ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 2 octobre 2012

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 2 octobre

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Trains supprimés

  • TER 885114/5 (Saint-Marcellin 6h34 – Chambéry 8h36) : supprimé uniquement entre Grenoble et Chambéry, en raison de l’absence d’un personnel.
  • TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h55) : supprimé uniquement entre Saint-Éxupéry et Milan, en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 17609 (Part-Dieu 8h14 – Grenoble 9h33).
  • TER 886224/5 (Perrache 14h31 – Firminy 15h50) : supprimé uniquement entre Châteaucreux et Firminy, en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Grigny.
  • ICN 530 (Saint-Gall 14h48 – Genève aéroport 18h56) : supprimé uniquement entre Cornavin et Cointrin, en raison de la panne d’un autre train. Mise en place d’un train supplémentaire au départ de Nyon.
  • TER 886278/9 (Firminy 16h08 – Perrache 17h18) : supprimé uniquement entre Firminy et Châteaucreux, en raison de la réutilisation de la rame du 886224/5.
  • TGV 9248 (Milan 16h10 – Paris 23h21) : supprimé uniquement entre Milan et Modane. Les voyageurs en provenance des gares de Milan, Turin, Oulx et Bardonecchia ont emprunté des autocars jusqu’à Modane puis récupéré leur TGV.
  • TER 17724 (Marseille 17h04 – Part-Dieu 20h40) : supprimé uniquement entre Avignon et Lyon, en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • TER 883760 (Chambéry 17h58 – Grenoble 18h58) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.

Trains retardés

1h45 de retard pour :

  • le TGV 9248 (Modane 19h18 – Paris 23h21) en raison de l’attente des autocars en provenance d’Italie. Arrêt à Saint-Éxupéry supprimé. Les voyageurs en provenance de cette gare ont été replacés dans le TGV 6134 (Marseille 20h08 – Paris 23h25), qui a effectué un arrêt exceptionnel à Saint-Éxupéry. Les passagers à destination de cette gare sont descendus en gare de Chambéry et ont terminé leur parcours en autocars. Train détourné par Aix-les-Bains, Culoz et Bourg-en-Bresse.
  • le TER 17818 (Part-Dieu 20h20 – Dijon 22h19) en raison d’une alerte nécessitant une vérification technique sur le train.

1h30 de retard pour le TER 17767 (Bercy 17h31 – Part-Dieu 22h40) en raison d’une alerte nécessitant une vérification technique sur le train.

1h15 de retard pour :

  • le TGV 9762 (Genève 6h12 – Paris 9h29) en raison de difficultés lors de la préparation du train et d’un détournement par Culoz. Arrêt à Nurieux supprimé.
  • le TGV 4640/1 (Strasbourg 19h08 – Part-Dieu 23h14) en raison d’un acte de malveillance.

1h de retard pour :

  • le TGV 9580/1 (Francfort 14h01 – Marseille 21h47) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’IC 4516/7 (Part-Dieu 15h08 – Tours 20h24) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 885615 (Grenoble 16h10 – Briançon 19h58).
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies et d’un acte de malveillance.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 5456/7 (Metz 16h01 – Marseille 22h58) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies et de la panne d’un autre train.
  • le TER 885154/5 (Grenoble 16h03 – Chambéry 17h02) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 885678 (Gap 17h29 – Grenoble 19h43).

40 minutes de retard pour :

  • le TER 96630/1 (Genève 6h59 – Grenoble 9h05).
  • le TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 22h03) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17580/1 (Valence 15h14 – Annecy 18h22) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 885468 (Gières 15h35 – Rives 16h24) en raison de la réutilisation de la rame du 885351.
  • le TER 885156/7 (Grenoble 16h37 – Chambéry 17h36) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 883329 (Chambéry 17h16 – Modane 18h32) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 883756/7 (Chambéry 17h24 – Saint-Marcellin 19h26) en raison de la réutilisation de la rame du 885154/5.
  • le TER 17964/5 (Annecy 19h00 – Part-Dieu 20h52).
  • le TER 17640 (Grenoble 19h18 – Part-Dieu 20h46) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 17996/7 (Part-Dieu 21h08 – Annecy 22h59) en raison d’un exercice de la sécurité civile à Part-Dieu.
  • le TER 886626 (Part-Dieu 21h12 – Roanne 22h30) en raison d’un exercice de la sécurité civile à Part-Dieu.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23).
  • le TGV 9245 (Paris 10h41 – Milan 17h56) en raison de travaux.
  • le TER 96562/3 (Genève 11h29 – Part-Dieu 13h22) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 18503 (Part-Dieu 11h40 – Modane 14h32) en raison d’un dérangement d’installation et de travaux.
  • le TER 885351 (Saint-André-le-Gaz 14h08 – Gières 15h25) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17532/3 (Annecy 15h37 – Valence 18h46).
  • le TER 885162/3 (Saint-Marcellin 16h04 – Chambéry 18h02) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 883382 (Modane 16h26 – Chambéry 17h45) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96514/5 (Part-Dieu 16h38 – Genève 18h27) en raison d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • le TER 885471 (Rives 16h52 – Gières 17h39).
  • le TGV 5186/7 (Montpellier 18h02 – Lille Europe 23h03) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17816 (Part-Dieu 19h20 – Dijon 21h19) en raison d’une correspondance avec un train retardé.
  • le TER 886155 (Part-Dieu 21h20 – Valence 22h31) en raison d’un exercice de la sécurité civile à Part-Dieu.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 5302/3 (Nantes 4h56 – Part-Dieu 9h38) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5102/3 (Lille Europe 6h02 – Nice 13h33).
  • le TGV 9862/3 (Montpellier 7h00 – Bruxelles 12h51).
  • le TER 17706 (Marseille 7h06 – Part-Dieu 10h40) en raison de la présence d’un bagage non identifié.
  • le TGV 5144/5 (Marseille 7h14 – Lille Europe 12h01) en raison de la présence d’un bagage non identifié.
  • le TGV 5316/7 (Le Havre 7h54 – Marseille 14h18) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 96638/9 (Genève 11h59 – Grenoble 14h05) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96510/1 (Part-Dieu 12h38 – Genève 14h27).
  • le TER 17524/5 (Annecy 12h44 – Valence 15h46) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17622 (Grenoble 13h19 – Part-Dieu 14h46) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 883732/3 (Chambéry 13h24 – Grenoble 14h23) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 5198/9 (Nice 13h26 – Metz 22h44) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5464/5 (Montpellier 14h02 – Metz 20h45) en raison d’un dérangement d’installation et d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 886127 (Part-Dieu 14h20 – Valence 15h31) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 9249 (Paris 14h41 – Milan 21h55) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 96616/7 (Valence 16h41 – Genève 20h00).
  • le TER 885166/7 (Grenoble 17h37 – Chambéry 18h36).
  • le TER 885488 (Gières 17h51 – Rives 18h36) en raison de la réutilisation de la rame du 885471.
  • le TER 885619 (Grenoble 18h10 – Veynes 20h02).
  • le TER 18544 (Bourg-Saint-Maurice 18h16 – Part-Dieu 21h20).
  • le TER 883766/7 (Chambéry 18h24 – Valence 21h20) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 17540/1 (Annecy 18h37 – Valence 21h46) en raison de la réutilisation de la rame du 17580/1.
  • le TGV 6629 (Paris 18h57 – Part-Dieu 20h56).
  • le TGV 6688/9 (Paris 18h57 – Saint-Étienne 21h47).
  • le TER 885680 (Gap 19h30 – Grenoble 21h47).
  • le TER 875746/7 (Perrache 20h30 – Clermont-Ferrand 23h08) en raison d’un exercice de la sécurité civile à Part-Dieu.
  • le TER 886458 (Part-Dieu 21h25 – Bourg-en-Bresse 22h30) même motif.
  • le TER 884543 (Bellegarde 22h09 – Évian 23h30) en raison de la réutilisation de la rame du 884594.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 886174 (Avignon 5h31 – Mâcon 9h25) en raison de l’attente d’un personnel à Perrache.
  • le TGV 6680/1 (Paris 6h57 – Saint-Étienne 9h47) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9761 (Paris 7h11 – Genève 10h16) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17972/3 (Part-Dieu 8h08 – Annecy 9h59) en raison d’un incident affectant la voie.
  • le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27).
  • le TER 889954/5 (Saint-Étienne 8h46 – Le Puy-en-Velay 10h16).
  • le TER 17616 (Grenoble 10h17 – Part-Dieu 11h46) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43).
  • le TER 18538 (Albertville 12h09 – Part-Dieu 14h20).
  • le TER 885611 (Grenoble 14h10 – Gap 16h23).
  • le TER 886224/5 (Perrache 14h31 – Saint-Étienne 15h27) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Grigny.
  • l’ICN 530 (Saint-Gall 14h48 – Genève 18h49) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 875712/3 (Clermont-Ferrand 14h56 – Part-Dieu 17h20) en raison d’une collision avec un animal.
  • le TER 17582/3 (Valence 16h14 – Annecy 19h22) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 885168/9 (Saint-Marcellin 17h04 – Grenoble 19h02) même motif.
  • le TER 17766 (Part-Dieu 17h20 – Bercy 22h22) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 885374 (Gières 17h31 – Saint-André-le-Gaz 18h46) en raison de travaux.
  • le TER 883137 (Chambéry 17h32 – Bourg-Saint-Maurice 19h17).
  • le TER 883675 (Culoz 17h52 – Chambéry 18h25) en raison d’une correspondance avec le 96514/5.
  • le TER 883768/9 (Chambéry 18h58 – Saint-Marcellin 20h56) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 6669 (Paris 19h27 – Part-Dieu 21h24).
  • le TER 17369 (Romans-sur-Isère 19h53 – Briançon 0h03).
  • le TER 886856/7 (Saint-Étienne 20h20 – Ambérieu 21h53) en raison d’un exercice de la sécurité civile à Part-Dieu.
  • le TGV 6634 (Part-Dieu 21h04 – Paris 23h03) en raison d’un exercice de la sécurité civile à Part-Dieu.
  • le TER 886036 (Part-Dieu 21h20 – Mâcon 22h06) même motif.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 6601 (Paris 5h50 – Part-Dieu 7h56) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TER 873800 (Aurillac 5h54 – Clermont-Ferrand 8h20) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 887300 (Saint-André-le-Gaz 6h15 – Perrache 7h11).
  • le TGV 6603 (Paris 6h57 – Part-Dieu 8h56) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9206 (Zürich 7h34 – Paris 11h37).
  • le TGV 6191 (Paris 7h37 – Avignon 11h17) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6702 (Mulhouse 7h42 – Paris 10h37) même motif.
  • le TGV 9764 (Genève 7h42 – Paris 10h49) même motif.
  • le TGV 5462/3 (Metz 8h15 – Montpellier 15h01).
  • le TER 17704 (Marseille 9h06 – Part-Dieu 12h40).
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05).
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05).
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48).
  • le TGV 9769 (Paris 11h11 – Genève 14h16) en raison de travaux.
  • le RER 96742 (Genève 12h02 – Bellegarde 12h37).
  • le TER 884158 (La Roche-sur-Foron 12h08 – Annecy 12h39) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 17617 (Part-Dieu 12h14 – Grenoble 13h37).
  • le TGV 9770 (Genève 12h29 – Paris 15h49) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’IC 726 (Saint-Gall 13h11 – Genève aéroport 17h24) en raison d’un dérangement au signal.
  • l’IC 5978 (Clermont-Ferrand 16h32 – Bercy 19h57) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • l’IC 5971 (Bercy 16h00 – Clermont-Ferrand 19h28) même motif.
  • l’IC 4416/7 (Tours 16h16 – Part-Dieu 21h20) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 9836/7 (Bruxelles 16h18 – Montpellier 21h57).
  • le TER 875740/1 (Part-Dieu 16h40 – Clermont-Ferrand 19h05) en raison d’une collision avec un animal.
  • l’IC 836 (Romanshorn 16h41 – Brigue 20h11) en raison d’un dérangement à la locomotive.
  • le TER 17632 (Grenoble 17h18 – Part-Dieu 18h46) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’IC 5979 (Bercy 18h00 – Clermont-Ferrand 21h28).
  • le TER 884678/9 (Saint-Gervais 18h03 – Bellegarde 19h51) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TGV 9781 (Paris 18h11 – Genève 21h27).
  • le TER 885378 (Gières 18h31 – Saint-André-le-Gaz 19h50) en raison de travaux.
  • le TER 884592 (Évian 18h34 – Bellegarde 19h51) en raison de l’attente du 884678/9 à Annemasse.
  • le TER 17638 (Grenoble 18h35 – Part-Dieu 20h16) en raison de difficultés lors de la préparation du train et de travaux.
  • le TER 885174/5 (Grenoble 18h37 – Chambéry 19h36) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TER 886196 (Avignon 19h01 – Part-Dieu 21h40).
  • le TER 891440 (Chalon-sur-Saône 19h18 – Dijon 20h10).
  • le TER 96578/9 (Genève 19h29 – Part-Dieu 21h22) en raison des correspondances à Bellegarde.
  • le TER 18509 (Part-Dieu 19h40 – Modane 22h17).
  • le TER 884594 (Évian 20h36 – Bellegarde 22h03) en raison d’un dérangement d’installation.

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cars complets : veuillez descendre !

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Les cars TER sont de mieux en mieux remplis au départ de La Roche-sur-Foron et parfois même complets.

De plus en d’usagers pour les transports publics. Il n’est pas rare de voir désormais des cars TER ou des cars interurbains refuser des passagers ! Illustration avec deux cas de figures.

Vendredi 21 septembre 14h12 à La Roche-sur-Foron. C’est l’heure de départ du car TER 49887 à destination de Genève Eaux-Vives (via Annemasse). De nombreux voyageurs, dont des scolaires regagnant Annemasse ou le Chablais, chargent leurs bagages dans les soutes du car. Le conducteur du car laisse monter l’ensemble des passagers, avant de constater que 10 personnes n’ont pas trouvé de places assises. Il descend de car et part chercher un agent SNCF en gare. Les voyageurs restés debout sont invités à descendre et à attendre le train suivant prévu à 14h52. Le car peut alors prendre la direction d’Annemasse. Il est 14h22.

Christine Jalicot, chargée d’axe TER pour la Haute-Savoie, signale qu’une « vigilance particulière ainsi qu’un suivi » vont être mis en place. Elle ajoute que « ce car n’a pas été repéré comme sous capacitaire« . Ce car semble être de plus en plus utilisé par des voyageurs en correspondance à La Roche-sur-Foron avec le TER 884113 (Annecy 13h32 – Saint-Gervais 14h57) qui arrive à La Roche à 14h06.

Dimanche 30 septembre 18h55 à Lons-le-Saunier. C’est l’heure de départ du car 53512 à destination de Dole (via Sellières, Tassenières et Le Deschaux). La ligne Lons-le-Saunier – Dole fait partie du réseau Jura Go du Conseil général du Jura. Les voyageurs SNCF sont acceptés sur cette ligne en vertu d’une convention entre le CG39, la Région Franche-Comté et SNCF. Ce car arrive à 19h55 à Dole et assure la correspondance avec le TGV 9272 (Dole 20h09 – Paris 22h21) en provenance de Lausanne. Le transport est assuré par Monts Jura Autocars.

« Je suis monté dans le bus, j’ai payé ma place. Au bout d’un moment, comme il y avait trop de monde, le chauffeur a demandé aux gens qui n’avaient pas de correspondance TGV à Dole de descendre. Pour laisser la place à ceux qui avaient un train à prendre. On ne nous a pas remboursés, on nous a dit qu’un taxi allait nous récupérer », rapporte Jimmy Bresillon. Il fait partie des 7 personnes qui se sont retrouvées sur le quai, alors qu’il avait pris son billet pour rejoindre Dole par le bus de 18h55.

Ces personnes ont attendu en vain le taxi promis en compagnie de trois autres jeunes de 16 ans qui avaient payé leurs places. Finalement, c’est un autre conducteur de car, qui avait fini son service et devait rentrer à vide sur Dole, qui a accepté de les emmener. Une heure plus tard selon notre témoin, une vingtaine de minutes d’après le transporteur. « Le problème de ce dimanche, c’est qu’il n’y avait pas de taxi disponible », explique Marc-Olivier Chauvet, chef des centres de Lons et Dole de Monts Jura Autocars. « Nous n’aimons pas laisser des passagers à quai. Mais il est très difficile d’organiser ce service. Nos bus font cinquante-sept places et la SNCF ne nous donne pas d’élément pour nous permettre des prévisions. Ca n’est pas faute de les demander. On ne peut pas savoir à l’avance combien elle va nous envoyer de clients. La plupart du temps, ça va. Lorsque cela ne passe pas, nous faisons appel à des taxis et c’est nous qui payons. C’est ce qui s’est passé la semaine dernière, par exemple », se défend cadre de Monts Jura autocars. Il ajoute que « dans le cadre de la délégation de service public qui nous a été confiée par le département, nous mettons les moyens qu’il faut en face de la demande. »

Cette situation est aussi le résultat d’une mauvaise organisation du service TER par la Région Franche-Comté qui persiste à faire passer les usagers de Lons-le-Saunier se rendant à Paris par Dole, un trajet qui oblige à emprunter les cars du Conseil général du Jura entre Lons-le-Saunier et Dole, alors que le trajet le plus rapide pour aller de Lons-le-Saunier à Paris consiste à transiter par Bourg-en-Bresse. Mais délibérément, la Région Franche-Comté refuse de mettre en correspondance les TER Lons-le-Saunier – Bourg-en-Bresse avec les TGV Bourg-en-Bresse – Paris.

(Avec Le Progrès).

Posted in Fréquentation, Genève, Genevois, Jura, Matériel, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jean-François Carenco : « l’objectif est que les gens prennent le train »

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Le préfet de la Région Rhône-Alpes a accordé une interview au Progrès, en septembre 2012.

Il est toujours opposé à la construction d’une seconde autoroute entre Lyon et Saint-Étienne (A45). Il précise que « quelques entreprises qui ont retiré un dossier de candidature« .

Jean-François Carenco ne manie pas la langue de bois en déclarant « je ne change pas d’avis mais j’applique les décisions du gouvernement et je respecte ce que font les élus. À la fin, on verra l’addition. »

Et l’addition de l’A45 pour l’État et les collectivités locales devrait être très salée. Au vu de l’état des finances publiques, l’État pourrait prochainement enterrer le dossier de l’A45, qui est loin de faire l’unanimité par les élus du Rhône et de la Loire.

Le préfet de Région pense qu’une plus grande utilisation des transports collectifs pourrait être une solution. « L’objectif est que les gens prennent le train. La Région fait des efforts considérables avec la SNCF en matière de TER« , remarque Jean-François Carenco, dans son interview au Progrès.

En la matière, on ne peut que souligner la justesse de l’analyse du préfet de Région. Il faut rappeler que la desserte entre Lyon et Saint-Étienne comprend plus de 100 trains par jour. Moins d’un déplacement sur 4 entre Saint-Étienne et Lyon se fait actuellement en train. Autant dire que la marge de progression est considérable. Un sujet qui sera sans doute débattu lundi 8 octobre lors du comité de ligne Lyon – Saint-Étienne (qui est organisé à Saint-Chamond. Salle Condorcet à 18h30. Avenue Antoine Pinay).

Posted in Autoroutes, Loire, Politique, Rhône | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Des traverses de chemin de fer volées en Haute-Loire

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Les gendarmes ont été avisés dimanche 30 septembre vers 18h35 que deux individus étaient affairés à arracher et charger des traverses de chemin de fer sur la commune de Saint-Eugénie-de-Villeneuve dans le but d’en faire des piquets de clôture !

Interpellés, les deux individus en question ont été entendus par les enquêteurs de la COB de Paulhaguet sur les faits reprochés et remis en liberté.

SNCF a déposé plainte et la procédure est en cours.

(Avec leprogres.fr).

 

Posted in Auvergne | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Exercice de sécurité civile à la gare de Lyon Part-Dieu

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Le mardi 2 octobre 2012, un exercice de sécurité civile a été réalisé en soirée au sein de la gare de Lyon Part-Dieu.

Le scénario envisagé était un incident sur un wagon transportant des matières dangereuses.

L’exercice a démarré à 20h15. Il a nécessité l’évacuation de la gare à 21h. Elle a été remise en exploitation dès 21h15.

Les objectifs de cet exercice étaient :

  • de mettre en œuvre le plan ORSEC de la zone Part-Dieu,
  • de tester la procédure d’évacuation de la gare,
  • d’effectuer fictivement le bouclage de la zone afin d’estimer le temps nécessaire à sa réalisation
  • de vérifier la coordination des différents services : préfecture, SDIS, SNCF, police, DREAL (direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), ARS (agence régionale de santé), ville de Lyon et Keolis.
  • d’activer partiellement le plan communal de sauvegarde de la ville de Lyon.

Posted in Rhône | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des TGV Paris – Lausanne via Genève en 2014 ?

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Lyria pourrait mettre en place une desserte Paris – Lausanne via Genève au service 2014. Ce sujet a été évoqué jeudi 27 septembre lors du conseil d’administration de SNCF.

Le dernier conseil d’administration de SNCF s’est tenu jeudi 27 septembre dans la matinée. Le devenir des relations avec la Suisse était à l’ordre du jour.

SNCF et les CFF travaillent en partenariat sur les dessertes TGV entre la France et la Suisse, via leur société commune Lyria.

Pour le service 2013, Lyria récupère l’exploitation des TGV Genève – Marseille et Genève – Nice (lire). Le TGV Genève – Montpellier sera prolongé en Espagne, à l’ouverture de la LGV Figueras – Barcelone (lire). Cette relation ne tombe pas dans le giron de Lyria, mais dans celui de Gala, la société commune entre SNCF et RENFE qui exploitera les nouvelles dessertes avec l’Espagne.

Pour le service 2014, les CFF doivent présenter à SNCF un projet d’exploitation de deux allers-retours Genève – Lausanne, en prolongement des Paris – Genève actuels. Cette disposition entraînerait la suppression d’un ou plusieurs allers-retours Paris – Dijon – Dole – Frasne – Vallorbe – Lausanne.

Avec un tel scénario, Lyria ferait des économies conséquentes (sur les péages payés et les effectifs de personnels) sur l’exploitation des dessertes entre Paris et la Suisse romande. Les réductions des frais d’exploitation ont d’ailleurs déjà commencé sur la desserte Paris – Genève. Un aller-retour a été supprimé 4 jours par semaine entre le 23 juillet et le 24 août. Un aller-retour est également supprimé tous les samedis depuis le 14 juillet (lire). Des réductions de fréquences sont introduites au service 2013 sur les relations Paris – Genève avec le passage de 9 à 8 allers du lundi au jeudi (lire). Ainsi la fréquence de base, entre Paris et la Suisse romande sera au service 2013 de 13 allers-retours :

  • 8 AR Paris – Bellegarde – Genève
  • 4 AR Paris – Dijon – Lausanne,
  • 1 AR sur Neuchâtel avec prolongement à Berne et Interlaken.

Si le scénario envisagé par les CFF et SNCF voyait le jour au service 2014, la fréquence de base entre Paris et la Suisse romande serait alors au service 2014 de 11 à 12 allers-retours :

  • 8 AR sur Paris – Bellegarde – Genève (dont 2 AR prolongés à Lausanne).
  • 2 à 3 AR Paris – Dijon – Lausanne.
  • 1 AR sur Neuchâtel avec prolongement à Berne et Interlaken.

Les élus de Franche-Comté s’opposent à ce projet

Lors du conseil d’administration de SNCF, Françoise Branget, conseillère régionale UMP  de Franche-Comté et ancienne députée du Doubs s’est vivement opposée à cette proposition « qui contribuerait à isoler un peu plus Dole, qui fait déjà les frais de la mise en place de la LGV Rhin-Rhône ».

Guillaume Pépy, président de SNCF, s’est engagé personnellement à apporter des solutions afin de garantir les meilleures conditions possibles de desserte des territoires francs-comtois concernés.

Dans un communiqué, la conseillère régionale juge qu’une telle décision, si elle se concrétisait, « serait incompréhensible en terme d’équité du maillage ferroviaire des territoires du Jura et du Haut-Doubs, et notamment de la desserte de Frasne et Pontarlier ».

(Avec Le Progrès).

Posted in Ain, Bourgogne, CFF, Genève, Jura, Service 2012, Service 2013, Service 2014, SNCF, Suisse, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Un bus lausannois se retrouve partiellement dans le vide

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Un trolleybus lausannois a raté sa boucle au terminus de la Maladière vendredi 28 septembre. Il a quitté sa trajectoire, dépassé la barrière de sécurité pour finir sa course partiellement dans le vide. Le conducteur, blessé, a été emmené au CHUV.

Les causes de l’accident, qui s’est produit vendredi 28 septembre vers 8h35 sont encore peu claires. Le bus articulé était seul en cause, précise la police lausannoise dans un communiqué. Il repartait du terminus de la Maladière, une esplanade surplombant le giratoire du même nom, lorsqu’il est entré en collision avec la barrière de sécurité côté avenue de Montoie.

Le trolleybus a franchi la barrière d’un ou deux mètres et s’est immobilisé avec l’avant dans le vide. Un élément de la barrière a perforé l’avant de l’habitacle, blessant le chauffeur sérieusement aux jambes.

Le conducteur a reçu les premiers soins sur place avant d’être désincarcéré par les pompiers, puis a été emmené en ambulance au CHUV.

« À notre connaissance, seuls deux passagers étaient dans le bus au moment de l’accident. Ils n’ont pas été blessés« , a indiqué Michelle Bohin, porte-parole des Transports publics de la région lausannoise (TL).

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l’accident.

(Avec ATS).

Posted in Vaud | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Nombreuses oppositions au projet de pôle muséal à la gare de Lausanne

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Le projet de pôle muséal vaudois à la gare de Lausanne ne laisse pas indifférent. Dix-huit oppositions ont été dénombrées à l’issue du délai de mise à l’enquête.

Au terme de la mise à l’enquête du projet de Pôle muséal vaudois, 18 oppositions ont été déposées contre le nouveau Musée cantonal des Beaux-Arts qui doit voir le jour près de la gare de Lausanne. Ces oppositions – 14 provenant de particuliers et 4 d’associations – seront traitées d’ici à la fin de l’année.

Nombreux thèmes

Les thèmes abordés sont notamment les compensations financières des riverains, la mobilité, le périmètre concerné, l’incompréhension des mutations propres aux activités des CFF (l’avenir du site), l’urbanisme et la protection du patrimoine bâti, note le communiqué.

Les quatre associations sont l’Association Transport et Environnement (ATE), le Mouvement de défense de Lausanne (MDL), Patrimoine suisse et le Collectif Gare, précise Michael Fiaux, porte-parole du Département formation, jeunesse et culture.

« Quartier des arts »

« On ne veut pas commenter plus avant les oppositions » pour le moment, ajoute-t-il en parlant d’une nécessaire « profondeur d’analyse« . Ce travail devrait durer environ trois mois et sera suivi par la décision du département de Béatrice Métraux. Ensuite, des recours au Tribunal administratif, voire au Tribunal fédéral, sont possibles.

Le plan d’affectation cantonal (PAC) du pôle muséal avait été mis à l’enquête jusqu’au 24 septembre. Le PAC doit permettre de réaliser « un véritable quartier des arts » en requalifiant le site des halles aux locomotives CFF, à côté de la gare.

(Avec ATS).

Posted in Associations, Vaud | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le canton de Neuchâtel veut relancer son RER après l’échec du TransRun

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Le canton de Neuchâtel se mobilise pour trouver une alternative pour les transports publics une semaine après l’échec du projet TransRun en votation. Le Conseil d’État va demander à la Confédération d’ajourner la rénovation de la ligne actuelle entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds.

Après l’échec en votation du projet TransRun de nouvelle ligne ferroviaire entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds (lire), le canton de Neuchâtel va demander à la Confédération d’ajourner la rénovation de la ligne actuelle. C’est ce qui est ressorti lundi 1er octobre d’une première rencontre de debriefing du Conseil d’État.

« Un courrier sera adressé ces prochains jours par le canton à la conseillère fédérale en charge des transports Doris Leuthard en sollicitant une rencontre dans les meilleurs délais avec une délégation neuchâteloise« , a indiqué la Chancellerie d’État dans un communiqué de presse.

Avenir du canton

Au lendemain du refus du projet TransRun, le Conseil d’État a décidé de lancer une consultation pour réfléchir à des solutions pour l’avenir du canton de Neuchâtel et sa mobilité. Au cours de la première séance, il a rencontré les parlementaires fédéraux neuchâtelois ainsi que des représentants des villes et des communes.

Autres objectifs fixés à l’issue de cette rencontre : confirmer à la Confédération toutes les options du projet agglomération et évaluer la question du financement concernant le fonds d’agglomération. Il a en outre été convenu « qu’il n’y aura pas de nouvelle(s) variante(s) présentée(s) avant la fin de la législature« . Pour mémoire, les élections cantonales ont lieu en avril prochain. « Dans ce délai, un travail d’analyse et de fond sera mené« , précise la Chancellerie d’État.

Selon le canton, il s’agira d’appréhender une nouvelle ou des nouvelles variantes sous un angle technique, mais également politique. Une attention particulière devra aussi être apportée au modèle de financement de ce nouveau projet. Une prochaine rencontre du groupe de travail est prévue courant novembre, à laquelle sera associé le président du comité TransRun Non. Cette séance permettra notamment de valider la structure du groupe de travail et de faire un point de situation suite à la rencontre que tiendra la délégation neuchâteloise avec Doris Leuthard.

(Avec ATS).

Posted in Suisse | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Le patron de Stadler va quitter le Parlement

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

L’UDC thurgovien Peter Spuhler quittera le Parlement à la fin de l’année pour se concentrer sur son entreprise, Stadler Rail, et ses autres activités entrepreneuriales, vu la situation économique, indique l’élu mardi 2 octobre dans un communiqué.

Peter Spuhler a donné mardi 2 octobre sa démission du Conseil national, où il représente l’UDC thurgovienne depuis 1999. Dès le 1er janvier 2013, il pourra davantage se concentrer sur ses responsabilités en tant que directeur de Stadler Rail et membre du conseil d’administration du Groupe Aebi Schmidt, Rieter et Autoneum.

Une attention de tous les instants

Pour le Thurgovien de 53 ans, marié et père de trois enfants, les appels d’offres en recul de sa société de construction de matériel ferroviaire roulant Stadler Rail et les effets néfastes du franc fort nécessitent une attention de tous les instants.

« Je pense que la crise du franc, et la récession dans de nombreux secteurs, doivent être perçus comme des challenges importants », a précisé mardi 2 octobre ce membre de la commission parlementaire de l’économie. Il souhaite dénicher de nouveaux marchés hors d’Europe dans les prochaines années.

Décision respectée

« Nous comprenons et respectons le fait que Peter Spuhler donne la priorité dans la situation actuelle à ses hautes responsabilités entrepreneuriales« , a communiqué Adrian Amstutz, président du groupe UDC aux Chambres fédérales. « Il est et reste pour nous un entrepreneur expérimenté, à qui nous continuerons de demander conseil en matière d’économie et de politique fiscale. »

Tout au long des dernières années, Peter Spuhler s’est régulièrement démarqué de la politique européenne de son parti. À l’instar de Bruno Zuppiger, l’ex-président de l’Union des arts et métiers (USAM), il a toujours représenté l’aile économique et modérée de l’UDC.

Le Groupe Stadler Rail et Aebi Schmidt

L’UDC thurgovien Peter Spuhler a pris les rênes de la société Stadler avec environ 20 collaborateurs et un chiffre d’affaires annuel de près de 5 millions de francs en 1989.

Très vite, le Groupe Stadler Rail occupe quelque 3000 collaborateurs dans 9 sites en Suisse, Allemagne, Hongrie, Pologne, République Tchèque et Algérie. En 2009, le chiffre d’affaires consolidé s’élevait à près d’un milliard de francs.

L’entrepreneur suisse a poursuivi le développement des activités, surtout grâce à la vente des trains à double étage en Suisse, en Allemagne et en Autriche.

Depuis 2007, Peter Spuhler est également l’actionnaire majoritaire du Groupe Aebi Schmidt, actif à l’échelle internationale, qui construit des véhicules agricoles, communaux et d’épandage des routes.

(Avec ATS et rts.ch).

Posted in Matériel, Politique, Suisse | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :