ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Bâle’

Berne à 4h03 de Paris avec la LGV Rhin-Rhône

Posted by ardsl sur 6 octobre 2012

La capitale helvétique a conservé un aller-retour quotidien TGV direct avec Paris (via Neuchâtel, Pontarlier, Frasne, Dole et Dijon), malgré la mise en service de la LGV Rhin-Rhône qui met Berne à 4h03 de Paris par correspondance à Bâle.

Les horaires indiqués ci-dessous ne tiennent pas compte d’éventuels travaux à venir.

Berne > Paris

  • Quotidien : IR 2504 (Berne 5h04 – Lausanne 6h15) + TGV 9260 (Lausanne 6h22 – Paris gare de Lyon 10h11)
  • Sauf le week-end : IC 704 (Berne 5h34 – Genève 7h15) + TGV 9764 (Genève 7h42 – Paris gare de Lyon 10h49)
  • Quotidien : TGV 9284 (Berne 7h29 – Neuchâtel 8h06/10 – Pontarlier 8h52/55 – Frasne 9h07/23 – Dole 10h05/07 – Dijon 10h37/40 – Paris gare de Lyon 12h18)
  • Quotidien : IC 1060 (Berne 7h34 – Bâle 8h29) + TGV 9206 (Bâle 8h34 – Paris gare de Lyon 11h37)
  • Sauf le week-end : IC 956 (Berne 8h04 – Bâle 8h59) + TER 96218 (Bâle 9h21 – Strasbourg 10h37) + TGV 2356 (Strasbourg 10h46 – Paris Est 13h05).
  • Quotidien : IC 1066 (Berne 9h34 – Bâle 10h29) + TGV 9210 (Bâle 10h34 – Paris gare de Lyon 13h37)
  • Quotidien : IC 1070 (Berne 11h34 – Bâle 12h29) + TGV 9218 (Bâle 12h34 – Paris gare de Lyon 15h37)
  • Quotidien : IC 968 (Berne 12h04 – Bâle 12h59) + IR 90 (Bâle 13h21 – Strasbourg 14h37) + TGV 2358 (Strasbourg 14h46 – Paris Est 17h05)
  • Quotidien : IC 1074 (Berne 13h34 – Bâle 14h29) + TGV 9222 (Bâle 14h34 – Paris gare de Lyon 17h37)
  • Sauf le week-end : IC 974 (Berne 14h04 – Bâle 14h59) + TER 9228 (Bâle 15h21 – Strasbourg 16h37)  + TGV 2360 (Strasbourg 16h46 – Paris Est 19h05)
  • Sauf le samedi : IC 1078 (Berne 15h34 – Bâle 16h29) + TGV 9226 (Bâle 16h34 – Paris 19h37)
  • Quotidien : IC 1078 (Berne 15h34 – Bâle 16h29) + TER 96126 (Bâle 16h39 – Mulhouse 17h10) + TGV 6708 (Mulhouse 17h42 – Paris gare de Lyon 20h37)
  • Quotidien : RE 96454 (Berne 17h23 – Frasne 19h00) + TGV 9272 (Frasne 19h26 – Paris gare de Lyon 22h21)
  • Quotidien : IC 1082 (Berne 17h34 – Bâle 18h29) + TGV 9230 (Bâle 18h34 – Paris gare de Lyon 21h37)
  • Le dimanche : IC 986 (Berne 18h04 – Bâle 18h59) + TER 96240 (Bâle 19h21 – Strasbourg 20h39) + TGV 2474 (Strasbourg 21h46 – Paris gare de Lyon 0h05).

Paris > Berne

  • Sauf le dimanche : TGV 9205 (Paris gare de Lyon 6h15 – Bâle 9h26) + IC 1067 (Bâle 9h31 – Berne 10h27)
  • Sauf le week-end : TGV 9761 (Paris gare de Lyon 7h11 – Genève 10h16) + IC 723 (Genève 10h45 – Berne 12h26)
  • Le week-end : TGV 6467 (Paris gare de Lyon 7h11 – Bellegarde 9h48) + TER 96502 (Bellegarde 10h01 – Genève 10h27) + IC 723 (Genève 10h45 – Berne 12h26)
  • Quotidien : TGV 9261 (Paris gare de Lyon 7h57 – Frasne 10h51) + RE 96439 (Frasne 10h58 – Berne 12h36)
  • Quotidien : TGV 9207 (Paris gare de Lyon 8h23 – Bâle 11h26) + IC 1071 (Bâle 11h31 – Berne 12h27)
  • Quotidien : TGV 9211 (Paris gare de Lyon 10h23 – Bâle 13h26) + IC 1075 (Bâle 13h31 – Berne 14h27)
  • Quotidien : TGV 9769 (Paris gare de Lyon 11h11 – Genève 14h16) + IC 731 (Genève 14h45 – Berne 16h26)
  • Sauf le week-end : TGV 9573 (Paris Est 11h25 – Strasbourg 13h42) + TER 96221 (Strasbourg 13h51 – Bâle 15h09) + IC Bâle (15h31 – Berne 16h27)
  • Sauf le week-end : TGV 9269 (Paris gare de Lyon 11h57 – Vallorbe 15h06) + BUS 164 (Vallorbe 15h13 – Yverdon 15h55) + ICN (Yverdon 16h04 – Neuchâtel 16h22) + RE 3061 (Neuchâtel 16h33 – Berne 17h07)
  • Quotidien : TGV 9773 (Paris gare de Lyon 12h11 – Genève 15h27) + IC 735 (Genève 15h45 – Berne 17h26)
  • Quotidien : TGV 9215 (Paris gare de Lyon 14h23 – Bâle 17h26) + EC 59 (Bâle 17h31 – Berne 18h27)
  • Quotidien : TGV 9215 (Paris gare de Lyon 16h23 – Bâle 19h26) + EC 59 (Bâle 19h31 – Berne 20h27)
  • Quotidien : TGV 9287 (Paris gare de Lyon 17h57 – Dijon 19h34/37 – Dole 20h07/09 – Frasne 20h52/58 – Pontarlier 21h09/11 – Neuchâtel 21h52/58 – Berne 22h30)
  • Quotidien : TGV 9215 (Paris gare de Lyon 18h23 – Bâle 21h26) + EC 59 (Bâle 21h31 – Berne 22h27)
  • Quotidien : TGV 9785 (Paris gare de Lyon 19h11 – Genève 22h19) + IR 2501 (Genève 22h56 – Berne 0h59).

Travaux

Les 17 et 18 avril le TGV 9287 a été détourné. Le trajet pour les voyageurs à destination de Berne a été rallongé de 35 minutes supplémentaires.

Les RE 96439 et 96454 sont supprimés entre Neuchâtel et Berne les 6 et 7 octobre.

Publicités

Posted in Service 2012, Suisse, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lyria met le cap au Sud et lorgne sur Roissy

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Lyria a des velléités d’expansion. Associant SNCF et les CFF, la compagnie ferroviaire va exploiter les dessertes Genève – Marseille et Genève – Nice à compter du 9 décembre 2012.

Les relations Genève – Marseille et Genève – Nice restent exploitées par la seule SNCF jusqu’au 8 décembre.

À compter, du 9 décembre 2012, Lyria va mettre le cap au sud en exploitant ces 2 dessertes. « C’est une demande des CFF et cela donnerait un vrai dynamisme commercial à cet axe », confiait Franck Bernard, le président de Lyria dès décembre 2011. Les voyageurs au départ ou à destination de Genève bénéficiera des services supplémentaires de TGV Lyria, avec notamment la restauration à la place.

Lyria a d’ailleurs obtenu un repositionnement du TGV Marseille – Genève, dont l’arrivée à Genève à 23h16 au service 2012 est jugée trop tardive. Il sera avancé de 4 heures pour arriver dans la cité de Calvin à 19h16. Il desservira désormais Valence TGV (au lieu d’Aix-en-Provence TGV).

À noter que le TGV Nice – Genève circulera à nouveau le samedi matin au départ de Nice. (Au service 2012, il part de Toulon le samedi midi).

Sens Genève > Sud de la France (à compter du 9 décembre)

  • TGV Lyria 9752/3 : Genève 6h42 – Bellegarde 7h08/11 – Part-Dieu 8h30/36 – Avignon TGV 9h38/41 – Aix TGV 10h01/04 – Marseille 10h16.
  • TGV Lyria 9756/7 : Genève 12h42 – Bellegarde 13h08/11 – Part-Dieu 14h26/36 – Valence TGV 15h10/13 – Avignon TGV 15h45/48 – Marseille 16h18/31 – Toulon 17h14/17 – Saint-Raphaël 18h07/10 – Cannes 18h32/35 – Antibes 18h43/46 – Nice 19h05.
  • TGV 9744/5 : Genève 14h42 – Bellegarde 15h08/11 – Part-Dieu 16h26/36 – Nîmes 18h02/05 – Montpellier 18h30.
Sens Sud de la France > Genève (à compter du 9 décembre)
  • TGV Lyria 9750/1 (du lundi au jeudi) : Nice 10h57 – Antibes 11h13/16 – Cannes 11h24/27 – Saint-Raphaël 11h49/52 – Toulon 12h43/46 – Marseille 13h29/44 – Aix TGV 13h56/59 – Avignon TGV 14h18/21 – Part-Dieu 15h24/34 – Bellegarde 16h46/50 – Genève 17h16.
  • TGV Lyria 9750/1 (du vendredi au dimanche) : Nice 10h57 – Antibes 11h13/16 – Cannes 11h24/27 – Saint-Raphaël 11h49/52 – Toulon 12h43/46 – Marseille 13h29/44 – Avignon TGV 14h22/25 – Part-Dieu 15h24/34 – Bellegarde 16h46/50 – Genève 17h16.
  • TGV Lyria 9748/9 : Marseille 15h44 – Avignon TGV 16h11/14 – Valence TGV 16h46/49 – Part-Dieu 17h24/34 – Bellegarde 18h46/50 – Genève 19h16.
  • TGV 9746/7 : Montpellier 17h28 – Nîmes 17h53/56 – Valence TGV 18h43/51 – Part-Dieu 19h24/34 – Bellegarde 20h46/50 – Genève 21h16.

Lyria lorgne sur Roissy et Lille

Lyria envisage de desservir la gare TGV de l’aéroport de Roissy-CDG au travers de liaisons épisodiques. « Nous allons faire des tests en 2012, CDG représentant l’un des hubs ferroviaires européens de demain », considère Franck Bernard, président de Lyria.

« Il serait même possible d’y connecter des Eurostar avec des TGV-Lyria pour la saison de ski 2012-2013″, affirmait Franck Bernard en décembre 2011.Ce sera chose faite dès l’hiver 2012-2013. Non pas à Roissy, mais à Lille Europe. Selon nos informations, Lyria devrait mettre en place une desserte Lille – Brigue, en correspondance une desserte Eurostar Londres – Lille les samedis durant l’hiver 2012-2013 (lire).

Le second objectif de cette liaison serait de récupérer une partie de la clientèle aérienne long-courrier arrivant à Roissy-CDG mais également sur les plateformes de Zurich, Bâle et Genève, que Lyria aimerait aussi desservir à terme.

(Avec pro-du-tourisme.com).

Posted in Ain, CFF, Drôme, Genève, Languedoc-Roussillon, Loisirs, PACA, Provence, Rhône, Service 2013, SNCF, Valais | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Travaux sur la ligne classique Paris – Dijon – Lyon

Posted by ardsl sur 29 septembre 2012

De nombreux travaux perturbent la circulation ferroviaire sur la ligne classique Paris – Dijon – Lyon.

Le TER 17756 (Part-Dieu 7h20 – Bercy 12h22) est supprimé :

  • entre Dijon et Bercy les 17, 18, 19, 21, 29 et 30 septembre.
  • sur tout son parcours le 20 septembre.
  • entre Lyon et Dijon le 21 octobre. Un car de remplacement circule entre Mâcon et Chalon-sur-Saône.

Le TER 17804 (Part-Dieu 9h20 – Dijon 11h19) est supprimé :

  • le 20 octobre sur tout son parcours.
  • le 21 octobre entre Mâcon et Dijon. Un car de remplacement circule entre Mâcon et Chalon-sur-Saône.

Le TER 17806 (Part-Dieu 10h20 – Dijon 12h19) est supprimé entre Beaune et Dijon du 20 au 22 août, du 28 au 30 août et les 5, 6 et 7 septembre. Un car de remplacement circule entre Beaune et Dijon.

Les TER 17758 et 17760 (Part-Dieu 11h20 – Bercy 16h22) :

  • sont supprimés entre Beaune et Bercy les 5, 6 et 7 septembre. Un train de remplacement circule entre Dijon et Bercy.
  • circulent dans un horaire retardé les 29 et 30 septembre à partir de Dijon.
  • supprimés entre Mâcon et Dijon le 21 octobre. Un car de remplacement est mis en place.

Les TER 17762 (Part-Dieu 13h20 – Bercy 18h22), 17766 (Part-Dieu 17h20 – Bercy 22h22) et 17816 (Part-Dieu 19h20 – Dijon 21h19) sont supprimés entre Mâcon et Dijon le 20 octobre. Mise en place de cars de  de remplacement.

Le TER 17764 (Part-Dieu 15h20 – Bercy 20h22) est supprimé entre Lyon et Dijon le 20 octobre.

Le TER 17803 (Dijon 6h40 – Part-Dieu 8h40) est :

  • supprimé le 21 octobre.
  • détourné par Seurre, Bourg-en-Bresse et Ambérieu le 28 octobre. Tous les arrêts intermédiaires sont supprimés.

Les TER 17807 (Dijon 8h40 – Part-Dieu 10h40) est supprimé entre Dijon et Mâcon le 21 octobre. Mise en place d’un car de remplacement.

Le TER 17755 (Bercy 7h38 – Part-Dieu 12h40) est supprimé :

  • entre Bercy et Dijon les 29 et 30 septembre.
  • entre Dijon et Mâcon le 21 octobre. Mise en place d’un car de remplacement.

Le TER 17757 (Bercy 9h23 – Part-Dieu 14h40) est supprimé :

  • entre Bercy et Dijon du 17 au 21 septembre. Un train de remplacement entre Bercy et Laroche-Migennes.
  • entre Dijon et Lyon les 20, 21, 22, 28, 29 et 30 août.

Le TER 17759 (Bercy 9h38 – Part-Dieu 14h40) est supprimé :

  • entre Bercy et Dijon les 29 et 30 septembre.
  • entre Dijon et Lyon le 20 octobre.

Le TER 17813 (Dijon 13h40 – Part-Dieu 15h40) est supprimé entre Dijon et Beaune les 20, 21, 22, 28, 29 et 30 août ainsi que du 5 au 7 septembre. Mise en place d’un car de remplacement entre Dijon et Beaune.

Le TER 17815 (Dijon 14h40 – Part-Dieu 16h40) est supprimé entre Dijon et Mâcon le 20 octobre. Un car de remplacement circule entre Chalon et Mâcon.

Le TER 17761 (Bercy 13h38 – Part-Dieu 18h40) est supprimé entre Dijon et Mâcon le 20 octobre. Un car direct circule entre Dijon et Mâcon.

Le TGV 9211 (Paris 10h23 – Zürich 14h26) est détourné par Strasbourg les 29 et 30 septembre. Il ne dessert pas Dijon. Les arrêts à Mulhouse, Bâle et Zürich sont retardées respectivement à 14h30, 14h55 et 16h00. Pour les voyageurs au départ de Bâle, les CFF mettent en place un train de remplacement dans le sillon habituel du 9211.

Les TGV 9207 (Paris 8h23 – Zürich 12h26) et 9210 (Zürich 9h34 – Paris 13h37) sont  supprimés les 29 et 30 septembre. Les CFF mettent en place des trains de remplacement entre Bâle et Zürich.

Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger :

Posted in Bourgogne, Rhône, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Suppressions, détournements et modifications des horaires de certains TGV Paris – Lausanne et Paris – Berne entre le 30 mars et le 6 décembre

Posted by ardsl sur 29 septembre 2012

Des travaux entraînent des modifications dans les dessertes TGV entre Paris et la Suisse du 30 mars au 6 décembre.

Lausanne <> Paris

Les TGV 9260 (Lausanne 6h22 – Paris 10h10) et 9261 (Paris 7h57 – Lausanne 11h44) sont supprimés :

  • le 31 mars.
  • les 1er, 21 et 22 avril.
  • les 6, 7, 12, 13, 18, 19 et 27 mai.
  • les 2, 3, 9, 10, 16 et 17 juin.
  • les 29 et 30 septembre.
  • le 21 octobre.

Le TGV 9264 (Lausanne 8h22 – Paris 12h18) a été supprimé les 21 et 22 avril. Ce TGV a été détourné par Genève (avec suppressions des arrêts à Vallorbe, Frasne, Dole et Dijon) :

  • les 6, 7, 18, 19 et 27 mai.
  • les 2, 3, 9, 10, 16 et 17 juin.
  • les 29 et 30 septembre. Départs de Lausanne à 8h20.
  • le 21 octobre.

Le TGV 9268 (Lausanne 12h22 – Paris 16h17) :

  • a été supprimé les 6, 7, 18, 19 et 27 mai.
  • a été retardé les 2, 3, 4, 5 et 6 juillet et a circulé avec l’horaire suivant (Lausanne 14h18 – Vallorbe 14h52 – Frasne 15h14/16 – Dole 16h01/03 – Dijon 16h40/43 – Paris 18h18).
  • est détourné le 20 octobre par Genève (avec suppressions des arrêts à Vallorbe, Frasne, Dole et Dijon). Départ de Lausanne à 11h37.

Le TGV 9269 (Paris 11h57 – Lausanne 15h44) :

  • a été supprimé uniquement le 28 avril.
  • a été détourné par Genève (avec suppressions des arrêts à Dijon, Dole, Frasne et Vallorbe) les 6, 7, 18, 19 et 27 mai. Départ de Paris à 12h16. Arrivée à Lausanne à 16h47.
  • est détourné le 20 octobre par Genève (avec suppressions des arrêts à Dijon, Dole, Frasne et Vallorbe).

Le TGV 9270 (Lausanne 16h25 – Paris 20h21) a été détourné par Genève (avec suppressions des arrêts à Vallorbe, Frasne, Dole et Dijon) dimanche 6 et vendredi 18 mai.

Le TGV 9271 (Paris 13h57 – Lausanne 17h48) a été détourné par Genève (avec suppressions des arrêts à Dijon, Dole, Frasne et Vallorbe) dimanche 6 mai.

Le TGV 9272 (Lausanne 18h30 – Paris 22h21) :

  • a été détourné par Genève (avec suppressions des arrêts à Vallorbe, Frasne, Dole et Dijon) les 6, 7, 18  et 19 mai. Départ de Lausanne à 18h10. Arrivée à Paris à 22h29.
  • est détourné par Genève (avec suppressions des arrêts à Vallorbe, Frasne, Dole et Dijon) le 20 octobre.

Le TGV 9273 (Paris 15h57 – Lausanne 19h47) :

  • a été détourné par Genève (avec suppressions des arrêts à Dijon, Dole, Mouchard, Frasne et Vallorbe) les 6, 7, 18  et 19 mai. Départ de Paris à 15h42. Arrivée à Lausanne à 20h21.
  • est détourné par Genève (avec suppressions des arrêts à Dijon, Dole, Mouchard, Frasne et Vallorbe) le 20 octobre.

Le TGV 9277 (Paris 17h57 – Lausanne 21h47) est :

  • supprimé les 6, 7, 18 et 19 mai.
  • supprimé le 20 octobre. Les trajets entre Paris et Lausanne restent possible par correspondance à Genève.
  • avancé à 17h56 au départ de Paris du 13 août au 19 septembre (sauf le 17 septembre).

Berne <> Paris

Le TGV 9284 (Berne 7h29 – Paris 12h18) est supprimé :

  • le 31 mars.
  • les 1er, 21 et 22 avril.
  • les 6, 7, 8, 12, 13, 18, 19, 20 et 27 mai.
  • les 2, 3, 9, 10, 16 et 17 juin.
  • les 29 et 30 septembre.
  • le 20 octobre.

Le TGV 9284 est avancé :

  • les 15 et 16 septembre. Départ de Berne à 7h23. Arrivée à Neuchâtel à 8h04. Départ de Neuchâtel à 8h10.
  • du 8 au 14 octobre. Départ de Berne à 7h15.

Le TGV 9287 (Paris 17h57 – Berne 22h30) est supprimé :

  • les 30 et 31 mars.
  • les 20 et 21 avril.
  • les 5, 6, 7, 11, 12, 17, 18, 19 et 26 mai.
  • les 1er, 2, 8, 9, 15 et 16 juin.
  • les 28 et 29 septembre.

Le TGV 9287 (Paris 17h57 – Berne 22h30) a été retardé de 35 minutes à l’arrivée à Berne les 17 et 18 avril en raison de travaux.

Le TGV 9287 circule dans un horaire avancé de 2 heures (Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h06/08 – Mouchard 18h24/26 – Frasne 18h54/19h05 – Pontarlier 19h16/27 – Travers 19h49/50 – Neuchâtel 20h11/14 – Berne 20h58) :

  • du 25 au 29 juin.
  • le lundi 2 juillet.
  • du lundi au vendredi entre le 12 novembre et le 6 décembre.

Le TGV 9287 circule dans un horaire avancé de 2 heures (Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h07/09 – Mouchard 18h24/26 – Frasne 18h54/19h05 – Pontarlier 19h16/27 – Travers 19h49/50 – Neuchâtel 20h11/14 – Berne 20h58) :

  • les 3 et 4 juillet.
  • le jeudi 6 septembre.

Le TGV 9287 circule dans un horaire avancé de 2 heures (Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h07/09 – Mouchard 18h24/26 – Frasne 18h54/19h05 – Pontarlier 19h16/27 – Travers 19h49/50 – Neuchâtel 20h11/15 – Berne 21h02) :

  • les 15 et 16 septembre.
  • les 6 et 7 octobre.

En conséquence, le TER 96455 (Frasne 19h05 – Neuchâtel 20h11) circule dans un horaire modifié (Frasne 20h58 – Pontarlier 21h09/11 – Neuchâtel 21h52, en correspondance à Frasne avec le TGV 9277 Paris 17h57 – Frasne 20h53 – Lausanne 21h47) les :

  • du 25 au 29 juin.
  • du 2 au 4 juillet.
  • les 6, 15 et 16 septembre.
  • les 6 et 7 octobre.
  • du lundi au vendredi entre le 12 novembre et le 6 décembre.

Les trajets entre Paris et Berne restent possible par correspondance à Bâle.

Les autres TGV entre Paris et la Suisse sont maintenus (voir les horaires des autres TGV Paris – Lausanne).

Posted in Suisse, Travaux, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , | 6 Comments »

Les CFF recrutent aussi en France

Posted by ardsl sur 28 septembre 2012

Les CFF étaient pour la première fois présent à Annemasse les 20 et 21 septembre 2012 lors du forum de l’emploi transfrontalier.

Le Dauphiné Libéré, 20 septembre

Posted in CFF, Genevois | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Lyria déclare la guerre à l’avion

Posted by ardsl sur 25 septembre 2012

Lyria, la société qui exploite les TGV reliant Paris aux principales villes suisses, gagne en autonomie. Objectif : prendre des parts de marché au transport aérien.

Le Suisse Alain Barbey, directeur général de Lyria, a longtemps travaillé chez Swissair, la compagnie aérienne helvétique. « Pour gagner des parts de marché sur l’avion, qui offre aux passagers un certain standard, il faut offrir le même dans les trains« , a-t-il expliqué mardi 25 septembre à Paris.

Lyria, filiale à 74% de SNCF et à 26% des CFF, créée en 2002, dessert les principales villes suisses : Zurich, Genève, Berne, Lausanne, Bâle et Neuchâtel. Une filiale fort rentable qui devrait réaliser cette année 315 millions d’euros de chiffre d’affaires et transporter près de 4,5 millions de passagers, souvent aisés. SNCF lui accorde son autonomie, comme elle l’a déjà fait pour Thalys (qui dessert Bruxelles, Amsterdam et Cologne) et Eurostar (Londres).

3h05 entre Paris et Genève

Cette autonomie s’accompagne d’un beau cadeau : 19 nouvelles rames, alors que jusqu’ici Lyria louait ses voitures à SNCF. Alors, en quoi consiste cette autonomie ? « Outre le fait de posséder notre propre flotte, notre délégation de tâches s’étend au personnel, aux horaires, à la politique des prix, à la gestion des taux d’occupation, à la publicité, à la communication« , a énuméré Alain Barbey.

Et quid du standard comparable à celui offert par les compagnies aériennes ? Pour les premières classes, Lyria Première offre avec le billet un repas, distribue gratuitement des journaux, et recrute un personnel parlant français, allemand et anglais, susceptible de « répondre au mieux aux demandes, aux désirs des passagers« . Paris – Bâle s’effectue en 3h03, Paris – Genève en 3h05. « Or, trois heures, c’est le seuil psychologique pour transférer l’aérien vers le rail« , a commenté Alain Barbey.

Un recrutement différent

Avec le train, pas de temps perdu pour l’enregistrement, pour l’attente des bagages à l’arrivée, sans oublier le trajet entre l’aéroport et le centre-ville. Lyria a déjà gagné par K.-O. sur Bâle, Easy Jet préférant se retirer de cette destination, en revanche le transporteur low cost s’est maintenu sur Genève, diversifiant son offre. « Nous avons gagné 6 points sur Genève, enlevant 57% de parts de marché. Et 9 points sur Bâle, totalisant 73% de parts de marché« , a ajouté le directeur général de Lyria.

Encore faut-il, pour conserver cette avance, que le rail ne soit pas fréquemment paralysé par les grèves. « Lyria possède toute liberté pour recruter son personnel. Nous prenons les meilleurs, en France, en Suisse, également à l’international« , a répondu Frank Bernard, le président de Lyria. Un personnel que l’on veut « très motivé« , et peut-être un peu moins syndiqué qu’à SNCF.

Les dessertes Marseille – Genève et Nice – Genève seront gérées par Lyria à compter du 9 décembre 2012 (lire).

(Avec lepoint.fr).

Posted in Aéroports, CFF, Fréquentation, Genève, Service 2012, Service 2013, SNCF, Suisse, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Le Conseil fédéral investit 940 millions pour améliorer l’axe du Gothard

Posted by ardsl sur 22 septembre 2012

Près de 940 millions. C’est la somme que veut investir le Conseil fédéral pour que le tunnel ferroviaire du Gothard puisse accueillir des camions hauts de quatre mètres et donc renforcer le transport combiné et la politique de transfert.

Le Conseil fédéral veut investir 940 millions de francs pour améliorer l’axe ferroviaire du Gothard. Il s’agit de permettre le transport de camions d’une hauteur de quatre mètres. L’aménagement profitera aussi au transport des voyageurs. La mise en service est prévue pour 2020, peu après l’ouverture du tunnel de base du Ceneri.

Répondre à une demande du Parlement et des entreprises de transport

Le projet répond à une demande du Parlement, a rappelé vendredi 21 septembre l’Office fédéral des transports. Les entreprises de transport misent de plus en plus sur les semi-remorques dont la hauteur aux angles atteint quatre mètres.

Si le transport ferroviaire de ces véhicules est déjà possible sur l’axe du Lötschberg – Simplon, il n’en va pas de même sur l’axe du Saint-Gothard. Le profil d’espace libre des nouveaux tunnels de base du Saint-Gothard et du Ceneri sont suffisants mais les tronçons d’accès au nord et au sud comprennent encore divers obstacles.

Transport de voyageurs aussi bénéficiaire

Le transport de voyageurs sera aussi bénéficiaire. Le nouveau corridor permettra le passage de trains à deux étages sur l’axe du Saint-Gothard et donc d’acheminer davantage de passagers. Il en résultera un délestage notamment aux jours de pointe, sans que les sillons destinés au fret ferroviaire soient occupés par le transport de voyageurs.

Renforcer le transport combiné

Le Conseil fédéral est d’avis que le « corridor 4 m » sur la ligne Bâle – Saint-Gothard – Chiasso et sur la ligne de Luino renforcerait le transport combiné à travers les Alpes et, partant, la politique de transfert. L’élément le plus important du projet est le tunnel du Bözberg (AG).

Entre Bâle et Chiasso et, sur la ligne de Luino, jusqu’à Ranzo, il faut également aménager plusieurs tunnels courts et adapter des abris de quais, la caténaire, les signaux et les passages supérieurs.

La condition italienne

L’aménagement prévu ne pourra déployer tous ses effets que s’il se poursuit du côté italien, de sorte que les semi-remorques prennent le train non seulement de frontière à frontière, mais de terminal à terminal.

Par conséquent, pour répondre à la demande du Parlement, le Conseil fédéral prévoit d’encourager par des financements préalables les extensions de « profil d’espace libre » nécessaires sur les lignes Chiasso – Milan ainsi que sur la partie italienne de la ligne de Luino, c’est-à-dire entre Ranzo et Gallarate.

Le financement préalable des travaux en Italie est estimé à 230 millions de francs.

(Avec Sipa et rts.ch).

Posted in Fret, Italie, Matériel, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vers des trains de fret moins bruyants ?

Posted by ardsl sur 3 septembre 2012

Les wagons de marchandises devraient être moins bruyants à l’avenir. La Confédération veut des valeurs-limites d’émission dès 2020. Cette mesure ajoutée à d’autres devrait soulager 50000 riverains mais elle est combattue par certains acteurs de l’industrie du transport, tant en Suisse qu’en Europe.

La mise en place de valeurs-limites d’émission sonore revient à interdire les wagons équipés de freins à semelles en fonte grise, une technologie aujourd’hui largement répandue. D’où l’inquiétude de l’Association des chargeurs et propriétaires d’embranchements particulier et de wagons privés (VAP).

Celle-ci craint qu’il ne soit pas possible de modifier tous les wagons d’ici à 2020. Les compagnies helvétiques ne sont certes pas touchées par le problème : le renouvellement des freins devrait avoir été effectué d’ici 2015.

Mais la moitié du matériel roulant circulant en Suisse appartient à des compagnies européennes, nettement moins avancées. La VAP a exprimé sa position vendredi 31 août à l’issue de la procédure de consultation sur la révision de la loi sur la réduction du bruit émis par les chemins de fer.

ACTEURS EUROPÉENS

Le constat est le même chez les acteurs européens de la branche tels que la Communauté des chemins de fer européens (CER) et l’Association européenne de fret ferroviaire (ERFA). Sur 600000 wagons en circulation au niveau européen, 400000 sont équipés de freins à semelles en fonte grise, selon des chiffres de la VAP.

Pour la CER et l’ERFA, la Confédération s’est montrée trop optimiste. Il ne sera pas possible de modifier assez de wagons d’ici à 2020, compte tenu du potentiel de production des usines.

TRANSFERT RAIL-ROUTE

Conséquence, le trafic de transit traversant la Suisse va reculer, de même que l’import et l’export. La révision de la loi provoquera donc un transfert du rail vers la route.

Et les trois organisations de plaider pour une harmonisation au niveau européen. Pour la CER et l’ERFA, une interdiction des wagons les plus bruyants ne serait possible qu’en 2028, lorsque la majorité du matériel roulant du continent aura été modifié.

La CER et l’ERFA critiquent enfin une distorsion de concurrence entre les entreprises suisses, qui ont pu bénéficier d’aides directes pour la pose de nouveaux freins, et les entreprises européennes.

FINANCEMENT

Face à ce reproche, l’Office fédéral des transports relativise. Il rappelle que les modifications des freins des wagons étrangers peuvent être financées via le bonus bruit. En vigueur depuis 2000, il récompense les compagnies faisant circuler des wagons plus silencieux.

Il permet d’économiser 1 centime par kilomètre parcouru et sera porté à 2 centimes dès 2013. Il est ainsi possible d’amortir les 15000 francs nécessaires à la pose de nouveaux freins en matériau composite à raison d’une course et demie par semaine entre Bâle et Chiasso (TI) sur 8 ans, soit jusqu’en 2020.

COMPAGNIES FERROVIAIRES FAVORABLES

Contrairement à la VAP, les entreprises de transports CFF Cargo, BLS Cargo et Hupac sont favorables à la révision de la loi. L’Union des transports publics l’est également, mais demande des exceptions pour les wagons ne circulant que sur de petites distances en Suisse.

Les partis politiques sont favorables au projet à l’exception de l’UDC. Le parti craint que les wagons, dont le nombre est déjà « restreint« , ne viennent à manquer.

L’UDC s’insurge aussi contre les aides financières directes prévues pour l’acquisition de « wagons particulièrement silencieux », y voyant une distorsion de concurrence par rapport au secteur routier. Le PS estime que le projet assure le service minimum en matière de lutte contre le bruit.

(Source : ATS).

Posted in Fret, Politique, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les TPG absents de Google Map

Posted by ardsl sur 27 août 2012

Les transports publics de Zurich, Berne et Bâle ont mis leurs informations à la disposition du géant américain. Genève planche sur le sujet.

Genève à la pointe de la technologie ? Pas certain que les touristes visitant le bout du lac approuvent. Les adeptes de smartphones ne peuvent en tout cas pas compter sur Google Map pour trouver quel bus les emmènera visiter la cathédrale Saint-Pierre. En effet, dans sa nouvelle mise à jour Google Map a inclus les données des transports publics de Zurich, Bâle et Berne. Mais pas Genève. «Notre ville est à la traîne en la matière» explique Alexis Roussel, vice-président du parti pirate genevois. «On ne peut citer qu’un exemple de mise à disposition des informations dans le canton : le Système d’information du territoire Genevois

David, Genevois, estime la situation problématique : «je ne comprends pas pourquoi les TPG n’essaient pas de faciliter la vie des usagers. Franchement, Google Map est un système hyper pratique.» Concrètement, comment marche l’application ? Il suffit de se situer sur la carte pour voir apparaître les pictos des transports les plus proches. En cliquant dessus, le nom de l’arrêt est indiqué, ainsi que les différentes lignes disponibles, les horaires et les temps d’attente. On calculera également son temps de parcours en deux clics.

Les TPG vont-ils participer au projet ? «Nous sommes conscients qu’il y a une demande et nous menons actuellement une réflexion sur le sujet» répond Philippe Anhorn, porte-parole de la régie publique. Toute la question est de savoir si l’entreprise décidera d’ouvrir ou non ses données à des tiers. Google Map pourra alors les récupérer puis les inclure à son application. «C’est une décision d’importance qui appartient à l’administration de l’entreprise. Jusqu’à présent, nous avons en priorité amélioré nos propres applications avant de nous tourner vers l’extérieur

Protection des données

Impossible de savoir quand la régie prendra sa décision, mais l’option n’est pas exclue et le succès rencontré dans les autres villes suisses pourrait séduire l’entreprise genevoise. Alexis Roussel estime que «les données du secteur public, financées par les impôts du citoyen, doivent être ouvertes». Pour l’ancien candidat au Conseil d’État, «chaque ouverture de données entraîne de nouvelles applications efficaces. Même les autres secteurs de l’administration peuvent en tirer profit

Certains frileux pourraient s’inquiéter du transfert de données vers le géant américain.«A priori, il n’y a pas à mon sens d’information personnelle, c’est-à-dire permettant d’identifier une personne, qui soit en jeu dans cette affaire» explique Olivier Tscherrig, bureau des préposés à la protection des données du canton. Les villes de Berne, Zurich et Bâle n’ont d’ailleurs pas sollicité le bureau fédéral sur le sujet.

(Avec La Tribune de Genève).

Posted in Genève | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Les CFF vont donner la priorité à la rénovation des gares

Posted by ardsl sur 23 août 2012

Comme l’an passé, les CFF chiffrent à 1,7 milliard de francs les besoins en matière d’infrastructures. Les gares en particulier seront les principaux chantiers de ces prochaines années, et notamment celles de Morges et Rolle (VD).

Les gares sont désormais prioritaires en matière d’infrastructures ferroviaires pour les CFF. Celles-ci sont en effet de plus en plus saturées par la hausse du nombre de passagers.

À moyen terme, les installations publiques, quais et accès de douze gares suisses devront être étendues, écrivent les CFF dans leur rapport sur l’état du réseau 2011, publié jeudi 23 août.

Situation insatisfaisante

L’extension de la gare de Lenzburg (AG) est ainsi déjà lancée. Les travaux devraient s’achever en 2017. Le financement reste ouvert concernant onze autres gares où la situation est jugée insatisfaisante. Leur fonctionnalité est fortement réduite et le potentiel de danger élevé, selon le rapport.

Parmi elles figurent Bâle, Olten (SO), Morges (VD), Rolle (VD), Bellinzone, ainsi que plusieurs gares zurichoises comme Stadelhofen, par exemple. D’ici la mi-2013, un programme de mise en oeuvre doit être établi pour augmenter la capacité de ces gares.

Besoin de rattrapage

Les CFF tablent sur des coûts à long terme situés entre 2 et 3,5 milliards de francs. Outre les gares, les voies ferrées et certains aiguillages âgés font partie des facteurs constitutifs des 1,78 milliard de francs de besoin de rattrapage dans l’infrastructure évoqués par les CFF.

Des investissements qui auraient déjà dû être effectués, selon l’ex-régie. Par rapport à 2010, ce besoin de rattrapage n’a que modestement augmenté. Il a passé de 1,74 à 1,78 milliard (+2,3%).

(Avec ATS).

Posted in CFF, Suisse, Vaud | Tagué: , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :