ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 10 octobre 2012

Pas ou peu de transports publics pour se rendre aux étapes françaises des coupes du monde de sports d’hiver

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

La Clusaz accueillera la coupe du monde de ski de fond les 19 et 20 janvier 2013.

De décembre 2012 à mars 2013, de nombreuses épreuves de coupe du monde de sports d’hiver se dérouleront dans les Alpes et le Jura. Ces compétitions vont attirer des milliers de spectateurs dans des stations françaises, qui souffrent d’un manque d’accessibilité en transports publics. La voiture individuelle est trop souvent le seul moyen de transport pour venir en montagne. Les organisateurs mettront-ils en place des mesures incitant le public à venir en transports collectifs ?

Val d’Isère accueillera le critérium de la première neige du 8 au 15 décembre 2012. La Plagne accueillera le skeleton et le bobsleigh du 10 au 16 décembre. Courchevel organisera une  épreuve de ski alpin le 16 décembre. Il y aura du ski acrobatique à Val Thorens le 19 décembre et aux Contamines-Montjoie le 12 janvier 2013. Des épreuves de combiné nordique sont programmés à Chaux-Neuve les 12 et 13 janvier. Megève organisera une épreuve de ski acrobatique le 16 janvier. 4 épreuves de ski de fond sont programmées à La Clusaz les 19 et 20 janvier. 2 épreuves de ski alpin se tiendront à Méribel les 23 et 24 février.

Des bonnes initiatives en 2009, 2010 et 2011. Pour les Mondiaux de ski alpin en 2009 à Val d’Isère, le Conseil général de la Savoie avait mis en place des navettes à haute fréquence entre la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice et Val d’Isère. La Région Rhône-Alpes et SNCF avaient fait circulé chaque jour 3 trains spéciaux au départ d’Annemasse, Lyon et Grenoble à destination de Bourg-Saint-Maurice. Ce dispositif a été un succès total.

Lors du critérium de la première neige 2009, toujours à Val d’Isère, la Région et SNCF avaient fait circuler des trains supplémentaires entre Chambéry et Bourg-Saint-Maurice. Le Conseil général de la Savoie avait reconduit les navettes entre la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice et Val d’Isère. En revanche, aucun dispositif n’a été mis en place lors des critériums 2010 et 2011.

Les 18 et 19 décembre 2010 lors de la coupe du monde ski de fond à La Clusaz, le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de La Clusaz avaient mis en place un dispositif permettant de se rendre en car sur le site de la compétition depuis le bassin annecien et La Roche-sur-Foron.

Les 29 et 30 janvier 2011 lors du Kandahar aux Houches, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de la Haute-Savoie et la communauté de communes de la vallée de Chamonix avaient mis en place un dispositif et une communication incitant le public à venir en transports collectifs. Pour l’édition 2012, seule la communauté de communes de Chamonix s’était mobilisée pour acheminer les spectateurs en bus entre Chamonix et Les Houches.

Tour d’horizon des étapes françaises des coupes du monde 2012-2013 de skeleton, bobsleigh, ski alpin, combiné nordique, ski de fond et ski acrobatique.

Samedi 8 décembre 2012

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 10h Géant M 1° manche
  • 13h Géant M 2° manche.
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.
Dimanche 9 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 9h30 Slalom M 1° manche
  • 12h30 Slalom M 2° manche.
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Du lundi 10 au dimanche 16 décembre

La Plagne : coupe du monde de skeleton et de bobsleigh

Programme détaillé non communiqué à ce jour.

La gare SNCF est la plus proche est à Aime. Il faut 45 min en car pour accéder à La Plagne, par la ligne T8 (Aime – La Plagne) du réseau Belle Savoie Express.

Vendredi 14 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin

  • 10h45 Super G D
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Samedi 15 décembre

Val d’Isère : coupe du monde de ski alpin
  • 10h45 Descente D
Val d’Isère est à 50 minutes de la gare SNCF de Bourg-Saint-Maurice par la ligne T14 (Bourg-Saint-Maurice – Val d’Isère) du réseau Belle Savoie Express.

Dimanche 16 décembre

Courchevel : coupe du monde de ski alpin
  • 10h30 Géant D 1° manche
  • 13h30 Géant D 2° manche

Courchevel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T5 du réseau Belle Savoie Express.

Mercredi 19 décembre

Val Thorens : coupe du monde de ski acrobatique
  • 11h Skicross

Val Thorens est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T3 du réseau Belle Savoie Express.

Samedi 12 janvier 2013

Chaux-Neuve : coupe du monde de combiné nordique
  • 9h30 Saut individuel
  • 13h Ski de fond 10km
Les Contamines-Montjoie : coupe du monde de ski acrobatique
  • 11h Skicross

Les Contamines-Montjoie sont reliées aux gares SNCF de Sallanches et Saint-Gervais-les-Bains par la ligne 84 du réseau Lisha.

Dimanche 13 janvier

Chaux-Neuve : coupe du monde de combiné nordique
  • 9h30 Saut par équipes
  • 13h00 Ski de fond 2 fois 7,5km

Lors de la précédente étape de la coupe du monde de ski de fond à La Clusaz en 2010, le Conseil général de la Haute-Savoie et la commune de la Clusaz avaient mis en place un dispositif permettant de se rendre en car sur le site de la compétition depuis le bassin annecien et La Roche-sur-Foron. Un tel dispositif sera-t-il renouvelé en 2013 ?

Samedi 19 janvier

La Clusaz : coupe du monde de ski de fond

  • 11h15 10km classique mass start D
  • 14h30 15km classique mass start M

La Clusaz est reliée à la gare d’Annecy par la ligne 62 du réseau Lihsa.

Dimanche 20 janvier

La Clusaz : coupe du monde de ski de fond

  • 12h00 Relais 4*7,5km M
  • 15h45 Relais 4*5km D

La Clusaz est reliée à la gare d’Annecy par la ligne 62 du réseau Lihsa.

Samedi 23 février

Méribel : coupe du monde de ski alpin

  • 10h30 Descente D

Méribel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T4 du réseau Belle Savoie Express.

Dimanche 24 février

Méribel : coupe du monde de ski alpin

  • 11h00 Super combiné D 1° manche
  • 14h15 Super combiné D 2° manche.

Méribel est relié à la gare SNCF de Moûtiers par la ligne T4 du réseau Belle Savoie Express.

Publicités

Posted in Bassin annecien, Loisirs, Savoie, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Baisse des tarifs des cars entre Saint-Éxupéry et les stations alpines

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

La Région Rhône-Alpes a décidé de baisser les tarifs des cars reliant Saint-Éxupéry aux stations alpines. Cette mesure est mise en place pour tenter d’enrayer la baisse de la fréquentation.

Tous les groupes politiques (sauf le FN) de l’assemblée plénière de la la Région Rhône-Alpes a voté jeudi 4 octobre la poursuite de l’organisation par délégation de service public des dessertes des stations de la Tarentaise et de la Maurienne en saison hivernale, depuis l’aéroport Saint-Éxupéry.

Le délégataire assurera les risques industriels et commerciaux liés à la fréquentation, mais percevra les premières années une contribution financière dégressive de la Région, en contrepartie des contraintes de service public. Afin de lutter contre la baisse de fréquentation de ces liaisons, il s’engagera à mettre en place un tarif plus attractif et lisible pour le voyageur, plafonné à 60€ pour un aller-simple et 90€ pour un aller-retour, à proposer une vente par Internet et à promouvoir activement le service. Pour assurer la continuité du service, une prolongation d’un an du contrat actuel a été adoptée.

Posted in Aéroports, Loisirs, Rhône, Savoie, Tarification | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Pas de hausse de la TIPCE, pas de moyens supplémentaires pour les transports

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

Lors de son assemblée plénière du 4 octobre, la Région Rhône-Alpes a refusé de dégager des moyens supplémentaires pour les TER par l’intermédiaire d’une de la TIPCE. Explications.

La Région a décidé de maintenir en 2013 la modulation de la Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE) au même niveau qu’en 2012. Elle sera donc de 1,77 centimes d’euros par litre pour le sans-plomb (y compris E 10) et de 1,15 centimes d’euros par litre pour le gazole.

Le PS, le Front de gauche, EÉLV et le PRG ont voté pour le maintien des taux actuels de la TICPE. L’UDC et le FN s’y sont opposés.

Une augmentation de la TICPE était possible par l’application d’une tranche de la TICPE, prévue par le Grenelle de l’Environnement, pour financer les grands projets d’infrastructures de transport.

Le PS a mis en avant un choix politique de ne pas amputer le pouvoir d’achat des ménages rhônalpins et de ne pas contredire la politique gouvernementale pour baisser les prix des carburants. (Lire l’intervention d’Aurélien Ferlay).

Il n’y aura donc pas de moyens supplémentaires pour les trains régionaux. Pourtant Jean-Jack Queyranne (président PS de la Région) avait déclaré en septembre que « le modèle actuel du financement du TER conduit à une équation insoluble » en pointant du doigt la baisse des recettes fiscales liées à la TICPE.

Posted in Politique, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un syndicat mixte de transports en Rhône-Alpes début 2013

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

Les agglomérations de Lyon, Saint-Étienne, Bourgoin-Jallieu et Vienne ont signé le 19 janvier 2012 un protocole d’orientation pour la création d’un Syndicat métropolitain des transports (SMT). Objectif, rendre plus attractifs les déplacements entre les quatre agglomérations, en dépassant la complexité institutionnelle actuelle. Ce syndicat devrait voir le jour début 2013.

Ce n’est pas un hasard si la première action du pôle métropolitain unissant les agglomérations de Lyon, Saint-Étienne, Bourgoin-Jallieu et Vienne, porte sur l’amélioration des transports. Unies, ces quatre agglomérations « pèsent » près de 2 millions d’habitants, 140 communes et 1 million d’emplois.

Tarification zonale

Sans attendre la création d’un schéma métropolitain des services de déplacements, qui sera la feuille de route de la métropole en matière de mobilité pour les années à venir, ce nouveau syndicat mixte des transports (SMT) portera son effort sur deux actions prioritaires :

  • Mise en place d’une tarification multimodale zonale. L’objectif est d’aller au-delà des accords tarifaires existants, en développant un titre de transport, supporté par la carte OùRA!, qui permette de circuler sur l’ensemble des réseaux, quelles que soient les autorités organisatrices, avec une tarification par zones (« Carte Orange » métropolitaine). La mise en œuvre sera progressive ; il s’agit à court terme d’engager la dynamique, avant d’envisager un déploiement sur l’ensemble du territoire de l’aire métropolitaine lyonnaise et sur tous les réseaux.
  • Amélioration de l’accès au réseau métropolitain de transports en commun. L’idée est de faciliter l’accès des usagers à ce réseau, notamment en développant les parcs relais de stationnement et les autres modes de rabattement vers le réseau structurant (lignes complémentaires ou navettes de rabattement, itinéraires modes doux…).

Les quatre agglomérations et le SYTRAL membres du SMT veulent établir « des relations privilégiées » avec la Région Rhône-Alpes, autorité organisatrice des transports ferroviaires et les départements qui souhaiteraient s’inscrire dans cette démarche.

Lors de la séance plénière du 4 octobre, la Région Rhône-Alpes a approuvé le principe de la création d’un syndicat mixte de transports de type loi SRU pour l’aire métropolitaine lyonnaise. Tous les groupes politiques ont voté, à l’exception de l’UDC qui s’est abstenue. Pour Éliane Giraud (PS), vice-présidente aux transports, déplacements et infrastructures et à l’administration générale, « nous nous devions, en tant qu’autorité organisatrice des transports (AOT) régionale, de porter cette nouvelle instance de coordination, étape décisive de coopération institutionnelle, dont le travail sera rapidement perceptible pour les habitants ».

Consulter le texte de l’intervention de Guillaume Lissy (PS)

C’est quoi un pôle métropolitain ?
La constitution d’un pôle métropolitain s’inscrit dans le cadre de la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Assimilé à un syndicat mixte fermé, le pôle métropolitain est un établissement public constitué par accord entre des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, en vue d’actions d’intérêt métropolitain en matière :
  • de développement économique,
  • de promotion de l’innovation, de la recherche, de l’enseignement supérieur et de la culture,
  • d’aménagement de l’espace par la coordination des schémas de cohérence territoriale dont le périmètre est identique à celui des EPCI qui composent le pôle,
  • de développement des infrastructures et des services de transport.

Ce syndicat mixte de transport (de type SRU) devrait voir le jour début 2013. Rayonnant sur l’aire métropolitaine lyonnaise, celui-ci regroupera cinq autorités organisatrices de transport : la Région, le SYTRAL, les communautés d’agglomération des Portes de l’Isère et du Pays Viennois, ainsi que Saint-Étienne Métropole.

Jean-Jack Queyranne président du SMT

« Il est prévu d’ouvrir cette structure aux départements« , précise Jean-Jack Queyranne (PS) qui présidera ce syndicat mixte. Il a même déclaré « vouloir engager dès 2013 une procédure d’ouverture pour permettre à d’autres collectivités AOT, comme les Conseils généraux, de rejoindre rapidement le syndicat mixte de transports pour l’aire métropolitaine lyonnaise ».

L’objectif de ces collectivités est de mieux organiser l’offre de transport public et de porter conjointement les projets de développement des infrastructures, d’intermodalité (covoiturage, parcs relais…) et de tarification. Ce qui reviendra à changer l’échelle de coordination des modes. L’occasion pour Jean-Jack Queyranne de se déclarer « favorable à ce que les Régions soient compétentes pour organiser la mobilité« .

(Avec mobilicites.com).

Posted in Isère, Loire, Politique, Rhône, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les autocaristes espèrent des mesures en leur faveur dès fin 2012

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

Un car Starshipper à Chambéry. Photo : Alain Caraco.

La Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) qui recevait le 10 octobre le ministre des Transports à l’occasion de son congrès annuel espère des mesures législatives en faveur des autocaristes, dès décembre. Notamment le renforcement du rôle des régions dans l’organisation des liaisons routières. Mais quel sort réservera le nouveau gouvernement au projet de loi sur des liaisons routières longue distance ?

« Il y aura probablement de vraies nouveautés en matière de mobilité régionale » dans la loi cadre de décentralisation, a indiqué le secrétaire général de la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) Éric Ritter, à l’issue de la rencontre avec le ministre Frédéric Cuvillier, venu prononcer un discours inaugural du congrès annuel de l’organisation professionnelle.

« On s’achemine vers une région qui organisera la mutualisation des services et des compétences » en matière de transports, a-t-il ajouté.

Cette perspective réjouit les autocaristes : l’implantation de gares routières par exemple serait simplifiée, alors « qu’aujourd’hui personne n’est vraiment compétent pour les organiser« , explique le représentant de la FNTV.

De son côté, Frédéric Cuvillier a promis dans la matinée sur son compte Twitter que « l’acte III de la décentralisation (permettrait) de dépoussiérer la LOTI » qui régit le secteur.

Depuis des années, autocaristes et associations d’usagers espèrent l’ouverture à la concurrence du transport régional, réservé jusqu’à présent aux TER (trains et autocars) de SNCF.

Quid des liaisons longue distance en autocar ?

La FNTV espère également des avancées prochaines, même si elles sont « plus hypothétiques« , sur l’autre grand dossier qui tient à cœur aux autocaristes, la possibilité d’exploiter des liaisons interrégionales, à condition de ne pas concurrencer un service existant en train.

« Il devrait quand même y avoir soit sous forme d’expérimentation soit en organisation directe une disposition concernant le développement des lignes nationales« , plaide la FNTV.

Sans s’avancer sur ce dossier controversé, mettant aux prises pouvoirs publics, usagers, transporteurs et SNCF, le ministre aurait simplement plaidé en faveur de « l’articulation » des différents modes de transports plutôt qu’une « guerre » entre rail et route.

Lors de la précédente législature, un projet de loi avait été préparé par l’ancien ministre des Transports Thierry Mariani autorisant l’ouverture de liaisons nationales longue distance par autocar, mais il n’a pour l’instant pas été repris par la nouvelle majorité.

Actuellement, des autocaristes peuvent proposer des liaisons nationales, mais seulement « en cabotage », c’est-à-dire en profitant des différentes escales d’un car effectuant une liaison internationale.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Politique | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mercredi 10 octobre

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

Panne d’un train de fret entre Chambéry et Montmélian

Le trafic ferroviaire a été très perturbé entre Chambéry et Montmélian, en raison de la panne d’un train de fret survenue vers 5h30.

Trains supprimés

  • TER 885300 (Gières 5h30 – Perrache 7h41) : supprimé uniquement entre Gières et Grenoble.
  • TER 894204 (Besançon 5h43 – Dijon 6h43) : supprimé uniquement entre Dole et Dijon, en raison de travaux.
  • TER 873301 (Clermont-Ferrand 6h00 – Vertaizon 6h18).
  • IC 5954 (Clermont-Ferrand 6h02 – Bercy 9h01) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 873352 (Clermont-Ferrand 6h12 – Nevers 7h54) même motif.
  • TER 17702 (Avignon 6h18 – Part-Dieu 8h40) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 873400 (Clermont-Ferrand 6h22 – Saint-Germain-des-Fossés 7h02) même motif.
  • TER 17803 (Dijon 6h40 – Part-Dieu 8h40) en raison de travaux.
  • TER 874003 (Moulins 6h42 – Vic-le-Comte 8h11) : supprimé uniquement entre Saint-Germain-des-Fossés et Vic-le-Comte, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 874000 (Vic-le-Comte 6h46 – Moulins 8h18) : supprimé uniquement entre Clermont-Ferrand et Moulins, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 873123 (Gannat 6h47 – Clermont-Ferrand 7h24).
  • TER 874440 (Vertaizon 6h50 – Clermont-Ferrand 7h08) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 873301.
  • TER 96604/5 (Grenoble 6h55 – Genève 9h00) : supprimé  uniquement entre Bellegarde et Genève en raison de la panne d’un autre de fret.
  • TER 890111 (L’Arbresle 6h59 – Saint-Paul 7h39) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 890207 (Lozanne 7h04 – Saint-Paul 7h44) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • TER 874123 (Saint-Germain-des-Fossés 7h23 – Issoire 8h47) : supprimé uniquement entre Saint-Germain-des-Fossés et Clermont-Ferrand, en raison de la réutilisation prévue de la rame du 873400.
  • TER 873754 (Issoire 7h24 – Clermont-Ferrand 7h57) en raison d’une absence de matériel.
  • TER 883710/1 (Chambéry 7h24 – Grenoble 8h23) en raison de la panne d’un train de fret.
  • TER 873303 (Clermont-Ferrand 7h34 – Vertaizon 7h52).
  • TER 887312 (Saint-André-le-Gaz 7h36 – Perrache 8h41) en raison d’une absence de matériel.
  • TER 890214 (Saint-Paul 7h52 – Lozanne 8h30) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 890207.
  • TER 883712/3 (Chambéry 7h57 – Saint-Marcellin 9h56) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885106/7.
  • TER 873300 (Vertaizon 8h15 – Clermont-Ferrand 8h33) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 873303.
  • TER 873606 (Vic-le-Comte 8h21 – Clermont-Ferrand 8h42) même motif.
  • EC 32 (Milan 8h25 – Genève 12h18) : supprimé uniquement entre Brigue et Genève. Un train de remplacement a circulé avec 25 minutes de retard.
  • TER 883722/3 (Chambéry 8h57 – Grenoble 9h58) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885114/5.
  • TER 890223 (Lozanne 9h05 – Saint-Paul 9h44) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 96634/5 (Genève 9h59 – Valence 13h18) : supprimé uniquement entre Genève et Bellegarde, en raison de la réutilisation prévue de la rame du 96604/5. Mise en place d’un train de remplacement pour Bellegarde au départ de Genève vers 11h.
  • TER 873110 (Montluçon 17h03 – Clermont-Ferrand 18h38) : supprimé uniquement entre Gannat et Clermont-Ferrand.

Trains retardés

2h de retard pour le TGV 6231 (Paris 16h04 – Perpignan 21h25) en raison d’un accident de personne.

1h45 de retard pour :

  • l’IC 5950 (Clermont-Ferrand 5h32 – Bercy 8h57) en raison d’un incident d’alimentation électrique. Arrêts à Riom et Vichy supprimés. Train détourné par Gannat.
  • le TGV 5118/9 (Lille Europe 15h26 – Toulouse 22h35) en raison d’un accident de personne.
  • le TGV 6880/1 (Toulouse 17h50 – Part-Dieu 21h54) en raison d’un accident de personne.

1h30 de retard pour :

  • le TER 894200 (Besançon Viotte 5h01 – Dijon 6h10) en raison de travaux.
  • le TGV 6750 (Besançon Viotte 5h22 – Paris 8h07) en raison de travaux.
  • le TER 18536 (Bourg-Saint-Maurice 6h18 – Part-Dieu 9h20) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 885106/7 (Grenoble 6h37 – Chambéry 7h36) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 96604/5 (Grenoble 6h55 – Bellegarde 8h35) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TGV 5385 (Dijon 17h21 – Perpignan 22h41) en raison d’un accident de personne.

1h15 de retard pour :

  • le TER 17554/5 (Valence 6h14 – Annecy 9h17) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 883158 (Bourg-Saint-Maurice 6h42 – Chambéry 8h29) même motif.
  • le TER 18514 (Modane 7h44 – Part-Dieu 10h20) même motif.
  • le TER 883718/9 (Chambéry 8h24 – Grenoble 9h23) même motif.

1h de retard pour :

  • le TGV 6700 (Mulhouse 5h42 – Paris 8h37) en raison de travaux.
  • le TER 885114/5 (Saint-Marcellin 6h34 – Chambéry 8h36) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 17510/1 (Annecy 6h37 – Valence 9h46) même motif.
  • le TER 96608/9 (Valence 6h41 – Genève 9h57) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 883358 (Modane 7h10 – Chambéry 8h45) même motif.
  • le TGV 5166/7 (Toulouse 7h18 – Lille Europe 14h35) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 891803 (Dijon 7h33 – Seurre 8h18) en raison de travaux.
  • le TER 891806 (Seurre 8h40 – Dijon 9h26) en raison de la réutilisation de la rame du 891803.
  • le TER 894228 (Besançon Viotte 9h48 – Dijon 10h52) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TGV 9580/1 (Francfort 14h01 – Marseille 21h47).
  • le TGV 6217 (Paris 18h07 – Perpignan 23h27) en raison d’un accident de personne.

50 minutes de retard pour :

  • le TER 883150 (Bourg-Saint-Maurice 5h44 – Chambéry 7h29) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 885300 (Grenoble 5h44 – Perrache 7h41) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 874231 (Moulins 6h25 – Brioude 8h44) en raison de l’attente d’un personnel.
  • l’EC 42 (Venise 16h20 – Genève 23h15).

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 4650/1 (Part-Dieu 6h00 – Strasbourg 10h10) en raison de travaux.
  • le TER 894206 (Besançon Viotte 6h16 – Dijon 7h27) en raison de travaux.
  • le TER 875702/3 (Clermont-Ferrand 6h27 – Part-Dieu 8h52).
  • le TGV 6780 (Chalon-sur-Saône 6h35 – Paris 9h07) en raison de travaux.
  • le TGV 6744/5 (Besançon Viotte 6h35 – Paris 9h07) même motif.
  • le TER 883103 (Chambéry 7h34 – Moûtiers 8h40) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 883606 (Chambéry 7h36 – Ambérieu 8h47) en raison de la réutilisation de la rame du 883150.
  • le TER 883309 (Chambéry 9h09 – Modane 10h25) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9836/7 (Bruxelles 16h18 – Montpellier 21h57) en raison d’un accident de personne.

30 minutes de retard pour :

  • le TER 894208 (Besançon Viotte 6h26 – Dijon 7h50) en raison de travaux.
  • le TER 890211 (Lozanne 7h32 – Saint-Paul 8h15).
  • le TER 885411 (Saint-André-le-Gaz 7h33 – Gières 8h39).
  • le TGV 9206 (Zürich 7h34 – Paris 11h37).
  • l’IC 15940 (Béziers 9h10 – Clermont-Ferrand 15h58) en raison de travaux près de Neussargues.
  • le TGV 5116/7 (Marseille 9h14 – Lille Europe 14h02) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Aix-en-Provence TGV.
  • le TGV 9860/1 (Marseille 9h14 – Bruxelles 14h29) même motif.
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6616 (Part-Dieu 11h36 – Paris 13h33) en raison de difficultés lors de la préparation du train et d’un voyageur malade à bord.
  • le TER 873413 (Vichy 18h02 – Clermont-Ferrand 18h34) en raison de la réutilisation de la rame du 873404.

25 minutes de retard pour :

  • le TER 885100/1 (Grenoble 5h37 – Chambéry 6h36) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TGV 6201 (Paris 6h07 – Montpellier 9h52) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23).
  • le TER 18501 (Part-Dieu 6h40 – Modane 9h17) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 873354 (Clermont-Ferrand 6h42 – Moulins 7h48) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TER 17512/3 (Annecy 7h38 – Valence 10h46) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h55) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TGV 6605 (Paris 7h53 – Part-Dieu 9h57) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17709 (Part-Dieu 9h20 – Marseille 12h54) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17616 (Grenoble 10h17 – Part-Dieu 11h46).
  • le TER 18531 (Part-Dieu 14h40 – Bourg-Saint-Maurice 17h43) en raison de travaux.
  • le TER 883748/9 (Chambéry 16h24 – Grenoble 17h23) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 873404 (Clermont-Ferrand 17h21 – Vichy 17h23) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886170 (Marseille 19h06 – Valence 21h31).

20 minutes de retard pour :

  • le TER 18512 (Modane 5h41 – Part-Dieu 8h20) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 17552/3 (Grenoble 6h32 – Annecy 8h24) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 883706/7 (Chambéry 6h57 – Saint-Marcellin 8h56) même motif.
  • le TER 17605 (Part-Dieu 7h14 – Grenoble 8h40).
  • le TGV 5462/3 (Metz 8h15 – Montpellier 15h01).
  • le TER 873402 (Clermont-Ferrand 8h23 – Saint-Germain-des-Fossés 9h06) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 891805 (Dijon 8h33 – Seurre 9h18).
  • le TER 96502/3 (Part-Dieu 8h38 – Genève 10h27).
  • le TER 894222 (Besançon Viotte 8h48 – Dijon 9h52).
  • le TGV 5472/3 (Starsbourg 9h16 – Montpellier 15h01).
  • le TER 17570/1 (Valence 10h14 – Annecy 13h17).
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05).
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05).
  • le TER 886112 (Valence 10h29 – Part-Dieu 11h40) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 18528/9 (Part-Dieu 10h34 – Bourg-Saint-Maurice 13h43) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 4600/1 (Strasbourg 13h14 – Montpellier 18h57) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 9222 (Zürich 13h34 – Paris 17h37) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 96616/7 (Valence 16h41 – Genève 20h00) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 875716/7 (Clermont-Ferrand 16h55 – Part-Dieu 19h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 885166/7 (Grenoble 17h37 – Chambéry 18h36) en raison de la réutilisation de la rame du 883748/9.
  • le TGV 6130 (Marseille 18h08 – Paris 21h23) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 883768/9 (Chambéry 18h58 – Saint-Marcellin 20h56) en raison de la réutilisation de la rame du 885166/7.

15 minutes de retard pour :

  • le TER 96600/1 (Grenoble 5h07 – Genève 7h29) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TGV 6900 (Grenoble 5h11 – Paris 8h23).
  • le TGV 4822/3 (Strasbourg 6h11 – Marseille 11h46) en raison de travaux.
  • le TER 887300 (Saint-André-le-Gaz 6h15 – Perrache 7h11).
  • le TER 891402 (Chalon-sur-Saône 6h17 – Dijon 7h10).
  • le TGV 9260 (Lausanne 6h22 – Paris 10h11) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 883702/3 (Chambéry 6h24 – Grenoble 7h23) en raison de la panne d’un train de fret.
  • le TER 891804 (Bourg-en-Bresse 6h32 – Dijon 8h15) en raison de travaux.
  • le TER 885302 (Gières 6h35 – Saint-André-le-Gaz 7h54).
  • le TER 891802 (Seurre 6h37 – Dijon 7h23) en raison de travaux.
  • le TER 891404 (Chalon-sur-Saône 6h42 – Dijon 7h34) même motif.
  • le TGV 5110/1 (Lille Flandres 6h55 – Marseille 12h22).
  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h22).
  • le TER 887308 (Saint-André-le-Gaz 7h15 – Perrache 8h12).
  • le TER 873802 (Aurillac 7h55 – Clermont-Ferrand 10h19).
  • le TGV 7784 (Perpignan 8h18 – Part-Dieu 11h50) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’EC 32 (Milan 8h25 – Brigue 10h23).
  • le TGV 9765 (Paris 9h11 – Genève 12h16) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 883162 (Moûtiers 9h12 – Chambéry 10h27) en raison de la réutilisation de la rame du 883103.
  • le TER 873409 (Saint-Germain-des-Fossés 9h17 – Clermont-Ferrand 10h03) en raison de la réutilisation de la rame du 873402.
  • le TER 17562/3 (Chambéry 9h24 – Annecy 10h22).
  • le TGV 9210 (Zürich 9h34 – Paris 13h37) en raison d’un voyageur malade à bord.
  • le TER 17902 (Chambéry 10h02 – Part-Dieu 11h20).
  • le TGV 4854/5 (Montpellier 10h03 – Strasbourg 15h45) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 886183 (Part-Dieu 10h20 – Avignon 12h59) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • les TGV 6208 et 2924 (Montpellier 10h24 – Paris 13h53) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 16848/9 (Part-Dieu 12h08 – Tours 17h59) en raison d’une correspondance avec un retardé à Lyon.
  • le TER 886610 (Part-Dieu 12h12 – Roanne 13h30).
  • le TER 887333 (Perrache 14h49 – Saint-André-le-Gaz 15h47).
  • le TER 874008 (Vic-le-Comte 16h48 – Moulins 18h15) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 885168/9 (Saint-Marcellin 17h04 – Chambéry 19h02).
  • le TER 875718/9 (Clermont-Ferrand 17h56 – Part-Dieu 20h20) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 889675 (Roanne 18h25 – Part-Dieu 19h50).
  • le TER 895808/9 (Part-Dieu 18h34 – Lons-le-Saunier 19h59).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés mardi 9 octobre

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

Trains supprimés

  • IC 708 (Saint-Gall 5h11 – Genève aéroport 9h24) : supprimé uniquement entre Cornavin et Cointrin. Mise en place d’un train de remplacement.
  • TGV 9205 (Paris 6h15 – Zürich 10h26) : supprimé uniquement entre Bâle et Zürich, en raison d’un dérangement technique. Les CFF ont mis en place un train de remplacement.
  • TER 887312 (Saint-André-le-Gaz 7h36 – Perrache 8h41) en raison de l’absnece d’un personnel.
  • IC 729 (Genève aéroport 13h36 – Saint-Gall 17h53) : supprimé uniquement entre Cointrin et Cornavin.
  • TER 885156/7 (Grenoble 16h37 – Chambéry 17h36) : supprimé uniquement entre Pontcharra et Chambéry, en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 885168/9 (Saint-Marcellin 17h04 – Chambéry 19h02) : supprimé uniquement entre Grenoble et Chambéry en raison de la panne d’un autre train.
  • TGV 9230 (Zürich 17h27 – Paris 21h37) : supprimé uniquement entre Zürich et Bâle. Les CFF ont mis en place un train de remplacement.
  • TER 885166/7 (Grenoble 17h37 – Chambéry 18h36) en raison de la panne d’un autre train.
  • TER 883760/1 (Chambéry 17h58 – Grenoble 18h58) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885156/7.
  • TER 883766/7 (Chambéry 18h24 – Valence 21h20) en raison de la panne d’un autre train.
  • TER 17729 (Part-Dieu 19h20 – Marseille 22h54) en raison d’une absence de matériel.
  • TER 883772/3 (Chambéry 19h24 – Grenoble 20h23) en raison de la réutilisation prévue de la rame du 885168/9.

Trains retardés

1h30 de retard pour le TGV 5198/9 (Nice 13h26 – Metz 22h44) en raison d’un accident de personne.

1h de retard pour :

  • le TGV 5110/1 (Lille Flandres 6h55 – Marseille 12h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9241 (Paris 7h49 – Milan 14h55) en raison d’un incident technique sur le train. Arrêt à Saint-Éxupéry supprimé. Train détourné par Bourg-en-Bresse.
  • le TGV 9207 (Paris 8h23 – Zürich 12h26) en raison d’un incident technique sur le train et d’un dérangement à l’appareil d’enclenchement.
  • l’IC 5955 (Bercy 8h58 – Clermont-Ferrand 12h28) en raison de difficultés lors de la préparation du train.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 9763 (Paris 8h11 – Genève 11h27) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 22h03) en raison d’un accident de personne.
  • le TER 885162/3 (Saint-Marcellin 16h04 – Chambéry 18h02) en raison de la panne d’un autre train.

40 minutes de retard pour :

  • le TGV 9240 (Milan 6h07 – Paris 13h23). Arrêt à Saint-Éxupéry supprimé. Train détourné par Bourg-en-Bresse.
  • le TGV 6702 (Mulhouse 7h42 – Paris 10h37) en raison de l’attente d’un personnel et d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 6205 (Paris 8h06 – Béziers 12h32) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 885607 (Grenoble 12h10 – Gap 14h26) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TGV 9580/1 (Francfort 14h01 – Marseille 21h47).
  • le TER 886612 (Part-Dieu 14h12 – Roanne 15h42).
  • le TER 17582/3 (Valence 16h14 – Annecy 19h22).
  • le TER 17406/7 (La Brillane 18h10 – Briançon 21h24).

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 9866/7 (Marseille 13h10 – Bruxelles 18h55) en raison de la réutilisation de la rame du 9810/1.
  • le TER 17626 (Grenoble 15h19 – Part-Dieu 16h46) en raison d’un dérangement d’installation.

25 minutes de retard pour :

  • l’IC 5954 (Clermont-Ferrand 6h02 – Bercy 9h01) en raison d’un dérangement d’installation.
  • l’IC 5959 (Bercy 13h00 – Clermont-Ferrand 16h28) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 17624 (Grenoble 14h22 – Part-Dieu 15h46).
  • le TER 885364 (Gières 14h31 – Saint-André-le-Gaz 15h50).
  • le TER 17696 (Grenoble 14h41 – Part-Dieu 16h16).
  • le TER 884117 (Annecy 15h32 – Saint-Gervais 16h57).
  • le TER 886931 (Roanne 15h54 – Saint-Étienne 17h07) en raison de la réutilisation de la rame du 886612.
  • le TER 96616/7 (Valence 16h41 – Genève 20h00) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TER 18923 (Saint-Gervais 17h06 – Chamonix 17h47) en raison de la correspondance avec le 884117.
  • le TGV 9846/7 (Bruxelles 19h18 – Part-Dieu 23h24).
  • le TER 17544/5 (Annecy 19h37 – Grenoble 21h27) en raison de la réutilisation de la rame du 17582/3.

20 minutes de retard pour :

  • l’IC 708 (Saint-Gall 5h11 – Genève 9h17) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 9762 (Genève 6h12 – Paris 9h29) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9205 (Paris 6h15 – Bâle 9h33) en raison d’un dérangement technique.
  • le TER 873260 (Saint-Étienne 6h30 – Clermont-Ferrand 8h50) en raison de travaux.
  • le TGV 6648 (Part-Dieu 7h36 – Paris 9h33) même motif.
  • le TGV 6605 (Paris 7h53 – Part-Dieu 9h57) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9261 (Paris 7h57 – Lausanne 11h44) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6607 (Paris 8h57 – Part-Dieu 10h56) même motif.
  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43).
  • l’IC 5910 (Nevers 10h24 – Bercy 12h49) en raison de l’attente d’une rame.
  • le TER 96506/7 (Part-Dieu 10h38 – Genève 12h27) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 96439 (Frasne 10h58 – Berne 12h36) en raison de la correspondance avec le 9261.
  • le TER 17808 (Part-Dieu 12h20 – Dijon 14h19) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17717 (Part-Dieu 13h20 – Marseille 16h54) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TGV 6920 (Grenoble 15h08 – Paris 18h25) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 895830/1 (Part-Dieu 16h34 – Lons-le-Saunier 18h00) en raison de l’attente d’un personnel.
  • les TGV 5122/3 et 5124/5 (Lille Europe 18h26 – Part-Dieu 21h30) en raison d’un acte de malveillance.
  • le TER 17816 (Part-Dieu 19h20 – Dijon 21h19) en raison de travaux.
  • le TER 886038 (Perrache 22h08 – Mâcon 23h05) en raison d’un incident technique sur le train.

15 minutes de retard pour :

  • le TER 894200 (Besançon Viotte 5h01 – Dijon 6h10) en raison de travaux.
  • le TER 17600 (Grenoble 5h17 – Part-Dieu 6h46) en raison de la panne d’un autre train.
  • le TGV 4650/1 (Part-Dieu 6h00 – Strasbourg 10h10) en raison de travaux.
  • le TER 886778/9 (Part-Dieu 7h05 – Saint-Étienne 7h46).
  • le TER 17416/7 (Briançon 7h57 – La Brillane 10h54) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 17400/1 (La Brillane 8h17 – Gap 9h52).
  • le TGV 9765 (Paris 9h11 – Genève 12h16) en raison d’un incident technique sur le train et de la panne d’un autre train.
  • le TER 17570/1 (Valence 10h14 – Annecy 13h17).
  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48).
  • le TER 17758 (Part-Dieu 11h20 – Bercy 16h22) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 885460 (Gières 13h35 – Rives 14h28).
  • le TER 17810 (Part-Dieu 14h20 – Dijon 16h19) en raison de travaux.
  • le TER 17764 (Part-Dieu 15h20 – Bercy 20h22).
  • le TER 885369 (Saint-André-le-Gaz 16h08 – Gières 17h21) en raison de la réutilisation de la rame du 885364.
  • le TER 886191 (Part-Dieu 16h20 – Avignon 18h59).
  • l’EC 42 (Venise 16h20 – Genève 23h15).
  • l’EC 36 (Milan 17h25 – Genève 21h18).
  • le R 4787 (Brigue 17h44 – Domodossola 18h22).
  • l’IR 2828 (Domodossola 17h48 – Brigue 18h16) en raison d’objets sur la voie.
  • le TGV 9273 (Paris 15h57 – Lausanne 19h47) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 886191 (Part-Dieu 16h20 – Avignon 18h59).
  • l’IC 5982 (Clermont-Ferrand 17h32 – Bercy 20h57).
  • l’IC 5916 (Nevers 18h24 – Bercy 20h49) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17540/1 (Annecy 18h37 – Valence 21h46).
  • le TER 873812 (Aurillac 18h46 – Clermont-Ferrand 21h10).
  • le TER 17640 (Grenoble 19h18 – Part-Dieu 20h46).
  • le TER 894286 (Besançon Viotte 19h27 – Dijon 20h59).
  • le TGV 6633 (Paris 20h57 – Perrache 23h17).

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le PDC veut débloquer 6,4 milliards de francs pour le rail

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

Le Parti démocrate-chrétien a présenté mardi 9 octobre ses thèses en matière de politique des transports. Il veut un secrétaire d’État dédié à cette question et demande de fortement augmenter les sommes dévolues au réseau ferroviaire, sans oublier les routes.

Un nouveau secrétariat d’État devrait chapeauter les transports, estime le PDC. Le parti réclame en outre 6,4 milliards pour la prochaine étape de développement du réseau ferroviaire et prône la création d’un fonds d’infrastructure routière.

Il faut une vue d’ensemble de tous les transports (route, rail, eau, air), a expliqué mardi 9 octobre la conseillère nationale valaisanne Viola Amherd pour justifier un nouveau Secrétariat d’État. Idée sous-jacente : le Parlement devrait se prononcer tous les quatre ans sur les principes de l’extension du réseau. Les projets pas prêts ou bloqués pourraient alors être remplacés par d’autres.

6,4 milliards pour le rail

Concernant les concepts déjà en discussion, le PDC soutient la décision de la commission des transports du Conseil des États de relever à quelque 6 milliards, au lieu des 3,5 milliards proposés par le Conseil fédéral, le crédit pour la première étape d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (d’ici 2025). Il affiche clairement la couleur : ce devrait être 6,4 milliards.

Cette solution doit permettre de tenir compte aussi bien des revendications romandes que de la Suisse orientale, de même que préparer d’autres projets comme le tunnel du Zimmerberg. Pour les démocrates-chrétiens, il s’agit de trouver une solution capable de rallier une majorité au Parlement et pouvant passer le cap de la votation populaire.

La commission du Conseil des États doit se prononcer la semaine prochaine sur le détail de cette enveloppe ainsi que sur son financement. Le PDC évoque à ce titre comme piste son idée de recourir à la TVA. La taxe est relevée de 0,4 point jusqu’en 2017 pour financer l’AI. Ensuite, 0,1 point devrait aller au rail et 0,3 à la réforme de l’imposition des familles, réclame le parti.

Un second tube routier au Gothard

Faisant écho aux milieux routiers, les démocrates-chrétiens demandent la création d’un fonds d’infrastructure analogue à celui prévu pour le rail. Ils soutiennent en outre la construction d’un second tube au tunnel routier du Gothard. Mais sans augmentation de la capacité, avec maintien d’un compte-gouttes pour le trafic lourd. Pas touche non plus à l’article sur la protection des Alpes et à l’objectif du transfert du trafic de la route au rail.

À l’avenir, il faudra d’une manière générale dégager 1 à 1,5 milliard de francs par an aussi bien pour la route que pour le rail. Le PDC prône un équilibre entre financement public et par les usagers. Dans un autre chapitre, il s’oppose aux pressions européennes pour séparer l’infrastructure de l’exploitation ferroviaire.

(Avec ATS).

Posted in Politique, Suisse | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Deux ministres défendent « Léman 2030 » auprès des pendulaires

Posted by ardsl sur 10 octobre 2012

Les conseillères d’État vaudoise et genevoise Nuria Gorrite (PS) et Michèle Künzler (Les Verts) ont rencontré mardi 9 octobre les passagers du RegioExpress 2608 (Lausanne 7h48 – Genève de 8h39). L’opération – symbolique – était destinée à présenter le projet ferroviaire « Léman 2030 », qui met en partie de côté le projet de 3e voie CFF en dur entre Lausanne-Genève.

En matière de transport ferroviaire, les cantons de Genève et de Vaud partagent les mêmes intérêts. La Vaudoise Nuria Gorrite, cheffe du Département des infrastructures et des ressources humaines du canton de Vaud, et la Genevoise Michèle Künzler, en charge du Département genevois de l’intérieur, de la mobilité et de l’environnement, l’ont rappelé mardi 9 octobre en faisant le voyage entre Lausanne et Genève, en train, avec les pendulaires.

Troisième voie CFF mise de côté

À l’occasion de la distribution aux passagers d’une brochure explicative, elles ont présenté le projet de développement des infrastructures ferroviaires « Léman 2030 », qui permettra une amélioration substantielle de l’offre entre les deux villes lémaniques et au-delà. Et ce, en partie, dès le nouvel horaire CFF 2013.

Le projet de troisième voie CFF en dur entre Genève et Lausanne n’est plus une priorité pour les deux cantons, pour des raisons à la fois de coûts, de difficulté de réalisation et de rapidité.

Des destins communs

Cette opération symbolique avait pour but de montrer combien les destins des deux cantons sont liés. « Aujourd’hui, les gens vivent dans un espace qui est celui de cet Arc lémanique qui se densifie. Il y a une explosion démographique importante qui est appelée à se poursuivre, il y a une vitalité économique qui fait notre force« , souligne Nuria Gorrite. Et de rappeler que la métropole lémanique est la 2e région économique de Suisse.

« Si nous sommes montées dans le même train« , souligne la ministre vaudoise, « ce n’est pas seulement physiquement, mais c’est pour rappeler que nous sommes dans le même wagon, nos destins sont liés« .

Léman 2030

Les infrastructures ferroviaires de la région lémanique arrivent gentiment à la limite de leur capacité.

En dix ans, le nombre de voyageurs par jour sur la ligne entre Lausanne et Genève est passé de 25000 à 50000 et un doublement de la fréquentation est attendu d’ici à 2030.

Parmi les projets de « Léman 2030 » figurent notamment l’agrandissement des gares de Lausanne et de Genève Cornavin.

Si pour Lausanne, l’idée est sur de bons rails, pour Genève, le projet est encore en discussion aux Chambres fédérales.

À Cornavin, il a été décidé d’ajouter deux voies supplémentaires pour permettre d’absorber la croissance du trafic. La question qui demeure encore en suspens est de savoir si ces deux voies seront construites en surface ou sous terre.

(Avec rts.ch).

Posted in Fréquentation, Genève, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :