ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Archive for the ‘ARDSL’ Category

Un quart des horaires de train va changer le 9 décembre 2012

Posted by ardsl sur 8 octobre 2012

En Rhône-Alpes, les modifications d’horaires concernent essentiellement les TGV.

Un quart des horaires des trains en France devraient changer le dimanche 9 décembre, jour du passage aux horaires 2013. La majeure partie des modifications sont liées aux chantiers de rénovation, qui se multiplient sur le réseau et qui vont générer des perturbations très importantes en Rhône-Alpes.

Les usagers du train n’auront pas à chambouler leurs habitudes cette année : il n’y aura pas en décembre de big bang des horaires de la SNCF, comme cela avait été le cas fin 2011. Mais la circulation des trains sera toutefois perturbée dans de nombreuses régions par les travaux de rénovation du réseau.

Dans le monde ferroviaire, le rituel est bien établi : chaque année, le deuxième dimanche du mois de décembre, les opérateurs basculent sur le nouveau service annuel, c’est-à-dire sur les horaires de circulation qui seront appliquées durant les douze mois suivants. En France, le service annuel 2012, entré en vigueur le 11 décembre dernier, avait été un cru exceptionnel : 85 % des horaires ont été modifiés, amenant SNCF et Réseau Ferré de France (RFF), le gestionnaire du réseau, à une mobilisation sans précédent. Cette abondance de changements s’expliquait par la mise en service de la LGV Rhin-Rhône (qui impactait en cascade un tiers du réseau), par le développement du cadencement (qui consiste à faire partir un train à la même minute tout au long de la journée), ainsi que par la nécessité de moderniser le réseau.

Cette année, il n’y aura pas d’inauguration de nouvelles lignes, et le nombre de lignes cadencées ne progressera pas. La proportion d’horaires modifiés le dimanche 9 décembre 2012 retrouve donc un niveau plus classique. Selon RFF, 25% des horaires vont changer : 5% du fait d’une évolution de l’offre et surtout 20% du fait des travaux de modernisation du réseau.

Remise à niveau urgente

Rhône-Alpes est la région la plus impactée par les travaux dans le quart Sud-Est de la France

Car ceux-ci vont continuer à monter en puissance. Certaines semaines de mai et d’octobre, jusqu’à 300 chantiers seront menés simultanément ! Ils vont générer – parfois sur toute l’année, parfois de manière ponctuelle – des perturbations plus ou moins sévères de la circulation des trains. Ces travaux ne peuvent pas être ajournés après des décennies de sous-investissements, le réseau ferroviaire a vieilli et a un besoin urgent de remise à niveau. Les moyens sont conséquents : pas moins de 13 milliards sur la période 2012-2017 (2 milliards par an en 2011, 2012 et 2013 notamment), pour financer un millier de chantiers par an. Mais ces chantiers vont peser sur les horaires.

Dans certaines situations (comme la fermeture de la ligne Valence – Moirans), l’impact se fera sentir sur l’ensemble de l’année 2013. La construction de la LGV entre Tours et Bordeaux provoque une augmentation de 15 minutes la durée du trajet entre Paris et Bordeaux, jusqu’en 2017. C’est sur cet axe -sur les deux voies de 102 kilomètres entre Angoulême et Poitiers- que s’est déroulé le chantier le plus important de en 2012. D’un montant de 140 millions d’euros, ce chantier de nuit d’une durée de six mois a mobilisé au maximum 570 personnes.

Sur la ligne Lyon – Saint-André-le-Gaz, le détournement d’une partie du trafic par Bourg-en-Bresse ou Montluel, Ambérieu, Culoz et Aix-les-Bains se fera de février à juillet (lire).

Un train longue distance (supérieure à 500 km) pourra rencontrer cinq chantiers sur un parcours, explique RFF. Selon les cas, ces travaux se traduiront concrètement pour les usagers par une réduction du nombre de trains, un allongement du temps de parcours ou encore la suppression ponctuelle de certaines dessertes. Parfois même les trains seront remplacés par des bus. Ce sera notamment le cas en Île-de-France, sur la partie nord de la ligne B du RER, du 15 au 18 août 2013.

Selon RFF, aucune région ne sera épargnée par les travaux, mais l’Aquitaine et Poitou-Charentes figurent parmi les régions les plus touchées, car elles devront composer de surcroît avec les travaux de la ligne à grande vitesse actuellement en construction. Midi-Pyrénées, Bretagne, Limousin, Rhône-Alpes et Île-de-France figurent également parmi celles les plus concernées. La tâche des « horairistes » s’avère complexe, le réseau n’offrant dans certains cas que peu de solutions alternatives pour contourner un chantier.

SNCF mettra en ligne le 11 octobre un site qui permettra aux usagers de prendre connaissance des nouveaux horaires et des conséquences des travaux déjà planifiés.

Nouveau site web

SNCF a prévu d’ouvrir le 11 octobre 2012 un site internet, qui sera la « pierre angulaire » pour informer les voyageurs des modifications d’horaires du fait des travaux. Ce site, pour l’instant pas disponible, aura également pour vocation d’expliquer grâce à des fiches et des films thématiques la nature de ces travaux et les raisons de leur impact sur le réseau.

Le site sera mis à jour régulièrement et s’ajoutera aux dispositifs traditionnels d’information en gare (affichages, annonces, agents), explique SNCF.

Les syndicats sont eux inquiets des conséquences sur les conditions de travail et la sécurité des salariés qui effectueront ces travaux.

Le dispositif ARDSL

L’ARDSL a participé à certaines réunions de concertation en Rhône-Alpes et en PACA. Nous avons donc proposé certaines améliorations de l’offre ferroviaire. Nous détaillerons les principaux changements dans les jours à venir.

Vous pouvez dès à présent (en commentant cet article), nous poser vos questions sur le service 2013 ou vos suggestions en matière d’horaires.

Nous avons déjà publié de nombreuses informations sur le service 2013. Vous pouvez relire les articles suivants :

(Avec Les Échos et mobilicites.com).

Posted in ARDSL, RFF, Service 2013, SNCF, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Haute-Savoie ratera-t-elle l’arrivée du CEVA ?

Posted by ardsl sur 24 septembre 2012

La gare d’Annemasse raccordée à celle de Genève Cornavin : tel est le but du CEVA.

Le canton de Genève poursuit la réalisation du raccordement ferroviaire des gares de Cornavin, des Eaux-Vives et d’Annemasse (CEVA) approuvé à 63% lors de la votation populaire qui lui était consacré. Ce raccordement fera tomber le mur de Berlin ferroviaire de la cité de Calvin.

Longtemps considéré comme un RER de l’agglomération genevoise, cette réalisation représente également un enjeu majeur pour la Haute-Savoie. En effet, des trains directs sont prévus toutes les heures entre Genève, Évian, Annecy et Saint-Gervais, via la gare d’Annemasse.

Certains opposants français au projet invoquent que leurs commune vont devenir des dortoirs de Genève, or les transfrontaliers sont déjà là et vont actuellement à 90% à leur travail en voiture. Avec CEVA et le RER franco-valdo-genevois, la Haute-Savoie bénéficiera de la venue des Suisses sur son territoire permettant d’y développer toute l’économie régionale. Les stations de sports d’hiver comme Saint-Gervais ou Chamonix seront accessibles depuis Genève en train avec un temps de parcours semblable aux stations valaisannes. Or lorsque l’on sait qu’un habitant suisse sur deux possède un abonnement de chemin de fer, on constate la nette préférence des helvètes au transport ferroviaire.

Les dessertes internes à la Haute-Savoie bénéficieront également de meilleures dessertes sur l’ensemble des étoiles de La Roche-sur-Foron et d’Annemasse avec un cadencement au moins deux trains par heure et par sens sur Annemasse – La Roche-sur-Foron et Annemasse – Évian et au moins un train par heure Annemasse – Bellegarde, La Roche-sur-Foron – Saint-Gervais et La Roche-sur-Foron – Annecy et à l’heure.

L’ARDSL recommande l’inscription au prochain contrat de projet État – Région (CPER) de mesures complémentaires pour augmenter les bénéfices apportés par CEVA et le RER franco-valdo-Genevois à la Haute-Savoie.

Il convient de moderniser l’étoile ferroviaire de La Roche-sur-Foron. Nous demandons donc que la ligne Annemasse et La Roche-sur-Foron (commune aux trains desservant Annecy et la vallée de l’Arve) soit dotée d’une signalisation moderne (BAL, block automatique lumineux) et de points de croisements supplémentaires (en plus de celui existant à Reignier). Dans une seconde étape, il faudra moderniser les deux autres branches de l’étoile de La Roche-sur-Foron. Cela passe notamment par la réalisation d’un shunt près de La Roche-sur-Foron (avec création d’une halte La Roche-sur-Foron nord à la sortie du shunt côté Annemasse ; dans un premier temps ce shunt pourrait être monotube le shunt étant utilisé pour le matin pour le sens Annecy – Genève et le soir pour le sens Genève – Annecy, la voie ferrée actuelle continuant de servir pour le sens inverse de circulation).

Par ailleurs, il est vital de compléter les dessertes CEVA par la réouverture des 17 kilomètres séparant Évian et Saint-Gingolph (ligne du Tonkin) pour permettre la création de relations directes tant depuis Genève que depuis Annecy vers Martigny et Sion via Thonon-les-Bains.

Il faut également signaler que le projet CEVA France s’inscrit pleinement dans la logique du Grenelle de l’Environnement en offrant une alternative crédible au tout routier, d’autant plus que la vallée de l’Arve dépasse largement les seuils annuels de pollution de l’air.

Enfin, l’ARDSL souligne que dans le cas où les élus, voire la population de la vallée de l’Arve seraient majoritairement opposés au projet, il n’est pas à exclure que les dessertes soient  davantage concentrées sur l’axe Annecy – Genève au détriment de la vallée de l’Arve. Une telle situation serait pour le moins dommageable.

Posted in ARDSL, Bassin annecien, CEVA, Chablais, Genevois, Haute-Savoie, Valais, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 Comments »

iDBUS débarque en Rhône-Alpes

Posted by ardsl sur 24 septembre 2012

Les cars Starshipper (ici à Chambéry) qui relient Lyon à Turin depuis le 6 juillet 2012 devraient bientôt être concurrencés par des cars iDBUS. Photo : Alain Caraco.

SNCF annonce le lancement d’une nouvelle plateforme d’autocars low-cost IDBUS à Lyon. Les premiers autocars iDBUS pourraient circuler en Rhône-Alpes dès novembre 2012. Sur quelles destinations ? Mystère pour l’instant. Décryptage de cette annonce par l’ARDSL.

iDBUS fonctionne depuis le 23 juillet 2013 en reliant Londres, Bruxelles ou Amsterdam à Paris et à Lille.

« En deux mois de fonctionnement, nous avons vendu 27000 billets, c’est à dire touché 16000 voyageurs« , annonce Barbara Dalibard, la directrice générale de la branche SNCF Voyages. La plupart des clients ont donc effectuer un trajet aller et retour. Le taux de remplissage s’élève en moyenne à 79%. « C’est une surprise de constater que plus de 50% des clients n’utilisaient jusqu’alors pas les transports collectifs« , commente Barbara Dalibard. Autrement dit, un client d’iDBUS sur deux n’était jamais monté dans un autocar, ni à bord d’un train.

Dans la foulée de ce démarrage encourageant, SNCF qui se découvre des talents d’autocariste confirme la poursuite de la montée en cadence d’iDBUS, avec à partir du 15 octobre, une augmentation du nombre de liaisons vers les capitales d’Europe du Nord (Londres, Amsterdam et Bruxelles), soit 19 rotations quotidiennes, contre 9 actuellement.

Cap sur l’Italie

« Fin 2012, nous ouvrirons un deuxième hub à Lyon« , indique Barbara Dalibard. Mais concurrence oblige, motus et bouche cousue sur les destinations envisagées. La Suisse, l’Italie, l’Espagne ? Réponse sans doute dans le courant de l’automne.

Des destinations en Suisse, cette hypothèse parait pour le moins farfelue. Cela reviendrait en concurrencer directement la relation TER Lyon – Genève, largement subventionnée par la Région Rhône-Alpes.

Des destinations en Italie, cette hypothèse parait quasi certaine. La Région Piémont s’est désengagée du financement des cars TER Lyon – Chambéry – Turin. La Région Rhône-Alpes pourrait en faire de même. Ainsi la desserte TER Lyon – Chambéry – Turin assurée par autocars pourrait disparaître à compter du 9 décembre 2012. L’exploitant de cette relation, Les Courriers Rhodaniens (membre de Réunir et donc concurrent direct de Keolis), n’a même pas attendu cette date pour lancer des relations Lyon – Chambéry – Turin à ses risques à périls. Il s’agit des cars Starshipper, qui roulent depuis le 6 juillet 2012 (lire). Cette relation connaît un démarrage délicat, selon nos informations (lire).

Visiblement, le groupe SNCF n’entend pas laisser la route libre à Starshipper. Elle devrait donc lancer ses iDBUS entre Lyon, Chambéry et Turin.

Cette offre iDBUS ne concurrencerait pas directement l’offre ferroviaire de SNCF. En effet :

  • il n’existe aucune offre ferroviaire directe entre Lyon Part-Dieu et Turin. Les voyageurs lyonnais voulant se rendre en train à Turin doivent emprunter un TER jusqu’à Chambéry, puis un TGV.
  • les TGV Paris – Milan ne desserviront pas Saint-Éxupéry pendant plusieurs mois en 2013 en raison de travaux entre Grenay et Saint-André-le-Gaz (lire). Ils seront détournés par Bourg-en-Bresse, Culoz et Aix-les-Bains.
  • l’offre ferroviaire entre Chambéry et Turin ne comprend que 3 allers-retours quotidiens.

Autrement dit, le lancement d’iDBUS sur la relation Lyon – Turin ne devrait pas entraîner de report modal du rail sur la route, mais une diminution du transport individuel motorisé au profit d’un développement du transport collectif routier. Pour remplir ses iDBUS Lyon – Turin, le groupe SNCF pourra s’appuyer sur la force de vente de voyages-sncf.com, qui ignore les offres concurrentes.

Une telle stratégie du groupe SNCF en dit long sur l’absence d’ambitions ferroviaires de SNCF sur les relations Lyon – Chambéry – Turin. Ce qui n’est pas une surprise pour l’ARDSL qui s’est heurté aux refus de Guillaume Pépy (président de SNCF) et Josiane Beaud (directrice SNCF en Rhône-Alpes) en la matière.

Il s’agit aussi pour le groupe SNCF de prendre une longueur d’avance sur Veolia Transdev et Trenitalia qui annoncent leur volonté de mettre en place de 2 à 3 allers quotidiens entre Lyon, Aix-les-Bains, Chambéry, Modane, Bardonecchia, Oulx et Turin depuis plusieurs années. Des annonces qui jusqu’à présent sont restées sans lendemain !

Et l’Espagne ?

Les seules relations ferroviaires directes entre Rhône-Alpes et l’Espagne sont actuellement assurées par l’intermédiaire des TGV Paris – Figueras desservant Valence TGV. Autrement dit, bien peu de Rhônalpins prennent le train pour se rendre en Espagne. La route et les compagnies aériennes sont ultra-dominantes sur ce marché.

Le lancement d’une desserte iDBUS Lyon – Barcelone serait avant tout pour l’instant au moyen pour le groupe SNCF de concurrencer Eurolines.

Mais l’ouverture de la LGV Figueras – Barcelone courant 2013 devrait changer la donne. SNCF et RENFE ont constitué une filiale commune, Gala, chargée d’exploiter les nouvelles dessertes transfrontalières. Deux allers-retours en AVE sont prévus entre Lyon et Barcelone. Un aller-retour sera même proposé entre Genève et Madrid. Valence TGV disposera de plusieurs relations quotidiennes avec Barcelone et Madrid. (Lire à ce sujet notre article complet sur la future desserte Genève – Lyon – Valence TGV – Barcelone). Cette LGV mettra Lyon à moins de 4h30 de Barcelone, rendant le train plus concurrentiel face à l’avion ou à la route.

iDBUS pourrait éventuellement proposer des dessertes Milan – Barcelone et Genève – Barcelone alors que les trains hôtels Élipsos (opérés par SNCF et RENFE) vont disparaître (lire).

Des cars construits par Irisbus

Le constructeur Irisbus, l’un des fournisseurs d’iDBUS, doit d’ailleurs dévoiler dans les prochains jours à Annonay (Ardèche) les autocars qu’il livrera à SNCF pour accompagner la croissance de son client.

(Avec AFP, mobilicites.com et rhone-alpes.france3.fr).

Posted in ARDSL, Espagne, Fréquentation, Italie, Rhône, Service 2012, Service 2013, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Genève Cornavin : après le distributeur de billets, les fiches TER

Posted by ardsl sur 24 septembre 2012

Les voyageurs au départ de Genève Cornavin se rendant à Bellegarde, Lyon, Aix-les-Bains, Chambéry ou Grenoble ont la possibilité d’acheter leur billet à distributeur automatique TER depuis le 15 décembre 2011. Ils peuvent désormais depuis quelques jours se procurer les fiches horaires du TER Rhône-Alpes.

Le présentoir du TER Rhône-Alpes en gare de Genève Cornavin. Photo : William Lachenal.

Ce distributeur est très utilisé selon nos observations. Il facilite la vie à bien des utilisateurs du TER.

Il délivre des billets pour toutes les gares de Rhône-Alpes (plus Mâcon). Il permet bien sûr d’obtenir toutes les tarifs spécifiques au TER Rhône-Alpes comme les billets Illico jeunes ou Illico fréquence.

Le distributeur accepte les cartes bleues françaises et les cartes de crédits internationales Visa et Eurocard. Malheureusement, les cartes de débits Postcard et Maestro que beaucoup de voyageurs suisses possèdent ne sont pas acceptées. Les espèces ne sont pas acceptées par ce distributeur. Heureusement, la majorité des usagers français possèdent une carte bancaire.

Les usagers n’ont plus à passer par les guichets des CFF qui délivrent des billets surtaxés pour la France.

L’ARDSL s’est impliquée depuis plusieurs années pour obtenir l’installation d’un tel appareil en gare de Genève Cornavin. C’est chose faite depuis jeudi 15 décembre 2011.

Il se situe dans le passage sous-voie côté Lausanne à côté des distributeurs des CFF. C’est pratique et proche de l’accès aux voies 7 et 8 avant la douane.

Les usagers ne disposant pas de cartes bancaires utilisables sur ce distributeur peuvent néanmoins obtenir un billet SNCF auprès du contrôleur, en se présentant spontanément à lui. Dans ce cas, le contrôleur est en droit d’exiger le paiement d’une taxe supplémentaire.

À noter qu’aux guichets CFF sont également encaissés des frais de dossier de 10 CHF par personne pour des relations de plus de 60 km au delà de la frontière. Il n’y a pas de taxe pour Bellegarde, Seyssel, Culoz et Aix-les-Bains, mais au delà pour Chambéry ou Ambérieu la taxe de 10 CHF s’applique.

Depuis quelques jours, un présentoir avec les fiches horaires du TER Rhône-Alpes a été mis en place. L’action de l’ARDSL n’est pas étrangère à la mise en place de ce présentoir.

Posted in ARDSL, Genève, Tarification | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Les défenseurs de la ligne du Tonkin exigent sa réouverture

Posted by ardsl sur 23 septembre 2012

Une « rame Domino » avec Samuel Pellissier aux commandes a franchi le passage à niveau de Meillerie samedi 22 septembre 2012.

Vieille de 125 ans, la ligne ferroviaire du Tonkin, entre Évian et Saint-Gingolph, a symboliquement rouvert samedi 22 septembre 2012, 14 ans après sa fermeture.

La ligne ferroviaire entre Saint-Gingolph et Évian, surnommée ligne du Tonkin, est fermée au trafic régulier de voyageurs depuis 1938. Les trafics marchandises et touristiques ont subsisté jusqu’en 1998. Elle a symboliquement rouvert samedi 22 septembre 2012. L’événement était organisé par l’Association franco-suisse « Sauvons le Tonkin » qui exige de réhabiliter le train sur la rive sud du Lac Léman. Une maquette de rame Domino a parcouru sur 50 mètres le passage à niveau de Meillerie, à 9 kilomètres de la frontière.

Une centaine de personnes étaient présentes lors de cette démonstration, dont William Lachenal, président de l’AEDTF et de l’ARDSL, ainsi que quelques personnalités suisses comme Georges Mariétan, secrétaire régional de Chablais Région, et Margrit Piccan-Furrer, présidente de Port-Valais.

Une rame Domino à son terminus en gare de Saint-Gingolph.

La volonté d’intégrer la ligne au CEVA

Si le projet de réouverture est à nouveau d’actualité, c’est grâce au projet ferroviaire du CEVA, entre Cornavin et Annemasse. « Il ne manque que 17 km pour compléter le réseau ferroviaire autour du lac« , relève Benoît Grandcollot, président de l’association.

La ligne d’Évian-les-Bains à Saint-Gingolph pourrait être facilement intégrée dans le RER franco-valdo-genevois. En 2009, une étude co-financée par la région Rhône-Alpes, l’État du Valais et l’Union européenne avait conclu à une réouverture possible de la ligne.

La ligne du Tonkin, vieille de plus de 125 ans, est interdite à toute circulation ferroviaire depuis 1998 en raison de son mauvais état.

Voir également le reportage de Canal 9.

(Avec ATS).

Le Nouvelliste, 11 octobre 2010

Posted in ARDSL, Associations, Chablais, Suisse, Valais | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sibra : des tarifs en hausse pour des prestations en régression !

Posted by ardsl sur 17 septembre 2012

2 bus de la Sibra

Les nouveaux horaires de la Sibra sont en vigueur depuis le 3 septembre 2012.  Aucune amélioration significative de l’offre de transports n’est mise en place alors que les tarifs des bus prennent l’ascenseur. On observe même une légère diminution du nombre de passages sur certaines et une dégradation des correspondances avec les trains en gare d’Annecy.

La Communauté d’agglomération d’Annecy (C2A) a décidé de ne pas augmenter l’offre de transports à la rentrée 2012-2013. En revanche, les tarifs pour les utilisateurs du réseau Sibra ont fortement augmenté (lire). La bonne fréquentation du réseau (15 millions de voyages annuel pour 4,56 millions de kilomètres parcourus) pourrait bâtir de cette décision. L’année 2011 a été marquée par une fréquentation record, malgré une baisse de la qualité de service. La ponctualité des bus a chuté de 1,3 points avec seulement 91,25% de bus à l’heure 2011. Aucune mesure n’a été prise par la C2A pour remédier à cette situation, alors que les bus sont de plus en souvent coincés dans les embouteillages. Il faudra attendre les prochaines années pour espérer la mise de couloirs de bus supplémentaires et d’aménagements pour donner la priorité aux bus aux carrefours routiers.

La précédente rentrée de la Sibra (le 29 août 2011) avait été marquée par une amélioration des dessertes de Seynod, Quintal, Chavanod et Montagny-les-Lanches avec notamment le prolongement de la ligne 5 au centre commercial Périaz à Seynod.

Cette année, les changements sont quasi inexistants. L’ancienne ligne 62 est devenue la ligne 17 avec un itinéraire plus pertinent dans la traversée d’Annecy-le-Vieux (avec la desserte de Vignières pour les correspondances avec les lignes 1 et 2). On constate même une légère diminution du nombre de passages sur certaines et une dégradation des correspondances avec les trains en gare d’Annecy. Tour d’horizon des changements ligne par ligne.

Ligne 1 (Parc des Glaisins – Vignières –  Annecy gare – Meythet Le Rabelais – Poisy collège / lycée)

L’offre de cette ligne a été diminuée du lundi au vendredi en période scolaire. Dotée de 70 allers-retours en 2011-2012, cette ligne a perdu 3 courses. Un aller-retour a été supprimé sur la tranche horaire 18h/20h30, avec des derniers départs avancés de 5 minutes. L’intervalle entre chaque bus a d’ailleurs été augmenté sur cette période. La troisième suppression concerne la tranche 6h/7h au départ de Poisy.

Cela n’est pas sans conséquences au niveau de l’intermodalité avec les TER en gare d’Annecy :

  1. Les correspondances avec les TER partant à 6h32 (vers Annemasse) et 6h37 (vers Valence) ont été dégradées. Au départ du Parc des Glaisins, un bus dessert désormais la gare à 6h35 (au lieu de 6h32), délai insuffisant pour grimper dans le train de 6h37. Au départ de Meythet Le Rabelais, le bus qui desservait la gare à 6h25 a été retardé de 9 minutes. Conséquence : il est impossible de prendre les 2 TER, sauf à prendre le bus précédent qui dessert la gare à 6h19.
  2. Les habitants de Poisy souhaitant prendre le TER de 7h00 pour Lyon doivent désormais prendre un bus à 6h16 au lieu de 6h20.
  3. Le dernier départ du Parc des Glaisins vers Poisy collège a été avancé de 5 minutes. Conséquence le dernier départ de la gare d’Annecy vers Poisy est à 20h16 (au lieu de 20h21). Il n’est donc plus possible de prendre ce dernier bus en arrivant à 20h16 à la gare par le TER partant de Valence à 17h14 (qui dessert Grenoble à 18h31, Chambéry à 19h24, Aix-les-Bains à 19h37 et Rumilly à 20h16).

Ligne 2 (Piscine patinoire – Annecy gare – Vignières – Campus)

L’offre de cette ligne a été diminuée du lundi au vendredi en période scolaire. Dotée de 66 allers-retours en 2011-2012, cette ligne a perdu 1 course au départ de Piscine patinoire (à destination de Vignières) dans la tranche 8h30/10h. L’intervalle entre chaque bus a d’ailleurs été augmenté sur cette période.

En revanche, le Campus bénéficie désormais de 46 AR (au lieu de 45 AR).

Ligne 4 (Campus – Annecy gare – Seynod Neigeos)

L’offre est inchangée. Quelques modifications d’horaires du lundi au vendredi en période scolaire.

Ligne 5 (Seynod Vieugy / Périaz / Polynôme – Annecy gare – Novel)

L’offre est quasi inchangée, mis à part quelques modifications d’horaires et la généralisation du dernier départ de Périaz vers Novel à 20h43 (ce service fonctionnait uniquement les samedis et hors période scolaire du lundi au vendredi).

Ligne 8 (Piscine patinoire – Cran Gevrier lycée Baudelaire – Chavanod stade)

Offre inchangée. Quelques modifications d’horaires.

Ligne 10 (Annecy gare – Grand Épagny centre – La Bottière)

Offre inchangée. Des modifications d’horaires (du lundi au vendredi, en période scolaire) dégradent les correspondances avec les TER :

  1. Le départ de gare d’Annecy à 7h28 (au lieu de 7h35) ne permet plus la correspondance avec le TER arrivant d’Annemasse à 7h29.
  2. Le départ de gare d’Annecy à 19h00 (au lieu de 19h10) ne permet plus la correspondance avec le TER arrivant de Lyon à 18h59.
  3. L’arrivée à Annecy gare à 12h47 (au lieu de 12h37) ne permet plus la correspondance avec le TER pour Valence à 12h44.
  4. L’arrivée à Annecy gare à 15h58 (au lieu de 15h50) ne permet plus la correspondance avec le TER pour Lyon à 16h00.
  5. L’arrivée à Annecy gare à 17h41 (au lieu de 17h31) ne permet plus la correspondance avec le TER pour Valence à 17h37.

En revanche, l’arrivée en gare d’Annecy à 7h22 (au lieu de 7h27) permet désormais la correspondance avec le TGV pour Paris à 7h31 et le TER pour Saint-Gervais à 7h32. De même, l’arrivée en gare d’Annecy à 18h51 (au lieu de 19h06) permet la correspondance avec le TER pour Lyon à 19h00. Idem, l’arrivée en gare d’Annecy à 19h28 (au lieu de 19h40) permet la correspondance avec le TER de 19h37 pour Grenoble.

Ligne 11 (Meythet Le Rabelais – Pringy La Salle)

Offre inchangée. Quelques modifications d’horaires.

Ligne 12 (Lovagny – Poisy Moiry / Macully / centre – Meythet Le Rabelais)

Offre inchangée. Quelques modifications d’horaires.

Ligne 13 (Seynod Balmont / Vieugy – Quintal – Cran-Gevrier)

Offre inchangée. Quelques modifications d’horaires.

Ligne 16 (Montagny-les-Lanches Avulliens – Chavanod)

Offre inchangée. Quelques modifications d’horaires.

Ligne 17 (Piscine patinoire – Annecy-le-Vieux Grands Esserts)

C’est le nouveau numéro de la ligne 62. La ligne 17 a un itinéraire différent dans la traversée de la commune d’Annecy-le-Vieux. Les arrêts Pont Romain, Radar, Tablettes, Martyrs, Bossons, Croix batailleur, Ponchy, Charby et IUT ont été supprimés. Ils sont remplacés par les arrêts : Le Pressoir, Piou, Petit Brogny, Frontenex, Nant, La Cour, Chapelaines, La Salle, Vignières (correspondances avec les lignes 1 et 2) et Pesse.

L’offre reste limitée à 8 allers-retours.

Ligne 18 (Metz-Tessy Hôpital – Pringy gare /Grande ferme /Ferrières)

C’est le nouveau numéro de la ligne 33. Les horaires sont restés les mêmes, hormis les arrêts Bouvarde et La Ravoire qui ne sont plus desservis.

Lignes Dim’ Bus

Les horaires des lignes I, J, K et L sont légèrement modifiés.

La desserte de la gare à 11h58 (au lieu de 11h54) rend impossible la correspondance avec le TER de 12h00 pour Lyon.

La desserte de la gare à 16h47 (au lieu de 16h49) rend possible la correspondance avec le TER de 16h52 pour Lyon.

La ligne K ne dessert plus les arrêts Branchy, Prés Bouvaux et Sur les Fours à Seynod.

Aucune modification sur les autres lignes.

L’offre 2012/2013 de la Sibra ne correspond pas aux attentes exprimées par l’ARDSL. Nous avions proposé des améliorations pour la desserte du nord de l’agglomération et pour venir de Pringy une gare multimodale avec des correspondances optimisées entre les TER et les bus (vers l’hôpital, Meythet, Argonay, le reste de la commune de Pringy, Épagny et Metz-Tessy).

Le Dauphiné Libéré

Posted in ARDSL, Bassin annecien, Fréquentation, Retards / Suppressions, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où en est le projet de gare TGV à Allan ?

Posted by ardsl sur 13 septembre 2012

On n’a plus entendu parler de la gare TGV d’Allan depuis la concertation publique organisée à cheval sur décembre 2011 et janvier 2012. Si ce n’est durant les élections législatives, lors desquelles le sempiternel débat “pour ou contre” a été un peu ravivé.

Non, le dossier n’est pas enterré, confirme le chef de projet de Réseau de Ferré de France, Jean-Dominique Lasserre. « Nous avons fait le bilan de la concertation publique et nous avons terminé les études d’avant-projet qui visent à analyser l’intérêt du dossier« , indique-t-il, « c’est-à-dire déterminer si l’on met la gare côté Allan ou Malataverne, son impact sur les accès routiers, etc. On va restituer ce premier volet courant octobre devant les élus de l’agglomération de Montélimar à l’occasion d’un conseil communautaire« . Le public pourra assister à cette réunion.

Jean-Dominique Lasserre révèle que l’analyse réalisée « confirme le chiffre de 300000 voyageurs par an en moyenne » qui utiliseraient cette nouvelle gare TGV.

La gare d’Allan ne serait donc utilisée au mieux que par 822 voyageurs par jour, dont une grande partie d’utilisateurs actuels de la gare de Montélimar centre. L’ARDSL est opposée à ce projet car il consiste à supprimer les dessertes TGV de Montélimar, Orange et Valence ville et à construire une gare nouvelle en rase compagne, déconnectée des transports publics.

« On reste sur un investissement de 75 millions d’euros »

Quant au coût prévisionnel de la gare, « on peut confirmer assez fermement que l’on reste sur un investissement de 75 millions d’euros. »

Reste donc au moins deux énigmes. Quelles seront précisément les orientations du nouveau gouvernement en matière de transport et celles des différents partenaires financiers de ce dossier (l’agglomération de Montélimar, RFF, les conseils généraux de la Drôme et de l’Ardèche et la Région Rhône-Alpes) ?

De son côté, le député Hervé Mariton (UMP) indique qu’il souhaite, avec le préfet de Région, remettre tous les interlocuteurs autour de la table.

(Avec Le Dauphiné Libéré).

Posted in ARDSL, Drôme | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des TGV Paris – Évian tous les week-ends et toute l’année

Posted by ardsl sur 11 septembre 2012

Parmi les nouveautés du service 2013 (qui entre en vigueur le 9 décembre), des TGV assureront 3 allers-retours entre Paris et Évian tous les week-ends. Explications et décryptage par l’ARDSL.

Sous réserve de confirmations, les TGV suivants devraient circuler tous les week-ends à compter du 9 décembre 2012.

Paris > Évian

  • 6503 (Paris 10h11 – Bourg-en-Bresse 12h02/04 – Bellegarde 12h59/13h15 – Annemasse 13h54/14h10 – Thonon 14h32/39 – Évian 14h46) : tous les samedis, dimanches et jours fériés. Au service 2012, ce TGV ne circule pas les dimanches d’avril à juin et de septembre à mi-décembre.
  • 6511 (Paris 16h15 – Bellegarde 19h02/14 – Annemasse 19h54/58 – Thonon 20h21/24 – Évian 20h33) : tous les vendredis. Au service 2012, ce TGV a circulé uniquement à partir du 4 mai.

Évian > Paris

La gare de Thonon-les-Bains sera desservie par TGV tous les week-ends à compter du 9 décembre 2012. Les départs de Paris se feront à 16h15 le vendredi et à 10h11 les samedis et dimanches. Les départs de Thonon se feront à 13h38 le samedi et à 16h59 les samedis et dimanches.

  • 6508 (Évian 13h28 – Thonon 13h35/38 – Annemasse 14h08/15 –  Bellegarde 14h54/15h02 – Bourg-en-Bresse 15h54/56 – Paris 17h49) : tous les samedis et jours fériés. Au service 2012, ce TGV a circulé les samedis uniquement jusqu’à fin avril.
  • 6504 (Évian 16h48 – Thonon 16h56/59 – Annemasse 17h29/36 – Bellegarde 18h07/10 – Paris 20h49) : tous les samedis, dimanches et jours fériés. Au service 2012, ce TGV ne circule pas les samedis d’avril à juin et de septembre à mi-décembre.

En outre, des renforts hivernaux seront mis en place comme les hivers précédents.

La mise en place d’une desserte TGV les vendredis, samedis et dimanches toute l’année avait notamment été réclamé par le président du Conseil général de la Haute-Savoie (lire). Christian Monteil a donc été entendu par les dirigeants de SNCF. Reste à mettre des cars Lihsa vers les stations des Portes du Soleil (Morzine, Les Gets, Avoriaz et Châtel) toute l’année en correspondance avec ces TGV.

L’ARDSL avait interrogé la directrice régionale SNCF sur la mise en place d’une desserte TGV tous les week-ends entre Paris et le Chablais. Josiane Beaud avait alors expliqué que le remplissage des TGV existants étaient satisfaisant et donc que cette desserte serait généralisée à tous les week-ends dès le service 2013.

Posted in Ain, ARDSL, Chablais, Genevois, Loisirs, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 17 Comments »

L’horaire 2013 des CFF en consultation et en tournée

Posted by ardsl sur 31 août 2012

Les personnes intéressées avaient jusqu’au 15 juin 2012 pour donner leur avis sur l’horaire 2013 des transports publics. L’Office fédéral des transports (OFT) avait ouvert mardi 29 mai la consultation sur les horaires de trains, bus ou bateaux prévus à partir du 9 décembre 2012.

Le nouvel horaire 2013 entrera en vigueur le 9 décembre 2012. C’est avant tout en Suisse romande et en Suisse orientale que les CFF vont étoffer leur offre. Les voyageurs profiteront de davantage de places assises, notamment grâce aux nouveaux trains Duplex Regio CFF. En trafic international, Lyria introduit des nouvelles rames entre la Suisse romande et Paris. L’offre Railjet sera étoffée en direction de l’Autriche. Dès le nouvel horaire, elle passera de cinq à six paires de trains par jour.

L’horaire 2013 est à nouveau l’occasion pour les CFF d’étoffer leur offre. Dès le 9 décembre 2012, la cadence à la demi-heure sera introduite entre Zurich et Schaffhouse, avec désormais un arrêt toutes les heures à Zurich Oerlikon. De nouvelles rames de type Duplex Regio seront en outre introduites sur cette ligne. La clientèle profitera également de davantage de places assises sur la ligne Saint-Gall – Coire, sur laquelle les trains Duplex Regio circuleront à partir de l’été 2013 .

Des nouveaux trains et davantage de relations en Suisse romande

La Suisse romande verra l’introduction de l’«horaire Romandie 2013». Les trains RegioExpress passeront à la cadence à la demi-heure entre Lausanne et Genève, et desserviront en alternance Palézieux, Romont et Vevey. Les trains Duplex Regio assureront ces relations. La première rame circuler déjà depuis le 10 juin 2012 (lire). Aux heures de pointe, des trains supplémentaires circuleront entre le Valais et Genève, avec des temps de parcours améliorés de 11 minutes. En tout, le nouvel horaire 2013 offrira plus de 30% de places assises supplémentaires en Suisse romande.

À sa publication l’an dernier, l’horaire « Romandie 2013 » des CFF avait suscité des remous, notamment dans les cantons de Vaud et de Fribourg. Cette première mouture supprimait les arrêts à Morges et Nyon (VD) des trains pendulaires ICN entre Genève et Bienne, ainsi que les haltes à Palézieux (VD) et Romont (FR) des InterRegio entre Berne et Genève.

Depuis, des adaptations ont été faites, a indiqué le porte-parole des CFF Jean-Philippe Schmidt. Les CFF et les autorités des communes de Palézieux et Romont ont trouvé un accord mi-mars facilitant notamment la vie des pendulaires. Concrètement, un InterRegio tôt le matin et trois tard en soirée en direction de Berne continueront de s’arrêter à Romont et à Palézieux. Idem en direction de Genève.

Côté vaudois également, les CFF, le canton et les villes concernées avaient négocié l’automne dernier une solution pour les pendulaires avec quelques liaisons directes par jour. Ainsi, les ICN de Genève arrivant à Yverdon à 7h02 et à 8h02 feront halte à Nyon et à Morges. Dans le sens inverse, ces arrêts se feront à partir de 20h00. En outre, pour les pendulaires revenant à Morges depuis Yverdon en fin d’après-midi, quatre liaisons RegioExpress sont prévues.

Des relations réorganisées et des trajets raccourcis

Sur la ligne Genève – Lucerne, les trains InterRegio (IR) circulent sans arrêt entre Lausanne et Fribourg. Le gain de temps sur ce trajet est de 5 minutes.

Sur la ligne Genève – Brigue, des trains InterRegio (IR) supplémentaires, sans arrêt entre Genève et Lausanne, permettent de gagner jusqu’à 11 minutes entre Genève, le Chablais et le Valais.

Sur la ligne Genève – Bâle/Zurich, les liaisons directes entre Genève et Yverdon-les-Bains réduisent le temps de parcours des ICN de 4 minutes.

Synthèse des nouveautés du service 2013 pour le trafic régional

Nouvelles rames TGV entre Berne, la Suisse romande et Paris

TGV Lyria, la filiale commune de SNCF et des CFF, a introduit dès le 27 août 2012 de nouvelles rames de type POS sur la ligne Lausanne – Paris. Ces rames circuleront aussi sur les lignes Berne – Paris et Genève – Paris. Ces trains à grande vitesse remplacent l’ancien matériel, âgé de 25 ans.

Amélioration de l’offre et nouveaux trains en trafic régional également

La clientèle verra également l’offre régionale s’étoffer sur plusieurs lignes. Du nouveau matériel roulant sera également mis en circulation.

Le RER fribourgeois (coopération entre les CFF et TPF), offrira une cadence à l’heure intégrale entre Berne et Bulle.

Les trains Duplex Regio CFF en bref

Nombre de véhicules commandés : 74 (37 pour le trafic grandes lignes et 37 pour le trafic régional)

Places assises :

  • 337 pour une rame de 100 mètres (60 en 1° classe ; 277 en 2° classe).
  • 535 pour une rame de 150 mètres (120 en 1° classe ; 415 en 2° classe).

Vitesse maximale : 160 km/h avec une grande capacité d’accélération.

Climatisation

Accès facilité pour les chaises roulantes, les poussettes et les vélos

Aménagement intérieur moderne, système d’information à la clientèle.

Télécharger les horaires 2013

Tournée de présentation des horaires 2013

La tournée de présentation du nouvel horaire 2013 débute samedi 1er septembre à Lausanne. Le public aura l’occasion d’y visiter de manière ludique et interactive la nouvelle rame Duplex Regio des CFF ainsi que de découvrir l’ensemble des nouveautés de l’horaire 2013 pour la Suisse romande. Le Duplex Regio CFF fera également étape ces prochains samedis à Vevey, Genève, Nyon, Morges, Romont et Palézieux.

Le nouvel horaire des CFF, qui entrera en vigueur le 9 décembre prochain, offrira davantage de trains, de places assises et des meilleurs temps de parcours aux Romands. Le public aura l’occasion de découvrir de manière inédite, ludique et interactive les nouveautés de l’horaire 2013 lors d’événements spéciaux organisés dans sept gares romandes ces prochaines semaines. En vedette, le nouveau train Duplex Regio des CFF. À l’intérieur, une surprenante animation 3D, mêlant art à technologie de pointe, qui permettra aux visiteurs de découvrir la Suisse romande différemment, mais aussi un concours, des cadeaux et de nombreuses informations sur l’horaire 2013.

Ces événements auront lieu le samedi, en gare, de 11h à 17h, selon le programme suivant :

  • le 1er septembre à Lausanne (voie 9).
  • le 8 septembre à Vevey.
  • le 15 septembre à Genève, en présence de l’ARDSL.
  • le 22 septembre à Nyon.
  • le 29 septembre à Morges.
  • le 6 octobre à Romont.
  • le 13 octobre à Palézieux.

L’offre 2013 gare par gare

Au départ de Cointrin

  • Pour Cornavin : 5 trains par heure.
  • Pour Lausanne: 4 trains par heure.
  • Pour Nyon et Morges: 4 connections par heure, dont 2 directes avec l’InterRegio (IR) et 2 en changeant de train à Genève.
  • Pour Coppet, Gland, Rolle, Allaman et Renens: deux connections par heure avec changement à Cornavin.
  • Pour Yverdon-les-Bains, Neuchâtel, Bienne, Bâle/Zurich: 1 ICN par heure.
  • Pour Fribourg et Berne : 2 trains par heure, dont 1 InterCity (IC) et 1 InterRegio (IR).
  • Pour Vevey, Montreux, Aigle et le Valais : 2 InterRegio (IR) par heure.

Au départ de Cornavin

  • Pour Genève-Aéroport : 5 trains par heure.
  • Pour Coppet : 4 trains par heure, dont 2 RegioExpress (RE) sans arrêt et 2 trains régionaux avec arrêts à Genève-Sécheron, Chambésy, Les Tuileries, Genthod-Bellevue, Creux-de-Genthod, Versoix, Pont-Céard, Mies et Tannay.
  • Pour Lancy-Pont-Rouge : 2 trains régionaux par heure.
  • Pour Nyon et Morges: 4 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) sans arrêt et 2 RegioExpress (RE) avec arrêts à Coppet, Gland, Rolle, et Allaman.
  • Pour Gland, Rolle, Allaman et Renens : 2 trains RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Lausanne : 6 trains par heure, dont 2 trains sans arrêt (1 IC et 1 IR), 2 InterRegio (IR) avec arrêts à Nyon et Morges et 2 RegioExpress (RE) avec arrêts à Coppet, Nyon, Gland, Rolle, Allaman, Morges et Renens.
  • Pour Vevey: 3 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) avec arrêts à Nyon, Morges et Lausanne et 1 RegioExpress (RE) avec arrêts à Coppet, Nyon, Gland, Rolle, Allaman, Morges, Renens et Lausanne.
  • Pour Montreux, Aigle, et le Valais: 2 InterRegio (IR) par heure.
  • Pour Palézieux et Romont : 1 RegioExpress (RE) par heure.Pour Fribourg et Berne: 2 trains par heure, dont 1 InterCity (IC) et 1 InterRegio (IR) avec arrêt à Lausanne.
  • Pour Yverdon-les-Bains, Neuchâtel, Bienne, Bâle/Zurich : 1 ICN par heure.

Au départ de Versoix

  • Pour Genève : 2 trains régionaux par heure avec arrêts à Creux-de-Genthod, Genthod-Bellevue, Les Tuileries, Chambésy, Genève-Sécheron, Genève et Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Coppet : 2 trains régionaux par heure avec arrêts à Pont-Céard, Mies et Tannay. Ces trains sont en correspondance à Coppet avec les RE pour Nyon, Rolle, Allaman, Morges, Renens, Lausanne, Palézieux, Romont, Vevey.

Au départ de Coppet

  • Pour Genève : 4 trains par heure, dont 2 RegioExpress (RE) directs donnant correspondance à Genève pour Genève-Aéroport et 2 trains régionaux avec arrêts à Tannay, Mies, Pont-Céard, Versoix, Creux-de-Genthod, Genthod-Bellevue, Les Tuileries, Chambésy et Genève-Sécheron, Genève et Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Nyon, Gland, Rolle, Allaman, Morges, Renens et Lausanne : 2 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Palézieux, Romont ou Vevey : 1 RegioExpress (RE) par heure.

Au départ de Nyon

  • Pour Genève-Aéroport : 4 connections par heure, dont 2 directes avec l’InterRegio (IR) et 2 en changeant de train à Genève.
  • Pour Genève : 4 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) sans arrêt et 2 RegioExpress (RE) avec arrêt à Coppet et correspondance avec le train régional vers Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Morges et Lausanne : 4 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) et 2 RegioExpress (RE) avec arrêts à Gland, Rolle, Allaman, Morges, Renens et Lausanne.
  • Pour Palézieux et Romont : 1 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Vevey : 3 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) avec arrêts à Morges et Lausanne et 1 RegioExpress (RE) avec arrêts à Gland, Rolle, Allaman, Morges, Renens et Lausanne.
  • Pour Yverdon-les-Bains, Neuchâtel, Bienne, Bâle/Zurich: 3 ICN tôt le matin et 1 le soir. Le reste de la journée, correspondance à Lausanne.

Au départ de Gland

  • Pour Nyon, Coppet, Genève : 2 RegioExpress (RE) par heure. Correspondance à Genève pour Genève-Aéroport. Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Rolle, Allaman, Morges, Renens et Lausanne : 2 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Palézieux, Romont et Vevey: 1 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour le Chablais et le Valais: 2 connections chaque heure avec changement de train à Lausanne.

Au départ de Rolle

  • Pour Gland, Nyon, Coppet, Genève : 2 RegioExpress (RE) par heure. Correspondance à Genève pour Genève-Aéroport. Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Allaman, Morges, Renens, Lausanne: 2 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Palézieux, Romont et Vevey: 1 RegioExpress (RE) par heure.

Au départ d’Allaman

  • Pour Rolle, Gland, Nyon, Coppet et Genève : 2 RegioExpress (RE) par heure. Correspondance à Genève pour Genève-Aéroport. Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Morges, Renens, Lausanne : 4 trains par heure dont 2 RegioExpress (RE) et 2 trains du RER Vaud (lignes S3 et S4).
  • Pour Vevey : 2 trains par heure dont 1 RegioExpress (RE) et 1 train du RER Vaud (ligne S3).
  • Pour Palézieux: 2 trains par heure dont 1 RegioExpress (RE) et 1 train du RER Vaud (ligne S4).
  • Pour Romont : 1 RegioExpress (RE) par heure.

Au départ de Morges

  • Pour Genève-Aéroport : 4 connections par heure, dont 2 directes avec l’InterRegio (IR) et 2 en changeant de train à Genève.
  • Pour Nyon, Genève et Genève-Aéroport : 2 InterRegio (IR) par heure.
  • Pour Allaman, Rolle, Gland, Nyon, Coppet et Genève: 2 RegioExpress (RE). Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Lausanne : 6 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) direct, 2 RegioExpress (RE) avec arrêt à Renens et 2 trains du RER Vaud (lignes S3 et S4).
  • Pour Yverdon-les-Bains, Neuchâtel, Bienne, Bâle/Zurich: 3 ICN tôt le matin et 1 le soir. Le reste de la journée, correspondances à Lausanne.
  • Pour Yverdon-les-Bains, RegioExpress (RE) supplémentaires durant la journée, pour répondre notamment aux besoins des étudiants des hautes écoles nord-vaudoises.
  • Pour Vevey : 4 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR), 1 RegioExpress (RE) et 1 train du RER Vaud (ligne S3).
  • Pour Palézieux: 2 trains par heure dont 1 RegioExpress (RE) et 1 train du RER Vaud par heure (ligne S4).
  • Pour Romont: 1 RegioExpress (RE) par heure.

Au départ de Renens

  • Pour Rolle, Gland, Nyon, Coppet et Genève : 2 RegioExpress (RE) par heure. Correspondance à Genève pour Genève-Aéroport. Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Lausanne : 7 trains par heure, dont 2 RegioExpress (RE) et 5 trains du RER Vaud(lignes S1, S2, S3, S4 et S11).
  • Pour Morges et Allaman : 4 trains par heure dont 2 RegioExpress (RE) et 2 trains du RER Vaud (lignes S3 et S4).
  • Pour Palézieux: 3 trains par heure dont 1 RegioExpress (RE) et 2 trains du RER Vaud (lignes S2 et S4).
  • Pour Romont: 1 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Vevey: 3 trains par heure dont 1 RegioExpress (RE) et 2 trains du RER Vaud (lignes S1 et S3). Une connection supplémentaire est possible chaque heure en changeant de train à Lausanne.
  • Pour Montreux: 2 trains du RER Vaud par heure (lignes S1 et S3). Des connections supplémentaires sont possibles avec changement à Lausanne.
  • Pour Aigle et le Valais: 2 connections chaque heure avec changement de train à Lausanne.

Au départ de Lausanne

  • Pour Genève : 6 trains par heure, dont 2 trains sans arrêt (1 IR et 1 IC), 2 InterRegio (IR) avec arrêts à Morges et Nyon et 2 RegioExpress (RE) avec arrêts à Renens, Morges, Allaman, Rolle, Gland, Nyon et Coppet. Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Genève-Aéroport : 4 trains par heure, dont 2 avec arrêt à Genève et 2 avec arrêts à Morges et à Nyon et Genève.
  • Pour Nyon : 4 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) avec arrêt à Morges et 2 RegioExpress (RE) avec arrêts à Renens, Morges, Allaman, Rolle et Gland.
  • Pour Rolle, Gland, Coppet : 2 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Allaman : 4 trains par heure dont 2 RegioExpress (RE) et 2 trains du RER Vaud (lignes S3 et S4).
  • Pour Morges : 6 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) sans arrêt, 2 RegioExpress (RE) avec arrêt à Renens et 2 trains du RER Vaud (lignes S3 et S4).
  • Pour Renens : 7 trains par heure dont 2 RegioExpress (RE) et 5 trains du RER Vaud. (lignes S1, S2, S3, S4 et S11)
  • Pour Palézieux: 4 trains par heure, dont 1 RegioExpress (RE) direct et 3 trains régionaux (lignes S2, S4, et S21).
  • Pour Romont : 1 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Fribourg et Berne : 2 trains directs par heure (1 IR et 1 IC).
  • Pour Vevey : 5 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) et 1 RegioExpress (RE) directs et 2 trains du RER Vaud (lignes S1et S3).
  • Pour Montreux: 4 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) et 2 trains du RER Vaud (lignes S1 et S3).
  • Pour Aigle et le Valais : 2 InterRegio (IR) par heure.
  • Pour Bex et Saint-Maurice: 1 InterRegio (IR) par heure.

Au départ de Vevey

  • Pour Lausanne : 5 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR) et 1 RegioExpress (RE) directs et 2 trains du RER Vaud (lignes S1 et S3).
  • Pour Renens et Allaman : 3 trains par heure, dont 1 RegioExpress (RE) et 2 trains du RER Vaud (lignes S1 et S3).
  • Pour Morges : 4 trains par heure, dont 2 InterRegio (IR), 1 RegioExpress (RE) et 1 train du RER Vaud (ligne S3).
  • Pour Rolle, Gland, Coppet : 1 RegioExpress (RE) par heure. Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Nyon et Genève : 3 trains par heure dont 2 InterRegio (IR) et 1 RegioExpress (RE).
  • Pour Genève-Aéroport : 2 InterRegio (IR) par heure.

Au départ d’Yverdon-les-Bains

  • Pour Genève et Genève-Aéroport : 1 InterCity-pendulaire (ICN) chaque heure, sans arrêt.
  • Pour Morges et Nyon : 2 ICN tôt le matin et le soir. Le reste de la journée, correspondance à Lausanne.
  • Pour Morges depuis Yverdon-les-Bains : RegioExpress (RE) supplémentaires aux heures de pointe, pour répondre notamment aux besoins des étudiants des hautes écoles nord-vaudoises.

Au départ de Bienne et Neuchâtel

  • Pour Genève et Genève-Aéroport : 1 ICN chaque heure, sans arrêt entre Yverdon-les-Bains et Genève.
  • Pour Morges et Nyon : 2 ICN tôt le matin et 4 le soir. Le reste de la journée, correspondance à Lausanne.

Au départ de Palézieux

  • Pour Lausanne : 4 trains par heure, dont 1 RegioExpress (RE) direct et 3 trains du RER Vaud (lignes S21, S2 et S4).
  • Pour Renens, Morges, Allaman, Rolle, Gland, Nyon, Coppet : 1 RegioExpress (RE) par heure. Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Genève : 2 connections par heure, dont 1 RegioExpress direct et un train du RER Vaud (ligne S21), donnant correspondance à Lausanne sur l’InterCity (IC) sans arrêt jusqu’à Genève.
  • Pour Genève-Aéroport : 1 correspondance par heure à Lausanne entre un train du RER Vaud (ligne S21) et l’InterCity (IC) sans arrêt jusqu’à Genève.
  • Pour Romont : 2 RegioExpress (RE) par heure, dont 1 du RER Fribourg¦Freiburg.
  • Pour Fribourg et Berne: 1 RegioExpress (RE) du RER Fribourg¦Freiburg par heure.

Au départ de Romont

  • Pour Palézieux : 2 RegioExpress (RE) par heure.
  • Pour Lausanne, Renens, Morges, Allaman, Rolle, Gland, Nyon, Coppet, Genève : 1 RegioExpress (RE) par heure. Correspondance à Genève pour Genève-Aéroport. Correspondance à Coppet avec le train régional pour Versoix, Genève, Lancy-Pont-Rouge.
  • Pour Fribourg : 3 trains par heure dont 2 RegioExpress (RE) du RER Fribourg¦Freiburg sans arrêt et un train régional.
  • Pour Berne : 2 connections par heure dont un 1 RegioExpress (RE) direct du RER Fribourg¦Freiburg et un train avec changement à Fribourg.

Au départ de Fribourg

  • Pour Lausanne, Genève et Genève-Aéroport: 2 trains par heure sans arrêt, dont 1 InterCity (IC) et 1 InterRegio (IR).
  • Pour Romont : 3 trains par heure dont 2 RegioExpress (RE) du RER Fribourg¦Freiburg sans arrêt et un train régional.
  • Pour Bulle : 2 trains RegioExpress (RE) du RER Fribourg¦Freiburg par heure, sans arrêt entre Fribourg et Romont.
  • Pour Palézieux : 1 RegioExpress (RE) du RER Fribourg¦Freiburg par heure avec arrêt à Romont.

Au départ de Berne

  • Pour Lausanne, Genève et Genève-Aéroport : 2 trains par heure sans arrêt entre Fribourg et Lausanne, dont 1 InterCity (IC) et 1 InterRegio (IR).
  • Pour Romont et Bulle : 2 connections par heure dont un 1 RegioExpress (RE) direct du RER Fribourg¦Freiburg et un train avec changement à Fribourg.
  • Pour Palézieux : 1 RegioExpress (RE) du RER Fribourg¦Freiburg par heure, avec arrêts à Fribourg et Romont.

Posted in ARDSL, CFF, Genève, Matériel, Service 2013, Suisse, Valais, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les projets pour la reprise de l’exploitation du chemin de fer de La Mure

Posted by ardsl sur 6 juin 2012

Été 2011. Mobilisation en gare de La Motte d’Aveillans pour la survie du chemin de fer de La Mure.

L’ARDSL a assisté lundi 4 juin 2012 à une réunion de présentation des réponses à l’appel à projets lancé par le Conseil général de l’Isère pour la reprise du Chemin de fer de La Mure.

Le Conseil général de l’Isère a reçu 3 dossiers (lire), celui du consortium VFD (Voies Ferrées du Dauphiné)- CITEV (exploitant du train à vapeur des Cévennes), celui de Kléber-Rossillon et celui du SNC Lavalin (qui exploite le Panoramique des Dômes depuis le 26 mai 2012). L’objectif du Conseil général était une reprise partielle du service en 2013.

Le groupement VFD-CITEV a été écarté car prévoyant des trains à vapeur incompatibles dans les longs tunnels de la ligne.

Le conseiller général de La Mure, Charles Galvin (PS), a présenté le 4 juin 2012 à La Motte d’Aveillans, les deux propositions restantes.

Le projet de SNC Lavalin

SNC Lavalin a présenté un projet très intéressant qui maintien l’exploitation de la ligne entre La Mure et le Grand Balcon soit 27 km sur les 30 km jusqu’à Saint-Georges-de-Commiers. Elle construirait un important bâtiment musée-dépôt (à deux niveaux) à La Mure avec trois voies, l’une au fond pour ateliers et révisions avec fosse, puis une voie de garage et de stockage du matériel et une voie pour du matériel présenté au public côté musée. À l’étage, une salle d’exposition avec en façade du bâtiment une large baie vitrée dans laquelle serait présenté un tracteur Brissonneau et Lotz ex-VFD qui serait ainsi visible de l’extérieur. SNC Lavalin remettrait en état 4 tracteurs Sécheron (3 en l’état ; le 4ème étant réalisé sur la base des 4ème et 5ème véhicules moteurs). Le matériel remorqué serait remis en état ainsi que la voie, le ballast, la caténaire et la sous-station.

Au terminus du Grand Balcon, un bâtiment serait créé avec restaurant de 100 places et belvédère panoramique, une voie d’évitement permettant l’impasse des locomotives pour pouvoir repartir en sens inverse, et une promenade avec jeux pour enfants sur 800 mètres le long de la voie.

L’exploitation se ferait par des compositions courtes de 130 places tous les jours d’avril à octobre de 9h00 à 18h00, avec fonctionnement en marche à vue avec technique du bâton pilote. SNC Lavalin préfère une exploitation rapide toutes les 40 minutes à partir de 10h00 (toutes les 60 minutes avant) avec des trains courts. Les trains ne desserviraient sur leurs parcours que la halte de la Mine Image (musée) de La Motte d’Aveillans dont les quais seraient réaménagés.

Une demande a été formulée pour des navettes complémentaires entre La Mure et La Motte d’Aveillans, l’idée sera étudiée si le groupe Lavalin remporte le marché.

Le financement est de 19,1 millions d’euros répartis entre 6M€ de subventions d’investissements à fournir par les différentes collectivités territoriales concernées, 12M€ d’emprunts bancaires et 3M€ de fonds propres apportés par SNC Lavin. SNC Lavalin estime entre 105000 et 140000 le nombre de voyageurs annuels mais mise sur une fréquentation annuelle de 120000 voyageurs.

SNC Lavalin évoque un démarrage possible de l’exploitation en 2014, si le marché est validé au cours de l’été 2012.

Le projet Kleber-Rossillon

La société Kleber-Rossillon envisage une exploitation par vélos-rails (en descente sur 8 km) entre la gare de La Motte d’Aveillans et le Grand Balcon avec retour (en montée) par autorail diesel avec exploitation d’avril à la Toussaint. Serait constitué un parc de 25 vélos-rails, avec un dispositif de freinage hydraulique limitant la vitesse à 25 km/h maximum. L’aller et retour se feraient en autorail en cas de mauvais temps.

Le centre opérationnel serait basé à La Motte d’Aveillans avec agrandissement de la remise existante.

Au terminus du Grand Balcon, la maison de garde serait réaménagée avec une terrasse de deux mètres de largeurs pour la vue et à l’intérieur il y aurait des toilettes sèches ainsi qu’une vente de rafraîchissements et de sandwichs. Le remplacement des gardes corps est envisagé à certains endroits pour la sécurité des vélos-rails.

La société compte avoir 3 salariés à l’année et 11 en saison d’exploitation. Elle table sur 500 places par jours avec 350 circulations à l’année pour 26000 passagers par an dont 23000 dès la 1ère année d’exploitation. Le financement est escompté à 2,2 millions d’euros dont 200000€ pour l’achat d’autorails d’occasion (peut-être des ABJ corses).

Le matériel actuel du Chemin de fer de La Mure serait quant à lui complètement abandonné.

SNC Lavalin, un projet plus ambitieux et plus coûteux

Des deux projets, celui de la SNC Lavalin est sans conteste le plus satisfaisant pour les amateurs de trains et pour l’économie locale. Il a déclenché un consensus politique (toute tendance politique) chez les élus du plateau Matheysin et du Sud Isère. Mais la majorité du Conseil Général suivra-t-elle ? Les coûts nécessaires rebutent fortement les élus du Centre et du Nord Isère. La pétition lancé par l’AEDTF et l’ARDSL a déjà été signée par plus de 11 500 personnes et va continuer jusqu’à la réouverture réelle de la ligne et le sauvetage de l’ensemble du matériel actuel. Une réflexion est en cours pour un classement dans la liste des sites remarquables ainsi qu’au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Posted in ARDSL, Isère | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :