ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Le lobby pro Lyon – Turin se lance dans la bataille du rail

Posted by ardsl sur 20 septembre 2012

Les partisans du projet de nouvelle ligne ferroviaire Lyon – Turin ont décidé de se faire entendre. Quelques semaines avant la tenue début décembre, à Lyon, d’un sommet bilatéral France – Italie, ils ont publié, jeudi 13 septembre, une « déclaration commune en faveur de la nouvelle liaison Lyon – Turin ».

Côté français, ces partisans sont réunis au sein du comité pour la Transalpine, présidé par Franck Riboud, PDG de Danone, et côté italien, de la Transpadana, présidé par Francesco Bettoni, président de la chambre de commerce de Brescia. Ces deux comités, crées en 1991, affirment rassembler « les principaux acteurs politiques et économiques de Rhône-Alpes et du Piémont ».

Tout en se disant « pleinement conscients des enjeux de redressement économique et budgétaire » qui se posent aujourd’hui à la France et l’Italie, « ils rappellent la nécessité de concentrer les investissements de croissance sur cet itinéraire à haute valeur ajoutée économique, environnementale et européenne ».

Ce projet de ligne nouvelle entre Lyon et Turin est relativement ancien puisqu’il est discuté depuis plus de vingt ans. Avantage : il permettrait de diminuer de moitié le trajet Lyon – Turin qui se ferait en 2 heures, et mettrait Paris à un peu plus de 4 heures de Milan contre plus de 7 heures actuellement.

Selon une analyse « coûts-bénéfices » élaborée sous la houlette de Mario Virano, commissaire spécial du gouvernement italien pour la ligne TAV rendue publique en avril, 4,5 millions de voyageurs pourraient emprunter ce couloir ferroviaire, dont 1,1 million d’anciens passagers de la route ou de l’avion. Côté fret ferroviaire, la nouvelle ligne devrait drainer une part importante (environ 55% contre 26% actuellement) du trafic de marchandises, permettant d’éviter le passage de 700000 camions par an.

Pendant la campagne présidentielle, François Hollande s’était déclaré favorable à cette liaison. En octobre 2011, il avait affirmé « concernant le Lyon – Turin, j’espère que le prochain président de la République fera le bon choix. Moi, je prends cet engagement car je considère que cette infrastructure correspond non seulement à l’intérêt de la région mais aussi à l’intérieur du pays, car le transport de marchandises doit s’effectuer sur la route mais aussi par le train ».

Las, en juillet 2012, le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac annonce que le gouvernement n’aura « d’autre choix que d’abandonner certains projets » de ligne à grande vitesse. « On a ressenti certaines inquiétudes », rappelait, jeudi 13 septembre, Jean-Jack Queyranne, le président PS de la région Rhône-Alpes, membre de la Transalpine.

Réunis le 4 septembre, à Rome, François Hollande et Mario Monti, son homologue italien, ont annoncé qu’ils aborderaient cette question. Le président du conseil italien ajoutant que ce sommet sera « un signe concret de la volonté de concrétiser le projet de train à très grande vitesse ».

Selon la Transalpine et la Transpadana, la liaison Lyon – Turin représente un investissement de 8,2 milliards d’euros partagés entre la France, l’Italie et l’Union Européenne.

Si ce projet suscite peu de vagues en France, il a donné lieu à de nombreuses manifestations de l’autre côté des Alpes, notamment dans le val de Suse. Selon un sondage du Corriere della sera, 62% des Italiens approuvent le Lyon – Turin tout en déclarant comprendre les motivations de ses opposants.

(Avec libelyon.fr).

Advertisements

6 Réponses to “Le lobby pro Lyon – Turin se lance dans la bataille du rail”

  1. Lefez said

    Avant de relancer ce formidable projet il est indispensable de refaire une étude complète du coût total.

    • ardsl said

      Il est évident qu’il faut avoir une évaluation précise du coût du projet pour dégager les moyens financiers nécessaires. Cela passera inévitablement par une fiscalité nouvelle. On pourrait copier la fameuse RPLP en vigueur en Suisse ou réaffecter au rail les budgets pour le doublement des infrastructures routières dans les Alpes.

  2. Brunet said

    La rentabilité de ce projet pharaonique est loin d’être acquise qu’en on voit la baisse du trafic fret sur l’axe Dijon – Modane depuis une dizaine d’années alors que le contraire était prévu. Le trafic voyageur ne peut à lui seul justifier un tel investissement. Je préférerais que la rénovation du réseau Rhône-Alpes se fasse complètement notamment pour les lignes secondaires avec une offre ferroviaire attrayante et de qualité comme en Suisse.

    • ardsl said

      Le déclin du fret ferroviaire n’est pas sans lien avec les politiques publiques mises en œuvre pour favoriser le TIR. Il faudrait en place des mesures contraignantes pour rendre le fret ferroviaire incontournable.

      Sur la rénovation du réseau existant, c’est indispensable. Il semble que même au plus haut niveau de l’État, cela devienne prioritaire au détriment des projets de LGV.

      Enfin sur l’offre ferroviaire sur les lignes secondaires, cela relève de la politique des Régions. Une même Région peut d’ailleurs avoir une politique très différente d’une ligne à l’autre. Par exemple en Rhône-Alpes, cela est particulièrement visible si l’on compare l’offre ferroviaire sur les lignes secondaires : Bourg-en-Bresse – Saint-Claude, Lyon – Paray-le-Monial, Valence – Veynes, Gap – Veynes, Montbrison – Thiers et Saint-Gervais – Vallorcine.

      • Brunet said

        Malheureusement le lobby routier est bien plus puissant que le lobby ferroviaire (s’il existe) et les associations ferroviphiles, il n’y aura pas de mesures coercitives pour transférer le fret france-Italie sur le train. Je le regrette mais je préfère que l’on favorise la masse des voyageurs TER et TET plutôt que les voyageurs haut de gamme d’un TGV France-Italie peut être pas concurrentiel avec l’avion. Des investissements conséquents sur le réseau Rhône-Alpes restent à faire comme le doublement des voies Aix-Annecy, l’électrification de la ligne des Dombes, les réouvertures Evian-St Gingolph , Bellegarde-Gex, TER ou TET sur (Dijon)-Bourg-Nantua-Bellegarde-Genève,….Je crains qu’après l’électrification du sillon alpin plus grand chose ne se fasse en Rhône-Alpes d’ailleurs Lyon-Turin ou pas.

      • ardsl said

        Merci pour votre point de vue.

        La part de fret ferroviaire est plus élevée en Suisse. Le peuple suisse a tranché cette question lors d’une votation. Il y a peu de chance qu’un tel référendum soit engagé en France.

        Les relations France – Italie longue distance sont actuellement très majoritairement effectuées par la voie des airs. Il serait préférable d’un point de vue environnemental de rééquilibrer les parts modales entre l’avion et le train. Au passage, cela permet d’augmenter le nombre de trains entre Chambéry et Turin.

        Sur les investissements à faire, le doublement partiel de la ligne entre Aix-les-Bains et Annecy sera sans aucun doute l’opération prioritaire du prochain CPER.

        L’électrification de la ligne des Dombes est plus discutable. Sur cet axe, il semble d’abord plus utiliser de finir le doublement ligne et de supprimer les cisaillements à Sathonay.

        L’ARDSL soutient la réouverture de la ligne Evian – Saint-Gingolph qui est la suite logique du RER franco-valdo-genevois. Sauvons le Tonkin organise d’ailleurs une manifestation samedi 22 septembre pour rappeler la nécessité de rouvrir la ligne.

        Sur Bellegarde – Gex, une réouverture semble plus s’envisager à un horizon 2030. Certains soutiennent plutôt un raccordement au réseau CFF pour raccorder le Pays de Gex à Cornavin.

        Pour Nantua, c’est un sujet qui trouvera peut-être sa place dans le prochain CPER.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :