergure, c’est tout simplement le rajeunissement du réseau ferré français. Cela représente 1000 chantiers par an, et une somme de 13 milliards d’euros entre 2007 et 2015. Et c’est un effort qui va se poursuivre. Car les trains que nos concitoyens prennent pour aller au travail, au lycée ou à la fac ne doivent pas être en retard, si ce n’est carrément supprimé, parce que les infrastructures vieillissent. C’est bien la priorité du gouvernement, nous n’allons pas en rester là, mais poursuivre ces missions prioritaires. »

Posted in Politique, Retards / Suppressions, Travaux | Tagué: , , | Leave a Comment »

Vers des trains de fret moins bruyants ?

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Les wagons de marchandises devraient être moins bruyants à l’avenir. La Confédération veut des valeurs-limites d’émission dès 2020. Cette mesure ajoutée à d’autres devrait soulager 50000 riverains mais elle est combattue par certains acteurs de l’industrie du transport, tant en Suisse qu’en Europe.

La mise en place de valeurs-limites d’émission sonore revient à interdire les wagons équipés de freins à semelles en fonte grise, une technologie aujourd’hui largement répandue. D’où l’inquiétude de l’Association des chargeurs et propriétaires d’embranchements particulier et de wagons privés (VAP).

Celle-ci craint qu’il ne soit pas possible de modifier tous les wagons d’ici à 2020. Les compagnies helvétiques ne sont certes pas touchées par le problème : le renouvellement des freins devrait avoir été effectué d’ici 2015.

Mais la moitié du matériel roulant circulant en Suisse appartient à des compagnies européennes, nettement moins avancées. La VAP a exprimé sa position vendredi 31 août à l’issue de la procédure de consultation sur la révision de la loi sur la réduction du bruit émis par les chemins de fer.

ACTEURS EUROPÉENS

Le constat est le même chez les acteurs européens de la branche tels que la Communauté des chemins de fer européens (CER) et l’Association européenne de fret ferroviaire (ERFA). Sur 600000 wagons en circulation au niveau européen, 400000 sont équipés de freins à semelles en fonte grise, selon des chiffres de la VAP.

Pour la CER et l’ERFA, la Confédération s’est montrée trop optimiste. Il ne sera pas possible de modifier assez de wagons d’ici à 2020, compte tenu du potentiel de production des usines.

TRANSFERT RAIL-ROUTE

Conséquence, le trafic de transit traversant la Suisse va reculer, de même que l’import et l’export. La révision de la loi provoquera donc un transfert du rail vers la route.

Et les trois organisations de plaider pour une harmonisation au niveau européen. Pour la CER et l’ERFA, une interdiction des wagons les plus bruyants ne serait possible qu’en 2028, lorsque la majorité du matériel roulant du continent aura été modifié.

La CER et l’ERFA critiquent enfin une distorsion de concurrence entre les entreprises suisses, qui ont pu bénéficier d’aides directes pour la pose de nouveaux freins, et les entreprises européennes.

FINANCEMENT

Face à ce reproche, l’Office fédéral des transports relativise. Il rappelle que les modifications des freins des wagons étrangers peuvent être financées via le bonus bruit. En vigueur depuis 2000, il récompense les compagnies faisant circuler des wagons plus silencieux.

Il permet d’économiser 1 centime par kilomètre parcouru et sera porté à 2 centimes dès 2013. Il est ainsi possible d’amortir les 15000 francs nécessaires à la pose de nouveaux freins en matériau composite à raison d’une course et demie par semaine entre Bâle et Chiasso (TI) sur 8 ans, soit jusqu’en 2020.

COMPAGNIES FERROVIAIRES FAVORABLES

Contrairement à la VAP, les entreprises de transports CFF Cargo, BLS Cargo et Hupac sont favorables à la révision de la loi. L’Union des transports publics l’est également, mais demande des exceptions pour les wagons ne circulant que sur de petites distances en Suisse.

Les partis politiques sont favorables au projet à l’exception de l’UDC. Le parti craint que les wagons, dont le nombre est déjà « restreint« , ne viennent à manquer.

L’UDC s’insurge aussi contre les aides financières directes prévues pour l’acquisition de « wagons particulièrement silencieux », y voyant une distorsion de concurrence par rapport au secteur routier. Le PS estime que le projet assure le service minimum en matière de lutte contre le bruit.

(Source : ATS).

Posted in Fret, Politique, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SNCF face à un suicide par jour

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

En juillet, 37 personnes sont mortes sur les rails. Les « suicides TGV » sont de plus en plus fréquents et les conséquences de plus en plus lourdes…

Lundi 20 août. Le TGV 5444/5 (Bordeaux 16h28 – Strasbourg 23h06) file à près de 300 km/h. Il est 21h quand un homme est happé sous ses roues, non loin de la gare de Champagne-Ardenne TGV. Arrêt de la circulation, enquête de police, réorganisation du trafic… C’est finalement au coeur de la nuit, à 3h55 et avec presque cinq heures de retard, que ses 230 passagers arrivent à bon port. Dans le même temps, par « effet domino », quatre autres trains sur la ligne accumulent près de quinze heures de retard. Au final, ce suicide a affecté le trajet de 1015 voyageurs. SNCF a pris en charge les repas de tous ces clients, affrété trois minibus, payé deux hôtels, ainsi que des taxis à plus de 470 passagers…

Chaque suicide impacte 19 trains

Chaque jour un à deux « accidents de personne » – le plus souvent des suicides – surviennent sur le réseau ferroviaire hexagonal. « Aux heures de pointe, ou lors du grand week-end de chassé-croisé entre juillet et août, où nous transportons jusqu’à 1,2 million de voyageurs, l’impact sur la circulation des trains peut être vraiment très important« , relève Isabelle Delobel, la directrice du Centre national des opérations ferroviaires de la SNCF. Pas moins de 20 millions de vacanciers ont pris le train cet été en France. Selon l’entreprise, en juillet, 92% des TGV et 93% des TER sont arrivés à l’heure. Ce même mois, l’entreprise a dû faire face à 37 « accidents de personnes ». Chacun a « impacté » en moyenne 19 trains, auxquels il a fait perdre un total de 672 minutes. Le train qui subit l’accident, lui, accuse au minimum deux heures de retard. Un peu moins si la victime n’est que blessée. Mais c’est rarissime.

La procédure est désormais rodée : arrêt de la circulation, envoi d’un cadre pour relever le conducteur, arrivée des secours et des officiers de police judiciaire. « Ces équipes sont sur place entre quarante-cinq minutes et une heure après l’accident. Alors seulement l’enquête débute. Si la preuve du suicide n’est pas immédiate, elle peut durer plus d’une heure« , explique Isabelle Delobel. SNCF, dont l’objectif est de reprendre au plus vite la circulation, doit attendre que celle-ci soit bouclée et que les pompes funèbres interviennent. Pendant ce temps, elle évalue les dégâts matériels et établit un nouveau plan de circulation. Le trafic est parfois perturbé jusqu’à l’autre bout du pays. « Pour nous, les accidents sur les lignes à grande vitesse sont les plus lourds. Le train met 3 à 4 km à s’arrêter, et il faut tout inspecter entre le point d’impact et le point d’arrêt« , poursuit-elle.

Outre le désagrément pour les passagers, ces accidents ont un coût important pour la compagnie ferroviaire. L’entreprise ne le divulgue pas. Mais selon l’heure et la ligne sur laquelle le suicide survient, il est exponentiel. Remorquage de la motrice endommagée, remplacement ou réaiguillage des trains circulant sur le même axe, suppression de rames, affrètement de bus… Pour ces retards dus à une cause « externe », les billets ne sont pas remboursés aux clients, sauf exception. Mais la prise en charge des voyageurs, de leurs repas ou de leur hébergement, alourdit encore la facture. Or pour SNCF, la prévention des suicides relève du casse-tête. « On sécurise tous les accès aux voies. Mais on ne dévoile jamais les détails. Car dès qu’un accident de personne est rapporté dans les médias à tel endroit, cela donne des idées à des personnes fragiles. » Cruel dilemme, que résume un syndicaliste  : « Comment communiquer sur les conséquences de ces suicides, sans en faire la publicité? »

25 psychologues pour aider les conducteurs

En coulisses, la compagnie doit aussi assumer la prise en charge des conducteurs qui ont « tapé« , selon le jargon des intéressés. Depuis 1994, leur formation initiale intègre une journée dédiée au sujet. Ceux qui rencontrent de tels drames peuvent appeler un numéro vert à toute heure. Au bout du fil, 25 psychologues répondent ou les reçoivent en face à face sur demande. Peurs, cauchemars, insomnies, flashs en plein jour, repli et sentiment de culpabilité sont fréquents. « Les accidents de personnes peuvent créer un stress à caractère traumatique. Si le suicidant a “regardé” le conducteur, assister à ce passage de la vie à la mort est terriblement dérangeant. Pour refermer cette brèche, on les ramène au factuel, en débriefant l’accident minute par minute. On leur apprend aussi à dire que c’est le train qui a “tapé”, pas eux« , explique Sylvie Teneul, qui dirige le pôle de soutien psychologique. Avec pour objectif, comme après une chute de cheval, de les faire « remonter en selle » rapidement… et en toute sécurité.

Une journée mondiale de prévention

Entre 11000 et 12000 morts par an : les suicides sont la cause de trois fois plus de décès que les accidents de la route en France. Mais les budgets consacrés à ce problème de santé publique restent minces : 15 millions d’euros pour le dernier plan d’action interministériel, présenté en 2011 par la secrétaire d’État chargée de la santé d’alors, Nora Berra. Contre 56 millions d’euros par an pour la Sécurité routière… Presque quatre fois moins. Le suicide est-il évitable ? Oui, selon l’Association internationale pour la prévention du suicide et l’Organisation mondiale de la santé, qui organisent le 10 septembre la 10e Journée mondiale de prévention du suicide. Objectifs : sortir du silence pour sensibiliser public, chercheurs, professionnels de santé et politiques ; renforcer les facteurs de protection, en apprenant à détecter les personnes « à risque » (tentatives, troubles psychiatriques ou liés à une substance, événements de vie stressants…).

Thierry, conducteur de train : « Une vision gravée dans mon cerveau« 

Thierry (*), conducteur de train depuis seize ans, passe chaque jour dans la gare où un homme est mort sous les roues de sa locomotive, en 2003.

« Il était 20 heures, il faisait nuit. Je conduisais mon dernier train, en banlieue nord de Paris. Je rentrais dans une gare à 100 km/h, quand un homme a traversé les voies au milieu du quai. Pendant une fraction de seconde, j’ai cru que je ne l’avais pas « tapé », comme on dit entre nous. J’ai appliqué la procédure d’arrêt d’urgence, j’ai freiné. Il m’a fallu 400 m pour stopper le train. Je suis descendu pour voir s’il était encore en vie. C’est notre rôle. Je pensais que je l’avais juste abîmé. En réalité il s’était fait hacher, pris entre les roues du train et le quai. Les morceaux de son corps étaient éparpillés sur 200m. Depuis le quai, les clients m’indiquaient un pied là, un autre bout plus loin… Plus que l’idée d’avoir « tapé » quelqu’un, c’est cette vision du corps qui m’a choqué. Neuf ans après, l’image reste gravée dans mon cerveau. Mon contrôleur a couvert ces morceaux avec une couverture de survie. Les secours et les policiers sont vite arrivés. Selon la procédure, ils m’ont fait souffler dans le ballon et ont recueilli mes déclarations. Je n’avais rien à me reprocher. Puis six employés de la morgue ont enlevé le corps. Au bout de deux heures, les enquêteurs nous ont autorisés à repartir. En temps normal, le conducteur est relevé. Mais comme mon chef était avec moi en cabine ce jour-là, j’ai voulu reprendre le manche. Je me croyais en état d’assurer les 80 km restant. En réalité, j’ai dû m’arrêter à la moitié : dès que je croisais un train, au moindre son à la radio, je freinais… Je suis rentré chez moi en taxi, seul, à 1 heure du matin. J’ai longuement parlé avec ma femme. Dans mon lit, je me suis effondré en pleurs. Des flashs surgissaient. Je n’ai pas fermé l’oeil. Le lendemain j’ai vu un généraliste et effectué une seconde déposition à la police, avec mon supérieur. On a appris que la victime était un Anglais de 52 ans en état d’ébriété. On ne saura jamais s’il s’est suicidé ou non. On m’a tout de suite proposé de voir un psy, mais je n’ai jamais voulu y aller. Après huit jours d’arrêt, le médecin du travail m’a autorisé à reprendre. Ce qui m’a le plus aidé, c’est le collectif : discuter avec les collègues à qui c’est arrivé, et avec ceux qui ne l’ont jamais vécu. Il n’y a aucune règle en la matière. Mon père n’a pas connu un suicide au cours de sa carrière. D’autres ont « tapé » 7 fois, voire 13 fois, comme un collègue tout juste retraité. Les circonstances comptent beaucoup. Un ami a « tapé » une mère avec un enfant et un bébé dans une poussette, le soir de Noël. Il a mis six mois à remonter… La position de celui qui se suicide joue aussi. Soit il se jette depuis le côté. Soit il attend de dos, les bras en croix. Soit il est allongé. Soit vous voyez le type, droit dans les yeux, vous le regardez. Dans ce cas, on a beau vous apprendre, en formation, à dire que « c’est le train qui a “tapé”, pas vous », vous restez persuadé que c’est vous. Cette gare, j’y passe encore tous les jours. Il s’y produit un à deux accidents par an. Il m’a fallu deux ans pour que les images s’estompent. Mais dès que j’apprends qu’un collègue a « tapé », tout me revient. Et à chaque fois que je prends le manche, j’y pense. »

(*) Le prénom a été modifié.

(Avec Le Journal du Dimanche).

Posted in Retards / Suppressions, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La ligne des Cévennes en chantier du 3 septembre au 7 décembre

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

D’importants travaux vont être réalisés par Réseau Ferré de France sur la ligne des Cévennes entre Alès (Gard) et Brioude (Haute-Loire). Le chantier nécessite plusieurs fermetures de ligne entre le 3 septembre et le 7 décembre.

RFF va reconstituer la maçonnerie des tunnels de Lardoux et du Pèlerin et va conforter la tranchée rocheuse de Lavabreille et va renouveler l’aiguillage à Génolhac.

La plupart des impacts sur la circulation ferroviaire ont été intégrées aux fiches horaires TER Auvergne et TER Languedoc-Roussillon disponibles en gare et sur Internet.

Nous vous proposons donc une synthèse des différentes périodes de fermeture et des impacts sur les circulations des TER et des Intercités Marseille – Clermont-Ferrand.

Du 3 au 16 septembre

  • Section Brioude (Haute-Loire) – Langogne (Lozère) : fermeture totale.
  • Section Langogne – Alès (Gard) : fermeture partielle du lundi au vendredi. Ligne ouverte le week-end

Clermont-Ferrand – Langogne / Mende – La Bastide Saint-Laurent – Génolhac > Alès – Nîmes / Marseille

Le TER 877505 (Génolhac 6h05 – Alès 6h50/52 – Nîmes 7h37/44 – Montpellier 8h14/20 – Béziers 9h11/13 – Narbonne 9h27, qui circule du lundi au samedi) est maintenu.

Le TER 877703 (Mende 4h53 – La Bastide Saint-Laurent 6h07/11 – Génolhac 6h42/43 – Alès 7h25/27 – Nîmes 8h07, qui circule du lundi au vendredi) est maintenu.

Le TER 877507 (La Bastide Saint-Laurent 7h20 – Génolhac 7h51/52 – Alès 8h37/39 – Nîmes 9h20, qui circule le samedi) est maintenu.

Le TER 877507 (Génolhac 7h52 – Alès 8h37/39 – Nîmes 9h20, qui circule du dimanche au vendredi) est :

  • supprimé du lundi au vendredi entre Génolhac et Alès. Mise en place d’un car de remplacement 44007 (Génolhac 7h37 – Alès 8h29).
  • maintenu le dimanche.

Le TER 878921 (Mende 8h40 – La Bastide Saint-Laurent 9h55/10h03 – Génolhac 10h34/35 – Alès 11h16, qui circule le dimanche) est maintenu.

Le TER 873991 (Clermont-Ferrand 6h47 – Brioude 7h45/46 – Langogne 9h43/44 – La Bastide Saint-Laurent 10h01/03 – Génolhac 10h34/35 – Alès 11h16/18 – Nîmes 11h58, qui circule du lundi au vendredi) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873981. Un car de remplacement 41179 (Brioude 7h50 – Langogne 9h25 – La Bastide Saint-Laurent 9h47 – Génolhac 10h47 – Alès 11h50) est mis en place. Un train de remplacement circule entre Alès et Nîmes sous le n° 877991. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès sur le TER 877511 (Alès 12h00 – Nîmes 12h41).

Le TER 873993 (Clermont-Ferrand 7h28 – Brioude 8h26/27 – Langogne 10h20/25 – La Bastide Saint-Laurent 10h42/44 – Génolhac 11h15/16- Alès 11h57/59 – Nîmes 12h39, qui circule les samedis) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873983. 2 cars de remplacement sont mis en place :

  • le 41363 (Brioude 8h31 – Langogne 10h06 – La Bastide Saint-Laurent 10h28 – Génolhac 11h28 – Alès 12h32). Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès sur le TER 877709 (Alès 13h19 – Nîmes 14h01).
  • le 44043 (La Bastide Saint-Laurent 9h47 – Génolhac 10h47 – Alès 11h50) est en correspondance avec le train de remplacement 877511 (Alès 12h00 – Nîmes 12h41).

Le TER 878923 (Langogne 12h00 – La Bastide Saint-Laurent 12h20/21 – Génolhac 12h51/53 – Alès 13h36, qui circule du lundi au samedi) :

  • supprimé du lundi au vendredi. Mise en place d’un car de remplacement 44013 (Langogne 11h47 – La Bastide-Saint-Laurent 12h15 – Génolhac 13h01 – Alès 13h53).
  • est maintenu le samedi.

Le TER 877515 (Génolhac 14h27 – Alès 15h15/26 – Nîmes 16h06, qui circule du lundi au samedi) est :

  • supprimé du lundi au vendredi entre Génolhac et Alès. Mise en place du car de remplacement 44015 (Génolhac 14h24 – Alès 15h16).
  • maintenu le samedi.

L’IC 15956/7 (Clermont-Ferrand 12h40 – Brioude 13h38/39 – Langogne 15h33/35 – La Bastide-Saint-Laurent 15h54/57 – Génolhac 16h28/29 – Alès 17h09/11 – Nîmes 17h53/18h12 – Marseille 19h54) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 15947. Aucune correspondance n’est mise en place à Brioude en direction d’Alès. Pour les voyageurs se rendant au delà de Brioude, le car 61007 (Clermont-Ferrand 11h40 – Brioude 12h55 – Langogne 15h02 – La Bastide-Saint-Laurent 15h40 – Génolhac 16h45 – Alès 17h40 – Nîmes 18h45) est mis en place. Pour les voyageurs au départ d’Alès, le car 44041 (Alès 17h11 – Nîmes 18h21) est mis en place du lundi au vendredi. Pour les voyageurs, au départ de Nîmes, report sur l’IC 4656/7 (Nîmes 18h34 – Marseille 19h42, réservation obligatoire) ou le TER 876508/9 (Nîmes 19h10 – Marseille 20h50). À noter que des cars TER sont mis en doublage le vendredi. Il s’agit des cars 44021 (Langogne 15h25 – La Bastide Saint-Laurent 15h50 – Génolhac 16h37 – Alès 17h30 – Nîmes 18h30) et 44019 (La Bastide Saint-Laurent 15h50 – Génolhac 16h37 – Alès 17h30 – Nîmes 18h30).

Le TER 877517 (Génolhac 17h32 – Alès 18h17/19 – Nîmes 19h03, qui circule du dimanche au vendredi) est maintenu.

Le TER 877715 (Mende 17h07 – La Bastide Saint-Laurent 18h22/32 – Génolhac 19h04/08 – Alès 19h49/59 – Nîmes 20h39) est :

  • maintenu le 3 septembre et les vendredis, samedis et dimanches.
  • maintenu entre Alès et Nîmes.
  • supprimé du lundi au jeudi sauf le 2 septembre entre Mende et Alès. Mise en place du car de remplacement 44027 (Mende 17h20 – La Bastide-Saint-Laurent 18h32 – Génolhac 19h19 – Alès 20h12 – Nîmes 21h12).

Le TER 873995 (Clermont-Ferrand 16h40 – Brioude 17h36/37 – Langogne 19h33/35 – La Bastide Saint-Laurent 19h51/53 – Génolhac 20h32/35 – Alès 21h16/20 – Nîmes 22h01) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873985. Un car de remplacement 41367 (Brioude 17h41 – Langogne 19h16 – La Bastide Saint-Laurent 19h38 – Génolhac 20h38 – Alès 21h41) est mis en place sauf le samedi. Un train de remplacement circule entre Alès et Nîmes sous le n° 877995 (Alès 21h56 – Nîmes 22h35) sauf le samedi. Un doublage par autocar sous le n° 44033 (La Bastide Saint-Laurent 19h55 – Génolhac 20h42 – Alès 21h35 – Nîmes 22h35) est mis en place le vendredi.

Marseille / Nîmes – Alès > Génolhac – La Bastide Saint-Laurent – Clermont-Ferrand / Mende

Le TER 877500 (Nîmes 6h13 – Alès 6h53/55 – Génolhac 7h42, qui circule du lundi au vendredi) est supprimé uniquement entre Alès et Génolhac. Il est remplacé par le car 44002 (Alès 7h03 – Génolhac 7h55).

Les TER 878920 (Alès 8h05 – Génolhac 8h48/49 – La Bastide Saint-Laurent 9h19/20 – Langogne 9h39, qui circule du mardi au samedi) et 878918 (Alès 8h05 – Génolhac 8h48/49 – La Bastide Saint-Laurent 9h20/25 – Langogne 9h43, qui circule le lundi) sont :

  • supprimés du lundi au vendredi. Mise en place du car 44004 (Alès 8h09 – Génolhac 9h02 – La Bastide Saint-Laurent 9h49 – Langogne 10h15).
  • maintenus le samedi.

Le TER 873990 (Nîmes 8h11 – Alès 8h48/50 – Génolhac 9h30/31 – La Bastide Saint-Laurent 10h02/06 – Langogne 10h23/26 – Brioude 12h22/23 – Clermont-Ferrand 13h20) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et Alès sous le n° 877990. Un car de remplacement 41186 (Alès 9h00 – Génolhac 10h03 – La Bastide Saint-Laurent 11h03 – Langogne 11h25 – Brioude 12h40) est mis en place sauf le dimanche. Un train de remplacement circule entre Brioude et Clermont-Ferrand sous le n° 873890. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Brioude sur le TER 873706 (Brioude 13h20 – Clermont-Ferrand 14h20).

Le TER 878900 (Alès 12h06 – Génolhac 12h50) est maintenu le week-end. Du lundi au vendredi, il est remplacé par le car 44008 (Alès 12h06 – Génolhac 12h58).

Le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40/43 – Génolhac 14h22/23 – La Bastide Saint-Laurent 14h55/15h00 – Mende 16h15) est :

  • supprimé entre Alès et Mende du lundi au jeudi. Il est remplacé par le car 44010 (Alès 13h50 – Génolhac 14h43 – La Bastide Saint-Laurent 15h29 – Mende 16h41). Le 3 septembre, le car est limité à La Bastide Saint-Laurent. La suite du trajet est assurée par le TER 877016 (La Bastide Saint-Laurent 15h40 – Mende 16h55).
  • maintenu les vendredis, samedis et dimanches.

L’IC 15952/3 (Marseille 11h58 – Nîmes 13h49/57 – Alès 14h37/39 – Génolhac 15h20/21 – La Bastide Saint-Laurent 15h55/56 – Langogne 16h15/16 – Brioude 18h18/21 – Clermont-Ferrand 19h16) est supprimé. Les voyageurs au départ de Marseille doivent se reporter sur l’IC 4762/3 (Marseille 12h18 – Nîmes 13h26, réservation obligatoire). Un car de remplacement 61006 (Nîmes 12h20 – Alès 13h13 – Génolhac 14h33 – La Bastide Saint-Laurent 15h08 – Langogne 15h46 – Brioude 17h41 – Clermont-Ferrand 19h06) est mis en circulation. Les voyageurs au départ de Nîmes pour Alès doivent se reporter sur le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40) ou le car TER 34002 (Nîmes 15h20 – Alès 16h10). Un TER de remplacement n° 873740 (Brioude 18h24 – Clermont 19h17) est mis en place.

Le TER 878904 (Alès 16h35 – Génolhac 17h22, qui circule du lundi au vendredi) est maintenu.

Le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27/45 – Génolhac 18h32, qui circule du lundi au samedi) est maintenu.

Le TER 873996 (Nîmes 16h59 – Alès 17h45/46 – Génolhac 18h32/34 – La Bastide-Saint-Laurent 19h10/12 – Langogne 19h30/36 – Brioude 21h32/33 – Clermont-Ferrand 22h29, qui circule le dimanche) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et Alès sous le n° 877996. Les voyageurs au départ de Langeac, Saint-Geores d’Aurac et de Brioude doivent se reporter sur le car TER 41374 (Langeac 20h39 – Saint-Georges d’Aurac 20h49 – Brioude 21h09 – Arvant 21h19), puis le TER 873814 (Arvant 21h29 – Clermont-Ferrand 22h15).

Le TER 877714 (Nîmes 17h33 – Alès 18h15/20 – Génolhac 19h02/07 – La Bastide-Saint-Laurent 19h46/56 – Mende 21h06/11 – Marvejols 21h53, qui circule le dimanche) est maintenu.

Le TER 873994 (Nîmes 17h33 – Alès 18h18/20 – Génolhac 19h02/07 – La Bastide-Saint-Laurent 19h46/55 – Langogne 20h11/13 – Brioude 22h05/07 – Clermont-Ferrand 23h03, qui circule du lundi au vendredi) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et Alès sous le n° 877994. Un car de remplacement 41372 (Alès 17h37 – Génolhac 18h40 – La Bastide-Saint-Laurent 19h40 – Langogne 20h02 – Brioude 21h37 – Clermont-Ferrand 22h50) est mis en place. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès et à Génolhac sur le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27/45 – Génolhac 18h32).

Le TER 877716 (Narbonne 16h31 – Béziers 16h47/49 – Montpellier 17h36/39 – Nîmes 18h08/16 – Alès 18h57/19h14 – Génolhac 19h58/59 – La Bastide Saint-Laurent 20h33/38 – Mende 21h55, qui circule le vendredi) est maintenu.

Le TER 878922 (Alès 19h14 – Génolhac 19h58/59 – La Bastide-Saint-Laurent 20h33/38 – Mende 21h55, qui circule du lundi au jeudi et le samedi) est maintenu.

Le TER 877710 (Narbonne 16h31 – Béziers 16h47/49 – Montpellier 17h36/39 – Nîmes 18h08/16 – Alès 19h04/14 – Génolhac 20h00, qui circule le dimanche) est maintenu.

Le TER 877518 (Nîmes 21h16 – Alès 21h55/57 – Génolhac 22h37/38 – La Bastide Saint-Laurent 23h09, qui circule le vendredi) est maintenu.

Les cars de remplacement ne desservent ni La Levade, ni Sainte-Cécile-d’Andorge. Des taxis à la demande sont mis en place entre la gare SNCF de La Grand-Combe et ces deux localités. Réservation au 0800 88 60 91 (au plus tard la veille du trajet souhaité avant 18h).

Horaires de toutes les circulations entre Nîmes et Langogne du 3 au 16 septembre

Du 17 septembre au 11 octobre

  • Section Brioude (Haute-Loire) – Langogne (Lozère) : fermeture totale.
  • Section Langogne – Alès (Gard) : fermeture totale (sauf le 17 septembre en début de matinée).

Clermont-Ferrand – Langogne / Mende – La Bastide Saint-Laurent – Génolhac > Alès – Nîmes / Marseille

Le TER 877505 (Génolhac 6h05 – Alès 6h50/52 – Nîmes 7h37/44 – Montpellier 8h14/20 – Béziers 9h11/13 – Narbonne 9h27, qui circule du lundi au samedi) est :

  • maintenu le 17 septembre.
  • supprimé entre Génolhac et Alès du 18 septembre au 11 octobre. Mise en place du car 44001 (Génolhac 5h50 – Alès 6h42) en remplacement.

Le TER 877703 (Mende 4h53 – La Bastide Saint-Laurent 6h07/11 – Génolhac 6h42/43 – Alès 7h25/27 – Nîmes 8h07, qui circule du lundi au vendredi) est :

  • maintenu le 17 septembre.
  • supprimé entre Mende et Alès du 18 septembre au 11 octobre. Mise en place du car 44003 (Mende 4h56 – La Bastide Saint-Laurent 6h08 – Génolhac 6h55 – Alès 7h47). Les voyageurs du car de remplacement bénéficient à Alès d’une correspondance avec le TER 877521 (Alès 7h57 – Nîmes 8h37).

Le TER 877507 (La Bastide Saint-Laurent 7h20 – Génolhac 7h51/52 – Alès 8h37/39 – Nîmes 9h20, qui circule le samedi) est supprimé entre La Bastide Saint-Laurent et Alès. Mise en place du car de remplacement 44005 (La Bastide Saint-Laurent 6h51 – Génolhac 7h37 – Alès 8h29).

Le TER 877507 (Génolhac 7h52 – Alès 8h37/39 – Nîmes 9h20, qui circule du dimanche au vendredi) est supprimé entre Génolhac et Alès. Mise en place d’un car de remplacement 44007 (Génolhac 7h37 – Alès 8h29).

Le TER 878921 (Mende 8h40 – La Bastide Saint-Laurent 9h55/10h03 – Génolhac 10h34/35 – Alès 11h16, qui circule le dimanche) est supprimé. Il est remplacé par le car 44011 (Mende 8h34 – La Bastide Saint-Laurent 9h45 – Génolhac 10h33 – Alès 11h25).

Le TER 873991 (Clermont-Ferrand 6h47 – Brioude 7h45/46 – Langogne 9h43/44 – La Bastide Saint-Laurent 10h01/03 – Génolhac 10h34/35 – Alès 11h16/18 – Nîmes 11h58, qui circule du lundi au vendredi) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873981. Un car de remplacement 41179 (Brioude 7h50 – Langogne 9h25 – La Bastide Saint-Laurent 9h47 – Génolhac 10h47 – Alès 11h50) est mis en place. Un train de remplacement circule entre Alès et Nîmes sous le n° 877991. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès sur le TER 877511 (Alès 12h00 – Nîmes 12h41).

Le TER 873993 (Clermont-Ferrand 7h28 – Brioude 8h26/27 – Langogne 10h20/25 – La Bastide Saint-Laurent 10h42/44 – Génolhac 11h15/16 – Alès 11h57/59 – Nîmes 12h39, qui circule les samedis) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873983. 2 cars de remplacement sont mis en place :

  • le 41363 (Brioude 8h31 – Langogne 10h06 – La Bastide Saint-Laurent 10h28 – Génolhac 11h28 – Alès 12h32). Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès sur le TER 877709 (Alès 13h19 – Nîmes 14h01).
  • le 44043 (La Bastide Saint-Laurent 9h47 – Génolhac 10h47 – Alès 11h50) est en correspondance avec le train de remplacement 877511 (Alès 12h00 – Nîmes 12h41).

Le TER 878923 (Langogne 12h00 – La Bastide Saint-Laurent 12h20/21 – Génolhac 12h51/53 – Alès 13h36, qui circule du lundi au samedi) est supprimé. Mise en place du car de remplacement 44013 (Langogne 11h47 – La Bastide-Saint-Laurent 12h15 – Génolhac 13h01 – Alès 13h53).

Le TER 877515 (Génolhac 14h27 – Alès 15h15/26 – Nîmes 16h06, qui circule du lundi au samedi) est supprimé entre Génolhac et Alès. Mise en place du car de remplacement 44015 (Génolhac 14h24 – Alès 15h16).

L’IC 15956/7 (Clermont-Ferrand 12h40 – Brioude 13h38/39 – Langogne 15h33/35 – La Bastide-Saint-Laurent 15h54/57 – Génolhac 16h28/29 – Alès 17h09/11 – Nîmes 17h53/18h12 – Marseille 19h54) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 15947. Aucune correspondance n’est mise en place à Brioude en direction d’Alès. Pour les voyageurs se rendant au delà de Brioude, le car 61007 (Clermont-Ferrand 11h40 – Brioude 12h55 – Langogne 15h02 – La Bastide-Saint-Laurent 15h40 – Génolhac 16h45 – Alès 17h40 – Nîmes 18h45) est mis en place. Pour les voyageurs au départ d’Alès, le car 44041 (Alès 17h11 – Nîmes 18h21) est mis en place du lundi au vendredi. Pour les voyageurs, au départ de Nîmes, report sur l’IC 4656/7 (Nîmes 18h34 – Marseille 19h42, réservation obligatoire) ou le TER 876508/9 (Nîmes 19h10 – Marseille 20h50). À noter que des cars TER sont mis en doublage le vendredi. Il s’agit des cars 44021 (Langogne 15h25 – La Bastide Saint-Laurent 15h50 – Génolhac 16h37 – Alès 17h30 – Nîmes 18h30) et 44019 (La Bastide Saint-Laurent 15h50 – Génolhac 16h37 – Alès 17h30 – Nîmes 18h30).

Le TER 877517 (Génolhac 17h32 – Alès 18h17/19 – Nîmes 19h03, qui circule du dimanche au vendredi) est supprimé uniquement entre Génolhac et Alès. Mise  en place du car de remplacement 44023 (Génolhac 17h17 – Alès 18h09).

Le TER 877715 (Mende 17h07 – La Bastide Saint-Laurent 18h22/32 – Génolhac 19h04/08 – Alès 19h49/59 – Nîmes 20h39) est supprimé entre Mende et Alès. Mise en place d’un car de remplacement 44027 (Mende 17h20 – La Bastide-Saint-Laurent 18h32 – Génolhac 19h19 – Alès 20h12 – Nîmes 21h12). Un car direct 44025 (Mende 17h07 – Alès 19h07) est mis en place le vendredi.

Le TER 873995 (Clermont-Ferrand 16h40 – Brioude 17h36/37 – Langogne 19h33/35 – La Bastide Saint-Laurent 19h51/53 – Génolhac 20h32/35 – Alès 21h16/20 – Nîmes 22h01) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873985. Un car de remplacement 41367 (Brioude 17h41 – Langogne 19h16 – La Bastide Saint-Laurent 19h38 – Génolhac 20h38 – Alès 21h41) est mis en place sauf le samedi. Un train de remplacement circule entre Alès et Nîmes sous le n° 877995 (Alès 21h56 – Nîmes 22h35) sauf le samedi. Un doublage par autocar sous le n° 44033 (La Bastide Saint-Laurent 19h55 – Génolhac 20h42 – Alès 21h35 – Nîmes 22h35) est mis en place le vendredi.

Marseille / Nîmes – Alès > Génolhac – La Bastide Saint-Laurent – Clermont-Ferrand / Mende

Le TER 877500 (Nîmes 6h13 – Alès 6h53/55 – Génolhac 7h42, qui circule du lundi au vendredi) est supprimé uniquement entre Alès et Génolhac. Il est remplacé par le car 44002 (Alès 7h03 – Génolhac 7h55).

Les TER 878920 (Alès 8h05 – Génolhac 8h48/49 – La Bastide Saint-Laurent 9h19/20 – Langogne 9h39, qui circule du mardi au samedi) et 878918 (Alès 8h05 – Génolhac 8h48/49 – La Bastide Saint-Laurent 9h20/25 – Langogne 9h43, qui circule le lundi) sont supprimés. Mise en place du car 44004 (Alès 8h09 – Génolhac 9h02 – La Bastide Saint-Laurent 9h49 – Langogne 10h15).

Le TER 873990 (Nîmes 8h11 – Alès 8h48/50 – Génolhac 9h30/31 – La Bastide Saint-Laurent 10h02/06 – Langogne 10h23/26 – Brioude 12h22/23 – Clermont-Ferrand 13h20) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et Alès sous le n° 877990. Un car de remplacement 41186 (Alès 9h00 – Génolhac 10h03 – La Bastide Saint-Laurent 11h03 – Langogne 11h25 – Brioude 12h40) est mis en place sauf le dimanche. Un train de remplacement circule entre Brioude et Clermont-Ferrand sous le n° 873890. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Brioude sur le TER 873706 (Brioude 13h20 – Clermont-Ferrand 14h20).

Le TER 878900 (Alès 12h06 – Génolhac 12h50) est supprimé. Il est remplacé par le car 44008 (Alès 12h06 – Génolhac 12h58).

Le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40/43 – Génolhac 14h22/23 – La Bastide Saint-Laurent 14h55/15h00 – Mende 16h15) est supprimé entre Alès et Mende. Il est remplacé par le car 44012 (Alès 13h50 – Génolhac 14h43 – La Bastide Saint-Laurent 15h29 – Mende 16h41).

L’IC 15952/3 (Marseille 11h58 – Nîmes 13h49/57 – Alès 14h37/39 – Génolhac 15h20/21 – La Bastide Saint-Laurent 15h55/56 – Langogne 16h15/16 – Brioude 18h18/21 – Clermont-Ferrand 19h16) est supprimé. Les voyageurs au départ de Marseille doivent se reporter sur l’IC 4762/3 (Marseille 12h18 – Nîmes 13h26, réservation obligatoire). Un car de remplacement 61006 (Nîmes 12h20 – Alès 13h13 – Génolhac 14h33 – La Bastide Saint-Laurent 15h08 – Langogne 15h46 – Brioude 17h41 – Clermont-Ferrand 19h06) est mis en circulation. Les voyageurs au départ de Nîmes pour Alès doivent se reporter sur le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40) ou le car TER 34002 (Nîmes 15h20 – Alès 16h10). Un TER de remplacement n° 873740 (Brioude 18h24 – Clermont 19h17) est mis en place.

Le TER 878904 (Alès 16h35 – Génolhac 17h22, qui circule du lundi au vendredi) est supprimé. Il est remplacé par le car 44018 (Alès 16h35 – Génolhac 17h27).

Le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27/45 – Génolhac 18h32, qui circule du lundi au samedi) est supprimé entre Alès et Génolhac. Il est remplacé par le car 44020 (Alès 17h45 – Génolhac 18h37).

Le TER 873996 (Nîmes 16h59 – Alès 17h45/46 – Génolhac 18h32/34 – La Bastide-Saint-Laurent 19h10/12 – Langogne 19h30/36 – Brioude 21h32/33 – Clermont-Ferrand 22h29, qui circule le dimanche) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et Alès sous le n° 877996. Les voyageurs au départ de Langeac, Saint-Geores d’Aurac et de Brioude doivent se reporter sur le car TER 41374 (Langeac 20h39 – Saint-Georges d’Aurac 20h49 – Brioude 21h09 – Arvant 21h19), puis le TER 873814 (Arvant 21h29 – Clermont-Ferrand 22h15).

Le TER 877714 (Nîmes 17h33 – Alès 18h15/20 – Génolhac 19h02/07 – La Bastide-Saint-Laurent 19h46/56 – Mende 21h06/11 – Marvejols 21h53, qui circule le dimanche) est supprimé entre Alès et Marvejols. Mise en place des 3 cars de remplacement suivants :

  • 44022 (Alès 18h30 – Mende 20h30) : direct.
  • 44024 (Alès 18h30 – Génolhac 19h23 – La Bastide Saint-Laurent 20h20 – Mende 21h07).
  • 44026 (Mende 21h20 – Marvejols 21h59).

Le TER 873994 (Nîmes 17h33 – Alès 18h18/20 – Génolhac 19h02/07 – La Bastide-Saint-Laurent 19h46/55 – Langogne 20h11/13 – Brioude 22h05/07 – Clermont-Ferrand 23h03, qui circule du lundi au vendredi) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et Alès sous le n° 877994. Un car de remplacement 41372 (Alès 17h37 – La Bastide-Saint-Laurent 19h40 – Langogne 20h02 – Brioude 21h37 – Clermont-Ferrand 22h50) est mis en place. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès sur le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27).

Le TER 877716 (Narbonne 16h31 – Béziers 16h47/49 – Montpellier 17h36/39 – Nîmes 18h08/16 – Alès 18h57/19h14 – Génolhac 19h58/59 – La Bastide Saint-Laurent 20h33/38 – Mende 21h55, qui circule le vendredi) est supprimé entre Alès et Mende. Mise en place du car de remplacement 44028 (Alès 19h14 – Génolhac 20h07 – La Bastide Saint-Laurent 20h55 – Mende 22h03).

Le TER 878922 (Alès 19h14 – Génolhac 19h58/59 – La Bastide-Saint-Laurent 20h33/38 – Mende 21h55, qui circule du lundi au jeudi et le samedi) est supprimé. Mise en place du car de remplacement 44028 (Alès 19h14 – Génolhac 20h07 – La Bastide Saint-Laurent 20h55 – Mende 22h03).

Le TER 877710 (Narbonne 16h31 – Béziers 16h47/49 – Montpellier 17h36/39 – Nîmes 18h08/16 – Alès 19h04/14 – Génolhac 20h00, qui circule le dimanche) est supprimé entre Alès et Génolhac. Il est remplacé par le car 44030 (Alès 19h14 – Génolhac 20h06).

Le TER 877518 (Nîmes 21h16 – Alès 21h55/57 – Génolhac 22h37/38 – La Bastide Saint-Laurent 23h09, qui circule le vendredi) est supprimé entre Alès et La Bastide-Saint-Laurent. Il est remplacé par le car 44032 (Alès 22h05 – Génolhac 22h58 – La Bastide Saint-Laurent 23h44).

Les cars de remplacement ne desservent ni La Levade, ni Sainte-Cécile-d’Andorge. Des taxis à la demande sont mis en place entre la gare SNCF de La Grand-Combe et ces deux localités. Réservation au 0800 88 60 91 (au plus tard la veille du trajet souhaité avant 18h).

Horaires de toutes les circulations entre Nîmes et Langogne du 17 septembre au 12 octobre

Vendredi 12 octobre

  • Section Brioude (Haute-Loire) – Langogne (Lozère) : fermeture totale.
  • Section Langogne – Alès (Gard) : fermeture partielle (ligne ouverte à partir de 13h43).

Clermont-Ferrand – Langogne / Mende – La Bastide Saint-Laurent – Génolhac > Alès – Nîmes / Marseille

Le TER 877505 (Génolhac 6h05 – Alès 6h50/52 – Nîmes 7h37/44 – Montpellier 8h14/20 – Béziers 9h11/13 – Narbonne 9h27) est supprimé entre Génolhac et Alès. Mise en place du car 44001 (Génolhac 5h50 – Alès 6h42) en remplacement.

Le TER 877703 (Mende 4h53 – La Bastide Saint-Laurent 6h07/11 – Génolhac 6h42/43 – Alès 7h25/27 – Nîmes 8h07) est supprimé entre Mende et Alès. Mise en place du car 44003 (Mende 4h56 – La Bastide Saint-Laurent 6h08 – Génolhac 6h55 – Alès 7h47). Les voyageurs du car de remplacement bénéficient à Alès d’une correspondance avec le TER 877521 (Alès 7h57 – Nîmes 8h37).

Le TER 877507 (Génolhac 7h52 – Alès 8h37/39 – Nîmes 9h20) est supprimé entre Génolhac et Alès. Mise en place du car de remplacement 44007 (Génolhac 7h37 – Alès 8h29).

Le TER 873991 (Clermont-Ferrand 6h47 – Brioude 7h45/46 – Langogne 9h43/44 – La Bastide Saint-Laurent 10h01/03 – Génolhac 10h34/35 – Alès 11h16/18 – Nîmes 11h58) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873981. Un car de remplacement 41179 (Brioude 7h50 – Langogne 9h25 – La Bastide Saint-Laurent 9h47 – Génolhac 10h47 – Alès 11h50) est mis en place. Un train de remplacement circule entre Alès et Nîmes sous le n° 877991. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès sur le TER 877511 (Alès 12h00 – Nîmes 12h41).

Le TER 878923 (Langogne 12h00 – La Bastide Saint-Laurent 12h20/21 – Génolhac 12h51/53 – Alès 13h36) est supprimé. Mise en place du car de remplacement 44013 (Langogne 11h47 – La Bastide-Saint-Laurent 12h15 – Génolhac 13h01 – Alès 13h53).

Le TER 877515 (Génolhac 14h27 – Alès 15h15/26 – Nîmes 16h06) est supprimé entre Génolhac et Alès. Mise en place du car de remplacement 44015 (Génolhac 14h24 – Alès 15h16).

L’IC 15956/7 (Clermont-Ferrand 12h40 – Brioude 13h38/39 – Langogne 15h33/35 – La Bastide-Saint-Laurent 15h54/57 – Génolhac 16h28/29 – Alès 17h09/11 – Nîmes 17h53/18h12 – Marseille 19h54) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 15947. Aucune correspondance n’est mise en place à Brioude en direction d’Alès. Pour les voyageurs se rendant au delà de Brioude, le car 61007 (Clermont-Ferrand 11h40 – Brioude 12h55 – Langogne 15h02 – La Bastide-Saint-Laurent 15h40 – Génolhac 16h45 – Alès 17h40 – Nîmes 18h45) est mis en place. Pour les voyageurs au départ d’Alès, le car 44041 (Alès 17h11 – Nîmes 18h21) est mis en place. Pour les voyageurs, au départ de Nîmes, report sur l’IC 4656/7 (Nîmes 18h34 – Marseille 19h42, réservation obligatoire) ou le TER 876508/9 (Nîmes 19h10 – Marseille 20h50). À noter que des cars TER de doublage sont mis en place. Il s’agit des cars 44021 (Langogne 15h25 – La Bastide Saint-Laurent 15h50 – Génolhac 16h37 – Alès 17h30 – Nîmes 18h30) et 44019 (La Bastide Saint-Laurent 15h50 – Génolhac 16h37 – Alès 17h30 – Nîmes 18h30).

Le TER 877517 (Génolhac 17h32 – Alès 18h17/19 – Nîmes 19h03) est maintenu.

Le TER 877715 (Mende 17h07 – La Bastide Saint-Laurent 18h22/32 – Génolhac 19h04/08 – Alès 19h49/59 – Nîmes 20h39) est maintenu.

Le TER 873995 (Clermont-Ferrand 16h40 – Brioude 17h36/37 – Langogne 19h33/35 – La Bastide Saint-Laurent 19h51/53 – Génolhac 20h32/35 – Alès 21h16/20 – Nîmes 22h01) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873985. Un car de remplacement 41369 (Brioude 17h41 – Langogne 19h16 – La Bastide Saint-Laurent 19h38) est mis en place. Un train de remplacement circule entre La Bastide Saint-Laurent et Nîmes sous le n° 877997.

Marseille / Nîmes – Alès > Génolhac – La Bastide Saint-Laurent – Clermont-Ferrand / Mende

Le TER 877500 (Nîmes 6h13 – Alès 6h53/55 – Génolhac 7h42) est supprimé uniquement entre Alès et Génolhac. Il est remplacé par le car 44002 (Alès 7h03 – Génolhac 7h55).

Les TER 878920 (Alès 8h05 – Génolhac 8h48/49 – La Bastide Saint-Laurent 9h19/20 – Langogne 9h39) est supprimé. Mise en place du car 44004 (Alès 8h09 – Génolhac 9h02 – La Bastide Saint-Laurent 9h49 – Langogne 10h15).

Le TER 873990 (Nîmes 8h11 – Alès 8h48/50 – Génolhac 9h30/31 – La Bastide Saint-Laurent 10h02/06 – Langogne 10h23/26 – Brioude 12h22/23 – Clermont-Ferrand 13h20) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et Alès sous le n° 877990. Un car de remplacement 41186 (Alès 9h00 – Génolhac 10h03 – La Bastide Saint-Laurent 11h03 – Langogne 11h25 – Brioude 12h40) est mis en place. Un train de remplacement circule entre Brioude et Clermont-Ferrand sous le n° 873890. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Brioude sur le TER 873706 (Brioude 13h20 – Clermont-Ferrand 14h20).

Le TER 878900 (Alès 12h06 – Génolhac 12h50) est supprimé. Il est remplacé par le car 44008 (Alès 12h06 – Génolhac 12h58).

Le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40/43 – Génolhac 14h22/23 – La Bastide Saint-Laurent 14h55/15h00 – Mende 16h15) est maintenu.

L’IC 15952/3 (Marseille 11h58 – Nîmes 13h49/57 – Alès 14h37/39 – Génolhac 15h20/21 – La Bastide Saint-Laurent 15h55/56 – Langogne 16h15/16 – Brioude 18h18/21 – Clermont-Ferrand 19h16) est supprimé. Les voyageurs au départ de Marseille doivent se reporter sur l’IC 4762/3 (Marseille 12h18 – Nîmes 13h26, réservation obligatoire). Un car de remplacement 61006 (Nîmes 12h20 – Alès 13h13 – Génolhac 14h33 – La Bastide Saint-Laurent 15h08 – Langogne 15h46 – Brioude 17h41 – Clermont-Ferrand 19h06) est mis en circulation. Les voyageurs au départ de Nîmes pour Alès doivent se reporter sur le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40) ou le car TER 34002 (Nîmes 15h20 – Alès 16h10). Un TER de remplacement n° 873740 (Brioude 18h24 – Clermont 19h17) est mis en place.

Le TER 878904 (Alès 16h35 – Génolhac 17h22) est maintenu.

Le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27/45 – Génolhac 18h32) est maintenu.

Le TER 873994 (Nîmes 17h33 – Alès 18h18/20 – Génolhac 19h02/04 – La Bastide-Saint-Laurent 19h46/55 – Langogne 20h11/13 – Brioude 22h05/07 – Clermont-Ferrand 23h03) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et La Bastide Saint-Laurent sous le n° 877994. Un car de remplacement 41372 (Alès 17h37 – Génolhac 18h40 – La Bastide Saint-Laurent 19h40 – Langogne 20h02 – Brioude 21h37 – Clermont-Ferrand 22h50) est mis en place. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès et Génolhac sur le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27/45 – Génolhac 18h32).

Le TER 877716 (Narbonne 16h31 – Béziers 16h47/49 – Montpellier 17h36/39 – Nîmes 18h08/16 – Alès 18h57/19h14 – Génolhac 19h58/59 – La Bastide Saint-Laurent 20h33/38 – Mende 21h55) est maintenu.

Le TER 877518 (Nîmes 21h16 – Alès 21h55/57 – Génolhac 22h37/38 – La Bastide Saint-Laurent 23h09, qui circule le vendredi) est maintenu.

Les cars de remplacement ne desservent ni La Levade, ni Sainte-Cécile-d’Andorge. Des taxis à la demande sont mis en place entre la gare SNCF de La Grand-Combe et ces deux localités. Réservation au 0800 88 60 91 (au plus tard la veille du trajet souhaité avant 18h).

Du 13 octobre au 6 décembre

  • Section Brioude (Haute-Loire) – Langogne (Lozère) : fermeture totale.
  • Section Langogne – Alès (Gard)ligne ouverte.

Clermont-Ferrand – Langogne / Mende – La Bastide Saint-Laurent – Génolhac > Alès – Nîmes / Marseille

Le TER 877505 (Génolhac 6h05 – Alès 6h50/52 – Nîmes 7h37/44 – Montpellier 8h14/20 – Béziers 9h11/13 – Narbonne 9h27, qui circule du lundi au samedi, sauf le 1er novembre) est maintenu.

Le TER 877703 (Mende 4h53 – La Bastide Saint-Laurent 6h07/11 – Génolhac 6h42/43 – Alès 7h25/27 – Nîmes 8h07, qui circule du lundi au vendredi, sauf le 1er novembre) est maintenu.

Le TER 877507 (La Bastide Saint-Laurent 7h20 – Génolhac 7h51/52 – Alès 8h37/39 – Nîmes 9h20, qui circule le samedi, sauf le 3 novembre) est maintenu.

Le TER 877507 (Génolhac 7h52 – Alès 8h37/39 – Nîmes 9h20, qui circule du dimanche au vendredi et le 3 novembre) est maintenu.

Le TER 878921 (Mende 8h40 – La Bastide Saint-Laurent 9h55/10h03 – Génolhac 10h34/35 – Alès 11h16, qui circule le dimanche) est maintenu.

Le TER 873991 (Clermont-Ferrand 6h47 – Brioude 7h45/46 – Langogne 9h43/44 – La Bastide-Saint-Laurent 10h01/06 – Génolhac 10h34/35 – Alès 11h16/18 – Nîmes 11h58, qui circule du lundi au vendredi, sauf le 1er novembre) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873981. Un car de remplacement 41187 (Brioude 7h50 – La Bastide-Saint-Laurent 9h47) est mis en place. Un train de remplacement circule entre La Bastide-Saint-Laurent et Nîmes sous le n° 877991.

Le TER 873993 (Clermont-Ferrand 7h28 – Brioude 8h26/27 – Langogne 10h20/25 – La Bastide-Saint-Laurent 10h42/44 – Génolhac 11h15/16 – Alès 11h57/59 – Nîmes 12h39, qui circule les samedis) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873983. Un car de remplacement 41363 (Brioude 8h31 – Langogne 10h06 – La Bastide-Saint-Laurent 10h28 – Alès 12h32) est mis en place. Un train de remplacement circule entre La Bastide-Saint-Laurent et Nîmes sous le n° 877993.

Le TER 878923 (Langogne 12h00 – La Bastide Saint-Laurent 12h20/21 – Génolhac 12h51/53 – Alès 13h36, qui circule du lundi au samedi) est maintenu.

Le TER 877515 (Génolhac 14h27 – Alès 15h15/26 – Nîmes 16h06, qui circule du lundi au samedi) est maintenu le samedi.

L’IC 15956/7 (Clermont-Ferrand 12h40 – Brioude 13h38/39 – Langogne 15h33/35 – La Bastide-Saint-Laurent 15h54/57 – Génolhac 16h28/29 – Alès 17h09/11 – Nîmes 17h53/18h12 – Marseille 19h54) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 15947. Aucune correspondance n’est mise en place à Brioude en direction d’Alès. Pour les voyageurs se rendant au delà de Brioude, le car 61007 (Clermont-Ferrand 11h40 – Brioude 12h55 – Langogne 15h02 – La Bastide-Saint-Laurent 15h40 – Génolhac 16h45 – Alès 17h40 – Nîmes 18h45) est mis en place. Pour les voyageurs au départ d’Alès, le car 44041 (Alès 17h11 – Nîmes 18h21) est mis en place du lundi au vendredi (sauf le 1er novembre). Pour les voyageurs, au départ de Nîmes, report sur l’IC 4656/7 (Nîmes 18h34 – Marseille 19h42, réservation obligatoire) ou le TER 876508/9 (Nîmes 19h10 – Marseille 20h50). À noter que des cars TER sont mis en doublage le vendredi. Il s’agit des cars 44021 (Langogne 15h25 – La Bastide Saint-Laurent 15h50 – Génolhac 16h37 – Alès 17h30 – Nîmes 18h30) et 44019 (La Bastide Saint-Laurent 15h50 – Génolhac 16h37 – Alès 17h30 – Nîmes 18h30).

Le TER 877517 (Génolhac 17h32 – Alès 18h17/19 – Nîmes 19h03, qui circule du dimanche au vendredi) est maintenu.

Le TER 877715 (Mende 17h07 – La Bastide Saint-Laurent 18h22/32 – Génolhac 19h04/08 – Alès 19h49/59 – Nîmes 20h39) est maintenu.

Le TER 873995 (Clermont-Ferrand 16h40 – Brioude 17h36/37 – Langogne 19h33/35 – La Bastide-Saint-Laurent 19h51/53 – Génolhac 20h32/35 – Alès 21h16/20 – Nîmes 22h01) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873985. Un car de remplacement 41369 (Brioude 17h41 – Langogne 19h16 – La Bastide-Saint-Laurent 19h38) est mis en place sauf le samedi et les jours fériés. Un train de remplacement circule entre La Bastide Saint-Laurent et Nîmes sous le n° 877997 sauf le samedi et les jours fériés.

Marseille / Nîmes – Alès > Génolhac – La Bastide Saint-Laurent – Clermont-Ferrand / Mende

Le TER 877500 (Nîmes 6h13 – Alès 6h53/55 – Génolhac 7h42) est supprimé uniquement entre Alès et Génolhac. Il est remplacé par le car 44002 (Alès 7h03 – Génolhac 7h55).

Les TER 878920 (Alès 8h05 – Génolhac 8h48/49 – La Bastide Saint-Laurent 9h19/20 – Langogne 9h39) est supprimé. Mise en place du car 44004 (Alès 8h09 – Génolhac 9h02 – La Bastide Saint-Laurent 9h49 – Langogne 10h15).

Le TER 873990 (Nîmes 8h11 – Alès 8h48/50 – Génolhac 9h30/31 – La Bastide Saint-Laurent 10h02/06 – Langogne 10h23/26 – Brioude 12h22/23 – Clermont-Ferrand 13h20) est supprimé.

Des trains de remplacement de remplacement circulent :

  • entre Nîmes et La Bastide-Saint-Laurent sous le n° 877990 du lundi au samedi (sauf le 1er novembre).
  • entre Brioude et Clermont-Ferrand sous le n° 873890.

Des cars de remplacement sont mis en place entre La Bastide-Saint-Laurent et Brioude :

  • Un car de remplacement 41370 (La Bastide-Saint-Laurent 11h03 – Langogne 11h22 – Brioude 12h57) est mis en place le samedi. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Brioude sur le TER 873706 (Brioude 13h20 – Clermont-Ferrand 14h20).
  • Un car de remplacement 41368 (La Bastide-Saint-Laurent 10h10 – Langogne 10h32 – Brioude 12h10) est mis en place du lundi au vendredi (sauf le 1er novembre).

Le TER 878900 (Alès 12h06 – Génolhac 12h50) est maintenu.

Le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40/43 – Génolhac 14h22/23 – La Bastide Saint-Laurent 14h55/15h00 – Mende 16h15) est maintenu.

L’IC 15952/3 (Marseille 11h58 – Nîmes 13h49/57 – Alès 14h37/39 – La Bastide-Saint-Laurent 15h55/56 – Langogne 16h15/16 – Brioude 18h18/21 – Clermont-Ferrand 19h16) est supprimé. Les voyageurs au départ de Marseille doivent se reporter sur l’IC 4762/3 (Marseille 12h18 – Nîmes 13h26, réservation obligatoire).  Un car de remplacement 61006 (Nîmes 12h20 – Alès 13h13 – La Bastide-Saint-Laurent 15h08 – Langogne 15h46 – Brioude 17h41 – Clermont-Ferrand 19h06) est mis en circulation. Les voyageurs au départ de Nîmes pour Alès doivent se reporter sur le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40) ou le car TER 34002 (Nîmes 15h20 – Alès 16h10). Un TER de remplacement n° 873740 (Brioude 18h24 – Clermont 19h17) est mis en place.

Le TER 878904 (Alès 16h35 – Génolhac 17h22, qui circule du lundi au vendredi) est maintenu.

Le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27/45 – Génolhac 18h32, qui circule du lundi au samedi) est maintenu.

Le TER 873996 (Nîmes 16h59 – Alès 17h45/46 – Génolhac 18h32/34 – La Bastide Saint-Laurent 19h10/12 – Langogne 19h30/36 – Brioude 21h32/33 – Clermont-Ferrand 22h29, qui circule le dimanche et fêtes) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et La Bastide Saint-Laurent sous le n° 877996. Un car de remplacement 41376 (La Bastide Saint-Laurent 19h56 – Langogne 20h18 – Brioude 21h53 – Clermont-Ferrand 23h06) est mis en place. Les voyageurs au départ de Saint-Geores d’Aurac et de Brioude peuvent aussi se reporter sur le car TER 41138 (Saint-Georges d’Aurac 20h39 – Brioude 21h03 – Arvant 21h13), puis le TER 873814 (Arvant 21h29 – Clermont-Ferrand 22h15).

Le TER 877714 (Nîmes 17h33 – Alès 18h15/20 – Génolhac 19h02/07 – La Bastide Saint-Laurent 19h46/56 – Mende 21h06/11 – Marvejols 21h53, qui circule le dimanche) est maintenu.

Le TER 873994 (Nîmes 17h33 – Alès 18h18/20 – Génolhac 19h02/07 – La Bastide Saint-Laurent 19h46/55 – Langogne 20h11/13 – Brioude 22h05/07 – Clermont-Ferrand 23h03, qui circule du lundi au vendredi, sauf les jours fériés) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et La Bastide Saint-Laurent sous le n° 877994. Un car de remplacement 41376 (La Bastide Saint-Laurent 19h56 – Langogne 20h18 – Brioude 21h53 – Clermont-Ferrand 23h06) est mis en place.

Le TER 877716 (Narbonne 16h31 – Béziers 16h47/49 – Montpellier 17h36/39 – Nîmes 18h08/16 – Alès 18h57/19h14 – Génolhac 19h58/59 – La Bastide Saint-Laurent 20h33/38 – Mende 21h55, qui circule le vendredi, sauf le 2 novembre) est maintenu.

Le TER 878922 (Alès 19h14 – Génolhac 19h58/59 – La Bastide-Saint-Laurent 20h33/38 – Mende 21h55, qui circule du lundi au jeudi, le samedi et le 2 novembre, sauf le 7 novembre) est maintenu.

Le TER 877710 (Narbonne 16h31 – Béziers 16h47/49 – Montpellier 17h36/39 – Nîmes 18h08/16 – Alès 19h04/14 – Génolhac 20h00, qui circule le dimanche et le 7 novembre) est maintenu.

Le TER 877518 (Nîmes 21h16 – Alès 21h55/57 – Génolhac 22h37/38 – La Bastide Saint-Laurent 23h09, qui circule le vendredi, sauf le 2 novembre) est maintenu.

Vendredi 7 décembre

  • Section Brioude (Haute-Loire) – Langogne (Lozère)fermeture partielle (ligne ouverte à partir de 13h39).
  • Section Langogne – Alès (Gard)ligne ouverte.

Clermont-Ferrand – Langogne / Mende – La Bastide Saint-Laurent – Génolhac > Alès – Nîmes / Marseille

Le TER 877505 (Génolhac 6h05 – Alès 6h50/52 – Nîmes 7h37/44 – Montpellier 8h14/20 – Béziers 9h11/13 – Narbonne 9h27) est maintenu.

Le TER 877703 (Mende 4h53 – La Bastide Saint-Laurent 6h07/11 – Génolhac 6h42/43 – Alès 7h25/27 – Nîmes 8h07) est maintenu.

Le TER 877507 (Génolhac 7h52 – Alès 8h37/39 – Nîmes 9h20) est maintenu.

Le TER 873991 (Clermont-Ferrand 6h47 – Brioude 7h45/46 – Langogne 9h43/44 – La Bastide-Saint-Laurent 10h01/06 – Génolhac 10h34/35 – Alès 11h16/18 – Nîmes 11h58, qui circule du lundi au vendredi, sauf le 1er novembre) est supprimé. Un train de remplacement circule entre Clermont-Ferrand et Brioude sous le n° 873981. Un car de remplacement 41187 (Brioude 7h50 – La Bastide-Saint-Laurent 9h47) est mis en place. Un train de remplacement circule entre La Bastide-Saint-Laurent et Nîmes sous le n° 877991.

Le TER 878923 (Langogne 12h00 – La Bastide Saint-Laurent 12h20/21 – Génolhac 12h51/53 – Alès 13h36) est maintenu.

Le TER 877515 (Génolhac 14h27 – Alès 15h15/26 – Nîmes 16h06) est maintenu.

L’IC 15956/7 (Clermont-Ferrand 12h40 – Brioude 13h38/39 – Langogne 15h33/35 – La Bastide-Saint-Laurent 15h54/57 – Génolhac 16h28/29 – Alès 17h09/11 – Nîmes 17h53/18h12 – Marseille 19h54) est maintenu.

Le TER 877517 (Génolhac 17h32 – Alès 18h17/19 – Nîmes 19h03) est maintenu.

Le TER 877715 (Mende 17h07 – La Bastide Saint-Laurent 18h22/32 – Génolhac 19h04/08 – Alès 19h49/59 – Nîmes 20h39) est maintenu.

Le TER 873995 (Clermont-Ferrand 16h40 – Brioude 17h36/37 – Langogne 19h33/35 – La Bastide-Saint-Laurent 19h51/53 – Génolhac 20h32/35 – Alès 21h16/20 – Nîmes 22h01) est maintenu.

Marseille / Nîmes – Alès > Génolhac – La Bastide Saint-Laurent – Clermont-Ferrand / Mende

Le TER 877500 (Nîmes 6h13 – Alès 6h53/55 – Génolhac 7h42) est maintenu.

Les TER 878920 (Alès 8h05 – Génolhac 8h48/49 – La Bastide Saint-Laurent 9h19/20 – Langogne 9h39) est maintenu.

Le TER 873990 (Nîmes 8h11 – Alès 8h48/50 – Génolhac 9h30/31 – La Bastide-Saint-Laurent 10h00/06 – Langogne 10h23/26 – Brioude 12h22/23 – Clermont-Ferrand 13h20) est supprimé.

Des trains de remplacement de remplacement circulent :

  • entre Nîmes et La Bastide-Saint-Laurent sous le n° 877990.
  • entre Brioude et Clermont-Ferrand sous le n° 873890.

Un car de remplacement 41368 (La Bastide-Saint-Laurent 10h10 – Langogne 10h32 – Brioude 12h10) est mis en place.

Le TER 878900 (Alès 12h06 – Génolhac 12h50) est maintenu.

Le TER 877706 (Nîmes 12h56 – Alès 13h40/43 – Génolhac 14h22/23 – La Bastide Saint-Laurent 14h55/15h00 – Mende 16h15) est maintenu.

L’IC 15952/3 (Marseille 11h58 – Nîmes 13h49/57 – Alès 14h37/39 – Génolhac 15h20/21 – La Bastide Saint-Laurent 15h55/56 – Langogne 16h15/16 – Brioude 18h18/21 – Clermont-Ferrand 19h16) est maintenu.

Le TER 878904 (Alès 16h35 – Génolhac 17h22) est maintenu.

Le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27/45 – Génolhac 18h32) est maintenu.

Le TER 873994 (Nîmes 17h33 – Alès 18h18/20 – Génolhac 19h02/04 – La Bastide-Saint-Laurent 19h46/55 – Langogne 20h11/13 – Brioude 22h05/07 – Clermont-Ferrand 23h03) est supprimé. Un train de remplacement de remplacement circule entre Nîmes et La Bastide Saint-Laurent sous le n° 877994. Un car de remplacement 41372 (Alès 17h37 – Génolhac 18h40 – La Bastide Saint-Laurent 19h40 – Langogne 20h02 – Brioude 21h37 – Clermont-Ferrand 22h50) est mis en place. Les voyageurs du car de remplacement bénéficient d’une correspondance à Alès et Génolhac sur le TER 877512 (Nîmes 16h38 – Alès 17h27/45 – Génolhac 18h32).

Le TER 877716 (Narbonne 16h31 – Béziers 16h47/49 – Montpellier 17h36/39 – Nîmes 18h08/16 – Alès 18h57/19h14 – Génolhac 19h58/59 – La Bastide Saint-Laurent 20h33/38 – Mende 21h55) est maintenu.

Le TER 877518 (Nîmes 21h16 – Alès 21h55/57 – Génolhac 22h37/38 – La Bastide Saint-Laurent 23h09, qui circule le vendredi) est maintenu.

(Avec radio-totem.net).

Posted in Auvergne, Languedoc-Roussillon, PACA, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :