ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Le refus du TransRun interpelle la presse romande

Posted by ardsl sur 24 septembre 2012

La carte du vote du TransRun commune par commune. Infographie : RTS.

La presse romande commente abondamment les résultats des votations de dimanche 23 septembre. Pour la plupart des commentateurs, le rejet du TransRUN révèle une rupture entre autorités et électorat dans le canton.

La presse romande commente largement le refus du projet du TransRun dans le canton de Neuchâtel. Les éditorialistes évoquent le rendez-vous manqué des Neuchâtelois ainsi que la rupture entre population et autorités politiques.

Neuchâtel a tout jeté dimanche 23 septembre, l’eau du bain, le bébé et même la baignoire, constatent « 24 Heures » et « La Tribune de Genève« . Parlant de législature perdue, les deux quotidiens estiment que la population n’a plus confiance dans ses autorités, qu' »elle aurait refusé n’importe quel projet venant de ces politiciens qui étalent leurs dissensions au grand jour« .

« Neuchâtel a raté un train, d’un souffle« , relève « Le Quotidien jurassien« . « Le petit non neuchâtelois au TransRUN n’exprime pas moins la grande frilosité de ce canton qui a perdu son audace, sa confiance en lui et en ses autorités politiques. Neuchâtel continue à se déchirer entre ses montagnes et son littoral. »

« Le Courrier » parle de choix du repli. Malgré la courte victoire du non, pour moins de 400 voix seulement, « le canton a bel et bien perdu une occasion unique de se projeter dans l’avenir avec un projet qui devait permettre de rapprocher les différentes régions du canton mais aussi ce dernier du reste de la Suisse« .

« Le Temps » assimile la votation à une gifle, exprimant les doutes du peuple quant à la capacité de l’État à assumer les 560 millions de francs revenant au canton et aux communes avec le TransRun. Pour le quotidien, la réduction des salaires de la fonction publique en 2013 et l’assainissement de la caisse de pension publique ont pesé dans la balance.

Gueule de bois

Pour « L’Impartial » et « L’Express« , le non va bien au-delà du seul résultat et met à mal la cohésion cantonale, eu égard à un Haut qui a voté oui contre le reste du canton, à l’exception notable notamment de la ville de Neuchâtel. Les journaux neuchâtelois s’étaient activement engagés en faveur du projet de transport public.

L’éditorial commun aux deux titres s’intitule « Chambrelien capitale cantonale« , du nom de la gare où les trains devront continuer à rebrousser chemin entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds jusqu’à nouvel avis. Il mentionne encore le fait que « ce matin le canton de Neuchâtel se réveille avec une sacrée gueule de bois« .

« La Liberté » souligne la crise de confiance qui affecte Neuchâtel. « Effrayé par le gouffre des finances cantonales, le peuple a peut-être raté l’occasion de combler le fossé qui se creuse entre le Haut et le Bas« , note le quotidien fribourgeois en relevant aussi la baffe reçue par Claude Nicati, le conseiller d’État en charge du dossier.

(Avec ATS).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :