ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 22 septembre 2012

Coupe Icare : allez-y en transports collectifs

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

La 39ème édition de la Coupe Icare a lieu du 20 au 23 septembre à Lumbin et Saint-Hilaire-du-Touvet. Le Conseil général de l’Isère, la Communauté de communes du Grésivaudan et la Région Rhône Alpes proposent à tous les spectateurs et participants un système de navettes gratuites  samedi 22 et dimanche 23 septembre de 9h à 19h.

Un dispositif coordonné entre les 3 autorités organisatrices de transport a été mis en place pour permettre aux spectateurs de venir sans voiture à Lumbin et Saint-Hilaire-du-Touvet.

Ligne Icare express : Grenoble – Crolles

Un service d’autocars express cadencé à la ½ heure est mis en place entre la gare SNCF de Grenoble et Crolles entre 9h et 19h.

Les horaires de la ligne Icare Express

À Crolles, correspondance avec la lignes Icarenbus orange.

Lignes Icarebus

Au départ de Crolles et La Terrasse, les lignes Icarenbus, à destination de Lumbin et Saint-Hilaire-du-Touvet fonctionnent avec une fréquence d’un bus toutes les 10 à 15 minutes :

  • P+R Crolles – Lumbin – P+R La Terrasse : ligne orange
  • Lumbin – La terrasse – St-Hilaire-du-Touvet : ligne bleue

Bracelet nécessaire pour accéder à Saint-Hilaire-du-Touvet : 6€ (gratuit pour les moins de 12 ans). Vente aux arrêts Carrefour ZI et La Terrasse.

Télécharger le plan des lignes

Le funiculaire Lumbin – Saint-Hilaire-du-Touvet

Le funiculaire fait la liaison entre Lumbin (gare basse) à 500m de l’aire d’atterrissage et Saint-Hilaire-du-Touvet (gare haute). Il fonctionne à partit du 9h.

Tarifs :

  • Aller retour : adulte 15€ ; enfant 8,40€.
  • Aller simple : adulte 9,80€ ; enfant : 6,30€.

Au départ de Grenoble ou de Chambéry, vous pouvez rejoindre la gare basse du Funiculaire, à Montfort, avec la ligne Transisère 6060.

Publicités

Posted in Isère, Loisirs, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : retards et suppressions constatés samedi 22 septembre

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

Trains supprimés

  • TER 887300 (Saint-André-le-Gaz 6h15 – Perrache 7h11) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 885117 (Saint-Marcellin 7h04 – Grenoble 7h48) en raison d’une absence de matériel.
  • ICN 1517 (Lausanne 7h45 – Saint-Gall 11h15) : supprimé uniquement entre Zürich et Saint-Gall, en raison d’un dérangement au signal. Mise en place d’un train de remplacement dès Olten.
  • TER 96634/5 (Genève 9h59 – Valence 13h18) : supprimé uniquement entre Bellegarde et Valence.
  • IC 722 (Saint-Gall 11h11 – Genève aéroport 15h24) : supprimé uniquement entre Berne et Cointrin, en raison d’un dérangement technique. Mise en place d’un train de remplacement au départ de Berne. Un train supplémentaire a été mis en place entre Zürich et Berne.
  • TER 889667 (Roanne 12h45 – Perrache 14h19) en raison de l’absence d’un personnel.
  • ICN 638 (Bâle 19h03 – Genève aéroport 21h56) : supprimé uniquement entre Morges et Cointrin, en raison d’objets sur la voie.
  • ICN 545 (Genève aéroport 20h05 – Saint-Gall 0h18) : supprimé uniquement entre Morges et Saint-Gall, en raison d’un acte de vandalisme. Mise en place d’un train de remplacement au départ de Bienne.

Trains retardés

1h de retard pour le TGV 9287 (Paris 17h56 – Berne 22h30) en raison d’un dérangement technique.

45 minutes de retard pour le TGV 9277 (Paris 17h56 – Lausanne 21h47) en raison d’un dérangement technique.

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23) en raison de travaux.
  • le TGV 5306/7 (Bordeaux 7h37 – Dijon 15h39) en raison de l’affluence à Toulouse,
  • le TER 17804 (Part-Dieu 9h20 – Dijon 11h19) en raison de la panne d’un autre train et d’un voyageur malade à bord.
  • le TER 17357 (Romans-sur-Isère 14h22 – Briançon 18h48) en raison d’un incident technique sur le train.

30 minutes de retard pour :

  • le TER 17404/5 (Château-Arnoux 14h27 – Briançon 17h13).
  • l’IC 4506/7 (Part-Dieu 15h08 – Nantes 22h12) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 5386/7 (Montpellier 16h28 – Rennes 22h54) en raison d’une personne sur les voies entre Saint-Césaire et Lunel.  Le trafic a été interrompu entre 16h et 16h25.
  • le TGV 5380/1 (Montpellier 16h28 – Nantes 23h08) en raison d’une personne sur les voies entre Saint-Césaire et Lunel.  Le trafic a été interrompu entre 16h et 16h25.
  • le TGV 5186/7 (Montpellier 18h02 – Lille Europe 22h57) en raison d’un dérangement d’installation.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 5102/3 (Lille Europe 6h02 – Nice 13h33).
  • le TER 886700/1 (Part-Dieu 6h24 – Saint-Étienne 7h10) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TER 886806/7 (Saint-Étienne 6h50 – Part-Dieu 7h36) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 873732 (Brioude 7h04 – Clermont-Ferrand 8h12) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’ICN 1517 (Lausanne 7h45 – Zürich 10h09) en raison d’un dérangement au signal.
  • le TER 887113 (Villefranche-sur-Saône 8h41 – Vienne 9h56) en raison de l’attente d’un personnel à Perrache.
  • le TER 17978/9 (Part-Dieu 12h08 – Annecy 13h59) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 884608/9 (Bellegarde 10h09 – Saint-Gervais 11h55).
  • le TGV 5028/9 (Perpignan 13h18 – Lille Europe 19h57) en raison d’un acte de malveillance et d’une personne sur les voies entre Saint-Césaire et Lunel.  Le trafic a été interrompu entre 16h et 16h25.
  • le TGV 9868/9 (Perpignan 13h18 – Bruxelles 20h42) en raison d’un acte de malveillance et d’une personne sur les voies entre Saint-Césaire et Lunel.  Le trafic a été interrompu entre 16h et 16h25.
  • le TER 96614/5 (Valence 13h41 – Genève 17h00).
  • le TER 17366 (Briançon 15h08 – Romans-sur-Isère 19h03).
  • le TER 17361 (Romans-sur-Isère 16h23 – Briançon 20h24).
  • le TGV 5474/5 (Montpellier 17h02 – Strasbourg 22h49) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886242/3 (Perrache 19h31 – Firminy 20h50) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 886290/1 (Firminy 19h38 – Perrache 20h57) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 886856/7 (Saint-Étienne 20h20 – Ambérieu 21h53) en raison de la réutilisation de la rame du 886744/5.

20 minutes de retard pour :

  • le TGV 4822/3 (Strasbourg 6h11 – Marseille 11h46) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 873728 (Brioude 6h34 – Clermont-Ferrand 7h42) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’IC 5951 (Bercy 7h00 – Clermont-Ferrand 10h28) en raison de difficultés lors de la préparation du train et d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 5462/3 (Metz 8h15 – Montpellier 14h58) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5472/3 (Strasbourg 9h16 – Montpellier 14h58) même motif.
  • le TER 884160 (Saint-Gervais 11h03 – Annecy 12h27).
  • l’IC 722 (Sain-Gall 11h11 – Berne 13h34) en raison d’un dérangement technique.
  • le TER 17760 (Part-Dieu 11h20 – Bercy 16h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 875708/9 (Clermont-Ferrand 11h56 – Part-Dieu 14h20) en raison d’arrêts exceptionnels pour pallier la suppression du 889667.
  • le TER 891416 (Chalon-sur-Saône 12h41 – Dijon 13h34) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 6216 (Figueras 14h20 – Paris 19h53) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 6066 (Perpignan 14h51 – Paris 19h53) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 6866/7 (Montpellier 17h28 – Genève 21h16) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’IR 2538 (Lucerne 19h00 – Genève aéroport 22h13) en raison d’un dérangement technique à la locomotive.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 5110/1 (Lille Flandres 6h55 – Marseille 12h16).
  • le TER 886404 (Saint-Claude 7h07 – Bourg-en-Bresse 8h34).
  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h16).
  • l’IC 5962 (Clermont-Ferrand 8h32 – Bercy 11h57) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 96634 (Genève 9h59 – Bellegarde 10h26).
  • le TGV 4854/5 (Montpellier 10h03 – Strasbourg 15h45).
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05).
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05).
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48).
  • le TER 96638/9 (Genève 11h59 – Grenoble 14h05) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21).
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886744/5 (Part-Dieu 19h24 – Saint-Étienne 20h10).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un seul ticket électronique pour payer tous ses transports

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

Payer le parking, acheter un billet de bus et louer un vélo avec une seule et même carte de transport, c’est le nouveau système de billet électronique présenté par l’industriel allemand Siemens au salon des transports ferroviaires InnoTrans à Berlin.

Doté d’une puce RFID, comme la carte Navigo en Île-de-France, ce ticket électronique du format d’une carte de crédit « facilite le passage d’un mode de transport à un autre« , explique Siemens, dans un communiqué.

« Les usagers n’ont plus à se souvenir des tarifs, ils paient seulement la distance parcourue, peu importe qu’ils prennent le train, louent un vélo ou utilisent un parking« .

Pour l’heure, Siemens a développé deux modèles : le premier amène l’usager à passer sa carte devant un lecteur spécifique au début et à la fin de chaque déplacement, tandis que le deuxième passe par un système « sans contact« .

Dans les deux cas, l’usager paie soit par carte bancaire soit par prélèvement automatique sur son compte bancaire à la fin de son trajet et « uniquement pour les services qu’il a utilisés« , détaille Siemens. Ce système central de « e-ticketing » se gère avec le système de back-office de SAP, baptisé Ptnova.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Tarification | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le Conseil fédéral investit 940 millions pour améliorer l’axe du Gothard

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

Près de 940 millions. C’est la somme que veut investir le Conseil fédéral pour que le tunnel ferroviaire du Gothard puisse accueillir des camions hauts de quatre mètres et donc renforcer le transport combiné et la politique de transfert.

Le Conseil fédéral veut investir 940 millions de francs pour améliorer l’axe ferroviaire du Gothard. Il s’agit de permettre le transport de camions d’une hauteur de quatre mètres. L’aménagement profitera aussi au transport des voyageurs. La mise en service est prévue pour 2020, peu après l’ouverture du tunnel de base du Ceneri.

Répondre à une demande du Parlement et des entreprises de transport

Le projet répond à une demande du Parlement, a rappelé vendredi 21 septembre l’Office fédéral des transports. Les entreprises de transport misent de plus en plus sur les semi-remorques dont la hauteur aux angles atteint quatre mètres.

Si le transport ferroviaire de ces véhicules est déjà possible sur l’axe du Lötschberg – Simplon, il n’en va pas de même sur l’axe du Saint-Gothard. Le profil d’espace libre des nouveaux tunnels de base du Saint-Gothard et du Ceneri sont suffisants mais les tronçons d’accès au nord et au sud comprennent encore divers obstacles.

Transport de voyageurs aussi bénéficiaire

Le transport de voyageurs sera aussi bénéficiaire. Le nouveau corridor permettra le passage de trains à deux étages sur l’axe du Saint-Gothard et donc d’acheminer davantage de passagers. Il en résultera un délestage notamment aux jours de pointe, sans que les sillons destinés au fret ferroviaire soient occupés par le transport de voyageurs.

Renforcer le transport combiné

Le Conseil fédéral est d’avis que le « corridor 4 m » sur la ligne Bâle – Saint-Gothard – Chiasso et sur la ligne de Luino renforcerait le transport combiné à travers les Alpes et, partant, la politique de transfert. L’élément le plus important du projet est le tunnel du Bözberg (AG).

Entre Bâle et Chiasso et, sur la ligne de Luino, jusqu’à Ranzo, il faut également aménager plusieurs tunnels courts et adapter des abris de quais, la caténaire, les signaux et les passages supérieurs.

La condition italienne

L’aménagement prévu ne pourra déployer tous ses effets que s’il se poursuit du côté italien, de sorte que les semi-remorques prennent le train non seulement de frontière à frontière, mais de terminal à terminal.

Par conséquent, pour répondre à la demande du Parlement, le Conseil fédéral prévoit d’encourager par des financements préalables les extensions de « profil d’espace libre » nécessaires sur les lignes Chiasso – Milan ainsi que sur la partie italienne de la ligne de Luino, c’est-à-dire entre Ranzo et Gallarate.

Le financement préalable des travaux en Italie est estimé à 230 millions de francs.

(Avec Sipa et rts.ch).

Posted in Fret, Italie, Matériel, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le tourisme valaisan a bénéficié de l’ouverture du tunnel du Lötschberg

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

Le tunnel du Lötschberg a eu des répercussions positives sur la fréquentation pendulaire et touristique en Valais, conclut une étude de la Confédération. Les effets négatifs redoutés – comme la baisse du tourisme côté bernois et l’impact sur l’environnement – ne se sont pas concrétisés.

Le Valais sort gagnant de la construction du tunnel de base du Lötschberg, selon une étude mandatée par la Confédération et les cantons de Berne et du Valais et publiée vendredi 21 septembre. Elle a entraîné une augmentation du tourisme et du nombre de pendulaires entre les deux cantons.

Les touristes sont venus plus nombreux la journée, mais ils ont également plus souvent dormi sur place, « ce qui était moins attendu« , relève l’étude du bureau de consultants zurichois Basler und Partner dans un communiqué.

Le nombre de pendulaires entre les deux cantons a lui aussi augmenté à quelque 800 personnes. Elles ne représentent cependant qu’une part « relativement modeste » du total des voyageurs, note l’étude.

Une hausse de la population également liée

L’ouverture du tunnel a accru la population et intensifié le nombre de logements de l’agglomération Brigue-Viège-Naters. Cependant, seuls 15% des nouvelles constructions peuvent être directement reliées au tunnel de base du Lötschberg, précisent les chercheurs. En effet, les nouvelles infrastructures renforcent avant tout les tendances existantes.

De même, deux tiers des 12000 voyageurs interrogés estiment que l’absence du tunnel de base n’aurait pas influencé leur comportement. Seuls 500 d’entre eux admettent qu’ils auraient pris la voiture à la place du train, analyse l’enquête, menée du printemps 2011 à l’été 2012.

Pas d’effets négatifs de l’autre côté du tunnel

Dans le Kandertal bernois, la baisse du tourisme redoutée n’a finalement pas eu lieu. C’est notamment dû à des mesures ciblées, comme la mise en place de nouvelles offres et à l’augmentation de la publicité pour la région, selon l’étude.

L’environnement n’a pas non plus trop souffert de la construction du tunnel de base, salue le bureau de consultants. Premièrement grâce aux adaptations du projet qui en ont réduit les atteintes. Deuxièmement par les mesures de compensation : une forêt défrichée a notamment été remplacée. Par ailleurs, le transfert des trains de la ligne de faîte à la ligne de base a permis de réduire les nuisances sonores.

(Avec ATS).

Posted in Etudes, Loisirs, Suisse, Valais | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Que peuvent faire les CFF face à Apple pour défendre leur horloge ?

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

Les CFF ont confirmé jeudi 20 septembre que leur mythique horloge est la même que celle qui apparaît dans le nouvel iPad. Pourtant Apple n’a pas demandé l’autorisation de l’entreprise ferroviaire. Que peuvent entreprendre les CFF pour défendre leurs droits ?

Une horloge CFF utilisée par Apple

Apple a repris sans autorisation le design de l’horloge de gare des CFF pour son nouvel iPad. Le nouveau système d’exploitation mobile iOS 6 utilise l’horloge comme montre-réveil.

La base juridique qui protège les CFF

Les CFF ont enregistré l’horloge auprès de l’Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle (IPI) comme marque. Le numéro de dépôt est le 512830.

La différence entre une marque et un design

Le design permet de protéger l’apparence extérieure ou la forme d’un produit. L’enregistrement d’une marque protège les signes distinctifs qui sont utilisés en relation avec des produits enregistrés. Il confère au titulaire le droit exclusif de faire usage de ceux-ci.

Le champ de protection de la marque de l’horloge

L’horloge est inscrite en tant que « marque tridimensionnelle » pour des « montres et leurs éléments« . Ainsi les CFF peuvent attaquer un objet s’il est similaire de par son apparence à l’horloge, s’il est utilisé pour des produits similaires aux montres et s’il en résulte un risque de confusion sur la provenance réelle de l’objet. À noter toutefois qu’un enregistrement de marque auprès de l’institut concerné peut être rendu nul en tout temps par un juge civil.

L’horloge CFF est inscrite en tant que marque tridimensionnelle. Les horloges de l’iPad peuvent-elles vraiment être attaquées ?

La question est ouverte. La conversion d’un bien tridimensionnel en un objet multimédia constitue un inédit. Au final, ce sera aux éventuels juges de décider.

Les avantages d’une marque sur un design

Si les designs sont protégés durant 25 ans, les marques bénéficient d’une protection illimitée dans le temps, à condition de renouveler le contrat tous les 10 ans contre la somme de 550 francs. Les conditions d’obtention d’une protection comme marque sont plus élevées que pour un design.

Dans le cas des CFF, il s’agit d’une « marque imposée« , c’est à dire que, les années aidant, l’horloge renvoie clairement à l’entreprise ferroviaire.

La protection de l’horloge est arrivée à échéance le 3 septembre. Apple peut-il profiter de la marque sans contrepartie ?

L’entreprise a six mois à partir de l’échéance pour faire prolonger ses droits. Les CFF comptent établir cette demande.

Quelles sont les options juridiques des CFF sachant que la protection ne concerne que la Suisse ?

En temps normal, ils pourraient demander à un tribunal civil de constater la nullité de la marque concurrente ou d’en interdire son utilisation dans le commerce. Face au géant américain, ils devraient pouvoir obtenir l’interdiction de la commercialisation du produit sur le territoire helvétique, ou au moins des réparations en fonction de l’impact sur la Suisse.

Les suites que comptent donner à l’affaire les CFF

Les CFF recherchent avant tout un accord à l’amiable, sans passer devant des juges. Le contrat ne mentionnerait pas nécessairement une contrepartie financière. Il s’attacherait plutôt à préciser les conditions d’utilisation. La mention du nom CFF/SBB accolée à l’horloge est une piste envisagée. « On ne cherche pas la guerre avec Apple. On serait bête de se priver de cette publicité gratuite, offerte par l’entreprise qui a le plus de valeur financière et symbolique au monde« , estime la porte-parole des CFF Patricia Claivaz.

Les CFF ont-ils déjà contacté Apple ?

Non. Le service juridique est en train d’élaborer la demande de relation contractuelle.

Que feront les CFF si Apple ne veut pas entrer en matière ?

Les CFF estiment ne pas pouvoir s’exprimer sur cette question pour l’heure. « Il s’agit de spéculations« , précise la porte-parole.

L’horloge des CFF

L’horloge qui se trouve sur tous les quais et dans toutes les gares de Suisse a été conçue pour les CFF en 1944.

Le design a été élaboré par un Suisse du nom de Hans Hilfiker.

La protection de l’horloge en tant que marque a été déposée le 3 septembre 2002 auprès de l’Institut fédéral de la Propriété Intellectuelle.

Ce dépôt a été annoncé le 31 juillet 2003 dans la Feuille officielle suisse du commerce.

(Avec rts.ch).

Posted in CFF, Suisse | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :