ARDSL Association Rail Dauphiné Savoie Léman

Le blog des usagers

Posts Tagged ‘Bonneville’

Annecy devrait rejoindre le Grand Genève selon Pierre Hérisson

Posted by ardsl sur 14 octobre 2012

Le sénateur UMP de la Haute-Savoie et conseiller municipal d’opposition à Annecy, Pierre Hérisson estime désormais qu’Annecy doit rejoindre le Grand Genève.

La Tribune de Genève, 8 octobre

 

Publicités

Posted in Bassin annecien, CEVA, Genève, Genevois, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lihsa : une tarification plus attractive depuis le 2 avril

Posted by ardsl sur 1 octobre 2012

Les conseillers généraux de la Haute-Savoie se sont réunis en séance publique lundi 19 mars. Ils ont adopté une nouvelle grille tarifaire pour les lignes interurbaines.

Un car Lisha, le réseau de transports interurbains du Conseil général de la Haute-Savoie

Officiellement, le Département de la Haute-Savoie entend :

  • offrir une alternative modale de déplacement. Cela passe d’abord par une tarification lisible, avant une restructuration du réseau Lihsa.
  • lutter contre la congestion urbaine et périurbaine. Pour cela, il est prévu d’aménager des sites propres dédiés aux transports collectifs. Cela devrait se concrétiser dès 2015 pour la desserte de Sillingy et la Balme-de-Sillingy
  • développer les modes doux de déplacement.

Dans sa communication, le Conseil général de la Haute-Savoie indique que : « le développement des transports en commun est au cœur du dispositif mis au point par le département pour un développement durable des territoires. »

En modifiant profondément la tarification du réseau Lihsa, le Conseil général espère :

  • renforcer l’attractivité des transports.
  • gagner des nouveaux usagers et les fidéliser par des formules d’abonnement très incitatives.
  • convertir les automobilistes en clients des transports publics.

Autant dire que la tâche est immense vu la situation initiale. Le réseau Lihsa transporte seulement 3000 voyageurs par jour (en dehors de la clientèle scolaire).

La tarification en vigueur jusqu’au 1er avril

Il existait près de 300 tarifs différents sur le réseau Lihsa. Cela rendait les tarifs des cars départementaux opaques, incompréhensibles et parfois même dissuasifs.

Les tarifs n’étaient même pas mentionnées sur les fiches horaires (voir nos critiques sur le réseau Lihsa).

La nouvelle tarification à partir du 2 avril

Des tarifs simplifiés

Les usagers paient :

  • pour un trajet unique : 1,50€, 3,50€, 6€, 8€, 10,50€ ou 15€.
  • pour un abonnement mensuel : 30€, 70€, 120€ ou 160€.

Le trajet unique à 1,50€ et l’abonnement mensuel à 30€ sont appliqués sur les lignes suivantes :

Le trajet unique à 1,50€ et l’abonnement mensuel à 30€ sont également appliqués pour la plupart des courts trajets. Quelques exemples :

Le trajet à 3,50€ et l’abonnement mensuel à 70€ sont appliqués pour les trajets de moyenne durée. Quelques exemples :

Le trajet à 6€ et l’abonnement mensuel à 120€ sont appliqués pour les trajets de longue durée. Quelques exemples :

Le trajet à 8€ et l’abonnement mensuel à 160€ sont appliqués sur les trajets très longs. Quelques exemples :

Le trajet à 10,50€ est appliqué sur certains trajets vers Genève. Quelques exemples :

Trajets à 15€ :

La nouvelle tarification, ne s’applique pas à la ligne T74 (Saint-Gervais – Genève).

La communication du CG74 pour accompagner la réforme tarifaire du réseau Lihsa. Le Conseil général a même acheté des espaces publicitaires sur les urbains de la Sibra.

Des tarifs en baisse pour la plupart des usagers

Le Conseil général a fait des estimations sur les évolutions des tarifs payés par les usagers. Les abonnés doivent économiser en moyenne 43€ par mois. Les usagers occasionnels doivent bénéficier d’une baisse du prix du trajet d’environ 1€.

69% des usagers doivent payer moins cher leur utilisation du réseau Lihsa.

Pour 28% des usagers, les tarifs n’évoluent pas. Cela concerne essentiellement les lignes autoroutières et les dessertes des stations de ski.

Enfin 3% des usagers subiront à une hausse estimée à 10 centimes. Il s’agit essentiellement des trajets qui coûtaient moins d’1,50€ avec la tarification actuelle et qui passent à 1,50€, le nouveau tarif minimal du réseau Lihsa (pour un trajet plein tarif).

Des tarifs en baisse qui devraient attirer de nouveaux usagers

Les études menées par le Conseil général tablent sur 196 000€ de recettes supplémentaires générées par une probable hausse de la fréquentation.

Dans le même temps, la baisse des tarifs pour les usagers actuels devrait entraîner une baisse des recettes de 380 000€.

Les calculs du CG 74 montrent que la majorité des usagers bénéficiant des tarifs en baisse sont concentrés sur les lignes Annecy – Duingt – Albertville, Annecy – Talloires, Annecy – Thônes – Le Grand-Bornand / La Clusaz.

Le Conseil général prévoit de prendre en charge 100% des pertes de recettes subies par les transporteurs en 2012. Pour 2013, ce taux est fixé à 75%. Il descendra à 50% en 2014.

Si la nouvelle tarification se traduit par une hausse des recettes :

  • jusqu’à 20%, le transporteur conservera les recettes supplémentaires
  • entre 20% et 30%, le supplément de recettes sera réparti à part égale entre le transporteur et le Département
  • de plus de 30%, le transporteur et le Département décideront d’une adaptation du service.

Posted in Bassin annecien, Chablais, Genevois, Tarification, Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Bientôt des bus urbains à Bonneville, La Roche-sur-Foron, Reignier, Marignier, Saint-Pierre-en-Faucigny et Viuz-en-Sallaz

Posted by ardsl sur 13 août 2012

Bientôt des urbains en gare de La Roche-sur-Foron ?

Un nouveau réseau de transports urbains verra prochainement le jour en Haute-Savoie. 4 communautés de communes se sont entendues pour créer un syndicat mixte de transports : le SM4CC.

Le SM4CC a désormais la compétence pour organiser un réseau de transports urbains dans un territoire rassemblant plus de 80000 habitants sur 4 communautés de communes :

  • CCFG : Communauté de Communes Faucigny Glières
  • CCPR : Communauté de Communes du Pays Rochois
  • CCAS : Communauté de Communes Arve et Salève
  • CC4R : Communauté de Communes des quatre rivières

La CCFG (présidée par le député-maire UMP de Bonneville, Martial Saddier) regroupe les communes suivantes :

  • Bonneville : 12300 habitants.
  • Marignier : 6300 habitants.
  • Ayze : 2000 habitants.
  • Contamine-sur-Arve : 1700 habitants.
  • Vougy : 1500 habitants.
  • Le Petit-Bornand-les-Glières : 1100 habitants.
  • Brison : 500 habitants.

La CCPR (présidée par le maire UMP de Saint-Pierre-en-Faucigny, Marin Gaillard) regroupe les communes suivantes :

  • La Roche-sur-Foron : 10700 habitants.
  • Saint-Pierre-en-Faucigny : 6000 habitants.
  • Amancy : 2000 habitants.
  • Éteaux : 1700 habitants.
  • Arenthon : 1500 habitants.
  • Cornier : 1200 habitants.
  • Saint-Sixt : 900 habitants.
  • Saint-Laurent : 800 habitants.
  • La Chapelle-Rambaud : 200 habitants.

La CCAS (présidée par Noël Jacquemoud, maire de La Muraz) regroupe les communes suivantes :

  • Reignier-Ésery : 6800 habitants.
  • Pers-Jussy : 2600 habitants.
  • Monnetier-Mornex : 2200 habitants.
  • Nangy : 1500 habitants.
  • Arthaz-Pont-Notre-Dame : 1300 habitants.
  • Arbusigny : 1000 habitants.
  • La Muraz : 1000 habitants.
  • Scientrier : 1000 habitants.

La CC4R (présidée par Bruno Forel, maire de Fillinges) regroupe les communes suivantes :

  • Viuz-en-Sallaz : 4000 habitants.
  • Saint-Jeoire : 3300 habitants.
  • Fillinges : 3200 habitants.
  • Peillonnex : 1400 habitants.
  • Onnion : 1200 habitants.
  • La Tour : 1200 habitants.
  • Saint-Jean-de-Tholome : 900 habitants.
  • Marcellaz : 800 habitants.
  • Ville-en-Sallaz : 700 habitants.
  • Mégevette : 500 habitants.
  • Faucigny : 500 habitants.

Le nouveau réseau de transports devrait être complémentaires :

  • au TER (qui dessert les gares de Reignier, La Roche-sur-Foron, Saint-Pierre-en-Faucigny et Marignier).
  • au réseau Lihsa du conseil général de la Haute-Savoie (avec les lignes 12, 71, 72, 101, 102, 103, 111, 112, 313, T73 et T74).
  • au réseau TAC (géré par Annemasse Agglo, dont la ligne 5 dessert déjà l’hôpital de Findrol, situé sur la commune de Contamine-sur-Arve).

Le SM4CC aura pour vocation de déployer un réseau de transports collectifs par bus, desservir les services publics, les zones industrielles et zones d’activités, les lieux de vie, les centres-bourgs… en lignes régulières ou en transports en à la demande, et de mutualiser l’offre en matière de transports scolaires.

Ce nouveau syndicat de transports a été installé le 9 juillet 2012. Il est présidé par Gilbert Allard (vice-président de la CCPR et maire de Cornier). 3 vice-présidents ont été nommés : Stéphane Valli (vice-président de la CCFG), Bruno Forel et Jean-François Ciclet (vice président de la CCAS).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Accord sur le financement du CEVA côté français

Posted by ardsl sur 1 mai 2012

Le lancement des travaux du CEVA s’est déroulé le 15 novembre 2011 devant une locomotive de 1912 et une autre de 2011. (Photo : Joël Grandcollot).

L’État français, la Région Rhône-Alpes, le Conseil général de la Haute-Savoie, RFF et les collectivités locales ont trouvé vendredi 30 avril un accord de répartition des 231 millions d’euros nécessaires à la mise en place sur France du CEVA (la liaison ferroviaire Annemasse – Cornavin).

La facture des deux kilomètres qui séparent la frontière genevoise de la gare d’Annemasse est de 231,35 millions d’euros. Les collectivités françaises annoncent qu’elles sont tombées d’accord pour boucler le financement de la liaison entre Cornavin et Annemasse. La bonne nouvelle intervient alors que les négociations pour le deuxième plan quinquennal d’aménagement du Grand Genève entame leur dernière ligne droite avant la signature d’Agglo 2.0 prévue le 26 juin prochain à Annemasse.

En novembre 2011, alors que les travaux du CEVA démarraient à Genève (lire), il manquait encore 30 millions d’euros côté français. Comme toujours en France, c’est à l’approche d’une élection majeure que le dossier se débloque. Vendredi 27 avril, tous les financeurs étaient réunis à Lyon au siège de la Région Rhône-Alpes. Réseau Ferré de France (RFF) a présenté un chiffrage définitif, à hauteur de 231,35 millions. « C’est la fourchette basse de la prévision initiale« , note le maire d’Annemasse Christian Dupessey, qui assure « que le projet ne sera pas réduit. »

L’État apportera 45 millions d’euros, la Région Rhône Alpes et le département de Haute Savoie 55 millions chacun, les communautés de communes concernées 28,75 millions en partie aidées par le département. Enfin RFF investira 35 millions d’euros, «sous réserve de l’assentiment de son conseil d’administration», soulignent les communiqués de presse diffusés par le Conseil général et la mairie d’Annemasse. «Une formule qui ne remet pas en cause l’accord», rassure Christian Dupessey.

Dans son communiqué, le maire d’Annemasse précise que l’Office fédéral des transports, qui assure les relations avec la France, financera pour 12 millions d’euros le dispositif en gare d’Annemasse qui permettra de commuter une voie du courant français au courant suisse. «C’est une demande des CFF qui doit permettra la circulation entre Lausanne à Annemasse des nouvelles compositions à deux étages de la régie fédérale présentées la semaine dernière» explique l’élu annemasien qui ajoute, pince-sans-rire : «jusqu’à vendredi dernier, c’était à peu-près le seul financement vraiment assuré». L’Union Européenne pourrait également apporter 600000€.

Cadencements

Fin 2017, il y aura un train toutes des 10 minutes entre Cornavin et Annemasse. Entre Annemasse et Évian il y aura bien un train toutes les demi-heures, matin et soir (lire). Le crédit cadre de 231 millions d’euros ne prévoit pas le financement des trains. La Région Rhône-Alpes devra encore trouver 150 millions d’euros pour acquérir la moitié des 40 compositions prévues. Quant aux parkings-relais, ils seront à la charge des collectivités locales. «J’espère bien qu’Agglo 2.0, le nouveau plan d’aménagement quinquennal de la région dégagera quelques financements de la Confédération et de Genève», lâche le maire d’Annemasse.

Marchandage local

Les agglomérations et communauté de communes d’Annemasse, de Thonon, d’Évian, de Reigner, de La Roche-sur-Foron et de Bonneville voient leur participation passer de 18 à 28 millions d’euros. Le président du Conseil général du département de la Haute-Savoie Christian Monteil a accepté d’augmenter la rétrocession des fonds frontaliers aux communes concernées par le CEVA. La récente renégociation de la répartition entre l’Ain et la Haute-Savoie l’y aide sans doute un peu. Enfin, le député UMP des bords du lac d’Annecy, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, ne se serait pas opposé à ce dernier montage. Quelle sera la part de chaque collectivité ? « Il appartient au Conseil général d’en décider« , explique le maire d’Annemasse. « Le nombre d’habitants et la fréquentation attendues sont deux des critères qui seront pris en compte. En gare d’Annemasse passeront 4 millions de voyageurs dès 2018 contre 300000 aujourd’hui. »

Quelle utilisation des 231M€ ?

Les 231,35 millions d’euros comprennent :

  • la construction de 2 km de voies, majoritairement en tranchée couverte (génie civil important), avec la création d’un pont route vers la fin de cette tranchée, dans un secteur contraint.
  • la reprise importante de la gare d’Annemasse (nouvel accès souterrain, renouvellement et modernisation de tous les enclenchements, création d’au moins deux voies à quai supplémentaires, modification importante des accès à la zone de garage, intégration d’une voie électrifiée en 15kV coté Genève…).
  • la modernisation de la signalisation entre Annemasse et La Roche-sur-Foron (automatisation).
  • la reprise de la gare d’Évian.

(avec tdg.ch).

Posted in CEVA | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Éric Fournier veut faire de Chamonix une zone d’action prioritaire pour l’air

Posted by ardsl sur 1 mars 2012

Le maire de Chamonix, Éric Fournier

Éric Fournier, maire de Chamonix, propose de placer Chamonix en zone d’action prioritaire pour l’air (ZAPA). Il s’agirait de prendre de mesures de réductions du trafic motorisé en période de pic de pollutions. Explications.

L’édile chamoniard, également président de la communauté de communes de Chamonix et conseiller régional (Nouveau Centre) veut ainsi limiter le trafic des poids lourds lors des épisodes de pollution.

ZAPA : jusqu’à 135 euros d’amende si vous roulez en zone interdite

Le décret sur les zones d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA) publié au Journal officiel du 22 février fixe le montant des amendes pour les automobilistes, chauffeurs de poids lourds, de bus et de cars qui contreviendront à la réglementation de ces zones interdites à certains véhicules jugés polluants : de 68 ou de 135 euros. À ce jour, huit villes sont candidates à l’expérimentation.

Les agglomérations volontaires pourront interdire les véhicules « les plus polluants » à pénétrer dans certaines zones, les ZAPA.

Maintenant que le décret est paru (JO du 22 février 2012), les villes vont-elles mordre aux Zapa, ces Zones d’actions prioritaires pour l’air créés par le Grenelle de l’Environnement ?

Le décret annonce la couleur : pour les automobilistes qui s’y aventureront avec un véhicule non autorisé parce que dépassant les seuils d’émissions de particules fines et d’oxyde d’azote, l’amende sera de 68 euros.

Pour les conducteurs de bus, autocars et autres poids lourds équipé d’un moteur antérieur à la norme Euro 4, le montant de l’amende s’élèvera à 135 euros. Avec immobilisation du véhicule dans tous les cas.

Dans les villes de plus de 100 000 habitants

La vallée de Chamonix, 9 février 2012. Photo : Daniel Zorloni.

Les ZAPA sont inscrites dans la loi Grenelle 2 votée en juillet 2010, et visent à réduire les émissions de particules et d’oxydes d’azote dans les agglomérations les plus polluées. Celles de plus de 100 000 habitants peuvent créer des ZAPA à titre expérimental.

Actuellement, huit agglomérations ont fait acte de candidature : Paris, Saint-Denis, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Nice, Aix-en-Provence. Les villes ont jusqu’au 16 juillet 2012 pour se porter candidates, mais la limite territoriale d’une ZAPA n’est pas encore clairement définie.

Selon une étude de faisabilité réalisée par l’Ademe, le pourcentage de véhicules non autorisés à pénétrer dans les ZAPA serait en 2012 de 64% pour les bus et autocars, 57% pour les poids lourds, 43% pour les véhicules utilitaires légers et 38% pour les véhicules légers.

Un second décret fixe, lui, la liste des véhicules dont l’accès à la zone ZAPA ne peut être interdit : il s’agit des véhicules d’intérêt général, des véhicules relevant du ministère de la Défense et des véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées.

Une ZAPA à Chamonix ?

Une modification de la loi semble nécessaire pour que Chamonix puisse s’inscrire dans le dispositif ZAPA, car la ville ne remplit pas le critère des 100 000 habitants. En effet Chamonix ne compte que 9 400 habitants permanents.

Dans tous les cas, il est urgent d’agir. La vallée de l’Arve subit des niveaux de pollution très importants. Pour réduire le trafic motorisé, il faut au plus vite rendre plus performant les transports respectueux de l’environnement. Cela signifie pour les particuliers de développer les transports publics par :

  • l’augmentation des fréquences des TER.
  • la modernisation des lignes ferroviaires (ligne du Mont-Blanc Express entre Saint-Gervais et Vallorcine, ligne Saint-Gervais – La Roche – Annecy / Annemasse).
  • l’utilisation du tramway du Mont-Blanc comme un transport public entre Le Fayet et le centre de Saint-Gervais.
  • la création d’un réseau de bus urbain à Sallanches (16 200 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines (Cordon, Combloux, Megève, Praz-sur-Arly, Les Contamines-Montjoie, Saint-Gervais-les-Bains et Passy).
  • le développement d’un réel réseau de bus urbain à Cluses (18 000 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines.
  • la création d’un réseau de bus urbain à Bonneville (12 300 habitants), qui devrait également desservir les communes voisines.

Pour les marchandises, il est impératif de réduire le trafic poids lourds. Le trafic international doit être reporté sur l’autoroute ferroviaire alpine entre Aiton et Orbassano.

L’ARSMB (Association pour le Respect du Site du Mont-Blanc) organise un débat public sur la pollution de la vallée de Chamonix vendredi 2 mars  à 20h30 à Chamonix (salle du Majestic).

(Avec mobilicites.com).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Vers la mise en place du plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve

Posted by ardsl sur 14 décembre 2011

Début janvier 2012, le plan de protection de l’atmosphère de la vallée de l’Arve (PPA) devrait entrer en vigueur.

Le préfet de la Haute-Savoie, Philippe Derumigny, rassemble lundi 19 décembre à Bonneville les associations ayant pris part à l’élaboration du PPA (dont l’ARDSL) et les élus locaux.

Le préfet présentera les conclusions de la commission d’enquête et les mesures qui seront prises dans le cadre du PPA.

La réunion a lieu à 17h30 à l’Agora (à proximité immédiate de la gare). N’hésitez à venir en train :

  • Arrivée à 17h20 depuis La Roche-sur-Foron et Saint-Pierre-en-Faucigny. Retour possible à 19h36 ou 20h36.
  • Arrivée à 17h35 depuis Chamonix, Saint-Gervais, Sallanches, Magland, Cluses et Marignier. Retour possible à 19h21 ou 20h22.

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , | Leave a Comment »

Cluses et Bonneville : des bus caillassés

Posted by ardsl sur 30 novembre 2011

Après Bonneville, c’est au tour d’un bus clusien d’avoir été la cible d’un jet de pierre, mardi 29 novembre.

Un bus des transports urbains de la ville de Cluses avec des passagers à son bord a subi vers 17 heures un jet de pierre. Une vitre a été brisée, il a fallu transborder les passagers dans un autre car. Une plainte devrait être déposée dans la journée en gendarmerie de Cluses-Scionzier.

A Bonneville, deux cars scolaires ont subi le même sort. Par deux fois, vendredi 18 et lundi 21 novembre, un car scolaire a été l’objet de jet de pierres. Il s’agit d’un car provenant du collège Samivel. C’est lorsqu’il est arrivé à l’intersection de l’avenue du Coteau et de l’avenue de Genève que le caillassage a eu lieu. Un incident qui s’est reproduit lundi. Une plainte a été déposée et une enquête est en cours. Aucun lien direct entre ces événements n’est pour le moment dressé par les services de gendarmerie.

(Source : lemessager.fr et ledauphine.com).

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , | 1 Comment »

Contrôleurs SNCF agressés : prison ferme pour deux jeunes de Scionzier

Posted by ardsl sur 8 novembre 2011

Au tribunal de Bonneville lundi 7 novembre, les deux jeunes agresseurs des trois contrôleurs SNCF du TER St Gervais 16h00 – Genève Eaux-Vives 17h25 vendredi 4 novembre ont été condamnés chacun à un an d’emprisonnement et ont été placés sous mandat de dépôt.

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Enquête publique pour la mise en place d’un plan de protection de l’athmosphère dans la vallée de l’Arve

Posted by ardsl sur 26 octobre 2011

Une enquête publique a été prescrite dans 41 communes de Haute-Savoie sur le projet de plan de protection de l’atmosphère de la Vallée de l’Arve, du 26 septembre 2011 au 28 octobre 2011 inclus.

Les constats faits dans la vallée de l’Arve ont conduit le préfet de Haute-Savoie à lancer l’élaboration, d’un plan de protection de l’atmosphère (PPA) au sens de l’article R222-20-1 du code de l’environnement qui prévoit ce type de plan dans toutes les agglomérations de plus de 250 000 habitants ainsi que dans les zones où les valeurs limites en polluants dans l’atmosphère sont dépassées ou risquent de l’être.

Le 11 avril 2011, le préfet a réuni l’ensemble des partenaires concernés : les services de l’État, les collectivités territoriales, les associations et les représentants de l’industrie et des transports pour faire le point sur l’avancement de la démarche, présenter le projet de plan ainsi que le calendrier des futures étapes.

Par arrêté du 30 août 2011, le préfet a prescrit une enquête publique sur le projet de plan de protection de l’atmosphère (PPA) de la Vallée de l’Arve dans les 41 communes concernées par le périmètre du futur PPA, pendant 33 jours, du lundi 26 septembre 2011 au vendredi 28 octobre 2011 inclus.

41 communes concernées : Amancy, Araches-la-Frasse, Arenthon, Ayze, Bonneville, Brison, Chamonix-Mont-Blanc, Chatillon sur Cluses, Cluses, Combloux, Contamines sur Arve, Cordon, Cornier, Demi-Quartier, Domancy, Eteaux, La Chapelle-Rambaud, La Roche-sur-Foron, Le Petit-Bornand-Les-Glières, Le Reposoir, Les Contamines-Montjoie, Les Houches, Marignier, Magland, Marnaz, Megève, Mont-Saxonnex, Nancy-sur-Cluses, Passy, Praz-sur-Arly, Saint-Gervais-les-bains, Saint-Laurent, Saint-Pierre-en-Faucigny, Saint-Sigismond, Saint-Sixt, Sallanches, Scionzier, Servoz, Thyez, Vallorcine, Vougy.

Posted in Vallée de l'Arve | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :