ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Besançon’

Franche-Comté : trafic ferroviaire impacté par des travaux jusqu’au 15 décembre

Posted by ardsl sur 26 septembre 2012

SNCF a organisé mardi 3 juillet une conférence de presse à Besançon sur les travaux qui vont affecter le trafic ferroviaire en Franche-Comté jusqu’au 15 décembre 2012.

Plusieurs chantiers vont entraîner la suppression, le détournement ou l’allongement du temps de parcours de certains trains.

Ligne Besançon – Dole – Dijon

Les travaux se concentrent sur le pont ferroviaire d’Auxonne qui supporte un trafic de plus de 80 trains par jour de 5h30 à 22h30.

Du 2 janvier au 29 juin, des travaux préparatoires (pose de 4 appareils de voie, signalisation temporaire, caténaire et modification du poste de régulation de sécurité d’Auxonne et tunnel de Champvans) ont eu lieu.

Du 3 juillet au 8 décembre inclus, les tabliers métalliques sont remplacés. Les travaux sur la voie 1 sont prévus jusqu’au 19 septembre. Ceux de la voie 2 ont commencé le 20 septembre. Durant cette période, les trains circulant sur une seule voie sur 3,7 kilomètres à une vitesse réduite à 60 km/h. Les circulations se font voie 2 du 3 juillet au 19 septembre et voie 1 du 20 septembre au 8 décembre. 8 TER (4 allers-retours) sont supprimés entre Dijon et Dole.

Télécharger la fiche horaire Besançon – Dijon valable du 3 juillet au 19 septembre

Attention, certains trains ont été supprimés les 6, 11, 13, 14, 16, 17, 20, 21, 28, 29, 30, 31 août et les 4 et 5 septembre. Détails

À compter du 20 septembre 2012, deux TER supplémentaires sont mis en service entre Dijon et Dole. Dans le cadre de la deuxième phase des travaux de remplacement du pont ferroviaire d’Auxonne sur la Saône, d’importantes modifications d’horaires sont appliquées entre le 20 septembre et le 8 décembre 2012 sur la ligne Dijon – Dole – Besançon. Un nouveau plan de transport a été instauré par SNCF. En complément de ce plan de transport, TER Franche-Comté remet en service deux TER, du lundi au vendredi, dans les deux sens. Ainsi, un TER partira à 6h08 de Dole et arrivera à 6h43 à Dijon. Un autre partira à 6h49 de Dijon et arrivera à Dole à 7h23. Exceptionnellement le 25 septembre 2012, ces deux TER ne circuleront pas.

Télécharger la fiche horaire Besançon – Dijon valable à partir du 20 septembre

Attention, les horaires de certains trains sont modifiés du 20 au 30 septembre. Détails

Attention, certains trains sont supprimés du 1er au 14 octobre. Détails

Les horaires des TGV Lausanne – Paris ont été ainsi adaptés jusqu’au 19 septembre :

  • 9260 : Lausanne 6h22 – Vallorbe 7h01 – Frasne 7h15/17 – Mouchard 7h44/46 – Dole 8h02/04 – Dijon 8h38/41 – Paris 10h11
  • 9264 : Lausanne 8h22 – Vallorbe 9h01 – Frasne 9h16/23 – Dole 10h05/07 – Dijon 10h41/44 – Paris 12h18
  • 9268 (sauf 02-06.07) : Lausanne 12h22 – Vallorbe 13h01 – Frasne 13h15/17 – Dole 13h58/14h00 – Dijon 14h35/38 – Paris 16h17
  • 9268 (02-06.07) : Lausanne 14h18 – Vallorbe 14h52 – Frasne 15h14/16 – Dole 16h01/03 – Dijon 16h40/43 – Paris 18h18
  • 9270 (les vendredis et dimanches) : Lausanne 16h25 – Vallorbe 17h01 – Frasne 17h16/18 – Dole 17h59/18h01 – Dijon 18h36/39 – Paris 20h21
  • 9272 : Lausanne 18h30 – Vallorbe 19h10 – Frasne 19h24/26 – Dole 20h07/09 – Dijon 20h43/45 – Paris 22h21
  • 9261 : Paris 7h57 – Dijon 9h34/37 – Dole 10h06/08 – Frasne 10h51/53 – Vallorbe 11h06 – Lausanne 11h44
  • 9269 : Paris 11h57 – Dijon 13h34/37 – Dole 14h08/10 – Frasne 14h51/53 – Vallorbe 15h06 – Lausanne 15h44
  • 9271 (le dimanche) : Paris 13h57 – Dijon 15h34/37 – Dole 16h07/09 – Frasne 16h50/52 – Vallorbe 17h12 – Lausanne 17h48
  • 9273 : Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h07/09 – Mouchard 18h24/26 – Frasne 18h54/56 – Vallorbe 19h09 – Lausanne 19h47
  • 9277 : Paris 17h57 – Dijon 19h34/37 – Dole 20h08/10 – Frasne 20h53/56 – Vallorbe 21h09 – Lausanne 21h47.

Les horaires des TGV Lausanne – Paris sont ainsi adaptés du 20 septembre au 8 décembre :

  • 9260 : Lausanne 6h22 – Vallorbe 7h01 – Frasne 7h15/17 – Mouchard 7h44/46 – Dole 8h02/04 – Dijon 8h36/39 – Paris 10h11
  • 9264 : Lausanne 8h22 – Vallorbe 9h01 – Frasne 9h16/23 – Dole 10h05/07 – Dijon 10h37/40 – Paris 12h18.
  • 9268 : Lausanne 12h22 – Vallorbe 13h01 – Frasne 13h15/17 – Dole 13h58/14h00 – Dijon 14h35/38 – Paris 16h17
  • 9270 (les vendredis et dimanches) : Lausanne 16h25 – Vallorbe 17h01 – Frasne 17h16/18 – Dole 17h59/18h01 – Dijon 18h30/34 – Paris 20h21
  • 9272 : Lausanne 18h30 – Vallorbe 19h10 – Frasne 19h24/26 – Dole 20h07/09 – Dijon 20h40/44 – Paris 22h21
  • 9261 : Paris 7h57 – Dijon 9h34/37 – Dole 10h06/08 – Frasne 10h51/53 – Vallorbe 11h06 – Lausanne 11h44
  • 9269 : Paris 11h57 – Dijon 13h34/37 – Dole 14h06/08 – Frasne 14h51/53 – Vallorbe 15h06 – Lausanne 15h44
  • 9271 (le dimanche) : Paris 13h57 – Dijon 15h34/37 – Dole 16h07/09 – Frasne 16h50/52 – Vallorbe 17h12 – Lausanne 17h48
  • 9273 : Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h06/08 – Mouchard 18h24/26 – Frasne 18h54/56 – Vallorbe 19h09 – Lausanne 19h47
  • 9277 : Paris 17h56 – Dijon 19h34/37 – Dole 20h07/09 – Frasne 20h53/56 – Vallorbe 21h09 – Lausanne 21h47.

Les TGV Berne – Paris sont impactés de la manière que les TGV Lausanne – Paris. (Ces trains sont couplés entre Frasne et Paris).

Ligne Besançon – Lons-le-Saunier

Plusieurs chantiers sont programmés sur cette ligne.

De mars à juillet, des travaux préparatoires ont lieu sur le pont ferroviaire de Montferrand (situé entre Mouchard et Besançon). Du 6 août au 14 octobre, les tabliers métalliques avec voie sur longrines bois sont remplacés par un tablier (112 mètres de long, 10 mètres de large) à poutrelles enrobées de béton avec voie ballastée. Des travaux de finition sont programmés du 15 octobre au 15 décembre.

Un renouvellement voie et ballast en suite rapide a lieu de Mouchard (km 393,248) à Passenans (km 423,111) entre le 6 août et le 27 octobre. Des travaux préparatoires ont débuté le 25 juin. Les conséquences sur la circulation ferroviaire sont très limitées. Télécharger la fiche infos travaux valable jusqu’au 3 août

Du 6 août au 14 septembre, deux autres opérations sont prévues :

  • confortement du PRA de Voiteur (km 431,180)
  • confortement de l’aqueduc de Montain (km 434,556).

Aucun train ne circule du lundi 6 août au samedi 13 octobre entre Besançon et Lons-le-Saunier. Un plan de transport routier est mis en place en place. Télécharger la fiche horaire Besançon – Lons-le-Saunier – Bourg-en-Bresse – Lyon valable jusqu’au 13 octobre

Les TGV Marseille – Strasbourg desservant Bourg-en-Bresse, Lons-le-Saunier et Besançon Viotte sont détournés par Besançon Franche-Comté TGV.

  • 5404/5 (jusqu’au 5 août et à partir du 14 octobre) : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort-Montbéliard TGV 12h29/32 – Besançon Viotte 13h01/04 – Lons-le-Saunier 13h58/14h01 – Bourg-en-Bresse 14h41/43 – Lyon Part-Dieu 15h26/36 – Valence TGV 16h10/13 – Avignon TGV 16h45/48 – Marseille 17h18.
  • 5404/5 (le 13 octobre) : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort-Montbéliard TGV 12h29/32 – Besançon Franche-Comté TGV 12h57/13h00 – Lyon Part-Dieu 15h26/36 – Valence TGV 16h12/15 – Avignon TGV 16h48/51 – Marseille 17h20.
  • 5404/5 (du 6 au 19 août, du 23 au 27 août et du 31 août au 12 octobre) : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort-Montbéliard TGV 12h29/32 – Besançon Franche-Comté TGV 12h57/13h00 – Lyon Part-Dieu 15h27/36 – Valence TGV 16h12/15 – Avignon TGV 16h48/51 – Marseille 17h20.
  • 5404/5 (du 20 au 22 août, du 28 au 30 août) : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort-Montbéliard TGV 12h29/32 – Besançon Franche-Comté TGV 12h55/58 – Bourg-en-Bresse 14h41/43 – Lyon Part-Dieu 15h26/36 – Valence TGV 16h12/15 – Avignon TGV 16h48/51 – Marseille 17h20.
  • 5430/1 (jusqu’au 5 août et à partir du 14 octobre) : Marseille 10h42 – Avignon TGV 11h11/14 – Valence TGV 11h46/49 – Part-Dieu 12h24/34 – Bourg-en-Bresse 13h14/16 – Lons-le-Saunier 13h51/59 – Besançon Viotte 14h54/57 – Belfort-Montbéliard TGV 15h27/30 – Mulhouse 15h53/56 – Colmar 16h21/24 – Strasbourg 16h49.
  • 5430/1 (du 1er au 9 octobre) : Marseille 10h42 – Avignon TGV 11h11/14 – Valence TGV 11h46/49 – Part-Dieu 12h24/34 – Besançon Franche-Comté TGV 14h59/15h02 – Belfort-Montbéliard TGV 15h27/30 – Mulhouse 15h53/56 – Colmar 16h21/24 – Strasbourg 16h49.
  • 5430/1 (du 6 août au 30 septembre et du 10 au 13 octobre) : Marseille 10h42 – Avignon TGV 11h11/14 – Valence TGV 11h46/49 – Part-Dieu 12h24/34 – Besançon Franche-Comté TGV 15h00/03 – Belfort-Montbéliard TGV 15h27/30 – Mulhouse 15h53/56 – Colmar 16h21/24 – Strasbourg 16h49.

Les voyageurs souhaitant se rendre à Besançon Viotte au départ de Strasbourg, Colmar, Mulhouse et Belfort-Montbéliard TGV arrivent à 12h55 ou 12h57 à Besançon Franche-Comté TGV. Pour regagner Besançon Viotte, ils doivent attendre le TER 896418 (Besançon Franche-Comté TGV 13h40 – Besançon Viotte 13h55).

Les voyageurs souhaitant se rendre à Lyon, Valence TGV, Avignon TGV ou Marseille au départ de Besançon Viotte doivent prendre le TGV à 12h58 ou 13h00 à Besançon Franche-Comté. Cela implique l’emprunt du TER 894521 (Besançon Viotte 11h36 – Besançon Franche-Comté TGV 11h49).

Les voyageurs souhaitant se rendre à Besançon Viotte au départ de Marseille, Avignon TGV, Valence TGV ou Lyon arrivent à 14h59 ou 15h00 à Besançon Franche-Comté TGV. Pour regagner Besançon Viotte, ils doivent emprunter le TER 894528 (Besançon Franche-Comté TGV 15h11 – Besançon Viotte 15h24).

Les voyageurs souhaitant se rendre à Belfort-Montbéliard TGV, Mulhouse, Colmar ou Strasbourg au départ de Besançon Viotte doivent prendre le TGV à 15h02 ou 15h03 à Besançon Franche-Comté TGV. Cela implique l’emprunt du TER 894527 (Besançon Viotte 14h36 – Besançon Franche-Comté TGV 14h49).

Aucune substitution n’est prévue pour les voyageurs au départ ou à destination de Bourg-en-Bresse et Lons-le-Saunier !

Le trafic TER est très impacté par ces travaux.

Sens Belfort > Besançon > Lons-le-Saunier > Bourg-en-Bresse > Lyon Part-Dieu (du 6 août au 13 octobre)

  • TER 895810/1 (Lons-le-Saunier 6h00 – Bourg-en-Bresse 6h40/42 – Part-Dieu 7h31, sauf le dimanche et 15 août) : train maintenu.
  • TER 895800/1 (Besançon Viotte 6h51 – Lons-le-Saunier 7h56/58 – Bourg-en-Bresse 8h37/44 – Part-Dieu 9h26) : train maintenu au départ de Lons uniquement du lundi au vendredi sauf le 15 août, correspondance assurée à Lons avec le car TER 43645 (Besançon Viotte 5h53 – Lons 7h48). Le samedi, train maintenu au départ de Bourg-en-Bresse, correspondance assurée à Bourg avec le car 43647 (Besançon Viotte 5h16 – Lons 7h22 – Bourg 8h34). Train supprimé le dimanche et le 15 août ; mise en place d’un car entre Bourg et Ambérieu.
  • TER 895824/5 (Belfort 7h33 – Besançon Viotte 8h49/51 – Lons-le-Saunier 10h00/02 – Bourg-en-Bresse 10h43/45 – Part-Dieu 11h26, sauf le dimanche et 15 août) : train maintenu entre Belfort et Viotte. Train maintenu entre Lons et Lyon sous le n° 895820/1. Correspondance assurée à Lons avec le car 43649 (Besançon Viotte 7h51 – Lons-le-Saunier 9h43, sauf le 15 août et les dimanches jusqu’au 2 septembre).
  • TER 895802/3 (Besançon Viotte 8h51 – Lons-le-Saunier 10h00/02 – Bourg-en-Bresse 10h43/45 – Part-Dieu 11h26, dimanche et fêtes) : train supprimé. Au départ de Bourg report sur le TER 886423 (Bourg-en-Bresse 10h45 – Part-Dieu 11h35). Correspondance assuré à Bourg avec le car 43679 (Lons 9h15 – Bourg 10h30). Aucune substitution routière entre Besançon et Lons.
  • TER 895836/7 (Belfort 13h36 – Besançon Viotte 14h49/51 – Lons-le-Saunier 16h00/02 – Bourg-en-Bresse 16h43/46 – Part-Dieu 17h26) : train maintenu entre Belfort et Viotte. Train maintenu entre Lons et Lyon sous le n° 895826/7. Correspondance assuré à Lons avec le car 43653 (Besançon 13h57 – Lons 15h52).
  • TER 895854/5 (Belfort 15h36 – Besançon Viotte 16h49/51 – Lons-le-Saunier 18h00/02 – Bourg-en-Bresse 18h44, sauf le samedi) : train maintenu uniquement entre Belfort et Viotte. Correspondance assurée à Viotte avec le car 43655 (Viotte 16h59 – Lons 18h54 – Bourg 20h06, sauf les samedis). Correspondance à Bourg avec le TER 889451 (Bourg-en-Bresse 20h31 – Part-Dieu 21h35).
  • TER 895848/9 (Belfort 18h36 – Besançon Viotte 19h49/51 – Lons-le-Saunier 21h00/02 – Bourg-en-Bresse 21h43/45 – Part-Dieu 22h28) : train maintenu uniquement entre Belfort et Viotte. Train maintenu entre Lons et Bourg sous le n° 895899 du lundi au vendredi (sauf le 15 août). Train maintenu entre Lons et Lyon sous le n° 895838/9 les dimanches et le 15 août ; les autres jours trajet assuré en autocar au départ de Bourg à 21h48. Correspondance assurée à Lons avec le car 43663 (Viotte 18h57 – Lons 20h52).

Sens Lyon Part-Dieu > Bourg-en-Bresse > Lons-le-Saunier > Besançon Viotte > Belfort (du 6 août au 13 octobre)

  • TER 895890/1 (Bourg-en-Bresse 7h17 – Lons-le-Saunier 7h57/8h00 – Besançon Viotte 9h09, sauf week-end et 15 août) : train maintenu jusqu’à Lons. Correspondance assurée avec le car 43620 (Lons 8h07 – Viotte 10h01).
  • TER 895822/3 (Part-Dieu 7h34 – Bourg-en-Bresse 8h14/16 – Lons-le-Saunier 8h57/9h01 – Besançon Viotte 10h09/11 – Belfort 11h29) : train maintenu uniquement entre Viotte et Belfort. Substitution par le car 43622 (Bourg 7h45 – Lons 8h57 – Viotte 10h52) en correspondance avec le TER 889402 (Part-Dieu 6h25 – Bourg 7h40, sauf les dimanches et le 15 août). Mise en place du car direct 76912 (Lyon Part-Dieu 6h55 – Bourg-en-Bresse 8h14) du lundi au vendredi à compter du 6 septembre. Aucune substitution entre Lyon et Bourg les dimanches et le 15 août.
  • TER 895804/5 (Part-Dieu 9h41 – Bourg-en-Bresse 10h19/20 – Lons-le-Saunier 10h59/11h01 – Besançon Viotte 12h09, week-end et 15 août) : train supprimé. Aucune substitution routière.
  • TER 895828/9 (Part-Dieu 9h41 – Bourg-en-Bresse 10h19/20 – Lons-le-Saunier 10h59/11h01 – Besançon Viotte 12h09/15 – Belfort 13h28, sauf week-end et 15 août) : train maintenu entre Viotte et Belfort. Train maintenu entre Lyon et Lons sous le n° 895814/5. Aucune substitution routière entre Lons et Besançon.
  • TER 895806/7 (Part-Dieu 16h34 – Bourg-en-Bresse 17h14/19 – Lons-le-Saunier 18h00/01 – Besançon Viotte 19h09, week-end et 15 août) : train maintenu jusqu’à Lons. Car de substitution 43648 (Lons 18h10 – Viotte 20h05) uniquement les dimanches à partir du 3 septembre.
  • TER 895842/3 (Part-Dieu 16h34 – Bourg-en-Bresse 17h14/19 – Lons-le-Saunier 18h00/01 – Besançon Viotte 19h09/11 – Belfort 20h29, sauf week-end et 15 août) : train maintenu entre Viotte et Belfort. Train maintenu entre Lyon et Lons sous le n° 895830/1. Aucune substitution routière entre Lons et Besançon.
  • TER 895812/3 (Part-Dieu 17h34 – Bourg-en-Bresse 18h17/19 – Lons-le-Saunier 19h02, sauf le samedi) : train maintenu.
  • TER 895808/9 (Part-Dieu 18h34 – Bourg-en-Bresse 19h17/19 – Lons-le-Saunier 19h59/20h01 – Besançon Viotte 21h09, sauf week-end et 15 août) : train maintenu jusqu’à Lons. Correspondance assurée à Lons avec le car 43634 (Lons 20h09 – Viotte 22h04).
  • TER 895846/7 (Part-Dieu 18h34 – Bourg-en-Bresse 19h17/19 – Lons-le-Saunier 19h59/20h01 – Besançon Viotte 21h09/17 – Belfort 22h28, week-end et 15 août) : train maintenu entre Viotte et Belfort. Train maintenu entre Lyon et Lons sous le n° 895834/5. Correspondance assurée à Lons avec le car 43634 (Lons 20h09 – Viotte 22h04).
  • TER 895816 (Part-Dieu 21h25 – Bourg-en-Bresse 22h30/32 – Lons-le-Saunier 23h12, le vendredi et le 14 août) : train maintenu.
  • TER 895818 (Part-Dieu 21h25 – Bourg-en-Bresse 22h27/32 – Lons-le-Saunier 23h12, le dimanche et le 15 août) : train maintenu.

Ligne Andelot  (Jura) – Oyonnax (Ain)

La ligne ferroviaire qui relie Oyonnax à Andelot par Saint-Claude et Oyonnax a été fermée plusieurs semaines durant l’été. Durant ces périodes, RFF a procédé à des travaux de modernisation (pose de rails de sécurité) et des travaux de maintenance (pose de traverses).

La section entre Oyonnax et Saint-Claude a été fermée uniquement du 9 au 26 juillet (lire notre article à ce sujet).

La section entre Andelot et Saint-Claude a été fermée du 9 juillet au 31 août.

Le TER 895500 (Saint-Claude 4h49 – Andelot 6h22) a circulé uniquement le 9 juillet. Aucune substitution n’a été mise en place les autres lundis.

Le TER 895502 (Saint-Claude 6h25 – Dole 8h45) a été remplacé :

  • par un transport à la demande (TAD) jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 5h45 – Champagnole 7h25 et le car 43594 (Champagnole 7h30 – Dole 9h05).
  • par le car 43602 (Saint-Claude 6h01 – Dole 9h05) à partir du 21 juillet.
  • les cars ne desservaient ni Arc-et-Senans, ni Montbarrey.

Le TER 895508 (Saint-Claude 9h54 – Andelot 11h58) a été remplacé :

  • par un TAD jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 9h51 – Champagnole 11h31 et le car 43596 (Champagnole 11h36 – Andelot 11h54).
  • par le car 43588 (Saint-Claude 10h06 – Andelot 11h54) à partir du 21 juillet.

Le TER 895522 (Saint-Claude 15h10 – Mouchard 17h05) a été remplacé :

  • par un TAD jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 14h32 – Champagnole 16h12 et le car 43598 (Champagnole 16h17 – Mouchard 17h05).
  • par le car 43604 (Saint-Claude 14h47 – Mouchard 17h05) à partir du 21 juillet.

Le TER 895520 (Saint-Claude 15h51 – Champagnole 17h12) a été remplacé :

  • par un TAD jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 15h25 – Champagnole 17h10
  • par le car 43606 (Saint-Claude 15h40 – Champagnole 17h10) à partir du 21 juillet.

Le TER 895524(Saint-Claude 17h25 – Andelot 18h58) est remplacé :

  • par un TAD jusqu’au 20 juillet Saint-Claude 16h51 – Champagnole 18h31 et le car 43600 (Champagnole 18h36 – Andelot 18h54).
  • par le car 43608 (Saint-Claude 17h06 – Andelot 18h54) à partir du 21 juillet.

Le TER 895505 (Andelot 7h08 – Saint-Claude 9h10) est remplacé :

  • jusqu’au 20 juillet, par le car 43365 (Andelot 7h08 – Champagnole 7h26) et un TAD Champagnole 7h31 – Saint-Claude 9h11.
  • à partir du 21 juillet, par le car 43555 (Andelot 7h08 – Saint-Claude 9h20).

Le TER 895511 (Dole 10h21 – Saint-Claude 12h37) a été remplacé :

  • jusqu’au 20 juillet, par le car 43637 (Dole 10h21 – Champagnole 11h55) et un TAD Champagnole 12h00 – Saint-Claude 13h40.
  • à partir du 21 juillet, par le car 43627 (Dole 10h21 – Saint-Claude 13h25).
  • les cars ne desservaient ni Arc-et-Senans, ni Montbarrey.

Les TER 895515 (Andelot 12h08 – Saint-Claude 13h37) et 895525 (Andelot 17h12 – Saint-Claude 19h15) n’ont pas été remplacés.

Le TER 895525 (Champagnole 17h49 – Saint-Claude 19h15) a été remplacé :

  • jusqu’au 20 juillet, par un TAD Champagnole 17h49 – Saint-Claude 19h37.
  • à partir du 21 juillet, le car 43641 (Champagnole 17h49 – Saint-Claude 19h16).

Le TER 895529 (Andelot 19h08 – Saint-Claude 20h37) a circulé uniquement le 31 août. Les autres vendredis, dimanches et le 15 août, il a été remplacé :

  • jusqu’au 20 juillet, par le car 43639 (Andelot 19h08 – Champagnole 19h27) et un TAD Champagnole 19h32 – Saint-Claude 21h11.
  • à partir du 21 juillet, par le car 43563 (Andelot 19h08 – Saint-Claude 21h02).

Télécharger la fiche horaire Saint-Claude – Dole valable du 9 au 31 août

Le TER en Franche-Comté

22000 voyageurs empruntent chaque jour 220 TER qui circulent sur 770 kilomètres de lignes émaillées de 65 gares et haltes.

La ponctualité s’est redressée par rapport à la mise délicate du service 2012. Au mois de juin, elle dépasse les 92% sur toutes les lignes sauf une, la ligne Lyon – Belfort (80%).

Télécharger le dossier de presse

(Avec gazette.info).

Publicités

Posted in Ain, Jura, Rhône, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Des modifications en 2013 dans la desserte TGV de Montbard

Posted by ardsl sur 31 août 2012

Des modifications de la desserte TGV de Montbard (5800 habitants, en Côte-d’Or) vont intervenir en décembre 2012 et en avril 2013.

À compter du 9 décembre 2012, le TGV 6706 (actuellement Mulhouse 15h42 – Paris 18h37) s’arrêtera à Montbard à 17h32/34. En conséquence, les dessertes de Mulhouse, Belfort-Montbéliard TGV, Besançon Franche-Comté TGV et Dijon seront avancés de quelques minutes.

À partir du 9 décembre 2012, le TGV 6764/5 (Besançon Viotte 18h34 – Paris 21h07) ne desservira plus Montbard.

À partir du 5 avril 2013, un TGV supplémentaire circulera les vendredis et dimanches soirs entre Paris et Besançon Viotte.  Le départ de Paris devrait se faire à 20h15 ou 20h53. Il desservira Montbard, Dijon et Dole.

(Avec bienpublic.com).

Posted in Bourgogne, Jura, Service 2013 | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Déjà 5 millions de passagers pour le TGV Rhin-Rhône

Posted by ardsl sur 25 juillet 2012

Lancée le 11 décembre 2011, la nouvelle ligne à grande vitesse Rhin-Rhône connait un succès plus important qu’imaginé.

Depuis le 11 décembre 2011, les relations entre Rhône-Alpes, la Bourgogne, la Franche-Comté et l’Alsace se sont considérablement améliorées avec l’entrée en service de 140km de ligne à grande vitesse (consulter les horaires des TGV Lyon – Strasbourg). Pour preuve, Jean-Christophe Archambault, directeur du TGV Sud-Est, se félicite de la fréquentation des différents axes de ce nouveau TGV : déjà 5 millions de voyageurs entre mi-décembre et fin juin, sachant que le mois de mai a été un peu morose à cause des élections et des ponts pluvieux mais que l’été s’annonce bon malgré un début juillet assez triste.

Le représentant de SNCF n’hésite donc pas à parler de « succès » pour le TGV Rhin-Rhône, même si il attend un an pour faire un véritable bilan. Plusieurs facteurs pour expliquer tout ça : « la vitesse, bien sûr » détaille Jean-Christophe Archambault « mais aussi le dynamisme et l’attractivité des régions traversées par les trains : Alsace, Franche-Comté, Bourgogne et Rhône Alpes. 60% de nos trajets sont ainsi effectués sur les liaisons Paris – Besançon – Mulhouse avec une clientèle essentiellement professionnelle. Les 40 autres pour cent se concentrent sur l’axe Besançon – Chalon – Lyon – Marseille, la plupart du temps pour des trajets « loisirs ». Les trains sont donc un peu moins remplis qu’entre la capitale et l’Alsace mais la tendance devrait un peu s’inverser cet été ».

Un TGV ponctuel mais pas toujours propre

S’il refuse de donner précisément le taux de remplissage des trains (cependant « meilleur que les autres lignes TGV »), le directeur du TGV Sud Est se vante en revanche d’un excellent taux de ponctualité : 91% des TGV Rhin Rhône arrivent à l’heure, même s’ils sont un peu moins nombreux sur la route Nord / Sud – celle qui passe par Lyon, « car sur les voyages plus longs, les retards sont mathématiquement plus fréquents ». Cela dit, les clients de la ligne semblent globalement satisfaits. « Selon les enquêtes mensuelles que nous faisons, environ 87% des voyageurs ont une bonne image de ce TGV. Le rapport qualité / prix est notamment très bien noté » se félicite Jean Christophe Archambault. Reste quand même quelques points à améliorer comme la propreté des trains, en dépit de la mise en place d’un service de nettoyage sur les liaisons Alsace / Méditerranée avec le passage d’agents de propreté entre les gares de Besançon et Lyon Part-Dieu.

Pour 2013, et la deuxième année du TGV Rhin Rhône, peu d’évolutions sont à prévoir. La desserte entre la Saône-et-Loire, la Méditerranée, Besançon, Strasbourg ou Francfort n’évoluera pas. Un arrêt sera supprimé pour accélérer un voyage Strasbourg / Lyon « mais en contrepartie on va créer un nouveau train Lyon – Mulhouse via Dijon qui s’arrêtera partout et qui sera prolongé jusqu’à Bâle en Suisse à l’été 2013 » explique SNCF. Une liaison Paris – Dijon – Fribourg (Allemagne) devrait également voir le jour l’an prochain. L’international, c’est la vraie force de cette ligne Rhin-Rhône avec notamment un beau succès pour le Francfort – Marseille lancé en mars. L’objectif sur 2012 était de 75000 voyageurs, « on sera au dessus » promet Jean Christophe Archambault.

La branche « Sud » de la LGV Rhin-Rhône abandonnée ?

Alors que le prolongement de la ligne à grande vitesse actuelle entre Belfort et Mulhouse à l’Est et vers Dijon à l’Ouest semble acquis, il n’en est pas de même pour la partie Besançon – Lyon. Cette portion du projet initial, qui aurait pu passer par le Jura et la Bresse de Saône et Loire, était déjà très contestée car jugée peu rentable (vitesse maximum de 220km/h, nombre de voyageurs attendu moindre…). Elle est maintenant quasiment enterrée à cause de la crise, le ministre du budget Jérôme Cahuzac ayant clairement affirmé que la construction de nouvelles LGV était moins important que l’entretien du réseau actuel. La branche Dijon – Montbard risque également de rester dans les cartons pendant un bon moment. En revanche, le projet de nouvelle ligne à grande vitesse Paris – Lyon via Orléans, Nevers et Roanne reste d’actualité.

(Avec infos-chalon.com).

Posted in Ain, Bourgogne, Drôme, Fréquentation, Jura, Languedoc-Roussillon, Loisirs, Provence, Retards / Suppressions, Rhône, Service 2012, Service 2013, SNCF, Suisse | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Service 2012 : TGV Metz / Strasbourg / Dijon – Lyon

Posted by ardsl sur 25 mai 2012

Avec les nouveaux horaires et la mise en service de la LGV Rhin-Rhône, la desserte Lyon – Metz et la desserte Lyon – Strasbourg sont désormais assurés exclusivement en TGV. La plupart de ces TGV sont prolongés à Marseille ou Montpellier.

La desserte Metz – Lyon comporte 3 allers-retours. La desserte Strasbourg – Lyon comporte 6 allers-retours.

Des travaux (renouvellement voie ballast, avec utilisation d’une suite rapide) sont programmés à partir du 25 juin au 16 septembre entre Metz et Nancy (précisément entre Frouard et Novéant). Les horaires des TGV Metz – Nice, Metz – Montpellier et Metz – Marseille sont donc modifiés dans les deux sens.

Metz / Strasbourg – Dijon > Lyon

  • 6812/3 : Dijon 7h21 – Mâcon 8h18/21 – Part-Dieu 8h56/9h10 – Nîmes 10h25/28 – Montpellier 10h53/57 – Sète 11h15/17 – Béziers 11h39/42 – Narbonne 11h55/58 – Carcassonne 12h26/29 – Toulouse 13h10.
  • 4822/3 : Strasbourg 6h11 – Colmar 6h36/38 – Mulhouse 6h58/7h07 – Belfort TGV 7h30/33 – Besançon TGV 7h56/59 – Chalon-sur-Saône 8h54/56 – Part-Dieu 9h56/10h06 – Aix-en-Provence TGV 11h31/34 – Marseille 11h46.
  • 5148/9 (du 25 juin au 16 septembre) : Metz 6h02 – Nancy 6h44/52 – Toul 7h11/13 – Dijon 9h06/20 – Mâcon 10h18/21 – Part-Dieu 10h56/11h06 – Avignon TGV 12h08/11 – Marseille 12h46/13h01 – Toulon 13h45/48 – Saint-Raphaël 14h37/41 – Cannes 15h02/05 – Antibes 15h13/16 – Nice 15h33.
  • 5148/9 (sauf du 25 juin au 16 septembre) : Metz 6h11 – Nancy 6h44/52 – Toul 7h11/13 – Dijon 9h06/20 – Mâcon 10h18/21 – Part-Dieu 10h56/11h06 – Avignon TGV 12h08/11 – Marseille 12h46/13h01 – Toulon 13h45/48 – Saint-Raphaël 14h37/41 – Cannes 15h02/05 – Antibes 15h13/16 – Nice 15h33.
  • 5462/3 (du 25 juin au 16 septembre) : Metz 8h06 – Nancy 8h48/58 – Neufchâteau 9h38/40 – Dijon 11h07/21 – Chalon-sur-Saône 11h54/56 – Part-Dieu 12h56/13h10 – Valence TGV 13h44/47 – Nîmes 14h30/32 – Montpellier 14h58.
  • 5462/3 (sauf du 25 juin au 16 septembre) : Metz 8h15 – Nancy 8h50/58 – Neufchâteau 9h38/40 – Dijon 11h07/21 – Chalon-sur-Saône 11h54/56 – Part-Dieu 12h56/13h10 – Valence TGV 13h44/47 – Nîmes 14h30/32 – Montpellier 14h58.
  • 5472/3 : Strasbourg 9h16 – Mulhouse 9h57/10h07 – Dijon 11h12/21 – Chalon-sur-Saône 11h54/56 – Part-Dieu 12h56/13h10 – Valence TGV 13h44/47 – Nîmes 14h30/32 – Montpellier 14h58.
  • 5404/5 : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort TGV 12h29/32 – Besançon Viotte 13h01/04 – Lons-le-Saunier 13h58/14h01 – Bourg-en-Bresse 14h41/43 – Part-Dieu 15h26/36 – Valence TGV 16h10/13 – Avignon TGV 16h45/48 – Marseille 17h18.
  • 4600/1 : Strasbourg 13h14 – Mulhouse 13h57/14h07 – Belfort TGV 14h30/33 – Besançon TGV 14h56/59 – Mâcon 16h18/21 – Part-Dieu 16h56/17h10 – Valence TGV 17h40/43 – Nîmes 18h25/28 – Montpelllier 18h53.
  • 6829 : Dijon 15h52 – Chalon-sur-Saône 16h35/37 – Part-Dieu 17h56/18h06 – Valence TGV 18h41/44 – Aix-en-Provence TGV 19h31/34 – Marseille 19h46/20h01 – Toulon 20h44/47 – Les Arcs 21h19/21 – St Raphaël 21h37/40 – Cannes 22h02/05 – Antibes 22h13/16 – Nice 22h33.
  • 5385 : Dijon 17h21 – Mâcon 18h18/21 – Part-Dieu 18h56/19h10 – Nîmes 20h25/28 – Montpellier 20h53/21h01 – Sète 21h20/22 – Agde 21h36/38 – Béziers 21h49/52 – Narbonne 22h05/08 – Perpignan 22h41.
  • 9580/1 : Francfort 14h00 – Mannheim 14h37/39 – Karlsruhe 15h02/11 – Baden-Baden 15h31/33 – Strasbourg 16h03/16 – Mulhouse 16h57/17h07 – Belfort TGV 17h30/33 – Besançon TGV 17h56/59 – Chalon 18h54/56 – Part-Dieu 19h56/20h06 – Avignon TGV 21h08/11 – Aix-en-Provence TGV 21h31/34 – Marseille 21h46.
  • 5456/7 (du 25 juin au 16 septembre) : Metz 15h52 – Nancy 16h35/43 – Neufchâteau 17h26/28 – Culmont-Chalindrey 18h14/20 – Dijon 19h06/21 – Mâcon 20h18/20 – Part-Dieu 20h56/21h06 – Avignon TGV 22h08/11 – Aix-en-Provence TGV 22h31/34 – Marseille 22h46.
  • 5456/7 (sauf du 25 juin au 16 septembre) : Metz 16h01 – Nancy 16h35/43 – Neufchâteau 17h26/28 – Culmont-Chalindrey 18h14/20 – Dijon 19h06/21 – Mâcon 20h18/20 – Part-Dieu 20h56/21h06 – Avignon TGV 22h08/11 – Aix-en-Provence TGV 22h31/34 – Marseille 22h46.
  • 4640/1 : Strasbourg 19h08 – Colmar 19h36/38 – Mulhouse 19h57/20h07 –  Belfort TGV 20h30/33 – Besançon TGV 20h56/59 – Dijon 21h27/36 – Chalon-sur-Saône 22h08/11 – Mâcon 22h37/40 – Part-Dieu 23h14.

Lyon > Dijon / Strasbourg / Metz

  • 4650/1 : Part-Dieu 6h00 – Mâcon 6h34/37 – Chalon-sur-Saône 7h03/06 – Dijon 7h38/52 – Besançon TGV 8h21/24 – Belfort TGV 8h46/49 – Mulhouse 9h12/15 – Colmar 9h40/42 – Strasbourg 10h10.
  • 5458/9 (sauf du 25 juin au 16 septembre) : Marseille 6h14 – Aix-en-Provence TGV 6h27/29 – Valence TGV 7h18/21Part-Dieu 7h56/8h04 – Chalon-sur-Saône 9h03/06 – Dijon 9h37/46 – Culmont Chalindrey 10h33/41 – Nancy 12h10/18 – Metz 12h49.
  • 5458/9 (du 25 juin au 16 septembre) : Marseille 6h14 – Aix-en-Provence TGV 6h27/29 – Valence TGV 7h18/21Part-Dieu 7h56/8h04 – Chalon-sur-Saône 9h03/06 – Dijon 9h37/46 – Culmont Chalindrey 10h33/41 – Nancy 12h10/18 – Metz 13h00.
  • 9582/3 : Marseille 8h14 – Aix TGV 8h26/29 – Avignon TGV 8h48/51 – Part-Dieu 9h54/10h04 – Mâcon 10h39/41 – Besançon TGV 12h01/04 – Belfort TGV 12h27/30 – Mulhouse 12h53/56 – Strasbourg 13h44/54 – Baden-Baden 14h22/24 – Karlsruhe 14h46/53 – Mannheim 15h18/20 – Francfort 15h58.
  • 4854/5 : Montpellier 10h03 – Nîmes 10h26/29 – Part-Dieu 11h50/12h04 – Chalon-sur-Saône 13h04/06 – Dijon 13h38/47 – Mulhouse 14h53/56 – Strasbourg 15h45.
  • 5430/1 : Marseille 10h42 – Avignon TGV 11h11/14 – Valence TGV 11h46/49Part-Dieu 12h24/34 – Bourg-en-Bresse 13h14/16 – Lons-le-Saunier 13h51/59 – Besançon Viotte 14h54/57 – Belfort TGV 15h28/31 – Mulhouse 15h53/56 – Colmar 16h21/23 – Strasbourg 16h49.
  • 5306/7 : Bordeaux 7h37 – Agen 8h39/42 – Montauban 9h17/20 – Toulouse 9h46/50 – Carcassonne 10h31/34 – Narbonne 11h01/04 – Béziers 11h17/20 – Montpellier 11h57/12h00 – Nîmes 12h24/27 – Part-Dieu 14h00/04 – Mâcon 14h39/42 – Dijon 15h39.
  • 5464/5 (sauf du 25 juin au 16 septembre) : Montpellier 14h02 – Nîmes 14h26/29 – Valence TGV 15h13/16Part-Dieu 15h50/16h04 – Chalon-sur-Saône 17h04/06 – Dijon 17h38/51 – Neufchâteau 19h18/20 – Nancy 20h05/13 – Metz 20h45.
  • 5464/5 (du 25 juin au 16 septembre) : Montpellier 14h02 – Nîmes 14h26/29 – Valence TGV 15h13/16 – Part-Dieu 15h50/16h04 – Chalon-sur-Saône 17h04/06 – Dijon 17h38/51 – Neufchâteau 19h18/20 – Nancy 20h05/13 – Metz 20h54.
  • 4852/3 : Marseille 15h14 – Aix-en-Provence TGV 15h27/30 – Part-Dieu 16h54/17h04 – Chalon-sur-Saône 18h04/06 – Besançon TGV 19h00/03 – Belfort TGV 19h25/28 – Mulhouse 19h53/56 – Strasbourg 20h46.
  • 5198/9 (sauf du 25 juin au 16 septembre) : Nice 13h26 – Antibes 13h43/46 – Cannes 13h54/57 – Saint-Raphaël 14h20/23 – Toulon 15h12/15 – Marseille 15h59/16h14 – Avignon TGV 16h48/51 – Part-Dieu 17h54/18h04 – Mâcon 18h39/42 – Dijon 19h38/46 – Toul 21h39/42 – Nancy 22h03/11 – Metz 22h44.
  • 5198/9 (les samedis et dimanches, du 25 juin au 16 septembre) : Nice 13h26 – Antibes 13h43/46 – Cannes 13h54/57 – Saint-Raphaël 14h20/23 – Toulon 15h12/15 – Marseille 15h59/16h14 – Avignon TGV 16h48/51 – Part-Dieu 17h54/18h04 – Mâcon 18h39/42 – Dijon 19h38/46 – Toul 21h38/40 – Nancy 22h01/09 – Metz 22h54.
  • 5198/9 (les lundis, du 25 juin au 16 septembre) : Nice 13h26 – Antibes 13h43/46 – Cannes 13h54/57 – Saint-Raphaël 14h20/23 – Toulon 15h12/15 – Marseille 15h59/16h14 – Avignon TGV 16h48/51 – Part-Dieu 17h54/18h04 – Mâcon 18h39/42 – Dijon 19h38/46 – Toul 21h38/40 – Nancy 22h01/09 – Metz 23h25.
  • 5198/9 (du mardi au vendredi, du 25 juin au 16 septembre) : Nice 13h26 – Antibes 13h43/46 – Cannes 13h54/57 – Saint-Raphaël 14h20/23 – Toulon 15h12/15 – Marseille 15h59/16h14 – Avignon TGV 16h48/51 – Part-Dieu 17h54/18h04 – Mâcon 18h39/42 – Dijon 19h38/46 – Toul 21h38/40 – Nancy 22h01/11 – Metz 23h22.
  • 5474/5 : Montpellier 17h02 – Nîmes 17h25/28 – Valence TGV 18h12/15Part-Dieu 18h50/19h04 – Mâcon 19h39/41 – Besançon TGV 21h01/04 – Belfort TGV 21h26/29 – Mulhouse 21h51/54 – Colmar 22h18/21 – Strasbourg 22h49.
  • 6876 du lundi au vendredi : Nice 17h27 – Antibes 17h43/46 – Cannes 17h54/57 – Saint-Raphaël 18h20/23 – Toulon 19h12/15 – Marseille 19h59/20h14 – Aix-en-Provence  TGV 20h27/30 – Avignon TGV 20h51/53 – Part-Dieu 21h58/22h04 – Chalon-sur-Saône 23h04/06 – Dijon 23h40.
  • 6876 le week-end : Nice 17h27 – Antibes 17h43/46 – Cannes 17h54/57 – Saint-Raphaël 18h20/23 – Toulon 19h12/15 – Marseille 19h59/20h14 – Aix-en-Provence TGV 20h27/30 – Avignon TGV 20h51/53 – Part-Dieu 21h58/22h04 – Mâcon 22h36/38 – Chalon-sur-Saône 23h04/06 – Dijon 23h40.

(Avec Le Républicain Lorrain).

Posted in Service 2012, Travaux | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Hollande, président : son programme pour les transports

Posted by ardsl sur 6 mai 2012

François Hollande a été élu président de la République dimanche 6 mai 2012 avec 51,62% des voix. Son conseiller pour les transports, Roland Ries, sénateur-maire de Strasbourg, président du Groupement des autorités responsables de transport (Gart), avait présenté au cours de la campagne électorale les dix propositions du candidat socialiste.

Au programme, un troisième appel à projets de transport en site propre, coup de frein sur les nouveaux projets de LGV, tarifs de transport collectif selon le quotient familial, décentralisation du stationnement et de la voirie, une ressource fiscale pour les transports régionaux.

François Hollande n’est « pas favorable » à la mise en concurrence des lignes ferroviaires de voyageurs et demande un bilan de la libéralisation du fret et du trafic international avant l’ouverture du marché des TER.

Les 10 propositions du candidat socialiste

1. TCSP : Un troisième appel à projets

Deux milliards et demi d’euros avaient été prévus dans la loi Grenelle 2 pour aider les villes françaises à s’équiper de tramways, bus à niveau de service (BHNS) ou simplement sur voie réservée. Deux premiers appels en projets ont déjà permis de débloquer 1,5 milliard en 2008 et 2011. Il reste donc un milliard à « distribuer » et « le Gart a repéré 45 projets dans les tiroirs des agglomérations de taille moyenne, surtout des bus à haut de service, des tramways compacts comme à Besançon, par exemple« , a indiqué Roland Ries. L’enveloppe budgétaire n’est pas décidée mais « il faudrait 400 à 500 millions d’euros pour faire face à la demande« .

François Hollande s’engage à lancer un troisième appel à projets avec un taux de subvention de l’État de 15 à 20% de l’assiette subventionnable.

2. Nouveaux projets de lignes à grande vitesse : « analyser leur utilité sociale« 

« Les projets de LGV en cours (LGV Est, Tours-Bordeaux, Bretagne-Pays de la Loire) seront honorées, mais aussi les 1 000 kilomètres par an de voies ferrées à moderniser. Quant aux nouveaux projets de LGV, il faudra analyser quelle est leur utilité sociale et se tourner du côté des subventions européennes, notamment les 50 milliards du plan MIE (Mécanisme pour l’interconnexion en Europe) pour pouvoir les financer« .

3. Tarification des transports urbains : selon le quotient familial et non plus le statut des usagers

« L’idée, c’est de passer à une tarification en fonction des capacités contributives des usagers des transports collectifs, comme cela existe déjà à Strasbourg (les tarifs d’abonnements varient de 2,30€ à 46€) et Grenoble. Ce serait un système plus juste selon François Hollande, qui est hostile à la gratuité« .

4. Contre l’ouverture à la concurrence des Trains d’équilibre du territoire (TET)

La mise en concurrence des TET, l’une des conclusions des Assises du ferroviaire présentées mi-décembre 2011 par le gouvernement, n’est pas au programme du candidat socialiste : « Dans l’état actuel des choses, ces trains d’équilibre du territoire ont, comme leur nom l’indique, une fonction de solidariser les territoires. On ne peut donc pas laisser à la concurrence ces trains d’intérêt public« , a relevé Roland Ries. « De manière générale, François Hollande n’est pas favorable à la mise en concurrence des lignes ferroviaires de voyageurs, sauf sous forme d’expérimentation« .

5. Ouverture à la concurrence des lignes TER : « expérimentons d’abord et négocions une convention collective du transport ferroviaire de voyageurs« 

« Avant toute ouverture à la concurrence des lignes TER, il faut tirer le bilan de la libéralisation du trafic international et du fret ferroviaire. L’ouverture d’un marché TER ne pourra se faire qu’à l’initiative des régions et sous forme d’expérimentation. Et il faudra régler le problème du statut des cheminots avec une convention collective du transport ferroviaire de voyageurs, avec le socle du statut des cheminots d’aujourd’hui. La concurrence ne peut en aucun cas être un prétexte de dumping social« .

6. Réformer et moderniser le fret ferroviaire

Alors que l’Allemagne a fait progresser les marchandises transportées par le rail de 52 %, « le fret ferroviaire arrive péniblement à 9,4 % de part de marché en France« , constate le sénateur qui en profite pour pointer du doigt la dette croissante de SNCF et de RFF.

« Globalement, le système ferroviaire est loin de donner satisfaction. Il faut améliorer le raccordement des ports, des aéroports, internaliser les coûts du transport routier de marchandises dans les prix du transport (coût de construction et d’entretien des routes), investir dans du matériel ferroviaire pour le fret« .

7. Décentraliser les transports avec la création d’autorités organisatrices de mobilité durable

« Ces autorités dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants auraient la compétence de gestion des transports publics, des systèmes d’autopartage, de covoiturage, des vélos en libre-service, et même du stationnement et de la voirie. Elles disposeraient ainsi de toute la boîte à outils indispensable pour organiser la chaîne de mobilité, l’intermodalité pour bien coordonner les politiques de transport et d’urbanisme. Car il faut travailler sur l’origine des flux plutôt que sur la gestion des flux. Certains déplacements ne sont pas inéluctables, pour cesser de voire la ville grignoter la campagne, il faut renforcer la loi SRU (loi Solidarité et renouvellement urbain votée en 2000, les SCOT (schémas de cohérence territorial instaurés par la loi SRU), faire plus de densité urbaine« .

8. Création d’une ressource fiscale pour les régions

Soit, une extension du versement transport (VT) au-delà du périmètre de transport urbain, soit un versement transport « interstitiel » plafonné. Déjà proposé par le sénateur Ries dans la loi de finances 2011, cet amendement sur un VT « interstitiel » avait été rejeté.

Pour rappel, le VT est acquitté par les entreprises de plus de 9 salariés implantées à l’intérieur d’un périmètre de transport urbain. Son taux plafond varie selon la taille de l’agglomération (de 0,55% à 1,75% de la masse salariale). Son produit sert à financer en partie les transports collectifs urbains.

9. Gouvernance ferroviaire : « la gestion hybride SNCF/RFF ne tient pas« 

« Nous penchons pour une réunification de la gestion des infrastructures par le biais d’une holding, le système à l’allemande. Tout en maintenant une séparation comptable. Le 4è paquet ferroviaire que doivent présenter la commission et le parlement européen courant 2012, va dans le sens de cette séparation organique« .

10. Une fiscalité écologique pour dégager des ressources pour les transports publics

La taxe poids lourd qui tarde à entrer en vigueur, et l’Eurovignette 3 (principe du pollueur-payeur) sont des ressources pour alimenter l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF), elle-même censée financer les transports publics.

Actuellement, son budget annuel est de 2 milliards d’euros et le Schéma national des infrastructures de transport (SNIT) comptabilise 260 milliards de projets : « c’est un exercice rêvé, il faudrait 120 années de budget annuel du STIF pour y arriver!« , conclut le conseiller de François Hollande qui propose que l’État émette des obligations pour alimenter l’AFITF, après la remise en concurrence des concessions autoroutières en 2030.

(Avec mobilicites.com).

Posted in Fret, Politique, Tarification | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Depuis le 23 mars, Marseille et Francfort sont reliés directement en TGV

Posted by ardsl sur 23 mars 2012

Depuis vendredi 23 mars 2012, SNCF et Deutsche Bahn assurent une liaison quotidienne en TGV entre Marseille et Francfort via Lyon Part-Dieu et Strasbourg.

Avec l’ouverture le 11 décembre 2011 de la LGV Rhin-Rhône, SNCF a mis en place 6 allers-retours quotidiens entre Strasbourg et Lyon dont 3 prolongés à Marseille et 2 à Montpellier. Voir les horaires de ces TGV

Alliée à la Deutsche Bahn, SNCF va plus loin. En effet, depuis le 23 mars un aller-retour Marseille – Strasbourg franchit le Rhin pour aller jusqu’à Francfort. Ainsi Lyon sera à moins de 6h de Francfort.

Les horaires détaillés des TGV Marseille – Francfort depuis le 23 mars

9582/3 Marseille 8h14 – Aix-en-Provence TGV 8h26/29 – Avignon TGV 8h48/51 – Lyon Part-Dieu 9h54/10h04 – Mâcon 10h39/41 – Besançon TGV 12h02/05 – Belfort TGV 12h28/31 – Mulhouse 12h53/56 – Strasbourg 13h44/54 – Baden-Baden 14h22/24 – Karlsruhe 14h46/53 – Mannheim 15h18/20 – Francfort 15h58

9580/1 Francfort 14h00 – Mannheim 14h37/39 – Karlsruhe 15h02/11 – Baden-Baden 15h31/33 – Strasbourg 16h03/16 – Mulhouse 16h57/17h07 – Belfort TGV 17h30/33 – Besançon TGV 17h55/58 – Chalon 18h54/56 – Lyon Part-Dieu 19h56/20h06 – Avignon TGV 21h08/11 – Aix-en-Provence TGV 21h31/34 – Marseille 21h46.

Pour en savoir plus, télécharger le dossier de presse spécial TGV Marseille – Francfort

Posted in Service 2012 | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

La Région Franche-Comté dénonce des « dysfonctionnements graves du service des TER »

Posted by ardsl sur 21 février 2012

Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional de Franche-Comté, reproche à SNCF des « dysfonctionnements graves » des TER.

La présidente de la région de Franche-Comté interpelle une seconde fois dans un courrier Guillaume Pépy, le président de SNCF. Cette fois-ci, l’élue socialiste écrit pour dénoncer les « dysfonctionnements graves du service des TER en Franche-Comté, les annulations de trains, un taux de retard élevé, un matériel inadapté« .

Marie-Guite Dufay reconnaît que SNCF a pris des dispositions pour améliorer le fonctionnement mais demande « un traitement national spécifique afin que la Franche-Comté bénéficie d’un plan d’action et de moyens à la hauteur des dérèglements constatés sur le terrain » et de préciser à Guillaume Pépy que « la négociation de la nouvelle convention entre la région et la SNCF ne s’engage pas sous les meilleurs auspices« . Dans son courrier de janvier dernier, Marie-Guite Dufay reprochait à SNCF de ne pas proposer un service correct de navettes entre Besançon Viotte et Besançon Franche-Comté.

Il faut dire que la ponctualité n’est pas au rendez-vous sur la ligne Besançon – Belfort. Ces retards se répercutent jusqu’à Dijon, Lons-le-Saunier, Bourg-en-Bresse et Lyon.

Cette situation est liée à une limitation de vitesse à hauteur de Baume-les-Dames, en raison du risque lié à la chute possible d’un rocher instable sur la voie. La vitesse de tous les trains est ralentie à 10 km/h à la hauteur de Baume les Dames, suite à la découverte lors d’un débroussaillage des bordures des voies ferrées, d’un rocher instable, de plus d’une tonne, qui risque de tomber. Cette réduction de vitesse entraîne des retards de circulation entre 10 et 20 minutes.

À cela s’ajoute un temps de crochet (arrivée d’un train avant sa réutilisation en sens inverse) de seulement 12 minutes à Belfort.

Des trains ont été supprimés en raison du grand froid et de grèves régionales (certains syndicats se sont opposés à la mise en place de trains sans contrôleurs entre Besançon Viotte et Besançon Franche-comté TGV).

Des travaux à Dole conduisent à des retards sur les TER Dijon – Besançon (ainsi que sur les TGV Lausanne – Paris).

Ainsi la ponctualité de l’axe Dijon – Belfort a été de :

  • 79,1% entre le 13 et le 19 février.
  • 70,5% entre le 6 et le 12 février.
  • 72,2% entre le 30 janvier et le 5 février.
  • 86,0% entre le 23 et le 29 janvier.
  • 81,4% entre le 16 et le 22 janvier.
  • 68,7% entre le 9 et le 15 janvier.
  • 79,9% entre le 2 et le 8 janvier.
  • 90,7% entre le 26 décembre et le 1er janvier.
  • 86,4% entre le 19 et le 25 décembre.
  • 75,4% entre le 12 et le 18 décembre.

(Avec france-comte.france3.fr).

Posted in Jura, Retards / Suppressions | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Jura et le Haut-Doubs inquiets pour le devenir de leurs dessertes TGV

Posted by ardsl sur 25 janvier 2012

Les gares de Lons-le-Saunier, Dole, Frasne, Pontarlier et Mouchard sont encore desservies par le TGV, malgré la mise en service de la LGV Rhin-Rhône qui ne passe ni par le Jura (271 700 habitants), ni par le Haut-Doubs (107 000 habitants). Mais le projet de Lyria de d’exploiter la desserte Lausanne – Paris via Genève suscite de vives inquiétudes.

Lons-le-Saunier : un aller-retour Strasbourg – Marseille, une mauvaise desserte pour Paris 

La préfecture du Jura, Lons-le-Saunier (18 800 habitants), ne dispose d’aucune relation directe pour Paris

La Région Franche-Comté refuse de mettre en place des trains régionaux reliant Lons-le-Saunier à Bourg-en-Bresse pour assurer les correspondances avec les TGV Bourg-en-Bresse – Paris. Pourtant RFF a logiquement positionné les sillons TER Lons-le-Saunier – Bourg-en-Bresse pour qu’ils assurent des correspondances à Bourg en 18 minutes avec les TGV Genève – Paris et en 30 minutes avec les TGV Annecy – Paris. Cela aurait permis des relations Lons – Paris en moins de 2h50. Seuls les TGV partant de Paris à 8h11, 16h11 et 20h11 ont des correspondances optimisées à Bourg pour la direction de Lons-le-Saunier.

Ce choix stupide est parfaitement assumé par Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région Franche-Comté. Elle estime que si les usagers de Lons passaient par Bourg pour se rendre à Paris, cela affaiblirait la desserte ferroviaire de la Franche-Comté.

En conséquence, pour se rendre à Paris depuis Lons, les voyageurs sont contraints d’emprunter les autocars du Conseil général du Jura qui relient Lons-le-Saunier à Dole. Le trajet total avec donc l’emprunt d’un car Lons – Dole puis d’un TGV Dole – Paris prend presque 3h30.

Télécharger la fiche horaire Lons-le-Saunier – Paris

Avec l’ouverture de la LGV Rhin-Rhône, les trains Corail reliant Lyon à Strasbourg via Lons-le-Saunier ont été supprimés. Néanmoins, l’aller-retour TGV quotidien Marseille – Strasbourg via Lons-le-Saunier a été maintenu. Il emprunte partiellement la nouvelle LGV. Voici l’horaire de deux TGV desservant Lons-le-Saunier :

  • 5430/1 : Marseille 10h42 – Avignon TGV 11h11/14 – Valence TGV 11h46/49 – Part-Dieu 12h24/34 – Bourg 13h14/16 – Lons 13h51/59 – Besançon Viotte 14h55/58 – Belfort TGV 15h28/31 – Mulhouse 15h53/56 – Colmar 16h21/23 – Strasbourg 16h49.
  • 5404/5 : Strasbourg 11h10 – Colmar 11h36/38 – Mulhouse 11h57/12h07 – Belfort TGV 12h30/33 – Besançon Viotte 13h01/04 – Lons 13h58/14h01 – Bourg 14h41/43 – Part-Dieu 15h26/36 – Valence TGV 16h10/13 – Avignon TGV 16h45/48 – Marseille 17h18.

Avec la suppression des Corail Lyon – Strasbourg et le refus de l’État d’assurer une desserte de substitution, la Région Franche-Comté a renforcé la desserte TER sur la ligne du Revermont avec des trains Lyon – Besançon et Lyon – Belfort. Aucune liaison directe n’a été mise en place entre Lons-le-Saunier et la nouvelle gare de Besançon-Franche Comté TGV.

Les dessertes de Dole, Mouchard et Frasne

Dole (26 000 habitants) a conservé 5 allers-retours avec Paris, malgré la mise en service de la LGV Rhin-Rhône, qui permet de réduire le temps de parcours entre Besançon et Paris en shuntant Dole. Seuls 2 TGV Besançon – Paris font désormais le détour par Dole. Il s’agit le matin d’un train arrivant à 8h07 à Paris gare de Lyon et le soir d’un train partant de Paris à 18h53. Pour compenser la perte des arrêts sur les relations Besançon – Paris, SNCF a décidé d’arrêter à Dole tous les TGV Paris – Lausanne. Ce choix ouvre aussi l’accès à la Suisse depuis Dole, qui bénéficié désormais de 4 allers-retours quotidiens pour Lausanne.

Mouchard (1 400 habitants) a conservé un aller-retour quotidien pour Paris. Mais pour combien de temps ? Mouchard pourrait subir prochainement le même sort que Culoz, qui a été rayé de la carte du TGV au service 2010. Sa très faible population n’assure pas la pérennité d’une desserte TGV quotidienne.

Frasne (1 900 habitants) bénéficie toujours de 4 allers-retours avec Paris. Cette situation est liée à la proximité de Pontarlier. Des correspondances à Frasne sont organisées sur les TGV Paris – Lausanne pour desservir Pontarlier.

Sens Jura > Paris

  • 6750 (du lundi au vendredi, du 4 au 11 mai sauf le 8 mai) : Besançon Viotte 5h22 – Dole 5h45/47 – Dijon 6h22/25 – Montbard 6h59/7h01 – Paris 8h07
  • 6750 (du lundi au vendredi, sauf du 4 au 11 mai) Besançon Viotte 5h27 – Dole 5h50/52 – Dijon 6h22/25 – Montbard 6h59/7h01 – Paris 8h07
  • 9260 (quotidien) : Lausanne 6h22 – Vallorbe 6h55/7h01 – Frasne 7h15/17Mouchard 7h44/46Dole 8h02/04 – Dijon 8h34/37 – Paris 10h11
  • 9264 (quotidien) : Lausanne 8h22 – Vallorbe 8h55/9h01 – Frasne 9h16/23Dole 10h05/07 – Dijon 10h37/40 – Paris 12h18
  • 9268 (quotidien) : Lausanne 12h22 – Vallorbe 12h55/13h01 – Frasne 13h15/17Dole 13h58/14h00 – Dijon 14h35/38 – Paris 16h17
  • 9270 (les vendredis, dimanches et fêtes) Lausanne 16h25 – Vallorbe 16h58/17h01 – Frasne 17h16/18Dole 17h59/18h01 – Dijon 18h30/34 – Paris 20h21
  • 9272 (quotidien) : Lausanne 18h30 – Vallorbe 19h10 – Frasne 19h24/26Dole 20h07/09 – Dijon 20h40/44 – Paris 22h21.

Sens Paris > Jura

  • 9261 (quotidien) : Paris 7h57 – Dijon 9h34/37 – Dole 10h06/08Frasne 10h51/53 – Vallorbe 11h06 – Lausanne 11h44
  • 9269 (quotidien) : Paris 11h57 – Dijon 13h34/37 – Dole 14h06/08Frasne 14h51/53 – Vallorbe 15h06 – Lausanne 15h44
  • 9271 (le dimanche et les 1er, 8 et 28 mai) : Paris 13h57 – Dijon 15h34/37 – Dole 16h06/08Frasne 16h50/52 – Vallorbe 17h12 – Lausanne 17h48
  • 9273 (quotidien) : Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h06/08Mouchard 18h24/26Frasne 18h54/56 – Vallorbe 19h09 – Lausanne 19h47
  • 9277 (quotidien) : Paris 17h57 – Dijon 19h34/37 – Dole 20h07/09Frasne 20h52/55 – Vallorbe 21h09 – Lausanne 21h47
  • 6757 (sauf le samedi) : Paris 18h53 – Montbard 19h57/59 – Dijon 20h34/37 – Dole 21h04/07 – Besançon Viotte 21h34

La desserte de Pontarlier

Pontarlier (19 100 habitants) conserve un aller-retour quotidien direct pour Paris grâce au maintien de l’unique aller-retour Berne – Paris. Cette desserte aurait pu disparaître avec la mise en service de la LGV Rhin-Rhône. En effet, il est désormais plus rapide d’effectuer le trajet entre Paris et Berne par correspondance à Bâle que par le TGV direct. Mais Lyria n’a laissé filtrer aucune information sur la pérennité du TGV Berne – Paris.

En dehors du TGV Berne – Paris, Pontarlier bénéficie de navettes pour Frasne en correspondance avec les TGV Lausanne – Paris.

Sens Pontarlier > Paris

  • TER 96436 (quotidien) Neuchâtel 6h07 – Travers 6h26/27 – Pontarlier 6h51/53Frasne 7h04 + TGV 9260 (quotidien) Frasne 7h17 – Mouchard 7h44/46 – Dole 8h02/04 – Dijon 8h34/37 – Paris 10h11
  • TGV 9284 (quotidien) Berne 7h29 – Neuchâtel 8h06/10Pontarlier 8h52/55Frasne 9h07/23 – Dole 10h05/07 – Dijon 10h37/40 – Paris 12h18
  • TER 895716 (quotidien) Pontarlier 12h42 Frasne 12h58 + TGV 9268 (quotidien) Frasne 13h17 – Dole 13h58/14h00 – Dijon 14h35/38 – Paris 16h17
  • car TER 33780 (le dimanche et fêtes) Pontarlier 16h42Frasne 17h02 + TGV 9270 (le dimanche et fêtes) Frasne 17h18 – Dole 17h59/18h01 – Dijon 18h30/34 – Paris 20h21
  • car TER 33780 (du lundi au vendredi) Pontarlier 16h47Frasne 17h07 + TGV 9270 (le vendredi) Frasne 17h18 – Dole 17h59/18h01 – Dijon 18h30/34 – Paris 20h21
  • TER 96454 (quotidien) Berne 17h23 – Neuchâtel 18h00/04 – Travers 18h21/22 – Pontarlier 18h46/49Frasne 19h00 + TGV 9272 (quotidien) Frasne 19h26 – Dole 20h07/09 – Dijon 20h40/44 – Paris 22h21.

Sens Paris > Pontarlier

  • TGV 9261 (quotidien) Paris 7h57 – Dijon 9h34/37 – Dole 10h06/08 – Frasne 10h51 + TER 96439 (quotidien) Frasne 10h58Pontarlier 11h09/11Neuchâtel 11h52/58 – Berne 12h36
  • TGV 9269 (quotidien) Paris 11h57 – Dijon 13h34/37 – Dole 14h06/08 – Frasne 14h51 + TER 895723 (quotidien) Frasne 15h02 Pontarlier 15h17
  • TGV 9271 (le dimanche et les 1er, 8 et 28 mai) Paris 13h57 – Dijon 15h34/37 – Dole 16h06/08 – Frasne 16h50 + car TER 33779 (le dimanche et fêtes) Frasne 17h03Pontarlier 17h23
  • TGV 9273 (quotidien) Paris 15h57 – Dijon 17h34/37 – Dole 18h06/08 – Mouchard 18h24/26 – Frasne 18h54 + TER 96455 (quotidien) Frasne 19h05Pontarlier 19h16/27 – Travers 19h49/50 – Neuchâtel 20h11.
  • TGV 9287 (quotidien) : Paris 17h57 – Dijon 19h34/37 – Dole 20h07/09 – Frasne 20h52/58Pontarlier 21h09/11Neuchâtel 21h52/58 – Berne 22h30.

Télécharger la fiche horaire Pontarlier – Frasne – Mouchard – Paris

Les dessertes de Neuchâtel, Pontarlier, Frasne, Mouchard et Dole menacées par le projet de Lyria de détourner les TGV Lausanne – Paris par Genève

Lyria, la société commune CFF/SNCF, qui exploite les dessertes entre la Suisse et Paris envisage de détourner les TGV Lausanne – Paris par Genève au service 2014.

Actuellement, Lyria propose 13 allers-retours (pour un jour ordinaire) entre le bassin lémanique et Paris (4 allers-retours Lausanne – Paris et 9 allers-retours Genève – Paris). Ce projet aboutirait à une augmentation du nombre d’allers-retours entre Paris – Genève. On pourrait alors atteindre 11 ou 12 allers-retours sur cette relation. Certains TGV circuleraient en unité multiple entre Paris et Genève, puis une unité simple serait prolongée à Lausanne.

Cette nouvelle organisation permettrait à Lyria de diminuer les frais de péage puisque la desserte entre le bassin lémanique passerait de 13 à 11 allers-retours.

Mais le détournement des TGV Paris – Lausanne par Genève aurait les inconvénients suivants :

  1. SNCF devrait compenser la suppression des arrêts des TGV Paris – Lausanne à Dijon. Vu le volume de trafic entre Dijon et Paris, il faudrait sans douter intégralement remplacer les 4 allers-retours Lausanne – Dijon – Paris par 4 allers-retours Dijon – Paris.
  2. Un allongement du temps de parcours entre Paris et Lausanne. Le meilleur temps de parcours actuel par Dijon est de 3h47. Il devrait être réduit d’une dizaine de minutes au service 2013, avec la fin des travaux entre Dijon et Dole. Le trajet entre Paris et Genève prend de 3h05 à 3h20. Le trajet Genève – Lausanne prend au minimum 33 minutes. Avec un arrêt d’une dizaine de minutes à Cornavin (pour permettre l’accouplement ou la séparation de deux rames TGV), il faudrait au total entre 3h48 et 4h03 pour effectuer un TGV Lausanne – Paris via Genève. Le passage par Genève induit donc un allongement de 13 à 28 minutes par rapport au temps de trajet possible par Dijon (en dehors des périodes de travaux).
  3. Une augmentation très probable des retards. Les TGV Paris – Genève ont une ponctualité inférieure à celle des TGV Paris – Lausanne. Cela s’explique notamment par une ponctualité mauvaise entre Genève et Bourg-en-Bresse. Les TGV Genève – Paris ne partent pas toujours à l’heure exacte de Cornavin. À Bellegarde, ils doivent parfois attendre les TER venant d’Évian et Saint-Gervais pour assurer les correspondances. La ligne du Haut-Bugey, qui relie Bellegarde à Bourg-en-Bresse via Nantua et Nurieux, est à voie unique. L’augmentation du nombre d’allers-retours entre Genève et Paris entraînerait une augmentation du nombre de croisement à Nurieux. Or, les croisements posent d’importants problèmes en cas de retard sur cette ligne à voie unique. Par ailleurs, la capacité de la ligne Bellegarde – Genève est très limitée. Autrement dit, un TGV Paris – Genève désheuré au départ de Bellegarde prendra encore du retard supplémentaire, puisqu’il risque alors de circuler derrière un RER omnibus La Plaine – Cornavin.
  4. L’emprunt de la ligne Genève – Lausanne totalement saturée. Les TGV Lausanne – Paris, détournés par Genève devraient alors emprunter la ligne Genève – Lausanne. Or cette ligne est saturée par le trafic intérieur suisse avec des dizaines de milliers de pendulaires qui chaque jour voyagent entre Genève et Lausanne. Il paraît pour le moins complexe d’insérer des TGV sur cette ligne entre les trains régionaux, les trains intercités et les trains eurocités.
  5. L’impossibilité de coordonner les sillons Paris – Genève et les sillons Genève – Lausanne directs. La desserte Paris – Genève ne peut pas être cadencée à l’heure à l’arrivée et au départ de Genève, en raison de la voie unique entre Bourg-en-Bresse et Bellegarde qui implique un arrêt pour croisement à Nurieux (ce qui se traduit par un allongement du temps de parcours de 11 à 13 minutes. Les minutes des départs et des arrivées à Cornavin des TGV Paris – Genève ne permettent pas un prolongement sur Lausanne en utilisant un sillon direct Genève – Lausanne. Un tel TGV pourrait être amené à stationner jusqu’à 29 minutes à Cornavin. Le temps de parcours entre Lausanne et Paris grimperait alors à près de 4h20 (soit 45 minutes de plus que le trajet naturel par Dijon).
  6. La suppression de toute desserte directe entre Dijon, le Jura et le bassin lémanique. Il serait alors quasi impossible de faire des trajets en train entre Dijon et Lausanne puisque les TGV Paris – Lausanne sont les seuls trains à relier Dijon à Lausanne. Dijon n’a déjà aucune desserte directe pour Genève.
  7. Un gaspillage d’argent public. La Confédération helvétique a financé la modernisation de la ligne Lausanne – Vallorbe – FrasneMouchardDole au titre du raccordement de la Suisse au réseau ferroviaire à grande vitesse. Si la desserte Lausanne – Paris était détournée par Genève, cet argent aurait été dépensé en pure perte.
  8. Un enclavement du Jura et du Haut-Doubs. Le possible détournement des TGV Lausanne – Paris par Genève est un dossier politiquement explosif pour le duo SNCF/CFF. Les élus locaux de Neuchâtel, de Franche-Comté, de Bourgogne, de la Côte-d’Or, du Jura, du Doubs, de Dole, de Mouchard, de Frasne, de Pontarlier et Vallorbe ne manqueraient de protester de toutes leurs forces contre une éventuelle mise en oeuvre d’un tel projet. Les gares de Vallorbe, Pontarlier, Frasne et Mouchard ne seraient alors plus desservies par le TGV. La Région Franche-Comté serait alors contrainte de mettre en place des TER supplémentaires entre Pontarlier et Dijon pour compenser la suppression des dessertes TGV et éviter un déménagement du territoire. Avec un tel scénario, la desserte de Dole passerait de 5 à 1 seul aller retour TGV pour Paris.
  9. Neuchâtel s’éloignerait de Paris. Les Neuchâtelois bénéficient aujourd’hui de 3 allers-retours quotidiens pour Paris (1 avec le TGV Berne – Paris et 2 par correspondance à Frasne). Ces trajets s’effectuent avec un temps de parcours autour de 4h. Si la desserte Berne – Paris venait à être supprimée et si les dessertes Lausanne – Paris venaient à être détournés par Genève, les Neuchâtelois devraient transiter par Lausanne, Delle ou Bâle, avec la clé parfois jusqu’à 3 correspondances et un temps de parcours autour de 5h pour se rendre à Paris.

Les élus locaux commencent à prendre conscience du risque qui pèse sur le devenir des dessertes TGV du Jura, du Haut-Doubs et de Neuchâtel. Ainsi, Le Progrès rapporte que jeudi 19 janvier 2012, la communauté de communes Arbois Vignes et Village, dont est membre la commune de Mouchard, a voté une motion pour le maintien de la desserte TGV. À l’initiative de son président Albert Higounenc, le Conseil communautaire d’Arbois a souhaité ainsi lancer un appel solennel à tous les élus du Jura.

L’Association des maires du Jura a lancé une pétition pour l’amélioration des dessertes ferroviaires. Les élus du canton d’Arbois regrettent « une prise de conscience tardive » mais surtout estiment que « le pire est devant nous ». La motion présentée dévoile en effet que, « selon des informations encore non officielles, la desserte TGV Paris Lausanne serait détournée dès 2014 par Bourg et Genève, supprimant l’arrêt en gares de Dole, Mouchard et Frasne et privant l’ensemble du département de toute desserte TGV« . La communauté de communes d’Arbois dénonce en conséquence un « handicap considérable pour le développement et le désenclavement du Jura » et appelle tous les élus jurassiens à « prendre toute initiative susceptible d’éviter une telle extrémité ». Si elle venait à être confirmée, cette menace de la disparition des arrêts du TGV dans le Jura serait « un extraordinaire retour en arrière pour notre département », s’inquiètent les élus qui ont voté cette motion à l’unanimité.

Posted in Ain, Bourgogne, Genève, Jura, Service 2012, Service 2013, Service 2014, Suisse, Vaud | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TGV Rhin-Rhône : 850 000 billets vendus en un mois

Posted by ardsl sur 12 janvier 2012

Guillaume Pépy, patron de SNCF, a annoncé récemment que 850 000 billets avaient déjà été vendu depuis le lancement du TGV Rhin-Rhône le 11 décembre. Un mois après le lancement de la ligne à grande vitesse Rhin-Rhône, le succès semble déjà se dessiner. Mais il est encore trop tôt pour dresser un véritable bilan.

Guillaume Pépy s’est réjoui de ce résultat qualifié d’excellent. Selon lui la fréquentation de certains trains est proche de 80%.  « Sur l’axe Lyon-Strasbourg, le taux de remplissage moyen est de 78 % », explique-t-on à la direction de la communication bourguignonne, à Dijon. 6 paires de TGV relient chaque jour Lyon à Strasbourg (voir les horaires).

En clair, le lancement de la LGV Rhin Rhône semble rimer avec succès. « C’est un bon démarrage par rapport à d’autres lignes. Nous espérions plutôt 60 à 70% », confirme François Méraud, directeur de la production à SNCF. Un bon résultat, tempéré cependant par la date de lancement de cette ligne. Car quel que soit le trajet, les fins d’année, avec les fêtes, sont des mois propices pour la fréquentation des trains. Un effet probablement accentué par le célèbre marché de Noël de Strasbourg, qui a attiré un bon nombre de touristes bourguignons.

Autre facteur encourageant, mais qui là aussi demande confirmation sur le long terme : le respect des horaires. « Le taux de régularité est bon pour un lancement », reprend François Méraud. « Mais il dépend notamment des rentrées et sorties dans Lyon et Paris. Et comme nous avions allégé les dessertes sur les Paris-Lyon et Paris-Marseille, le temps du lancement, c’est seulement dans quelques jours ou semaines que nous pourrons avoir confirmation ».

Au service 2013, un aller-retour Lyon – Bâle devrait voir le jour (avec desserte de Mulhouse et Dijon). Un aller-retour Lyon – Strasbourg devrait être accéléré par l’emprunt du shunt de Mulhouse et la suppression des arrêts à Mulhouse et Belfort-Montbéliard TGV. Cet aller-retour devrait comporter un seul arrêt intermédiaire à Besançon-Franche-Comté TGV.

(Avec macommune.info et Le Journal de Saône-et-Loire).

Posted in Service 2012, Service 2013, SNCF | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Marie Guite Dufay écrit à Guillaume Pépy

Posted by ardsl sur 23 décembre 2011

La présidente de la Région de Franche Comté, Marie Guite Dufay, vient d’envoyer un courrier à Guillaume Pépy, président de SNCF à propos des navettes entre les gares de Besançon Viotte et Besançon Franche-Comté TGV. Madame Dufay constate de nombreux incidents depuis la mise en service de ces navettes le 11 décembre dernier. « Ces navettes faisant rater des correspondances sur le TGV » explique Madame Dufay.

Et de rajouter « Vous êtes surement conscient que tout dysfonctionnement sur la navette va conduire inéluctablement les francs comtois à préférer un autre mode d’acheminement vers la gare nouvelle aboutissant à une désaffection pour ce TER alors qu’il enregistre de très bons résultats de fréquentation depuis sa création. La région qui investit substantiellement dans ce service refuse de l’envisager ».

(Source : pleinair.net).

Télécharger les horaires des TER reliant Besançon Viotte à Besançon Franche-Comté TGV

Télécharger les horaires des TGV Rhin Rhône desservant Besançon Franche-Comté TGV

Posted in Politique, Retards / Suppressions, Service 2012 | Tagué: , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :