ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘A45’

Jean-François Carenco : « l’objectif est que les gens prennent le train »

Posted by ardsl sur 2 octobre 2012

Le préfet de la Région Rhône-Alpes a accordé une interview au Progrès, en septembre 2012.

Il est toujours opposé à la construction d’une seconde autoroute entre Lyon et Saint-Étienne (A45). Il précise que « quelques entreprises qui ont retiré un dossier de candidature« .

Jean-François Carenco ne manie pas la langue de bois en déclarant « je ne change pas d’avis mais j’applique les décisions du gouvernement et je respecte ce que font les élus. À la fin, on verra l’addition. »

Et l’addition de l’A45 pour l’État et les collectivités locales devrait être très salée. Au vu de l’état des finances publiques, l’État pourrait prochainement enterrer le dossier de l’A45, qui est loin de faire l’unanimité par les élus du Rhône et de la Loire.

Le préfet de Région pense qu’une plus grande utilisation des transports collectifs pourrait être une solution. « L’objectif est que les gens prennent le train. La Région fait des efforts considérables avec la SNCF en matière de TER« , remarque Jean-François Carenco, dans son interview au Progrès.

En la matière, on ne peut que souligner la justesse de l’analyse du préfet de Région. Il faut rappeler que la desserte entre Lyon et Saint-Étienne comprend plus de 100 trains par jour. Moins d’un déplacement sur 4 entre Saint-Étienne et Lyon se fait actuellement en train. Autant dire que la marge de progression est considérable. Un sujet qui sera sans doute débattu lundi 8 octobre lors du comité de ligne Lyon – Saint-Étienne (qui est organisé à Saint-Chamond. Salle Condorcet à 18h30. Avenue Antoine Pinay).

Publicités

Posted in Autoroutes, Loire, Politique, Rhône | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Grandes infrastructures de transports : la FNAUT réclame l’abandon des projets inutiles

Posted by ardsl sur 4 septembre 2012

La FNAUT approuve le réexamen par le gouvernement du projet de canal Seine – Nord, une infrastructure surdimensionnée, d’un coût grossièrement sous-estimé et d’un intérêt économique et écologique qui n’a jamais été démontré autrement que par des slogans.

Ce canal aurait davantage contribué à concurrencer le port du Havre, en plaçant l’Île-de-France dans la zone d’influence des ports belges et néerlandais, qu’à transférer du trafic de la route sur la voie d’eau.

À la veille de la Conférence environnementale des 14 et 15 septembre, la FNAUT attend du gouvernement la remise en cause d’autres projets contraires aux objectifs du Grenelle de l’environnement et néanmoins inscrits au Schéma National des Infrastructures de Transport :

  • le canal Saône – Rhin – Moselle, un projet véritablement pharaonique, qui ne procède que des fantasmes de ses promoteurs.
  • l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, parfaitement inutile et destructeur d’un terroir périurbain précieux, auquel, de manière incompréhensible, la ministre de l’Écologie, Delphine Batho vient d’apporter son soutien car il répondrait à un « besoin » qu’elle n’a d’ailleurs pas précisé.
  • les autoroutes qui traverseraient des territoires fragiles et ne feraient que stimuler le trafic routier source de nuisances et de gaspillage d’énergie, en particulier l’A831 Fontenay-le-Comte – Rochefort, qui menace le marais poitevin, l’A45, seconde autoroute Lyon – Saint-Étienne, qui traverserait les Monts du Lyonnais, et la nouvelle route du littoral, qui saccagerait le littoral nord-ouest de l’Île de la Réunion. L’abandon du grand contournement autoroutier de Strasbourg ne doit pas rester une décision isolée.
  • la ligne à grande vitesse Poitiers – Limoges, coûteuse et mal conçue (elle assècherait la ligne classique ; une desserte TGV de Limoges serait plus pertinente à partir de la future ligne à grande vitesse Paris – Orléans – Lyon).

La FNAUT demande à l’État et aux collectivités territoriales d’éliminer rapidement les grands projets inutiles ou incompatibles avec les objectifs du Grenelle de l’environnement, et de concentrer leurs moyens financiers sur les projets d’avenir sans lesquels on ne pourra envisager aucune transition énergétique et écologique :

  • les transports urbains en site propre, tramways et bus à haut niveau de service
  • la régénération du réseau ferré classique
  • les projets les plus pertinents de lignes à grande vitesse.

Posted in Aéroports, Associations, Autoroutes, Loire, Politique, Rhône | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La FNAUT prend la défense des lignes à grande vitesse françaises

Posted by ardsl sur 14 juillet 2012

Suite aux annonces du gouvernement à propos du Schéma National des Infrastructures de Transports (SNIT), qui pourrait « renoncer à de nouvelles liaisons ferroviaires à grande vitesse (LGV) afin d’économiser l’argent public« , la Fédération Nationales des Associations d’Usagers des Transports s’étonne et met en garde.

Dans un communiqué, la FNAUT « attend du gouvernement qu’il révise le SNIT sans a priori, en effectuant un tri raisonné parmi les projets de LGV, qui ne sont pas tous prioritaires, et en cherchant à provoquer les transferts de trafic les plus bénéfiques pour l’environnement« .

Elle ajoute que « outre les gains de temps qu’elle peut apporter aux voyageurs, et qui n’ont rien de marginal, la construction de nouvelles LGV bien sélectionnées permet de réduire les trafics aérien et routier et de désaturer le réseau classique au bénéfice du TER. Aucun programme de redéveloppement du fret ferroviaire n’est possible sans des LGV absorbant le trafic voyageurs« .

Elle souligne notamment que des « économies sont nécessaires, mais elles doivent porter en priorité sur les projets inutiles ou nocifs pour l’environnement : autoroutes (A45, A831,…) dont on sait depuis longtemps qu’elles ne permettent pas de venir à bout de la congestion routière« .

De même, « de nombreuses niches fiscales anti environnementales peuvent être supprimées : non-taxation du kérosène consommé en transport aérien intérieur, sous-taxation du carburant diesel par rapport à l’essence, surestimation d’environ 30% du coût d’usage de l’automobile par le barème fiscal kilométrique. Plusieurs milliards d’euros par an sont disponibles. »

(Avec tourmag.com).

Posted in Associations, Politique | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Les relations tumultueuses du préfet de Région avec la Loire

Posted by ardsl sur 23 mai 2012

Jean-François Carenco serait sur le départ. Pas convaincu par le projet de l’A45, il a souvent été en opposition avec les élus de la Loire et les décideurs économiques sur ce dossier.

Le préfet de la région Rhône-Alpes, Jean-François Carenco, serait sur le départ. Avec le nouveau gouvernement, un mouvement préfectoral n’est pas à exclure.

Depuis son arrivée en novembre 2010, les relations entre le préfet de Région et la Loire, ont été tumultueuses. Notamment sur le dossier très sensible de l’A45. Dès son arrivée, on a bien senti que cet ancien directeur de cabinet du ministre de l’Écologie et des Transports, Jean-Louis Borloo, ne ferait rien pour faciliter l’avancement du dossier. Il aura fallu attendre la venue du président de la République, Nicolas Sarkozy, à La Fouillouse le 6 septembre 2011, pour que le projet retrouve un peu de couleurs. Le chef de l’État annonce que « l’A45 se fera ». Mais le préfet de Région traîne les pieds.

Le volontarisme du président de Saint-Étienne Métropole, Maurice Vincent, et du président du Conseil général de la Loire, Bernard Bonne, aura été nécessaire pour débloquer la situation. Lors d’une réunion à la préfecture de Région le 14 novembre 2011, ils engagent leurs collectivités à financer, avec l’État, une éventuelle subvention de 700 millions d’euros. Quant aux collectivités du Rhône, elles ne s’engagent sur rien.

Si MM. Vincent et Bonne adoptent cette stratégie, c’est pour débloquer la situation qui paraît figée. Mais les deux élus pensent qu’ils n’auront rien à débourser, estimant que le futur concessionnaire financera entièrement l’ouvrage sans solliciter de subvention publique.

En décembre 2011, Jean-François Carenco, fait part de ses réserves sur l’A45 dans un document qu’il rend au ministère de l’Écologie et des Transports. Au début de l’année 2012, il estime même que « les Stéphanois ne sont pas raisonnables avec l’A45 », alors que le président de la République a pris la décision de lancer l’appel d’offres européen pour la construction de cette autoroute.

Vient ensuite le protocole d’accord proposé par l’État, via le préfet de Région, qui demande à Saint-Étienne Métropole et au Conseil général de s’engager sur des sommes d’argent pour financer la subvention éventuelle. Les deux collectivités n’en veulent pas et un nouveau protocole est rédigé au ministère, mentionnant les seuls pourcentages de chaque financeur de cette subvention : 25% Conseil général de la Loire, 25 % Saint-Étienne Métropole et 50% État.

Le préfet de Région s’est aussi fait remarquer dans la Loire avec sa proposition de réduire la vitesse sur l’A47 de 110 à 90 km/h. C’est à titre expérimental que la préfète de la Loire appliquera cette décision en juin.

Selon certains élus ligériens, leurs relations avec ce préfet de Région n’auront pas été des plus simples. Peut-être qu’ils n’ont pas eu le dialogue qu’ils espéraient avec le représentant de l’État dans la Région.

 (Avec Le Progrès).

Posted in Loire, Politique | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

La préfet Carenco très impliqué dans les dossiers routiers et ferrés

Posted by ardsl sur 20 mars 2012

Lors d’un point-presse lundi 19 mars, Jean-François Carenco s’est montré particulièrement intransigeant sur l’utilité de l’A45 et sur le « mythe » du contournement ouest de Lyon.

On savait le représentant de l’État très impliqué dans les dossiers routiers ou ferrés, mais peut-être pas à ce point-là. Lundi 19 mars, devant une dizaine de journalistes de presse locale, Jean-François Carenco s’est fermement opposé à la réalisation d’un COL, un contournement ouest de Lyon. « J’y suis défavorable« , commente le préfet du Rhône, « c’est un mythe, ça ne se fera jamais. Ce n’est ni faisable, ni réalisable, ni finançable. » Le COL, qui est notamment demandé par Gérard Collomb et le Grand Lyon, permettrait selon ses défenseurs de délester l’A7 et de la requalifier en boulevard urbain. Pas pour le préfet Carenco, pour qui le projet « implique des études couteuses, le percement de tunnels notamment sous le mont Pilat et des milliards d’euros d’investissements que l’État n’a pas. » Et Jean-François Carenco a réaffirmé sa volonté de réaliser un contournement mais à l’est de l’agglomération. L’A432, qui relie déjà Les Échets à Saint-Laurent-de-Mure, serait alors une amorce à ce projet, qui passerait par le Nord Isère et qui pourrait déboucher autour de Vienne, là aussi pour délester l’A7 et l’agglomération lyonnaise du trafic important de poids lourds.

Sur le bureau de Jean-François Carenco se trouvent aussi de nombreuses décisions de transports, qui doivent améliorer à plus ou moins long terme la circulation à Lyon. Concernant l’A45, le préfet a confirmé que l’appel d’offres devrait être lancé par l’État avant la fin de l’année 2012. « Je fais ce qu’on me demande« , affirme-t-il, et confirmant aussi « une actualisation du budget de 10%« , soit une enveloppe nécessaire de 770 millions d’euros pour cette nouvelle autoroute reliant Lyon à Saint-Étienne, au lieu des 700 millions prévus au départ. Sur le plan de travail préfectoral se trouve également les autorisations pour la mise en service de l’A89, entre La Tour-de-Salvagny et Balbigny, d’ici la fin de l’année, et la signature pour l’automne prochain de la déclaration d’utilité publique de la partie nord du Contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (le CFAL). Une signature qui interviendra en même temps que le choix définitif du tracé sud, qui doit déboucher au sud du Rhône.

Enfin le dernier dossier suspendu jusqu’à signature, c’est la création du Pôle métropolitain. Cette association de quatre communautés urbaines ou d’agglomération (Lyon, Saint-Étienne, Bourgoin-Jallieu et Vienne) doit à terme chapeauter sur certaines compétences des devoirs de ces agglos. « L’arrêté de création est sur mon bureau« , concède encore une fois Jean-François Carenco, « et je le signerai au tout début avril. » Cette approbation devrait ensuite permettre d’avancer sur la réflexion d’un grand syndicat de transport à échelle régionale et qui regrouperait les quatre agglomérations, mais aussi l’Ain, l’Isère, la Loire, le Rhône et la région Rhône-Alpes. « Un système de type SRU« , explique le préfet, qui affirme que le SYTRAL, le syndicat des transports lyonnais, ne disparaîtra pas. « Il est normalement prévu que le périmètre du SYTRAL s’élargisse aux communes volontaires, dès que le département du Rhône en sera sorti« , détaille ensuite le personnage d’État. Celui-ci donne d’ailleurs une dernière précision sur ce nouveau syndicat : sur les 64 membres qui le constitueront, 21 membres représenteront le Grand Lyon.

(Source : lyonmag.com).

Posted in Ain, Autoroutes, Isère, Loire, Politique, Rhône | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le préfet de la Région Rhône-Alpes enterre l’A 45 !

Posted by ardsl sur 10 janvier 2012

Dans la lettre adressée début décembre à Nathalie Kosciusko-Morizet et Thierry Mariani, ministre de l’Écologie et des transports, le préfet de la Région Rhône-Alpes, Jean-François Carenco juge qu’en l’absence d’un contournement de l’agglomération lyonnaise, l’A45 seule ne ferait qu’aggraver les problèmes.

Le préfet a indiqué dans la lettre adressée début décembre aux deux ministres, que « le risque serait de devoir constater avant 2020 que [la réalisation de] cette infrastructure [l’A 45] aura plutôt aggravé les problèmes identifiés aujourd’hui en l’absence d’une solution de contournement » de l’agglomération lyonnaise. « L’A 45 ne peut donc être une réponse satisfaisante face aux besoins des transports et à la saturation des trafics au sud-ouest de Lyon », écrit Jean-François Carenco.

L’arrivée sur Lyon « reste un problème non résolu », écrit le préfet.

La solution du « branchement de l’A45 sur une route existante à 2×2 voies, l’A450, paraissait techniquement envisageable, et c’est d’ailleurs la solution retenue dans la Déclaration d’utilité publique ». Cette solution ne satisfait pas les élus du Rhône. Le préfet évoque : « une opposition très ferme et définitive à cette infrastructure ».

Le préfet propose aux ministres des alternatives qui « apporteraient une amélioration de la situation plus globalement au sud de l’agglomération lyonnaise de façon plus cohérente. » Il évoque une « amélioration de la liaison entre St-Etienne et Lyon, indissociable d’un achèvement du contournement de Lyon par l’Est ». Il détaille plusieurs options où sont concernés le prolongement de l’A432 vers le sud, l’élargissement de l’A46, le nœud de Ternay et autres, « avec une échéance de réalisation complète entre 2020 et 2025 ».

Le projet d’A45 consistait à créer une seconde autoroute reliant l’agglomération lyonnaise à l’agglomération stéphanoise.

Il conviendrait que l’État étudie sérieusement les mesures pour renforcer la capacité des infrastructures ferroviaires pour en faire une alternative à l’augmentation des capacités autoroutières envisagées.

(Source : leprogres.fr et Le Progrès).

Posted in Loire, Politique, Rhône | Tagué: , , , | 1 Comment »

A 45 : Pas d’accord entre les collectivités locales

Posted by ardsl sur 14 novembre 2011

Ce n’est pas une surprise. Aucun consensus n’est ressorti de la réunion qui a lieu, lundi 14 novembre, à la Préfecture du Rhône, entre les responsables des collectivités locales concernés par le projet de seconde liaison autoroutière entre Saint-Étienne et Lyon. Seule la Loire veut clairement s’engager financièrement.

Comme on pouvait le parier, aucun accord n’a été trouvé entre Gérard Collomb, Michel Mercier, Bernard Bonne, Maurice Vincent et Jean-Jack Queyranne. Seuls les élus de la Loire sont pour le moment d’accord pour participer financièrement au projet de l’A45. 350 millions d’euros restent à la charge des collectivités locales sur 1,2 milliard du projet global. La vérité, c’est qu’aucun élu du Rhône ne veut mettre un euro sur une infrastructure autoroutière qui arrive trop près de Lyon.

De l’autre côté, Saint-Etienne Métropole et le Conseil Général de la Loire veulent que le dossier avance. Ils n’hésitent pas et ont l’intention de s’engager financièrement pour permettre de lancer un appel d’offres aux futurs concessionnaires de l’autoroute.

Face à la position des élus locaux qui mettent en avant la question de l’arrivée sur l’agglomération lyonnaise de la future autoroute, le préfet, Jean-François Carenco, a indiqué qu’il présenterait une contre-proposition susceptible de remplir les mêmes fonctionnalités, d’un coût identique, plus consensuel et donc pouvant être partagé. Il ne le ferait qu’en substitution au projet de l’A45 tel que fixé dans l’arrêté portant la DUP (déclaration d’utilité publique).

Le représentant de l’Etat doit fixer une nouvelle réunion avant la fin de l’année.

(Avec leprogres.fr).

Posted in Autoroutes, Loire, Rhône | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :