ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Annemasse Agglo’

Un réseau de bus urbains dans le Genevois français dès janvier 2013

Posted by ardsl sur 24 août 2012

La communauté de communes du Genevois (CCG) possède le statut d’autorité organisatrice des transports depuis mai 2012. C’est le 2 janvier 2013 que sera mis en place un réseau de bus urbains.

La communauté de communes du Genevois a décidé d’exercer sa compétence transports scolaires (en lieu et place du Conseil général de la Haute-Savoie) à compter du 1er septembre 2012.

Le Conseil général de la Haute-Savoie a approuvé ce transfert de compétence lundi 20 août lors de sa commission permanente (20 voix pour, 0 contre).

Les élèves domiciliés dans le PTU du Genevois (c’est-à-dire les communes de la CCG), les circuits scolaires internes au PTU et les circuits scolaires à destination d’Annemasse agglo et de Reignier sont désormais gérés par la CCG.

Les lignes régulières et leurs doublages scolaires restent pour l’heure gérées par le CG 74 et le GLCT (Groupement Local de Coopérations Transfrontalières).

Le département de la Haute-Savoie verse 2 384 017,60€ à la CCG dans le cadre de ce transfert de compétence.

Posted in Genevois, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

Bientôt des bus urbains à Bonneville, La Roche-sur-Foron, Reignier, Marignier, Saint-Pierre-en-Faucigny et Viuz-en-Sallaz

Posted by ardsl sur 13 août 2012

Bientôt des urbains en gare de La Roche-sur-Foron ?

Un nouveau réseau de transports urbains verra prochainement le jour en Haute-Savoie. 4 communautés de communes se sont entendues pour créer un syndicat mixte de transports : le SM4CC.

Le SM4CC a désormais la compétence pour organiser un réseau de transports urbains dans un territoire rassemblant plus de 80000 habitants sur 4 communautés de communes :

  • CCFG : Communauté de Communes Faucigny Glières
  • CCPR : Communauté de Communes du Pays Rochois
  • CCAS : Communauté de Communes Arve et Salève
  • CC4R : Communauté de Communes des quatre rivières

La CCFG (présidée par le député-maire UMP de Bonneville, Martial Saddier) regroupe les communes suivantes :

  • Bonneville : 12300 habitants.
  • Marignier : 6300 habitants.
  • Ayze : 2000 habitants.
  • Contamine-sur-Arve : 1700 habitants.
  • Vougy : 1500 habitants.
  • Le Petit-Bornand-les-Glières : 1100 habitants.
  • Brison : 500 habitants.

La CCPR (présidée par le maire UMP de Saint-Pierre-en-Faucigny, Marin Gaillard) regroupe les communes suivantes :

  • La Roche-sur-Foron : 10700 habitants.
  • Saint-Pierre-en-Faucigny : 6000 habitants.
  • Amancy : 2000 habitants.
  • Éteaux : 1700 habitants.
  • Arenthon : 1500 habitants.
  • Cornier : 1200 habitants.
  • Saint-Sixt : 900 habitants.
  • Saint-Laurent : 800 habitants.
  • La Chapelle-Rambaud : 200 habitants.

La CCAS (présidée par Noël Jacquemoud, maire de La Muraz) regroupe les communes suivantes :

  • Reignier-Ésery : 6800 habitants.
  • Pers-Jussy : 2600 habitants.
  • Monnetier-Mornex : 2200 habitants.
  • Nangy : 1500 habitants.
  • Arthaz-Pont-Notre-Dame : 1300 habitants.
  • Arbusigny : 1000 habitants.
  • La Muraz : 1000 habitants.
  • Scientrier : 1000 habitants.

La CC4R (présidée par Bruno Forel, maire de Fillinges) regroupe les communes suivantes :

  • Viuz-en-Sallaz : 4000 habitants.
  • Saint-Jeoire : 3300 habitants.
  • Fillinges : 3200 habitants.
  • Peillonnex : 1400 habitants.
  • Onnion : 1200 habitants.
  • La Tour : 1200 habitants.
  • Saint-Jean-de-Tholome : 900 habitants.
  • Marcellaz : 800 habitants.
  • Ville-en-Sallaz : 700 habitants.
  • Mégevette : 500 habitants.
  • Faucigny : 500 habitants.

Le nouveau réseau de transports devrait être complémentaires :

  • au TER (qui dessert les gares de Reignier, La Roche-sur-Foron, Saint-Pierre-en-Faucigny et Marignier).
  • au réseau Lihsa du conseil général de la Haute-Savoie (avec les lignes 12, 71, 72, 101, 102, 103, 111, 112, 313, T73 et T74).
  • au réseau TAC (géré par Annemasse Agglo, dont la ligne 5 dessert déjà l’hôpital de Findrol, situé sur la commune de Contamine-sur-Arve).

Le SM4CC aura pour vocation de déployer un réseau de transports collectifs par bus, desservir les services publics, les zones industrielles et zones d’activités, les lieux de vie, les centres-bourgs… en lignes régulières ou en transports en à la demande, et de mutualiser l’offre en matière de transports scolaires.

Ce nouveau syndicat de transports a été installé le 9 juillet 2012. Il est présidé par Gilbert Allard (vice-président de la CCPR et maire de Cornier). 3 vice-présidents ont été nommés : Stéphane Valli (vice-président de la CCFG), Bruno Forel et Jean-François Ciclet (vice président de la CCAS).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Annemasse : tout ce que vous devez savoir sur le futur tramway

Posted by ardsl sur 4 août 2012

Parcours, nombre d’arrêts, coût, délais : tour d’horizon complet des principaux éléments du futur tramway.

Par un étrange retour de balancier, le tramway fera donc son grand retour en 2016 dans l’agglomération annemassienne.

Un demi-siècle après avoir été rayé de la carte locale pour ringardise manifeste, ce moyen de transport est donc de nouveau attendu pour tenter de désengorger la proche banlieue genevoise. Venant s’intégrer à un plan de déplacements urbains en cours de maturation (bus à haut niveau de service, parking-relais, CEVA), ce projet de tramway s’inscrit dans une tendance lourde : l’usage en nette hausse des transports en commun aux portes de Genève (doublement du nombre d’utilisateurs aux douanes d’Annemasse entre 2002 et 2011).

Dans le détail, le futur tramway empruntera donc un tracé (double sens) reliant la douane de Moëllesulaz (Gaillard) au lycée des Glières (Annemasse), via Ambilly. Un axe initial qui s’est doté d’une extension possible à terme vers la gare d’Annemasse (depuis la place de la Poste).

Sur ce parcours d’un peu plus de 3 km, 7 arrêts sont recensés :

  • douane de Moëllesulaz (Gaillard),
  • La Tour (en face des locaux de la Police aux frontières, Gaillard),
  • Millet (à proximité du Casino, Gaillard),
  • Croix d’Ambilly,
  • rue du Parc (en face du parc Montessuit, Annemasse),
  • place de l’Étoile (Annemasse)
  • lycée des Glières (terminus, Annemasse).

Cet itinéraire empruntera les axes de la route de Genève avant le franchissement complexe du nœud des rues du Baron de Loë et de la rue de la zone, rue du Parc, place de la Poste, rue des Voirons, place Deffaugt, rue du Faucigny, place de l’Étoile, avenue Barbusse et avenue de Verdun. Selon les différents axes empruntés, la circulation automobile demeurera possible, soit en double sens, soit en simple sens de circulation. Elle devrait en revanche être impossible route des Voirons.

Si l’éventail des plages horaires de fonctionnement n’est pas encore connu à ce jour, le cadencement, lui, devrait permettre de trouver un tramway disponible toutes les 9 minutes en moyenne, avec à terme des passages toutes les 6 minutes. Estimé à 90M€ (somme réactualisée à échéance de 2016), ce projet sera très largement financé par la Suisse (Genève et Berne), sans qui rien n’aurait été possible. À titre d’exemple, pour les communes seules (hors Annemasse Agglo), les montants à verser seront de l’ordre de 280000 euros pour Gaillard, de 1,1M€ pour Ambilly et moins de 2 M€ pour Annemasse.

Au niveau des délais enfin, le dossier sera soumis à enquête publique en fin d’année, avant le démarrage des travaux de réseau courant 2013, puis les véritables travaux d’infrastructure au printemps 2014 et la mise en service de la ligne fin 2016.

(Avec Le Messager).

Posted in Genevois, Service 2017 | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Annemasse : hausse de 8% de la fréquentation des bus en 2011

Posted by ardsl sur 4 août 2012

Directeur du réseau du réseau de transports en commun de l’agglomération annemassienne (TP2A), Jérôme Lavenier dresse le bilan de l’exercice écoulé et évoque les perspectives d’avenir.

En 2011, le nombre d’usagers n’a jamais été aussi nombreux sur votre réseau : comment cela s’explique-t-il ?

« Effectivement, en 2011 nous avons transporté 4,5 millions de voyageurs, soit 8% de plus en un an. Depuis 2008, la hausse globale est de 30% : peu de réseaux peuvent se targuer d’afficher de telles progressions ! Cela s’explique par différentes raisons : tout d’abord l’augmentation constante de l’offre depuis 2008 avec une nette extension du périmètre du réseau. En 2011, nous avons également effectué un gros travail de remise à plat des temps de parcours pour mettre les bus à l’heure. »

Le respect des horaires c’est important ?

« C’est fondamental. Améliorer la ponctualité et la fréquence des bus font partie des exigences les plus fortes chez les usagers. »

La hausse de la fréquentation s’observe-t-elle dans les mêmes proportions selon les lignes ?

« Non. On a par exemple recensé 130000 voyageurs de plus sur la seule ligne 2 (+ 11%). C’est énorme compte tenu du fait que la hausse cumulée sur toutes les lignes en 2011 est de 330000 voyageurs. La principale ligne dominicale (DA), c’est + 34% en un an et la ligne 6 c’est + 15%. En revanche la 4 n’affiche qu’une hausse modeste de 2,1%. »

Les recettes ont-elles augmenté dans la même mesure ?

« Non : celle-ci est de 15% car il y a eu une hausse tarifaire en 2011, notamment sur les titres Unireso suivant l’évolution du taux de change avec le franc suisse. Mais ce relèvement des tarifs n’explique que 30% de la hausse des recettes. Le reste est dû à l’augmentation des ventes de titres (tickets, abonnements, etc.) Au total, les recettes 2011 s’élèvent à 2,1M€. »

Si l’on effectue le ratio entre ces recettes et vos dépenses, le réseau apparait comme étant l’un des meilleurs de France…

« Nous sommes le 6e sur les 144 recensés. Ce ratio représente la part de nos coûts de fonctionnement payés par les voyageurs : il est de 42%. La moyenne pour un réseau d’une agglomération d’environ 80000 habitants est de 20 à 22%. Nous faisons mieux que des réseaux comme ceux de Rennes ou Tours par exemple. On fait mieux que le réseau annécien (40%). Nous sommes au niveau de réseaux comme ceux de Lyon, Marseille ou Montpellier. »

Pourquoi de tels résultats ?

« Car nos recettes sont bonnes et que nos dépenses sont également très bien placées (11e réseau de France du coût par kilomètre). »

Comment anticipez-vous les travaux sur le réseau visant à accueillir le futur bus à haut niveau de service (BHNS) ?

« Cela risque de causer des retards, c’est évident. Mais il est très difficile d’anticiper l’impact sur notre fréquentation. Ce qui est sûr c’est qu’il y aura des périodes difficiles. »

La ligne desservant le nouvel hôpital de Findrol a-t-elle trouvé son public ?

Cette ligne (prolongement de la ligne 5 après Bonne) a vu le jour fin février : nous recensons sur celle-ci entre 500 et 600 voyageurs par semaine. C’est Annemasse Agglo, et elle seule, qui finance cette ligne sortant de son périmètre. Cela lui coûte environ 150000€/an, pour trois kilomètres supplémentaires effectués neuf fois par jour. Cette somme comprend également la hausse du transport à la demande pour les clients à mobilité réduite, mais aussi un bus supplémentaire et l’achat d’un nouveau véhicule pour personnes handicapées. »

Comment cette desserte va-t-elle évoluer depuis Annemasse ?

« Il faut d’abord que le nouveau syndicat mixte se crée. Quand ce sera le cas, avec l’appui du Conseil général, la desserte devrait logiquement se renforcer. »

Le coût (maîtrise d’ouvrage et d’œuvre, matériel roulant, P+R, travaux divers) du BHNS (Tango) sont estimés à 20,1M€

(Avec Le Messager et Le Dauphiné Libéré).

Posted in Fréquentation, Genevois, Retards / Suppressions, Tarification, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :