ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Ademe’

La FNAUT attend du gouvernement des mesures plus efficaces qu’une baisse des taxes sur les carburants

Posted by ardsl sur 27 août 2012

Confronté au mécontentement des automobilistes, le gouvernement envisage une baisse « modeste et provisoire » des taxes sur les carburants : une telle mesure serait incohérente, inutile et dangereuse, selon la FNAUT.

Il est incohérent de chercher hier à réduire la consommation de pétrole en renforçant le dispositif du bonus-malus puis, aujourd’hui, de vouloir la pérenniser en la faisant subventionner par l’État.

Au moment où on augmente les impôts, il y a mieux à faire pour protéger les automobilistes que de gaspiller l’argent public par une mesure symbolique dont les effets, sauf à ruiner l’État déjà peu fortuné, ne pourraient être que dérisoires et provisoires.

Il est dangereux de nier ainsi que la hausse du prix du pétrole est un phénomène à la fois conjoncturel et structurel, et d’endormir le consommateur, au lieu de le responsabiliser, en validant un « droit acquis » au carburant bon marché, comme le fait le ministre de l’Économie et des Finances, Pierre Moscovici, quand il déclare : « il n’est pas question que les prix des carburants continuent d’augmenter ».

La FNAUT attend un effort d’information du public sur le prix des carburants en Europe et leur évolution en France

Le prix des carburants automobiles en France est un peu inférieur à la moyenne européenne : 1,42 € / litre de gazole le 13 août dernier contre 1,52 € dans l’Europe des 27. Le litre de gazole coûtait alors 1,54€ en Allemagne, 1,71€ en Italie et 1,77€ en Grande-Bretagne.

Suivant une étude de l’économiste Jean-Marie Beauvais réalisée pour la FNAUT et l’ADEME, contrairement aux idées reçues, le prix moyen réel d’un trajet de 100 km en voiture (chiffré en nombre de minutes de travail nécessaire pour payer le carburant) a été divisé par 2,5 depuis 1970, soit une baisse de 60% : le salaire minimum a augmenté 3 fois plus vite que le prix des carburants en monnaie courante ; depuis 2000, la fiscalité des carburants a fortement baissé (de 78% du prix de vente à 55% pour l’essence, et de 70% à 47% pour le gazole).

La FNAUT souhaite des incitations à réduire immédiatement la consommation de carburant

La FNAUT est favorable :

  • au lancement d’une grande campagne d’information sur l’éco-conduite, sur le modèle des campagnes de sécurité routière (2h de formation suffisent pour réduire la consommation de 10%)
  • à un abaissement des vitesses maximales autorisées à 120 km/h sur les autoroutes (comme en Belgique, Espagne, Finlande, Grèce, Irlande, Pays-Bas, Portugal, Suède, Suisse et sur de nombreuses sections en Allemagne), 100 km/h sur les voies express et 80 km/h sur les routes ordinaires.

La FNAUT exige des mesures de fond permettant de réduire progressivement la dépendance automobile.

La FNAUT suggère 4 mesures :

  1. Favoriser l’intermodalité pour réduire la longueur des parcours automobiles.
  2. Faire connaître la prime transport, instaurée sur l’ensemble du territoire en 2009 mais dont l’existence est encore peu connue des salariés.
  3. Préparer un vaste plan, créateur d’emplois pérennes, de développement des transports collectifs entre banlieues des grandes villes et dans les zones périurbaines et rurales, où vivent de nombreux automobilistes à faible pouvoir d’achat captifs de leur véhicule.
  4. Encourager le télétravail et la densification de l’habitat autour des transports collectifs.
Publicités

Posted in Associations, Politique | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Éric Fournier veut faire de Chamonix une zone d’action prioritaire pour l’air

Posted by ardsl sur 1 mars 2012

Le maire de Chamonix, Éric Fournier

Éric Fournier, maire de Chamonix, propose de placer Chamonix en zone d’action prioritaire pour l’air (ZAPA). Il s’agirait de prendre de mesures de réductions du trafic motorisé en période de pic de pollutions. Explications.

L’édile chamoniard, également président de la communauté de communes de Chamonix et conseiller régional (Nouveau Centre) veut ainsi limiter le trafic des poids lourds lors des épisodes de pollution.

ZAPA : jusqu’à 135 euros d’amende si vous roulez en zone interdite

Le décret sur les zones d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA) publié au Journal officiel du 22 février fixe le montant des amendes pour les automobilistes, chauffeurs de poids lourds, de bus et de cars qui contreviendront à la réglementation de ces zones interdites à certains véhicules jugés polluants : de 68 ou de 135 euros. À ce jour, huit villes sont candidates à l’expérimentation.

Les agglomérations volontaires pourront interdire les véhicules « les plus polluants » à pénétrer dans certaines zones, les ZAPA.

Maintenant que le décret est paru (JO du 22 février 2012), les villes vont-elles mordre aux Zapa, ces Zones d’actions prioritaires pour l’air créés par le Grenelle de l’Environnement ?

Le décret annonce la couleur : pour les automobilistes qui s’y aventureront avec un véhicule non autorisé parce que dépassant les seuils d’émissions de particules fines et d’oxyde d’azote, l’amende sera de 68 euros.

Pour les conducteurs de bus, autocars et autres poids lourds équipé d’un moteur antérieur à la norme Euro 4, le montant de l’amende s’élèvera à 135 euros. Avec immobilisation du véhicule dans tous les cas.

Dans les villes de plus de 100 000 habitants

La vallée de Chamonix, 9 février 2012. Photo : Daniel Zorloni.

Les ZAPA sont inscrites dans la loi Grenelle 2 votée en juillet 2010, et visent à réduire les émissions de particules et d’oxydes d’azote dans les agglomérations les plus polluées. Celles de plus de 100 000 habitants peuvent créer des ZAPA à titre expérimental.

Actuellement, huit agglomérations ont fait acte de candidature : Paris, Saint-Denis, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Nice, Aix-en-Provence. Les villes ont jusqu’au 16 juillet 2012 pour se porter candidates, mais la limite territoriale d’une ZAPA n’est pas encore clairement définie.

Selon une étude de faisabilité réalisée par l’Ademe, le pourcentage de véhicules non autorisés à pénétrer dans les ZAPA serait en 2012 de 64% pour les bus et autocars, 57% pour les poids lourds, 43% pour les véhicules utilitaires légers et 38% pour les véhicules légers.

Un second décret fixe, lui, la liste des véhicules dont l’accès à la zone ZAPA ne peut être interdit : il s’agit des véhicules d’intérêt général, des véhicules relevant du ministère de la Défense et des véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées.

Une ZAPA à Chamonix ?

Une modification de la loi semble nécessaire pour que Chamonix puisse s’inscrire dans le dispositif ZAPA, car la ville ne remplit pas le critère des 100 000 habitants. En effet Chamonix ne compte que 9 400 habitants permanents.

Dans tous les cas, il est urgent d’agir. La vallée de l’Arve subit des niveaux de pollution très importants. Pour réduire le trafic motorisé, il faut au plus vite rendre plus performant les transports respectueux de l’environnement. Cela signifie pour les particuliers de développer les transports publics par :

  • l’augmentation des fréquences des TER.
  • la modernisation des lignes ferroviaires (ligne du Mont-Blanc Express entre Saint-Gervais et Vallorcine, ligne Saint-Gervais – La Roche – Annecy / Annemasse).
  • l’utilisation du tramway du Mont-Blanc comme un transport public entre Le Fayet et le centre de Saint-Gervais.
  • la création d’un réseau de bus urbain à Sallanches (16 200 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines (Cordon, Combloux, Megève, Praz-sur-Arly, Les Contamines-Montjoie, Saint-Gervais-les-Bains et Passy).
  • le développement d’un réel réseau de bus urbain à Cluses (18 000 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines.
  • la création d’un réseau de bus urbain à Bonneville (12 300 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines.

Pour les marchandises, il est impératif de réduire le trafic poids lourds. Le trafic international doit être reporté sur l’autoroute ferroviaire alpine entre Aiton et Orbassano.

L’ARSMB (Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc) organise un débat public sur la pollution de la vallée de Chamonix vendredi 2 mars  à 20h30 à Chamonix (salle du Majestic).

(Avec mobilicites.com).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :