ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for 13 octobre 2012

Lyon – Turin : le débat dérape sur d’étranges terrains

Posted by ardsl sur 13 octobre 2012

Le sommet franco-italien de Lyon, début décembre, approche. François Hollande et le président du Conseil italien, Mario Monti, devraient y confirmer la volonté des deux États et donner l’élan décisif à la mise en chantier de la nouvelle liaison ferroviaire Lyon – Turin.

Au niveau gouvernemental, il a été à plusieurs reprises rappelé que ce dossier n’entrait pas dans la catégorie des grands travaux menacés pour raisons budgétaires : il s‘agit d’une priorité européenne et, de plus, faisant l’objet d’un traité international, la France ne pourrait y renoncer seule.

Cela dit, les opposants font feu de tout bois pour faire valoir leurs arguments. Le débat semble tourner à la guérilla. Un entrepreneur mauriennais vient d’en faire les frais.

Roger Truchet a ainsi pu lire dans Le Canard Enchaîné, mercredi 3 octobre, qu’on le soupçonnait de tremper dans une affaire de conflit d’intérêts. Le rapport de la commission d’enquête sur les “accès français” invite Réseau Ferré de France à examiner la possibilité d’utiliser un terrain de 9 hectares dont il est propriétaire, dans la zone d’activités d’Arbin, pour entreposer des déblais issus des travaux d’excavation. Or, parmi les membres de la commission d’enquête figure Guy Truchet, son frère… L’entrepreneur s’étouffe : « je n’ai pas vu mon frère depuis des décennies ».

Roger Truchet a effectivement déposé un mémoire, remarqué par la commission, pour l’utilisation de ce terrain, mais parce qu’il ne sait trop qu’en faire. « Je l’ai acheté 360000€ en 2002 pour créer une zone industrielle. Et quelques mois après, un plan de protection des risques a été mis en place et il est devenu inconstructible. Certes, je l’exploite, mais pour moi la solution, aujourd’hui, c’est que quelqu’un me le rachète. Dire que je pourrais faire 20 à 50 millions d’euros de bénéfices avec, c’est risible ».

Le maire d’Arbin, Carlo Apprati, confirme l’ensemble. « Le Canard m’a appelé, ils croyaient que Truchet avait acheté le terrain pour faire une carrière. Moi, ce que j’ai, c’est un dossier de lotissement industriel qui n’a pas abouti à cause du PPR ».

Pierre-Yves Fafournoux, président de la commission d’enquête a été attaqué, par Politis. Le magazine lui reproche des relations avec Egis, cabinet qui a réalisé des études d’impact pour le Lyon – Turin. « Diffamation », clame Pierre-Yves Fafournoux : ingénieur-conseil libéral, il n’a jamais été « associé à Egis entre 2004 et 2009 », comme le prétend l’hebdomadaire. Il a accompli, en 2003, une mission dans l’Aisne pour le compte d’une agence d’architecture, Base, qui collabore par ailleurs, de temps à autre, avec Egis, mais n’en dépend pas. Egis a aussi réalisé l’étude d’impact sur l’aménagement de la Romanche, en Isère, dossier dont Pierre-Yves Fafournoux a dirigé l’enquête publique. Mais cela « n’implique aucun lien avec les membres de la commission », indique-t-il.

Noël Communod, conseiller régional EÉLV, naguère favorable au Lyon – Turin et qui a rejoint les rangs des opposants, est bien embêté : il a relayé ces accusations pour le moins légères et se trouve confronté à la réaction du mis en cause, par avocat interposé. Il promet un communiqué « davantage documenté dans les jours qui viennent ».

Le 2 juillet, la commission d’enquête a remis au préfet de la Savoie un rapport favorable, assorti de recommandations, au dossier des “accès français” présenté par Réseau Ferré de France.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Publicités

Posted in Isère, Italie, Rhône, Savoie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Jean-François Carenco : « on sera prêt » pour le Lyon – Turin

Posted by ardsl sur 13 octobre 2012

Jean-François Carenco, préfet de la région Rhône-Alpes, est en pleine tournée d’automne. L’occasion de garder le contact avec le terrain et les grands sujets d’actualité qui agitent les différents départements rhônalpins.

Vendredi 12 octobre, c’était en Savoie, et plus particulièrement en Maurienne, qu’il était en visite. Le Lyon – Turin et l’avenir de Rio Tinto Alcan ont été, assez logiquement, les principaux dossiers « évoqués en toute vérité avec les principaux élus ». Il a cependant banni toute annonce d’ampleur.

Comment vous positionnez-vous aujourd’hui face au projet du Lyon – Turin ?

« Il n’y a pas encore de feu vert absolu de l’État. Mais si une réponse positive devait être prise dans ce dossier, on sera prêts à engager les différentes procédures, on s’exécutera le plus vite et le mieux possible. Vous dire à quelle échéance, c’est impossible. Maintenant, il y a un sommet franco-italien en décembre où il devrait forcément ressortir quelque chose. »

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in Isère, Italie, Rhône, Savoie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Vers la mise en place de transports urbains à Privas ?

Posted by ardsl sur 13 octobre 2012

Le CUTPSA (collectif des usagers de transports publics en Sud-Ardèche, affilié à la FNAUT) ouvre le débat sur l’absence de transports urbains à Privas (8800 habitants), qui est pourtant le chef-lieu du département de l’Ardèche.

Outre Privas, ce futur réseau de bus pourrait desservir Veyras (1600 habitants), Allissas (1400 habitants) et Chomérac (3000 habitants).

Le CUTSA a organisé un débat public samedi 6 octobre à Privas. Deux conseillers régionaux étaient présents : Hervé Saulignac (PS) et François Jacquart (Front de gauche).

Le Dauphiné Libéré, 9 octobre

La Tribune, 11 octobre

 

Posted in Ardèche, Associations, Etudes, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Apple pourra utiliser le modèle de l’horloge des CFF pour ses produits

Posted by ardsl sur 13 octobre 2012

Un contrat de licence sur l’utilisation de l’horloge de gare des Chemins de fer fédéraux (CFF) pour des produits Apple a été conclu entre le géant américain de l’informatique et les CFF, ont annoncé ces derniers vendredi 12 octobre, sans indiquer le montant de l’accord.

Les Chemins de fer fédéraux (CFF) et l’entreprise américaine Apple se sont mis d’accord sur l’utilisation de l’horloge de gare des CFF sur les appareils comme l’iPad et l’iPhone. Les deux parties sont parvenues à un accord et signé un contrat de licence, ont indiqué les CFF vendredi 12 octobre.

Montant non communiqué

Les parties ont convenu de ne pas communiquer le montant du droit de licence ainsi que les autres détails de l’accord. Les CFF avaient évoqué fin septembre les lois du marché pour éventuellement réclamer un dédommagement financier.

Pour l’ex-régie fédérale, elle seule est propriétaire de la marque et les CFF sont seuls promoteurs de la fameuse horloge de gare. À la suite d’un début de controverse, les chemins de fers helvétiques avaient récemment expliqué qu’ils contacteraient Apple, avec l’intention d’aboutir à « une solution juste et financière » pour réparer le tort causé.

Le nouveau système d’exploitation mobile iOS6 du fabricant d’ordinateurs utilise le design de l’horloge comme icône pour l’iPad. C’est la première fois qu’un système d’exploitation propose une horloge intégrée qui fait également office de réveil.

L’horloge des CFF en bref

L’horloge de gare des CFF a été développée en 1944 par l’ingénieur et designer Hans Hilfiker pour les CFF. Elle est aujourd’hui considérée comme une icône du design, et ce même sur des supports numériques.

Sa particularité réside dans le fait que l’aiguille rouge des secondes a la forme d’une ancienne palette de départ des trains. Elle est un symbole fort de l’innovation et de la fiabilité des CFF et de la Suisse, selon les CFF.

(Avec ATS et rts.ch).

Posted in CFF | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

La Suisse pourrait investir davantage dans le développement du rail

Posted by ardsl sur 13 octobre 2012

Une rame Domino à son terminus en gare de Saint-Gingolph.

La commission des transports du Conseil des États s’est prononcée vendredi 12 octobre pour allouer au développement de l’infrastructure ferroviaire 6,4 milliards et non 3,5 milliards de francs, comme le Conseil fédéral le proposait.

La Suisse devrait davantage investir dans le rail, selon la commission des transports du Conseil des États. Cette dernière s’est prononcée à l’unanimité pour une augmentation de la facture de la prochaine étape de développement de l’infrastructure ferroviaire d’ici 2025, qui devrait atteindre 6,4 milliards de francs plutôt que les 3,5 milliards proposés par le Conseil fédéral. Un recours à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pourrait contribuer au financement de cet investissement, a précisé la commission vendredi 12 octobre.

La TVA a déjà été relevée temporairement de 0,4 point jusqu’en 2017 pour financer l’Assurance invalidité (AI). Dès 2018 et jusqu’en 2030, 0,1 point devrait être maintenu pour financer le rail.

(Avec ATS).

Posted in Suisse | Tagué: , , | Leave a Comment »

Guillaume Pépy : « il faut sauver les trains Intercités »

Posted by ardsl sur 13 octobre 2012

Les trains de nuits sont menacés de disparition. La liaison Genève – Hendaye pourrait disparaître au service 2013.

Auditionné le 10 octobre 2012 par la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat, le président de SNCF a lancé un cri d’alarme sur la pérennité des Trains d’équilibre du territoire (Intercités). Il faudrait mobiliser deux à trois milliards d’euros sur dix ans pour renouveler le matériel roulant. Le service 2013 pourrait être marqué par la suppression des lignes Lyon – Bordeaux, Genève – Hendaye et Marseille – Clermont-Ferrand.

Entre des TGV et les TER qui se sont modernisées ces dix dernières années, il y a les trains d’équilibre du territoire, aussi appelés Intercités – empruntés quotidiennement par 100000 passagers – qui continuent à chercher leur voie.

On pensait qu’ils l’avaient trouvé après la signature en décembre 2010 d’une convention de trois ans entre SNCF et l’État, qui devenait ainsi leur autorité organisatrice. Mais visiblement, de nombreux problèmes restent en suspens pour la quarantaine de lignes Intercités que compte le réseau français.

L’État a décidé de supprimer au service 2013 la liaison Lyon – Bordeaux (qui dessert Roanne). La liaison Marseille – Clermont-Ferrand va être supprimé sur le parcours le plus fréquenté entre Nîmes et Marseille. Le train de nuit Genève – Hendaye (qui dessert Lyon et Valence) est menacé de disparition. La relation Lyon – Tours (qui dessert Roanne) est maintenue, mais les temps de parcours sont revus à la hausse.

Guillaume Pépy, président de SNCF a déclaré aux sénateurs lors de son audition le 10 octobre 2012 : « les trains Intercités sont en fin de vie. C’est un sujet lourd puisque l’on parle de deux à trois milliards d’euros de matériel roulant à renouveler dans les dix ans« .

Une facture qui pourrait varier en fonction de la solution adoptée. Soit l’achat de matériel neuf qui pourrait, comme le suggéraient récemment Bombardier et Alstom, être puisé dans les méga-commandes Regiolis et de Regio 2N, trains régionaux qui moyennant quelques adaptations, pourraient être exploités sur de plus longue distance.

Soit la transformation des rames TGV de première génération. Une idée qui, selon l’AFP, serait sérieusement évoquée au sein de SNCF. Elle aurait l’avantage de doter à moindre coût certaines régions de TGV « Canada dry » comme les avait appelés Guillaume Pépy. Mais pas sûr que cela fasse rire les élus régionaux.

Augmenter la taxation des sociétés d’autoroute

Autre sujet d’inquiétude pour le patron de SNCF, le budget d’exploitation de ces trains Intercités qui est pour l’instant abondé à hauteur de 15%, soit 35 millions d’euros par les péages autoroutiers, et à 85% par une taxe sur les activités ferroviaires de SNCF. « Cette répartition doit pouvoir évoluer parce que la partie autoroutière est très faible, et plafonnée, ce qui veut dire que la partie ferroviaire augmente d’année en année« , a-t-il indiqué, ajoutant, « il me semble que cela mériterait de la part du Parlement un réexamen« .

Une proposition qui ne fait pas rire non plus les sociétés d’autoroute : dans un communiqué, elles ont soulignent qu’une telle mesure reviendrait « à augmenter encore la fiscalité pesant sur les utilisateurs d’autoroutes » et ont rappelé que « 38% des montants acquittés par les automobilistes sont reversés à l’État sous la forme de taxes et d’impôts divers« .

« La proposition du président de la SNCF, si elle était acceptée par le Parlement, viendrait à l’encontre du double objectif affiché par l’État de non augmentation de la charge fiscale pesant sur les Français, et de modération des tarifs des services publics« , ont-elles prévenu.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Autoroutes, Auvergne, Drôme, Genève, Languedoc-Roussillon, Loire, Matériel, Politique, Provence, Rhône, Service 2013, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Circulation ferroviaire : suppressions et retards constatés samedi 13 octobre

Posted by ardsl sur 13 octobre 2012

Trains supprimés

  • TER 894212 (Besançon Viotte 7h07 – Dijon 8h33) en raison de l’absence d’un personnel.
  • TER 17402/3 (Château-Arnoux 10h12 – Briançon 12h44) en raison d’un incident technique sur le train.
  • TER 886216/7 (Perrache 10h31 – Firminy 11h50) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886218/9 (Perrache 11h31 – Firminy 12h50) : supprimé uniquement entre Givors et Firminy, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TER 886270/1 (Firminy 11h38 – Perrache 12h57) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TGV 6694/5 (Saint-Étienne 12h13 – Paris 15h03) même motif.
  • TER 886720/1 (Part-Dieu 12h24 – Saint-Étienne 13h10) même motif.
  • TER 886272/3 (Firminy 12h38 – Perrache 13h57) même motif.
  • TER 886222/3 (Perrache 13h31 – Firminy 14h50) même motif.
  • TER 886830/1 (Firminy 13h38 – Perrache 14h57) : supprimé uniquement entre Firminy et Givors, en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • TGV 5184/5 (Nice 14h27 – Lille Europe 22h03) : supprimé uniquement entre Lyon et Lille, en raison d’un incident technique sur le train.

Trains retardés

1h15 de retard pour :

  • le TGV 6972 (Annecy 12h31 – Paris 16h11) en raison de la présence d’un bagage non identifié.
  • le TGV 6628 (Part-Dieu 18h04 – Paris 20h11) en raison d’un incident technique sur le train.

1h de retard pour :

  • le TGV 6818/9 (Genève 12h42 – Nice 19h05) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TGV 5372/3 (Marseille 14h44 – Nantes 20h48) en raison de difficultés lors de la préparation du train et d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TGV 5370/1 (Marseille 14h44 – Rennes 21h01) en raison de difficultés lors de la préparation du train et d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TER 17721 (Part-Dieu 15h20 – Marseille 18h54) en raison de la panne d’un autre train. Arrêts à Montélimar, Pierrelatte, Bollène et Orange supprimés. Train détourné par la rive droite.

50 minutes de retard pour :

  • le TGV 5120/1 (Lille Europe 11h02 – Marseille 15h48) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TER 889980/1 (Part-Dieu 12h06 – Le Puy-en-Velay 14h23) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TGV 5028/9 (Perpignan 13h18 – Lille Europe 20h07) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TGV 9868/9 (Perpignan 13h18 – Bruxelles 20h57) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TGV 4852/3 (Marseille 15h14 – Strasbourg 20h46) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TER 883752 (Gières 17h24 – Saint-Marcellin 18h26) en raison de l’intervention des forces de l’ordre à Voreppe.

40 minutes de retard pour :

  • le TER 885112/3 (Valence 5h24 – Chambéry 8h02) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 9260 (Lausanne 6h22 – Paris 10h11) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TGV 5376/7 (Marseille 15h42 – Le Havre 22h01) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TGV 5380/1 (Montpellier 16h28 – Nantes 23h08) en raison d’un incident technique sur le train.

30 minutes de retard pour :

  • le TGV 5312/3 (Nantes 7h05 – Marseille 13h17) en raison d’un accident de personne. Arrêt au Mans supprimé.
  • le TGV 5358/9 (Rennes 7h07 – Marseille 13h17) en raison d’un accident de personne. Arrêt au Mans supprimé.
  • le TGV 9826/7 (Bruxelles 10h21 – Nice 18h05) en raison d’obstacles sur ou aux abords des voies.
  • le TGV 5164/5 (Lille Europe 10h26 – Nice 18h05) même motif.
  • le TER 886821 (Saint-Étienne 11h50 – Part-Dieu 12h36) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TER 17404/5 (Château-Arnoux 14h27 – Briançon 17h13).
  • l’IC 4506/7 (Part-Dieu 15h08 – Nantes 22h12) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TER 886276/7 (Firminy 15h38 – Perrache 16h57) en raison de l’attente d’un personnel.

25 minutes de retard pour :

  • le TGV 9832/3 (Bruxelles 10h18 – Perpignan 17h43).
  • le TGV 9772 (Genève 13h42 – Paris 16h49) en raison de la présence d’un bagage non identifié.
  • le TGV 5474/5 (Montpellier 17h02 – Strasbourg 22h49) en raison de travaux.
  • le TGV 6876 (Nice 17h27 – Dijon 23h40) en raison d’un voyageur malade à bord.
  • le TER 96570/1 (Genève 17h29 – Part-Dieu 19h22) en raison des correspondances à Bellegarde et de l’intervention des forces de l’ordre.

20 minutes de retard pour :

  • le TER 886171 (Valence 5h55 – Marseille 8h38) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TER 17706 (Marseille 7h06 – Part-Dieu 10h40) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5404/5 (Strasbourg 11h10 – Marseille 17h21) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TGV 9773 (Paris 12h11 – Genève 15h27) en raison d’un dérangement d’installation. 
  • le TGV 9828/9 (Bruxelles 12h18 – Marseille 17h47) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TER 96510/1 (Part-Dieu 12h38 – Genève 14h27).
  • le TGV 5028/9 (Lille Europe 13h03 – Marseille 17h47) en raison d’un dégagement de fumée sur un train. Par mesure de sécurité, certaines vérifications techniques ont été nécessaires. Le trafic a été interrompu entre Piolenc et Allan. Il a repris normalement à 16h25.
  • le TER 17532/3 (Annecy 15h37 – Valence 18h46).
  • le TER 885374 (Gières 17h31 – Saint-André-le-Gaz 18h46) en raison de l’intervention des forces de l’ordre.
  • le TGV 6696/7 (Saint-Étienne 18h13 – Paris 21h03) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TGV 6630 (Part-Dieu 19h04 – Paris 21h03) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17816 (Part-Dieu 19h20 – Dijon 21h19) même motif.
  • le TGV 6632 (Part-Dieu 20h04 – Paris 22h07) en raison de l’attente d’un personnel et d’un incident technique sur le train.

15 minutes de retard pour :

  • le TGV 4822/3 (Strasbourg 6h11 – Marseille 11h46) en raison de travaux.
  • le TER 18501 (Part-Dieu 6h40 – Modane 9h17) en raison de difficultés lors de la préparation du train.
  • le TGV 5110/1 (Lille Flandres 6h55 – Marseille 12h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17970/1 (Part-Dieu 7h08 – Annecy 8h59) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 9810/1 (Bruxelles 7h10 – Marseille 12h22) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 886712/3 (Part-Dieu 9h24 – Saint-Étienne 10h10) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TER 886266/7 (Firminy 9h38 – Perrache 10h57) en raison d’un incident d’alimentation électrique.
  • le TER 886610 (Part-Dieu 12h12 – Roanne 13h30) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 6618 (Part-Dieu 13h04 – Paris 15h03) en raison d’un dérangement d’installation.
  • le TER 884521 (Bellegarde 14h09 – Évian 15h30) en raison de la correspondance avec le 96510/1.
  • le TER 884620/1 (Bellegarde 14h09 – Saint-Gervais 15h55) même motif.
  • le TER 884670/1 (Saint-Gervais 16h03 – Bellegarde 17h51).
  • le TER 884580 (Évian 16h34 – Bellegarde 17h51) en raison de la réutilisation de la rame du 884670/1.
  • le TER 875716/7 (Clermont-Ferrand 16h55 – Part-Dieu 19h20) en raison d’un incident technique sur le train.
  • le TER 17964/5 (Annecy 19h00 – Part-Dieu 20h52) en raison de l’attente d’un personnel.
  • le TGV 4640/1 (Strasbourg 19h08 – Part-Dieu 23h14) en raison de travaux.

Posted in Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :