ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Train annulé : des usagers s’en prennent au chauffeur d’un car

Posted by ardsl sur 5 octobre 2012

Exaspération. Les gendarmes ont du intervenir dans un car en gare de Tarare pour calmer des voyageurs ulcérés par l’annulation de leur train. Un incident qui intervient sur une ligne où les chauffeurs ont été agressés à quatre reprises depuis le mois de mars.

«J’ai très mal dormi car ce n’est vraiment pas agréable d’être pris pour le bouc émissaire de service » avouait Jean-Paul Riegert, jeudi 4 octobre.

Chauffeur de car depuis 28 ans, il a vécu une « première » mercredi 3 octobre puisqu’il a été escorté par les gendarmes, puis par quatre agents de la police ferroviaire afin d’assurer la liaison Tarare – Lyon. Il est employé par Les Cars roannais (Le Coteau), la société qui assure la liaison TER Roanne – Lyon, la seule assurée quotidiennement par car, les autres le sont en train

Il raconte. « Une vache a été percutée par un TER qui assurait la liaison Roanne – Lyon en fin d’après-midi à hauteur de L’Arbresle. Pour ma part, j’assurais la liaison par la route et lorsque je suis arrivé en gare de Tarare, une quarantaine de passagers m’attendaient. Leur train avait été annulé suite à l’accident. Comme c’est la règle, je leur ai donc demandé de me présenter leur titre de transport avant de les laisser grimper dans mon car. La tension est montée très rapidement et les noms d’oiseaux ont fusé car les gens étaient très énervés d’avoir perdu du temps suite à l’incident. Sous l’influence de quelques-uns, les passagers sont montés de force dans l’autocar. J’ai immobilisé le véhicule et j’ai appelé la gendarmerie car j’estimais ne pas pouvoir assurer mon service dans ces conditions. L’arrivée des militaires a ramené un peu de calme et, ce sont, eux, qui ont finalement contrôlé les billets. Ensuite un véhicule de la gendarmerie m’a escorté jusqu’à L’Arbresle où quatre agents de la police ferroviaire sont montés dans l’autocar pour m’accompagner jusqu’à la gare de La Part-Dieu. »

S’il avoue comprendre l’exaspération des voyageurs retardés suite au problème rencontré par le TER, Jean-Paul Riegert admet mal qu’ils aient passé leurs nerfs sur lui. « J’étais là pour faire mon boulot et les transporter, pas pour me faire insulter. »

Un nouvel incident qui s’est produit sur une ligne où les chauffeurs ont été agressés physiquement ou verbalement à quatre reprises depuis le mois de mars.

« C’est la seule ligne où on a ce type de problèmes. On a obtenu que le service ne soit plus assuré par des femmes. Mais même nous, on va travailler avec la boule au ventre. »

SNCF recherche «une solution immédiate»

« Dès qu’il y a une interruption de trafic sur une ligne, on contacte immédiatement les autocaristes pour trouver des véhicules afin d’acheminer les passagers » explique le service communication de SNCF. « Mais la difficulté dans un tel cas est de trouver des cars disponibles. Concernant l’accident de mercredi soir, une équipe d’assistance régionale est allée récupérer les passagers bloqués sur la voie. Ils ont été acheminés vers la gare de L’Arbresle en minibus. Dans le même temps, trois autocars de substitution ont été trouvés pour prendre en charge les passagers bloqués dans les différentes gares. Quant à l’incident qui s’est produit dans le car qui assure la liaison régulière, il résulte du fait que le chauffeur n’avait pas connaissance que les passagers étaient bloqués depuis un bon moment en gare de Tarare et qu’ils avaient perdu patience. »

Il y a eu un gros quiproquo, selon Christèle (27 ans) usagère habitant Lyon et travaillant à Tarare

« Le train de 19h45 s’est arrêté en gare de Tarare sans pouvoir repartir. Apparemment celui d’avant avait percuté une vache vers L’Arbresle. On nous a annoncés tout d’abord une heure de retard. Vers 20h30, on a compris que le train ne repartirait pas. Certains devaient savoir qu’il y avait un car TER qui devait partir vers 20h50 mais la plupart ont pensé qu’il s’agissait d’un car de remplacement. Et quand le chauffeur a demandé les titres de transport, les gens se sont énervés. Ils trouvaient scandaleux qu’on le leur demande alors qu’on s’était gelé sur le quai pendant une heure. Je pense qu’il y a eu un gros quiproquo en fait. Le conducteur ne devait pas comprendre pourquoi les gens étaient tellement énervés. Il s’est, semble-t-il, senti agressé. Je sais qu’il y a eu des soucis ces derniers temps sur cette ligne de car. Il a dit qu’il préférait partir, qu’il exerçait son droit de retrait. Les gens étaient déjà excédés, ils se sont de nouveaux énervés. Il faut dire qu’il était tard. Il y avait des enfants, petits pour certains, et rien n’avait été prévu, tout était fermé, même pas de quoi acheter de l’eau. Je pense que les gens ont un peu paniqué. Vers 21 h 30, comme je voyais que le car n’était toujours pas parti, je suis allée dormir chez une collègue… Je ne sais même pas comment s’est fini le voyage mais je pense qu’il y a eu beaucoup de malentendus ».

(Avec Le Progrès).

Une Réponse to “Train annulé : des usagers s’en prennent au chauffeur d’un car”

  1. […] posted here: Train annulé : des usagers s'en prennent au chauffeur d'un car … October 5, 2012   //   Travels   //   No Comments […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :