ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 16 septembre 2012

Foire de Beaucroissant : allez-y en TER

Posted by ardsl sur 16 septembre 2012

L’édition 2012 de la traditionnelle foire de Beaucroissant s’est tenue du vendredi 14 au samedi 16 septembre. Près de 800000 personnes ont fait le déplacement.

Pour faciliter les déplacements des milliers de personnes attendues, la Région Rhône-Alpes et SNCF avaient ouvert exceptionnellement la halte de Beaucroissant et proposé un tarif TER illico ÉVÉNEMENTS.

Les voyageurs se rendant en TER à Beaucroissant bénéficiaient de 50 % de réduction (sur le tarif normal) lors de l’achat d’un billet aller-retour (non échangeable et non remboursable), au départ de toutes les gares de Rhône-Alpes (y compris Mâcon et Genève) et à destination de Beaucroissant du 14 au 16 septembre 2012.

Ces billets étaient vendus uniquement aux guichets des gares rhônalpines et de Mâcon à partir du 22 août.

Certains TER ont effectué des arrêts supplémentaires à Beaucroissant.  En voici la liste :

  • TER 17616 (Grenoble 10h17 – Part-Dieu 11h46)
  • TER 17618 (Grenoble 11h17 – Part-Dieu 12h50)
  • TER 17622 (Grenoble 13h19 – Part-Dieu 14h46)
  • TER 17630 (Grenoble 16h35 – Part-Dieu 18h16) uniquement vendredi 14.
  • TER 885378 (Grenoble 18h46 – Saint-André-le-Gaz 19h51) uniquement vendredi 14 et samedi 15.
  • TER 17649 (Part-Dieu 8h44 – Grenoble 10h13) uniquement vendredi 14.
  • TER 17613 (Part-Dieu 10h14 – Grenoble 11h37)
  • TER 17617 (Part-Dieu 12h14 – Grenoble 13h37) uniquement samedi 15 et dimanche 16.
  • TER 17625 (Part-Dieu 16h14 – Grenoble 17h37).

Télécharger les horaires détaillés des trains desservant Beaucroissant

Posted in Isère, Loisirs | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Rumilly : des navettes entre la gare et les principales entreprises

Posted by ardsl sur 16 septembre 2012

À l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité et dans le cadre du Plan de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE) MOBIALB’ qu’il coordonne et anime, le CAE ( Comité d’Action Économique « Rumilly – Alby développement» ) offre l’opportunité aux entreprises de l’Albanais et à leurs salariés, de tester du lundi 17 au vendredi 21 septembre 2012 un mode alternatif à la voiture individuelle.

Une navette est mise à disposition du lundi 17 au vendredi 21 septembre de 4h35 à 20h30, entre la gare de Rumilly, et les zones d’activités de Rumilly et Alby-sur-Chéran.

Cette navette a pu être mise en place grâce au partenariat d’entreprises membres du PDIE MOBIALB’, Dupessey (un transporteur routier, dont le siège se trouve route d’Aix-les-Bains à Rumilly), Seb (dont la filiale Tefal, est implantée ZI des Granges à Rumilly) et Galderma (un laboratoire de dermatologie, située ZI Touvière à Alby-sur-Chéran).

L’accès à cette navette se fait sur réservation préalable auprès du CAE au 04 50 64 68 06.

La gare de Rumilly (13600 habitants) est desservie par 50 trains régionaux du lundi au vendredi. Télécharger la fiche horaire TER  Annecy – Rumilly – Aix-les-Bains – Chambéry. Le TER est le seul transport public qui dessert efficacement la ville de Rumilly.

Les lignes Lihsa 31 (Rumilly – Annecy, via Alby-sur-Chéran), 32 (Rumilly – Annecy, via Vallières) et 33 (Rumilly – Annecy, via Marcellaz-Albanais) ne font pas office de rabattement vers la gare de Rumilly.

La Communauté de communes du canton de Rumilly ne possède pas pour l’heure la compétence transports urbains. Elle souhaite néanmoins définir sa propre politique des déplacements, des transports et de la mobilité. Pour cela, elle a lancé l’élaboration d’un schéma directeur des déplacements et des infrastructures. Les objectifs du schéma directeur sont les suivants :

  • Favoriser la cohérence entre développement urbain et efficacité du système de déplacements
  • Maîtriser l’usage de la voiture
  • Développer et promouvoir les modes de déplacements doux
  • Mettre en place des services de transports publics
  • Favoriser l’intermodalité
  • Organiser et planifier le développement du réseau d’infrastructures.

Le schéma directeur des déplacements et infrastructures doit traiter de l’ensemble des modes de déplacements (transports en commun, transports individuels motorisés, vélo, marche à pied) et doit tenir également compte des équipements structurants, des infrastructures routières existantes et en projet. Il doit permettre de définir la politique des déplacements de la Communauté de communes, notamment dans les secteurs suivants :

  • la hiérarchisation du réseau de voiries et les plans de circulation
  • la politique de stationnement
  • l’offre de transports en commun et l’intermodalité
  • les cheminements piétonniers
  • la politique cyclable
  • les services à la mobilité (covoiturage, auto-partage, conseil en mobilité, plans de déplacements entreprises…)
  • les mesures d’accompagnement et de valorisation des modes de déplacements alternatifs etc.

Une étude, en 3 phases a été lancée le 20 février :

  • Phase 1 : réalisation d’un diagnostic du système de déplacements et de transports, et des pratiques de mobilité des habitants du canton de Rumilly
  • Phase 2 : élaboration et analyses d’un scénario « au fil de l’eau » poursuivant les tendances actuelles et de plusieurs scénarios prospectifs
  • Phase 3 : approfondissement du scénario final et élaboration du schéma directeur et de son programme d’actions à court, moyen et long termes

Le schéma directeur permet aussi d’étudier les modalités d’une éventuelle prise de compétence de la Communauté de communes dans l’organisation des transports urbains à l’échelle du canton, en lieu et place du Département. Concrètement, cette nouvelle compétence se traduirait par la création d’un Périmètre de Transports Urbains (PTU), érigeant ainsi la Communauté de communes en Autorité Organisatrice des Transports Urbains (AOTU) sur son territoire, à l’instar des intercommunalités voisines d’Annecy (C2A) ou d’Aix-les-Bains (CALB).

La communauté de communes de Rumilly pourrait donc mettre en place à partir de 2013 ou 2014 un service de transports urbains sur son territoire. La ville de Rumilly retrouverait alors une desserte en transports urbains qui avait été supprimée par la municipalité actuelle.

En attendant ce sont les entreprises qui substituent au Département, à la Communauté de communes et à la ville de Rumilly du 17 au 21 septembre (dans le cadre à la semaine de la mobilité) pour organiser des transports collectifs entre la gare et les zones industrielles.

À terme, la mise en place d’un réseau de transports urbains dans l’Albanais devrait permettre une desserte des zones industrielles. Ainsi les salariés pourraient alors venir en TER à Rumilly, puis prendre une navette jusqu’à leur lieu de travail.

Posted in Bassin annecien | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un des deux tunnels de contournement de Plan-les-Ouates fermé par le chantier du CEVA

Posted by ardsl sur 16 septembre 2012

Depuis le 5 septembre et pour six mois, seul un des deux tubes du tunnel du Bachet demeure ouvert aux 30000 voitures qui l’emprunte chaque jour. Aux heures de pointe du matin et du soir les deux voies sont mises en sens unique, direction ville le matin, direction autoroute A1 le soir.

Depuis le 5 septembre, seul un tube du tunnel du Bachet-de-Pesay est ouvert à la circulation. Et ce pour six mois. Construction de la future halte Carouge-Bachet du CEVA oblige.

Trait d’union entre l’autoroute de contournement et la route des Jeunes, le tronçon permet à plus de 30000 véhicules par semaine (week-end non compris) d’accéder au centre-ville. Par où peuvent-ils passer entre septembre et février ? Tour d’horizon des mesures prises.

Le matin deux voies vers la ville, le contraire le soir

«La circulation dans le deuxième tube, direction Genève, sera alternée durant la journée avec quatre basculements journaliers», peut-on lire sur le site du CEVA. En bref : on circule sur les deux voies en direction de Genève aux heures de pointe du matin, en direction de Perly aux heures de pointe du soir, et dans les deux sens durant les heures creuses, en bidirectionnel. Simple ? Sûrement pas mais certainement le système le mieux adapté aux flux des véhicules sur ce tronçon. « Les basculements journaliers sont une excellente idée« , relève Guy Zwahlen, président de la section genevoise du Touring Club Suisse. « Mais il faut également une bonne signalétique pour diriger le report de trafic sur un itinéraire de délestage. »

C’est là que le bât blesse. Le réseau cantonal, déjà surchargé, risque de mal supporter l’afflux de véhicules supplémentaires. Les communes concernées sont déjà sur le qui-vive. « Les premiers jours seront déterminants« , relève François Baertschi, maire de Lancy. « C’est très difficile d’anticiper comment les gens vont réagir. Je m’attends un peu à tout. » Son homologue de Plan-les-Ouates n’est pas plus optimiste. « Les automobilistes risquent d’utiliser le réseau de quartier« , craint Thierry Durand. « Beaucoup de gens préfèrent emprunter les petits chemins plutôt que d’être bloqués sur une grande route, même si le gain de temps est quasi nul. » À Carouge, on redoute le report de trafic sur la route de Drize. « Il est déjà trop important sur cet axe, surtout avec la présence de l’école et du cycle« , signale le maire Nicolas Walder. « Il faudra être vigilant. »

Les magistrats des trois communes sont d’accord sur un point : ils manquent d’informations. «On va plus subir qu’autre chose», regrette Thierry Durand.

La conseillère d’État Michèle Künzler a présenté mardi 28 août les détails de l’opération.

Depuis le 5 septembre, seul le tube en direction de Genève est ouvert à la circulation. Et ce pour six mois. Emprunté par plus de 30000 véhicules par jour, le tronçon constitue une artère importante pour entrer dans le centre-ville. L’impact de la fermeture sur le trafic ? «Il y en aura un mais on va essayer de le minimiser autant que possible», rassure la conseillère d’État en charge du Département de l’intérieur, de la mobilité et de l’environnement (DIME).

La solution trouvée consiste en un système de circulation alternée. Entre 6h30 et 9h45, on circuler sur les deux voies du tube en direction de la Jonction ; entre 15h30 et 19h30 en direction de Perly. En dehors de ces heures, le trafic autoroutier sera maintenu en bidirectionnel, soit une voie dans chaque sens. La vitesse sur le tronçon est limitée à 60 km/h au lieu de 80 km/h.

Une importante logistique

Qu’advient-il des automobilistes qui doivent se rendre tôt à Perly ou descendre en ville en fin de journée ? Ils doivent emprunter le réseau cantonal, via des déviations. En d’autres termes : la route de Saint-Julien et la route des Jeunes. «Avec ce système, seul 15% du trafic sera concerné par les déviations», relève Blaise Hochstrasser, directeur de la Direction générale de la mobilité (DGM).

Ces quatre basculements journaliers exigent une importante logistique. Il faut mettre en place des panneaux informatifs à chaque intersection sensible, équiper le tube ouvert à la circulation de signalisations lumineuses, programmer spécifiquement les panneaux autoroutiers ou installer des glissières mobiles. « Il y aura entre deux et cinq minutes de battement entre les différents régimes« , explique Antoine Da Trindade, directeur du CEVA. « À chaque changement de mode, des gens viendront activer les glissières et poser des cônes de séparation. »

Les déviations suffisent-elles à absorber le report de trafic ? « Les trois ou quatre premiers jours seront déterminants« , indique le directeur de la DGM. « En cas de gros problèmes, nous pourrons toujours mettre en place des systèmes de parkings relais avec des bus. » Le dispositif a déjà été envisagé avec les TPG en cas d’accident grave dans le tube.

Les TPG, eux, sont prêts à éviter un engorgement total du réseau en cas d’accident grave dans le tube restant. «Le dispositif d’urgence prévoit que les automobilistes parquent leur véhicule à Archamps et que des navettes les amènent à Plan-les-Ouates ou aux Palettes», explique Philippe Anhorn, responsable de la communication aux TPG.

Une large campagne d’information a été mise en place. Au programme : des encarts dans la presse, des flyers distribués aux douanes, dans les entreprises proches du périmètre et aux riverains.

Le tunnel du Bachet n’est pas le seul touché. La route de La-Chapelle est également fermée pour huit mois depuis le 3 septembre.

Les travaux dans le deuxième tube du tunnel commenceront seulement en juillet 2013 afin, notamment, de limiter l’impact sur le trafic. « Ce sont des moments pénibles« , reconnaît la conseillère d’État. « Mais nous devons nous rappeler pourquoi nous faisons ce chantier. Le CEVA améliorera la circulation à Genève. »

(Avec La Tribune de Genève).

Article publié par Le Dauphiné Libéré

Posted in CEVA, Genève, Genevois | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés dimanche 16 septembre

Posted by ardsl sur 16 septembre 2012

Accident de personne

Vers 19h45, une femme a été percutée par un TGV alors qu’elle marchait sur la voie de chemin de fer, entre la gare de Coursan et l’ancienne déchetterie.

Les coups de klaxon répétés n’ont pas permis d’éviter le choc : il sera fatal à la victime, tuée sur le coup. La malheureuse était âgée de 22 ans et habitait Narbonne.

Les investigations des gendarmes de la brigade de Gruissan ont d’ores et déjà permis d’écarter la thèse criminelle, confirmant le fait que la victime marchait bel et bien sur les rails au moment du passage du train.

Trains supprimés

  • TER 96408 (Le Locle 8h18 – Besançon Franche-Comté TGV 10h22) : supprimé uniquement entre Le Locle et Morteau, en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 885417 (Rives 8h34 – Gières 9h22) : supprimé uniquement entre Grenoble et Gières.
  • TER 885428 (Gières 9h29 – Rives 10h22) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885417.
  • TER 886429 (Saint-Claude 17h42 – Bourg-en-Bresse 19h22) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886147 (Mâcon 18h35 – Valence 20h52) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 886143 (Perrache 18h40 – Valence 19h52) : supprimé uniquement entre Saint-Clair et Valence, en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 17729 (Part-Dieu 19h20 – Marseille 22h54) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 886151 (Part-Dieu 20h20 – Valence 21h31) même motif.
  • TER 885386 (Gières 20h33 – Saint-André-le-Gaz 21h50) : supprimé uniquement entre Gières et Grenoble, en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 886155 (Part-Dieu 21h20 – Valence 22h31) en raison d’un incident technique sur le train.

Trains retardés

1h45 de retard pour :

  • le TER 886177 (Valence 7h04 – Avignon 8h29) en raison d’un accident de personne.
  • le TER 886943 (Roanne 18h22 – Saint-Étienne 19h36).

1h15 de retard pour :

  • le TGV 5118/9 (Lille Europe 15h22 – Toulouse 22h42) en raison d’une personne aux abords des voies au sud de Valence TGV et d’un accident de personne.
  • le TGV 5385 (Dijon 17h21 – Perpignan 22h41) en raison d’un accident de personne.

50 minutes de retard pour :

  • le TER 17705 (Part-Dieu 7h20 – Marseille 10h53) en raison d’un accident de personne. Train détourné par la rive droite entre Valence et Avignon. Arrêts à Montélimar, Pierrelatte, Bollène et Orange supprimés.
  • l’IC 4406/7 (Nantes 14h26 – Part-Dieu 21h20) en raison d’une panne à Saincaize.
  • le TER 17633 (Part-Dieu 18h14 – Grenoble 19h33) en raison de l’un incident technique sur le train.
  • le TER 886946 (Saint-Étienne 19h52 – Roanne 21h08) en raison d’un dérangement d’installation.

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 7784 (Perpignan 8h18 – Part-Dieu 11h50) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 4854/5 (Montpellier 10h03 – Strasbourg 15h45) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17714 (Marseille 11h06 – Part-Dieu 14h40) en raison de la réutilisation de la rame du 17705.
  • le TER 96612/3 (Grenoble 11h55 – Genève 14h00) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 5322/3 (Nantes 12h52 – Marseille 19h16) en raison d’une personne aux abords des voies au sud de Valence TGV.
  • le TGV 6615 (Paris 12h57 – Part-Dieu 14h56) en raison d’un voyageur malade à bord.
  • le TGV 6684/5 (Paris 12h57 – Saint-Étienne 15h47) même motif.
  • le TER 885386 (Grenoble 20h45 – Saint-André-le-Gaz 21h50).

30 minutes de retard pour :

  • le TER 96512/3 (Part-Dieu 14h38 – Genève 16h27) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 6866/7 (Montpellier 17h28 – Genève 21h16) en raison d’une personne aux abords des voies au sud de Valence TGV.
  • le TER 889966 (Saint-Étienne 20h07 – Le Puy-en-Velay 21h30) en raison de l’attente d’une rame.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 17608 (Grenoble 7h18 – Part-Dieu 8h46) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17709 (Part-Dieu 9h20 – Marseille 12h54) en raison d’un accident de personne.
  • le TER 96634/5 (Genève 9h59 – Valence 13h18) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 18527 (Part-Dieu 10h40 – Bourg-Saint-Maurice 13h43) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17760 (Part-Dieu 11h20 – Bercy 16h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5186/7 (Montpellier 18h02 – Lille Europe 22h57) en raison d’une personne aux abords des voies au sud de Valence TGV.
  • le TER 17641 (Part-Dieu 20h14 – Grenoble 21h35) en raison de l’attente d’un personnel.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 884650/1 (Saint-Gervais 6h03 – Bellegarde 7h51).
  • le TER 884550  (Évian 6h34 – Bellegarde 7h51).
  • le TGV 6232 (Figueras 10h20 – Paris 15h53) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5430/1 (Marseille 10h42 – Strasbourg 16h49) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6062 (Perpignan 10h51 – Paris 15h53) même motif.
  • le TER 17572/3 (Grenoble 12h32 – Annecy 14h22) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 9247 (Paris 12h45 – Milan 19h57) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Chambéry.
  • le TGV 6829 (Dijon 15h52 – Nice 22h33) en raison d’une personne aux abords des voies au sud de Valence TGV.
  • le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21).
  • le TGV 6121 (Paris 16h37 – Marseille 19h53) en raison d’une personne aux abords des voies au sud de Valence TGV.
  • le TER 886130 (Valence 19h08 – Perrache 20h20) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17816 (Part-Dieu 19h20 – Dijon 21h19) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 5110/1 (Lille Flandres 6h55 – Marseille 12h16) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h05 – Marseille 12h16) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5112/3 (Lille Europe 8h52 – Montpellier 13h57).
  • les TGV 2924 et 6208 (Montpellier 10h24 – Paris 13h53) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17520/1 (Annecy 10h44 – Valence 13h46) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17615 (Part-Dieu 11h14 – Grenoble 12h37) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17760 (Part-Dieu 11h20 – Bercy 16h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 18503 (Part-Dieu 11h40 – Modane 14h32) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5098 (Nice 13h26 – Dijon 19h38) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 5198/9 (Nice 13h26 – Metz 22h54) même motif.
  • le TGV 9273 (Paris 15h57 – Lausanne 19h47).
  • le TER 884525 (Bellegarde 16h09 – Évian 17h27) en raison de la correspondance avec le 96512/3.
  • le TER 884624/5 (Bellegarde 16h09 – Saint-Gervais 17h55) en raison de la correspondance avec le 96512/3.
  • le TER 17724 (Marseille 17h04 – Part-Dieu 20h40) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’IC 736 (Saint-Gall 17h11 – Genève aéroport 21h24) en raison d’un dérangement technique à un véhicule.
  • l’EC 36 (Milan 17h25 – Genève 21h18).
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40).
  • le TER 17588/9 (Valence 17h41 – Grenoble 18h52) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 893906 (Part-Dieu 18h08 – Nevers 21h43) en raison d’une correspondance avec un train retardé.
  • le TGV 6130 (Marseille 18h08 – Paris 21h23) en raison d’une personne aux abords des voies au sud de Valence TGV.
  • le TGV 9223 (Paris 18h23 – Zürich 22h26) en raison d’une correspondance avec un train retardé à Dijon.
  • le TER 886947 (Roanne 19h24 – Saint-Étienne 20h38) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17642 (Grenoble 20h18 – Part-Dieu 21h50) en raison de la réutilisation de la rame du 17633.
  • le TGV 6633 (Paris 20h57 – Part-Dieu 22h56) en raison d’un incident technique sur le train.

(Avec L’Indépendant).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :